AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

You found me [R. Sayanel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
BEAUTY FROM HELL ❦ " I will rip this town apart until it rains blood "

avatar


♦ Lettres Envoyées : 338
♦ Crédit : ava; bichou | gifs; psykie & tumblr
♦ Citation : « I am the one who make all the rules »

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 954 ans - 18 ans en apparence.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: You found me [R. Sayanel] Dim 16 Mai - 15:32

Le soleil avait déserté le ciel depuis déjà plusieurs heures. La lune avait prit le relais, accompagnée de l'éternel brouillard londonien. La ville s'endormait peu à peu, la plupart de ses citoyens étaient à présent de retour dans leurs demeures respectives, auprès des êtres qui comptaient le plus à leurs cœurs. Néanmoins, il existait toujours certains imprudents qui se promenaient dans les rues malgré le danger qui régnait à Londres ces derniers temps. Au coin d'une ruelle, un homme en costard cravate portait une sacoche, il rentrait certainement d'une dure journée de travail. Alors que ses pas se voulaient rapides, des cris provenant d'une rue adjacente le firent sursauter. Il tourna la tête pour apercevoir une jeune femme au milieu de cette dernière. Elle semblait paniquée, terrorisée, à ses pieds gisaient le corps d'un homme, était-il mort ? Cet homme devait en avoir le cœur net. Il se mit alors à courir dans leur direction, ne pensant qu'à une seule chose : aider cette demoiselle en détresse, ou du moins ce qu'il pensait être une demoiselle en détresse. Par les temps qui courent il aurait pourtant du savoir qu'il ne faut jamais se fier aux apparences mais il y a toujours des idiots qui laissent leur bonté et leur générosité prendre le dessus sur tout le reste. Pauvres humains, incapables de glace devant la mort de l'un des représentants de leur race. En quelques secondes, il arriva près de cette jeune femme qui semblait totalement morte de peur :
    - HOMME : Que vous arrive t-il ?
    - ISOBEL : Oh Dieu merci ! C'est mon époux, il a été attaqué ! Je n'ai rien pu faire, je crois ... Je crois qu'il est mort.
Sans se douter qu'il venait de rencontrer l'un des pires démons que la Terre est jamais connue, le londonien se pencha sur le corps de l'homme qui se trouvait face contre terre. Derrière lui, Isobel continuait de jouer les veuves épleurées. Bien qu'hésitant, l'anglais étudia le cou du pauvre malheureux. Ce dernier portait des traces de morsures, il avait donc été attaqué par un vampire, une créature sanguinaire qui avait pris un malin plaisir à l'achever. Cependant, il était loin de se douter qu'en ce moment même, cette créature sanguinaire se trouvait juste derrière lui, attendant qu'un autre imbécile ne tombe dans ses filets. Telle la veuve noire, Isobel était capable d'attirer n'importe qui grâce à sa beauté, sa ruse et ses talents d'actrice. Autant le dire, la belle était pleine de ressources. Lorsqu'il se retourna vers elle, la vampire jouait encore la comédie tandis que son "sauveur" ne savait comment lui annoncer la terrible nouvelle, lui qui croyait encore que cette pauvre femme était l'épouse du cadavre qui gisait sur les pavés de la rue :
    - HOMME : Je suis desolé madame mais je crois ... Enfin je suis sûr ... Votre mari est malheureusement décédé. Je suis vraiment désolé.
    - ISOBEL : Quoi ?! Mais comment est-ce possible ? Non pas lui, non !
Elle se jeta sur le corps de son soit disant époux, un mari qui n'était en réalité qu'une simple victime, un homme qu'elle avait croisait dans la rue et qu'elle avait prit grand plaisir à séduire avant de le vider de son sang. C'est d'ailleurs ce qu'elle s'apprêtait à faire de nouveau avec ce bel inconnu, son appétit était sans égal. Elle se releva doucement, séchant ses larmes. L'homme d'affaire l'aida à reprendre ses esprits, il lui offrit même un mouchoir, un mouchoir que la vampire utilisa pour cacher ses larmes de crocodiles, des larmes qui n'existaient pas réellement en vérité. Si jamais elle venait à pleurer véritablement cet humain sentirait tout de suite la supercherie. En tous cas le silence s'installa pendant quelques secondes, tous les deux posèrent leurs regards sur le corps inerte du pauvre garçon qui se trouvait sur le sol. C'est alors que ce cher gentleman reprit la parole de nouveau :
    - HOMME : Nous allons le transporter jusqu'à ma voiture, d'accord ?
    - ISOBEL : Oui, d'accord.
    - HOMME : Très bien. Mais il y a une chose que j'aimerai savoir, qu'est-ce que vous faisiez en pleine rue à cette heure-ci ? Les rues ne sont pas sûres vous savez.
    - ISOBEL : Oui, vous avez raison. Elles ne sont pas sûres !
    - HOMME : AAAAAHHHHHH !!!! AAAAAHHHHH !!!!!
A cet instant, Isobel révéla son vrai visage, sautant à la gorge de l'inconnu qui, il y a quelques minutes, était prêt à tout pour la secourir du danger. Mais le véritable danger avait eu raison de lui. La vampire s'abreuva à sa gorge pendant plusieurs minutes, son sang était à la fois onctueux et épicé, un sang d'une rare qualité, ce dernier devait manger bio très souvent. Une fois son repas terminé, Isobel repoussa le corps en arrière, un corps qui vint rejoindre le premier cadavre sur le sol humide. Le sang dégoulinait encore des lèvres de la séduisante créature lorsqu'elle crût sentir une odeur familière, une odeur qu'elle avait déjà croisé plusieurs fois au cours de ses longs siècles d'existence. Un petit sourire amusé se dessina sur ses lèvres fines, elle savait pertinemment qui se cachait dans la pénombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 254
♦ Crédit : Morgy Boxy (L)

