AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partie de chasse interrompue - LEO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Partie de chasse interrompue - LEO Jeu 25 Mar - 1:06


(c)TVD-FANS

La nuit allait être longue. Lorsqu’elle se leva et que son regard argenté se planta sur sa silhouette dans le miroir, elle esquissa un mince sourire. Son hôte avait lutté six mois. Beaucoup plus qu’elle ne se l’imaginait, d’ailleurs. Cependant, elle était absolument sûre de gagner. Après tout, elle gagne toujours. Il suffit juste d’un peu de patience et de persévérance. Par contre, elle doit s’avouer surprise. Elle qui pensait avoir affaire à une faible, voilà que Leslee l’impressionnait déjà en se battant pour garder son âme. Haha, la bonne blague. S’imaginait-elle vraiment qu’elle allait pouvoir se débarrasser d’elle? Car maintenant, c’était son corps. Et Leslee était morte, bien qu’elle la sache à quelque part, silencieuse à jamais. Maintenant, Nathaly avait prit la place. Sachant que Leslee n’avait jamais aimé son deuxième prénom, il était naturel que le Spirit la contredise (quand même, on a des principes) en choisissant de se faire appeler ainsi. De toute manière, Nathaly lui convenait mieux. Leslee faisait trop jeune, trop insouciante. Nathaly faisait plus mature. Pas nécessairement démoniaque, mais à force de la connaître, la réputation viendrait par la suite et ce nom serait craint, surtout par les proches de Leslee. Bien décidée à faire quelque chose de productif ce soir (productif pour le Spirit, on s’entend) elle était restée éveillée et avait entreprit de se préparer. Elle ne savait pas vraiment qui allait servir le Spirit à partir de ce soir, seulement elle était absolument convaincue qu’elle réussirait sa tâche ce soir. Rien ni personne ne pourrait la détourner de sa tâche et elle n’allait quand même pas verser dans le mélodramatique. Les sentiments, c’était pour les faibles et elle était tout sauf faible. Au diable l’image que renvoie son hôte. Elle allait leur montrer, à ces imbéciles. Qui s’y frotte… Perd son âme à jamais, haha. Nathaly esquissa un mince sourire. Elle mit son couteau en place, dans sa botte. Elle arrangea une dernière fois ses cheveux, vérifia son maquillage et sortit à l’extérieur, satisfaite du résultat. Au moins, elle était jolie. Ça aidait pour entraîner des hommes en manque dans un coin pour qu’ils en ressortent changés à jamais.

Parfois, lorsqu’elle dormait, quelques souvenirs de Leslee refaisaient surface. Ainsi, elle en apprenait plus sur son hôte, cette chère coquille désormais vide avec qui elle jouait comme avec un pantin. Elle apprenait tout ce qu’elle lui avait enlevé en s’insinuant en elle. Vraiment, Leslee n’avait l’air de rien, mais elle avait une vie avant. Enfin, elle le savait, puisqu’elle l’avait forcé à tuer son petit ami et ses parents pour bien lui montrer qui avait les commandes. D’ailleurs, elle avait été très présente durant les six premiers mois. Seulement, désormais, Nathaly sentait qu’elle était seule dans la tête qui était maintenant la sienne. Personne d’autre ne prétendait aux commandes. Ça la remplissait d’une satisfaction pas nécessairement très saine et ça lui donnait envie de rejeter la tête en arrière et rire comme les méchants qui veulent conquérir le monde dans les films. Seulement, ce n’était pas très féminin et peut-être devrait-elle pratiquer le rire en question, il n’était peut-être pas très au point en cet instant. Peu importe, avec de la pratique et la réputation aidant, on la craindrait bientôt. Seulement, il faudrait pour commencer réaliser un coup d’éclat qui pourrait la mettre sous les projecteurs. Elle ne savait pas encore quoi, Nathaly était convaincue qu’un jour, cette idée lui apparaîtrait comme une évidence et qu’elle ne pourrait pas passer outre. Ce jour viendrait. Cependant, pour l’instant, elle devait se contenter de contaminer quelques personnes au compte goutte. Elle était ambitieuse, Nathaly. Seulement, elle œuvrait pour les forces du mal. Beaucoup de potentiel gâché. Quelle perte immonde. Espérons que tout se finisse comme dans les films de conquête du monde. Les méchants sont rusés, mais on se rend compte à la fin que les gentils le sont encore plus. Ils renversent les méchants, les mettent KO, leur coupent le souffle sans qu’ils puissent lever le petit doigt. Et apparemment, ça semble assez facile. Ce sont des films, aussi. La réalité risque d’être bien différente.

