AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Une baffe et ça repart! [pv Bela l'hystéro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Une baffe et ça repart! [pv Bela l'hystéro] Dim 2 Mai - 19:39

_
« C'est la première chose que je me suis dit en te voyant:
Il a l'air bizarre. »
    Je me suis toujours demandé une chose... Depuis toujours, je me pose la question suivante: pour les gens se suicident-ils? J'avoue c'est une question pour le moins étrange. D'avance on enlève les vampires de cette équation. Eux ils comptent un peu pour du beurre, c'est des machins vivants mais pas vraiment vivants, parce qu'ils sont morts et qu'ils n'ont plus d'âme. Donc ça ne compte pas. D'un strict point de vue, l'homme est un animal et l'animal possède lui un instinct de survie exceptionnel. La survie de l'espèce coute que coute. Même le code génétique mutait pour conférer des propriété aux animaux... Après si la mutation cavait une utilité ou alors si elle augmentait la capacité elle était conservée, sinon, elle disparaissait...La sélection naturelle avait dit un homme nommé Darwin. Avec un peu de chance, dans mille ans, les humains allait développer une résistance au Spirit, ou peut-être pas. Enfin encore faut-il qu'il reste des humains dans mille ans. Et ça, j'en suis pas vraiment sûr. Enfin on est jamais sûr de rien. « Le futur n'est pas figé », ma mère m'avait répété un bon million de fois cette phrase. Parce que nous sommes humains, nous pouvons faire tout changer. C'est parce que l'âme est instable que tout peut arriver. Et l'âme, seuls les humains en avait une. Rien n'est joué, il ne faut pas perdre l'espoir. L'important était de rester en vie, dans nos têtes et dans nos cœurs, quelque soit la crise... Tout se qui nous différenciait du Spirit ou du vampire. Rester en vie.... voilà une chose que le suicide ne prenait pas en compte.

    Puis mon éducation m'avait appris à ne pas comprendre les buts du suicide. Affronter les problèmes de face. Ne jamais être lâche. La lâcheté, fuir la queue entre les jambes devant le danger, tel qu'il soit. Le suicide était la pire des lâchetés de l'Univers. C'était refuser d'affronter la plus grande des épreuves: la vie. Ma mère m'avait toujours appris à combattre. Lâcheté ça ne faisait pas parti de vocabulaire et encore moins de mon comportement courant. Alors comprendre je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas comprendre les humains qui agissaient comme ça. Après tout c'était pas pour rien que les psychologues et l'idée d'Enfer existaient... Les deux avaient été inventés pour ne pas qu'on ai envie de ça... Parce que les deux faisaient bien chiés.

    Enfin quand on est comme moi... On n'a pas besoin d'un psy', ni besoin de croyances religieuses et de l'idée qu'il existe un Enfer ou encore un Paradis. Moi? Je suis chasseur, alors pour ma part je ne crois pas en grand chose. Moi? Je ne suis pas doué pour la cuisine et je n'y connais rien en gamin. Enfin si sur les gosses, je sais qu'ils finissent tous par grandir un jour ou l'autre. En vrai, je ne savais pas grand chose. Je savais chasser, c'est tout. Tout se que je savais faire, je l'avais appris de ma mère. Ma mère un redoutable chasseuse, très douée pour sa profession soit dit en passant. Je ne savais pas si j'avais hérité de son talent... dire que j'étais aussi douée qu'elle, ça aurait été prétentieux de ma part. Ah si, aussi je savais bricoler... encore un savoir de ma mère. Une chose qui était très utile, parfois pour récupérer des objets censés être cassés. Avec un peu de bricolage on faisait beaucoup d'économie... Et quand on passait sa vie en vadrouille comme moi, c'était bien utile de faire des économies... attention, je ne suis pas radin!

