AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

▬ Amnesic Vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Russian Vampire ۞ there is a fine line between love and hate

avatar


♦ Lettres Envoyées : 425
♦ Crédit : LIPSLIKEAMORPHINE ; BOX&SHOCK.
♦ Citation : « Put me to sleep, Evil Angel. »

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 541 ans.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: ▬ Amnesic Vampire Lun 26 Avr - 21:52

    Il y avait eu l’ombre. La douce ombre. La délicate ombre. Sa compagne éternelle. Amie avec la lune, et ennemie du soleil. L’ombre… l’endroit où les Vampires se sentaient le plus en sécurité. Où… il s’était toujours sentit en sécurité. Mais ce n’était plus la même, elle avait changé. Autrefois, il était le monstre que les enfants voyaient dans la pénombre, mais maintenant il y avait d’autres aberrations, plus puissantes que lui. Oh, elles n’étaient pas nombreuses, deux ou trois tout au plus, ce qui ne les empêchaient pas de l’intimider, de lui faire du mal. Enfoirés de sorciers. Puis la soif. Ce besoin brûlant qui lui donnait envie d’avaler des litres et des litres de sang. Les salauds jouaient avec lui. Il y avait eu cette fois où la seule femelle du groupe lui avait apporté un seau rempli de sang froid. Elle lui avait jeté dessus en riant aux éclats. « Etanche ta soif, mon beau ! Comment ça ? Tu ne peux pas ? Le sang ne t’attire plus ?! » Cette garce disait vrai. L’odeur entêtante du fer, la texture épaisse du liquide vermeil lui avait donné envie de vomir. Ce qu’il fit. Ce jour-là, il cru devenir fou ; s’abreuver de sang pendant des années, des décennies, et en être désormais dégoûté…
    Pendant ce long mois (ou plutôt un mois et trois quart), il avait bien évidemment été frappé, torturé aussi. Ils voulaient savoir. Mais lui, il riait s’étouffant avec son propre sang. Jamais, jamais ils ne sauraient ! Crachant les canines qu’ils lui avaient arrachées, il déclara qu’il emporterait tout ce qui concernerait Lokhyan dans sa deuxième tombe et qu’après tout… mourir, ce serait comme prendre de longues vacances. Des vacances bien méritées. Il délirait, perdait pied. La réalité se mêlait au rêve. Parfois, il revoyait les batailles sanglantes qu’il avait menées auprès de son « frère » et d’Elle. Parfois, c’était des souvenirs plus récents, ou même des illusions jaillis de son esprit mourant. Combien de fois avait-il cru entendre des grondements derrière cette porte en fer ? Combien de fois avait-il espéré que la personne qui franchirait cette maudite porte serait l’un des siens ?

    Le désespoir, c’était ce qui pouvait aussi bien tuer un homme qu’un vampire. Un citoyen qu’un président. Un disciple qu’un leader. Et cela l’avait peu à peu fait sombrer dans une sorte d’inconscience éveillée. Il avait une vague connaissance de ce qui se passait autour de lui, des coups qu’on lui donnait, du sang qu’il voyait goutter lentement le long de son menton ou de ses vêtements puants. Qu’était donc devenu le puissant Alexey Andropov ? Celui qui avait mené les Vampires en l’absence de son frère de cœur, Lokhyan ? Il avait l’air de s’être éteint. Dans le silence de la nuit, son rire dément résonnait parfois mais c’était la seule preuve, avec sa respiration et les battements de son cœur, qu’il n’avait pas rendu son dernier souffle. Il attendait la délivrance, la mort. Il pouvait mourir maintenant qu’il était redevenu humain, n’est-ce pas ? A quoi bon la souffrance et les douleurs sinon ? Une unique larme roula sur sa joue tuméfiée et s’écrasa au sol dans la flaque d’hémoglobine. Que ce jour reste dans les mémoires comme le seul jour où Alexey, l’ancien Chef des Vampires de Russie, a versé une goutte d’eau salée.
    Il a entendu les paroles que s’échangeaient les sorciers devant sa porte. Le son caractéristique que fait le chien d’une arme lorsqu’on le relève. Ils disaient que Charlotte avait été capturée, elle aussi, et brusquement il se dit qu’à choisir entre elle et lui, il préfèrerait que Lokhyan la sauve Elle. Un sourire faible, tremblant, avait alors animé son visage ; il avait aussitôt disparu, ses blessures le faisant trop souffrir pour un geste si banal. Il se souvenait d’elle alors que cela faisait des mois et des mois qu’il n’avait pas pu contempler son visage… Quel abruti, toujours accro. Même si elle l’avait repoussé, même s’il avait pensé avoir trouvé un remède en la personne d’Eden… Il n’avait pas pu l’oublier. Sa fragrance si particulière, son visage d’albâtre et son air hautain de princesse anglaise… Il tenta de sourire une nouvelle fois mais fut prit d’une quinte de toux sanglante. Il cracha au sol au moment où la porte s’ouvrait. Ils étaient tous là. Toutes les aberrations. Y compris la femelle au rire sadique. Au prix d’un effort surhumain, il leva la tête pour tenter de les fixer dignement, malgré ses yeux tuméfiés.


    « Tu ne nous sers à rien. Même ton petit copain Lokhyan ne veut plus de toi… Allez, Alexey, dis-nous ce que l’on veut savoir, et on te laissera vivre. »
    « C’est ça… »
    « Ne fais pas l’idiot ! » la sorcière s’avança et plaça sa baguette sur sa glotte en souriant « A moins que tu ne sois pressé de mourir, Andropov ? »
    « L’Enfer est certainement plus humain que vous. » cracha-t-il avant de se prendre le sortilège Endoloris.

    Au bout d’un moment, la baguette se releva, et il pu enfin respirer. Les chaînes qui le maintenaient attaché tintèrent ; ses poignets le brûlaient, la chair y était à vif.

    « Tu faiblis. La dernière fois, c’était plus fort… »
    « Espèce de sale mon- ! »
    « Ca suffit Gina ! Tu ne vois pas qu’il cherche à te provoquer pour que tu le tues ? T’es loin d’être idiot, Andropov, mais tu oublies quelle est ta place. Alors, notre marché ? Oui ou non ? »
    « Répondez d’abord à ma question… »
    « Tiens ? Écoutons ce que le célèbre vampire Russe a à nous demander… ! »
    « Pourquoi… » il toussa avant de reprendre « Pourquoi est-ce qu’un bureau… ressemble à un corbeau ? »
    « Enfoiré, tu te fous de nous jusqu’au bout ! »

    Quand le sort l’atteignit, il cru que cette fois serait la bonne. La douleur lui fit perdre connaissance. Le noir, les ténèbres lui tendirent les bras lorsqu’il recommença à percevoir leurs voix. Et merde.

    « Tu l’as tué, Adrian ! Pauvre con ! »
    « Tu m’as bien dit que de toute façon on allait le buter, non ? Alors me cherches pas des noises, Daniel. »
    « Pas de cette façon ! Mieux vaut s’assurer qu’il ne se réveille pas de sa « mort », si tu vois ce que je veux dire. Voilà pourquoi j’ai acheté cet objet moldu. » s’énerva le blond du groupe en gesticulant avec l’arme à feu.

    Un rire déraillé les interrompit dans leur dispute.

    « Revolver… Jamais… Lokhyan… Préfèrerait mourir. »
    « Qu’est-ce qu’il raconte ? Il veut coopérer ? Approche toi, Daniel. »
    « Crève, il serait capable d’essayer de me mordre. »
    « Trouillards. » trancha la femme en s’approchant. « Qu’est-ce que tu as dis mon beau ? »
    « C’est… un revolver… Et vous pouvez m’achever parce que je ne dirais rien sur Lokhyan. Il sait qu’il peut compter sur mon silence, je… je préfèrerais mourir… »

    La tête d’Alexey retomba sur sa poitrine, cette dernière se soulevant lentement et de plus en plus difficilement. Gina s’écarta, eut un rictus de dégoût et fit signe à son compère.

    « Tue-le, Daniel. On tirera rien de lui. »
    « Amen. » fit ce dernier avant d’appuyer sur la détente.

    La dernière chose qu’entendit l’humain fut la détonation du pistolet, puis une sorte de choc qui faillit lui briser la nuque. Vint le silence, la nuit. Ses amis de toujours. Le repos éternel lui tendait les bras. Au loin, Big Ben sonnait les douze coups de minuits… Big Ben ? La douleur reflua en lui, comme les vagues viennent lécher le sable de la plage. Cette douleur… DONG. Elle lui rappelait quelque chose… DONG. Il mourrait d’envie de crier, mais sa bouche ne s’ouvrait pas… DONG. Ses cordes vocales ne lui répondaient plus… DONG. Son nez cassé le démangea… DONG. Il sentait l’odeur du sang… DONG Les moindres sons de la ville de Londres… DONG. Et partout, des cris de vampires… DONG. Sa gorge se desséchait… DONG. Il avait soif… DONG. Ses canines repoussèrent brusquement… DONG. Son cœur s’arrêta de battre, la balle sortit de son front et glissa vers le plancher. DONG. Il était redevenu un Vampire. Un Immortel.

