AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pardonne moi mon père (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Pardonne moi mon père (pv) Sam 13 Juin - 15:12

    La nuit englobait déjà la belle Moscou, et l’air glacial sillonnait entre les mûrs. Cela faisait tellement longtemps que Lokhyan ne s’était pas senti chez lui, qu’il avait encore du mal à croire qu’il était en Russie. Moscou la magnifique, cette ville au sang chaud et au vent froid. Combien de temps était-il resté ici ? Combien de temps avait-il vécue en compagnie de ses semblables dans ce pays glacial et enneigé ? Il n’arrivait plus à se souvenir, et n’en avait pas l’envie non plus. Lorsqu’il avait appris que l’école se rendait à Russie, Lokhyan avait été presque heureux. Entre son histoire avec la belle Apolheen, et cette nouvelle, la vie lui souriait enfin. Mais Lokhyan Dewitt ne peut être heureux, il n’en à pas le droit. Sa vie avait prit un nouveau tournant, au désespoir de ses congénères, et même du monde entier…

    POV LOKHYAN.

    A ce moment précis, j’aurais voulu avoir froid. Sentir l’air glacial sur mon corps, trembler comme si j’étais effrayé. J’aurais adoré ressentir cette sensation. Mais non, j’étais un vampire, et un vampire ne ressentait rien. Rien du tout. Ni la douleur, ni la chaleur, ni le froid, ni l’amour, ni la tristesse. Les éternels sont comme des coquilles vides, créer pour détruire le monde et les humains. Pour tuer, pour déchiqueter, pour se nourrir du sang de ses pauvres êtres. O Apolheen me pardonneras-tu un jour ? Tu t’es mise a genoux, et m’a supplié de te tuer, d’enlever cette bête de ton corps de poupée. O mon Apolheen, que dois – je faire à présent, vivre sans toi, c’est impossible.
    J’étais debout, face a l’énorme croix qui trônait dans l’église orthodoxe des Andropov. Moi qui étais un monstre, je priais Dieu de me pardonner. Habillé d’un costard noir, je déboutonnais ma chemise, espérant ressentir l’air glacial sur mon torse dénudé. Mais rien, toujours rien. Je ne ressentirais plus jamais quelque chose.

    -Amen.





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pardonne moi mon père (pv) Sam 13 Juin - 16:48



~† Une odeur. Une fragrance. Cette odeur... Evidemment que Charlotte l'aurait reconnue entre toutes. C'était celle de son créateur. Celui qui avait fait d'elle une vampire... Lokhyan. Mais pas seulement... Il y en avait également une autre. Et celle-là, elle ne la connaissait pas. Du moins, elle lui disait vaguement quelque chose, mais Charlotte aurait juré ne pas l'avoir déjà rencontrée. C'était bien l'odeur d'un vampire oui, mais la belle éternelle ne l'avait en tout cas jamais croisé. Sinon elle s'en serait souvenue. Elle avait une mémoire olfactive, ainsi que visuelle, très développée. Mais cette odeur... Elle ne l'avait jamais sentie. Et elle ne pensait pas que les Andropov avaient accueilli un nouveau membre au sein de leur famille. Tapie dans les couloirs sombres de la magnifique demeure russe, elle observa de loin Lokhyan qui marchait aux côté de celui qui dégageait cette nouvelle odeur. Une silhouette connue. Alors elle sut. Et un grondement s'échappa de ses lèvres entrouvertes, dévoilant ses canines. Eethaniel Blackhart. †~

______________________________


~† Il faisait froid. C'était ce que tout le monde disait. Charlotte ne le ressentait pas. Elle ne ressentait rien, comme d'habitude. Cela dit, elle n'aurait pas été contre un peu d'adrénaline, un peu de désir... Mais cela viendrait, elle n'en doutait pas. Elle n'avait seulement pas encore eu l'occasion de croiser Alexey. Des souvenirs lointains de quelques nuits torrides lui revinrent en tête... Oh ça oui, elle n'aurait pas à patienter très longtemps. Mais ce n'était pas sa préoccupation primordiale pour le moment... Penchée sur la magnifique fontaine qui décorait les jardins, elle vit passer à de nombreux mètres Lokhyan. Il n'était cette fois pas affublé de son nouveau protégé... Rien qu'à cette pensée, les dents de Charlotte se découvrir. Mais sans qu'elle ne sache pourquoi, elle se décida à suivre le vampire.

Ses pas la menèrent tout droit à l'église reculée. La précédant, Lokhyan y était déjà entré, et Charlotte arrivait avec une allure mesurée. Elle ne supportait pas l'idée qu'il ait pu transformer ce petit imbécile. Il n'avait pas la carrure pour être un vampire... Etre un sorcier était déjà trop beau pour lui. Cela l'agaçait et elle serait capable de se montrer violente envers le nouveau-né, sans aucun doute. Elle pénétra à son tour dans l'antre religieuse, bien décidée à demander à Lokhyan ce qui lui avait pris. Lorsqu'elle franchit la porte, ses prunelles rouges se posèrent immédiatement sur lui. Devant la croix, il semblait prier. Silencieuse comme la mort, l'immortelle s'avança d'un pas lent jusqu'à lui. Un "Amen" parvint à ses oreilles, avant qu'elle ne s'arrête à ses côtés. Elle resta quelques secondes muette, observant à son tour la croix, avant de tourner son visage vers lui.
†~

    « A ta place j'aurais fait la même chose. Pour ton humaine... »