Dans les souvenirs les plus puissants de Leslee, il y avait ce vampire. Ce beau brun ténébreux qu’elle n’avait pas eu la chance de connaître assez à son goût et qu’elle avait dû quitter après un baiser. Elle avait disparu avec sa famille – logique, elle vivait une toute autre vie et sa famille était morte – mais elle avait beaucoup pensé à lui avant de virer du côté du mal. Alors Nathaly était prise avec son visage dans l’esprit et parfois, son visage s’imposait à elle comme un avertissement. Comme s’il était dangereux. Comme s’il pouvait l’arrêter. Elle n’en croyait pas un seul mot. Un vampire? Impossible! De toute manière, il y avait peu de chances pour qu’elle le croise. Même si c’était le cas, il avait peu de chances pour qu’il puisse lui faire quoique ce soit. Bien sûr d’elle, Nathaly continua à marcher dans les rues, cherchant sa prochaine victime. Elle s’imaginait déjà la contaminer et la laisser choir sur le sol, seule, pour ensuite s’enfuir en ricanant (petite pratique pour le rire diabolique qu’elle voudrait effectuer plus tard.) Bon, ce n’était peut-être pas son genre, mais elle se sentait d’humeur extrêmement joviale aujourd’hui. Sa bonne humeur dégageait cependant quelque chose de sinistre. Voir une spiritée heureuse n’était jamais une bonne nouvelle, sauf pour ses pairs. Alors, souriante, elle continua d’avancer dans la rue. La certitude qui l’envahissait était enivrante. Il y a des jours, comme ça. Parfois, on se demande pourquoi nous ressentons de l’allégresse. Nathaly éprouvait rarement ces émotions-là. Elle préférait la haine, la violence et la colère, des émotions beaucoup plus habituelles pour elle. Cependant, il y a quelque chose de jouissif de savoir qu’on va dominer quelqu’un. Pour elle, c’était importante. Elle aimait bien tout contrôler. Soumettre des gens au Spirit, c’était une façon de contrôler les gens. Une façon plutôt sordide, mais une façon tout de même. Eh, on fait avec les moyens qu’on a! Mais bon, c’était facile. On s’entaille le bras, on entaille le bras de l’autre et on colle les deux blessures. En espérant de ne pas tomber sur quelqu’un ayant le sida.

Ce soir était supposé être un soir comme les autres. Sauf que parfois, il y a des choses qu’on ne peut prédire. Il y a des choses qu’on ne peut pas arrêter car elles sont imprévues et elles vous coupent le souffle sans vous avertir avant. Non, non, personne n’a prit Nathaly par surprise, bien sûr. Disons simplement qu’elle a croisé quelqu’un qu’elle aurait mieux aimé ne pas croiser. C’était un gros imprévu à son plan initial qui était d’envoûter quelqu’un tranquillement et peut-être d’aller dans une boîte de nuit par la suite. Sauf que soudainement, elle avait vraiment envie de retourner s’étendre dans son lit et tout oublier. Mais en même temps, c’était d’une lâcheté incroyable et tout le monde sait que Nathaly est tout sauf lâche. Donc elle s’est avancée sous la lumière pour bien lui montrer, à lui, qui elle était. Pour lui faire comprendre plusieurs choses mais surtout, pour pouvoir se délecter de son expression faciale. Comment allait-il réagir? Si Leslee avait encore des forces et si elle pouvait encore se débattre, elle l’aurait sûrement fait en ce moment. Parfois, Nathaly sentait faiblement sa présence dans sa tête. Elle n’a jamais rien dit et n’a jamais rien fait, mais elle sentait que, quelques fois, elle n’était plus seule. L’apparition de personnes qu’elle connaissait la faisait parfois remonter une demie seconde avant que l’on entende plus du tout parler d’elle. Peut-être que là, elle était tout simplement morte, vraiment morte. Bon débarras, et excellente nouvelle. Son regard croisa celui de l’homme.

