AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bring me to Life || PV Charlotte L.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Bring me to Life || PV Charlotte L. Sam 15 Mai - 20:25

    23heure. L’heure de se coucher pour certains, et de se laisser bercer par les douces comptines de Morphée. L’heure de sortir pour d’autres, s’amuser et boire avec insouciance, pour oublier le malheur du monde. L’heure de faire face à sa peur de la revoir, l’heure de devenir un homme et de ne plus se cacher derrière une colère immense pour Lokhyan Dewitt. Il avait été mis au courant de ce meeting entre « anciens » de la Première Guerre, ceux qui avaient combattu loyalement a ses cotés. Les plus puissants, ceux qui pourraient peut être changer la donne une seconde fois. Et le millénaire savait qu’elle avait été invitée à rejoindre ces puissants dont les gens craignaient la simple mention de leur existence. Tueurs, fous dangereux, cauchemars des humains, tous étaient connu pour leur violence et leurs massacres. Femme aux allures machiavéliques, et au regard d’acier, capable de vous briser un cœur un une fraction de seconde. Attachant un à un les boutons de sa chemise noire, il essayait de réfléchir au moyen de ne pas croiser son regard, ou même simplement d’éviter de la voir. Rentrer par une porte de derrière ? Ou tout simplement, ne pas y aller. ? Non, il se refusait cette dernière solution- il l’avait abandonné pour son espèce, alors maintenant il devait suivre chaque réunion pour ne pas trop s’en vouloir, bien que la douleur était toujours aussi vive. Enfilant une veste de cuir abimée, qu’il avait emprunté à l’une de ses victimes, il ne se regarda pas dans la glace, refusant de croiser ce regard qu’il haïssait tant depuis quelques temps- un regard empli de haine, et de dégout envers lui-même. Sortant de sa petite chambre, il se retrouva encadré par deux autres vampires, à l’allure charismatique. Depuis quelques semaines, il avait accepté d’être protégé par ses congénères, sur les conseils de quelques compagnons. Bien que l’idée l’avait d’abord amusé, il s’était vite rendue compte de l’utilité de ces « deux gardes du corps »- quoi de mieux que d’attaquer, et de déchiqueter un corps devant un public ?
    La rue principale était bondée ce soir là, de nombreuses fêtes avaient été organisées en l’honneur de la résistance. Les jeunes n’avaient aucune once d’intelligence, mais Lokhyan devait l’avouer, il avait un certain culot pour oser faire un pied de nez au Ministère et au Spirit. Bouteilles à la main, aucun ne remarquait cet étrange personnage aux allures de badboy, qui avançait sur les pavés, lunettes sur le nez. La réunion se passait dans un petit bar de Piccadilly, un endroit où il était rare de croiser des humains et des sorciers. Quittant doucement la foule, arrivant à proximité du Mc’ Odonnel, Lokhyan fut stoppé net par l’effluve insoutenable d’une femme qu’il connaissait que trop bien. Fermant les yeux, humant cette odeur enivrante qu’il avait tant de fois rencontré, Lokhyan resta quelques secondes immobile.

    « Monsieur… ?

    Le murmure d’un de ses nouvel ami le ramena sur Terre, mais il n’y répondit pas, sachant très bien qu’il n’allait pas lui dire qu’il avait peu d’entrer dans cette pièce et de la voir, elle. Réajustant sa veste, il ouvrit la porte, et s’engouffra dans le petit bar, où une dizaine de vampires s’y trouvaient déjà.
    De nouveau, il s’arrêta, immobile, laissant la porte se refermer derrière lui. Retirant cette lunette avec calme, il ne pu s’empêcher de la regarder. Elle, Charlotte Leonhart, toujours aussi belle et toujours aussi envoutante. Ses cheveux bruns qui ondulaient sur son dos, un long manteau de couleur beige, posé sur ses épaules fines. Et cette robe…Cette robe qui dévoilait ses longues et délicates jambes. Les yeux du millénaire remontèrent le long du corps de la belle, ne pouvant s’empêcher de mordre ses lèvres à la vision qui s’offrait à lui. Oh oui elle lui faisait de l’effet, encore plus qu’avant même. Rangeant ses lunettes sans la quitter des yeux, il finit par être totalement envouté par ses lèvres qui bougeaient au fil des mots qu’elle murmurait à une de ses congénères. A ce moment précis, Lokhyan ne pouvait plus réfléchir. Aucune pensée intelligente, pour un homme qui n’avait pas connu les bras de la femme qu’il aimait depuis plus d’un moi. Puis elle se tourna vers lui. Le regard cramoisi fixé dans le sien. Et comme un enfant prit en faute, le millénaire baissa le regard. Il n’y avait que devant elle qu’il baissait la tête, rien que devant elle. Car elle était plus forte que lui, et elle l’avait toujours été.





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Sam 15 Mai - 22:22


~† Elle avait hésité à venir. Elle se souvenait qu'à la fin d'une réunion, une semaine plus tôt, un vampire s'était approché d'elle et lui avait parlé de ce petit meeting entre anciens. Elle était toujours partante pour une petite sauterie ! Souriante, elle avait demandé qui serait présent. L'immortel lui avait annoncé quelques noms, qu'elle connaissait pratiquement tous. Mais elle avait tiqué lorsqu'il avait cité Lokhyan. Il lui avait demandé si elle viendrait. Elle avait répondu un simple "Je verrais". Elle ne voulait pas se creuser la tête pour savoir si elle devait participer à cette petite réunion ou non. Elle ne voulait pas ressombrer dans le questionnement qu'elle avait pu avoir en Russie, lorsqu'elle se demandait où elle en était par rapport à son créateur. Elle n'avait pas envie de passer des jours et des jours à y réfléchir, alors elle avait décidé qu'elle verrait le jour même. Mais, malgré cette promesse à elle-même, intérieurement, elle ne pouvait pas s'empêcher d'y penser, même un peu. Si elle y allait, viendrait-il vraiment ? Si elle n'y allait pas, comment le prendrait-il ? Et si elle y allait, devrait-elle se comporter comme une garce blessée ou l'ignorer ? Et si elle n'y allait pas, est-ce... ? Et si, et si, pourquoi, comment. Fatiguée. Les questions revenaient mais elle n'en voulait pas.

Alors, pendant une semaine, elle avait chassé. Elle n'était pas rentré chez elle une seule fois, jusqu'à ce que cet après-midi, après avoir joyeusement saigné une enfant qui revenait de l'école, elle ne se rende compte que c'était aujourd'hui. Le jour J. Alors, comme ça, le sang de la petite encore au bord des lèvres, elle avait décidé qu'elle irait. Elle était repassée par sa maison, avait pris une douche, s'était changée, habillée et était partie. Elle avait pris les premiers vêtements qui lui étaient tombés sous la main. Ou en tout cas c'était ce qu'elle voulait se faire croire. Mais pourquoi avoir mis des habits aussi... aussi... aussi susceptibles de le faire régir, lui ? Il faisait noir. Et, en chemin pour le point de rencontre, elle avait rencontré un couple un peu éméché qui riait. Elle les avait tués, tous les deux. Ce soir, ils avaient embrassés la mort, ensemble. Voilà ce qu'elle avait pensé en retirant ses canines du cou du jeune humain...

Dans le petit bar. Quelques vampires étaient déjà présents. Elle les salua tous, un par un. Certains d'un regard, d'autres d'un sourire, voire même d'une bise sur la joue selon les affinités qu'elle avait avec les immortels présents. Elle avait pris plus de plaisir lors de chasse avec certains qu'avec d'autres. A savoir, certains des vampires présents voyaient plus leur vie vampirique comme elle la voyait, que d'autres. Elle nota qu'Alexey n'était pas présent, mais cela ne l'avait guère étonnée. Elle l'avait croisé quelques jours plus tôt et le moins que l'on puisse dire était que le chef russe n'était plus exactement égal à lui-même... Rapidement, un verre de whisky à la main, Charlotte avait engagé la conversation avec une vampire, Crystale, qu'elle n'avait plus vue depuis quelques temps mais avec qui, pourtant, elle s'était bien amusée lors de la première Guerre. Il ne fallut pas longtemps pour qu'elle sente l'odeur de Lokhyan qui s'approchait. Sourire sur les lèvres mais elle ne savait toujours pas comment elle allait réagir. Les murmures se turent dans la salle, sauf les siens. Crystale la quitta des yeux une seconde et Charlotte comprit que Lokhyan venait d'arriver. Pourtant, elle ne se tourna pas, continuant de bavarder d'un ton égal.

Elle parlait mais elle n'était plus vraiment à ce qu'elle disait. Et le regard de Crystale qui faisait des allers-retours incessants entre elle et Lokhyan lui fit se rendre compte que les vampires présents avaient sûrement suivis avec attention les tumultes de leur couple, bien qu'aucun ne sache au fond le vrai du faux dans les rumeurs qui avaient parcouru le monde éternel. Cela, ajouté au regard de son créateur qu'elle sentait dardé sur elle, lui firent abandonnée l'idée de discuter pour le moment. Mince sourire incolore pour Crystale, avant de tourner légèrement la tête pour, enfin, poser ses yeux sur lui. Retrouver ses yeux carmins. Il lui manquait. C'était elle qui avait rompu et elle avait de bonnes raisons pour cela, mais il lui manquait, quand même. Trop fière elle ne l'admettrait pas pour autant devant quiconque. Elle avait songé à lancer une petite pique sur les deux chiens qui l'escortaient, mais devant ce regard baissé, elle préféra finalement garder le silence.
†~

    « Bonsoir Charlotte. »

~† Voix charmeuse. L'éternelle fit volte-face pour voir qui venait lui parler, si près d'elle. Et pour cause, quand elle se retourna, il ne restait plus que quelques centimètres entre elle et le séduisant vampire qui venait de poser la question. Ceci dit, tous les vampires étaient séduisants. De plus, il n'arrivait pas à la cheville de Lokhyan. Ceci dit, encore, personne ne pourrait y parvenir ce soir. Quand elle avait croisé son regard, elle avait eu envie de... Mais non. Et ce vampire là, qui la collait un peu trop à son goût, elle le connaissait. Oh que oui elle le connaissait. Il avait toujours ouvertement voulu visiter sa couche mais elle n'avait jamais voulu. Car le vampire en question pouvait être un vrai idiot. Il était même... lourd, pesant. Lui par contre, on ne lui avait pas dit qu'il viendrait... †~

    « Guillaume. »
    « Comment vas-tu ? J'ai cru comprendre que tu étais de nouveau sur le marché. Toi et moi, si tu veux... »
    « Ah, je te retrouve bien là mon cher Guillaume. Quel tact, quel préambule, quel... Non merci. Je passe mon tour. Encore. »

~† Oh ce bon vieux Guillaume... Il ne lui avait pas manqué, celui-là. Sa façon de parler d'elle comme d'un bon morceau de viande à acheter non plus. Le seul point commun qu'elle avait avec lui était d'être vampire et d'avoir des origines françaises. Hormis cela... Demi-tour encore, pour lui tourner le dos. Le message était clair : elle n'avait pas envie de lui parler. Face à Crystale à nouveau. Petit sourire qui en disait long, Crystale avait déjà, par le passé, assisté aux vaines tentatives dudit Guillaume et ne pouvait que compatir. Elle aurait aimé jeté un regard à Lokhyan, voir s'il les avait vus, ce qu'il en pensait, comment il réagissait, s'il était jaloux, si... Non. Elle ne devait pas penser à Lokhyan, même s'il était présent ce soir. Quelle différence ? Elle n'avait pas à se soucier d'un homme qui ne s'inquiétait pas pour elle. †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Sam 15 Mai - 23:04