~† Enfin elle croyait... Elle ne pouvait pas ressentir. Elle en était incapable. Mais si elle avait été à la place de Lokhyan, et qu'elle avait aimé un humain ou un sorcier - ce qui était d'autant plus improbable - elle aurait agi de la même manière. Si cette personne qu'elle aimait s'était faite contaminée par le Spirit, elle l'aurait tuée. C'était un fait... Elle ne l'aurait cependant pas du tout imité si Blackhart était venu la supplier pour qu'elle le transforme. Il aurait pu crever que cela ne lui aurait rien fait... De nouveau, elle ne put s'empêcher de montrer les dents. Elle se recula, faisant quelques pas dans l'église pour aller vers un vitrail. Elle leva la main et caressa le verre du bout des ongles, tandis qu'elle reprenait la parole sans se retourner. †~

    « Depuis quand pries-tu Lokhyan ? Veux-tu te faire pardonner d'avoir engendré pareille horreur ? Blackhart ne mérite pas d'être des nôtres... »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~


Dernière édition par Charlotte Leonhart le Sam 8 Aoû - 0:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pardonne moi mon père (pv) Sam 13 Juin - 17:23

    La flagrance de Charlotte s’engouffra dans l’église. Il l’avait senti approché mais avait essayer de faire abstraction de l’odeur délicate de sa chère vampire. Elle n’avait pas sa place ici, elle n’avait rien à se faire pardonner. Elle n’avait rien fait d’horribles ces derniers temps, à part terrorisé la moitié des élèves. Sa place n’était pas à l’Eglise, mais dans la chambre de ce petit salopard d’Alexey. Ce môme qui se prenait pour un chef, un dur à cuir. Il n’avait rien dans la cervelle et encore moins dans le pantalon. Le fait que Charlotte est pu s’intéresser à lui avait toujours énervé Lokhyan. Comment une femme aussi horrible et aussi puissante qu’elle, sa progéniture, avait pu s’amuser au lit avec ce gringalet…Elle était bien trop belle pour lui.
    Charlotte était à coté de lui à présent, et déjà, elle ouvrait la bouche pour essayer de le réconforter. Ne le connaissait-elle pas assez pour savoir qu’il n’y avait aucun moyen de supprimer sa peine ? Elle avait toujours détesté Apolheen pour une raison qui était inconnue à Lokhyan. Elle était humaine, oui, mais pourquoi la haïr a ce point ? Lokhyan ne releva pas, ne voulant partir sur ce sujet, la plaie était encore bien trop ouverte pour discuter de la belle Apolheen.
    Déjà à quelques mètres de lui, déjà à s’enfuir, à le laisser seul, Charlotte n’avait jamais été quelqu’un de fidèle, et même son protecteur en souffrait parfois. Elle était la seul vampire à le comprendre, la seule à pouvoir l’égaler en sadisme et en violence. La seule qui soit restée avec lui durant quelques années. Fixant toujours la croix, les paroles de la belle éternelle lui parvinrent aux oreilles dans un léger murmure. Comment pouvait-elle balancer cela à son créateur ? En quelques secondes a peine, les sentiments de Lokhyan changèrent du tout au tout.
    Fonçant sur la vampire, attrapant son cou d’une main ferme, il la plaqua au mur violement, la soulevant juste un peu pour lui faire peur.

    -Comment oses tu me dire ça Charlotte ? Je l’ai crée car j’en avais envie, tu n’as donc rien à me dire.

    Sa main serrait toujours le cou pale de la belle éternelle. Elle ne bougeait pas, le regardant juste de son regard cramoisi. Elle ne parlait pas. Elle savait qu’elle ne devait pas ouvrir la bouche

    -Tu sais que je peux broyer ton magnifique petit corps en l’espace de quelques secondes…

    Collant son torse dénudé a la peau glaciale de sa congénère, Lokhyan se pencha à son oreille, son sourire empli de sadisme toujours présent sur le visage.

    - et ça m’amuserait énormément de te voir hurler de douleur…

    Humant ses cheveux, passant délicatement sa bouche sur son cou, le millénaire lâcha violement Charlotte, la laissant tomber sur le sol. Personne n’avait le droit de parler ainsi à Lokhyan Dewitt. Personne.





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pardonne moi mon père (pv) Sam 13 Juin - 18:27

~† La main de Lokhyan serrait son cou blanchâtre. Mais cela ne lui faisait pas mal non. Il ne serrait pas assez fort. Pas encore. Et Merlin savait que Lokhyan pourrait bien être le seul à pouvoir la blesser physiquement. Ils étaient bien rares les vampires qui pouvaient se vanter d'être capable de lui faire mal. Ils devaient même certainement se compter sur les doigts d'une main. Par prétention, elle aurait même pu aller jusqu'à dire que Lokhyan était le seul. Or si lui pouvait la broyer, il en allait de même pour elle et Blackhart. Si elle le voulait, elle pourrait le réduire en cendres en quelques secondes. Elle avait l'expérience. Il ne l'avait pas. Il avait peut-être la force, pour l'instant, mais elle avait la violence et le sadisme. Elle l'aurait enchaîné et immobilisé avant qu'il n'ait bougé. Ne lui resterait alors plus qu'à le torturer lentement... Elle ne le laisserait pas mourir sans douleur. Et si, par la même occasion, elle parvenait à lui soutirer ce qu'il manigançait avec sa jumelle, alors Charlotte serait ravie.

Ses pensées voguaient sur des océans de douleur qui menaient tous à Blackhart tandis que Lokhyan la rabrouait. Comment osait-elle lui dire cela ? Elle osait. Il fallait bien que quelqu'un lui dise, le fasse revenir à la raison. Depuis qu'il connaissait cette Apolheen, il faisait n'importe quoi... Il en avait eu envie... Il avait eu envie de le créer. Charlotte ne dit rien. Son visage resta totalement impassible mais il lui avait été bien difficile de se retenir de gronder, ou même de le gifler. Seulement elle se savait en position de faiblesse et détestait cela. Cette sensation d'être privée de ses moyens... C'était pour cela aussi qu'elle détestait ce maudit traitement. Les doigts de Lokhyan la maintenaient toujours à quelques centimètres du sol tandis qu'il parlait. Oui elle savait qu'il pouvait la broyer. Mais non, elle ne savait pas que cela lui ferait plaisir... Se pouvait-il que Lokhyan Dewitt soit enfin redevenu lui-même et ne soit plus que le petit toutou d'une humaine ?

