AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

~† You were right... †~ [Lokhyan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: ~† You were right... †~ [Lokhyan] Dim 18 Avr - 21:56

~† Même pas un signe de vie. Elle ne savait même pas s'il était au courant qu'elle s'était faite enlevée un mois plus tôt. Elle n'avait pas eu de nouvelles de lui depuis un mois. Pourtant, cela faisait quelques jours déjà qu'elle était de retour dans sa petite maison, à l'abri. Et il n'était pas venu une fois. Elle avait pensé qu'il se serait peut-être inquiété. Que, même s'il n'était pas au courant de ce qui lui était arrivé, il serait venu tous les jours à la maison, pour vérifier si elle était rentrée. Parce que c'était ce qu'elle, elle aurait fait si les positions avaient été inversées. Elle avait pensé qu'il tenait à elle plus que cela. Elle avait pensé qu'il l'aimait. Visiblement, elle s'était trompée.

La dernière vision qu'elle avait eu avant de plonger dans l'Enfer n'était même pas son visage, mais celui d'Adam Shave. Elle s'était pourtant défendue, débattue. Le tenancier du Secret Room s'était même mêlé à la bataille, achevant un chasseur d'une balle dans le torse. Et, elle avait beau avoir écrasé une bouteille sur la tête d'un autre, cela n'avait pas suffi. Ils n'étaient que quatre, mais c'était déjà bien trop pour la pauvre humaine qu'elle était. Ils l'avaient attrapé. Ils l'avaient eu. Et l'horreur avait commencée. Un mois, cela pouvait paraître peu. Cela lui avait paru une éternité - et elle savait de quoi elle parlait.

Les jours se ressemblaient tous. Identiques. Ils étaient six chasseurs et chasseuses à se relayer. Elle était sous surveillance constante. Peut-être avaient-ils peur qu'elle ne trouve un moyen de s'échapper, ou que le chef des vampires n'envoie quelques sbires pour la sortir de là. Peut-être même espéraient-ils qu'il viendrait en personne la chercher, pour le capturer lui aussi. Ils avaient eu bien tord de s'imaginer, d'espérer de telles choses, parce qu'il n'avait pas levé le petit doigt. Elle avait espéré pourtant, attendu. Il n'était jamais venu. Toutes les quatre heures, ils se relayaient. Au début ils n'étaient que quatre. Elle était juste attachée, à même un sol qu'elle n'aurait pu qualifier d'autre mot que "répugnant". Les bras légèrement en l'air, enchaînée au-dessus de sa tête par les poignets. Au début ils n'étaient que quatre et cela allait. Elle se prenait des coups, parfois. N'avait à manger qu'un jour sur deux. Subissait les rires et les moqueries. Mais elle s'en moquait, elle savait qu'elle pourrait leur faire payer bientôt.

Mais, peut-être deux semaines après son enlèvement, deux nouveaux chasseurs étaient venus s'ajouter aux tours de gardes pour les surveiller. Et alors, l'horreur avait commencé. L'Enfer, le vrai. Elle aurait préféré subir une transformation un milliard de fois plutôt que de vivre ce qu'elle avait vécu... Parmi les deux chasseurs, l'un d'eux s'avéra être plus violent que les autres. Il frappait plus fort, criait plus fort, riait plus fort. Il attendit d'abord quelques jours, pour voir si personne ne venait pendant sa ronde. Personne ne vint jamais. A partir de ce jour et pour tous ceux qui suivirent jusqu'à ce qu'elle ne redevienne une vampire, ce chasseur... Ce chasseur eut le "privilège de baiser la copine de Dewitt" comme il le dit si bien lui-même... Tous les jours, à peu près vers la même heure. Pas une journée, il ne la laissa tranquille. Sa haine des vampires était tellement profonde... Et souvent, juste après l'humiliation qu'il lui avait fait subir, il souriait en la regardant, de ce sourire perfide et sadique qu'elle aurait elle-même très bien pu arborer, et lui disait :
†~

    « C'est pas encore aujourd'hui que ton copain est venu te chercher. On verra demain ? »

~† Et le lendemain il ne venait pas non plus. Mais, non content de la salir physiquement quotidiennement, il insufflait dans son esprit torturé et affaibli de mauvaises pensées... Il lui disait que c'était de la faute de Lokhyan si elle devait subir tout cela. Que c'était sa faute si c'était elle qui avait été enlevée et pas une autre. C'était de sa faute à lui tout cela. Et en plus, il ne venait même pas la chercher. Même pas une petite tentative, rien du tout. Il se foutait d'elle comme de son premier litre de sang. Au fond, il ne tenait pas à elle. Parce que si lui, le chasseur, avait su que sa petite amie était retenue quelque part, il aurait foncé sans réfléchir, quitte à y laisser la vie. Mais Dewitt devait penser que sa propre vie valait plus que celle de sa progéniture. Sinon, il serait venu.