    NATHALY « Alors, mon cher… Surpris? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Partie de chasse interrompue - LEO Sam 27 Mar - 14:24


(c)TVD-FANS

Encore une journée de plus dans ce corps abominable et Leonard allait faire des dégâts. Bon, il était vrai qu'il en avait déjà fait. Cassé des miroirs et chassé des chats noirs, pas seulement, mais il s'était défoulé avec toute la force qu'il y avait dans ces petits muscles d'humain. Rien que ce mot l'écœurait. Cela lui montrait une bonne leçon en tout cas, ne jamais se complaire dans la situation dans laquelle on était, car tout pouvait s'écrouler en une seconde, c'était le cas de le dire. Le jeune homme (homme !) avait tout de même fait plusieurs rencontres positives grâce à cela, mais aussi des rencontres négatives ce qui n'était pas exactement une bonne chose. Il se mettait en danger à chaque fois qu'il sortait de son repère, mais il savait bien qu'il ne pouvait s'empêcher de respirer l'air frais de la ville. Il ne repérait plus l'odeur des humains, l'odeur du sang, l'odeur des races diverses et variées, non. Plus que l'air. A travers l'entrebâillement de la fenêtre, le jeune homme respirait à plein poumons ce qu'il pouvait, s'irritant même un peu le nez à cause de la froideur de l'air ambiant. Il pouvait tomber malade, mourir même. Ou non. En fait, il ne savait pas vraiment les détails de ce sort et il espérait sérieusement que cela ne lui arriverait pas. Pour l'instant, rien à l'horizon, il ne s'était pas tenu sage mais n'en avait pas pâti pour autant, ce qui montrait à quel point certaines choses nuisibles pouvaient se révéler profitables. Bon d'accord, un mot un peu trop grand, mais tout de même, tout n'était pas perdu. Il s'accrochait à Bela avec plus de véhémence, puisqu'il n'avait personne d'autre au monde, lui confiant ses peurs et ses regrets. Elle se moquait de lui la plupart du temps, mais il sentait bien qu'elle était blessée, dans son ego ou dans quelque chose d'autre. Que cette condition d'humaine ne lui convenait pas. C'était tout à fait normal après tout, qui voulait bouger à 2 km/h au pas ou avoir les réflexes d'un paresseux ? Il ne fallait pas être absurde.

Y avait-il des moments où il avait voulu être humain ? Oui. Il y a plusieurs années, par exemple, il avait souhaité être comme une autre personne qui lui était chère au cœur, surement pour ne pas la voir vieillir et périr comme n'importe quelle chose de ce monde. Bien que Léonard pouvait se trouver drôlement cruel, il lui arrivait d'être doucereux et protecteur avec certaines personnes, et c'était exactement de cette manière là qu'il s'était occupé de l'humaine. Non, il n'avait pas oublié son nom, Leslee, mais tout cela était si loin qu'il ne semblait pas très futé de le remettre sur le tapis. A chaque fois, cela lui donnait un mal de crâne abominable, alors il avait rangé le souvenir dans une case de son cerveau qui, il l'avait espéré durant toutes ses années, ne serait jamais réouverte. Elle ne l'avait pas été jusqu'à présent et cela lui allait très bien, même s'il lui arrivait, lors des longues nuits en solitaire, il se remettait à penser à ces bonnes années, il y a 4 ans. Il n'avait jamais eu espoir de la revoir un jour, après tout, pourquoi serait-elle partie si c'était pour revenir un jour, et n'avait pourtant jamais tourné la page. Tomber amoureux de quelqu'un d'autre ? Il ne l'avait même pas imaginé, et de toute façon, aucune personne qui l'égalait ne s'était présenté à ses yeux. Peut-être qu'il était trop exigent, trop difficile, et surement d'ailleurs, mais il ne voyait vraiment pas quelle personne pouvait être à la place de Leslee après celle-ci. Que lui arrivait-il maintenant ? Où était-elle ? Avec qui ? Surement qu'elle, avait refait sa vie. Après tout, elle était humaine, et ils enchainaient les histoires amoureuses comme les lapins. Cette pensée lui fit un pincement au cœur, s'il en avait un, et Léo referma la fenêtre brusquement, ayant décidé de se clarifier les idées en se baladant. Aussi imprudent que d'habitude, il pouvait très bien trouver une femme possédée ou n'importe qui d'autre .. Mais il le fallait. Sinon, il allait tout détruire à l'intérieur et Bela allait s'énerver. Autant mourir en dehors qu'au dedans.