Une respiration. Une caresse de ses lèvres sur son cou avant qu'il ne la relâche. Les pieds de l'éternelle retrouvèrent le sol avec grâce, privilège d'être une vampire. Charlotte ne supportait pas l'autorité et ne l'avait jamais supportée. Elle n'obéissait qu'à elle-même, toujours. Elle n'était pas asservie à Lokhyan mais le respectait. C'était là toute la différence. Elle le respectait, lui. Cependant elle n'avait pas sa langue dans sa poche et n'hésitait pas à dire ce qui ne lui plaisait pas. L'habitude d'être supérieure aux autres certainement... Tellement qu'elle en oubliait parfois qu'elle parlait à son créateur. Mais elle ne le craignait pas. Elle avait passé trop de temps avec lui, elle le connaissait trop bien. Elle était peut-être l'une des seules à avoir cette même envie, si puissante, de sang au fond d'elle. Et elle ne parierait pas que Lokhyan était prêt à réduire à néant la seule personne qui était à même de le comprendre...
†~

    « Tu parles mais n'agis pas. Tu n'agis plus beaucoup Lokhyan... Depuis quand n'avais-tu pas goûté au sang, avant de commettre l'erreur de transformer ce gringalet ? »

~† Si elle, elle avait goûté au sang ? Oui. Le traitement ne leur en donnait pas l'envie mais ne les en empêchait pas. En Inde, elle avait tué un adolescent qui s'était fait envoûter. Le souvenir de l'hésitation qu'elle avait eu, de ce qui l'avait bloqué, lui laissait d'ailleurs encore un arrière goût dans la bouche. Elle n'avait pas peur de Lokhyan, ne s'en méfiait pas. Peut-être aurait-elle dû. Mais il était vrai qu'il avait été plutôt docile ces derniers mois... Elle lui faisait face en lui parlant, les yeux plantés directement dans les siens, la voix implacable mais veloutée. Elle savait qu'il ne prendrait pas bien ses dernières paroles. S'il était redevenu le vrai Lokhyan Dewitt en tout cas... C'était un peu sa manière de le tester. Peut-être réagirait-il, peut-être pas. Et de sa réaction dépendrait le ton qu'emploierait ensuite sa progéniture vampirique... †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pardonne moi mon père (pv) Dim 14 Juin - 18:11

    Il n’était jamais bon de garder un ennemi derrière son dos, et encore moins une amie. Charlotte était le genre de vampire a vous sauter dessus lorsque vous ne la regardez pas, à vous arracher la carotide d’un coup de dents, et ça s’enivrer de votre sang jusqu'à lever du soleil. Et Lokhyan était presque certain qu’elle aurait été capable de le mordre. Elle qui avait tant voulu le « décoincer » il y a quelques centaines d’années de cela. S’était chose faite à présent, Lokhyan était un homme, mais pas grâce à elle…L’ange qui avait réussi a lui extirper un rauque de plaisir était mort à présent. Tombé sous les canines du bellâtre. Horrible vérité. Il avait été le couperet de la belle Apolheen, l’horrible tueur qui lui avait coupé les ailes. Lokhyan Dewitt qui était revenu d’antres les morts.
    Ce fut les paroles de trop pour le millénaire. Lui qui était plus puissant que tout les vampires de cette maison réunis, plus puissant que n’importe quel immortel se laissait insulter par une simple, mais o combien importante, buveuse de sang ? Lokhyan ne pouvait laisser passer ça. Il ne voulait pas que Charlotte pense qu’il ‘était qu’un agneau, qu’un petit enfant attristée par la mort de sa dulcinée. Même si la vérité était là, Lokhyan Dewitt était revenu, et plus jamais le monstre se reposerait.

    -Que veux-tu Charlotte ? Tu souhaites te battre avec moi ? Tu veux que je te brise les os un par un, pour voir lequel craquera le plus fort ?

    Sa voix était pareil a un murmure, mais semblait résonnait dans la grande église orthodoxe. Face à face, els deux sanguinaires se regardaient de hauts, voulant chacun montrer sa supériorité. Le jeu allait commencer. Ou plutôt recommencer. En quelques secondes à peine le bellâtre se jeta sur le pauvre corps de Charlotte, la plaquant au sol avec une rare violence. Tenant avec fermeté ses épaules, il se mit a califourchon sur la belle vampire, collant son corps a celui glacial de Charlotte. Il voulait qu’elle réagisse, qu’elle lui crache à la figure tout ce qu’elle pense de lui. Il voulait la rendre folle pour qu’elle s’énerve et se batte. Descendant ses lèvres sur son cou gracile, laissant glisser sa langue sur la mâchoire de la belle éternelle, Lokhyan ne pouvait s’empêcher de sourire. Les femmes comme Charlotte détestait se faire toucher de la sorte et il était certain qu’elle réagirait au quart de tour. Sa bouche continuait son chemin, caressant avec douceur la clavicule de l’immortelle, baisant caque parcelle de sa peau. Elle était si glaciale comparée à Apolheen. Aucun contact chaud/froid, aucun tremblement, aucun hurlement de douleur. S’était si différent. Le visage de sa dulcinée apparaissait devant lui, son rire était comme un hurlement dans sa tête. Il la trompait, il bafouait sa mémoire en touchant une autre femme. Il n’était qu’un salaud de première, qu’un petit connard qui ne savait rien faire, aparté tuer et baiser. Il se détestait. Les milles ans passés à ne pas toucher une femme, lui manquaient terriblement.
    Remontant le long de l’épaule de la belle Charlotte, il ne comprenait pourquoi elle ne l’avait pas encore expulser. Elle était assez forte pour le balancer a quelques mètres d’ici, alors ne bougeait elle pas. Terminant sa course, Lokhyan Dewitt lança le dernier assaut- ses dents s’enfoncèrent dans la chaire de Charlotte Leonhart.