En temps normal, Charlotte n'aurait pas avalé un mot de ce que cette pourriture de chasseur pouvait lui susurrer. Mais les temps n'étaient pas normaux. Elle était humaine. Elle était prisonnière d'une bande de chasseurs. Elle avait constamment froid, constamment faim. Elle était humiliée par son corps d'humaine qui continuait de faire ses besoins quand elle ne pouvait pas bouger. Elle commençait à attraper des marques sur les membres à force de rester immobile. Et ses vêtements qui sentaient l'urine et la merde... Et tous les jours, elle était rabaissée et violée. Alors oui, elle finit par croire ce que lui disait ce chasseur. Au fond, Lokhyan ne l'aimait pas, sinon il serait venu la chercher, la sortir de cet Enfer.

Lorsqu'enfin, la délivrance. Ou presque. Une nuit, son corps se mit à la brûler, entièrement. C'était comme si on la consumait de l'intérieur. Elle se souvint de cette sensation. Transformation. Quelques secondes plus tard, alors que son cri s'éteignait dans sa gorge, elle réalisa qu'elle était redevenue vampire. Plus de blessures, plus de douleurs musculaires. Le chasseur qui avait pour habitude de la prendre chaque jour ne l'approcha plus à moins de deux mètres. Haineuse, hargneuse, fougueuse, dès que l'un d'eux s'approchait trop près, elle montrait les crocs. Un animal sauvage en cage. Elle arracha même de ses dents la jugulaire de la chasseuse qui l'avait attrapée par les cheveux dans le bar. Les autres retirèrent le corps et ne l'approchèrent plus. Un matin, ils avaient préparé tout le nécessaire pour lui prélever son sang. Mais ils n'eurent jamais le temps d'essayer puisqu'on vint la libérer. On vint, mais "il" n'était pas là.

Un mot plus haut que les autres la tira de ses songes. Elle releva brusquement la tête, pour contempler la petite foule de vampires qui s'étaient réunis dans le clocher de Big Ben. Les réunions habituelles. Le lieu n'était simplement pas le même, pour éviter de se faire trop remarquer, mais les visages présents restaient approximativement les mêmes. Cela faisait quatre jours qu'elle avait été libérée, et sept qu'elle était redevenue une vampire. Elle ne dormait plus, n'en avait plus le besoin, mais régulièrement son esprit s'évadait et les images de ce mois horrible lui revenaient. Alors, elle avait décidé de se jeter corps et... âme esprit dans la guerre. Son envie de sang, son sadisme, sa violence étaient réapparus en même temps que son éternité, renforcés par ce qu'elle avait eu à subir. Elle était redevenue un monstre. Et ne comptait plus s'encombrer de rien... Ni personne.

La réunion s'acheva. Elle resta un peu dans le clocher, observant entre les poutres Londres qui s'étendait sous ses pieds. 'Prends garde à toi Londres, me revoici'. Comme une pensée. Elle resta à contempler le théâtre de ses futurs barbaries, en attendant que les lieux ne se vident un peu, que le gros des vampires ne partent. Soudain, une odeur. Son odeur. Le visage totalement impassible, elle fit volte-face pour voir Lokhyan, qui venait d'arriver et qui discutait avec un groupe de vampires. Pas de sourire, pas de hurlement de joie, pas de course pour finir dans ses bras. Sans une once d'hésitation, elle se mit à marcher dans sa direction. Arrivée à proximité de leur petit groupe, elle ne s'arrêta pas, s'imposa. Elle resta plantée au beau milieu de leur cercle jusqu'à ce qu'ils furent tous partis, sauf Lokhyan. Détachée et placide, elle encra ses pupilles à nouveau sanguines dans les siennes, sans les lâcher.
†~

    « Je doute que cela t'intéresse, mais si par hasard, tu te demandais où j'ai pu être le mois dernier, j'étais avec des chasseurs.
    C'est drôle, parce qu'à ton retour à Londres, tu me blâmais de n'être pas venue te venger, que tu m'avais attendue.
    Je t'ai attendu ces dernières semaines, mais tu n'es pas venu non plus.

