AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

A street, a bum, me and someone ... i think.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: A street, a bum, me and someone ... i think. Ven 5 Nov - 17:03

Bon me voilà arrivé au pied de Big Ben ... Effectivement c'est une bien grosse horloge, mes yeux qui entraînent ma tête vers le haut, tellement même que c'est un coup à choppé un torticolis, m'enfin je ne sais pas trop ce que je fous là, je traverse les rues un peu hasard, regarde ici et là comme un gosse à Disney Land, Y a pas à dire c'est une bien belle ville et ça me change de mon petit village au fin fond de l'Irlande profonde .... Au point que mon patelin n'est pas de nom c'est dire.

M'enfin mon appartement, mon taudis devrais-je dire et un peu vide et j'ai comme l'impression que je me suis fait entubé par le proprio en payant les loyers d'avance en euros, j'aurais dû faire le change avant ...

Je dévisage à tours de rôles les gens, bien belles femmes les Anglaises, des mecs dopés à fond, si blancs qu'on pourrait les confondre avec les chauves-souris, bizarrement à mon tour je me sens regardé, observé ... Première réaction de ma part, de la peur ça y est, je suis certain qu'on m'a grillé, avec la chance que j'ai, il va y avoir un troll, ou un vampire qui va me bouffé ... Mais non c'était une fausse alerte c'est juste que je suis moins bien habillé que le clochard du coin ... ça fout un coup je vous le dis; bref passons, je continue a marché sans regarder devant moi ... Et paf je bouscule quelqu'un ...


Dernière édition par Jack O'Konnor le Sam 27 Nov - 12:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: A street, a bum, me and someone ... i think. Mer 10 Nov - 19:07


~† Bras dessus-bras dessous avec une charmante femme du nom de... Ah ? Mince. Elle ne savait même pas comment elle s'appelait. Elle était sophistiquée, assez âgée. Charlotte lui donnait la quarantaine. Elle l'avait pêchée sortant d'une boutique de luxe qui s'était récemment implantée dans les Halles, suite à la reconstruction. Cette femme portait un tailleur bleu marine, avec des cheveux blonds noués en un chignon serré et stricte. Son sourire semblait chaleureux si on ne prêtait pas attention au vide de son regard bleu. Ce qui avait attiré Charlotte chez cette dame ? Le jeu. Le goût de la peur. Cette petite bourgeoise pensait la guerre totalement finie, maintenant que le Spirit était parti, et se pensait en sécurité dans les rues de la ville, au point d'aller faire les magasins seule, sans protection. Et Charlotte ? Mais Charlotte se devait de lui rappeler que la ville n'était pas sans dangers. C'était son devoir de citoyenne ! †~

    « Vous voyez, j'adore les dames comme vous ! Vous êtes pleine de sagesse, vous réfléchissez avant d'agir. Après tout, n'y voyez pas d'offense, mais votre âge vous a apporté l'expérience ! »

~† Cela faisait bien cinq minutes qu'elle rabâchait à cette femme combien elle devait s'y connaître en terme de prudence, passant par des petites piques sur son âge et son statut social, entre autres. Le but de la manœuvre était de l'amener dans un petit coin isolé et de lui demander, si elle était effectivement aussi sage qu'elle le paraissait, pourquoi elle sortait seule faire les magasins. Pensait-elle être en sûreté à présent ? Alors, Charlotte lui ferait la démonstration très explicite qu'elle se trompait sur toute la ligne. Il y avait encore des gens dangereux dans les rues, et Charlotte était l'une de ces personnes... Ce serait un jeu d'enfant. Surtout que la mégère était aussi tendue que sa peau probablement liftée. Une vraie boule de nerfs. Et la vampire était certaine que son regard sanguin et son sourire sournois y étaient pour quelque chose dans la terreur qui faisait pulser le palpitant de Madame.

La démonstration qu'elle s'apprêtait à donner s'avérait très simple, mais c'était sans compter sur un jeune imbécile qui ne regardait pas où il marchait et qui la percuta de plein fouet. De part sa nature et sa force, Charlotte ne bougea pas d'un millimètre, tandis que le-dit bonhomme reculait de quelques pas sous le choc, pour finir les fesses au sol. Lentement, elle détourna ses pupilles rougeâtres de la bourgeoise qu'elle s'apprêtait à saigner, pour venir les fixer sur le maladroit. Il était mal habillé, très mal habillé, mais il ne sentait pas mauvais. Il ressemblait peut-être à un SDF mais n'en était assurément pas un. A vrai dire, il sentait même assez bon. Et son sang aussi, ma foi. En tout cas, il paraissait meilleur que celui de la rombière qu'elle avait au bras. Délaissant totalement la femme - qui en profita pour déguerpir sans demander son reste -, elle se tourna complètement vers le jeune homme pour lui tendre une main gracieuse, un sourire charmeur sur les lèvres.
†~

    « Et alors ? On ne sait pas regarder où on met les pieds ?
    Heureusement que vous êtes tombé sur moi, un autre aurait pu vous casser la figure pour moins que cela. »

~† Son ton ne paraissait rien lui reprocher et elle semblait même amusée. La main toujours tendue vers lui, elle attendait qu'il la saisisse pour l'aider à se relever. Et quoi ? Je vous l'avais dit, une vraie bonne Samaritaine. Se faire passer pour la gentille, elle adorait. Surtout quand derrière, elle prévoyait de montrer toute l'ampleur des ténèbres qui sommeillaient au fond d'elle. Elle aurait pu garder la femme à son bras, pour faire ça. Mais elle avait toujours préféré les hommes, elle ne changerait plus. De surcroît, celui-ci sentait meilleur. Sourire poli, regard bienveillant, main offerte. Indéniablement, elle était charmante. Dangereusement charmante. †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: A street, a bum, me and someone ... i think. Ven 12 Nov - 20:04

Au centre de toute cette foule, pareille à un banc de poisson, en mouvement d'apparence désorganisée et chaotique, par terre sur le cul, comme un enfant qui apprend a marché je regardais cette main qui se tendait vers moi, mon regard croisa celui de cette femme et ce fût une sensation intense de liberté qui finie par m'envahir. Un peu con sur le coup, je me contentais de sourire et de rester planté au sol devant elle, il me fallut une bonne grosse minute pour réagir.