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 242 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: You found me [R. Sayanel] Dim 23 Mai - 12:08

    La nuit était tombée, effaçant les détails et les ombres, faisant presser le pas aux rares passants encore dehors. L’effervescence de la journée était retombée brusquement, et l’atmosphère était devenue plus lourde. Sayanel appréciait le silence de plomb qui régnait dans les rues, les regards méfiants que se jetaient les quelques personnes qui traversaient encore son champ de vision, leurs pas pressés, l’odeur de la peur … Londres était devenu un vrai coupe-gorge, et bien peu osaient s’aventurer dehors passé le crépuscule. Tant d’histoires circulaient … Fondées, pour la plupart. Une de plus pourrait circuler dans quelques heures, quand il aurait trouvé une proie qui lui conviendrait.
    Sayanel avait soif. Depuis des jours, il était dévoré par la soif qui lui brûlait la gorge et l’estomac, le torturant sans lui laisser aucun répit. Son esprit n’était plus focalisé que sur cette envie de sang qui le consumait, lui faisant oublier toutes les autres pensées. Depuis qu’il avait retrouvé son immortalité, il n’avait pas touché à une goutte de sang humain. Il s’était rabattu sur des chats, sur des rats, mais leurs goûts atroces lui avaient retourné l’estomac. Pendant des années, il s’était nourri d’animaux, et il ne comprenait plus comment il avait pu survivre avec un régime aussi insipide et insatisfaisant. Il se sentait faible, il ne pouvait plus réfléchir correctement. Se nourrir d’animaux et laisser les humains en vie ? Des idéaux … Des conneries. Il n’était plus en Sibérie, plus personne n’était là pour le faire culpabiliser, et Psyché n’était plus une raison suffisante. Tant pis pour les vies humaines. Ils ne valaient finalement pas la peine qu’il se torture plus longtemps. Il avait soif, et il allait tuer, comme il l’avait toujours fait avant que son esprit ne soit contaminé par la faiblesse des végétariens.

