AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur Message

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Jeu 3 Juin - 20:09

Ces paroles, je les pensais. Plus ou moins. Si Elisabeth venait à me donner son numéro ou son adresse, je savais que quelque part, quelque chose recommencerait probablement en moi... Et peut être en elle. Ainsi, je venais à l'inviter à boire un verre, histoire de la remercier, de ne pas la laisser seule ce soir à nouveau, de la laisser tomber à nouveau. De la délaisser comme je l'avais fait plus tôt. A ses paroles, je souris très faiblement, me penche en avant, et l'embrasse brièvement sur le front, parlant ensuite calmement.

" Non. Ne t'en fais pas. Tout va bien. "

Je ne voulais pas qu'elle s'inquiète pour moi. Silencieux, je me tournais alors vers le bar que je lui avais indiqué, avant de l'y inviter officiellement. A boire simplement un verre. Rien de plus. L'ambiance du bar émanait donc dans la rue, nous emportant gracieusement dans sa folie et son atmosphère réconfortante et amusante. Détendue, et terriblement attrayante.
A son remerciement, je lui rends doucement son sourire, et me rends compte qu'elle ne m'avait pas lâché la main. Elle me prend alors le bras, et me tire à l'intérieur. Et bien, quel entrain ! Je ne m'attendais pas vraiment à ça.

Je lui ouvre alors la porte, et la laisse entrer avant moi. Puis je la suis dans un coin du bar, où nous nous installons silencieusement. Le barman s'approche alors de nous, et discute avec la jeune femme face à moi. Silencieux, je les observe, et baisse la tête un instant, souriant un peu en entendant qu'elle allait chanter. Des souvenirs me remontaient alors soudainement à l'esprit. Je secouais un instant la tête, avant de la relever sur le barman à sa question.


" Un cocktail du jour, ça m'ira très bien. "

Je lui souris, le remerciant. Un cendrier. Un détail de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Ven 4 Juin - 22:49

Sauf que je trouverais sans doute cela un peu osé que de donner mon numéro de téléphone ou mon adresse à Jason, comme ça, de but en blanc. S'il me demandait mes coordonnées, je n'hésiterais pas une seule seconde... et j'espérais d'ailleurs secrètement qu'il me les demanderait. Sinon, peut-être que je prendrai l'initiative. Tout dépendra du nombre de verres que j'aurai ingurgités au cours de la soirée, à vrai dire.

Au petit baiser qu'il déposa sur mon front, mon sourire s'élargit. J'aurais tout de même préféré qu'il m'embrasse une bonne dizaine de centimètres plus bas... Ca y est. Je recommençais à me métamorphoser en cette adolescente de quinze ans follement amoureuse d'un garçon qui la regarde à peine. Je me faisais vraiment pitié.

Il était vrai que la dernière fois, j'avais chanté également, dans ce même bar. Une chanson d'amour, pendant laquelle je n'avais cessé de le regarder droit dans les yeux. Peut-être étais-je un peu ivre à ce moment-là, pas tellement consciente de tout ce que je faisais... mais en fin de compte, je ne regrettais rien. J'avais été sincère. C'était mon cœur qui avait chanté cette chanson, pour lui, et il en serait de même ce soir.

Je regardai le patron, je ne vis donc pas le petit sourire de Jason alors que je confirmai que je chanterai. J'avais déjà une petite idée de ce que j'allais interpréter, mais je ne le lui dirai pas avant. Une petite surprise, en quelque sorte... Après, comment allait-il le prendre, je préférais ne pas y penser pour l'instant.

« Ca marche ! »

La commande de Jason prise, John s'éloigna, nous laissant seuls, tous les deux. Inconsciemment, mon regard se posa à quelque mètres de nous, sur les sièges que nous occupions la dernière fois. Je les fixai un instant, silencieuse, avant de reporter mon attention sur le jeune homme. Ne pas laisser tous ces souvenirs remonter à la surface et m'envahir, provoquant une vague d'émotions intenses en moi. Il fallait que je profite de la présence de Jason à mes côtés, d'autant plus qu'à mes yeux, la probabilité qu'il ne soit pas là demain était importante.

Pour me donner contenance, je sortis de mon sac mon paquet de cigarettes, mon briquet et mon portable. Je posai les deux premiers sur la table, gardai le dernier dans ma main. Je regardai si j'avais reçu un nouveau message ; c'était le cas. Mon frère qui me demandait comment se passait la soirée et qui me donnait une nouvelle fois un ordre : m'amuser. Je souris légèrement et lui répondis succinctement, avant de poser l'appareil.