    Il se détestait d’être aussi faible devant un simple regard. Il se haïssait de devoir baisser les yeux devant elle, pour ne pas croiser ses pupilles cramoisies. Oh oui, il ne pouvait plus supporter ce comportement immature qu’il avait devant elle. Un gamin. Voici ce qu’était Lokhyan devant Charlotte. Un pauvre adolescent qui avait fait une connerie et qui ne pourrait jamais se faire pardonner. Faisant quelques pas pour avancer, il salua rapidement quelques vampires d’un signe de tête, n’était pas d’humeur à discuter des derniers événements. En fait, il n’aurait jamais du venir, car il savait très bien que cette réunion allait être terrible. Dès qu’il ouvrira la bouche, elle ferait tout pour le contredire, et dès qu’elle parlerait, il ne répondrait pas. Oui, un gamin.
    Les deux gorilles qui lui servaient de gardes du Corps prirent place au bar, tandis que Lokhyan s’adossa au mur. Charlotte n’était qu’a quelques mètres de lui, et de là où il était, il avait une formidable vue, mais se refusait de regarder. Il n’était pas préférable pour lui de tenter le diable ce soir. Depuis quelques jours, en réalité, depuis ses retrouvailles avec Psyché, sa soif était plus grande que d’habitude, et il avait toujours l’impression d’être affamé. Mais ce n’était pas de sang qu’il manquait, non il manquait de relations physiques, d’amour, de baisers. De sexe tout simplement. Charlotte lui avait ouvert les portes du Paradis, et les avait refermées en le quittant, le laissant seul avec ses nouveaux désirs qu’il n’avait connu jusqu'à là. Oh oui il avait envie d’elle ce soir, et dès que le millénaire jetait un regard vers elle, chaque parcelle de son être prenait feu, comme s’il ne pouvait contrôler ses émotions.

    La tête baissée, les murmures avaient repris, pour son plus grand bonheur. Il détestait ce silence qui prenait place lorsqu’il arrivait quelque part, et depuis quelques mois, ça devenait une mode de se taire quand Lokhyan Dewitt apparaissait dans une pièce. Entres les rumeurs qui couraient sur son compte, sur sa « rupture » avec Charlotte Leonhart, sur les massacres qu’il perpétuait seul, dans les campagnes londoniennes, les vampires ne savaient plus trop quoi penser de leur chef, qui avait l’air de tourner fou. Ecoutant chaque parole qui se disaient dans le bar, il écoutait attentivement la discutions que son ex compagne avait un ancien soldat, un certain Guillaume. Il avait beau se creuser la mémoire, Lokhyan ne se souvenait plus de lui, et malgré sa présence ici, ce Guillaume ne devait pas être très important pour que le millénaire l’ait zappé de sa mémoire. Esquissant un sourire quand il entendit les paroles glaciales de Charlotte, une once de jalousie le parcourut, rien qu’a l’idée qu’un autre homme pouvait partager son lit. Charlotte avait eu tellement d’amant qui ne pouvait savoir s’il avait été si important que cela. Il essayait de convaincre que non, il n’avait pas été qu’une simple aventure, et qu’elle ne pourrait l’oublier malgré son comportement froid.
    Pourtant, bien que se soit Charlotte qui l’avait quitté, s’était bien lui la cause de cette rupture. Il ne savait pas ce qu’il s’était passé lors de son enlèvement, et encore moins ce qu’elle avait pu vivre pendant cette captivité. Lui se souvenait très bien ce que les chasseurs avaient osé perpétuer sur son corps quand il était redevenu esclave des humains. Douleur, violence, cicatrice. Mais Charlotte…avait été humaine pendant ce temps là. Et surtout, elle restant une femme avant tout. Et cela changeait toute la donne pour des chasseurs plus machistes les uns les autres. Lokhyan se refusait de penser à l’enfer qu’elle avait pu vivre, car il savait qu’il deviendrait fou de haine à la simple pensée qu’ils auraient pu la toucher.

    Il y avait une quinzaine de vampires dans la salle, certains beaucoup plus vieux que les autres, mais la plupart des têtes lui revenaient à l’esprit. Des soldats, de valeureux combattants qui avaient été présents durant la première guerre et qui savaient de quoi étaient réellement capables les humains. Ce temps lui manquait terriblement- l’insouciance des massacres, l’inexistence du Spirit. Ces années furent certainement les meilleurs pour ces guerriers aux crocs acérés à la violence inouïe. Un homme commença à parler mais Lokhyan ne l’écoutait pas. Le regard discrètement fixé sur Charlotte et ce Guillaume, il fut surpris de voir que le jeune homme essayait vainement de parler à la belle brune. La jeune femme avait l’air plus intéressé par le discours pompeux du vampire aux cheveux grisonnants plutôt que par les allusions grossières de Guillaume. Amusé par la situation, Lokhyan fut soulagée de voir qu’elle n’allait pas s’amuser à le rendre plus jamais qu’il n’était déjà, en charmant les autres éternels. Mais lorsque le vampire attrapa sa taille pour la faire se retourner, surement agacé de cette ignorance programmée, tout changea en un éclair. Lokhyan n’avait jamais vu cette peur, cette haine, cette colère dans les yeux de Charlotte. Oh non, jamais il n’avait vu cette lueur étrangère qui venait d’habiter les pupilles cramoisies de la belle.





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Dim 16 Mai - 0:47

~† C'était plus dur que ce qu'elle n'avait imaginé. Le savoir présent, dans la pièce... Elle avait l'impression que son regard était attiré vers l'endroit où il était, pire encore qu'un aimant. Mais elle tenait bon. Non, elle ne le regarderait pas. C'était elle qui avait rompu. Il avait raison, elle aurait dû l'écouter plus tôt quand il lui disait que c'était trop dangereux d'être avec lui. C'était de sa faute si elle avait été enlevée, si elle avait eu à subir tout ce qu'elle avait enduré... Elle aurait pu lui pardonner s'il était venu la chercher. Mais il l'avait laissée croupir dans son trou. Il n'était même pas venu prendre de ses nouvelles quand elle avait été libérée. Il ne l'avait pas aidée, ne l'avait pas cherchée. Elle n'était même plus sûre de tout ce qu'il lui avait dit. Qu'il l'aimait, qu'il ne la laisserait plus, qu'il... C'était du vent tout ça. Il l'avait laissée. Abandonnée. Alors elle s'interdisait de lui porter un quelconque intérêt. Elle ne le regarderait pas, il n'était pas là, n'existait pas. Mais, même si elle l'occultait de son champ de vision, elle ne pouvait pas s'empêcher de ressentir cette tension qui planait là, quelque part entre eux.

Tension sexuelle. Elle aurait aimé ne pas la reconnaître, ne pas l'identifier, mais elle avait trop d'expérience en la matière pour l'ignorer. Toutes les cellules pourtant mortes de son corps n'avaient qu'une envie : rejoindre celles de son créateur et se serrer contre lui. Elle ne se rappelait que trop bien du dernier baiser qu'il lui avait laissé, là-bas, dans cette tour vide qu'était Big Ben. Il avait laissé une trace en elle. Elle se souvenait avoir lutter pour ne pas lui rendre son baiser, mais avoir échoué. Gagnée par sa passion furieuse, en un dernier adieu... Et depuis leur rupture... Ce devait être la première fois qu'ils restaient aussi longtemps dans la même pièce, car elle n'avait jamais remarqué cette tension avant. Chaque fois ils se fuyaient, et l'attirance n'avait pas le temps de s'installer. Mais ce soir...

Et puis ce pénible Guillaume qui la harcelait. Rien que pour se débarrasser de lui, elle aurait été capable d'aller se lover tel un chat contre Lokhyan... Mais elle ne le ferait pas. Elle ne savait pas qui gagnerait si elle commençait un petit jeu tel que celui-ci. Alors elle supporterait Guillaume le Conquérant qui, pour être honnête, n'avait aucune chance de conquérir ce soir. Surtout pas la jolie éternelle sur laquelle il avait jeté son dévolu... A la fois amusée et blasée, elle l'écoutait d'une oreille, laissant l'autre prêter attention à ce que disait son voisin d'en face. Et la manière dont s'y prenait Guillaume, les mots qu'il employait, étaient... pitoyables. C'était le mot. « Tu ne sais pas ce que tu rates, je suis un coup d'enfer », « Je suis certain qu'on prendrait du plaisir toi et moi, on s'amuserait comme des petits fous, je te ferais grimper au rideau comme personne », « Je sais que tu fais semblant de m'ignorer parce que tu as peur de succomber à mon charme » et autres « Laisse-toi faire, tu verras, tu aimeras ça » risibles... Le Guillaume en question n'avait pas encore compris que c'était Charlotte qui choisissait ses amants, et non l'inverse.

Elle était désabusée par les arguments qu'essayait de trouver cet imbécile pour la persuader de passer au moins une nuit avec lui, mais elle n'avait pas prévu ce qui arriva ensuite. Le geste de trop. D'un point de vue extérieur, le vampire ne fit pourtant pas grand chose. Il ne fit que l'attraper à la taille pour l'obliger à lui faire face quand il lui parlait. Mais au moment où il posa la main sur elle, l'éternelle se métamorphosa. Elle avait jusque là un visage plutôt souriant, presque sociable pour la grande solitaire qu'elle avait toujours été. Et dès qu'il la toucha, l'animale en elle surgit des profondeurs de son être blessé, toutes griffes dehors. Sauvage. Il n'aurait jamais dû ne serait-ce que l'effleurer. Il n'avait pas le droit de la toucher, il n'avait pas le droit de la palper, il n'avait pas le droit de... Il n'avait pas le droit ! Terreur et haine apparurent dans ses pupilles rouges alors qu'elle se retournait bien en face de lui et qu'elle lui sautait au cou. Les canines sorties, un feulement de rage s'échappait de sa gorge. Elle avait bondi si fort que les deux vampires se retrouvèrent au sol. Sa main droite serrait avec force le poignet gauche de Guillaume, au point que ses doigts s'enfoncèrent dans sa chaire. Sa main gauche, elle, agrippait avec fureur ses cheveux, pour garder sa tête penchée, lui laissant l'accès à sa gorge.