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pardonne moi mon père (pv) Dim 14 Juin - 21:04

~† Il allait réagir. Il devait réagir. Elle voulait qu'il réagisse. Que ce soit un regard, une insulte, ou même un geste. Tout pourvu qu'il y ait de la colère... Car si c'était le cas, alors elle saurait qu'il était en quelque sorte redevenu lui-même. Le Lokhyan Dewitt que tous les vampires craignaient ou respectaient. Celui avec lequel elle avait passé près d'un demi-siècle sans s'ennuyer. Celui qui l'avait créée, simplement. Alors elle voulait qu'il réagisse, qu'il la maudisse, l'injurie ou la frappe. Elle s'en moquait, mais elle voulait avoir la preuve qu'il était revenu. Qu'il était lui. Comme elle serait déçue s'il restait à la regarder sans trouver quoi dire... Elle essayait d'anticiper, de s'imaginer comme elle réagirait s'il ne faisait rien. Et Merlin que c'était dur. Elle ne voulait pas croire que Lokhyan était toujours un pantin... Elle ne savait pas. Peut-être s'emporterait-elle, le secouant en hurlant pour qu'il remue. Peut-être le mordrait-elle, le faisant se remémorer de ce qu'était le sang. Ou peut-être partirait-elle simplement, trop dépitée pour avoir envie d'assister à cela...

Elle n'eut cependant pas à divaguer longtemps. Un murmure s'éleva dans l'église, et si elle n'avait pas été une vampire elle ne l'aurait certainement pas entendu. Alors voilà. A présent, elle s'en moquait. Il pouvait faire ce qu'il voulait, la frapper, lui briser un membre ou repartir, elle s'en fichait. Elle avait eu droit au plus important, à sa réponse : il avait réagi. Ainsi savait-elle qu'il était enfin revenu, que le monstre tapi au fin fond de ce qu'était Lokhyan était sorti de sa tanière. Ce qu'elle voulait ? Plus rien à présent. Elle venait d'obtenir ce qu'elle désirait, elle venait de le faire réagir. Si elle voulait se battre ? Pas particulièrement, mais s'il y tenait tant que cela, ce serait avec joie. Si elle voulait qu'il la blesse ? Là encore, si cela pouvait lui faire plaisir... Elle n'eut cependant pas le temps de formuler un début de réponse, emportée dans un tourbillon agressif.

Son dos vint embrasser le sol avec violence, imité par le reste de son corps. Elle pensait même que, lorsqu'elle se relèverait, une déformation serait visible à l'oeil nu. C'était les Andropov qui risquaient d'être mécontents... Quand à elle, elle s'en moquait. Elle n'avait jamais été croyante et n'avait que faire d'un quelconque Dieu. Et, si jamais toutes ces idioties existaient, alors elle préférait aller s'amuser en Enfer plutôt que de s'ennuyer au Paradis... Une fraction de secondes plus tard et Lokhyan la dominait, appuyant de tout son poids pour qu'elle ne se relève pas. Si cela avait été un autre vampire, elle se serait fait un plaisir de l'envoyer voler dans les vitraux de l'église. On ne la touchait pas sans sa permission. Mais ce n'était pas n'importe qui... Il s'agissait de Lokhyan. Le seul homme qui lui avait jamais résisté, et pourtant ce n'était pas faute d'avoir essayé. Alors, pour une fois qu'il était si proche, elle n'allait tout de même pas le repousser...

Parfaitement immobile, la jolie immortelle se laissait faire, docile. Ce n'était pas dans ses habitudes. Elle était plus du genre à être dominante que dominée. Elle était sadique, pas masochiste. Elle dirigeait, les autres suivaient. Mais là, elle ne bougeait pas. Les lèvres de Lokhyan se promenaient sur son corps, faisant des aller-retours entre sa mâchoire et son épaule. Cependant elle restait immobile, statue de marbre, attendant qu'il en ait terminé. Elle ne le laisserait pas voir qu'elle appréciait, elle ne lui ferait pas ce plaisir. Pas après ce qu'il venait de faire... Il le préférait, à elle, un petit imbécile de nouveau-né. Ce n'était certes pas le premier vampire que Lokhyan engendrait depuis elle mais... Elle ne savait pas, cela l'agaçait. Une douleur vive s'exprima soudain au niveau de son cou, une brûlure intense. Un grondement s'éleva de sa gorge et, n'y tenant plus, elle plaqua ses mains pâles sur le torse de Lokhyan afin de le repousser de toutes ses forces. Il fut projeté en l'air et, avant qu'il n'ait touché le sol, elle se redressa et bondit. Elle le rejoignit dans son envol, le collant à son tour au sol, positions inversées. A cheval sur lui, elle enfermait son poignet droit dans l'une de ses mains, l'autre appuyant sur son épaule.
†~

    « Ne me mords pas après avoir fait traîner tes dents n'importe où. Je ne veux pas être salie par le sang de ton petit protégé indigne. »

~† Encore une fois, rien qu'en songeant à ce Blackhart, ses lèvres s'entrouvrirent pour laisser apparaître ses canines parfaitement aiguisées. Ses yeux défiaient ceux de Lokhyan avec véhémence. Elle était en position de force, peut-être, mais elle savait qu'il pouvait la reprendre à tout moment. A ce moment précis, Charlotte était partagée. Dans un sens, elle était contente que Lokhyan soit redevenue lui-même. Dans l'autre, elle ne supportait pas l'idée qu'il ait décidé de s'amuser avec un autre. Elle aurait mieux fait de se lever et de partir, de le laisser seul. Au lieu de cela, elle restait là, immobile sur lui, à le regarder avec colère. Elle aurait mieux fait de partir... †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pardonne moi mon père (pv) Lun 15 Juin - 12:35