    Tu avais raison Lokhyan. C'est trop dangereux pour moi d'être avec toi. J'aurais dû t'écouter et te laisser m'amener chez Alexey.
    D'un autre côté, je te remercie de m'avoir laisser vivre cet Enfer pendant un mois, car maintenant je suis guérie. De tout. De toi.
    Tu avais raison. Il n'y a plus rien. C'est terminé. »

~† Indifférente, désintéressée, placide. Étrangement calme. Trop calme. Pourtant au fond de ses yeux, une lueur malsaine qui indiquait que, oui, elle était guérie. Le monstre était de retour. Mais, si elle était autant guérie, pourquoi est-ce qu'elle avait mal comme ça, là, derrière son sein gauche ? Pourquoi est-ce qu'elle avait l'impression qu'on lui tortillait le coeur ? Elle avait cru qu'elle n'éprouverait rien en le (re)voyant. Raté. Elle était toujours déchirée. Mais elle mettait cela sur le compte de la tristesse et de la déception qu'il ne soit pas venu la sauver. Elle ne se laisserait pas avoir par ces prétendus sentiments. Elle les refoulerait, jusqu'à ce qu'ils disparaissent... C'était terminé. Pas de sourire, pas de baiser, pas de caresse, pas de murmure d'adieu au creux de son oreille... Rien. Sans un mot ni un regard de plus, elle le contourna et commença à se diriger vers la sortie, l'allure décidée, ignorant les quelques regards curieux qui s'étaient tournés vers eux. Il avait raison, c'était fini... †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† You were right... †~ [Lokhyan] Lun 26 Avr - 18:43

Une Nuit, dans une petite chambre d'hotel, Lokhyan Rapahaël Dewitt se préparait. attachant doucement et fébrilement les boutons de sa chemise blanche. Le regard rivé sur le miroir de la pièce, ses yeux couleurs sangs ne montraient aucune violence, aucun sadisme. Non, il n'y avait rien dans son regard cramoisi. Un vide inquiétant, qui ne laissait rien présager de bon. Tant de choses s'étaient passés depuis quelques semaines. Charlotte avait été enlevé, surement torturé par des chasseurs, tandis que lui, il avait essayé de la retrouver, il avait même été la chercher, mais n'y était pas arrivé. Il se souvient encore de cette nuit, où avec deux ou trois vampires, il avait décidé d'aller tuer ces salopards, d'aller la sauver et de la ramener chez eux. Il souvient encore des paroles d'un éternel qui avait été accepté de l'accompagner, au péril de sa vie. " S'il vous attrape Lokhyan, vous ne ressortirez pas en vie de cet endroit. Et qui sait ce que nous arrivera à tous par la suite." Il avait du faire un choix, entre Charlotte, la seule femme qu'il ait aimé réellement, la seule qui lui a donné un instant de bonheur, et son espèce toute entière. Il savait qu'il allait mourir bientot, mais à ce moment précis, il n'avait pas le droit d'abandonner les milliers de vampires qui le voyaient toujours comme un sauveur. Pour la première, et la dernière fois de sa vie, Lokhyan avait choisi le chemin de la raison, et non celui du cœur.