    « Débarrasses-toi du corps, Adrian. »
    « T’es sûr qu’il va pas se relever ? »
    « Il a reçu une balle entre les deux yeux, il est mort, crétin. »


    Lentement, l’homme aux cheveux noirs vint vers la créature qui venait de s’éveiller. Il tendit la main pour commencer à détacher les menottes quand un détail le frappa.

    « … Daniel, tu lui avais arraché ses canines, non ? »
    « ADRIAN ATTENTION ! »

    Vif comme l’éclair, le prédateur lui arracha d’un coup de dents coupantes comme des lames de rasoir la chair de son cou, et déchira sa jugulaire. Le sang se mit alors à couler abondamment. Pas le temps de boire malgré l’ivresse que lui promet le liquide vermeil ; les sorts fusent mais ils sont trop lents pour le toucher. Il brise la nuque du blond, et réduit en miette la baguette de Gina avant de fondre sur elle comme un oiseau de proie. Les lèvres maculées de sang, il se relève et examine avec étonnement son corps neuf.

    « Merde. Qu’est-ce que je fais là ? … » une pause « Qui suis-je ? »


    NOW


    Ses pas sont l’ombre des siens. Elle tourne dans la ruelle, il fait de même. Ses petites chaussures à talons plats claquent bruyamment sur les pavés. Il sourit d’un air mauvais : ce jeu est trop facile, il en connaît par avance la fin. Ah ? Du changement. Elle trottine, puis se met à courir franchement. Les pans de sa longue veste doublée de fourrure refermés autour de son corps frêle, il l’entend respirer et marmonner des prières. Il s’arrête brusquement, semble hésiter, et disparaît brusquement. La jeune femme se retourne au bout d’un moment, ralentit sa course et s’autorise même le luxe de reprendre sa respiration.

    « Vous avez du feu ? »

    Elle sursaute et se retourne en portant la main à quelque chose dans sa poche. Les yeux cramoisis de son interlocuteur se durcissent et prennent une teinte dangereuse.

    « Ttt, ttt, ttt. Ce serait injuste d’utiliser votre baguette magique contre un pauvre homme sans défense, mademoiselle. Où sont donc passées vos bonnes manières ? Vous n’étiez pas si effrontée lorsque vous serviez vos clients. »

    Une exclamation apeurée s’échappe des lèvres de la belle blonde. Elle recule et brandit vivement sa baguette et la pointe sur le torse de l’Immortel. Il rit doucement. Sa chemise en soie noire semble refléter la lueur jaunâtre des vieux lampadaires, elle cligne des yeux et l’instant d’après elle n’a plus rien dans la main. Alexey sourit largement, dévoilant sa dentition immaculée et pointue. Il fait un pas vers elle.

    « Tu sais… »

    Elle se met alors à balbutier. Il la regarde, suit ses iris affolés et la prend soudainement par le bras pour la plaquer violemment contre le mur, une main posée sur sa bouche pour étouffer les cris. Vu sa force, il a certainement dû lui briser l’os du bras, et le choc avec les briques a dû légèrement l’assommer, mais elle reprend vite conscience et tente de se dégager : peine perdue. Il lâche son bras et saisit entre le pouce et l’index son visage.

    « Shht, shht… » susurre-t-il près de son visage « Arrêtes de gémir, tu vas finir par m’énerver et je t’assure que tu n’aimerais pas me voir énervé. N’est-ce pas, douce Jane ? »

    Elle secoue la tête, se débat mais peu à peu elle s’immobilise, les yeux rivés à ceux de son tueur. Elle sait qu’elle va mourir, elle a le même regard que l’animal bloqué au milieu de la route : elle a accepté la mort. Des larmes cristallines roulent le long de ses joues pâles. Il les essuie du pouce en souriant.

    « Quel dommage… Dire que si tu avais été moins belle, tu aurais sûrement survécu… Adieu, Jane. See you in Hell, honey. »

    Sans douceur, il planta ses canines dans le cou de la jeune femme qui lança un cri étouffé par sa main. Serrant de sa main libre sa taille contre son corps, leur position aurait pu ressembler à celle d’un couple qui prend un peu de bon temps dans un coin sombre. Deux minutes plus tard, il la relâcha. Le teint cireux, le regard vide, elle s’effondra au sol avec un bruit mat. Il la contemple en silence, finit par réajuster son pardessus en tissu gris sombre et se retourne pour fixer un point indéfini dans la pénombre. Ses lèvres se tordent en un rictus désagréable.

    « Qu’est-ce que tu me veux toi ? Fiches-moi la paix si tu ne veux pas finir comme elle, toute vampire que tu sois. Je déteste être suivi. Maintenant, dégage. »

    S’il n’avait pas été amnésique, il aurait reconnu ce corps aux courbes indécemment parfaites. Le chemisier immaculé qu’elle portait n’était peut-être pas discret, mais il la mettait en valeur. Sa jupe de tailleur gris foncée lui donnait l’air d’une femme d’affaire. Son air sérieux maintenant l’illusion, de même que ses chaussures à talons noires. Mais ce qui l’aurait le plus frappé, c’était l’intensité du regard qu’elle portait sur lui. Comment avait-il pu oublier ces grands yeux couleur de sang ? Cette façon qu’elle avait de le dévisager… Une brise parcouru la ruelle. Il faisait un temps glacé et humide, typique à Londres malgré l’été approchant. « En Avril, ne te découvres pas d’un fil. » disait le dicton. Ici, mis à part la morte, les deux êtres qui se regardaient n’avaient pas l’air de souffrir de la température. Le vent s’engouffra dans la chevelure légèrement défaite de celle qu’il avait autrefois aimé et lui porta son odeur. Il plissa le nez.

    « Qu’est-ce que tu attends de moi ?! Parle ! »








      « Celui qui se transforme en bête,
      Se délivre de la souffrance d'être un Homme
      »


      [Terry Gilliam]
      Extrait de Las Vegas Parano
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ▬ Amnesic Vampire Dim 2 Mai - 22:22

    « Oh... En voilà des manières. Je peux savoir depuis quand tu me donnes des ordres Alexey ? »

~† Le visage légèrement penché sur le côté droit. Le petit sourire aguicheur au coin des lèvres. Le regard appuyé à la fois amusé et malsain. La main droite posée négligemment sur la hanche, vaguement autoritaire. Le buste et le dos maintenus, mettant ainsi en valeur sa jolie poitrine. Les jambes légèrement écartées et bien ancrées dans leurs talons. Et pour finir, sa crinière brune dansant lentement au rythme de la brise. Dans cette position, Charlotte ne bougeait pas et fixait, sans le lâcher de ses yeux carmins, Alexey Andropov qui se trouvait au bout de la petite ruelle. Son attitude aurait peut-être pu en séduire quelques uns. Mais la majorité aurait certainement eu un frisson d'effroi à la voir ainsi là, au beau milieu de l'Allée des Embrumes, faiblement éclairée par les seuls rayons de lune.

Elle aurait très bien pu passer pour le monstre caché dans le placard, qui vous appelle d'un chuchotement enchanteur et charmeur. Effrayante ? Peut-être pas non. Mais en cet instant, et depuis qu'elle était redevenue elle-même, la vampire dégageait ce "quelque-chose" qui prévenait, signalait qu'il ne valait mieux pas s'approcher trop près, tout en attirant et en tentant de manière séduisante et captivante. Le danger, c'était exactement cela. On avait envie de s'approcher, de ressentir l'adrénaline, de prendre des risques, de franchir l'interdit mais on savait aussi que les choses pouvaient mal tourner, devenir catastrophiques, et pourtant on ne pourrait rien dire, parce qu'on avait été prévenu que c'était périlleux. C'était exactement le visage que pouvait arborer Charlotte depuis quelques semaines : elle représentait un fort degré de dangerosité, et elle adorait cela...
†~

    « Et depuis quand tu me menaces ? »

~† La démarche féline propre à sa condition de prédateur, elle commença à avancer lentement vers le vampire. Son sourire s'était quelque peu agrandi à sa dernière phrase. Cela faisait... elle ne savait même plus, mais cela faisait déjà quelques mois qu'elle n'avait plus vu Alexey. Croisé quelques fois vaguement lors de réunions mais, hormis cela, pas un seul mot. Il fallait dire aussi qu'ils s'étaient... "quittés" en assez mauvais termes. Elle se souvenait qu'elle avait été le voir après avoir appris la prétendue mort de Lokhyan. Elle lui avait demandé de la consoler mais il n'avait pas voulu. Il avait refusé parce que lui voulait plus. Plus qu'une nuit de temps en temps quand elle le décidait, plus qu'une partie de jambe en l'air... Mais il lui demandait l'impossible. Elle ne pouvait, ni ne voulait, accéder à sa requête. Car, même si elle croyait à l'époque son créateur mort, elle avait pris conscience qu'elle l'aimait et qu'elle ne pourrait l'effacer. Alexey n'avait pas le droit de lui demander cela. Il ne savait pas exactement ce qui la liait alors à Lokhyan. Mais il n'avait pas le "droit" de lui demander une telle chose. Les règles qui définissaient implicitement leur relation avaient toujours été claires, et s'il n'avait pas manifesté le désir de les changer, les choses ne seraient peut-être pas les mêmes aujourd'hui...