    A peine ses dents s’étaient refermées sur la peau d’ivoire de la belle, qu’elle réagissait enfin. Repoussant avec violence le dangereux vampire, Charlotte se releva avec finesse, alors que son partenaire retombait avec grâce sur ses deux jambes. De nouveau l’éternelle cracha son veine sur Eethaniel, l’insultant de vermine et d’erreur de la nature. Qu’avait-elle contre lui ? Charlotte avait-elle eu aussi l’envie de le transformer, de se délecter de son sang durant quelques minutes ? Ou était-elle tout simplement jalouse de la relation étrange qui liait les deux vampires ? Lokhyan eut a peine le temps d’y réfléchir qu’il se sentit plaqué au sol. Position inverse, la jeune femme se tenait fermement sur lui, refusant qu’il parte. Comme si il en avait envie. Elle le regardait avec tant de colère que Lokhyan ne pouvait s’empêcher de sourire. Qu’est ce qui pouvait rendre la jeune Charlotte aussi énervée ?

    -Si tu as tant envie du jeune Eethaniel, la porte de sa chambre t’es grande ouverte…

    Charlotte était comme ça. Lorsqu’elle était en colère contre quelqu’un, et surtout contre un homme, c’est qu’il y avait anguille sous roche. Et si Eethaniel lui procurait des frissons, qu’elle aille s’amuser avec lui. L’éternel ne pu s’empêcher de rire a sa petite pique. Il adorait la voir fumante de colère, et son regard cramoisi lui avait tant manqué qu’il continuerait pendant des heures à la charrier.

    -A moins que tu es quelqu’un d’autre en tête…

    Alexey. Le petit salopiaud. Lokhyan savait très bien que le jeune homme était toujours aussi fasciné par sa petite protége, et il ne supportait pas l’idée qu’elle irait sûrement le rejoindre après cette entrevue. Remontant ses mains sur les jambes fuselées de la belle éternelle, glissant ses doigts sur ses hanches si féminines, Lokhyan ne souriait plus, fixant de son regard cramoisi le visage pale de sa belle congénère. Peut être était-il jaloux. Ou peut être pas. Avec lui, on ne pouvait jamais savoir ce qu’il ressentait. Charlotte lui appartenait, elle était sa fille, sa progéniture. Elle était à lui, à lui, et à lui seul.

    -Il ne te mérite pas. Tu es beaucoup trop belle pour traîner avec Andropov. Si tu me laisses faire, je te trouverais quelqu’un à ta taille. Sois en sûr Charlotte.

    Ses mains filaient toujours sur ses cuisses, repassant par son bassin, pour repartir le long de son ventre. Lokhyan ne rigolait plus, il était sincère. S’il fallait qu’il parte a la chasse a l’amant pour trouver quelqu’un a la hauteur de sa Charlotte, il le ferait. Tout simplement parce qu’il ne voulait pas perdre une guerrière aussi puissante qu’elle. Elle serait capable de préférer Alexey a lui. Et ça, il ne le supporterait pas.
    Habillée d’une simple robe, Lokhyan faisait glisser le tissu le long des jambes de Charlotte, caressant avec douceur la peau glaciale de sa partenaire. Elle lui appartenait. Pour toujours.





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pardonne moi mon père (pv) Lun 15 Juin - 20:41

~† Pardon ? Qu'était-il en train de dire ?! Il insinuait qu'elle était attirée par ce petit avorton ? Etait-elle en train de rêver ? Et il assurait que sa chambre, son lit, l'accueilleraient ? Pouah ! La seule chose qui pourrait attirer l'éternelle dans la chambre de bébé Blackhart serait d'aller l'étouffer dans son sommeil. Non, mieux, de l'égorger. Remarque cela non plus, ne suffirait pas. Le décapiter alors ? Peu importe, au final le résultat était le même. Elle n'en revenait pas que Lokhyan puisse réellement croire à ce qu'il avançait. Et si elle n'avait pas été tant choquée, elle l'aurait probablement giflé. Au lieu de cela, elle se contenta de le fusiller du regard, ébahie par tant de bêtise. Pire encore, il souriait. Et cela l'amusait ? Furieuse, au bord de la crise de nerf, l'éternelle se redressa légèrement. Son visage était de marbre, ses mâchoires étaient serrées, ses yeux étaient de glace. Les seuls frissons qu'Eethaniel lui procuraient avaient pour origine un profond dégoût. Rien de plus, rien de moins. Elle n'arrivait pas à croire que Lokhyan puisse penser une seconde qu'elle était attirée par.... par ça.

Cette fois, elle était vraiment prête à se relever et à partir. Elle allait l'abandonner là avec ses prières idiotes, c'était tout ce qu'il méritait à l'insulter. Car oui, il l'insultait. Assurer qu'une vampire de sa trempe pouvait... Oh Merlin, ce que cela pouvait l'énerver !!! D'ailleurs, s'il n'avait pas reprit la parole et n'avait pas retrouvé un visage plus sérieux, moins moqueur, c'était ce qu'elle aurait fait. Elle se serait remise debout et, la tête haute, aurait quitté les lieux. Mais voilà que Lokhyan parlait d'Alexey... Car c'était bien de lui qu'il s'agissait. Cet autre qu'elle avait en tête. Plusieurs fois, le vampire millénaire lui avait déjà reproché sa "relation" avec le vampire russe, lui envoyant de magnifiques remarques accusatrices. Elle savait qu'il n'approuvait mais... Et quoi ? Elle n'était pas de celles dont on dictait le comportement. Elle faisait ce qui lui plaisait. Et si Lokhyan n'était pas content qu'elle aille voir ailleurs, il n'avait qu'à s'en prendre à lui-même. Quoique... A bien y réfléchir... Même si Lokhyan avait cédé par le passé, cela n'aurait peut-être pas empêché la vampire d'aller voir ailleurs... Elle était bien trop solitaire pour cela, guidée par ses envies du moment.