L'ex-vampire était déjà habillé et n'enfila qu'une veste pour résister au froid de l'extérieur. Car comme tous les autres, il n'était plus insensible aux changements de température, et son corps était aussi faible que les autres rares qui se promenaient dans les chemins de la ville. Il prit bien garde avant de descendre de son perchoir, vérifiant les deux côtés de la rue et s'assurant qu'ils soient déserts avant de descendre, et finalement, Léonard passa la porte et se prit une bourrasque de vent frais en plein dans la figure. Il toussa et partit en marche rapide, scrutant tous les angles que sa vue lui permettait. Régulièrement, il se retournait pour s'assurer qu'il n'était pas suivi, la peur au ventre, de rencontrer un envouté qui se mettrait en tête de le tuer ou pire, de lui envoyer son spirit dans le corps. Il ne voulait pas être envouté, non, c'était sa plus grande crainte. Ne pas être conscient de ce qu'on faisait, ou plutôt l'être mais ne pas pouvoir faire autrement, être contrôlé par « quelqu'un » d'autre .. Non. Il ne pourrait le supporter. Même s'il était un suiveur, il voulait garder le contrôle de son propre corps, qui était presque la seule chose qu'il lui restait. Ses chaussures faisaient du bruit sur le pavé et il se maudissait de ne pouvoir être plus discret et de ne pouvoir marcher sur la pointe des pieds, comme on disait. Il était totalement impuissant. Les rues défilèrent, les maisons aussi, et il croisa quelques personnes qui ne lui adressèrent même pas la parole. Il ressemblait à n'importe qui maintenant. Tout se passait relativement normalement jusqu'à présent mais c'était sans compter sur un événement qu'il n'avait prédit. D'aucune façon, et surtout pas de celle-ci.

Au détour d'une rue, il l'aperçut. Il n'y avait pas de doute sur la personne, elle était toujours aussi belle, brune aux yeux noisette intenses. Il la fixa, s'attendant à ce qu'elle disparaisse comme une hallucination, et après s'être assuré qu'elle était bien vivante et réelle, il s'approcha pour mieux la voir. Elle ne semblait pas dans son état normal, non, elle semblait ..

NATHALY « Alors, mon cher… Surpris? »

Il arqua un sourcil et compris soudain la malheureuse vérité. Elle était possédée par le Spirit, comme beaucoup d'autres humains aux alentours. Comment avait-il pu être aussi idiot ! Il n'en pleurait pas mais presque, comme si son cœur était lentement en train de se déchirer en deux. Elle n'était pas Leslee, pas Leslee, juste un parasite .. Comment pouvait-on l'arracher de cette délicieuse personne ? Son esprit cogitait pour rien.

LEONARD « Leslee, tu .. Leslee, tu es là ? »

Certains possédés semblaient garder un peu de lucidité. Si seulement elle pouvait être là, si elle pouvait reprendre le dessus ou .. faire quelque chose, n'importe quoi .. Il ne devait pas avoir trop d'espoir mais si seulement ! Si seulement ! Il ne faisait que se répéter ces deux mots dans sa tête. Il s'en voulait de ne pas l'avoir suivie avec sa famille, elle aurait pu éviter ça ou .. N'importe quelle autre possibilité, sauf celle là.

LEONARD « Le spirit n'est rien, il n'est rien, si tu es toujours là Leslee .. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Partie de chasse interrompue - LEO Dim 28 Mar - 19:01

Elle jubilait. Sa réaction, son visage, ses paroles. Il semblait penser que Leslee était peut-être encore présente. Vraiment. Il semblait l’espérer et se raccrocher à cette pensée comme à une bouée de sauvetage. Ignorait-il donc que les humains qui résistaient au spirit étaient rares, très rares? Leurs moments de lucidité étaient brefs et ça ne changeait absolument rien, car les meurtres que le spirit commettaient continuaient quand même de se produire sans que l’hôte puisse y faire quoique ce soit. Alors si Leonard pensait que Leslee pouvait être présente, pouvait la battre, elle, Nathaly, il se mettait le doigt dans l’œil. Sincèrement, elle avait été très surprise en voyant que son hôte se battait pour reprendre le contrôle, mais elle était absolument certaine qu’elle ne pourrait jamais réussir. Nathaly était beaucoup trop forte, beaucoup trop puissante pour elle. Six mois, et elle avait abandonné. Pas mal, quand même. Elle aurait pu faire bien pire. Seulement, elle craignait un peu que Leslee se réveille un peu à l’approche du jeune homme. On avait déjà vu ça, chez les spirités. L’hôte, à l’approche d’une personne ou d’un lieu important, pouvait parfois tenter de reprendre le contrôle. Ai-je dis que Nathaly craignait ça? Eh bien, effacez-moi ça. Disons plutôt que ce serait un inconvénient majeur et que ça contrecarrerait ses plans – si plans a-t-elle. Elle s’était alors contentée de l’observer, indécise de la marche à suivre. Cependant, c’était beaucoup trop tentant de l’enfoncer et de lui faire comprendre la triste réalité. Ainsi, elle n’a pas pu s’empêcher de lui lâcher quelques mots et de vriller son regard au sien, bien consciente que la vérité de trouvait dans ses prunelles.

