AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Impasse (PV Sayanel - Aisling)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Impasse (PV Sayanel - Aisling) Mer 14 Avr - 21:53

Trois semaines et deux jours.

Aisling serra les lèvres, et passa une main dans son cou, afin de chasser quelques mèches qui avaient échappé à son chignon négligé. Deux grandes coulées de cheveux châtain roux cascadaient de chaque côté de son visage de porcelaine. Sa peau était tiède et tendre. Pire, elle sentait son pouls battre le long de sa nuque, avec un tempo de plus en plus vif. Elle se sentait comme un agneau dans une bergerie, perdue parmi des milliers d'autres moutons sans avenir, sans présent et sans histoire. Insipide et désespérément faible. Voilà ce qu'ils avaient fait d'elles!

Elle jeta un regard à son reflet dans la vitrine embuée et éclairée de l'intérieur de la boutique devant laquelle elle se tenait. De larges traces d'humidité dessinaient sur son image des cicatrices grises et rouille, rehaussant le vert irlandais de ses yeux, si longtemps endormi.
Elle fronça les sourcils et afficha une moue cruellement boudeuse.

Remontant son col de manteau, elle plongea son regard à travers la vitrine, traversa son reflet et fixa l'homme hiératique qui se tenait inlassablement derrière son comptoir depuis plus de deux heures tandis qu'un client exigent essayait baguette après baguette, dans un silence total.

Mais ces deux sorciers ne l'intéressaient pas le moins du monde, aussi conspirateurs paraissaient-ils. C'était l'ombre discrète dans le petit couloir aménagé au fond de la boutique vétuste et aussi vieille que le temps lui même qui attirait toute son attention.

Sayanael.

Toujours aussi beau, grand et étonnement brun, il n'avait pas changé...pas plus qu'elle... et tout autant qu'elle. Il était devenu humain, comme elle, et ressemblait à un humain, aussi fragile et rose qu'elle...
Cela faisait plus de trois semaines qu'elle avait retrouvé sa trace, après avoir reçu la visite de Lysandre, et les réminiscences de leur entretien la brulaient aussi doucement et tenacement que des braises ardentes.
Elle ne pouvait quitter des yeux l'homme qui se tenait dans la boutique.... les paroles de Lysandre résonnaient dans sa tête, brouillaient son bon sens, et ravivaient lentement mais surement la partie humaine qui s'était laissée surmonter par la bête ces derniers mois.

Aisling fronça encore un peu plus les sourcils, et enfonça sa tête dans son manteau. Diable qu'il était insupportable de ressentir le froid mordant comme ça! Elle ferma les yeux, tentant de sentir les odeurs autour d'elle, mais elle ne parvenait à distinguer que la pestilence des caisses en bois pourrissant dans l'impasse.

Soudain une clochette tinta sourdement devant elle, et une longue et élégante silhouette s'élança dans la ruelle, rapidement sans pour autant paraitre pressé. Il se fondait parfaitement dans le décor, discret, souple et suffisamment louche pour ne pas sembler égaré dans l'allée des embrumes.Il dissimula son acquisition dans une poche intérieure de son long manteau en laine épaisse; certainement une amulette de plus afin de se protéger
coute que coute. beaucoup de vampires se précipitaient sur tout ce qui pouvait les rapprocher de leur grandeur passée et désormais fanée.

Un flocon de neige se posa sur la joue d'Aisling lorsqu'elle s'avança en silence, s'exposant à la lumière diffuse que prodiguait les éclairages poisseux de la boutique, elle n'inspira même pas, ne bougea pas.

Elle se contenta de souffler un mot :

"Deartháir!"
(petit frère en gaélique)
Revenir en haut Aller en bas

avatar


♦ Lettres Envoyées : 254
♦ Crédit : Morgy Boxy (L)

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 242 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Impasse (PV Sayanel - Aisling) Ven 23 Avr - 20:19