Qui pouvait savoir ? Si Alexey ne l'avait pas repoussée lorsqu'elle en avait eu besoin, s'il n'avait pas demandé plus, peut-être aurait-elle fini par oublier Lokhyan dans ses bras ? Ce n'était pas des regrets. Charlotte n'avait pas de regrets. Mais l'idée l'avait effleurée lorsque, enchaînée et torturée, l'esprit affaibli de la jolie brune alors humaine s'était demandé si elle aurait eu à subir la même chose si elle avait accepté la demande d'Alexey. Qu'importe puisqu'elle n'aurait de toute façon jamais la réponse à cette question. Il avait joué et avait perdu. Elle avait refusé et, puisqu'il n'avait pu se contenter de ce qu'elle lui proposait, elle avait décidé qu'il n'aurait plus rien. Après cette "dispute", ils ne s'étaient revus qu'une fois. Le lendemain. Ils n'avaient pas dit un mot, s'étaient simplement dits au revoir - du moins c'était ce que Charlotte avait fait -, et elle ne lui avait plus adressé la parole hormis lors de réunions. D'ailleurs, à bien y réfléchir, cela faisait vraiment longtemps qu'elle ne l'avait plus recroisé. Pas depuis qu'ils étaient redevenus humains en tout cas, ni même depuis qu'ils avaient retrouvés leur éternité à vrai dire... Il n'avait pas assisté à un rassemblement depuis que les vampires étaient redevenus immortels. Que lui prenait-il, lui qui mettait un point d'honneur à les organiser en tant que "successeur"de Lokhyan au rôle de chef des vampires ?

Pour en revenir au moment présent, cela faisait peut-être longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus, et ils n'étaient peut-être pas dans les meilleurs termes possibles, mais ce n'était pas une raison pour lui ordonner de "dégager". Ni pour la menacer de mort d'ailleurs. Pour qui se prenait-il ?! Il n'avait qu'un siècle de plus qu'elle, certainement pas assez pour la battre à plate couture. Et puis, elle avait été à bonne école... Non, Charlotte n'aimait pas la manière dont il lui parlait. Et si elle ne lui sautait pas à la gorge, c'était uniquement parce qu'elle était intriguée par ce changement de comportement. Il ne lui avait jamais parlé de cette manière. Pas plus qu'il ne s'était déjà amusé à poursuivre une jeune fille dans les rues pour finalement la vider de son sang. Alexey n'avait pas ce goût du jeu, pas ce goût de la chasse. Elle se souvenait même qu'il avait préféré boire un verre de sang mort plutôt que de prendre le risque d'avoir soif alors que des dizaines d'élèves de Poudlard se trouvaient dans son manoir...
†~

    « Tu ne peux pas m'en vouloir d'observer la scène et d'être surprise de te voir aussi... animal. »

~† A présent arrivée à sa hauteur, elle ne lui avait pas laissé le temps de parler ou de répondre à sa provocation. Et maintenant qu'elle se trouvait face à lui, elle baissa légèrement la tête après s'être tournée vers le cadavre. D'un geste du pied, ou plutôt du talon, elle fit pivoter le corps pour pouvoir observer de plus près la morsure de son ancien amant. Joli... Du beau travail... Mais tellement éloigné de l'Alexey qu'elle connaissait. Le fait de redevenir mortel lui avait-il tourné la tête ? S'était-il enfin rendu compte qu'ils étaient des vampires et qu'il devait profiter de son statut autant que possible ? Après plus de cinq siècles, ce n'était pas trop tôt. Et, justement parce qu'il était tellement âgé, le changement aussi soudain et brutal lui paraissait étrange. Elle releva un visage presque impassible vers le beau Russe, afin de lui faire face et d'essayer de déceler dans ses yeux la raison de ce changement... †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Russian Vampire ۞ there is a fine line between love and hate

avatar


♦ Lettres Envoyées : 425
♦ Crédit : LIPSLIKEAMORPHINE ; BOX&SHOCK.
♦ Citation : « Put me to sleep, Evil Angel. »

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 541 ans.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ▬ Amnesic Vampire Mar 4 Mai - 22:28

    Je ne pouvais pas détacher mon regard d’Elle. De sa silhouette longiligne, de ses longs cheveux noirs, de ses yeux flamboyants et de cette façon qu’elle avait de relever légèrement le menton. Je ne la dévorais pas des yeux. Non, je savais me tenir. Et puis même si tel était le cas, je me connaissais assez pour savoir que je n’hésiterais pas une seconde à lui arracher la tête et à la laisser en plein soleil, aussi joli fut son minois. Pourtant, malgré mes certitudes, elle me fascinait. Et me surprenait. Je m’attendais à ce qu’elle se jette sur moi, toutes griffes et crocs dehors, ou bien qu’elle tourne des talons et disparaisse dans la ruelle. Ce ne fut pas le cas. Sa voix, aux intonations anglaises venue d’un autre siècle, glissa sur moi en provoquant un frisson bien involontaire. Un grondement sourd, venant de mon mécontentement, fit vibrer ma gorge.
    Elle s’approcha de moi et au fur et à mesure que la distance qui nous séparait s’amenuisait, je me rendais compte qu’elle dégageait une puissance animale aussi forte que la mienne. Si ce n’était plus. Comme si je n’étais qu’un novice en la matière… Comme si elle savait mieux que moi comment terroriser un humain de façon à ce qu’il se fige lui-même, tel un lapin prit dans les phares d’une voiture, ou de façon à le voir détaler pour que la chasse prenne une tournure plus sportive. Je lisais dans son regard carmin que cette femme était en réalité, pour les mortels, la mort en personne. Une déesse de la beauté et de la mort. Quelque chose titilla mon esprit mais je fis comme si de rien n’était. Pourtant, j’avais reconnu ce tambourinement si particulier. Je l’avais connue, il n’y avait pas d’autre explication à ce phénomène étrange. D’ailleurs, elle m’avait appelé par mon prénom et me connaissait, d’après ses dires. Quand elle s’immobilisa devant moi, je me retins de faire un mouvement de recul : ne jamais céder du terrain à l’adversaire. Comme un mécanisme de défense, ma lèvre supérieure se retroussa assez pour laisser apparaître ma dentition immaculée et lui faire comprendre qu’elle ne devait pas plus avancer.

    « Je ne te connais pas. »

    Que devais-je faire ? L’affronter ? D’après ce que j’avais réussi à ressentir, le combat serait âpre. Et je pourrais bien la tuer, non sans mal. Ses gestes félins, souples, cachaient une force certaine. Mais une petite voix au fond de moi me disait que je pourrais avoir le dessus. Mes muscles se bandèrent un instant, puis devant l’air étonné qu’elle affichait - étonné et peut-être un peu énervé aussi - j’éclatai d’un rire sans joie.

    « Tu es tout de suite moins impressionnante, Vampirella. On dirait que brusquement, tu ne comprends plus rien à ce qui se passe… Je me trompe ? »

    Par défi, je la fixais sans détourner le regard. Qu’importe si le surnom dont je venais de l’affubler la vexait ou pas ; ou plutôt, si, que cela l’énerve ! Cela me facilitera la tâche. Il est toujours plus aisé de tuer une personne dont le visage est déformé par la peur, l’angoisse ou la colère, plutôt qu’une proie ayant un air impassible. Cela m’est arrivé une ou deux fois, de tomber sur ce genre de personnes qui restent fiers et droits devant la mort (moi, évidemment). Et bien je peux vous certifier que je n’ai pas touché à leur sang ; ils ont eu le droit à une mort lente et douloureuse, et moi, à une seconde partie de chasse plus jouissive.

    « Je ne sais pas qui tu es pour me parler ainsi, et je ne veux pas le savoir. Mais ne me cherche pas, Vampirette de bas étage. Sinon tu pourrais bien me trouver, et je t’assure que tu n’aimerais pas ça. »

    Un pas me rapprocha d’elle. Je jouais avec le feu… et j’aimais ça.

    « Maintenant, fiches-moi le camp avant que je n’abîme ton joli visage de porcelaine. » susurrais-je en saisissant son menton fin avec brusquerie.