Elle l'aurait mordu. Elle lui aurait arraché la tête si on ne les avait pas séparés. Deux ou trois vampires courageux (ou suicidaires) se précipitèrent vers eux, bientôt suivis par les gorilles de Lokhyan, pour les séparer. Ils durent s'y mettre à plusieurs pour l'arracher du pauvre Guillaume tout affolé et terrifié. D'un geste, ou plutôt d'un bond, elle s'écarta d'eux, leur faisant lâcher leur étreinte. Un temps, elle balaya la salle de son regard cramoisi pour voir si un autre la défiait, passant plus rapidement le coin où se trouvait Lokhyan, tandis que Guillaume gémissait et pestait par terre. Encore énervée, elle se dirigea d'un pas décidé vers les toilettes. Il lui fallait se calmer... La porte se referma brutalement derrière elle, et elle s'appuya sur le lavabo, s'y accrochant avec désespoir, le visage penché au-dessus de l'évier. Elle n'eut pas le temps de réfléchir à ce qui venait de se passer que, déjà, l'odeur de Lokhyan envahissait son air et qu'il faisait irruption dans les toilettes. Sourire mauvais, alors qu'elle relevait un regard hargneux vers lui, à travers le miroir mural.
†~

    « Qu'est-ce que tu fais ici ? Ce sont les toilettes des filles. »

~† Oserait-elle ? Oh oui, dans son état oui, elle osait. Elle osait tout. †~

    « Tu viens t'assurer que je vais bien ? Tu as peur que des chasseurs débarquent pour m'enlever ? C'est déjà fait. Mais rassure-toi, si cela devait se reproduire, je suis de nouveau moi, je saurais me défendre. »

~† Elle le fixa une seconde encore, avant qu'un petit rire amer et triste transperce le silence. La vampire baissa à nouveau la tête, pour fixer le vide du lavabo. Les images se bousculaient dans sa tête et elle avait l'impression qu'elle allait vomir. Ce chasseur qui l'avait prise, tous les jours, qui l'avait humiliée, qui l'avait baisée... Il était mort mais elle ne pouvait pas oublier son visage. Le sadisme quand il la frappait, quand il chuchotait ses mots empoisonnés, quand il la... Elle ferma les yeux, pour chasser ces images. Mais ce fut encore pire. Ses mains rugueuses qui empoignaient sa poitrine, ses cuisses... Elle avait l'impression de les sentir encore, chaque fois qu'un homme la touchait, posait une main sur elle. Et elle refusait, parce qu'après ses mains, c'était... Merlin, elle se sentait mal. Elle ne voulait pas que Lokhyan la voit dans cet état, il venait déjà de la voir disjoncter, il n'avait pas besoin de la voir s'effondrer maintenant... Qu'il parte. Pitié qu'il parte... †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Dim 16 Mai - 9:53

    Non, jamais il n’avait vu cette terreur dans les yeux de son ancienne maitresse. Non, il n’avait jamais vu une telle peur, une telle haine. Et pourtant il la connaissait depuis sa naissance, il l’avait créer a son effigie, pour qu’elle soit plus puissante que tout les autres. Il avait tout fait pour qu’elle n’éprouve jamais ce sentiment d’horreur qui vous tord les boyaux- la peur. Que lui avaient-ils fait pour la rendre aussi agressive envers un homme qui l’avait a peine touché ? Sentant la colère monter en lui, Lokhyan n’eut pas le temps de réagir devant la violence de sa belle que d’autres vampires s’étaient dirigés vers Guillaume qui était sur le point d’y laisser la vie. Le regard fixé sur le duel, Lokhyan ne faisait rien, immobile devant ce qu’il se passait. Ils avaient osé. Rien ne pouvait rien rendre une femme comme Charlotte aussi haineuse, aussi violente. Rien sauf le fait d’être touché, d’être…Mon dieu. Le millénaire l’avait déjà abandonné a des tortures plus infâmes les unes que les autres, mais en plus, il l’avait laissé se faire violer. Car oui s’était ça, elle avait été abusée par ses chasseurs, par ses salopards de première. Le corps crispé, les veines saillantes, un feulement de rage sortit de la gorge du millénaire tandis que la belle disparaît dans les toilettes à une vitesse grand V. Certains le regardèrent, d’autres restèrent immobiles devant ce Guillaume qui se plaignaient de la folie de Charlotte. Avançant de quelques pas, le regard empli de colère, il s’arrêta devant le Gosse.

    « Je ne veux plus jamais revoir ce p’tit con. Foutez le dehors.

    Pas un regard, pas un geste violent. Il ne le méritait pas. Lokhyan fit encore quelques pas, et entendait déjà les vampires mettent à la porte cet éternel de pacotille. Poussant la porte des toilettes pour dames, en sachant très bien qu’il allait se faire rembarrer a la première minute, Lokhyan s’engouffra dans la pièce exigüe et la vit, la tête penchée sur le lavabo. Il ne tiqua pas a la petite remarque blessante qu’elle lui fit. Ni même au rire amer, qui prit possession de la pièce. Il la connaissait par cœur, et reconnaissait dans sa voix ce soupçon de faiblesse et de douleur. Les mains crispées, ses ongles s’enfoncèrent dans sa chaire quand elle commença à lui parler de son enlèvement. Il n’allait pas plier devant elle, non pas encore, ce n’était pas son rôle ce soir. Il était le seul à pouvoir l’aider et au plus profond d’elle, elle le savait. Restant à distance, Lokhyan hésitait encore à s’approcher, sachant très bien qu’elle l’enverrait voler dès qu’il aurait posé sa main sur elle. Mais quitte à souffrir, autant être blessé par la plus belles des créatures qui soit. Un pas. Deux pas. Trois pas. Arrivé derrière elle, tout proche de son dos. Sa main droite se posa tendrement sur sa hanche, tandis que l’autre faisait la même chose de l’autre coté de son dos. Ses doigts se posèrent un par un sur le tissu vaporeux. Telle une caresse, il les fit remonter doucement le long de son corps. Il n’avait pas peur, non. Si elle le frappait, s’était justifié.
    Se penchant à son oreille, humant sans le vouloir l’odeur délicate de sa peau blafarde, Lokhyan restait à une certaine distance d’elle, ne voulant lui faire peur. Il l’avait crée, il était son père. Et s’était son rôle de la sortir de cette violence intime, de cette torpeur physique qui allait la rendre folle.

    « Calme toi…Calme toi Charlotte…

    Susurra-t-il à son oreille, tandis que ses doigts filaient doucement sur ses cotes, sans appuyer, sans être trop rapide. Il voulait qu’elle ait confiance en lui, il voulait qu’elle se calme. Mais au plus profond de son être, Lokhyan devait emprisonner ce désir plus intense, plus puissant que tout, qui essayait de briser ce calme impériale qu’il montrait. Quelques centimètres seulement sépareraient leur corps, mais plus les secondes filaient, plus il avait envie de se coller à elle, de sentir son corps glacial contre le sien. Mais il ne le ferait pas, seuls ses mains avaient le droit de la toucher.

    « C’est à toi de fixer les limites, je ne suis que ton créateur…Et c'est mon rôle de t'aider...





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Dim 16 Mai - 11:52

~† Elle ne voulait pas qu'il la voit comme ça. Acharnée, dérangée, incontrôlable, folle... Parce qu'elle n'était pas encore calmée et, elle le savait, elle serait capable de le blesser. Car quand elle était comme ça, dans cet espèce de transe sauvage et meurtrière, elle ne se maîtrisait pas. Elle laissait l'animal qui était en elle se dévoiler au grand jour, prendre le dessus et abîmer tout ce qu'il trouvait. Détruire, saccager, blesser, tuer... Cette soif de sang, cette soif de vengeance qui ne serait jamais inassouvie. Elle n'arriverait pas à oublier ce qu'on lui avait fait. Jamais. Alors elle ne pourrait pas se contrôler quand d'un geste, on lui rappelait ce qu'elle avait eu à subir. Jamais. Elle pourrait le blesser et elle ne le voulait pas. Oh, tiens, si ! Qu'il reste ! S'il posait ne serait-ce qu'une main compatissante sur son épaule, elle l'enverrait à travers la pièce, et alors ? Ce serait sa punition. C'était de sa faute tout ça, autant qu'il profite du monstre qu'il avait recréé jusqu'au bout ! Elle se souvenait, il lui avait dit vouloir qu'elle redevienne un monstre, était-il satisfait ? Car voilà ce qu'elle était. Elle l'avait toujours été, mais auparavant elle le contrôlait. Plus maintenant.

Ses sentiments étaient contradictoires. Ses pensées étaient contradictoires. Et les choses n'allaient pas s'arranger. Elle n'était pas en état de discuter avec lui de ce qu'elle venait de faire, de pourquoi elle l'avait fait. Alors oui, qu'il parte... Et les mots qu'elle venait de prononcer, devrait l'y aider non ? Elle venait de l'accuser ouvertement de ne pas avoir été là pour empêcher son enlèvement, et qu'il était trop tard à présent. Ces mots tranchants suffiraient à le faire partir, non ? C'était ce qu'il faisait depuis qu'ils n'étaient plus ensemble. Il fuyait. Chaque fois qu'elle le confrontait, il baissait la tête et partait, alors pourquoi pas une fois de plus ? Mais voilà, non seulement il ne se dirigeait pas vers la porte, pire, il s'avançait vers elle. Que faisait-il ?! Elle voulait qu'il parte, pas qu'il vienne comme ça, aussi près d'elle ! Ou si, qu'il vienne. Qu'il se colle à elle. Elle voulait ses bras puissants autour d'elle, sa mâchoire implacable dans son cou, ses veines. Qu'il la prenne. Elle résisterait mais il la forcerait. Quelle importance ? Elle était déjà souillée.

Des images opposés défilaient dans son esprit, aussi contraires que ses désirs. Elle sentait la présence de Lokhyan derrière elle, et à ce moment précis, elle eut juste envie de s'écrouler contre lui, comme une enfant. Qu'il la rassure, qu'il lui sourie, qu'il l'embrasse... Qu'il fasse disparaître ce trou béant qui grandissait chaque jour dans sa poitrine. Il était le seul à pouvoir le faire, elle le savait. Mais comment faire quand elle ne supportait plus qu'on la touche ? Et ce fut ce moment que choisit l'éternel pour lui prouver le contraire. Une main, sur sa hanche. Puis une deuxième. Et... Rien. Pas de monstre. Son contact ne la brûlait pas comme un fer ardent. Elle ne voulait pas effacer à tout prix ce toucher. Elle ne voulait pas lui sauter à la gorge, pas le déchiqueter. Rien... Il pouvait la toucher. Stupéfaite, paralysée, déboussolée. Son visage était impassible mais elle releva son regard dans le miroir pour observer Lokhyan. Elle ne comprenait pas. Non content de la toucher, il pouvait même la caresser sans que cela ne la répugne. Qu'elle se calme ? Elle s'était calmée au moment où ses doigts s'étaient refermés sur sa robe...