Elle n’avait aucune once de pitié pour lui. Après tout, tant pis s’il n’était pas là lorsque sa chère Leslee était devenue une spiritée et qu’il n’a pas pu l’en empêcher! Il n’avait qu’à être avec elle et il n’y était pas. Nathaly ne savait pas vraiment comment elle avait rencontré Leonard, mais elle savait que Leslee avait brusquement disparu de sa vie il y a quatre ans. Vraiment dommage. Nathaly était sûre que Leslee était une jeune femme très attachante. Déjà très jolie, elle avait sûrement plein de belles qualités venant avec. Elle devait être toute dégoulinante de gentillesse et… Beurk. Elle était tellement mieux désormais. Bref, si nous revenons au sujet qui nous intéresse, elle s’était décidée à lui en mettre plein la vue. Il devait sûrement souffrir en cet instant. Elle ignorait à quel point Leslee comptait pour lui, mais elle devait sûrement être relativement importante. Parfait. Elle avait besoin d’un peu de divertissement, et c’était exactement ce qu’il lui fallait. Lorsqu’il remarqua ses magnifiques yeux argentés, elle ne put s’empêcher de sourire, amusée. Dire qu’il appelait encore Leslee! Pathétique. Leslee ne pouvait plus rien faire, Nathaly en était persuadée. Elle n’était pas assez puissante pour prendre le dessus, et elle était très loin de pouvoir dire quoique ce soit.

    NATHALY « Leslee est morte! cracha-t-elle. Elle ne reviendra jamais. Elle ne peut pas revenir! »


Pour Nathaly, c’était une excellente nouvelle, tout ça. Ça la rendait heureuse de pouvoir lui faire comprendre qu’elle était beaucoup plus puissante que sa chère Leslee. Seulement, elle venait peut-être de détruire le seul espoir de Leonard… Bah, tant mieux après tout. Peut-être qu’elle avait besoin d’exercer du contrôle sur les gens qu’elle croisait. Après tout, on a tous besoin d’avoir confiance en nous, de croire en nos capacités. Peut-être que pour Nathaly, voir le désespoir dans les yeux de Leo était une manière d’être supérieure. Sans ça, elle se sentait démunie et faible. C’était des sentiments qu’elle refusait d’entrevoir et de percevoir chez elle. Elle était forte et elle allait tous leur montrer qu’elle avait gagné la bataille contre son hôte. Jamais elle n’allait lâcher prise et permettre à Leslee de remonter à la surface et de reprendre les commandes. Car bien qu’elle le dise et qu’elle y croit, Leslee n’est pas morte. Leslee est simplement prisonnière de son corps, affaiblie, bâillonnée et fatiguée. Par contre, elle a raison sur un point : elle ne peut pas reprendre le contrôle. Bon, peut-être que si Nathaly et Leslee coopèrent et qu’elles tentent de ramener Leslee à la surface, peut-être qu’elle pourrait prendre le contrôle un peu. Sauf qu’on s’entend bien : jamais Nathaly ne fera une chose pareille. Bien trop fière de sa position, jamais elle ne voudra laisser Leslee prendre sa place, de peur qu’elle ne puisse plus y revenir. De toute manière beaucoup trop puissante pour l’humaine, ça ne se fera pas, jamais.