Voilà que celle que je prenais tout à l'heure dans la populace pour une Escort-girl lesbienne et attirée par les vieilles carnes. OK, je vous l'accorde j'ai tout de suite pris sa main, puis je me suis contenté d'utiliser la « franchise spontanée » ne sachant que dire, je pris sa main froide, en me relevant et désormais je me tenais en face d'elle, un peu plus petite que moi, son joli front atteignait tout juste le bord de mon nez.

« Merci et désolé, ne vous énervez pas que puis-je faire pour me faire pardonné madame la délicieuse, enfin bien que vous ne soyez pas un gâteau, bon à moins de me le faire croire, dans ce cas j'aimerais vous prendre pour un éclair au chocolat. »avais-je lancé sans regarder ses yeux pourpres à nouveau, qui ne m'avaient d'ailleurs pas choqué dans un premier temps, j'étais à vrai dire en train de fixer le sommet de sa tête sans savoir pourquoi, mais je vous assure il est fun son crâne.

« Oups, bon j'ai une idée, vous voyez ce resto' à votre droite ? »J'avais délicatement tourné sa tête du bout de mes doigts vers l'établissement culinaire, j'aime bien que les gens voient réellement de quoi on leur parle.

« Je ne sais pas ce qu'on y fait, bref allez-vous faire belle, dans deux petites heures on se retrouve au pied de la porte et je vous invite a mangé, pas la peine de dire non c'est trop tard, puis après cela on ira chez vous pour fricoter ... »Je vous le dis la franchise radicale, un concept à la noix, tiré « Lie To Me » une vieille série du début du siècle, que j'ai vus dans le train.

Puis voilà sans attendre de réponse je suis parti, un peu stupide comme approche certes, enfin ce qui est fait ... est fait ... enfin je crois. Je lui tourne le dos et m'en vais. Donc direction mon appartement, je prends, une douche, enfile un jean, une chemise noire, une paire de chaussures noires ... et hop c'est reparti pour le restaurant du coin de la rue de tout à l'heure ... enfin me reste une bonne heure ... OK retour maison, on récupère son portefeuille, il caille un max ... je décide de rester un peu chez moi, un peu trop.

Arrivé au restaurant une demi-heure trop tard, elle n'est plus là, bof tant pis maintenant que j'y suis-je vais l'attendre on verra bien, je décide donc de franchir le pas de la porte et d'aller m'asseoir à cette table près de la fenêtre, la puis qui tape contre les carreaux, je ne sais pas vous, mais moi je trouve ça cool.

Tout autant dispersé que dans la rue, je regarde un peu partout, bien que ce soit un restaurant son style « pub anglais » à l'ancienne, avec ... du bois ancien, si si je vous assure, un étage ouvert aux gens du dessous, cette chaleur qui nous prend tout de suite à la gorge, les gens rient, se bourrent, vivent, un endroit qui me ressemble, j'en oublie l'inconnue et commence à rêvassé, Le spirit et toutes ces conneries de guerre je m'en tape. N'attendant que cette mystérieuse jeune fille, je m'endors assis sur la banquette.



Dernière édition par Jack O'Konnor le Sam 27 Nov - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: A street, a bum, me and someone ... i think. Mar 16 Nov - 18:25

~† Elle n'en croyait pas ses oreilles. Ni ses yeux d'ailleurs. Elle qui l'avait pris pour un demeuré qui ne savait pas mettre un pied devant l'autre sans rentrer dans quelqu'un, voilà qu'il... la draguait. Enfin, elle croyait. Elle en avait vu, des hommes lui faire la cour. Oh ça oui elle en avait vu. En plus de quatre cent ans, elle avait eu de quoi voir, pensez ! Les hommes étaient comme ça, ils ne pouvaient pas s'empêcher, dès qu'une jolie fille était dans les parages. Mais un garçon comme lui, aussi franc et aussi peu hypocrite, c'était rare. Très rare. Il lui parlait de pâtisseries. Il aurait voulu qu'elle soit... un éclair au chocolat. A cette annonce pour le moins singulière et surprenante, Charlotte n'avait rien répondu. Elle aurait pu. Elle trouvait toujours quelque chose à répondre. Néanmoins sa curiosité était piquée et elle préféra garder le silence pour voir ce qu'allait lui dire ce jeune humain. S'il allait continuer à la comparer à des gâteaux ou... Ou quoi ? Vu la drôle de manière qu'il avait de s'excuser, elle était vraiment curieuse de voir ce qu'il pouvait bien faire ensuite.