    Là, tout s’enchaîna. Pour des yeux humains, la suite n’aurait été qu’un fourmillement dense de gestes flous, mais pour mes yeux et ceux de mon adversaire, ce fut tout autre. Elle repoussa ma main avec une force surnaturelle, une flamme haineuse s’étant allumée dans ses iris. Apparemment, j’avais fais le geste de trop. Tant pis pour moi… ou pour elle ? Elle tenta de m’immobiliser de façon à pouvoir avoir le dessus sur moi, mais en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, j’avais disparu. Un millième de seconde plus tard, et j’étais derrière elle. Attrapant ses bras pâles avec mes deux mains, je la plaquais contre moi. Profitant de sa petite taille, je posais mon menton au sommet de son crâne avec un sourire moqueur.

    « Tout doux, Vampirella. On se calme. »

    Elle gigotait, grondait et feulait. Décidant que ce n’était finalement pas très amusant, je la relâchai. Une partie de moi s’insurgeait : qu’étais-je entrain de faire ? Je me pensais certes plus fort qu’elle me je n’étais pas à l’abri d’un mauvais coup venant de sa part. La voix de la raison me disait que j’aurais dû lui briser la nuque et lui arracher la tête quand j’en avais l’occasion, mais j’étais bien trop fasciné par la façon dont ses traits finement ciselés se déformaient sous la colère et la frustration qu’elle ressentait.

    « Abandonne. »

    Nous nous toisions, deux prédateurs, deux tueurs. Deux êtres sanguinaires.

    « Ne risque pas inutilement ta vie… Tu n’as pas l’air idiote, Vampirella. Et tu m’as l’air d’aimer ta vie de suceuse de sang, alors ne la gâche pas comme ça. »

    Étais-je trop sûr de moi ? C’était une possibilité. Étais-je fou ? … La question ne se posait pas. J’avais plutôt l’air d’un homme fini… recherchant un moyen de me détruire. Une personne plus forte que moi. J’étais doué pour provoquer les autres, pour éveiller le monstre en eux, et le fait que je refuse de retrouver les miettes de mon passé me faisait parfois penser à un caprice enfantin. Je secouai mentalement la tête ; il fallait que je me concentre, et que je ne laisse pas mes pensées divaguer, si je voulais m’en sortir indemne.








      « Celui qui se transforme en bête,
      Se délivre de la souffrance d'être un Homme
      »


      [Terry Gilliam]
      Extrait de Las Vegas Parano
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ▬ Amnesic Vampire Ven 7 Mai - 17:34

~† Comment ça il ne la connaissait pas ? Et d'où l'appelait-il Vampirella ?! Ce surnom était tout bonnement affreux. Elle le détestait, le trouvait rabaissant. Si elle ne comprenait plus rien à ce qui se passait ? Oh que si. Elle voyait très bien où il voulait en venir. Elle n'aurait jamais pensé qu'il soit le genre d'homme à faire cela, mais il fallait croire que, même après toutes les fois où elle l'avait vu, elle ne le connaissait pas si bien que cela. Vampirette de bas étages ? L'impassibilité sur le visage de la jeune brune laissa peu à peu place à l'hostilité. Le dédain et la colère. Pour qui se prenait-il ? Il croyait pouvoir la rabaisser ainsi ? On ne sous-estimait pas Charlotte Leonhart, et tout Andropov qu'il soit, il allait falloir qu'elle le lui remette en mémoire. Même s'il aurait du être parfaitement au courant depuis le temps qu'ils se côtoyaient... Mais il semblait apparemment avoir oublié qui se trouvait face à lui.

Ses yeux fixaient Alexey avec attention et véhémence et pourtant elle ne disait rien encore. Elle l'écoutait mais son sang, bien que froid, commençait à bouillonner à l'intérieur de son corps. Elle ne supportait pas la manière dont il lui parlait. Trop fière. Et des menaces encore ? Si elle ne partait pas, il allait abîmer son "joli minois" ? S'il disait ne pas la connaître, elle ne le reconnaissait plus. Il vint attraper son menton entre ses doigts froids et ce fut ce geste, qui fit surgir le mécontentement qu'elle encaissait depuis qu'il avait ouvert la bouche. Ca, ajouté au fait qu'elle ne supportait plus qu'un homme la touche depuis... Il ne lui en fallut pas moins pour sortir de ses gonds et montrer les dents. Mais là encore, elle remarqua une différence. Elle l'avait à peine repoussé qu'il se retrouvait derrière elle, l'entravant dans ses gestes. Depuis quand était-il devenu si fort ? Était-ce parce qu'il buvait du sang humain à nouveau ? La surprise, accumulée au fait qu'il la tienne par derrière, l'empêchèrent de se libérer. Elle n'avait aucune prise dans le dos. Ce n'était pas qu'elle n'était pas assez forte, non. Elle arrivait à repousser Lokhyan, et pouvait même se vanter d'être une des seules vampires à pouvoir le faire. Mais elle ne s'attendait pas du tout à ce qu'Alexey l'attaque, ni à ce qu'il soit aussi fort. Elle avait commis une erreur, mais elle ne la reproduirait pas. Elle restait sur ses gardes à présent, et par Merlin, elle ne le laisserait plus avoir le dessus.

Charlotte avait beau se débattre, gigoter dans tous les sens, rien n'y faisait. De mauvais souvenirs lui revinrent en mémoire. Lors de sa capture, elle ne pouvait pas bouger non plus... Lors de sa capture, elle ne parvenait pas à avoir le dessus non plus... Lors de sa capture, elle était aussi impuissante qu'alors lorsque ce chasseur répugnant s'approchait pour l'humilier. Elle se sentait enfermée, prisonnière... Panique. Elle ne voulait pas subir la chose encore une fois. Elle en avait même oublié qu'il ne s'agissait que d'Alexey. Au moment où il la relâcha, elle s'apprêtait à hurler. Dès que son étreinte se fit moins pressante, elle se dégagea et recula d'un bond, pour lui faire face. Dans ses yeux de la sauvagerie dansait, côtoyant l'épouvante qui lui avait été rappelée. Des larmes de rage perlaient au coin de ses yeux, aussi rouges que ses pupilles. Alexey lui demanda d'abandonner, pour préserver sa vie. Que lui prenait-il ? Assassine, sa langue se délia tandis qu'elle restait debout face à lui, sur ses gardes.
†~

    « Le remplacement de Lokhyan t'a trop monté à la tête Andropov ? Tu te crois à présent invincible ?
    Regarde-moi bien, j'ai toujours été plus ou moins gentille avec toi, mais si tu continues comme ça, il se pourrait que je cesse de l'être.
    Te penses-tu un vampire supérieur parce que tu viens d'effectuer une petite chasse ? N'oublie pas que cela fait plus de quatre siècles que je la pratique alors que tu préférais des verres de sang surgelé.

    Et pour qui te prends-tu pour faire semblant de ne pas me connaître ? Je n'ai peut-être pas voulu te laisser l'accès à plus que mon lit, et je t'ignore peut-être parfois depuis, mais ne fais pas comme si tu ne me connaissais pas. Tu es puéril.
    Tu es frustré parce que je ne viens plus te rendre visite ? Tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même, les règles étaient claires et c'est toi qui a voulu les changer.
    Mais tu n'as pas le droit de faire comme si... de... »

~† Elle ne s'était pas arrêtée dans sa tirade, ne prenant même pas la peine de respirer. Elle avait craché ce qui devait sortir sans laisser une seule chance à Alexey de pouvoir en placer une et voilà qu'à présent, elle ne pouvait terminer sa phrase. Parce que quelque chose venait de lui sauter aux yeux. La colère s'effaça totalement de son visage alors qu'elle observait le vampire avec intrigue et doute. Etait-ce possible... ? Il avait dit ne pas la connaître. Il avait dit ne pas savoir qui elle était. Et ce surnom débile dont il l'affublait. Sans compter les menaces qui n'étaient vraiment pas son genre. Pas envers elle en tout cas... En quatre siècles il n'avait jamais levé la main sur elle, sauf par jeu, et voilà qu'il voulait lui arracher la tête ? Il n'avait jamais rechigné à l'une de leurs rencontres, bien que ce soit toujours elle qui décidait de la date, et voilà qu'il ne voulait même pas avoir une simple discussion ? Et puis la force qu'il avait retrouvée. Sans oublier qu'elle n'avait eu aucune nouvelle de lui depuis deux mois... Qui pouvait savoir ce qu'il était devenu ? La vampire relâcha sa garde un instant, alors qu'elle se redressait vaguement tout en observant attentivement Alexey. S'il venait à l'attaquer, elle se ferait une joie de lui répondre. Mais pour l'heure, elle essayait de comprendre. †~

    « Tu ne sais vraiment pas qui je suis, pas vrai... ? »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Russian Vampire ۞ there is a fine line between love and hate

avatar


♦ Lettres Envoyées : 425
♦ Crédit : LIPSLIKEAMORPHINE ; BOX&SHOCK.
♦ Citation : « Put me to sleep, Evil Angel. »

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 541 ans.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ▬ Amnesic Vampire Lun 10 Mai - 22:46