Elle s’était encore rapprochée de lui, voulant observer de plus près ce qui avait attiré l’attention de son hôte. Penchant légèrement la tête sur le côté, elle savait qu’il reculerait certainement. Après tout, elle était une spiritée et elle pouvait tenter de lui sauter dessus pour qu’il le soit à son tour. Les histoires d’amour entre spirités sont-elles possibles? Peut-on aimer lorsqu’on fait le mal à tous les jours? Avons-nous le temps d’éprouver de doux sentiments alors qu’on enlève la vie, on enlève la liberté d’expression et on enlève l’âme des gens? L’amour, c’était pour les faibles. Ça fait souffrir pour rien, ça vous rend fou de jalousie ou fou tout court. Vraiment, elle n’avait pas besoin de s’encombrer de ça. Cependant, elle savait que Leslee avait été amoureuse. Et que si elle pouvait être encore là, elle le serait toujours. Elle l’avait, à son plus grand bonheur, empêché d’aimer. C’était sûrement mieux pour elle. D’ailleurs, elle savait d’après son hôte que Leonard était un vampire. Seulement, après le sort lancé par certains sorciers, il était redevenu humain… Ce qu’elle pourrait certainement tourner à son avantage plus tard. Simplement, il fallait l’empêcher de fuir et continuer à lui parler. La colère ne lui serait que bénéfique. Ainsi, elle croisa les bras et continua à l’observer. Leslee avait du goût, elle ne pouvait pas lui reprocher ça. Lorsqu’il reprit la parole, Nathaly s’avoua vexée. Comment ça, le spirit n’est rien? Pourquoi continuait-il à tenter de parler à Leslee, si c’était absolument impossible? Oh, bien sûr, il pouvait bien rêver. Il pouvait bien hurler, ça n’y changerait pas grand-chose. Il faudrait lui injecter du sang de vampire pour qu’il retrouve sa Leslee et malheureusement pour lui, il n’est plus vampire mais un simple humain pas plus puissant que les autres.

    NATHALY « Le spirit n’est rien, le spirit n’est rien! Ah oui? Et explique-moi donc pourquoi je suis encore là, malgré qu’elle ait tenté de lutter au départ? J’ai gagné. »


Pour jubiler, elle jubilait. Sauf qu’elle ressenti au même moment quelque chose bouger dans sa tête et ça, ce n’était pas une très bonne nouvelle. Elle garda cependant son sourire confiant, absolument convaincue que c’était le fruit de son imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Partie de chasse interrompue - LEO Ven 2 Avr - 18:03

La plus grande peur de sa vie et la plus grande joie étaient réunies en une seule et unique personne, Leslee. Elle avait été la femme de sa vie, celle qui avait compté le plus pour lui, celle avec qui il se voyait partager le temps de sa vie humaine tous les moments possibles. Il aurait pu être attaché avec des menottes à ses côtés que cela n'aurait perturbé en rien sa vie, il avait été comme tous les vampires l'avaient été dans leur vie, amoureux au point de s'en crever le cœur, amoureux au point de regretter sa condition, amoureux dans la béatitude la plus ultime face à sa compagnonne. Pourtant, ils ne s'étaient pas fréquentés longtemps, au contraire, et Leonard n'avait toujours pas compris pourquoi. Elle était juste partie, ça arrivait, non ? Sauf qu'à ce moment là, il s'était retrouvé en loques. Elle l'avait laissé seul et il s'était trainé difficilement sur ses pattes pendant plusieurs mois, s'affamant même et ne voulant plus sortir de leur lieu d'habitation, à Bela et à lui. Elle l'avait remise sur pied bien heureusement, en le poussant à comprendre qu'il n'y avait pas qu'elle dans sa vie et que si elle l'avait quitté c'était qu'il ne comptait pas assez à ses yeux. Oui, c'était ce qu'il croyait, qu'elle ne l'aimait pas, enfin de compte. Que tous ces sentiments qu'il avait éprouvés avaient étés envoyés en sens unique. Il n'arrivait pas à la blâmer de quoi que ce soit, en disant qu'elle était une manipulatrice ou une calculatrice, puisqu'il savait pertinemment qu'elle ne l'avait jamais été, alors il s'était dit que c'était de sa faute si elle ne s'était jamais accrochée à lui. S'il avait su. Mais maintenant, ce n'était plus Leslee qui était devant lui, il le savait, et c'était là la plus grande peur de sa vie. Elle lui avait été arrachée par ce maudit spirit qui, s'il avait une forme tangible, aurait déjà mordu la poussière, pouvoirs de vampire ou pas.