Dans son dos mais, à part ses mains, le reste de son corps ne la touchait pas. Pourtant elle avait une envie furieuse qu'il la fasse se retourner et qu'il l'embrasse, comme il l'avait fait la dernière fois... Ce n'était pas normal. Dès qu'un homme l'effleurait, elle devenait une bête enragée et avec lui, rien ? Alors même qu'il était la cause de ses souffrances, enfin presque ? Mais il avait raison. Il était son créateur. Que son créateur. Peut-être l'autorisait-elle parce que, quelque part, ils partageaient le même sang ? Mais elle n'eut pas le temps d'y réfléchir plus. Elle tiqua sur son dernier mot. Il voulait l'aider... Toujours via le reflet du miroir, elle le fixait, mais ses traits s'étaient un peu durcis.
†~

    « M'aider ? Tu veux m'aider Lokhyan ? Tu ne penses pas qu'il est un peu tard pour ça ?!
    Si tu avais voulu m'aider, tu aurais par exemple pu essayer de me chercher. Tu aurais aussi pu venir me sortir de cet Enfer. Ou tu aurais pu prendre de mes nouvelles quand j'ai été libérée. Tu n'as rien fait. Et ça je ne pourrais pas te le pardonner.
    Alors quoi, maintenant que tu vois à quel point ils m'ont abîmée, tu veux m'aider ? C'est de ta faute, tu ne peux pas m'aider. Tu ne sais pas ce qu'ils ont fait. Ce qu'il... »

~† Sa voix, qui avait d'abord été colérique, se bloqua. Elle ne parvint pas à terminer sa phrase. Elle n'arrivait pas à le dire à voix haute. Elle n'avait jamais eu à le faire, mais elle se rendit compte qu'elle ne pouvait pas le dire. Les mots ne sortaient pas... Pourtant, ce n'était pas parce qu'en le disant, cela deviendrait réel. C'était déjà réel. Trop réel même. Elle se souvenait de son "pardonne-moi" dans Big Ben. Mais elle ne pouvait pas. C'était sa réponse. La colère qu'avaient provoqué les derniers mots de Lokhyan s'évapora peu à peu, alors que, sans écarter ses mains de son corps, elle se retournait pour lui faire face. Le regarder bien dans les yeux, stoïque, et la voix presque détachée. Presque... †~

    « Tu vois, j'aurais préféré qu'ils me coupent la main. »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Dim 16 Mai - 13:33

    Il ne pouvait s’empêcher d’imaginer ses courbes parfaites sous sa robe dorée, et à chaque nouvelle pression sur sa peau, il sentait ce feu qui le brulait de l’intérieur grandir, encore et encore. Il devait lui aussi se calmer s’il ne voulait briser le seul lien que leur restait. Et s’il ne voulait la perdre une seconde fois. Lokhyan se souvient encore des moments où elle l’aguichait pour qu’il baisse sa garde, et où à chaque fois ses tentatives restaient infructueuses. Le temps où il ne désirait aucune femme, où l’amour, et le sexe n’étaient que de pures conneries. Ce temps lui manquait, bien qu’à présent, il ne puisse concevoir de vivre sans la belle Leonhart. En amie, en maitresse, ou même en ennemie. Qu’importe la relation, le plus important était de rester lié à elle. Alors s’il pouvait rester un tant sois peu proche d’elle grâce à son statut de « père », et même s’il n’avait plus son corps et son cœur, qu’importe. Il resterait tout de même à ses cotés et si cela pouvait la sauver de cette violence…Les sauver tout les deux, s’était le plus important.
    Laissant ses doigts filer doucement sur le tissu délicat de la robe de Charlotte, il sentit ses muscles se détendre, et ne pu s’empêcher d’esquisser un mince sourire. Ça fonctionnait. Mais lorsqu’elle leva le regard vers le miroir et qu’il croisa ses pupilles cramoisies, ce calme qui l’habitait le quitta en un rien de temps. Son corps entier se crispait, et il espérait qu’elle n’ait pas senti ce changement brutal. De nouveau, elle se mit à parler, et ce fut certainement les paroles les plus dures que le millénaire ait pu entendre depuis des années. Elle ne savait rien, rien du tout. Il l’avait abandonné oui, mais pas parce que s’était elle. Il l’avait abandonné car on lui avait demandé de reprendre son rôle de chef, et de ne pas mourir. On lui avait demandé d’être celui dont les vampires avaient besoin, et d’oublier un tant soit peu cette fierté, cette passion brulante qui l’animait. Et il avait accepté. Oui il n’était pas venu la chercher personnellement, mais c’ était lui qui avait envoyé ces vampires pour la sortir de cet endroit. Non il ne s’était pas bougé pour elle, car ce n’était pas son rôle en tant que chef des éternels. Mais qu’il haïssait cette réputation, ce nom qu’on lui avait assigné. Oh oui, il aurait mille fois préfère aller la chercher, même en tant humain, quitte à mourir dans une violence atroce, que de laisser faire ses sbires. Mais non, il n’y était pas aller. Perdu dans ses pensées, Lokhyan n’eut pas le temps de réagir quand elle se retourna pour se retrouver face à lui. Il laissa ses doigts sur les hanches de la belle, mais recula encore un peu son corps du sien, refusant d’aller plus loin pour le moment. Elle aurait préféré qu’on lui coupe la main. Et lui aussi. Il était un homme, il ne pouvait comprendre la douleur que peut ressentir une femme quand on lui vole son corps. Mais dans le regard de Charlotte, il pouvait ressentir cette haine et cette peur qui la tiraillait. Jamais Lokhyan n’avait abusé d’une femme, jamais. Tuer, torturer, frapper, oui, mais jamais aller plus loin.

    « Je sais ce que tu as vécu…Je ne peux pas…comprendre la douleur, mais je sais.

    Non, il n’allait pas lui dire qu’il était celui qui avait envoyé ces vampires pour la chercher. Non, il ne lui dirait pas qu’il avait participé à son extradition, et non, il ne lui dirait pas qu’il avait envie de retourner dans le passé pour éviter la connerie qu’il avait fait. Car ce n’était pas ce qui fallait à Charlotte pour la réveiller. Elle n’avait pas besoin de remords, d’excuses, d’empathie. Elle avait besoin d’être aidé. Pas par un amant, mais par un ancien. Un chef. Faisant un demi-pas vers elle, se collant doucement à son corps, il ne la quittait pas du regard. Baissant son visage vers le sien, approchant ses lèvres des siennes, il sentait chaque parcelle de son être danser, brûler, comme s’il n’allait plus rien contrôler au moment où il toucherait sa peau. Déposant un tendre baiser au coin de sa bouche, il remonta ses lèvres sur sa joue pâle, pour l’embrasser de nouveau. Lokhyan se recula de quelques centimètre seulement, pour lui susurrer à l’oreille ce qu’il lui avait déjà dit plutôt.

    « Je te l’ai dis, tu fixes les limites…Je ferais tout ce que tu veux, si ça peu t’aider Charlotte…Mais je ne te demande pas de me pardonner.Je le refuse même…

    Murmura-t-il au creux de sa nuque en laissant ses lèvres glisser sur son cou. Elle ne lui pardonnerait pas, s’était certain, mais le millénaire refusait aussi qu’elle le fasse. Car il avait eu tort, même si cela avait peut être permis d’aider son espèce, il avait eu tort. Humant le cou délicat de Charlotte, sa main droite glissa doucement sur sa cuisse dénudée, en ne faisant que caresser timidement sa peau. Il n’irait pas plus loin que ça, et il partirait si elle le lui demandait. Mais s’il pouvait la toucher, et lui permettre de retrouver ce désir ardent qui l’habitait, il le ferait. Comme un père aiderait son enfant à retrouver la paix intérieure.





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Dim 16 Mai - 15:31

~† Ses yeux, grands ouverts, étaient légèrement relevés de manière à ne pas lâcher ceux de son créateur. Qu'y voyait-il ? Pouvait-il y lire ce qu'elle avait endurer ? La peur, la souffrance, la honte, la haine ? Est-ce qu'il pouvait réellement saisir l'ampleur des dégâts en elle juste... comme ça ? Peut-être. Après tout, ils se connaissaient par coeur. Elle-même pouvait déceler beaucoup de choses dans les pupilles rougeâtres de l'immortel. Un calme olympien apparent, qui dissimulait un petit air de "je suis désolé" et sous lequel bouillonnait... quelque chose. Il avait cette espèce de flamme qui dansait au fond de ses yeux. Et, quand elle la reconnut, Lokhyan put certainement voir s'allumer la même étincelle dans son regard à elle. Cela s'appelait le désir. Elle ne pouvait pas nier. Même si elle le détestait, même si elle le haïssait de n'être pas venu la sauver, elle ne pouvait totalement effacer les sentiments qui dormaient quelque part au fond d'elle. Et qu'il soit là, si proche, n'aidait en rien... Son regard s'attarda sur ses lèvres qu'elle avait déjà tant embrassées, et en même temps si peu. Un appel irrésistible du Péché Originel. Elle le voulait. Contre elle, en elle, pour elle...

Frissons. Son dos se raidit légèrement lorsqu'il déposa ce baiser au coin de ses lèvres. Mais ce n'était pas du dégoût non, bien au contraire... Elle en voulait plus. Ses mains sur ses hanches la brûlaient, mais pas comme depuis que... C'était autre chose. Elle en avait envie. Elle voulait un baiser. Un vrai baiser. C'était elle qui fixait les limites... ? Merlin, alors il n'y en aurait aucune. Pas s'il restait là, comme ça, contre elle. Si proche, trop proche. Elle ne résisterait jamais. Tout ce qu'elle voulait ? Alors elle le voulait, lui, maintenant. Mais ce qu'il dit ensuite la troubla. Il ne voulait pas qu'elle lui pardonne. Son visage restait impassible et pourtant elle luttait. Elle luttait pour ne pas simplement s'abandonner à ses pulsions et se laisser aller dans ses bras. Et sa main sur sa cuisse... Mais il ne le méritait pas. Il avait beau être sexy en diable, venir ici sous l'étiquette du "simple" créateur, la charmer et la séduire avec ses gestes et son attitude, elle ne voulait pas céder. Parce qu'il l'avait déçue. Il lui avait fait croire qu'il l'aimait mais si cela avait été le cas, il serait venu. Il serait venu et il ne l'aurait pas laissée !
†~

    « Tu sais ? »

~† Il n'y avait toujours aucune émotion de lisible sur son visage. Et sa voix, qui venait de s'élever, était à la fois dure et lasse. Il prétendait savoir. Alors elle allait lui dire, et elle verrait si, oui ou non, il savait. Trop proche, le seul moyen de l'éloigner était de le blesser. Pas physiquement, psychologiquement. Pour résister à la tentation suprême qu'il représentait, elle se montrerait sans pitié. Tout mais ne pas céder... †~

    « Est-ce que tu sais qu'il faisait ça juste pour avoir le privilège de baiser la copine de Dewitt ? »

~† Elle entendait encore comme si elle y était ce chasseur qui prononçait ces paroles, mots pour mots. Elle l'entendait encore et cela la rendait malade. Tout comme elle l'entendait se moquer, après avoir terminé, faisant judicieusement remarquer que Lokhyan n'était encore pas venu ce jour-là. †~

    « Est-ce que tu sais que c'était tous les jours ? »

~† Est-ce qu'il le savait ? Vraiment ? Et depuis quand ? Pendant ? Savait-il ce qu'elle endurait au moment où elle le vivait ? Et malgré cela il n'avait pas levé le petit doigt ? Ou après ? L'avait-il compris quand il l'avait vue se défouler sur le pauvre Guillaume ? Il ne savait pas. Il ne savait rien... Il croyait savoir mais c'était faux. Tout comme il ne pouvait pas imaginer la souffrance sans la ressentir lui-même. Il ne pouvait pas deviner ce qu'elle éprouvait, là, maintenant. Et il voulait l'aider ? Et comment ? Elle avait voulu vérifier s'il savait, comme il le disait, mais elle n'était pas capable d'affronter son regard après lui avoir révéler une infime partie de la vérité. Yeux baissés. Immobile car si elle bougeait, elle allait craquer. Pas devant lui. Alors, des tréfonds de sa mémoire, elle se souvint qu'il lui avait dit il n'y avait pas si longtemps, de ne pas oublier qu'il l'aimait, qu'importe ce qu'il se passait. Y croyait-elle toujours ? Peut-être, oui. Malgré tout. Il ne serait pas là sinon... †~