    « Tu es stupide. »
    Si l’homme espérait lui tirer une quelconque réaction en l’insultant, il allait être déçu. Le visage de Sayanel garda son impassibilité, ses yeux plantés dans ceux du vendeur. Quelques dizaines d’années plus tôt, cette insulte se serait soldée par une flaque de sang et de cervelle sur le comptoir. Mais Sayanel avait changé, et ses réflexes violents s’étaient peu à peu atténués au contact de certains de ses proches. Et il avait besoin de cet homme, au moins pendant quelques temps. Ensuite, peut-être …
    « Ca ne marchera pas. » Reprit le vendeur d’une voix dédaigneuse.
    « Pourquoi est-ce que tu te soucies de ça ? Tu vends, je paye, fin de l’histoire. »
    L’homme eut un rictus qui dévoila ses chicots noirâtres.
    « Après tout … » Concéda-t-il. « Mais je suis tout … »
    Il fut interrompu par le tintement aigu de la clochette à la porte de sa boutique, et il se détourna de Sayanel sans un mot avant de rejoindre le client qui venait d’entrer. L’ancien vampire resta dans l’arrière boutique, les lèvres légèrement pincées par l’agacement. Il avait envie de sortir au plus vite de cette échoppe miteuse, mais il ne partirait pas sans avoir obtenu ce qu’il cherchait. Il laissa traîner son regard le long des étagères qui couvraient les murs, détaillant chaque flacon, chaque fiole. La plupart des mots gribouillés sur les étiquettes ne lui évoquaient rien, et il était certain que même en cherchant au milieu de ce beau bazar, il ne trouverait pas ce qu’il voulait. Ca allait lui coûter une petite fortune, et comme le vendeur le lui avait si bien dit, cela ne marcherait pas. Mais il allait essayer. Encore et encore.

    Depuis combien de temps était-il redevenu humain ? Il avait perdu le compte des jours. Beaucoup trop, en tout cas. Il ne supportait plus cette condition, cette faiblesse. Il s’était toujours plu dans la peau du vampire qu’il était devenu, même si la mort l’avait tenté de nombreuses fois. A présent, il était aussi frêle devant la mort qu’une flamme exposée à un courant d’air. Et il ne voulait plus mourir. Il voulait redevenir le monstre qu’il avait été jadis, avant Aisling, avant Lysandre, Andra … et Psyché. Il fuyait, il recherchait la facilité. Mais il était convaincu que l’impasse où son histoire avec Psyché l’avait mené ne s’ouvrirait pas tant qu’il resterait humain. Il ne pouvait pas lutter dans cette faible enveloppe mortelle. Il avait besoin de la rassurante force du vampire, même si elle n’était qu’illusoire face à ses problèmes.

    Au bout de ce qui lui sembla une éternité, le client sorti enfin de la boutique et le vendeur revint vers Sayanel. Cette fois, l’ancien vampire ne s’embarrassa pas de paroles inutiles. Il lança sur le comptoir la bourse de cuir emplie de Gallions d’or, et l’homme s’inclina avec un sourire torve. Il disparut derrière une porte dérobée, et revint quelques secondes plus tard avec une minuscule fiole emplie d’un liquide aussi transparent que de l’eau. Les yeux de Sayanel se mirent à briller quand il prit la petite bouteille entre ses doigts : du venin de vampire … Quasiment aucune chance que cela marche, le venin était trop vieux, et le sortilège jeté sur les vampires impossible à briser … Il pouvait toujours essayer.
    Sans un mot de plus, il sortit de la boutique et s’enfonça dans la ruelle sombre d’un pas vif. Sa main était fermement refermée sur la petite fiole dans la poche de sa veste, et son esprit était plongé dans les souvenirs de sa première transformation, des centaines d’années plus tôt. Il ne faisait pas attention à ce qui l’entourait, et il entendit à peine la voix qui s’éleva derrière lui. Pourtant, il s’arrêta immédiatement, figé comme une statue de pierre, certain d’avoir rêvé. Il n’avait pas entendu ce mot, ni cette voix, depuis des mois. Et il avait pensé ne plus jamais l’entendre … Il se retourna d’un mouvement souple, et écarquilla les yeux en posant les yeux sur la personne devant lui.

    Deux mètres les séparaient, et la lumière qui éclairait son visage était bien trop mauvaise pour ses faibles yeux d’humain. Pourtant, il l’aurait reconnue n’importe où, dans n’importe quelles conditions. En quelques pas, il franchit la distance qui les séparait, et la main qui tenait jusqu’à maintenant si serrée sa fiole de poison se leva comme pour caresser la joue d’Aisling. Pourtant, elle s’arrêta à quelques centimètres de son visage. Elle avait tellement changé … Ses yeux, d’un vert brillant, étaient deux puits sans fond, et ses traits étaient creusés.
    Sayanel esquissa finalement un pâle sourire, repoussant les sombres pensées qui l’avaient assailli à la vue de l’air défait de sa meilleure amie. Sa main effleura sa joue, d’une tiédeur étonnante, puis ses mèches brunes.
    « Et moi qui avais toujours cru que tu avais les yeux bleus … » Murmura-t-il.
    Il la prit soudain entre ses bras, la serrant contre lui de toutes ses forces, enfouissant son visage dans ses cheveux, inspirant son parfum bien trop humain. La guerre, la terreur, le deuil et la douleur les avaient séparés pendant de longs mois, et à présent il avait l’impression qu’une partie de sa vie venait de lui être restituée. Il avait besoin de la sentir contre lui, bien vivante. Les questions viendraient ensuite …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Impasse (PV Sayanel - Aisling) Sam 1 Mai - 22:39