Elle ne fut pas déçue. Il l'invitait au restaurant. Rien que ça. Ok, maintenant elle le trouvait vraiment bizarre. Déjà, il ne la regardait pas dans les yeux. Elle n'aimait pas ça. Elle aimait bien trop passer par le regard, que ce soit pour effrayer, défier, se moquer ou allumer. Charlotte avait un regard particulièrement expressif. Ses yeux la trahissaient toujours, même quand elle tentait de se montrer impassible. Si on la connaissait suffisamment, il était extrêmement facile de savoir ce qu'elle pensait, ce qu'elle ressentait. Surtout depuis quelques temps. Elle avait bien plus de mal à se maîtriser qu'avant, et peut-être ne le voulait-elle pas. Cela ne lui avait pas encore joué de tours, mais il faudrait peut-être qu'elle songe à revoir l'éloquence de son regard... Bref, elle n'aimait pas que ses yeux fuient les siens, qu'avait-il à regarder son front ?! Deuxièmement, il la touchait. Pour de vrai, il avait le culot de poser ses doigts sur elle pour lui faire pivoter la tête. Euhm, le rouge de ses yeux n'était pas assez expressif ou... ? Elle était une vampire. Elle pouvait le tuer d'un coup de canines mais lui, non pas de problèmes, ça ne le dérangeait pas. Enfin... Le restaurant. Sérieusement ? Non mais il l'avait bien regardée ? Elle ne mangeait pas dans les restaurants, elle se nourrissait des clients.

Ses doutes étaient de plus en plus forts concernant la stabilité d'esprit de ce jeune homme quand, bouquet final, il lui proposa ouvertement une partie de jambes en l'air, chez elle, après le repas. Tiraillée entre plusieurs pulsions, elle ne réagit pas et le laissa partir. Elle aurait voulu lui arracher la jugulaire pour la planter là. On ne tournait pas le dos à Charlotte Leonhart. Et s'il croyait pouvoir être à la hauteur... Rien que pour cela, elle aurait pu le dépecer sur place. D'un autre côté, il avait vraiment éveillé sa curiosité. Était-il mentalement déficient ? Elle ne voyait pas d'autres explications qui pouvaient expliquer son audace. Elle était un vampire. Ne l'avait-il pas remarqué ? Ou bien se sentait-il suffisamment confiant, protégé par ces soi-disant traités de paix imposés aux éternels ? Elle crachait sur la paix. Néanmoins, pour en savoir plus, elle avait envie de se prêter à son jeu. La dernière réaction qui se battait en elle avec les autres fut finalement celle qui gagna : après l'avoir regardé partir, elle éclata de rire. Tout bonnement. Au moins l'avait-il distraite...

Le soir arriva et elle hésitait encore. Chez elle, dans sa petite maison de Kensington, elle ne savait toujours pas si elle avait envie d'accepter cette invitation ou non. L'immortelle n'était pas vraiment convaincue qu'il méritait toute l'attention qu'elle lui porterait lors d'un dîner. Enfin... alors qu'elle le regarderait dîner. D'un autre côté, ils ne s'étaient parlé que pendant quelques secondes et il l'avait amusée. Peut-être réitérerait-il l'exploit. Ou peut-être pas. De toute façon, elle ne risquait pas grand chose... Au dernier moment, elle décida de se préparer et d'aller à ce drôle de rendez-vous. Robe moulante d'un rouge aussi indécent que ses yeux, talons aiguilles, cheveux relâchés et sa cape noire de sorcière pour recouvrir le tout. Elle serait arrivée à l'heure si elle n'avait pas dû semer une chasseuse en cours de route. D'ailleurs, elle lui avait promis de repasser plus tard pour s'occuper de son cas.

Lorsqu'elle arriva devant le restaurant, capuche relevée sur ses cheveux pour ne pas se mouiller, elle avait finalement décidé ce qu'elle ferait de sa soirée. Elle jouerait le jeu dans un premier temps, allant dans son sens - excepté qu'elle ne mangerait pas. La suite ne dépendrait que de lui. Peut-être qu'ils iraient fricoter comme il l'avait si bien dit, cela ne dépendrait que de lui. Mais une chose était certaine, à la fin de cette soirée, il lui servirait de repas. Elle l'avait décidé. Devant le restaurant donc. Pourtant, elle fut bien étonnée de le retrouver endormi, de l'autre côté de la vitre. Hum... Elle mourut d'envie de taper contre le carreau et de lui faire peur mais elle opta pour une autre solution. Elle entra dans la pièce plus que chaleureuse, ignorant royalement le serveur qui s'avançait vers elle, et se dirigea droit vers la table sur laquelle était endormi son étrange rendez-vous. Sans pour autant s'asseoir, elle se pencha au-dessus de lui et murmura quelques mots à son oreille, suffisamment fort pour que cela le réveille.
†~

    « Si je vous dérange dans votre sieste, je peux aussi bien rentrer chez moi... »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: A street, a bum, me and someone ... i think. Mar 16 Nov - 20:01

Réveillé, par une douce voix... douce, mais quelque peu mécontente.
Ma tête se leva tant bien que mal, mes yeux se dirigèrent vers sa bouche, puis viennent de remonter jusqu'à son nez, le tout sans croiser ses beaux yeux. Non ce n'est pas, car c'est un vampire ... seulement c'est une femme, elles expriment tout en un regard, ça vous emprisonne en un regard et encore pire quand il s'agit d'un vampire femelle.

Je me suis contenté de me lever, m'excusant d'un sourire et d'une simple bise, oui sur mes méthodes d'approche j'étais très français ... bise, touché, regard, proximité, son, voix ... tant de choses dont les croqueurs et croqueuses usent contre leurs victimes, mais en fait ils n'ont rien inventé tout ça c'est français. Je fisse glissé la cape noire de son invitée le long de ses épaules, ainsi j'en profitais pour sentir son odeur, mauvaise manie que j'ai pris en tant que chasseurs ... On m'a toujours dit « Traque-les, comme ils te traquent. ».