    « Il faut... C'est toi qui dois...
    Je veux dire, ça ne marche pas si ça vient de moi. Si c'est moi qui avait touché Guillaume tout à l'heure, ça ne m'aurait rien fait. Mais je ne supporte pas, mon corps ne supporte pas quand ça vient de... de l'extérieur.
    Pourtant tes mains sont sur moi et je n'ai pas envie de t'arracher la tête. Mais si tu veux m'aider, tu dois... C'est toi qui dois... »

~† Elle n'arriverait pas à terminer sa phrase. Le visage toujours baissé, elle n'osait pas le regarder. Honteuse de lui demander cela. Pourtant, oui, elle acceptait son aide. Elle ne savait pas pourquoi. Elle aurait certainement du dire non, le repousser, l'envoyer bouler. Elle ne le faisait pas. A présent aussi muette qu'une carpe, elle se recula pour s'appuyer contre le lavabo. Se hisser et s'asseoir sur lui. Et attendre. C'était lui qui devait... †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Dim 16 Mai - 19:03

    Boum. Premier coup dans le cœur endurci du millénaire. Même si au plus profond de son être, il savait qu’il était la cause des tourments de Charlotte, jamais…Jamais il n’aurait cru qu’un homme soit capable de tant d’atrocité envers une femme, juste pour mettre en colère quelqu’un. Jamais il n’aurait pensé qu’on utilise Charlotte de cette manière pour l’atteindre…La frapper, oui, la faire souffrir, mais pas de cette manière. « Baiser la copine de Dewitt ». Cette phrase lui donnai envie de vomir tant elle était horrible à entendre. Encore ce nom, cette réputation qui faisait souffrir ceux auquel il tenait. Encore ce satané rôle de chef qu’il avait du tenir, pendant que ces…salauds la souillaient. Et sa voix qui s’élevait dans la petite pièce, cette voix si lasse, si…déçue. Il lui avait dit qu’il l’aimait et pourtant il n’était pas venu. Elle avait donc raison de le haïr, et de ne plus jamais vouloir être avec lui. Boum. Deuxième coup dans son corps tout entier quand elle recommença à parler. S’il s’était écouté, Lokhyan serait déjà dehors, à détruire chaque humain, chaque sorcier, chaque vampire qui se seraient trouvés sur sa route, mais il ne voulait pas l’abandonner une seconde fois. Il ne pouvait pas. Alors non, même s’il savait ce qu’elle avait vécu, ou du moins l’avait compris, il ne pouvait pas se rendre compte de sa douleur. Aucun vampire ne pouvait savoir ce que ressentait a ce moment précis Charlotte Leonhart. Ni lui, ni Alexey, ni personne.
    N’ayant pas quitté des yeux Charlotte pendant qu’elle parlait, essayant de garder un minimum de contenance devant ce qu’elle disait, Lokhyan ne su plus quoi faire quand elle baissa la tête pour lui demander…de prendre les devants. Non, il ne pouvait pas. Il n’avait jamais..Elle avait toujours été la première, il ne savait pas comment s’y prendre pour ne pas l’effrayer…Non il ne pouvait pas. L’embrasser tendrement, la toucher timidement, oui, mais pas…Oh si ils apprenaient tous qu’il n’était pas un playboy, qu’il n’était pas le genre d’homme a prendre les devants, la plupart des vampires auraient moins peur de lui tout à coup. Mais pourtant, elle avait raison- il était le seul à pouvoir la sortir de cette torpeur infernale, lui faire redécouvrir les plaisirs charnels, et effacer de sa mémoire cette douleur qu’on lui avait infligé Il était le seul. Se hissant sur le lavabo, le regard toujours baissé, Charlotte avait l’air d’une enfant, qui ne savait comment expliquer ce qu’elle voulait…Les rôles étaient inversés, elle n’était plus cette femme entreprenante qui lui avait appris le bonheur et les joies du sexe. Elle était lui, et il était elle, avec moins de panache et de charisme. La réunion avait commencé à coté, il entendait les voix des vampires s’élevaient, et il savait qu’ils avaient du temps devant eux, personne n’osant les déranger. Attrapant timidement le menton de la jeune femme pour lui faire relever les yeux, Lokhyan planta ses pupilles cramoisies dans celles presque éteintes de sa progéniture.

    « Ne baisse plus jamais les yeux Charlotte…Ils ne le méritent pas, et moi non plus…

    Ses lèvres frôlèrent celles de la belle brune, puis vinrent s’y plaquer doucement et timidement. Comme un premier baiser, il prit son temps pour redécouvrir le gout de ses lèvres, puis le gout de sa langue. Il allait lui réapprendre, même s’il ne serait plus jamais avec elle, le millénaire allait lui rouvrir les portes du plaisir. Et si cela était la dernière fois qu’il pouvait la toucher, il ferait ça dans les règles de l’art. Se reculant à peine, déposant un tendre baiser à la commissure de ses lèvres, sa main droite vint caresser sa cuisse, et la fit s’écarter doucement. Ne pas la brusquer, ne pas lui faire peur, les règles étaient précises. Un autre baiser sur la joue, dans le cou, sur l’épaule, tandis que ses doigts continuait de danser sur la peau dénudée de la belle Charlotte Leonhart. Il ne pouvait plus se concentrer, et plus il l’embrassait, plus il la touchait, et plus son corps tout entier s’embrasait. Il en voulait plus, maintenant. S’avançant vers son corps, sa main gauche serra sa taille pour la rapprocher de lui, et enfin coller leur corps.

    « Tu n’as qu’un mot à dire…et j’arrête…

    Murmura-t-il au creux des lèvres de l’éternelle, une lueur de désir brillant dans son regard. Faisant tomber sa veste de cuir à terre, Lokhyan défit lentement les boutons de sa chemise noire, avant de la laisser, elle aussi, se déposer sur le carrelage. Attrapant les mains de Charlotte tendrement, il vint les poser sur son torse saillant, lui faisant redécouvrir le corps d’un homme qu’elle connaissait trop bien.
    Trop compliqué. S’était tellement difficile de ne pas la brusquer, de ne pas lui enlever sa robe, de l’embrasser avec fougue. Faisant monter les mains de la belle sur son visage, Lokhyan se rapprocha de nouveau d’elle, et l’embrassa une seconde fois, presque violemment. Il ne pouvait plus se détacher d’elle, et tandis que ses mains descendaient le long de ses épaules, faisant glisser son manteau sur le lavabo, puis les bretelles de sa robe, il du se reculer pour arrêter de l’embrasser. Les mains de Charlotte étaient retombées sur le lavabo, ayant quitté son torse depuis déjà quelques secondes. Le regard ancré dans celui de la sanguinaire, quelques secondes passèrent sans qu’il ne fasse rien. Il la regardait simplement, revoyant pour la première fois depuis longtemps sa peau, sa poitrine peu vêtue, sa bouche. Son regard. Oh oui il l’aimait, mais c’était même plus que ça. Il n’y avait qu’elle pour le rendre dans cet état- aussi nerveux que la première fois qu’il avait touché son corps et son cœur. Elle lui avait dit que s’était a lui de prendre les devants, et de la toucher. C’était à lui. Refoulant ses peurs les plus anciennes, Lokhyan attrapa la taille de la belle avec violence et la plaqua a son corps dans un baiser fougueux. C’était décidé. Il la ferait revivre, il lui insufflerait ce plaisir qu’elle lui avait offert il y a des mois de cela. Il lui redonnerait le gout des plaisirs charnels parce qu’elle le lui demandait. Et à l’intérieur de lui, Lokhyan savait que s’était aussi une manière de se faire pardonner. Bien qu’elle ne puisse jamais oublier sa trahison.





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Dim 16 Mai - 22:01

~† Elle aurait aimé lui sourire. Ces mots, ce qu'il disait... Qu'elle ne baisse pas les yeux... Il la rendait troublée et confuse. Parce qu'il n'était rien du monstre d'indifférence que son esprit avait fini par se représenter, aidé par les mots pernicieux des chasseurs. Il était si prévenant, si attentionné. Était-il possible qu'il soit le même homme qui n'était pas venu la chercher ? Cela ne collait pas. Quelque chose clochait, elle n'arrivait pas, n'arrivait plus à y croire. Cela lui semblait irréel. Est-ce qu'elle avait juste fait un immense cauchemar ? Et quand elle se réveillerait, elle serait encore humaine et Lokhyan dormirait paisiblement, serré contre elle dans la petite maison ? Ou alors est-ce qu'elle vivait juste une drôle de vision ? Pourtant le vide qu'elle ressentait ne pouvait qu'être bien réel. Elle ne pouvait pas l'inventer, pas se l'imaginer. Les choses étaient bien arrivées. Et, aussi incroyable que cela puisse paraître, elle était bien là, avec son créateur qui la rassurait... Elle aurait aimé sourire. Mais ne pas baisser les yeux était déjà assez difficile. Difficile de ne pas baisser les yeux pour Charlotte Leonhart, quelle ironie...

Silencieuse et fébrile, elle le laissa prendre les rênes. Le baiser qu'il lui donna... Son baiser... Elle ne savait pas, mais cela lui fit quelque chose. Cela lui rappela qu'il n'y a pas si longtemps, ils avaient été un couple. Qu'elle l'aimait, envers et contre tous, et qu'elle aurait pu se battre jusqu'à la mort pour lui. Qu'il l'aimait, qu'il ne voulait pas la blesser, qu'il faisait attention à elle, qu'il ne faisait pas semblant... Elle l'avait dans la peau. Littéralement parlant. Alors, pour la première fois depuis qu'elle avait été libérée, elle ouvrit les yeux. Non, Lokhyan n'était pas venu la chercher mais ce n'était pas pour autant qu'il avait simulé tout ce qu'ils avaient vécu avant cela. Elle se souvint des paroles qu'avait eues le chasseur. C'était lui qui lui avait rentré toutes ces conneries dans la tête. Qu'il ne tenait pas à elle, qu'il se fichait d'elle, qu'il ne l'aimait pas. La seule chose vraisemblable qu'il avait dite était que Lokhyan n'était pas venu la chercher. Tout le reste... Comment est-ce qu'elle avait pu croire à ce qu'il lui racontait ? Sa faiblesse. Fatiguée moralement, elle n'avait pas eu la force de combattre ces idées. Et peut-être qu'au fond d'elle, elle avait toujours eu du mal à croire, accepter vraiment que Lokhyan pouvait l'aimer.