    Et la voilà qui se met à me parler de choses qui n’ont plus aucun sens pour moi. Lokhyan, le remplacement de cet homme, son ancienne attitude avec moi, le fait que j’avais voulu partager plus que sa couche… Je lève les yeux au ciel et m’autorise même un moment de relâchement en croisant mes bras sur ma poitrine. Elle ne comprenait rien, celle-là. De plus, à voir tout le venin qui franchissait ses lèvres, elle devait avoir une dent contre moi, alors pourquoi ne pas engager un bon combat qui lui, ne m’ennuiera pas ? Je soupire de façon exagérée, mais rien ne semble pouvoir arrêter cette belle brune. Et bla, bla, bla… Tiens ? Elle hésite. Son regard se trouble. Elle semble s’être rendue compte de quelque chose, et même si en mon for intérieur j’exulte, je me méfie quand même. Les femmes sont les êtres les plus rusés du monde, c’est bien connu ; alors une femme vampire… elle serait capable de m’arracher la jugulaire en m’embrassant, c’est pour dire. La position de Vampirella change progressivement : elle se redresse, les yeux rivés sur moi et baisse sa garde.
    A cet instant, j’aurais pu lui sauter dessus. Elle aurait certes réagit, mais j’aurais peut-être eu le temps de lui filer quelques coups. Seulement, elle se remet à parler et sa voix bloque toutes mes pensées. Suite à sa question, un silence s’installe. J’hésite entre lui rire au nez, la provoquer, l’attaquer ou ne rien faire et donc la laisser s’interroger. Oui, ce pourrait être amusant de la voir essayer de comprendre… quoi que moi-même j’ignore tout du pourquoi du comment de mon amnésie… Oh, et puis non ! De toute façon, je ne veux pas savoir. Je veux de l’action. N’importe laquelle. N’importe comment. Et puis, voir, sur son si beau visage, se mêler la méfiance, la curiosité et l’incompréhension, ça n’a pas de prix. Non, vraiment, c’est irrésistiblement… tordant.

      « Ce n’est pas trop tôt. » je lâche un rire moqueur « Et dire que l’on pense que les brunes sont plus intelligentes que les blondes ; tu viens de prouver le contraire. »


    Je décroise les bras et commence à lui tourner autour. Le cercle que je fais est assez grand pour qu’elle ne puisse pas m’attraper en tendant le bras, mais les murs qui nous entourent ne me permettraient pas de lui échapper si elle me saute dessus. Qu’importe, je tente le tout pour le tout. Mes iris carmins détaillent un court instant sa silhouette longiligne avant de remonter sur son visage.

      « Que vas-tu faire maintenant, Vampirella ? Essayer d’éviter un combat qui est pré-écrit, ou tenter de faire en sorte que je me rappelle de mon passé ? D’après ce que j’ai entendu, il n’était guère reluisant. Boire du sang surgelé… » une exclamation de dégoût franchit mes lèvres « et me satisfaire de ce que tu m’offrais… Comment pourrais-je vouloir me souvenir de ça, dis-moi ? De cette période de ma vie où je n’étais qu’un faible ? Maintenant, je chasse. Je vis. »


    Le cercle se resserre. Je tends la main et effleure délicatement le creux de son dos. Une demi-seconde plus tard, et elle tient mon poignet fermement en me faisant face. Encore une fois, et bien malgré moi, je m’émerveille de sa rapidité. Nous nous affrontons du regard, puis elle me relâche presque avec dédain. Je me suis arrêté dès qu’elle m’a attrapé, et je passe lentement ma langue sur mes lèvres en l’observant.

      « Et je peux avoir toutes les femmes que je veux. Avec ou sans leur consentement… quoi que c’est vrai que c’est toujours mieux avec. »


    Mon regard s’attarde un instant sur son visage de marbre immaculé puis je soupire. Je n’arriverais à rien avec elle. Elle semble éteinte. Ou plutôt, elle est trop violente pour être vraie. Comme si elle évitait le contact avec les autres afin de ne pas – ou plus – souffrir. J’ignore d’où me vient cette pensée, cette satanée pensée qui me dit de ne pas lui faire du mal, de ne pas la briser davantage qu’elle ne l’est, mais je la suis. Je recule, mon regard se vide de toute haine et je la regarde une dernière fois. Les rayons de la Lune tombent sur son visage, l’auréolant d’une lumière blafarde qui donne à la scène un ton irréel. Je veux tourner des talons, mes yeux restent accrochés à elle, comme attirés par un aimant. Les paroles d’un poème me revinrent en mémoire en l’observant « La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur »… Triste ironie, je ne me rappelle même pas de son prénom, et c’est la seule chose qui me vient à l’esprit en la regardant.

      « Comment t’appelles-tu ? »


    Mes épaules sont affaissées, le rouge de mes yeux s’est adouci, mes traits sont détendus. Je suis passé de la haine, de l’ennui, à une soif de savoir engourdie. Je continue à vouloir ignorer quel était réellement mon passé, mais je veux savoir qui elle est, elle. Parce que je sens que si je ne l’apprends pas avant de m’en aller, j’aurais des regrets et que cela me hantera jusqu’à ce qu’un jour – un soir, en l’occurrence – nos chemins se recroisent. Plus je la regarde, plus je me dis qu’il devait y avoir quelque chose de fort entre nous… Autre chose que des parties de jambes en l’air, si j’en crois ce qu’elle m’a confié plus tôt. Qui est-elle réellement pour moi ?








      « Celui qui se transforme en bête,
      Se délivre de la souffrance d'être un Homme
      »


      [Terry Gilliam]
      Extrait de Las Vegas Parano
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ▬ Amnesic Vampire Jeu 13 Mai - 18:28

~† Yeux levés au ciel. Elle stoppait son monologue colérique pour s'apaiser en un instant parce qu'elle venait de prendre conscience que quelque chose clochait chez Alexey et lui, il faisait une blague sur les brunes et les blondes ?! S'il avait été assez près, elle l'aurait giflé. Car oui, c'était ce que lui inspirait le nouvel Alexey. Elle avait envie de le baffer... Elle ne savait pas si c'était une bonne, ou une mauvaise chose. Mais son humour ne la faisait pas rire. Cependant, même si elle avait levé les yeux au ciel, elle n'avait rien répondu. Elle aurait pu entrer dans son jeu, mais le fait qu'Alexey ne la reconnaisse plus lui semblait plus important. Ce n'était pas normal. Pas après quatre siècles à se côtoyer. Et, oui, elle aurait aimé savoir d'où cela venait, pourquoi, comment... Elle voulait comprendre, simplement. Et, par Merlin, s'il l'appelait encore Vampirella, elle lui bottait le cul ! Pour de vrai !!

Ce qu'elle comptait faire ? Rien. Ou plutôt, essayer de comprendre justement. Parce que, même si elle évitait Alexey depuis le jour où il avait repoussé ses avances, elle était tout de même curieuse de ce qui avait bien pu lui arriver. Au point qu'il ne la reconnaisse plus, et qu'il ait fait un virage de 180° au niveau comportemental... S'il voulait éviter... Quel combat ? Il n'y avait pas de combat pré-écrit. La voyait-il simplement comme une ennemie ? Si c'était le cas, elle ne rechignerait pas et le mettrait simplement à terre, pour rappeler à son bon souvenir que c'était elle qui dictait les règles, que cela lui convienne ou non. Mais elle ne voyait aucun combat se profiler, même s'il lui tournait autour comme un prédateur autour de sa proie. Si elle voulait lui rappeler son passé ? Visiblement, il ne voulait pas s'en souvenir. Remarque... Si elle avait su que dans une vie antérieure, elle avait préféré boire du sang congelé, que de participer à une chasse, peut-être qu'effectivement, elle n'aurait pas voulu le savoir... Mais se pouvait-il qu'Alexey soit devenu un peu comme... elle ? Comme eux ?

Charlotte avait beau ne pas bouger, rester totalement immobile tandis que le vampire décrivait une spirale autour d'elle, elle n'en était pas moins sur ses gardes. Elle n'avait eu qu'un moment de relâchement, quand elle avait douté. Aussi, lorsque les doigts d'Alexey effleurèrent sa chemise, elle ne mit pas une seconde à lui attraper le poignet, avant de se retourner pour lui faire face. Le regard sauvage. Elle maintint sa main éloignée d'elle, de son corps, tandis qu'elle le défiait du regard. Un temps, puis elle le lâcha. Il pouvait toutes les avoir ? Avec ou sans leur consentement ? Qu'est-ce ça voulait dire ça, que s'il décidait de l'avoir elle ne pourrait pas lui résister ? Qu'il n'attendrait pas qu'elle décide de bien vouloir venir à lui ? Qu'il ne se "satisferait pas de ce qu'elle lui offrait" ? Qu'il ose essayer de prendre ce qu'elle ne voulait pas, ce qu'elle ne voulait plus lui donner, et elle n'était pas sûre qu'il profiterait longtemps de sa nature de vampire retrouvée...