Tendent ensuite ma main pour qu'elle la prenne, ce qui ne lui vînt pas à l'esprit tout de suite, j'ai un peu dû forcer le jeu, l'amenant en haut, le vrai coin restaurant l'aident à s'asseoir. Ce fût mon erreur de la soirée ... j'ai vu ses yeux lorsqu'elle s'abaissa pour atteindre la chaise.

Je pris place en face d'elle l'observant derrière le menu que le serveur c'était empressé d'apporter, trop tard pour fuir, trop tôt pour trouver une excuse bidon afin de m'éclipser, j'allais devoir essayer tant bien que mal de survivre et de ne rien laisser paraitre, voilà je mange avec une vampire ... Bon d'accord, elle est pas mal pour une grand-mère de plusieurs siècles, enfin c'est ce que j'en déduis par son odeur, puis sa robe parlons en ... que voulez-vous refuser à une femme en robe rouge, un homme préfère les femmes en rouge c'est connu ... et je ne déroge pas à la règle.

Je fis signe au serveur de venir commandant du poisson pour moi, un filet de saumon plus exactement, puis me hâtant de griffonné deux ou trois pentacles magiques sur un bout de papier que je remis au serveur, il repartit effrayer ... allez savoir pourquoi.

Puis mince je n'avais plus rien à perdre autant me délecté de la beauté, de la grâce de Charlotte, donc en connaissance de cause, je la regardais ouvertement.

« Votre plat est une surprise. »Dis-je en affichant un petit sourire sur mes lèvres.

« Alors, ce joli minois a-t-il un nom ? Pourquoi êtes-vous venue ? »
Et c'est là, sans qu'elle eu avoir le temps de me répondre qu'arriva un nouveau serveur apportant nos commandes, une assiette pour moi et une bouteille de vin ancien sans aucune étiquette accompagnée d'une coupe dorée pour la belle de rouge vêtue.

« J'espère que ce cru vous conviendra je l'ai appelé Serveur de ce restaurant. Il est encore tout chaud. »
Le pauvre jeune homme qui était venu nous voir la première fois, gisait dans la ruelle du fond s'étant vraisemblablement coupé les veines, faudra que je remercie la magie noire pour les pentacles un jour.


Dernière édition par Jack O'Konnor le Sam 27 Nov - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: A street, a bum, me and someone ... i think. Mar 16 Nov - 23:21

~† Elle s'était figée, stoppant un mouvement de recul impulsif dans son élan, au moment où il s'était levé et lui avait fait la bise. Elle n'aimait pas être touchée, prise au dépourvu. Sauf quand elle le voulait. Cela faisait déjà deux fois qu'il lui faisait le coup, et dans la même journée. D'abord pour lui faire tourner le visage, maintenant pour la saluer. Et qu'est-ce que ce serait ensuite ? Oui parce qu'il recommencerait, forcément. Jamais deux sans trois. Ce jeune homme semblait très tactile et plein de bonnes manières. Il ne croyait pas si bien penser, elle-même était française de part son père. Un Duc français du XVIIème siècle envoyé en Angleterre pour traiter d'affaires magiques. Il allait sans dire que Charlotte avait reçu une très noble éducation, sa mère n'étant pas moins dénuée de grâce. Elle connaissait tous les codes éthiques de l'époque, avait eu la joie de porter de longues robes à froufrous et c'était même lors d'un voyage en France, lors d'un bal à Paris, que Lokhyan l'avait transformée. Pour autant elle préférait, et de loin, cette nouvelle époque. Moins stricte, plus libertine. Bien que ce n'était pas sa préférée. Son époque favorite remontait au XIXème. Les vampires étaient encore en pleine guerre contre les sorciers mais, Merlin, ce qu'ils étaient plus libres. Et puis les moldus n'étaient pas encore au courant de leur existence, ce qui ajoutait beaucoup de piments aux chasses. Ah, comme cette époque lui manquait...

Jamais deux sans trois donc. Le voilà maintenant qui la... déshabillait. Pas du regard. Littéralement. Il lui retirait sa cape. Alors là, elle hallucinait. Complètement. Non cette fois elle en était certaine, ce jeune brun n'était pas net. Soit il était complètement fou. Soit il ne connaissait absolument pas l'existence des vampires. La deuxième solution étant totalement inimaginable par les temps qui couraient, elle optait pour la première. Elle avait affaire à un illuminé. Peut-être même un fétichiste. Avait-il décoré sa chambre avec les têtes des vampires qu'il avait eues au charme ? Il ne l'aurait pas, elle. Pourtant quelque chose lui disait que non, elle se trompait. Elle pouvait sentir le mal. Il était tellement présent en elle, ténèbres dévorantes, qu'elle parvenait à reconnaître ses semblables de cruauté. Elle les voyait, les ressentait. Et, si chacun avait une part de noir en lui, celle de ce jeune homme n'était pas plus développé que chez les humains normaux. Il était juste un peu atypique, voilà tout. Peut-être que l'explication était aussi simple mais c'était tout de même perturbant, et un peu dérangeant. Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, il lui prenait maintenant la main pour l'amener à l'étage, dans la partie restaurant à proprement parler.