Et pourtant là, elle ne pouvait pas douter. Si elle n'avait pas été importante à ses yeux, il l'aurait laissée tuer ce Guillaume et ne serait pas venue la retrouver. Il l'aurait envoyé promenée à la première pique qu'elle lui avait lancée. Il ne viendrait pas en tant que créateur pour l'aider à passer par-dessus ce qu'elle avait vécu. Et cela lui coûtait... Elle voyait la retenue qu'il mettait dans ses gestes pour ne pas la brusquer. Mais comme il se collait contre elle, comme il l'embrassait, elle ne pouvait pas faire comme si elle ne voyait pas le désir qui le brûlait. Le même qui s'insinuait peu à peu dans son propre corps, à être collée ainsi de manière aussi sensuelle au millénaire. Elle savait qu'elle pouvait lui demander à tout moment d'arrêter si elle ne s'en sentait pas capable mais elle ne dirait rien. Parce qu'elle le voulait autant que lui... Elle se laissa guider, redécouvrant son torse parfait, son visage, avant de se laisser emportée par sa fougue et de répondre avec ardeur à son baiser.

Elle ne protesta pas lorsqu'il commença à la déshabiller, n'eut même pas un mouvement de recul ou d'hésitation. Lui par contre, si. Brutalement, il se détacha d'elle. Et si elle avait été encore humaine, elle aurait eu besoin de reprendre son souffle, haletante. Au lieu de cela elle se mit à le fixer avec un mélange d'incompréhension, d'envie et de doute. Elle le voulait, indéniablement. Et lui aussi, alors pourquoi s'arrêtait-il ? Mais, s'ils continuaient, s'ils allaient jusqu'au bout, où cela les mènerait-il ? Il avait beau être là, présent maintenant, il ne l'avait pas été quand elle en avait eu le plus besoin. Elle ne pourrait pas l'effacer alors... Où allaient-ils ? Est-ce que c'était seulement pour la "guérir" de son mal ? Elle voudrait plus... Elle voudrait plus mais elle ne changerait rien. Parce que c'était elle qui avait rompu et qu'elle avait de bonnes raisons pour cela. Alors que faisaient-ils ? Hésitait-il ? Elle savait comme il était réticent lorsqu'ils étaient intimes. Peur de la blesser. Mais elle ne pourrait pas l'être plus qu'elle ne l'était déjà... Ils restèrent quelques secondes à se regarder. Ils ne restèrent pas plus de quelques secondes séparés... Quelques secondes avant que Lokhyan ne fonde sur elle, s'emparant à nouveau de ses lèvres.

Ses mains la gardaient fermement serrée contre lui et la sensation lui avait manquée. Lèvres contre lèvres, buste contre buste, bassin contre bassin même s'ils n'étaient qu'à demi-nus. Gagnée par sa folie passionnelle, elle enroula ses jambes autour de lui, glissant une main contre son cou et l'autre au creux de ses reins, pour le rapprocher encore d'elle. Violence, désir, tristesse, amour... Elle maintenait ses paupières closes avec la force du désespoir, mais malgré tout les images continuaient de défiler dans son esprit. Elle sentit une larme s'échapper, puis une seconde. Alors elle stoppa le baiser, se recula et enfouit son visage dans ses mains. Sanglots. Elle se laissa tomber en avant, contre l'épaule de son créateur... Elle craquait. Parce qu'elle ne l'avait jamais vraiment fait depuis ce qu'elle avait vécu, il fallait bien que ça sorte. Parce qu'elle ne voulait plus de ces souvenirs qui la hantaient. Parce que c'était la première fois qu'elle laissait un homme la toucher. Parce qu'elle ne s'était plus sentie en sécurité depuis longtemps. Parce qu'il lui manquait...
†~

    « Lokhyan... »

~† Comme un appel désespéré. Retirant ses mains de son visage, elle se blottit contre le vampire, entourant sa nuque de ses bras, s'agrippant à lui. Les larmes qui roulaient sur ses joues à grandes vagues étaient aussi rouges que ses pupilles. Elle aurait aimé qu'il puisse effacer ces derniers mois. Ou alors, elle voulait juste rester là, contre lui, sans plus jamais bouger... Après un temps, ses pleurs commencèrent à se calmer. Mais elle resta encore quelques instants immobile, à respirer l'odeur rassurante de sa peau. Finalement elle desserra son étreinte, se recula un peu et sécha ses joues et ses yeux. Elle leva un regard misérable vers lui. †~

    « Excuse-moi. »

~† Elle aurait voulu développer mais elle ne savait pas quoi dire d'autre. Elle détestait se montrer dans cet état. D'ailleurs, il était rare qu'elle se laisse aller ainsi, mais tout de même. Elle s'en voulait. Il venait pour l'aider et elle s'effondrait et se métamorphosait en torrents. Pitoyable. Elle ne voulait pas croiser son regard, pas lire la pitié qu'il pouvait avoir pour elle. Elle ne voulait pas de pitié. Alors, elle hésita une seconde, puis elle se réfugia dans son cou, commençant à embrasser sa gorge presque lascivement. Elle avait envie de le mordre, mais elle se retint. Pour distraire ses pensées, elle fit lentement glisser ses mains le long de son torse, pour arrêter leur course sur le haut de son pantalon. Défaire les boutons, les barrières qui le séparaient d'elle. Il était venu pour l'aider à maîtriser ses démons, alors il était temps qu'ils se mettent au travail. Finies les jérémiades... †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Mar 18 Mai - 13:05

    Lèvres contre lèvres, corps contre corps, elle lui avait tellement manqué depuis leur rupture. Il s’en souvenait encore, il n’avait pas su quoi dire, car en fait, il n’y avait rien eu à dire. Elle avait eu raison de le quitter, et lui, avait eu tort de l’embrasser. Une dernière caresse, comme un au revoir, sauf que ça avait eu l’effet contraire. Chaque fois qu’il la voyait, chaque fois qu’il humait son odeur délicate, Lokhyan sentait ses hormones bouillirent au plus profond de son être. Il avait essayé d’être avec une autre, mais la pauvre demoiselle avait eu le cou brisé après seulement quelques minutes à se toucher. Elle n’avait rien demandé, et le vampire avait laissé déferler toute sa haine, tout son dégout des êtres humains sur son pauvre corps de poupée. Car oui, à présent il haïssait cette race inférieure qu’il avait autrefois apprécié. Il détestait ces hommes, ces femmes, qui avaient osé s’en prendre à elle pour l’atteindre lui. Quand il sortirait de ce petit bar, après s’être assuré que Charlotte aille mieux, le millénaire irait leur faire comprendre qu’on ne s’attaque pas à ses proches sans avoir a faire à lui.
    Il sentit l’odeur enivrante du sang de Charlotte s’engouffrer en lui, et sentit quelques gouttes tombées sur son corps. Il n’eut pas le temps de se reculer que la belle fondait déjà en larmes, les mains cachant son visage parfait. Non, il ne l’avait jamais vu comme ça, et il serait surement même certainement le savoir à voir Charlotte Leonhart pleurer Il n’essaya pas de la calmer, non, il ne la prit pas dans ses bras, mais attendit, patiemment. Elle devait extérioriser toute cette douleur, toute cette haine pour pouvoir repartir de zéro. Et pleurer, même pour un vampire de sa trempe, était certainement l’une des meilleures solutions. Se blottissant contre lui, Lokhyan serra timidement ses bras autours de sa taille. Refusant de la brusquer, il ne faisait que caresser son dos nu, sans lui parler, sans la regarder. A ce moment précis, Charlotte n’avait pas besoin d’être engueulée, elle avait besoin de réconfort et de ses bras. Oui, Charlotte Leonhart avait besoin de Lokhyan Dewitt pour redevenir celle qu’elle était avant, celle qu’il avait aimé et détesté en même temps. Se reculant, s’excusant timidement, Lokhyan leva une main sur sa joue pour effacer tendrement ses larmes. Pour la première fois de son existence, le millénaire ressemblait à l’homme qu’il aurait toujours dû l’être envers Charlotte. Pour la première fois, il contrôlait la situation, il était là pour elle, pas le contraire. Il ne réagissait ni un gamin, ni en vampire sanguinaire, Lokhyan réagissait seulement en homme.

    Puis en une fraction de seconde, la belle changea de comportement et se réfugia dans le cou du millénaire, embrassant avec avidité sa peau glaciale. Restant immobile quelques secondes Lokhyan sentit ses mains descendre lascivement sur son torse, caressant chaque parcelle de son ventre pour fini ma détacher les boutons de son jean. Elle reprenait le dessus, et cela fit sourire l’éternel. Attrapant son visage, il plaqua violemment ses lèvres contre elle, tandis que ses doigts remontaient doucement le tissu vaporeux de sa robe au niveau de ses hanches. Sa peau lui avait manqué, sa bouche lui avait manqué, et aucune femme, non aucune femme de ce monde pourrait remplacer Charlotte. Elle avait été créer pour lui, et il avait été créer pour elle, et ça Lokhyan l’avait su au moment même ou ses crocs avaient touché sa peau délicate.
    La collant à lui encore plus qu’elle ne l’était déjà, la soulevant à peine pour qu’elle se place sur son bassin, Lokhyan recula son visage pour fixer ses pupilles cramoisies. Elle ne devait en aucun cas fermer les yeux et se souvenir de ce que ces hommes lui avaient, elle ne devait pas.

    « Regarde moi Charlotte...Regarde-moi…

    Murmura-t-il au creux de ses lèvres. Puis de nouveau, ce frisson qu’il avait connu seulement avec elle le parcourut, faisant trembler tout son corps. De nouveau, il sentit cette passion, ce désir s’engouffrer en lui pour y rester encore et encore. Un râle de plaisir s’échappa de ces lèvres quand le moment fatidique arriva. Il ne devait pas fermer les yeux et perdre le lien qu’il avait tant de mal à recréer. Il devait la fixer, encore et encore, jusqu'à ce qu’elle décide d’arrêter. Les mains tenant sa taille contre lui, leur corps collés l’un a l’autre, Lokhyan ne pu s’empêcher d’emprisonner les lèvres de Charlotte une dernière fois. Dans un baiser violent, interminable, son cœur aurait explosé s’il avait encore été humain, et son corps tout entier se serait transformé en énorme hématome, tant la violence de leur mouvement étaient présente.
    Abandonnant la bouche de Charlotte, il finit sa course dans le cou de cette dernière, embrassant chaque parcelle de sa nuque. Ses muscles se relâchèrent, et dans un dernier gémissement, il se recula, et la fixa de nouveau. Les pupilles écarlates, ses mains s’agrippaient à sa peau, la serrant tout contre lui une dernière fois, rien qu’une dernière fois. Il approcha alors ses lèvres avec douceur de sa bouche.

    « Tu ne dois plus avoir peur…C’est toi qui contrôle Charlotte. Ni eux, ni moi.

    Susurra le millénaire avant de déposer un dernier baiser sur les lèvres cramoisies de la sanguinaire. Il devait se détacher d’elle à présent, il devait se rhabiller, il devait quitter cette pièce, et rejoindre la réunion, il devait…Mais il ne le pouvait pas. Alors, Lokhyan décida qu’il était tant d’être sincère. Car il savait qu’elle réagirait mal face a ces propos, et lui demanderait de quitter cette pièce au plus vite. Et là, il pourrait partir, car cela signifierait qu'elle ne voulait plus de lui. Une bonne fois pour toute.

    « Ils m’ont demandé de choisir entre toi et l’espèce toute entière…Et j’ai fais mon choix.