    Un homme en costume grisâtre traversa la rue d’un pas rapide, laissant derrière lui son odeur arriver jusqu’à Sayanel. Le vampire inspira et sentit son estomac se contracter douloureusement en sentant l’arôme si délicieusement attirant. Il lui emboîta immédiatement le pas, un sourire carnassier naissant sur ses lèvres : cet homme ne rentrerait pas chez lui, ce soir … Et Sayanel allait goûter à son sang qui lui promettait déjà d’être tout à fait divin. Il le laissa prendre quelques mètres d’avance, le suivant comme une ombre dans les ruelles silencieuses. Il attendrait d’être sûr que personne ne pourrait le voir avant d’attaquer, et il sentait déjà sa bouche s’emplir de salive à l’idée du festin qui l’attendait …
    Un hurlement désespéré déchira le silence, et Sayanel se figea. L’homme, quant à lui, s’était mis à courir vers la source du cri, comme un parfait gentleman. Le vampire grinça des dents, passablement agacé par ce contretemps, mais finit tout de même par le suivre. Il était d’humeur massacrante ce soir, et si cette femme hurlante se dressait entre lui et sa proie, elle finirait en dessert. Mais quand il l’aperçue, un sourire étira ses lèvres, et il se fondit dans l’ombre pour observer son petit manège. Quelques minutes plus tard, l’homme serviable se mettait à hurler, et son cri se perdit rapidement en un gargouillis étouffé. L’odeur du sang parvint rapidement au nez de Sayanel, qui réprima un grognement de douleur. Ses mains se crispèrent convulsivement et il sortit de l’ombre au moment où Isobel se tournait vers lui, un sourire moqueur dessiné sur ses lèvres dégoulinantes de sang frais.

    « Je n’arrive pas à croire que tu utilises encore la vieille ruse de la veuve éplorée. »
    Lâcha-t-il d’un ton amusé en s’avançant vers elle. Il planta résolument ses yeux assombris par la soif dans les siens, pour éviter de laisser son regard errer vers ses lèvres couvertes de sang, qui l’attiraient contre sa volonté. L’odeur du sang était partout, et il bloqua sa respiration pendant un instant, pour tenter de reprendre ses esprits.

    « Alors, tu as … Installé ton terrain de chasse à Londres ? »
    Sa voix tremblait, et il lançait ses phrases sans y penser, dans un pitoyable effort pour rester poli malgré sa soif. Pour parler, il avait du inspirer une nouvelle fois, et l’odeur métallique du sang s’était infiltrée en lui, puis puissante que jamais. Un violent frisson le parcourut, et il franchit le dernier mètre qui le séparait d’Isobel, avant de se pencher légèrement vers elle et de poser ses lèvres sur les siennes. Sa langue recueillit avidement les gouttes de sang qui y perlaient, lui arrachant un grognement de satisfaction. Il posa sa main dans le cou de la vampire pour l’attirer vers lui, plaquant son corps contre le sien. Quand il se recula, son estomac exprima violemment son mécontentement, et il jeta un coup d’œil fébrile au cadavre encore chaud, à ses pieds.

    « Je peux le finir ? » Demanda-t-il d’une voix rauque.
    Sans attendre de réponse, il se pencha sur l’homme et planta ses canines dans son cou, avant de boire le peu qu’il restait de son sang. Comme prévu, il était délicieux, son odeur déjà savoureuse n’avait pas menti … Peu à peu, la brûlure dans sa gorge s’estompa, et quand il relâcha le cadavre devenu complètement exsangue, il eut l’impression que son cerveau se remettait enfin à fonctionner complètement. Il avait encore soif, mais ce n’était plus la douleur dévorante qui l’avait rongé jusqu’à maintenant. Il se releva souplement, et regarda Isobel avec un air contrit.

    « Désolé. Mais tu m’as piqué ma proie. » Ajouta-t-il avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BEAUTY FROM HELL ❦ " I will rip this town apart until it rains blood "

avatar


♦ Lettres Envoyées : 338
♦ Crédit : ava; bichou | gifs; psykie & tumblr
♦ Citation : « I am the one who make all the rules »

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 954 ans - 18 ans en apparence.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: You found me [R. Sayanel] Lun 31 Mai - 18:53