Nouveau regard à Jason. Ce terrible silence était pesant. Nerveusement, je regardai négligemment combien de cigarettes il me restait, en sortis une, jouai un peu avec, attendant qu'on nous apporte un cendrier avant de l'allumer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Lun 7 Juin - 14:41

Je m'en souvenais bien, qu'elle avait chanté. Ces paroles, qui m'avaient touché au coeur, alors que j'étais en pleine crise sentimentale, avaient sûrement joué sur le fait que l'on ait fini la soirée ensemble, d'ailleurs. Alors en entendant qu'elle allait de nouveau monter sur scène ce soir, j'espérai quelque part ne pas faire comme la dernière fois, et ainsi éviter de me comporter comme le pire des hommes de nouveau. Cela n'avait vraiment pas été galant pour elle, la dernière fois.

Alors que le barman acceptait ma commande, et s'éloignait de notre table, je lui souris, le remerciant. Je ne vis ainsi pas le regard que Elisabeth porta à la table qui se trouvait quelques mètres plus, accompagnée des chaises que nous occupions à notre dernier rendez-vous. De mon côté, j'avais préféré ne pas les regarder. Je posais alors mes yeux sur la scène, puis sur les gens qui nous entouraient. Le silence s'était installé entre nous deux, et aucun ne parlait. Je relevai les yeux vers elle, et vis qu'elle pianotait sur les touches de son portable. Je souris en m'apercevant qu'une curiosité m'envahissait : de qui s'agissait-il ? Aucun moyen de le savoir. Mais de toute manière, cela ne me regardait nullement.

Jouant avec le coin de nappe qui se trouvait vers moi, je me sentis soudainement ridicule. Mon portable, lui, se trouvait dans ma poche droite, et n'avait pas sonné, ou vibré. Inutile alors de regarder si j'avais reçu quoique ce soit. Patientant, le patron revint alors à une vitesse éclair. Comme je ne l'avais jamais vu, d'ailleurs, pour nous servir nos deux commandes. Je le payais ensuite, ayant promis que j'offrais le verre. Au moins, je n'aurai pas perdu mes habitudes. Souriant, je le regarde s'éloigner, avant de me pencher sur ma boisson. J'avais demandé un cocktail du jour : j'aurai peut être dut demander ce qu'il y avait dedans avant de faire cette commande. Car la teinte bleutée de la boisson m'intriguait au plus haut point. Mais je n'en dis rien, regardant enfin le visage de la jeune fille face à moi. Un souffle intérieur m'envahit, j'eus l'impression d'étouffer. Laissant passer ce sentiment, je bus alors une gorgée de ma boisson, et regardais une nouvelle fois Elisabeth.


" Il y a longtemps que tu chantes, ici ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Lun 7 Juin - 21:08

Rapidement, le patron revint vers nous, posant un whisky devant moi, une étrange boisson bleue devant lui, un cendrier entre nous deux.

« V'là. Tu viens chanter dès q't'es prête, la scène n'attend plus que toi. »

« OK. Merci. »

Aussitôt, j'allumai enfin ma cigarette avant d'en tirer une première bouffée. Alors que je regardais Jason goûter son breuvage, celui-ci me posa une question. Je réfléchis un instant, essayant de me repérer par rapport aux différents évènements qui avaient mouvementé ma vie ces derniers mois.

« Ça doit faire à peu près un an, mais je venais plus souvent avant. »

Avant le départ de ma sœur, bien sûr. Mais je sentais que si je décidais d'en parler, je finirais par fondre en larmes une fois de plus dans les bras de Jason et je n'en avais pas la moindre envie.

Doucement, je bus quelques petites gorgées de mon whisky. La quantité était infime, autant faire durer le plaisir le plus longtemps possible. Petit à petit, des cendres tombaient dans mon cendrier. Puis je finis par écraser le mégot au fond de celui-ci. Il ne me restait plus qu'une chose à faire, à présent. J'adressai un petit sourire complice à Jason. Après tout... c'était pour lui que j'allais chanter, ce soir.

« Je reviens. »

Je me dirigeai tout d'abord vers le bar. Première chose à faire : prévenir John. Ensuite, je me dirigeai vers la scène. Sur le côté, il fallait trouver la bande son de la chanson que j'allais interpréter. Le patron m'aida dans cette tâche. Rapidement dénichée, c'était à moi de jouer... Ah non, pas encore. John avait quelque chose à dire au micro. Toussotant un peu pour réclamer l'attention des clients, il prit la parole de sa voix rocailleuse.

« Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonsoir. Je vous demanderais d'accueillir comme il se doit une jeune femme que bon nombre d'entre vous ont déjà vus sur cette scène, et qui fait son retour parmi nous après quelques mois d'absence. Elisabeth, notre rouquine française préférée ! Ma belle... A toi de jouer ! »

S'éclipsant, il commença par éteindre les lumières de la salle. Je ne pouvais me repérer qu'aux faibles lumières qui éclairaient le rebord de la scène. Des applaudissements m'accueillirent tandis que je me plaçai dans le noir, face au micro. Enfin, la salle redevint silencieuse et les premières notes d'une célèbre chanson de Marylin Monroe résonnèrent. Bientôt, ce fut ma voix qui se fit entendre à son tour.