Il avait essayé de l'appeler, de la ramener à la raison, de faire ressortir la jeune fille qu'il aimait. Grossière erreur apparemment, puisque la créature lui cracha des mots qui l'atteignirent directement au cœur. Il se fendait. Il en était presque à ressentir la douleur dans sa poitrine, même si c'était impossible. Elle ne reviendrait jamais ? Il ne pouvait pas l'imaginer. Il lui fallait une explication, il lui fallait sa personne, il lui fallait trop de choses pour qu'il abandonne l'affaire comme ça. Comment lui enlever ce machin de son corps ? Il était si peu informé sur le spirit qu'il ne savait même pas comment le combattre, quelle honte ! Il se maudissait de n'avoir pas plus potassé au lieu de passer ses journées à se lamenter. Essayant de se remettre sur pied, il se persuada que ce n'était pas Leslee qui était devant lui, mais ces yeux, ce visage, cette chevelure, ce corps .. Tout le lui rappelait, et il ne pouvait rien abimer sans se sentir extrêmement coupable. Il ne pouvait donc pas se battre, juste parler, parler jusqu'à en perdre l'usage de sa langue, de sa glotte, puisque c'était le seul moyen.

LEONARD « Pourquoi, pourquoi .. Immonde créature ! Laisse la parler au moins, tu utilises son corps à ton gré, ne pourrais-tu pas la laisser ressurgir quelques moments ? Non. Je suis stupide d'implorer une telle faveur d'une chose sans cœur, je parle à un mur. »

Il porta une main à son visage pour s'essuyer le front et poussa un soupir. Le spirit n'allait pas le laisser partir, il le sentait pertinemment. Il lui voudrait surement quelque crasse ou .. Et s'il le tuait ? Quelle abomination. Des mains de Leslee, tuer quelqu'un. L'avait-elle déjà fait ? Rien que d'y penser, la nausée s'empara de son estomac et il fut obligé de se retourner pour reprendre ses esprits. Léo serrait les poings, les dé-serrait puis les resserrait comme pour savoir s'il pouvait porter sa main sur la jeune fille, non, le spirit, mais à chaque fois il se dégonflait. La créature lui laissait du temps, il fallait la saisir nom de dieu ! Mais s'il se blessait, lui même ? Le spirit s'infiltrerait, ou quelque chose du genre ? Il ne voulait pas, il ne voulait pas, toute cette situation était bloquée, il n'y avait rien à faire. Alors, il ne put que frapper un mur proche de lui et s'égratigner les jointures de son poing, le sang perlant légèrement sur les endroits où la peau était arrachée. Tant pis s'il devait mourir, autant que cela soit de la main de Leslee, celle qui avait occupé son cœur toute sa vie et qui l'occupait encore. Il avait vécu dans l'espoir, mais celui-ci était parti. Jamais elle ne reviendrait, jamais, comme le disait si bien la créature.

LEONARD « Je te demande une dernière fois, Leslee, si tu es là, ressors. Maintenant, j'attaque. »

Le jeune homme s'avança de la silhouette qui s'était si silencieusement infiltrée précédemment et assena un coup au hasard sur le corps, espérant causer un peu de peine au spirit. Et si c'était Leslee qui ressentait la douleur, et pas du tout la créature ? Il se recula précipitamment, agitant la main qui la picotait à cause du coup dans le mur et dans l'estomac de la jeune « femme ». A cause de sa vitesse, il se prit les pieds dans les pavés et tomba en arrière pour se retrouver sur le dos, en plein milieu de la chaussée. En passant la main derrière sa tête, ses doigts de couvrirent d'un peu de sang, et un léger grognement s'échappa de ses lèvres. Il n'était pas censé se blesser, cela n'allait pas du tout comme il avait imaginé ses retrouvailles avec Leslee ! Mais si il était spirit ? Il pourrait rester avec elle, pour toujours, enfin, pour un certain temps en tout cas, et … Non, il ne resterait pas avec la femme qu'il aimait mais le monstre qui était à l'intérieur d'elle, cette hypothèse était à écarter. Il se releva, s'approcha du corps de Leslee et l'empoigna par les épaules avant de la secouer.

LEONARD « Sors de là ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Partie de chasse interrompue - LEO

Revenir en haut Aller en bas

Partie de chasse interrompue - LEO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: Le Retourneur de temps :: Le Passé :: Londres (saison2)-