    En vadrouille, c'était se qui m'avait emmené dans le coin: Scount Grint Village, un village mort, pour les yeux non-attentifs, un repère de chasseurs pour ceux qui savent. Je ne venais pas très souvent ici, j'aimais trop me la jouer solitaire comme on dit. En vrai je venais parce que j'avais suivi une piste... La chasse m'avait mené tout droit ici. Je suivais un vampire depuis quelques temps... Mais le voir arriver là. C'était bizarre. Peut-être qu'en fait, j'avais juste tout simplement rêvé, ou que j'étais maboule. Enfin j'avais suivi la piste, allé savoir dans quoi j'allais atterrir encore.

    L'endroit était calme comme a son habitude. Quoique peut-être un peu plus calme qu'à son habitude... avec beaucoup d'attention on pouvait entendre quelques chasseurs discuter... mais là,c'était vraiment calme. J'ai tourné un petit moment, sans rien trouver... Mouais, je m'étais planté.En fait, je n'étais vraiment pas aussi doué que ma mère... Enfin bon...maintenant qu'on est là! Autant allé au bar... Je sais, ça ne me donne pas une bonne image, mais je m'en fiche.

    Les vieux bars, ils me rappelaient ma mère. Quand j'étais gosse je l'accompagnais pour voir des autres chasseurs. Je l'avais toujours accompagné de partout, ça avait été le train-train quotidien de mon apprentissage de chasseur. Ce bar était quand même bien conservé, l'électricité marchait encore, c'était assez surprenant. Il y avait encore une vieille odeur d'alcools et de fumée dans cet endroit. Avec un peu d'imagination je pouvais presque voir les gens qui avaient bu un whisky tout en parlant de leur prochaine ou de leur dernière chasse. Un peu plus et j'entendais presque les gens m'appeler « Reese », ou ma mère. L'endroit était désert... Je suis allé derrière le bar, il y avait un veille appareil, un truc pour lire les compacts disques. Par curiosité, j'ai appuyé sur la touche « ON »... Un coup de poing plus tard, l'appareil crachait un vieux son métallisé et usé par les années. Cette musique, elle me fit sourire doucement. Cette musique, ma mère l'avait souvent écoutée... Elle était sur un cd centenaire qui avait appartenu son père, qui l'a hérité de son père.... D'ailleurs, aujourd'hui il n' marchait plus, trop raillé, trop vieux, trop usé. Entendre cette musique me rendait nostalgique.

    Le son n'était pas très fort et d'assez mauvaise qualité, par chance on pouvait encore entendre quelques paroles. Army green was no safe bet, the bullets scream to me from somewhere. Rat passa prêt de mes jambes, par réflexe je pointa ma baguette vers lui... A croire que j'étais devenu parano, les rongeurs mes font sursauter. A croire que les rats aussi non plus le moindre instinct de survie.

      REESE - «T'es suicidaire mon petit, tu ne devrais pas trainer là. » Voilà que je parle à un rat maintenant... N'empêche que ma paranoïa aurait du se mettre en éveil... Parce que maintenant, je n'étais plus seul... Et ce n'était pas parce que je m'étais fais un poto chez les rongeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Une baffe et ça repart! [pv Bela l'hystéro] Dim 2 Mai - 20:52

La vie de vampire avait ses avantages et ses inconvénients. Bien sûr qu'il était fantastique de se dire que l'on n'avait pas la moindre chance de mourir, que l'on n'avait absolument aucune raison d'avoir peur et tout ça. Il n'y avait absolument pas le moindre risque d'être blesser et tout ça. On était bien, on n'avait pas peur d'être méchant, aussi, puisque c'était le caractère primaire de chaque vampire. La pitié, la gentillesse et tout ça, c'était uniquement fait pour les faibles ! Oh, je n'étais pas non plus tant un montre que ça, je n'étais pas si abominable que ça non plus. Pour autant, il n'y avait pas que des avantages à tout ça. J'avais vu ma famille, mes proches, me quitter, les uns après les autres. J'avais été là, sans rien pouvoir y faire et je les avais vu partir. C'était, en quelque sorte, le genre de chose qui nous rend plus fort, qui nous rend plus ferme et moins doux. Parce qu'il y a la peur de souffrir un peu plus, encore et encore. Oui, voilà. La douleur que l'on pourrait ressentir, le mal et tout ça, on finit par s'en lasser et par espérer ne plus avoir mal. Mais c'est impossible bien sûr, il ne faut pas non plus s'imaginer que c'est le genre de chose si facile à oublier, loin de là. Très loin de là. Et puis, on ne peut pas mourir, on n'a peur de rien et on finit doucement par se lasser. Le sang, c'est la seule et unique chose que l'on puisse ingérer. Et puis bon, c'est un régime qui lasse quoi. Enfin bon, je n'ai pas à me plaindre, j'aime ma situation. Même si de nos jours, elle en est réellement devenue critique, avec le Spirit qui a fait son doux come back. Mais je n'ai pas à me plaindre, mine de rien, et en définitif, je ne suis pas si mal que ça en faite. Je me sens bien, et puis, mon caractère fort, et ma force, font que je n'ai que très rarement peur. Ce n'est peut être pas si intelligent que ça. Mais est-ce que je suis réellement censée trembler devant les hunters ? Ahah !