Elle avait beau avoir murmuré ses mots, le jeune homme s'arrêta net aussitôt qu'ils s'échappèrent de ses lèvres. Il resta un instant immobile, laissant une bourrasque soulever les pans de son manteau dans un mouvement théâtral, avant de se retourner, le regard clair et confus à la fois.
Son expression médusée resta figée sur son visage tandis qu'il s'avança avec souplesse en direction de la jeune femme.

Il était beau, vraiment beau. D'une manière différente du Sayanel qu'Aisling avait connu, plus douce et plus ténue. C'était la première fois de sa longue vie qu'elle le voyait ainsi : un humain, aussi faible et fatigué qu'elle, les stigmates du désespoir en moins peut-être.. Il était à la fois le même et un inconnu. Elle le laissa s'approcher sans bouger d'un millimètre, inspira profondément, laissant une bouffée d'air glacial envahir ses poumons. Elle sentait son cœur battre dans sa poitrine, sensation depuis longtemps oubliée, déclenchant en elle un balbutiement de panique.

Sayanel pénétra dans le faible rayon de lumière où s'était logée la jeune femme et tendit la main vers elle, hésitant, tandis qu'elle chancelait entre l'envie de se reculer soudainement, et le besoin de le sentir près d'elle afin de s'assurer de la véracité de cette situation. Sa bestialité et sa rage lui soufflaient de ne pas faiblir devant lui, mais son cœur et sa douleur la poussaient plus que tout à vouloir s'approcher de cette promesse de tendresse que représentait sa main.
Prise à son conflit intérieur, tétanisée par sa rencontre avec lui, qu'elle s'était imaginée et ressassée durant des jours, elle resta immobile, totalement hiératique tandis que Sayanel la dévisageait comme s'il la voyait pour la première fois.

« Et moi qui avais toujours cru que tu avais les yeux bleus … »


Au contact de sa main, si chaude, elle redressa son regard pour le plonger dans celui de son frère de cœur. Ses yeux paraissaient si doux, comme soulagés, lorsqu'il l'enlaça soudainement, enfouissant son visage dans sa chevelure. Elle retint un hoquet de surprise, et se laissa bercer par le jeune homme, cachant son visage dans son cou. Leurs deux cœurs désormais si faibles se faisaient front, son pouls s'accélérait chaque seconde sous le coup de l'émotion, comment pouvait-elle nier le soulagement qu'elle éprouvait à retrouver celui qui était le seul à encore pouvoir peut-être lui maintenir la tête hors de l'eau?

Ils restèrent ainsi un long moment sans parler, chacun respirant l'odeur de l'autre, puis Aisling s'accrocha aux épaules de Sayanel, expira un grand coup tout en le serrant du plus fort qu'elle le pouvait, malgré sa faible force de fluette humaine , et releva la tête vers lui.
Son regard se fit un peu plus grave, et elle se força à contrôler le ton de sa voix; elle lui souffla

" Ou étais tu tout ce temps?"

Elle posa sa main sur la joue du beau jeune homme, tenta un faible sourire puis continua, en se désignant d'un mouvement de menton et en le désignant ensuite

"Regarde ce qu'il faut qu'ils fassent de nous pour que je sorte de l'ombre et te force à te retourner..."

Les souvenirs de la guerre se battaient avec la tiédeur des souvenirs heureux qu'ils avaient partagés. Un arrière-gout doux amer flottait dans sa mémoire...
Revenir en haut Aller en bas

avatar


♦ Lettres Envoyées : 254
♦ Crédit : Morgy Boxy (L)

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 242 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Impasse (PV Sayanel - Aisling) Mer 19 Mai - 19:56

    Cette étreinte était la meilleure chose qui lui soit arrivé depuis ce qui lui paraissait être des siècles. Sayanel serrait Aisling dans ses bras, et soudain il sentait son cœur se mettre à battre la chamade, envoyant d’étranges sensations dans son corps, lui donnant l’impression d’avoir le vertige. Il se sentait trembler, et même si c’était inhabituel, il trouvait ça plutôt agréable. Pour une fois, il ne ressentait ni peine, ni culpabilité, seulement un soulagement et une joie immense d’avoir retrouvé Aisling. Il savait que ça ne durerait pas : ils avaient vécu tous deux bien trop de moments désagréables qu’il leur faudrait bientôt évoquer. Et comme pour répondre à ses pensées, elle leva soudain la tête vers lui et prit la parole.