Sur les nerfs, elle était prête à lui sauter dessus s'il faisait un pas vers elle. Au lieu de quoi il sembla abandonner. Un soupire avant qu'il ne recule... Alors, comme lui, elle se détendit légèrement. S'apaisa. Il voulait savoir son nom. C'était mieux que de vouloir la frapper. Et puis, peut-être cesserait-il alors de l'affubler de ce surnom ridicule... Toujours immobile, elle se contenta de laisser ses yeux carmins dans les siens. Un instant, elle crut retrouver l'ancien Alexey, mais ses pupilles étaient trop ensanglantées. Ce n'était pas lui. D'une voix égale et posée, elle se décida à lui répondre.
†~

    « Charlotte. Leonhart.
    Maintenant que tu sais comment je m'appelle, je te prierai de ne plus m'appeler Vampirella. Tu ne me connais pas mais, comme tu l'auras peut-être remarqué, je suis plutôt impulsive... »

~† Un petit rictus amusé, mais ce n'était pas réellement une menace. A vrai dire, cela ressemblait même plus à une petite blague entre vieux amis. Elle ne savait pas encore comment prendre ce nouvel Alexey, ni sur quel pied danser avec lui, mais tant pis. Elle n'avait pas peur. Elle n'avait pas peur de son propre créateur, qui était pourtant certainement le pire des vampires, alors ce n'était pas lui qui la ferait plier, aussi violent puisse-t-il être devenu... Et ce fut en pensant à Lokhyan qu'une idée lui vint. Elle se souvint qu'en Russie, alors que... Lokhyan se rapprochait, cela ne lui avait pas posé de problèmes d'aller faire quelques galipettes avec Alexey. Et maintenant ? Elle ne supportait plus qu'un homme la touche depuis que ce chasseur avait copieusement abusé d'elle. Et si, encore une fois, Alexey était l'exception à la règle ? Elle hésita quelques secondes, mais elle devait savoir. Finalement elle se mit à avancer vers lui, franchissant les quelques mètres qui les séparait. †~

    « Alexey, j'aimerais essayer quelque chose.
    Ne bouge pas, ne fais rien, je ne vais pas te sauter à la gorge... Je voudrais juste vérifier... »

~† Arrivée devant lui, elle ne termina pas sa phrase. Elle avait l'impression que cela faisait des lustres qu'elle ne s'était plus trouvée aussi proche du Russe. La sensation était probablement accentuée par le fait qu'il n'était plus tout à fait exactement le même... Ses yeux vampiriques détaillèrent un instant son visage, essayant de retrouver sous ses traits son ancien amant. Elle termina en plongeant dans ses pupilles rougeâtres, s'assurer qu'il lui laissait carte blanche, qu'elle avait son accord. Alors, elle leva lentement son visage vers le sien, jusqu'à ce que ses lèvres viennent à la rencontre des siennes. Un baiser. Juste un baiser. Pas passionné, pas fiévreux, pas quémandeur... Juste un baiser. Et elle ne lui avait pas arraché la tête. Donc, quand c'était elle qui touchait, cela ne la dérangeait pas. Et l'inverse ? Sans le lâcher du regard, elle se recula d'un pas. †~

    « Ton tour. Embrasse-moi, je voudrais voir si... »

~† Mais encore une fois elle ne termina pas sa phrase. Tous ses sens étaient en éveils. Elle voulait voir comment réagissait son corps face à une personne connue, enfin plus ou moins. Ses grands yeux carmins ne lâchaient pas Alexey. Son visage restait impassible mais s'il profitait d'elle, elle ne se maîtriserait pas... Immobile, elle attendait qu'il s'approche, qu'il la touche. Elle voulait savoir si elle allait le repousser ou non. Et si elle le faisait... Ma foi, ce serait sa petite vengeance pour l'avoir appelée Vampirella... †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Russian Vampire ۞ there is a fine line between love and hate

avatar


♦ Lettres Envoyées : 425
♦ Crédit : LIPSLIKEAMORPHINE ; BOX&SHOCK.
♦ Citation : « Put me to sleep, Evil Angel. »

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 541 ans.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ▬ Amnesic Vampire Mer 19 Mai - 16:41

    Il est des choses incompréhensibles, dans ce monde. Des évènements. Des technologies. Des attitudes. Des décisions. Des êtres. Des Immortels. Une femme. Cette femme. Elle aurait dû partir, tourner des talons et disparaître sans demander son reste. Ou elle aurait dû me sauter à la gorge et tenter de me tuer. Je ne comprenais pas. La baiser qu’elle m’avait accordé, la douceur de sa voix hésitante. Tout cela n’était pas logique. Certes, je ne pouvais pas prétendre l’être moi-même, mais je ne l’aurais jamais embrassée. Pas après ce que je lui avais dis, ce que je lui avais fais. Maintenant, elle était aussi immobile qu’une statue de marbre, seules quelques mèches couleur de nuit voletaient sous la brise légère. Elle attendait. Quoi ? Elle attendait que je la bécote là, comme ça ? C’était d’un ridicule affolant. Minable, même.

      « Je ne suis pas intéressé. »


    Un sourire sarcastique était apparu sur mon visage. J’aurais pu la blesser, ou abuser de la situation, mais cela ne me ferait plus rire. Oui, je ne voulais plus m’amuser. J’étais las, et je le lui montrai en poussant un soupir sans souffle. Je m’apprêtais à tourner des talons quand un souvenir m’assaillit.

    Spoiler:
     

    Je m’étais avancé, la main droite tendue pour effleurer sa pommette avec une douceur et une tendresse qui m’étaient inconnues. Sa peau d’albâtre était tellement froide sous mes doigts que j’avais l’impression de caresser de la pierre

    Spoiler:
     

      « Charlotte… »soupirais-je.


    Ce n’était pas un simple prénom. Je ne le prononçais pas parce qu’elle me l’avait dévoilé quelques minutes plus tôt mais parce que je le reconnaissais maintenant. Elle, et son caractère flamboyant, ses sautes d’humeur… Elle avait toujours eu le même effet sur moi, un mélange de répulsion et de désir. Je le savais maintenant. Je frémissais, fit un pas pour nous rapprocher et me pencha pour l’embrasser.

    Spoiler:
     

    Je me figeais avant que nos lèvres ne puissent s’effleurer. Trop de souvenirs. Je ne les avais jamais voulu, et pourtant je n’arrêtais pas d’avoir des flashs qui me perturbaient. Je me recula violemment, presque en la repoussant. Elle avait un effet désagréable sur ma mémoire, elle l’éveillait. Qui était donc cette fille pour moi ? Elle avait fait partie de mon passé d’une façon plus importante que je ne l’avais soupçonné, puisque rien qu’en la regardant je commençais à me rappeler certaines choses.

      « Reste loin de moi. »


    Je lui en aurais presque voulu… non, je lui en voulais. Elle n’avait pas le droit d’agir ainsi sur moi. De sombres grondements s’échappèrent de ma gorge tandis que je reculais.


      « Je ne sais pas ce que tu espères de moi, et je ne veux pas le savoir, fiches-moi la paix ! »








      « Celui qui se transforme en bête,
      Se délivre de la souffrance d'être un Homme
      »


      [Terry Gilliam]
      Extrait de Las Vegas Parano
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ▬ Amnesic Vampire Ven 28 Mai - 0:56

~† Immobile. Silencieuse. Impassible. Figée. Immuable. Muette. Presque calme. Elle aurait pu passer pour une de ces statues de marbre blanc que taillaient les grecs pour représenter la beauté idéale et la perfection esthétique au temps de la Grèce antique. Aussi pâle et morte que de la pierre... Pourtant intérieurement, elle bouillonnait. Pas de rage, pas de colère. Non. Elle bouillonnait de tension. Parce qu'elle essayait de réfléchir, de ressentir et d'analyser toutes les réactions qu'auraient son corps quand Alexey l'embrasserait. Il lui fallait comprendre pourquoi et à quel moment elle basculait pour devenir une bête sanguinaire aveuglée par la vengeance. Et surtout, elle voulait savoir si c'était également le cas avec une personne qu'elle connaissait et qu'il avait déjà aimé son corps par le passé. Parce qu'elle pensait que cela pouvait faire une différence. Totalement.

Alexey l'avait déjà touchée quelques instants plus tôt, mais ce n'était pas pareil. Elle s'était engagée dans un semblant de combat parce qu'elle n'aimait pas ses mots et sa façon de se comporter avec elle. Il n'avait fait que répliquer à sa violence. Mais cette fois, cela n'avait rien à voir avec de la violence. Il lui fallait savoir... Il lui fallait savoir, mais il n'était pas intéressé... Il n'était pas intéressé. Le couperet venait de tomber, décapitant ses espoirs de découvrir ses propres réactions. Elle ne réagit même pas, restant tétanisée et inerte. Elle observa d'un regard vide le rictus qui se forma au coin de ses lèvres. Elle écouta avec absence le soupir irrité qu'il poussa. Il n'était pas intéressé. Il n'était pas intéressé et pourtant il ne partait pas. Pourquoi restait-il là ? S'il n'était pas intéressé comme il le disait, pourquoi ne faisait-il pas demi-tour et ne s'en allait-il pas simplement, la laissant seule avec ses questions ?