Sa peau était chaude. Comme celle de tous les humains. Le contraste qu'il pouvait y avoir avec sa peau à elle, glaciale, et celle, plus chaleureuse, des mortels l'étonnait toujours. Elle le suivit, préférant une fois de plus garder le silence, curieuse de voir ce qu'il lui préparait pour la suite. Les lèvres closes, elle s'installa donc à table, ses pupilles sanguines ne se détachant pas de lui. Charlotte ne toucha pas à la carte des plats. Elle se contenta de laisser son regard peser sur l'humain, sans rien dire. Elle ne put que noter, non sans amusement, qu'il se risquait à la regarder de temps à autres par-dessus le menu, comme si de rien n'était. Pensait-il qu'elle ne pouvait pas le voir, caché derrière ce bout de plastique ? Il l'amusait. Elle ne se prononça pas plus lorsqu'il fallut passer commande. A quoi bon ? Elle ne comptait pas manger. Rectification, elle ne pouvait pas manger. Boire n'était pas un problème. Elle aimait parfois boire un verre d'alcool, même si cela ne lui faisait aucun effet. Il aurait fallu qu'elle vide une cave entière pour que cela lui monte à la tête. Bref, elle le laissa commander, arquant légèrement son sourcil droit lorsqu'il la prévint que son plat serait une surprise. Elle avait beau être sorcière, et avoir plus de quatre siècles, elle ne pratiquait la magie qu'occasionnellement. Ainsi elle ne devina absolument pas ce qu'il trafiquait en dessinant ces pentacles. La réponse lui arriva assez tôt.

Elle n'avait toujours pas parlé, n'avait même pas répondu au garçon concernant son identité ni même sur la raison de sa venue ici. Elle s'apprêtait à le faire lorsqu'une odeur toute particulière et familière se glissa jusqu'à son odorat particulièrement fin. Du sang. Dans cette bouteille. Sa lèvre supérieure se suréleva légèrement, laissant apparaître sa dentition parfaitement blanche, dont les canines étaient un peu plus longues que la normale. Son attention était maintenant toute tournée vers le serveur et sa bouteille. Elle le regarda verser le liquide vermeille dans la coupe dorée, presque dégoûté par ce qu'il faisait, tandis que le jeune homme face à elle lui expliquait que ce sang provenait du serveur précédent. Elle attrapa la coupe qu'on lui tendait, la portant sous son nez pour humer les particularités de ce sang, avant d'en boire une gorgée. Son regard carmin se reposa sur le jeune humain, auquel elle accorda un petit sourire charmeur.
†~

    « Bel effort. J'ai eu peur que vous ne me preniez pour une humaine, à toujours me... toucher.
    Néanmoins vous n'auriez pas dû vous peiner autant, je ne boirais pas toute la bouteille. Une coupe suffit largement, ça refroidit vite... »

~† Quel gâchis. Il venait de tuer un pauvre serveur pour rien. Charlotte ? Charlotte s'en fichait. Ce n'était pas le premier humain qui mourait pour elle. Elle regrettait juste qu'il ne l'ait pas simplement forcé à s'offrir à elle. Le sang était toujours meilleur lorsqu'on le cueillait directement à la source. Et puis au moins, le reste n'aurait pas été perdu... Car il n'y avait pas à dire, du sang froid, c'était immangeable. Elle en tout cas, ne supportait pas. Elle trouvait que c'était une abomination. Bref, les goûts et les couleurs... Elle termina rapidement sa coupe de sang, avant de ne plus pouvoir faire honneur au présent de ce bon monsieur, et rendit le verre au serveur, le congédiant d'un geste de la main. Croisant ses jambes, elle se pencha légèrement en avant, ses yeux étant revenus se poser sur l'humain. †~

    « Charlotte. Leonhart. Et je suis venue parce que j'en avais envie.
    Et vous, pourquoi m'avoir invitée ? A part pour fricoter. »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: A street, a bum, me and someone ... i think. Mer 17 Nov - 16:50

Sa réponse fût aussi imprécise et mystérieuse qu'elle, ses yeux cerise me fixer sans cesse, bientôt elle userait de ses charmes sur moi, ses canines encore apparentes me fasciner, s'il y a une chose de parfaite chez un vampire ce sont bien ses outils pour qu'ils se nourrissent, blanches et lumineuses, formé un contraste avec le caractère sombre du personnage.
Dommage, je devais maintenant la tuer, m'être fin à son immortelle soif, je ne voulais pas, je ne pouvais pas, de toutes manières, croisé les yeux de ses créatures et vous saurais ce que je veux dire.

Puis elle me tuerait bien avant que je ne le fasse, le moindre de mes battements de cils étant surveillé en permanence par ses yeux.

Déposer, oui déposé les armes c'est ce que j'ai fait, non ce n'est pas une image, ce fût réellement fait posant ma dague sur la table, ne voulant pas mentir, ne pouvant pas tuée cette personne, faible, un mot que j'ai souvent entendu, je suis incapable de tuer une de ses créatures, seulement parce qu'elle est ce qu'elle est. Enfin la soirée n'était pas ni pour autant et ce côté glauque et mélancolique de la situation actuelle n'était pas pour moi l'idéal, un dîner doit être plein de vie, il doit être ... Magique !

Le pub, tomba dans le noir complet, ses pupilles traversant l'obscurité pour que je puisse les voir et les miennes qui brillaient également de ce bleu vif qui me caractérise, des flammes apparurent dans le vide de la pièce n'éclairant plus que notre table, les luminaires étincelaient à leurs tours d'un blanc éclatant nous étions toujours à notre table, dans le même établissement mais l'endroit était différent, il était entièrement vide la pièce tournée sur elle-même nous n'étions plus que tous les deux, clients et employés eux étaient figés dans des tableaux accrochés aux murs devenus blancs, une pièce entièrement blanche, le piano jouait seul sans personne, il en est de même pour les violons, tout l'endroit résonnait dans la bienveillance. Enfin le truc c'est toujours le même avec moi dès qu'il s'agit de magie j'en fais un peu trop.