    « Ou étais-tu tout ce temps? »

    Les yeux d’Aisling étaient plongés dans les siens, et à nouveau il fut troublé par leur couleur si peu habituelle. Mais peu à peu, il se rendit également compte que ce n’était pas ce qui le dérangeait autant … Il n’y avait pas que la couleur de ses yeux qui avait changé, la différence la plus importante ne résidait pas dans son apparence physique. Elle avait toujours été la plus enjouée des deux, la plus candide également. Il se souvenait avec netteté de leur rencontre, et de la façon dont il s’était moqué de ses états d’âme envers les humains. A ses yeux, elle avait toujours été une sorte d’ange, qui n’avait pas sa place dans le monde cruel et bestial des vampires. Mais à présent, son regard brillait d’un éclat dur qu’il ne lui connaissait pas … Redevenue humaine, elle ressemblait plus que jamais à ce qu’elle aurait du être en tant que vampire. Un être qui a perdu son âme.
    Il détourna légèrement le regard, ne sachant comment répondre à cette question. Il aurait pu lui dire, tout simplement, qu’il avait fui la Russie et qu’il l’avait fait avec l’espoir que Psyché puisse lui faire oublier tout ce qu’il y avait vécu. Mais il ne voulait ni lui parler de Psyché, ni lui avouer qu’il avait tout fait pour effacer de son esprit ce qu’ils avaient vu pendant la guerre. Dans un cas comme dans l’autre, il avait été faible. Stupidement faible. Et il avait échoué, dans ses deux tentatives. Psyché ne lui était pas revenue, et ses souvenirs étaient restés gravés devant ses yeux.

    « C’était toi qui me liais à Akkarin et Lysandre. Sans toi, je n’y avais plus ma place. Et … J’avais besoin de solitude. Comme toi, je suppose. Alors j'ai bougé. Et je suis revenu ici ... Il n'y a rien de plus à dire. »

    Il avait toujours été un solitaire. Même après avoir rencontré Aisling, il lui arrivait de disparaître pendant des mois sans la voir, et d’errer seul pour le simple plaisir de se retrouver seul avec ses pensées. Mais c’était devenu bien plus difficile à supporter, quand c’était elle qui était partie. S’il n’avait pas su ses raisons, il l’aurait suivie de force. Mais il l’avait laissée partir, et il le regrettait à présent. Il aurait voulu lui éviter de devenir ce qu’elle était à présent …

    « Regarde ce qu'il faut qu'ils fassent de nous pour que je sorte de l'ombre et te force à te retourner... »

    Sayanel esquissa un sourire froid. Deux pauvres humains perdus dans une ruelle sordide, alors qu’ils avaient été les maîtres de ces mêmes rues, des dizaines d’années plus tôt. Mais leur redonner leur âme mortelle n’était finalement rien à côté de ce que les humains leur avait fait. Sayanel n’était plus un monstre sans états d’âme, et Aisling n’avait plus rien de la femme-enfant qu’il avait tant aimée. Il avait l’impression qu’ils avaient échangé les rôles …

    « Je n’aime pas ce qu’ils ont fait de toi. » Murmura-t-il. « Mais je suis heureux que tu m’ais forcé à me retourner. »

    Quelle sensation étrange … Il sentait son cœur se serrer, comme si quelqu’un lui tenait la poitrine d’une main de fer. Il voulait poser des questions à Aisling, mais il ne pouvait se résoudre à mentionner Nikolaï. Il ne comprenait que trop bien ce qu’elle pouvait ressentir, et sa dernière volonté était de remuer cette blessure.

    « Plus de pitié pour les humains, alors ? »


Désoléée du retard monstrueux T_T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Impasse (PV Sayanel - Aisling) Mer 2 Juin - 22:12

Sayanel dévisageait Aisling avec une intensité d'une puissance perturbante. Il semblait chercher à percer les solides remparts qu'elle avait peu à peu érigé, avec une volonté vengeresse inébranlable, après la mort de Nikolai. C'était comme s'il la voyait pour la première fois, Aisling en avait bien conscience, il la regardait différemment, différemment de lorsqu'ils étaient immortels, forts et unis, il semblait lutter intérieurement pour ne pas faire allusion aux cicatrices que la peine avaient dessiné sur son visage, aux cernes qui avaient entouré ses yeux et emprisonné son regard dans une cage d'amertume.