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Ven 28 Mai - 0:55

~† Elle ne reprenait pas le dessus. Elle se forçait à le reprendre. Pour s'occuper les mains, s'occuper l'esprit. Pour ne pas se remettre à pleurer comme une enfant. Pour ne pas revoir défiler devant ses yeux ces images toujours aussi horribles et réelles. Elle ne reprenait pas le dessus, elle sombrait dans une drôle de frénésie, se noyait dans la luxure et son désir pour Lokhyan. Elle ne reprenait pas le dessus, elle tombait plus profond encore... Parce qu'elle détestait l'état dans lequel elle s'était mise. Pleurer pour ce gros porc qui l'avait... Il ne le méritait pas. Il ne le méritait pas et pourtant elle n'avait pas pu empêcher ses larmes de couler. Pas quand elle savait qu'elle avait une épaule sur laquelle s'effondrer en toute confiance. Elle pouvait compter sur son créateur, elle avait confiance en lui, elle se sentait en sécurité avec lui. Et il était le seul suffisamment... fort pour qu'elle puisse se sentir faible et qu'elle s'autorise à craquer. Et pourtant elle se détestait de s'être écroulée comme ça devant lui. Alors, oui, elle se distrayait en replongeant dans son désir pour effacer le souvenir de sa main qui avait essuyé ses larmes avec tellement de douceur...

Elle s'abandonnait dans le désir et Lokhyan chutait avec elle. Il relevait sa robe et elle baissait son pantalon. Il la soulevait et elle s'accrochait à lui. Il la prenait et elle se donnait. Elle avait cru qu'à ce moment-là, cela lui aurait quand même fait... quelque chose. Rien quand il l'avait touchée. Rien quand il l'avait caressée. Rien quand il l'avait enlacée. Rien quand il l'avait embrassée. Et rien maintenant qu'il l'aimait... Evidemment ce n'était pas un rien empli de vide et d'inanité. Ce rien signifiait simplement qu'elle n'avait pas envie qu'il se recule, et que le monstre assoiffé de sang et qui ne supportait pas qu'on l'approche restait tapi au fond de son être. Ce rien était quelque chose de bien. Presque reposant. Il signifiait simplement qu'elle n'avait pas fermé ses portes à Lokhyan. Il avait encore la clé... Alors, sans se faire prier, elle se laissa aller. Il n'y avait pas de colère ni de vengeance alors autant en profiter. Elle avait cru qu'au moment où ils se montreraient intimes elle ferait un violent rejet et entrerait dans une folie incontrôlable. Elle avait cru qu'elle ne supporterait pas ce contact, qu'elle ne le supporterait plus. Et pourtant, il était là, en elle et elle... appréciait.

Peut-être était-ce dû au fait qu'elle avait ancré ses pupilles dans les siennes et qu'elle ne les lâchait plus, comme il le lui avait conseillé. Elle restait avec lui, et uniquement avec lui, tandis que leurs corps se retrouvaient. Pour la première fois, et alors qu'ils étaient vampires, elle le sentait, Lokhyan n'avait pas peur de la blesser. Comme elle, il se laissait aller. Et comme lui, elle laissait parler et sortir toute la frustration qu'elle avait accumulé depuis qu'ils s'étaient quittés. Par cette main accrochée à son épaule, les ongles presque enfoncés dans sa peau. Par ses jambes qui entouraient lascivement sa taille, vibrant au même rythme que la sienne. Par ses lèvres, qui soupiraient régulièrement de plaisir, son souffle venant s'écraser contre la bouche du millénaire. Par ses yeux qui ne lâchaient pas les siens, dans lesquels brûlaient la même lueur passionnelle. Finalement son corps se cambra et un gémissement un peu plus audible que les autres se sauva de sa gorge. Les vampires dans la salle n'avaient pas pu manquer leurs souffles saccadés et leurs murmures de plaisir. Mais Merlin, elle n'en avait absolument rien à faire...

Leurs lèvres s'unirent à nouveau et seulement alors elle quitta son regard pour fermer les yeux. Le baiser fut tellement triste qu'il en était violent et douloureux. Parce que l'un comme l'autre savaient que cela ne signifiait pas un retour au passé, aux bribes de bonheur qu'ils avaient connus même s'il n'avait jamais été complet. Elle ne devait pas avoir peur, qu'il disait. Mais comment ne plus avoir peur maintenant qu'elle avait vu de quoi l'Homme était capable ? Comment ne plus avoir à peur alors qu'elle était seule pour se défendre ? Elle n'était plus aussi forte et indépendante qu'elle l'avait été, pas mentalement en tout cas... Les chasseurs lui avaient permis de retrouver son ancienne personnalité sanguinaire mais ils avaient libéré une folie qu'elle ne se connaissait pas, et qu'elle ne maîtrisait pas. Elle était sûre qu'elle serait capable de se blesser elle-même un jour... C'était elle qui contrôlait ? Elle ne pensait pas non. Justement, le problème était là : elle ne contrôlait plus rien... Elle ne faisait que suivre ses instincts, aussi sombres soient-ils. Et elle ne pouvait rien faire contre cela...

Elle voulait lui dire tout ça, lui expliquer. Mais elle n'en eut pas le temps, coupée par un dernier baiser. Ils étaient toujours l'un contre l'autre et même ce qu'il dit ensuite ne parvint pas à éradiquer cette envie qu'elle avait d'être près de lui. Tout ce que cela fit, fut de lui creuser un trou béant dans le coeur. Il ne l'avait pas choisie, elle. Il les avait choisi, eux. Il avait su où elle était, avec qui et peut-être même ce qui lui arrivait mais "on" lui avait demandé de choisir et il n'avait rien fait. Il l'avait laissée... Il l'avait laissée se faire... Alors c'était véritablement de sa faute. Et ce chasseur avait eu raison... Elle ne savait pas bien si elle allait vomir, s'évanouir ou se mettre à pleurer comme une fontaine. Au lieu de cela elle resta sans bouger, son visage se décomposant au fur et à mesure qu'elle prenait l'ampleur de ce qu'il venait de lui dire. Qu'aurait-elle fait si les positions avaient été inversées ? Elle n'avait même pas besoin d'y réfléchir, elle le savait parfaitement... Après quelques secondes, elle se décida à lui répondre, d'une voix blanche, le visage livide.
 †~

    « Moi je t'aurais choisi. Toi. »

~† Cette fois elle crut bien qu'elle allait vomir, s'évanouir, pleurer ou les trois à la fois... Tout mais elle voulait faire partir cette douleur, cet étau qui lui comprimait la poitrine et le coeur. Il l'avait laissée. Il l'avait abandonnée. Et il lui disait cela maintenant ? Alors qu'ils venaient de... ? Subitement, elle sembla reprendre un peu de couleur. Une lueur déterminée et dangereuse s'alluma dans ses pupilles rougeâtres. Sans lâcher Lokhyan du regard, elle commença lentement à se rhabiller, remontant sa robe et repassant ses bras dans les bretelles de celle-ci. †~

    « Je sais pourquoi tu me dis ça maintenant. C'est parce que tu espères que je vais m'énerver, te jeter dehors et comme ça tu pourras partir sans passer pour celui qui s'enfuit après avoir obtenu ce qu'il veut. Car tu as obtenu ce que tu voulais, pas vrai ? »

~† Cruelle. Elle savait qu'il n'était pas venu pour cela. Mais elle savait aussi qu'il le voulait, au moins autant qu'elle. Il n'avait pas pu cacher son désir et son envie. Il venait de la faire souffrir en lui révélant la vérité. Peut-être aurait-elle préféré ne pas savoir. Avec le temps, elle aurait peut-être pu oublier qu'il n'ait pas cherché à savoir, sans être au courant. Mais il avait su et il ne l'avait pas choisie, elle, quand elle n'aurait pas hésité une seconde... Elle souffrait et, même si elle ne voulait pas vraiment le faire souffrir, elle ne pouvait empêcher le poison qui s'écoulait de ses lèvres. †~

    « En vérité je ne pense pas que tu m'aies aidé ce soir. Comment te dire ? Cela ne me faisait rien quand tu me touchais. Je n'avais pas ce monstre au fond de moi qui grondait et que je devais empêcher de sortir.
    J'ai croisé Alexey il y a quelques temps. J'ai fait un petit test. Et avec lui par contre, je dois calmer cet animal assoiffé de sang et de vengeance. Je vais peut-être devoir me faire aider par quelqu'un d'autre, qu'en dis-tu ? »

~† Menteuse. Oui elle avait croisé Alexey. Oui elle l'avait repoussé, n'avait pas supporté son toucher contrairement à Lokhyan. Mais non, elle ne savait pas si ce que venait de faire Lokhyan l'avait aidé ou non. Elle n'en avait aucune idée. Et elle ne faisait qu'évoquer la possibilité d'aller devoir soigner son mal avec un autre que pour attiser un peu sa jalousie. Le blesser. Voir s'il y avait encore au fond de lui quelque chose pour elle. †~

    « Mais ne t'inquiète pas, moi aussi j'ai eu ce que je voulais.
    Merci Lokhyan, c'était... appréciable ce soir. On pourra recommencer si tu veux. »

~† Sourire démoniaque mais en réalité son coeur saignait. Elle les insultait. Elle insultait leur amour et le réduisait à une simple question de sexe. Attrapant son manteau sans le remettre, elle se laissa glisser du lavabo, en profitant pour se frotter légèrement contre le corps du bellâtre, une lueur indécente dans les yeux. Elle se détourna finalement, se dirigeant sans se retourner vers la porte de sortie. Elle savait qu'elle y avait été fort. Elle ne pensait pas le quart de ce qu'elle venait de dire. Mais elle voulait le faire réagir... Qu'il la gifle, qu'il la morde, qu'il la frappe, qu'il la blesse, qu'il la tue même... Peu importe, elle voulait juste savoir qu'elle comptait encore à ses yeux. Même s'il les avait choisis, eux. †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Dim 6 Juin - 18:26

    Pourquoi elle? Pourquoi l'avoir transformé il y a des centaines d'années de cela? Pourquoi lui avoir donné cet honneur de devenir sa progéniture? Il aurait pu très bien la laisser seul, parmi ces semblable,s elle aurait fait un massage même en tant que sorcière. Alors pourquoi l'avoir fait sienne? Il s'en souvient encore de son visage gracile, déjà pale. Il se souvient encore de ce regard emprunt de désire, et de violence. De ces lèvres maquillées, de ce cœur palpitant. De cette odeur ensorcelante. Il aurait du la tuer lorsqu'il en avait eu les moyens. Car à présent, il lui était impossible de lui faire du mal, de la détruire. Consciemment en tout cas. Alors quitte à être damner, Lokhyan le serait entièrement, abandonnant chaque sentiment qu'il ressentait pour la belle Leonhart, laissant derrière lui cette passion dévorante qui écrasait ses instincts de tueur. L'oubliez, tout simplement.
    Pourquoi lui? Pourquoi l'avait-elle choisi, lui et pas un autre? Elle avait eu tellement d'amants, tellement d'hommes à ses pieds, tellement de puissants prêts à massacrer des populations entières pour ses beaux yeux? Et elle avait préféré jeter son dévolu sur son père, sur le plus grand et plus solitaire des vampire. Elle s'y était brulée les ailes, et avait commencé sa déchéance le jour même où elle avait accepté ses sentiments envers son créateur. Ils étaient fait l'un pour l'autre, et en même temps, étaient les amants les plus différents de cette terre. Mais quoi qu'on en dise, il la rendait plus forte, et elle lui offrait ce qu'il n'avait jamais pu avoir - des sentiments. Les paroles qu'elle prononça eurent l''effet d'une bombe sur le vampire, qui comprit aussi qu'il venait de la perdre encore un peu plus. Mais la vérité avait beau être dure à entendre, elle devait savoir ce qu'il avait fait, même si Lokhyan lui cachait l'autre coté de cette décision- son sauvetage. Mais ce qu'elle fit ensuite le désarçonna totalement. Ce qu'elle disait, ce qu'elle faisait, le ton qu'elle employait, Charlotte essayait de lui faire croire que ce n'était que du sexe, que du plaisir. Et qu'en plus, ce qu'ils avaient fait n'avait pas réveillé cette chose en elle, au contraire ...d'Alexey...Il était en vie?! En une seconde Lohyan oublia Charlotte, et sa voix cinglante, il oublia son corps collé au sien, il oublia ses vêtements qu'elle remontait. Ses pensées étaient entièrement tournés vers ce frère, son frère qui avait disparu et dont il ne pouvait croire à la mort. Où l'avait -elle vu? Comment allait-il? Pourquoi n'avait -il pas répondu aux appels de son ami?! Lokhyan avait demandé à chaque vampire de la région de le chercher et de lui rapporter des nouvelle,s mais aucun ne revenaient...