Enfin il sortit de la pénombre, Isobel pût alors contempler ce magnifique visage qu'elle avait eu la chance de croiser tant de fois au cours de sa longue existence. En vérité elle avait fait bien plus que le croiser, elle avait passé un certain nombres d'années à ses côtés avant de finalement prendre le large et de retourner à sa vie de prédatrice. Cependant, cette époque restait encore gravée dans la mémoire de la vampire sanguinaire qui avait appris au vampire, à l'époque encore assez jeune, comment devenir un véritable monstre de cruauté. Elle lui avait appris de nombreuses combines tout en restant très lié avec lui. Aujourd'hui il n'y avait plus aucune relation physique entre eux, bien qu'Isobel n'était pas opposée à un petit "retour en arrière", ils étaient simplement de bons amis bien qu'avec Isobel, les amis étaient bien plus que ça la plupart du temps ... Cette créature était vraiment imprévisible, indomptable et plus surprenante que bon nombres de vampires et elle ne cessait de le prouver au fil des années.
Alors que le sang dégoulinait encore sur les lèvres de la belle, Sayanel s'approcha de la brune sulfureuse qui ne pût que sourire à ses paroles :
    - ISOBEL : Que veux tu, tant qu'il y aura des personnes assez stupide pour croire à cette ruse elle sera toujours aussi efficace. Heureuse de te revoir Sayanel, ça fait bien longtemps qu'on ne s'est vu.
Il continua de s'avancer dans sa direction, leurs regards se croisèrent pendant un long moment, Isobel eu alors la joie de retrouver la même créature qu'elle avait pu découvrir il y a plusieurs années, voir même plusieurs siècles ... Ca passe tellement vite. Elle sentait sa soif et particulièrement son attirance pour ce corps qui gisait à présent sur le sol, un corps qui possédait encore assez de sang pour le nourrir et ainsi étancher sa soif. Isobel ne cessa de le contempler avant de sourire d'avantage lorsqu'il prit de nouveau la parole. C'était juste, la belle avait de nouveau installée son terrain de chasse à Londres mais à vrai dire, le monde entier était son terrain de chasse, la belle avait visité presque tous les pays du globe au cours de sa longue vie. Quoi de plus normal après plus de neuf siècles :
    - ISOBEL : Et oui comme tu peux le voir, je suis de retour à Londres depuis peu mais j'ai bien l'intention de m'amuser et d'apporter un peu d'animation à cette ville morte. Et toi, depuis combien de temps es-tu ici ? Tu ne m'as pas déjà remplacé j'espère ?

Bien sûr cette question était plus ironique qu'autre chose, Isobel savait qu'elle pouvait avoir n'importe qui, n'importe quand alors peu importe que l'une de ses conquêtes est trouvée quelqu'un d'autre, elle arriverait bien toujours à le faire craquer si jamais elle en avait vraiment envie. Cependant, notre belle vampire était très curieuse et en savoir un maximum sur la vie actuelle du vampire l'intéressait. La voix de l'immortel tremblait, signe qu'il mourrait littéralement de fin et que sa soif allait bientôt prendre le dessus sur lui, depuis combien de temps ne s'était-il pas nourrit ? Etait-ce possible que la créature sanguinaire que l'ex-princesse d'Espagne avait connu par le passé est aujourd'hui disparue ? Non c'était peu probable, Isobel se rappelait encore de la joie que Sayanel prenait à exterminer de pauvres innocents ... En tous cas, ses pensées furent perturber lorsqu'il vint poser ses lèvres pleines contre les siennes. La belle savoura ce baiser ardant pendant de longues secondes, secondes durant lesquelles le vampire en profita pour boire le sang qui se trouvait sur les lèvres fines de la brune. Au cours de ces longues années de séparation, Isobel avait oublié à quel point les baisers du vampire étaient savoureux ... Il était vraiment doué, encore plus doué qu'autrefois. Lorsqu'ils eurent terminé, Isobel se mit à rire lorsque le jeune vampire lui demanda s'il pouvait terminer son "repas", ce petit jeune homme n'avait décidemment pas oublié les bonnes manières :
    - ISOBEL : Je t'en pris, sers-toi ! Je vois bien à quel point tu es mort de faim mon cher.

Il se jeta sur le corps sans même attendre la réponse de son aînée. La belle le regarda s'empiffrer avec un léger sourire machiavélique dessiné sur ses lèvres, elle découvrait avec le plus grand plaisir que le Sayanel qu'elle avait toujours connu était toujours présent. Après voir terminé son repas, il se releva vers la vampire sanguinaire, ajoutant avec un léger sourire qu'elle lui avait volé sa proie. Isobel sourit de nouveau :
    - ISOBEL : Ta proie ? Je n'ai pas du bien entendre ? Malgré toutes ces années d'existence tu n'as toujours pas compris qu'une proie n'est acquise que lorsqu'on plante nos crocs dans sa jugulaire ? Sur cette terre, c'est la loi du plus fort. Il me semblait te l'avoir dis pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You found me [R. Sayanel]

Revenir en haut Aller en bas

You found me [R. Sayanel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: The magnificient London :: PICCADILLY-