Non il ne s'en allait pas, il restait là, paralysé. Comme bloqué. Elle leva ses yeux sanguins vers les siens mais il ne semblait plus être avec elle. Ailleurs... Les sourcils de la jolie brune se froncèrent une seconde, mais décidément elle ne comprenait plus cet Alexey. Il n'était pas intéressé mais il était toujours là, devant elle. Il semblait parti dans ses pensées. Ses pensées d'amnésique... Est-ce qu'il se souvenait ? Au moment où cette idée la traversait, le beau Russe s'avançait vers elle, main tendue vers sa joue. Aussi paralysée que lui, elle n'eut pas le temps de se reculer. Pas habituée à cette douceur, pas même venant de lui. Ils avaient plus l'habitude de jeux un peu bestiaux... Et pourtant, elle ne voulait pas forcément qu'il retire sa main. Son contact ne la brûlait pas comme cela avait pu lui sembler l'être dès qu'on l'effleurait. Elle n'avait pas envie de le déchiqueter. Pour autant, ce n'était qu'une caresse, et s'il faisait plus ?

Mais il avait dit ne pas être intéressé alors elle ne voulait pas le brusquer. Alexey semblait toujours "ailleurs" et cela lui avait fait la toucher sans qu'elle ne bouge. Peut-être que s'il restait dans cet étrange état, elle aurait ce qu'elle voulait et il l'embrasserait ? Alors que, si elle le "réveillait", il risquait simplement de se remettre à l'appeler Vampirella... Mais pas de Vampirella non. Au contraire. Un "Charlotte" qui lui semblait familier. Il le prononçait de la même façon qu'il avait l'habitude de le faire autrefois. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle était sûre qu'il se souvenait. Il ne l'appelait pas par son prénom parce qu'elle venait de le lui dire mais parce qu'il le savait, parce qu'il le connaissait. Toujours immobile, elle se reconcentra sur ses sensations quand le vampire se rapprocha, se pencha, approcha ses lèvres des siennes... Si c'était possible, elle s'immobilisa plus encore, attentive au moindre détail. Parce qu'elle voulait savoir.

Elle ne bougeait pas et pourtant il sortit de ses pensées. Raté. Pas de baiser. Il s'éloigna brusquement d'elle, comme si c'était elle qui l'avait brûlée. Il voulait qu'elle reste loin. Pourquoi, parce qu'il se souvenait ?! Mais elle n'y pouvait rien ! Par Merlin elle ne faisait que rester immobile ! Des grondements sourds et énervés s'échappaient de sa gorge tandis qu'il lui ordonnait de le laisser tranquille. Il ne voulait rien savoir de son passé. Et alors ? Très bien, elle ne lui dirait rien ! Elle ne demandait qu'un baiser, c'était si compliqué ? Charlotte sortit de son immobilisme et ses sourcils se froncèrent tandis qu'elle secouait vaguement la tête de droite à gauche.
†~

    « Tu ne te faisais pas autant prier avant ! »

~† Un petit rire ironique et mécontent s'inséra entre les grognements que produisait le vampire. Elle ne voulait qu'un baiser. Et même pas pour son bon plaisir mais parce qu'elle avait besoin de savoir. Besoin. Était-ce vraiment trop demander ?! C'était toujours la même chose. Dès qu'elle lui demandait quelque chose qui sortait un peu de l'ordinaire (la consoler, ou l'embrasser), il en faisait tout une montagne et refusait. Elle l'aurait bien envoyer paître, lui dire d'aller s'étouffer avec son amnésie et ses souvenirs enfouis mais elle devait savoir comment elle allait réagir quand ce serait lui qu'il l'embrasserait. Il le fallait. Elle en avait besoin pour n'être pas condamnée à rester ce monstre de vengeance dès qu'on l'approcherait... Une idée alors lui vint. Il voulait qu'elle le laisse tranquille. Elle voulait un baiser. Ils pouvaient trouver un terrain d'entente non ? Changeant d'attitude, elle fit un pas vers lui, un petit sourire charmeur et convainquant sur les lèvres. †~

    « Un baiser. Un baiser et je te laisse en paix. Un baiser et je m'en vais sans rien te dire de plus sur ton passé. C'est un marché plus qu'avantageux pour toi, non ? Qu'en dis-tu ?
    Ma seule condition est que ce soit toi qui prenne les devants pour m'embrasser. Il y a pire, je pense. Et après, tu pourras te complaire dans ta nouvelle vie sans avoir à te soucier de l'ancienne.
    Alors, deal ? »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Russian Vampire ۞ there is a fine line between love and hate

avatar


♦ Lettres Envoyées : 425
♦ Crédit : LIPSLIKEAMORPHINE ; BOX&SHOCK.
♦ Citation : « Put me to sleep, Evil Angel. »

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 541 ans.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ▬ Amnesic Vampire Mar 6 Juil - 0:58

    Oh, quelle diablesse. Cette femme, cette vampire à la chevelure sombre. Elle me connaissait mieux que je ne pouvais prétendre me connaître moi-même. Elle savait – instinctivement ? – comment réagir, sur quels boutons appuyer pour obtenir une parole de ma part, ou comment attirer mon regard carmin sur elle. Elle savait … et moi j’étais ignorant. Pourtant je ne regrettais pas de l’être. Pas encore en tout cas. Son sourire charmeur éveilla en moi des brides de souvenirs, mais je parvins à les refouler. Mieux : à les effacer. Pourtant, je ne pouvais détourner mes iris de ces lèvres, si tentatrices, d’une belle couleur rouge, qui semblaient appeler un baiser. Elle savait jouer de ses charmes, la garce. Je ne voulais pas savoir, et elle me proposait de l’embrasser en échange de l’ignorance. Elle ne me dirait rien sur mon passé, il suffisait que je… Un mouvement secoua ma tête, les boucles brunes dont j’étais affublé bougeant distraitement. Je me méfiais. J’étais en droit de me méfier : face à une telle créature, on pouvait s’attendre à des revirements de situations aussi plaisants que déplaisants. Un rictus sans vie s’inscrivit sur mon visage de marbre.

      « Qu’as-tu à gagner ? C’est vrai quoi ! Tu me demandes de t’embrasser, et je ne sais même pas pourquoi !? … Tu ne vas pas me le dire, hein ? Tu vas rester muette jusqu’à ce que je te donne un oui ou un non, pas vrai ? Hé bien soit. Deal. »


    Un pas. Une main tendue. Puis je me fige. Que suis-je en train de faire ? Qu’est-ce qui me pousse à lui obéir, pis, à lui faire confiance ? Peut-être cet air perdu qu’elle arbore. Peut-être l’espèce de sourde mélancolie que j’arrive à percevoir derrière ses prunelles dures et indifférentes. Peut-être parce que je me suis rendue compte qu’elle se tend horriblement dès que je suis trop près, comme si elle attendait quelque chose qui risquait de la blesser. Je me mords les lèvres, mes yeux caressant son visage. Elle ressemble à une statue d’albâtre. Je réprime un sourire conquis et me rabroue mentalement. Un baiser, et l’ignorance en échange. Un baiser, et elle disparaîtra de ma vie. De ma première, comme de ma seconde. De mes vies. Je me penche sur elle. Je ne m’étais pas rendue compte que je la dominais de quelques bons centimètres malgré les talons qu’elle porte. Je n’avais pas non plus remarqué qu’elle avait un grain de beauté sur le côté gauche de son cou. Ni…

    Spoiler:
     

    Je frémis. Faibli. Je m’avance encore plus. Les courbes de son corps se mêlent doucement aux miennes.

    Spoiler:
     

    Mes lèvres ne semblent plus m’obéir. Je ne demande qu’à lui donner son fichu baiser, histoire d’être débarrassé de cette histoire, mais je n’arrive pas à ne serait-ce qu’effleurer les siennes. L’une de mes mains vient caresser avec une sorte de tendresse distraite son bras, entamant un lascif mouvement de va-et-vient, tandis que je sens mes dernières barrières céder. Ma bouche se presse sur la sienne, une fois, puis s’écarte. Je lâche un soupir tandis que nos lèvres entrent de nouveau en contact, plus longuement et plus fiévreusement. Pourtant je n’irais pas plus loin. Seule ma seconde main vient se poser contre sa joue, tandis que l’autre s’immobilise en haut de son épaule.

    Spoiler:
     

    J’entends un grondement sourd. Je suis certain que ce n’est pas moi. Je me raidis, me stoppant. Serais-je allé trop loin ? Non. Mes mains sont aux mêmes endroits, je suis resté sage. Alors qu’a-t-elle ? Parce qu’il semble évident, au fur et à mesure que ce grondement se fait plus audible, qu’il vient d’elle. Prudemment, je m’écarte. L’espace d’une seconde et je me trouve à trois mètres d’elle. Elle est en position d’attaque, ses prunelles enflammées par un instinct sauvage de préservation. Que craint-elle ? Je me raidis, me ramassant légèrement sur moi-même, prêt à esquiver une attaque qui ne vient pas.