J'étais non loin d'un bar abandonné quand une musique finit par attirer mon attention. J'étais assez curieuse parce que, de toute évidence, ce n'était pas un hunter qui avait lancé la musique, ils n'étaient pas assez stupide pour se faire remarquer de la sorte. En tout cas, cela aurait été magique d'y trouver un humain. Un petit garçon, mes préférés ! Oui bon, je n'avais pas souvent la chance d'en attraper ! Et puis, ils étaient bien moins rempli de sang eux, en plus. Alors qu'un homme, bien large, c'était l'idéal ça ! Mais bon, on apprenait à se contenter de ce que l'on nous offrait. Enfin, on ne nous offrait rien, du moins, pas vraiment, mais il n'était jamais bien difficile de se servir si nécessaire. Ce que je voulais dire, c'était que nous autres, vampire, étions désormais traqués, cherchés, poursuivis et tout ça. Alors chasser et prendre bien son temps, c'était quelque peu devenu impossible en soi. Il fallait chasser, vite, se nourrir, et gaspiller, parce que l'on ne pouvait pas prendre son temps, on ne parvenait même plus vraiment à tuer, parce que l'on n'avait pas vraiment le temps de tuer, de boire jusqu'à la dernière goutte. C'était énervant, ça aussi d'ailleurs.

Je me décidai finalement à aller vers le bar, de toute façon, il ne pouvait pas y avoir tant de monde que ça non ? Un piège ? Oh oui, possible, mais après tout, j'étais assez douée pour m'échapper des pièges. Du moins, en général ! Et puis zut, si on ne prenait jamais de risque, on ne risquait jamais de s'en sortir !

Une voix me parvint, une voix que j'avais déjà entendu. Alors je m'avançai, encore et encore et mon regard se posa sur lui. Un sourire se profila sur mes lèvres, voilà bien longtemps que je ne l'avais plus vu. J'étais humaine à ce moment là. Je l'avais giflé d'ailleurs. J'avais hâte de voir ce qu'une gifle de vampire lui ferait maintenant ! Un hunter. Mais pas n'importe lequel. Un des descendants d'un de mes ex. Et il lui ressemblait tellement que tout le mal qu'il avait bien pu me faire, je finissais doucement par le déverser sur ce gamin. M'avançant vers lui, d'un pas rapide, je finis par atterrir devant lui. J'avais soif, oh oui. Mais je ne boirais pas son sang, beurk, rien que d'y penser! Mais il allait me distraire un peu, et peut être que mes prunelles rouges lui feraient croire que je comptais le tuer ? Ca ne pourrait que rajouter un peu de piment à tout ça !

•• Tiens, tiens tiens... Quelle agréable surprise... Un hunter, tout seul, rien que pour moi... C'est un plaisir ••

Et comme la dernière fois, ma main entra en collision avec sa joue. La seule différence ? J'étais un vampire maintenant, et j'avais considérablement plus de force.
Revenir en haut Aller en bas

Une baffe et ça repart! [pv Bela l'hystéro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: Le Retourneur de temps :: Le Passé :: Londres (saison2)-