« Excusez-moi pour cette mise en scène farfelue, je voulais un endroit intime pour nous et disons que j'ai la "main lourde" quand il s'agit de jeter des sorts. J'espère que vous trouvez cela plaisant tout de même. »

Mon ton était redevenu presque comique, envoutant, tout du moins j'essayais d'envoûté la sorcière immortelle, me levant, fessant disparaitre la table et ma chaise, m'agenouillant en face d'elle, levant le bras pour retirer cette goutte de sang de son visage ravissant tout en approchant mon avant bras de ses lèvres.

« Je suis ... Allez-y découvrez-le par vous-même, Charlotte. Ah est avant que j'oublie votre tenue vous va à ravir. », Lui présentant ainsi mon poignet pour qu'elle le morde, car j'avais entendu dire que les vampires, voyais et apprenais tout sur leurs victimes ou congénères en buvant leurs sangs.

« Mangez proprement cette fois », avais-je lancé pour la taquinée.

Dernière édition par Jack O'Konnor le Sam 27 Nov - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: A street, a bum, me and someone ... i think. Mer 24 Nov - 16:20

~† Voilà maintenant qu'il la trimballait de pièces en pièces. Ce n'était plus dans le restaurant qu'ils étaient, il avait usé de magie et ils se retrouvaient dans un étrange endroit dont les tableaux accrochés aux murs semblaient être des portails ou des miroirs qui les mèneraient vers la réalité. Il s'excusait d'avoir la main lourde et espérait que cela lui plaisait quand même. Pour dire la vérité, elle n'appréciait que moyennement. Elle n'aimait pas qu'on lui force la main ainsi, sans lui demander son avis. Que voulait-il, l'impressionner ? Ce n'était pas en en faisant trop qu'il y parviendrait. Et elle aimait encore moins que ce soit un chasseur qui joue avec elle. Lorsqu'il avait déposé sa dague sur la table elle n'avait rien dit, son visage n'avait rien exprimé pour autant, ce jeune humain avait perdu un peu de son intérêt. Non il n'était pas un farfelu qui avait de drôles de manières avec les vampires. Il les connaissait même très bien puisqu'il les chassait. Cela lui retirait un peu de son attrait, de son point de vue d'éternelle. Étrangement, il l'amusait beaucoup moins... Pour autant, ce n'était pas parce qu'il était chasseur qu'elle n'aimait pas l'idée qu'il utilise un peu trop la magie quand elle était là.

Ce n'était pas qu'elle avait peur ou quoique ce soit. Cela faisait quelques siècles déjà que les chasseurs ne lui faisaient plus peur. S'ils étaient capables de traquer les vampires lambdas, la seule fois où ils avaient réussi à l'attraper elle, Charlotte Leonhart, c'était alors qu'on avait lancé un sort aux vampires pour qu'ils redeviennent humains. Autrement, progéniture du plus grand vampire qui foulait cette planète, ils n'avaient aucune chance de pouvoir lui mettre la main dessus. Elle aurait retourné leur arme contre eux avant qu'ils n'aient seulement eu le temps de la viser... Ce n'était donc pas de la peur ou une quelconque appréhension parce qu'il était un chasseur. C'était juste qu'elle n'aimait simplement qu'on lui impose les choses. C'était elle qui décidait et cela avait toujours été ainsi. Elle était trop sauvage pour être domestiquée, apprivoisée. Même à son créateur, elle n'obéissait pas. C'était elle qui choisissait la manière dont les choses se déroulaient et, le seul moment où elle admettait de laisser un homme prendre les rênes était au lit. Or elle ne voyait pas de lit mais ce sorcier continuait de prendre les devants, et elle ne savait toujours pas pourquoi. Quel était son but ? Pourquoi l'avait-il invitée ? Sûrement pas pour la tuer sinon il n'aurait pas dévoilé ainsi son arme. A présent agenouillé devant elle, il lui tendait son poignet mais ne répondait pas à sa question. Entre deux compliments, il l'invitait à découvrir par elle-même ses intentions ? Et comment Diable voulait-il qu'elle fasse ? Elle n'était pas devin ni voyante ! Elle resta là une seconde à fixer ce jeune homme, hésitant sur l'attitude qu'elle allait adopter. Finalement elle se leva, écartant son poignet d'un geste de la main, et se dirigea vers les tableaux pour les observer de plus près.
†~

    « Non merci. Voyez-vous, je n'aime pas vraiment que l'on me conseille, m'ordonne ou m'impose les choses. Malheureusement pour vous, c'est ce que vous ne cessez de faire.
    Je l'ai déjà sous-entendu mais je pense que vous n'avez pas clairement saisi : arrêtez de me toucher. De même, allégez donc votre main magique ou je pourrais, si je le décidais, vous en priver. »

~† Un petit sourire mi-angélique mi-diabolique sur les lèvres, elle pivota légèrement pour se tourner vers lui. Elle ne savait pas s'il comprenait son allusion mais elle lui avouait, à demi-mots, qu'elle aussi pouvait se servir d'une baguette magique, baguette qui se trouvait dans une poche de sa cape, posée sur le dossier de la chaise qu'elle venait de quitter. Et vu sa vitesse, un mouvement et elle se retrouvait armée. Lui tournant à nouveau le dos, elle se remit en marche vers les tableaux, décidant finalement de s'arrêter devant l'un d'eux, pour l'observer au plus près.†~

    « Je ne sais pas qui vous êtes ni ce que vous voulez, chasseur, mais j'aimerais bien que vous répondiez à ces questions. Je ne peux pas le deviner de moi-même, je ne sais pas ce qui vous fais penser cela mais nous ne lisons pas encore dans les pensées. Ne trouvez-vous pas que les vampires ont déjà suffisamment d'armes à leurs dispositions pour faire succomber leurs victimes ? »