    Lorsque le millénaire reprit ses esprits, Charlotte n'était déjà plus contre lui, et reprenait son manteau et s'éloignait doucement. Reboutonnant son pantalon sans se retourner, Lokhyan n'aurait eu aucune réaction, et l'aurait laissé partir si elle n'avait pas ouvert la bouche pour, à nouveau, caractériser leur relation comme une simple partie de jambes à l'air. Appréciable. Recommencer. Ces mots lui donnaient un mal de crâne atroce. Serrant ses poings, ses ongles s'enfoncèrent dans sa paume, laissant quelques gouttes de sang filer. Non, elle n'y arriverait pas. Détruire ce semblant de bonheur qu'ils avaient eu, détruire cet amour profond qu'ils ressentaient l'un pour l'autre. Charlotte n'arriverait pas à le consumer avec de simples paroles. Un grondement animal sortit de sa gorge. La colère. La Haine. Le Désir. Se retournant en une fraction de second,e fonçant sur Charlotte comme un loup affamé, Lokhyan attrapa son bras, balançant son corps de poupée dans les lavabos qui leur avaient servi quelques instants plutôt. La faïence se brisa en milles morceaux, les miroirs explosèrent, le mur se fissura.

    "Tu n'as pas le droit!

    Hurla-il en s'élançant vers elle sans lui laisser le temps de sortir ses griffes.Agrippant son cou pour la soulever, serrant ses doigts sur sa peau, ses yeux brillaient d'une lueur qui était resté trop longtemps enterrée.. Ne lâchant pas des yeux le regard cramoisi de la belle, il approcha ses lèvres des siennes.

    "Dis le moi en face, que je ne suis qu'un trophée...Qu'un amant parmi d'autres. Dis le moi Charlotte...

    Murmura-t-il au creux de ses lèvres, avant de laisser la colère prendre le dessus, et de la balancer vers la porte, qui explosa sous la puissance du corps. Sortant des toilettes, sans remettre sa chemise, sans effacer les marques de sangs qui dégoulinaient sur son corps, les autres vampires s'étaient arrêtées de parler, regardant Charlotte,à terre, et Lokhyan les crocs sorties, la haine à son paroxysme.

    "Si tu me hais tant, tue moi! Tue moi Charlotte! Et on en aura fini de ces conneries!

    Fit le vampire envers sa maitresse. Il voulait qu'elle se batte jusqu'à la mort. Et s'il fallait, il la tuerait. Et il irait faire un dernier carnage au Ministère avant de se laisser mourir. Car l'éternité sans son ennemi juré, sans sa maitresse, sans la femme de sa vie, ne mérite pas d'être vécue.





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L. Lun 7 Juin - 20:41

~† L'odeur du sang lui parvint alors qu'elle marchait vers la sortie des toilettes. Le sang de Lokhyan. Une odeur qui la rendait folle et qu'elle adorait. Son péché mignon. Elle espérait qu'il réagirait après les paroles qu'elle venait de prononcer, mais au fond d'elle elle savait qu'il ne ferait rien. Parce qu'il avait voulu l'éloigner encore en lui annonçant la vérité. Parce qu'il les avait choisi, eux. Alors il la laisserait simplement partir, parce que c'était qu'il voulait : qu'elle disparaisse. Oh si seulement ces chasseurs avaient eu un peu plus de courage et l'avaient achevée quand ils avaient pu le faire... Ce serait terminé. Elle n'aurait pas eu à connaître cette haine incontrôlable dès qu'on la touchait. Elle n'aurait pas eu à affronter la vérité toute nue : il ne l'avait pas choisie. Elle n'aurait pas eu à souffrir de cela, ni de vouloir le faire souffrir en retour. Elle n'aurait plus eu à souffrir du tout... Alors oui, elle aurait préféré qu'ils l'achèvent. La grande Charlotte Leonhart n'aurait pas eu à passer pour une lâche qui se laisse abattre puisqu'elle était alors une humaine sans défense. Et aujourd'hui elle ne pouvait plus prétendre se faire avoir par un hunter, pas en étant redevenue une vampire. Trop fière, elle avait une image à respecter. Mais Merlin, elle avait prié pour qu'ils la tuent, ne serait-ce que pour ne plus avoir à subir les abus quotidiens...

Elle espérait qu'il ferait quelque chose mais sans y croire vraiment. Elle savait, sentait qu'il ne ferait rien. Il ne la retiendrait pas et elle se retrouverait à affronter les regards des autres vampires. D'ailleurs, elle n'assisterait pas plus longtemps à la réunion, elle partirait sans demander son reste et se lancerait sûrement à corps perdu dans une nouvelle chasse... Pour effacer le souvenir de leurs soupirs et de ses baisers. Pour oublier qu'elle était une véritable peste. Bien sûr qu'il ne l'avait pas choisie, elle l'envoyait toujours promener, ne cessait de le faire souffrir, de lui envoyer des pics verbales dont elle seule avait le secret, de le dénigrer. Comment avait-elle pu penser qu'il viendrait la chercher ?! Elle réalisait à présent que pour la première fois depuis longtemps, elle faisait une bonne chose. Elle minimisait leur relation, la méprisait. Elle lui donnait toutes les cartes pour qu'il la déteste et se libère d'elle. Il n'avait plus qu'à jouer, aller dans son sens et il n'aurait plus jamais à la choisir. Peut-être se retrouveraient-ils de temps à autres, comme ce soir, comme elle l'avait suggéré. Mais il n'aurait plus à se soucier des sentiments car, pour lui, elle n'en aurait plus. Ou en tout cas, elle le lui ferait croire. Oui, elle faisait une bonne chose...

Pratiquement arrivée à la porte, elle avait presque réussi à se convaincre qu'elle agissait pour le mieux, au moment où un grondement vampirique s'échappa de la gorge de Lokhyan, rempli de haine et de colère. Elle n'eut pas le temps de réagir, tout se passa trop vite, même pour elle. Elle sentit la main de l'éternel qui agrippait son bras, puis une douleur lancinante dans son épaule. Une seconde plus tard, elle se retrouvait dans les débris des lavabos, miroirs, murs... Une tuyau avait été endommagé et de l'eau s'en échappait. Des bouts de verres parsemaient le sol. Des morceaux de faïence décoraient le tout. Un renfoncement s'était créé dans le mur suite à la violence de son corps qui le percutait. Et elle, essayait de rester debout au milieu de ce champ de bataille. Lokhyan l'accusait, lui hurlait qu'elle n'avait pas le droit. Il réagissait... Elle n'avait pas pensé qu'il l'aurait fait, et encore moins avec une telle violence.

Pas le temps de se ressaisir ni de se remettre de sa surprise, la main qu'elle avait elle-même fabriquée l'étranglait à présent. Ses pieds ne touchaient plus le sol, et elle était presque sûre qu'il allait lui rompre la nuque ou serrer si fort que sa tête allait se désolidariser du reste de son corps... Lâchant son manteau, elle amena ses mains à sa gorge pour essayer de retenir celle de Lokhyan mais rien à faire. Peur... Si quelques secondes plus tôt, elle avait pensé qu'elle aurait aimé que les chasseurs l'anéantissent, que Lokhyan le fasse, maintenant qu'elle n'avait jamais été aussi près de la mort, elle se rendait compte qu'elle n'était pas prête. Elle ne voulait pas mourir, pas déjà. Et à cet instant précis, son créateur la terrifiait parce qu'il était le seul capable de lui ôter cette éternité qu'elle chérissait tant. Une expression horrifiée sur le visage et dans les yeux, avant que Lokhyan ne l'envoie valser dans la porte. A nouveau elle se retrouva dans les débris, de bois principalement, mais aussi un peu des briques qui constituaient le mur. Sauf que cette fois, elle gisait sur le sol, sous les yeux de tous, dominée par Lokhyan et toute sa hauteur.

Il avait voulu qu'elle lui dise qu'il n'avait été qu'un trophée, qu'un amant, mais il ne lui avait même pas laissé le temps d'ouvrir la bouche. Aveuglé par sa haine. Elle avait l'impression de revenir quelques mois en arrière, quand il avait ces crises de violence. Sauf qu'alors elle n'avait pas peur de lui, qu'elle savait qu'il ne lui ferait rien. Parce qu'il l'aimait. Aujourd'hui elle n'était plus sûre de rien et il la terrifiait. Elle porta une main à sa gorge, pour l'apaiser et se protéger. Il voulait qu'elle le tue, pour que ces "conneries" cessent. Quelles conneries ? De quoi parlait-il ? Fébrile, elle jeta un regard dans le bar sans pour autant réclamer une aide quelconque. Tous les vampires les observaient et les deux qui étaient arrivés avec Lokhyan s'étaient levés et avaient fait un pas dans leur direction, ne sachant pas s'ils devaient intervenir ou non. Démunie, fragilisée, rabaissée devant tous leurs frères... Quelques années plus tôt, elle se serait relevée et se serait battue, l'aurait défié. Aujourd'hui, elle n'était plus assez forte. Vacillante, elle se releva après avoir reposé son regard sur Lokhyan. Un regard empli de terreur et d'effroi. Parce qu'on ne l'avait plus brutalisée depuis qu'elle avait été libérée, alors les mauvais souvenirs de ses tortures revenaient. Presque tremblante, elle commença à reculer vers la sortie, sans détourner ses yeux effrayés de son créateur. Un vague reste de vanité et d'orgueil la firent hésiter, mais sa nouvelle terreur l'emporta et elle s'éclipsa finalement de la salle sans un mot, l'échine courbée. Dehors, elle porterait une main à sa bouche pour s'empêcher de hurler. Choquée. Recroquevillée. Puis elle se mettrait à courir, sans s'arrêter, ignorant les dangers qui foulaient le sol des rues de Londres. Partir, loin...
†~


The End †




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bring me to Life || PV Charlotte L.

Revenir en haut Aller en bas

Bring me to Life || PV Charlotte L.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: The magnificient London :: PICCADILLY-