Attrapant une veste noir, il la posa sur ses épaules, avec un calme digne de son frère. Alexey...Depuis combien ne l'avait-il pas vu? Lui aussi avait été enlevé par les hunters, ou le ministère, mais au contraire de Charlotte, toutes ses recherches pour le retrouver avaient été vaines. Personne ne savait où avait été amené Alexey Andropov, le célèbre patriarche de la famille vampirique. Personne. Entre Charlotte, et Lui, Lokhyan n'avait jamais autant souffert de l'absence de ces deux vampires qui étaient pour lui, la seule famille qui lui restait. Passant fébrilement la main dans ses cheveux, il ne prit pas la peine de se coiffer, et se détourna enfin du miroir. Une réunion allait se tenir dans une trentaine de minutes dans le clocher de Big Ben. Il avait promis d'être là, et de prendre réellement son rôle de chef, Alexey n'étant pas là pour s'exprimer a sa place. Marchant vers la porte, il s'arrêta brusquement. Il ne pouvait pas y aller. Il n'en avait pas le courage. Même si tous l'attendaient, même s'il devait le faire, se rendre la bas était trop dur. Se tournant dos à la porte, il se laissa glisser par terre, pour avoir la même réaction qu'un enfant - serrer ses genoux contre son buste, et se cacher pour qu'il ne puisse plus voir son horrible visage. La culpabilité resterait graver a jamais dans son regard.

Quelques heures plus tard.

La réunion était déjà terminée depuis quelques minutes quand enfin il décida d'apparaitre au grand jour. Entrant timidement dans la pièce, la tête baissé pour éviter de croiser le regard des éternels, il se dirigea doucement vers un groupe de vampire, qui l'avaient aidé a chercher des réponses sur l'enlèvement de sa famille. Mais a peine les avait-il saluer, qu'une odeur enivrante qu'il n'avait pas senti à son entrée, le fit se rechercher du regard quelqu'un. Il la sentait, il savait qu'elle était là, en vie. Bien réelle. Il voulait la voir, il voulait l'embrasser il la voulait.... Un de ses co-equipièr lui posa une question, et Lokhyan du se re-concentrer sur le petit groupe. Mais alors qu'il venait tout juste de reprendre ses esprits, elle fit son entrée et se posta au centre du groupe. Il ne l'avait même pas vu arriver. Elle ne fit rien, elle ne parla pas, jusqu'à ce que les autres vampires aient quitté la conversation. Si Lokhyan avait eu un cœur, il aurait tambouriner comme jamais, brisant presque sa cage thoracique. Il ne la quittait pas des yeux, sachant très bien qu'elle n'était pas là pour lui dire qu'elle l'aimait. Puis elle commença à parler. Ou plutôt, à le descendre devant tout le monde. Et Lokhyan ne fit rien pour l'interrompre, car elle avait raison. Même si elle ne savait pas qu'il était à l'origine de son sauvetage, il avait choisi son espèce, plutôt qu'elle. Il avait fermé son cœur pour une question de survie. Les mots qu'elle lui crachaient au visage étaient comme des avada kedavra lancés par dizaines. Mais malgré la douleur, malgré la culpabilité, Lokhyan n'essaya pas de l'empercher de partir, quand elle se retourna. Il n'essaya pas de la retenir, pour lui dire tout ce qu'il ressentait à ce moment précis. Elle était en vie, et c'était tout ce qui comptait. Même si elle ne voulait plus de lui, même si elle le détestait, Lokhyan était heureux, car elle était toujours de ce monde.

Ses pas résonnaient dans la pièce, les vampires la suivaient du regard, ne la lâchant pas des yeux. Tandis que le chef vampirique commençait a perdre son calme. Elle était en vie, mais elle l'avait quitté. Il était seul. Seul sans Alexey, seul sans Charlotte.Il était égoïste de penser a ce qu'il ressentait à ce moment précis, mais sans elle, il ne serait plus rien. Sans elle, il n'était plus qu'un chef désœuvré, totalement perdu, et apeuré par le futur. Il ne serait plus qu'un homme a qui on avait enlever la dernière raison de vivre. Se dirigeant rapidement vers Charlotte Leonhart, Lokhyan attrapa son bras, la fit se retourner, et plaqua violemment ses lèvres sur les siennes. Un ultime baiser, juste pour lui donner le courage de continuer à vivre sans elle, sans eux. Un ultime baiser qui lui donna avec tout l'amour qu'il ressentait pour elle. Les vampires autours d'eux les regardaient -le couple maudit, les deux grands éternels qui avaient su se trouver à un moment où il aurait été préférable de rester éloignés
Se détachant d'elle quelques seconde plus tard, il ne lui murmura que deux mots, qui pour lui, était certainement les seuls qu'elle accepterait d'entendre.

"Pardonne - moi...

t h e e n d





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com

~† You were right... †~ [Lokhyan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: The magnificient London :: BIG BEN - The Ground Zero :: L'interieur-