~† Une main sur la hanche, elle lui fit à nouveau face, reculant d'un pas pour venir s'appuyer contre le mur blanc. D'où sortait-il qu'elle pouvait découvrir par elle-même qui il était ? Il devait avoir lu trop de contes de Merlin en étant enfant, ce n'était pas possible autrement. Car oui, il n'était qu'un enfant. Il devait avoir quoi ? Allez, à vue de nez, il devait avoir passé la vingtaine. Il n'était qu'un enfant qui découvrait le monde et avait encore beaucoup de choses à apprendre. Et ce n'était pas parce qu'il était un chasseur qu'il devait penser tout savoir des vampires. On ne pouvait faire cette affirmation qu'en devenant soi-même l'une de ces créatures. Charlotte avait plus de quatre siècles, pour autant elle n'était même pas sûre de tout connaître elle-même des caractéristiques vampiriques... Bref. Elle venait de lui poser deux questions, qui il était et ce qu'il voulait, et elle entendait bien avoir des réponses. Elle venait de demander gentiment, s'il tournait encore autour du pot, alors peut-être devrait-elle être obligée de le brusquer un peu...†~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: A street, a bum, me and someone ... i think. Sam 27 Nov - 12:27


Voilà choses faites mon envoûtante interlocutrice était toute déstabilisé lorsque j'ai utilisé la magie à ses dépends. Je ne pouvais la laisser s'en tiré ainsi, elle avait rompu le charme que j'avais réussi à exercer et elle s'éloignât peu à peu de moi, toute en restant prisonnière de cette salle que j'avais créée, malgré cela elle dominait le jeu. Ses questions raisonnées de manières chiantes dans ma tête je n'avais aucune envie de lui répondre, j'aime trop jouer avec cet être, joueuse peut-être, plus que moi ? Si c'est le cas je suis aux anges.
« Et bien, avez-vous peur, pourquoi être sur la défensive avec moi ? Jusqu'à présent j'ai été honnête avec mademoiselle. Je ne vous veux aucuns mal.»
Un regard joueur, un air joueur, tout mon être était en ébullition fasse à la dame rouge devant lui.
Elle me fît très vite entrevoir l’idée d’un duel magique, un rire s’échappa du bout de mes lèvres à ce moment-ci.

« Voyons, nous ne somme plus à l'école Charlotte. Gardez-moi ça rangé où elle est, vous n'êtes de toutes manières pas assez rapide. »
Je ne pouvais m’empêcher de penser à la dévorer, elle n’était plus aussi sûre qu’elle veuille le faire paraitre ou bien j’étais complètement dans le faux et c’est moi qui suis trop confiant.
Chacun de mes mouvements rapprochant mon corps d’elle petit à petit très lentement, enfin ça ne sert à rien de courir il faut arriver à point dit la fable. Plus j’avançais, plus je sentais son envie de tuer. Effrayant, c’est le mot qui qualifierait l’atmosphère de la salle.

« Je peux mourir demain ça ne change rien, d'autres viendront vous traquer, jusqu'à ce que vous tombiez. Vous savez qu'il existe plus terrible encore que vous ou même que le spirit en ce monde.»
J'avais gagné assez de temps pour pouvoir la toucher du bout de mes doigts.
Chacun de mes gestes était désormais accompagnés de magie, d'une transformation de ma part, ainsi quand ma main se posa sur la sienne et l'écarta d'une de ses hanches, mes yeux s'illuminèrent d'un bleu électrique, quand ma main tout en accompagnant la sienne vint à se plaquer contre le mur, mes dents s'aiguisèrent un peu, quand mes lèvres vinrent à se rapprocher des siennes, mes pupilles se contractèrent, quand ma bouche toucha sa lèvre inférieure mon corps devint brûlant.
Puis quand ses lèvres se sont libérées des miennes, tout disparu aussitôt.
Mon apparence redevint normale, le lieu magique où nous étions s'écroula et nous nous sommes retrouvés dans une ruelle sombre, laissant juste visible le rouge et le bleu de nos yeux.


« Je suis Jack O'Konnor et je vous veux, allez-vous me tuer maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: A street, a bum, me and someone ... i think. Jeu 2 Déc - 22:34

~† Elle avait vu qu'il s'approchait. Elle n'aurait pas pu faire autrement. Même s'il ne cessait de parler pour, peut-être, la distraire, elle ne le lâchait pas du regard tandis que chacun de ses pas le rapprochait d'elle. Il la cherchait. La provoquait. Il voulait savoir pourquoi elle était agressive, sur la défensive. Si elle avait peur ? Jamais. Il se moqua lorsqu'elle évoqua l'éventualité d'un duel. Si elle n'était pas assez rapide ? Il ne l'avait pas encore vue à l'œuvre. C'était vrai. Lorsqu'elle l'avait croisé plus tôt dans la journée, ou même depuis qu'elle l'avait rejoint dans ce restaurant, elle n'avait rien fait de véritablement vampirique. Pas de démonstration de vitesse ou de force, pas de canines sorties, pas une morsure, même pas une goutte de sang versée ! Elle était restée sage jusqu'à maintenant et il ne tenait qu'à lui que les choses demeurent ainsi... Mais il l'insultait. Il prétendait que d'autres chasseurs après lui viendraient encore pour la traquer, jusqu'à ce qu'elle tombe. Paraissait-elle si fragile ? Elle ne tomberait pas. Elle ne pouvait pas tomber. Sans vouloir passer pour une super-vampire, sérieusement, il était impensable qu'elle puisse succomber. Encore moins à une attaque de chasseurs. Les seuls qui pourraient lui ôter la vie étaient les vampires et un seul serait assez fort et assez fou pour tenter une telle chose : son créateur. C'était ainsi. Elle n'allait pas se déprécier pour faire plaisir aux chasseurs en se montrant plus à leur portée... Ils ne pourraient pas l'atteindre et c'était là qu'était la vérité.