      « Qu’est-ce qui te prends ? »


    Mon ton neutre tranche avec l’air surpris, voire choqué, peint sur mon visage. Un long silence pèse dans la ruelle. Je m’attends à tout… Sauf à ce qu’elle se détende, oubliant ses tensions agressives.








      « Celui qui se transforme en bête,
      Se délivre de la souffrance d'être un Homme
      »


      [Terry Gilliam]
      Extrait de Las Vegas Parano
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ▬ Amnesic Vampire Mer 7 Juil - 13:13

~† Deal. Mais non, elle ne lui dirait rien des raisons qui la faisaient tant insister pour un simple baiser. Elle ne lui dirait pas ce qu'elle avait à y gagner ni même pourquoi elle tenait absolument à ce qu'il l'embrasse. Ce n'était pas juste un caprice, c'était réellement nécessaire. Mais ça, il n'avait pas besoin de le savoir. Elle ne lui dirait rien et resterait muette, comme il disait, parce que cela ne le regardait pas. Ou en tout cas, pas cet Alexey-là. A vrai dire, même si elle avait eu en face d'elle le vampire russe qu'elle connaissait si bien, elle ne savait pas si elle se serait livrée. Confiée. Elle avait toujours été plus ou moins distante avec lui, ne l'avait jamais laissé pénétrer trop loin dans son intimité. Enfin... Disons qu'elle ne s'était jamais confiée à lui et qu'elle préférait que leurs relations ne restent qu'un jeu. Maintenant que cela lui sautait aux yeux, elle ne savait même pas pourquoi...

Ce ne devait pas être de la peur, à l'époque elle n'avait peur de rien. De la pudeur ? Ahah. Non, ce devait certainement être son envie et son besoin viscérale de rester une éternelle solitaire. Moins les gens en savaient sur elle et mieux elle se portait. Pour preuve, elle n'avait jamais donné à personne les moyens de la contacter, c'était toujours elle qui se manifestait quand elle en avait envie. C'était toujours elle qui rendait des visites impromptues au beau vampire quand elle avait envie de s'amuser. Parce qu'il ne quittait à l'époque jamais sa belle Moscou, déjà. Mais même. Elle ne lui aurait jamais donné une adresse fixe pour qu'il puisse venir la voir. Elle préférait mener la danse... Oui ce devait être ça, elle ne voyait pas d'autre explication logique de toute manière...

Deal alors elle retrouvait son immobilisme statuaire et retombait dans l'expectative, à l'écoute de ses sensations, pulsions, troubles intérieures. Elle voulait savoir... Elle ne bougea pas quand il s'avança vers elle. N'eut pas un geste lorsqu'il se mordit la lèvre, bien qu'elle se posa la question du pourquoi de ce geste. Elle ne broncha pas lorsqu'il se pencha vers elle, collant doucement son corps au sien. Pas de monstre, du moins pas encore... Attentive, elle n'osait même pas bouger un cil. Elle voulait savoir quand elle basculait... Rien non plus quand il posa une main sur son bras. Rien encore alors qu'il caressait avec une étrange douceur son bras. Pourquoi se montrait-il si tendre quand, quelques minutes plus tôt, il l'appelait Vampirella ? Ce geste, sa main sur elle, n'éveilla pas le monstre mais elle sentit quelque chose qui lui picotait là, dans le ventre. Ses sourcils se froncèrent furtivement à cette sensation mais elle n'eut pas le temps de l'étudier plus car Alexey lui donnait enfin ce qu'elle voulait : un baiser.

Ses lèvres étaient sur les siennes et pourtant... Non, elle ne ressentait rien d'anormal en elle. Il l'avait juste effleurée, mais pas de monstre. Son autre main venait de prendre place sur sa joue mais là encore, toujours rien. A nouveau elle le vit se pencher sur elle. Ses lèvres rencontrèrent les siennes, mais cette fois de manière plus pressante. Il y avait du désir dans son baiser... Alors elle le sentit. Il monta en elle à une vitesse fulgurante. Elle n'avait jamais rien vu venir aussi vite et avec autant de puissance. C'était là. Présent. Maintenant, elle voulait qu'Alexey s'écarte d'elle, ne la touche plus. Elle sentait ce vide, ce trou béant en elle qui demandait à être comblé par la vengeance. L'appel du sang. Elle voulait le punir de l'avoir touchée, de l'avoir embrassée. Un besoin inexplicable et incontrôlable de lui faire du mal. Lui crever les yeux pour avoir oser la regarder. Lui arracher les lèvres pour l'avoir embrassée. Lui couper les mains pour les avoir poser sur elle. C'était tellement fort, tellement vorace, tellement... entêtant. Elle ne pensait plus qu'à ça, ne voyait plus que ça. Mais c'était elle qui l'avait voulu, elle qui lui avait demandé. Et c'était Alexey, pas n'importe qui. Il l'avait déjà touchée, embrassée. Tellement de fois... Pourtant le monstre était bien là, aussi violent qu'à son habitude.

Elle dut se faire violence comme jamais pour ne pas simplement lui arracher la tête. Et le résultat de ce combat fut un grondement. Toute la rage qu'elle éprouvait s'échappait oui, mais pas par de la violence physique. Elle sortait par sa gorge. Même elle fut étonnée de s'entendre gronder si fort. Ces grognements étaient si profonds, c'était comme s'ils venaient directement de ses entrailles... A cet instant précis, la vampire suintait le Mal. La violence. La souffrance. La douleur. Le sang. Le chaos. Alexey s'était reculé et elle dardait maintenant ses pupilles rougeâtres sur lui comme un prédateur observe sa proie, la colère en plus. Presque accroupie, elle semblait sur le point de bondir, prête à lui sauter dessus et l'attaquer. La bouche ouverte, les crocs en avant. Et ces grognements qui ne s'arrêtaient pas, incessants... Tiraillée, elle sentait le monstre qui la poussait sans relâche pour qu'elle attaque, et de l'autre côté, elle-même qui ne voulait pas, se retenait. Elle aurait pu passer pour une bête enragée...

Ce qu'il lui prenait ? Il lui prenait qu'elle ne supportait plus qu'un homme la touche depuis qu'elle avait fait un petit séjour de soumission chez les chasseurs. Elle ne supportait plus qu'un homme la désire, veuille son corps, la posséder. L'idée la révoltait alors que par le passé elle n'avait fait que jouer avec cela. Elle ne tournait plus rond... Mais elle ne pouvait pas le lui dire, pas le lui expliquer. Il ne comprendrait pas. Encore moins maintenant qu'il n'était plus vraiment Alexey. Elle resta dans cette position agressive pendant une bonne minute, avant que peu à peu, les grognements ne diminuent, jusqu'à s'éteindre. Ses mâchoires se détendirent, jusqu'à se refermer. Ses muscles se relâchèrent, et elle se redressa. Alexey la fixait toujours. Surpris, choqué. Peut-être même apeuré ? Elle ne savait pas trop. Mais elle savait qu'elle n'aimait pas l'image d'elle qui se reflétait dans les pupilles sanguines du vampire. Celle d'un animal, un animal fou qui était prêt à tout...
†~

    « Merci, pour le baiser.
    Comme convenu, je ne te dis rien sur ton passé et je ne chercherai pas à te recroiser.
    Je suis sûre que ta nouvelle vie sera meilleure que la précédente, et que tu t'y amuseras plus.

    Au revoir Alexey.»

~† L'ébauche d'un sourire se dessina au coin de ses lèvres, pourtant son regard resta vide. Oh ça oui, elle était sûre que sa nouvelle vie serait mieux que l'ancienne. Il n'était plus rongé par sa morale, sa conscience. Il était plus sadique, plus violent, plus sanguinaire. Plus libre. Comme elle avait pu l'être, avant. Alors oui, elle était sûre qu'il apprécierait sa nouvelle vie. Aussi sûrement qu'elle avait apprécié la sienne... Et puis, dans cette vie, il serait même libéré d'elle. Il l'avait aimée, sincèrement. Elle avait feint de ne pas le voir, mais au fond elle l'avait toujours su. Pour autant, elle n'avait rien voulu changer à leurs petits jeux... Alors, dans cette nouvelle vie, plus de petits jeux. Plus de chantage, plus de plaisir, plus de désir, plus de solitude, plus rien. Qu'il profite comme elle avait pu profité. Elle ? Elle avait compris. Elle ne supportait plus qu'on la touche car elle ne se supportait plus. Faire disparaître le monstre demanderait un travail de longue haleine, mais elle y parviendrait. Pour l'heure, elle remerciait Alexey d'avoir permis cette petite expérience et elle disparaissait, comme toujours. †~


The End †




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ▬ Amnesic Vampire

Revenir en haut Aller en bas

▬ Amnesic Vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: The magnificient London :: COMMERCES MAGIQUES :: l'Allée des Embrumes-