Sa main encerclait toujours l'un des poignets de Lokhyan mais elle le laissait néanmoins libre de ses mouvements. Ainsi, elle ne l'arrêta pas quand il se mit à remonter vers sa taille. Toujours immobile, elle l'écoutait en l'observant, essayant de déceler une quelconque explication derrière les mots. Alexey ne la méritait pas. Ah bon ? Elle pensait que si. Suffisamment pour ce qu'ils avaient à faire en tout cas. Elle était trop belle pour lui ? Et alors ? Elle faisait ce qu'elle voulait de son corps. Il lui trouverait quelqu'un ? Quelqu'un qui serait à sa hauteur ? Cette fois, ce fut Charlotte qui ne put empêcher à ses lèvres d'afficher un petit sourire malsain. Et pendant ce temps-là, son créateur continuait ses caresses, imperturbable. Si elle avait eu un coeur, probablement se serait-il affolé, battant la chamade. Car même s'il leur arrivait souvent de jouer, de se chercher ainsi, jamais cela ne la laissait indifférente. Elle n'avait pas renoncé au fait de faire céder Lokhyan. Elle attendait juste son heure, elle avait toute l'éternité pour cela...
†~

    « Permets-moi, Lokhyan, de douter de ton bon goût quand je vois qui est ton dernier... rejeton ? »

~† La belle avait peut-être été piquée mais elle retirait l'épine et la renvoyait. Partagée encore. Parce qu'elle n'aimait pas que Lokhyan s'insinue trop dans sa vie, dont elle restait la seule maîtresse. Mais d'un autre côté cela signifiait qu'elle comptait toujours pour lui, qu'elle était... importante ? malgré l'arrivée de ce gringalet. Car sinon, qu'est-ce que Lokhyan aurait bien pu en avoir à faire de ce qu'elle faisait de son corps ? Seulement voilà. C'était lui qui l'avait créée. Et tout ce qu'elle faisait pouvait entacher sa réputation, à lui. Comme allait forniquer avec le chef des Andropov par exemple... Dominant toujours Lokhyan de sa hauteur, Charlotte relâcha finalement son poignet pour venir glisser son index glacial entre la chemise entrouverte de Lokhyan, afin de venir le glisser le long de la cicatrice qui recouvrait son torse. Elle n'avait jamais su d'où cette dernière venait. Elle lui avait demandé une fois mais il n'avait pas répondu. Elle n'avait plus jamais reposé la question... Passant toujours son doigt sur le torse tout aussi froid, elle se pencha lentement vers lui, un petit sourire malin sur le visage. †~

    « Plaisanteries mises à part, veux-tu la vérité ? Si Alexey n'est pas assez bien pour moi, alors qu'il est mûre, qu'il est à la tête d'une puissante famille, qu'il a combattu à nos côtés, partageant nos valeurs... Si tu juges, malgré tout cela, qu'il n'est pas à ma hauteur, alors tu ne trouveras personne. Sauf toi.
    Mais, si toi et moi avions dû faire quelques galipettes, voilà longtemps que nous les aurions faites. Ne crois-tu pas, Amour ? »
~† Se penchant un peu plus, elle laissa son souffle mourir sur les lèvres de celui qui l'avait engendrée avant de, finalement, se dégager de lui et se relever. Un petit rire cristallin empli d'ironie et d'amertume s'éleva de sa gorge alors qu'elle se détournait. Elle ne le laissait même pas répondre, ni réagir. Mais elle était ainsi, toujours à n'en faire qu'à sa tête... Il n'empêchait qu'elle avait raison dans ce qu'elle avançait. Et Lokhyan devait parfaitement en avoir conscience. Sans un mot de plus, elle fit un bond gracieux, atterrissant sur le haut de l'un des bancs de l'église. Elle fit quelques pas volants, de bancs en bancs, s'approchant toujours plus près de la porte de sortie. Mais elle ne comptait pas s'en aller déjà. Elle voulait juste le lui faire croire. Le jeu, toujours le jeu... †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~


Dernière édition par Charlotte Leonhart le Mar 16 Juin - 6:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pardonne moi mon père (pv) Lun 15 Juin - 21:22

    Sa voix était comme un murmure au creux de ses lèvres, et ce qu’elle disait était la stricte vérité. Lokhyan ne trouverait pas plus puissant, pas plus mature et plus intelligent qu ’Alexey. Lokhyan ne trouverait personne aussi bien que le chef Andropov, personne ne pouvait se mesurer à la belle Charlotte. Personne, a part lui. Ils se ressemblaient tellement. Les même envies le même goût du sang et de la violence, le même sadisme dans le regard. Le même dégoût des sentiments. Le même plaisir des combats. Charlotte et Lokhyan étaient identiques en tout points, mais ils n’avaient jamais été amants. La question ne s’était même jamais posée, jusqu'à aujourd’hui. De nombreuses fois, la belle éternelle avait essayé de le charmer, de faire de lui son partenaire de jeu, mais le millénaire n’avait jamais accepté ses avances. Et ce n’est qu’aujourd’hui qu’il se rendait compte de la beauté de son ancienne protégée. Des courbes parfaites de son corps et de la douceur de sa peau. Et a ce moment précis, Lokhyan Dewitt avait envie de Charlotte Leonhart. Envie de la toucher, d’embrasser sa bouche cramoisie, de caresser sa longue chevelure brune.
    La belle se releva, son rire cristallin emportant tout le sérieux de la conversation. S’était-elle rendue compte du trouble qui animait son créateur ? Certainement pas. L’éternel se releva son tour, ne lâchant pas des yeux la vampire. Il n’arrivait plus à parler, tout ce qu’il venait de comprendre l’ayant profondément bouleversé. Elle était donc la seule à pouvoir le comprendre. Et lui, le seul à la mériter. Se relevant, l’éternel marchait en direction de la sorte, sachant très bien qu’elle n’irait pas dehors. Charlotte aimait jouer longtemps, et là elle n’était qu’à l’introduction. Mais dommage pour elle, Lokhyan ne lui laisserait même pas le temps d’entamer le premier acte.
    Charlotte était descendue de son banc, elle ne se trouvait qu’a deux mètres de la porte, et avançait toujours d’un pas dansant. Lokhyan passa devant elle sans la regarder, bouclant les portes avec force. Se retournant, il ne souriait toujours pas, gardant une mine sérieuse et intrigante. En quelques pas, il se rapprocha de Charlotte, la plaquant au mur le plus proche avec douceur et calme. Rien n’était plus pareil maintenant qu’il avait pris conscience de la situation. Respirant la flagrance de la jeune femme durant quelques secondes, il remonta sa bouche le long de son cou, pour ensuite arriver tout proche de ses lèvres.