Elle l'avait vu s'approcher pourtant elle n'avait rien dit, n'avait pas tenté de l'en dissuader ni ne s'était enfuie. Elle voulait voir s'il l'avait comprise quand elle disait ne plus vouloir être touchée. Il lui prouva que non. Avait-il seulement écouté un seul des mots qu'elle avait prononcé ? Il l'effleurait et usait encore de magie. Et si près d'elle, elle le voyait, il ne se servait pas d'une baguette magique ni ne pouvait en cacher une sous une table ou n'importe où ailleurs. Elle avait croisé quelques sorciers comme lui, qui n'avaient pas besoin de baguette pour lancer des sorts. Elle en avait croisé mais ils étaient assez rares. Et il y avait toujours une astuce derrière ces prodiges. Une bague, un collier, un objet, peu importe mais ce n'était jamais inné. Et lui, quelle était sa ruse ? Plus tard. Pour le moment, elle détaillait d'un œil mutin et pas vraiment impressionné les changements que le sorcier opéraient sur lui-même. On ne lui avait jamais appris la simplicité à lui, hum ? Pourtant il se rapprochait toujours plus et elle ne bougeait pas. Elle voulait savoir jusqu'où il irait. Allait-il oser ? Allait-il vraiment le faire ? Oui, il l'embrassait. Sans lui avoir demandé et alors qu'elle avait spécifié ne plus vouloir être frôlée. Il ne la caressait pas non, il faisait pire. Et si, depuis le départ, ils n'avaient pas été dans une situation de jeu, elle lui aurait certainement fait manger ses lèvres pour avoir oser les poser sur elle. S'ils n'avaient pas joué, cette situation lui aurait semblé trop familière. Ce n'était pas la première fois qu'un chasseur l'abusait...

Mais puisqu'ils ne cessaient de se tourner autour et de flirter, elle n'eut pas de réaction particulièrement violente et elle ne le repoussa pas. Elle ne refusait jamais un baiser d'un joli garçon. Parce que c'était en leur faisant croire qu'ils pourraient avoir plus qu'elle les menait par le bout du nez... Lorsque son visage se sépara du sien, ils se trouvaient dans une petite ruelle déserte. Ce chasseur n'avait pas peur. Les ruelles étaient son terrain de chasse favori. Enfin, il répondit à ses questions. Il s'appelait Jack O'Konnor. Et il l'avait invitée parce qu'il la voulait. Ah. Tiens, ils étaient rares les humains qui annonçaient de but en blanc leurs intentions à son égard. Peut-être trouvaient-ils inconvenant d'avouer à une femme vampire ce qu'ils voulaient vraiment de peur que cela ne frustre la frigide et qu'elle les anéantisse pour ces malheureuses paroles. Mais Jack ne craignait pas sa réaction. Peut-être parce qu'il était un chasseur ? Ou bien tout simplement parce qu'il était tout de même un peu casse-cou. Il ne redoutait pas la façon dont elle allait réagir et et en riait même, en lui demandant si elle allait le tuer. Ca, elle n'avait pas encore décidé. Tout comme elle n'avait pas décidé si elle allait faire plus que jouer avec lui, et par là même accéder à ses attentes. C'était à son tour de le tester... Elle disparut de devant lui, pour réapparaître moins d'une seconde plus tard dans son dos. Le nez dans son cou, elle humait sa fragrance et celle de son sang. Ses canines la chatouillaient.
†~

    « Je te tuerais seulement si tu te ries encore de moi, Jack. Mets-toi bien dans le crâne que je suis définitivement ce que tu pourras trouver de pire en ce monde. Et je crois que tu le sais, et que c'est pour ça que tu ne me chasses pas et que tu me veux... »

~† Ses paroles n'étaient que des murmures doucereux dans le creux de son oreille. Elle avait beau avoir un sourire sur les lèvres, elle ne plaisantait pas. Lokhyan, qui avait pourtant été le chef des éternels pendant des siècles, lui avait une fois dit qu'il ne voulait pas mourir à cause d'elle. Parce qu'il ne voulait pas "la laisser seule gouverner le monde", de peur qu'elle "foute une pagaille monstre". C'était exactement ce qu'il avait dit. Le nom de la vampire n'avait pas paru familier au chasseur quand elle le lui avait révélé, mais il n'imaginait pas qui il avait en face de lui. L'une des plus sanguinaires de la première guerre contre les sorciers. L'une des vampires les plus recherchées par les chasseurs durant la guerre contre le Spirit parce qu'elle était le meilleur moyen de pouvoir atteindre leur chef, Lokhyan Dewitt. Jack ne semblait rien savoir de tout cela, ou alors il le cachait très bien. Et dans un sens, c'était tant mieux. Le contournant lentement, elle revint se positionner face à lui, reculant d'un pas pour le jauger du regard, un mince sourire critique sur les lèvres. †~

    « Dis-moi Jack. Qu'est-ce qui te fait croire que tu pourrais m'avoir ? Après tout tu n'es qu'un mortel, et pire encore, tu chasses mes frères... »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A street, a bum, me and someone ... i think.

Revenir en haut Aller en bas

A street, a bum, me and someone ... i think.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: The magnificient London :: AUTRES COMMERCES :: Les Halles de Londres-