Lorsqu'il détourna le regard après qu'elle lui eut posé sa question, elle crut voir passer furtivement un éclair de panique dans son regard. Mais plus rien n'était sur avec cette désespérante lenteur humaine... lente à réagir, lente à comprendre, lente à tout, bonne à rien!

Psyché

c'est ce nom qui avait traversé le regard de Sayanel comme une ombre fugace. Elle le hantait toujours, comment aurait-il pu en être autrement après tout?

« C’était toi qui me liais à Akkarin et Lysandre. Sans toi, je n’y avais plus ma place. Et … J’avais besoin de solitude. Comme toi, je suppose. Alors j'ai bougé. Et je suis revenu ici ... Il n'y a rien de plus à dire. »


Aussitôt, elle s'avança pour répliquer, entrouvrit la bouche, sentant la colère monter en elle; il lui mentait, par omission, et fuyait son regard. Il lui mentait à elle!
Mais elle se ressaisit aussitôt, et sentit son courroux se diluer dans sa culpabilité. Sa vraie nature lui revint au cœur comme un éclair de lucidité, jamais elle ne s'était emportée avec Sayanel. Elle se sentit happée par sa gentillesse d'antan, par sa douceur de vampire qui avait été noyée par la cruauté des hommes.
Après tout Sayanel avait-il sans doute raison de s'inquiéter de l'état de son amie de cœur.

Il se rapprocha d'elle, elle sentait sa chaleur dans l'obscurité et le froid de la nuit...
Soudain elle eut envie, besoin, de se raccrocher à lui, comme une bouée de sauvetage, comme une noyée qui aurait besoin d'air, mais elle ne le pouvait pas, ce n'était pas son devoir, ni sa place: elle était sa protectrice, sa sœur de cœur, son âme sœur par certains aspects, mais elle était son bouclier, pas son fardeau, c'est pourquoi elle domina ses pensées

« Je n’aime pas ce qu’ils ont fait de toi. » Murmura-t-il. « Mais je suis heureux que tu m’ais forcé à me retourner. »

Une boule se forma aussitôt dans la gorge d'Aisling; comprimant sa trachée et bridant sa respiration. Son pouls s'emporta immédiatement, sous l'effet de la peur, de la détresse et de la colère. elle ne savait plus si elle devait s'emporter, s'anéantir ou se réfugier dans ses bras. Son coeur lui soufflait la troisième option, pourtant...
Ses yeux piquaient et elle ressentit une envie depuis longtemps devenue un souvenir ténu : l'envie de pleurer.
Elle détourna son regard de celui de Sayanel comme il l'avait fait un peu plus tôt et avala sa salive avec une difficulté évidente.

« Plus de pitié pour les humains, alors ? »


Elle serra ses lèvres au point de les rendre presque blanches, ferma les yeux, faisant rouler une larme aussi claire et transparente que du cristal sur sa joue amaigrie. elle semblait se battre intérieurement, et se décida enfin à lui répondre, se retournant vers lui, le visage grave.

" Il n'y aurait jamais du en avoir de ma part. Regarde l'état pathétique dans lequel ils se complaisent, regarde leur lenteur, leur stupidité, leur faiblesse, observe avec quelle facilité ils sont brisables"

Elle illustra ses mots en se saisissant d'un tesson de bouteille collant d'alcool aigre et entailla assez profondément son avant bras, à hauteur du muscle, juste sous le coude. Le sang se mit à couler instantanément, à grosses gouttes, épais et carmin.

"Pourquoi m'embarrasserais-je encore de leur existence quand eux ont depuis longtemps choisi notre demeure pour y exécuter l'autodafé de notre civilisation?"

Une deuxième larme glissa le long de son visage, tandis qu'elle sentait la douleur de sa blessure la lancer insidieusement.

"Tu as raison, j'ai perdu tous les combats, à Moscou, à Londres, et contre moi même, j'ai perdu également, ils sont parvenus à transformer un agneau en loup, mais leur créature se retourne déjà contre eux, aussi ils maudiront le jour ou ils ont condamné un peu trop tôt la douce et miséricordieuse Aisling"

Haletante et malheureuse, elle se sentait défaillir, mais se redressa et contempla Sayanel.Sa voix retrouva sa tonalité plus douce, et plus chaude, mais tremblait toujours.

"Que comptais tu faire avec ce venin? Qu'aurais tu fait une fois redevenu vampire?"


PS: Moi aussi mille fois désolée u____u je mérite le fouet..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Impasse (PV Sayanel - Aisling)

Revenir en haut Aller en bas

Impasse (PV Sayanel - Aisling)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: The magnificient London :: COMMERCES MAGIQUES :: l'Allée des Embrumes-