      -Depuis combien de temps as-tu envie de moi Charlotte.. Sois sincère, on ne rigole plus à présent….


    La fixant de son regard cramoisi, le bellâtre descendit ses mains le long des hanches délicates de l’éternelle. Attrapant l’une des menottes de Charlotte, il la remonta le long de son torse dénudée, elle se laissait faire. Il attendait le moment ou sa petite pique arriverait, où il serait obligé de répondre pour ne pas passer pour un abruti de première. Mais au fond de lui, Lokhyan espérait que ce moment tarderait à venir. Il voulait comprendre.

      -Es tu certaine que je sois digne de toi ? J’ai aimé une humaine, et je l’aime toujours. C’est tellement compliqué de se défaire d’une imprégnation. J’aurais du mourir avec elle, mais connais tu la chose qui m’a retenu à ce moment précis ? C’est toi. Je ne pouvais pas te laisser seule gouverner le monde, tu aurais foutu une pagaille monstre. C’est toi Charlotte qui m’a sauvé de cette mort promise. Alors même si j’ai engendré Eethaniel, et sache que ce n’est pas une erreur, je resterais toujours à tes côtés. Tu es la seule qui ose me défier, je ne pourrais supporter de perdre cela.


    Sa voix était si sérieuse, son regard si doux que n’importe quelle femme aurait pu tomber amoureuse de lui à ce moment même. Mais Charlotte n’était pas n’importe quelle femme. A présent elle pouvait bien rire, ou partir en se moquant de ses lamentations. Il lui avait fait comprendre qu’il ne pouvait vivre sans elle, et s’était le plus important. Eethaniel était le frère qui lui manquait, Charlotte, la seule femme qui pouvait le supporter. Posant ses lèvres sur celle de l’éternelle, Lokhyan se recula quelques secondes plus tard, en voulant subir ses foudres. Un simple baiser, pour la remercier. Et un sourire pour continuer à vivre.





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pardonne moi mon père (pv) Mar 16 Juin - 21:08

~† Jamais. Elle n'aurait jamais imaginé une seule seconde que ses paroles auraient pu avoir cet effet sur Lokhyan. Elle n'avait fait que dire ce qu'elle pensait juste, sans oublier de le charrier évidemment. La manœuvre n'avait pas été de lui faire réaliser qu'il était le seul digne d'elle. Non, elle avait simplement voulu lui faire voir qu'il lui serait inutile de se mettre en quête de l'amant parfait sous prétexte qu'Alexey ne lui plaisait. Il n'y avait rien d'autre, rien de caché dans ses mots. Mais Merlin si elle avait pu deviner... Alors elle n'aurait jamais rien dit. Pour preuve, elle prenait cela, une fois de plus, pour un simple jeu. Riant sans joie, se dandinant sans euphorie. Ce n'était qu'un jeu et elle voulait continuer de s'amuser en lui faisant croire qu'elle partait. Mais au moment même où Lokhyan la dépassa, elle sut que quelque chose avait changé. Elle n'aurait su encore en dire l'ampleur, mais quelque chose était différent... S'il avait voulu la retenir, il se serait normalement jeté sur elle, peu importe qu'ils soient blessés ou non. Cette fois ce n'était pas le cas. Il la devançait, et pourquoi ? Pour aller fermer les portes. Ce n'était pas grand chose mais c'était suffisant pour que l'instinct de la vampire commence à virer lentement vers la "zone rouge"... La zone danger, celle qui indiquait que quelque chose d'anormal se déroulait, qui n'annonçait rien de bon...

Et cela ne manqua pas. Il venait de les enfermer dans l'église. Ce n'était pas normal. Il se tourna vers elle sans sourire, sans se moquer. Ce n'était pas normal. Il vint jusqu'à elle et la poussa presque avec délicatesse contre le mur. Ce n'était absolument pas normal. Où était passée sa violence dans tout cela ? Et comme chaque fois qu'ils étaient si proches, Charlotte resta immobile. Ils se cherchaient souvent ainsi, des gestes tendancieux, des caresses lascives, des mouvements voluptueux mais qui pourtant n'avaient jamais rien voulu dire pour Lokhyan. Ce qui n'était bien évidemment pas le cas de sa progéniture... Combien de fois avait-elle déjà essayé de l'attirer à elle ? De le décoincer ? De le débloquer ? Elle ne comptait même plus... Et pourtant, chaque fois qu'ils étaient si proches, elle se figeait parce qu'elle ne savait pas comme elle aurait réagi si elle se laissait aller. Elle ne savait que trop bien comme elle pouvait ne pas avoir de limites... Depuis quand avait-elle envie de lui ? Trop longtemps pour que cela puisse être révélé. Qu'elle soit sincère ? Parce qu'ils... ne riaient plus ? Le compteur indiqua des sommets dans l'anormalité. Voilà ce qui clochait. Ils ne plaisantaient plus. Pas Lokhyan du moins. Il ne plaisantait plus. Sérieux... Et s'il y avait bien une chose avec laquelle Charlotte avait du mal, c'était la solennité.

Toujours docile, elle ne résista pas lorsqu'il lui fit poser l'une de ses mains sur son torse. Elle ne comprenait pas ce geste mais elle le laissait faire. De même qu'elle ne comprenait pas pourquoi il était si sérieux. Dans sa façon de parler, dans sa manière de la regarder, dans son attitude... En cet instant, elle ne comprenait plus Lokhyan Dewitt. Alors, attentive, elle l'écouta parler. Le visage de l'éternelle, si c'était encore possible, blêmit à chaque mot qu'il prononçait. Ce qu'elle comprenait... Les paroles de Lokhyan tournoyaient de manière désordonnée dans son esprit, comme si elle ne voulait pas les remettre dans l'ordre et en comprendre le sens. Pourtant, elle avait déjà compris. Elle avait déjà tout compris... Elle avait compris que Lokhyan aimait toujours son humaine. Et qu'il aurait pu mourir pour elle. Mais s'il ne l'avait pas fait, c'était à cause d'elle-même, de Charlotte. Elle ne parvint même pas à sourire lorsqu'il l'évoqua en train de mettre le monde à feu et à sang, seule. C'était elle qui l'avait... sauvé ? Et il ne voulait pas la perdre ?

L'esprit de la vampire était déjà bien embrouillé. Non en fait, tout était clair. Trop clair. Mais elle ne savait pas gérer cela, alors elle s'était en quelque sorte bloquée. Imperméabilisée au monde extérieur, refermée sur elle-même. Elle ne voulait pas en savoir plus, il lui fallait déjà digérer ce qu'elle venait d'entendre... Mais Lokhyan n'en avait pas finit avec elle et, histoire de l'achever, il déposa un baiser sur ses lèvres. Un baiser. Ce n'était pas la première fois que leurs lèvres se frôlaient mais c'était la première fois que c'était son créateur qui en prenait l'initiative. Et, à la réflexion, c'était aussi la première fois qu'il... la touchait autant. Et voilà comment, en quelques secondes, Lokhyan parvint à désarçonner l'une des vampires les plus sûre d'elle. Cela faisait tellement d'années qu'elle essayait, elle avait l'impression qu'en cet instant les positions étaient inversées et que c'était elle qui disait non. Ajouté à cela les paroles que le vampire venait de prononcer et.... Et cela amena une réaction des plus étranges chez l'Emeraude. Une succession de réactions violentes assez incompréhensibles.

La première fut qu'elle retint Lokhyan qui s'éloignait, le collant un peu plus à elle. Elle fit glisser la main qui se trouvait sur son torse jusqu'à sa nuque, l'obligeant à se pencher vers elle, tandis que son autre main courait se réfugier entre les reins du vampire. Levant la tête vers lui, elle l'embrassa. Elle l'embrassa comme il lui arrivait rarement d'embrasser quelqu'un. Il n'y avait aucune malice ni aucune perversité dans son baiser. Au contraire, il était à la limite entre le désespoir et la haine. Violent... Elle le détestait pour ce qu'il venait de dire... C'est ainsi que commença sa deuxième réaction. Sans que rien ne le laisse prévoir, elle se détacha subitement du vampire, et un grondement sourd s'éleva de sa gorge. Elle le repoussa de toutes ses forces, l'envoyant voler à quelques mètres. Ses prunelles lançaient à présent des éclairs tandis qu'elle se mettait à marcher vers lui telle une furie, déversant son flot ininterrompu de colère...
†~

    « Comment oses-tu ?! Je t'interdis ! Tu ne peux pas m'y contraindre ! Tu n'as pas le droit de m'y forcer ! Je ne sauve pas les gens de la mort, je la leur donne, je les condamne. Je ne veux pas être une bouée de secours. Je ne veux pas être quelqu'un pour qui on survit. Pas même pour toi Lokhyan ! Comment oses-tu me faire cela ? Te rends-tu compte de ce que tu dis ?! Tu ne peux pas faire de moi quelqu'un qui sauve ! Je ne veux pas être celle qui t'a sauvé !! Veux-tu savoir ce que je veux ? Je ne veux rien. Je ne veux que m'amuser. Pourquoi est-ce que tu gâches tout ? Nous nous amusions bien et toi tu...

    Je vais voir Alexey. »

~† Et voilà qu'à présent arrivait la dernière réaction violente. Elle n'avait pas fait une seule pause durant sa tirade, poussée par la rage qui l'habitait. Comment osait-il lui faire cela, à elle qui haïssait tant les sentiments et tout ce qui s'y apparentait de près ou de loin ? Ainsi, alors qu'elle avait presque rejoint Lokhyan, la voilà maintenant qui faisait demi-tour, fonçant droit vers les portes de cette maudite église. Elle n'aurait jamais dû suivre Lokhyan jusqu'ici, cela avait été une erreur. Alexey ? Alexey rien du tout. Ce n'était qu'un mensonge, elle n'avait pas le moins du monde l'intention d'aller le rejoindre. Elle voulait juste retrouver sa forteresse de solitude et réfléchir à ce qui venait de se passer, à ce que cela impliquait, à la manière dont elle devait réagir... Alexey n'était qu'un prétexte pour que Lokhyan ne la suive pas. Elle ne se souciait déjà plus de lui. Elle ne savait même pas s'il la rattrapait ou non. Elle voulait juste être seule et réfléchir. Seule... †~


The End †




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pardonne moi mon père (pv)

Revenir en haut Aller en bas

Pardonne moi mon père (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: Le Retourneur de temps :: Le Passé :: Russie (saison1)-