I wanna be loved by you
Just you and nobody else but you
I wanna be loved by you alone
Pooh pooh bee doo !

C'est à ce moment-là que les lumières se rallumèrent. Je tenais le micro d'une main, même s'il était sur son trépied, un sourire étincelant éclairait mon visage, un petit déhanché animait mon corps. J'étais de retour sur scène, après tant de mois passés loin d'elle. My God, je me sentais si bien.
Je cherchai le regard de Jason dans la salle. Bien vite, je le trouvai. Je continuai de chanter.

I wanna be kissed by you
Just you and nobody else but you
I wanna be kissed by you alone

I couldn't aspire
To anything higher
Than to fill the desire
To make you my own
Paah-dum paah-dum doo bee dum, pooh !

Je retirai le micro de son socle et avançai vers les escaliers sur le devant de la scène. Je m'appliquai pour les descendre, toujours avec ce petit déhanché. J'avançai à travers les tables et les chaises, prenant quelques détours, adressant de petits sourires et clins d'oeil à certains clients qui me reluquaient. Enfin, j'arrivai devant notre table à Jason et moi. Je m'y assis, tournée vers lui.
Doucement, alors que je ne chantais plus depuis quelques secondes déjà, laissant la musique résonner dans la salle, je passai ma main sur sa joue puis dans ses cheveux. Des sifflements se firent entendre dans la salle. Un petit sourire passa sur mon visage. Je le regardais droit dans les yeux.

I couldn't aspire
To anything higher
Than to fill the desire
To make you my own
Paah-dum paah-dum doo bee dum, pooh !

Je quittai mon poste pour revenir vers la scène. Doucement, je grimpai les quelques marches, reposai le micro sur le trépied.

I wanna be loved by you
Just you and nobody else but you
I wanna be loved by you alone
Paah-deeedle-eedeedle-eedeedle-eedum
Poo pooo beee dooh !

Petit déhanché pour le final, sourire façon publicité pour un dentifrice, les lumières s'éteignirent. Une nouvelle fois, les applaudissements se firent entendre. Les lumières se rallumèrent.

« Merci ! Merci à tous pour cet accueil ! Et à très bientôt... »

Je descendis de la scène. Mon cœur battait à cent à l'heure. J'avais peur de la réaction de Jason, à présent. Alors que je revenais vers lui, un homme m'arrêta au passage.

« Hey miss, c'est combien la nuit avec toi ? 'Fin... Si t'es dispo'. », dit-il en faisant un signe de tête vers Jason.

« Désolée, mais ça ne va pas être possible. »

« Ah... Tant pis. »

Je lui adressai un petit sourire avant de me rasseoir à ma place, guettant la réaction de Jason.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Mar 8 Juin - 11:26

Alors que nous venions de recevoir notre commande, j'entends le patron indiquer à Elisabeth, face à moi, que la scène n'attendait plus qu'elle. Ainsi, venait-elle couramment chanter ? Chaque soir ? Peut-être.

La jeune femme rousse allume alors sa cigarette, et tire une première bouffée. Je m'étais juré de cesser de fumer il y a de cela un moment. En écoutant sa réponse, je comprends qu'elle avait dût cesser de chanter pendant plusieurs soirées. Je ne fais aucun commentaire, ne voulant pas vraiment questionner Elisabeth sur le pourquoi du comment. Je savais, de notre dernière entrevue, qu'elle avait une histoire plutôt difficile à vivre. Je ne voulais pas remuer le couteau de la clé.

Les minutes suivantes restent très silencieuses. Je buvais de mon côté mon cocktail avec patience, sachant que de toute manière, au bout d'un moment, il se viderait complètement. Autant faire durer le goût du liquide sur mes papilles. La jeune femme continuait de son côté à fumer sa cigarette, qui finit par être écrasée dans le cendrier. Je lève alors les yeux vers elle, intrigué, alors qu'elle m'adresse un petit sourire et qu'elle dit revenir. Que faisait-elle donc ? Ce visage, je l'avais déjà vu ainsi...

La jeune femme s'éloigne alors en direction du bar, me laissant seul à notre table. Des souvenirs me revenaient alors à l'esprit, et je tournai mécaniquement la tête vers la table vide qui se trouvait à ma droite, sièges que nous occupions la dernière fois que nous nous étions vu dans ce bar, un même soir. Semblable à celui-ci. Un soir où elle avait aussi chanté.
Brusquement, brisant mes pensées, une voix s'élève dans le bar, toussotant d'abord, s'éclaircissant par la suite pour demander l'attention de tous les clients. Les yeux un peu plissés, je me tourne vers cet homme qui, quelques minutes plus tôt, était venu nous servir lui-même à la table.


« Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonsoir. Je vous demanderais d'accueillir comme il se doit une jeune femme que bon nombre d'entre vous ont déjà vus sur cette scène, et qui fait son retour parmi nous après quelques mois d'absence. Elisabeth, notre rouquine française préférée ! Ma belle... A toi de jouer ! »

Puis nous furent tous plongés dans le noir. Si des malfaiteurs voulaient agir, c'était le moment. Mais à quoi pensais-je donc ? Telle était la question. Cependant, la fine silhouette qui prenait place sur scène absorba soudainement toute mon attention. J'avais déjà vu un tel spectacle : mais il gardait la même beauté. Des notes s'élevèrent alors dans l'atmosphère devenue silencieuse du café, suivie d'une voix féminine que je connaissais. En l'entendant, un frisson m'envahit.

I wanna be loved by you
Just you and nobody else but you
I wanna be loved by you alone
Pooh pooh bee doo !

Les lumières se rallumèrent soudainement, après les applaudissements du public, que je n'avais pas suivi, fasciné par le spectacle. Je ne voulais nullement le couper dans son chemin. Un sacré déhanché anima la chanteuse, qui fit sourire bien des hommes. Je fus surpris de moi même esquisser un faible sourire, que je corrigeais ensuite, regardant la chanteuse, écoutant chacune de ses paroles. Beaucoup dans cette salle connaissaient cette chanson. Je ne l'avais entendu qu'une seule fois par le poste de ma mère, qui appréciait la chanteuse. Ce soir, je trouvais que la chanson prenait un tout autre angle, ce détail se confirmant lorsque les yeux de Elisabeth rencontrèrent les miens. Dans cette soirée, je comprenais quelque chose aussi : peut être souhaitait-elle revivre la même chose que la dernière fois. Mais de mon côté, je ne le voulais pas. Pas si vite, en tout cas.

I wanna be kissed by you
Just you and nobody else but you
I wanna be kissed by you alone

I couldn't aspire
To anything higher
Than to fill the desire
To make you my own
Paah-dum paah-dum doo bee dum, pooh !

A peine ces paroles furent-elles prononcées, que le micro fut retiré de son socle, et que la chanteuse s'avançait doucement dans la salle. Je la voyais adresser des sourires complices aux hommes qu'elle croisait. Je souris un peu en me penchant pour regarder mon verre : c'était son travail après tout. Traiter les hommes de le même manière, sans jamais chercher à en avoir plus, garder une certaine distance entre elle et le public.
Mais alors que j'étais fascinée par le liquide bleuté de mon verre, je sentis une présence se poser à mes côtés. Relevant la tête, je perçus alors Elisabeth, plus proche que tout à l'heure. Bien plus proche.
La regardant dans les yeux, alors qu'elle avait son micro, je sentis sa main sur ma joue. Je continuais de la regarder, les souvenirs de notre dernière entrevue dévalant ma mémoire. Je me rappelais alors de tout, de chaque minute, de chaque seconde passée avec elle, complètement absorbé par le spectacle qui s'offrait à moi. Les moqueries et les sifflements alentours ne me firent rien. Ou m'affirmaient une chose : j'avais de la chance.



I couldn't aspire
To anything higher
Than to fill the desire
To make you my own
Paah-dum paah-dum doo bee dum, pooh !

La chanson reprenait de plus belle. Sa main se retira de mes cheveux, créant un manque que je n'avais encore jamais ressenti ainsi. S'éloignant vers la scène, je ne la quittais pas des yeux. Quelqu'un aurait put boire mon verre et repartir, je ne sais pas si je m'en serai rendu compte.

I wanna be loved by you
Just you and nobody else but you
I wanna be loved by you alone
Paah-deeedle-eedeedle-eedeedle-eedum
Poo pooo beee dooh !

La lumière s'éteignit alors à nouveau. Mes yeux brillaient, pourtant. Un petit sourire ne m'avait pas quitté. Un tonnerre d'applaudissements retentit alors, faisant vibrer mon estomac. Mes mains restaient collées à mon verre, mon visage tourné vers la scène, que je ne quittais plus du regard. Mes paumes se cognèrent ensuite pendant quelques secondes afin de féliciter la chanteuse, qui remerciait le public, et quittait son poste. Qu'allait-elle faire ? Telle était ma question. Repartir ? Je ne le savais pas.

Elle redescendait les marches. Se dirigeait vers moi. Mon coeur battait à tout rompre. Un homme s'interposa sur mon champ de vision. Je ne dis rien, baissant les yeux. Elle faisait sa vie, faisait ce qu'elle voulait. Je n'influençais en rien sur ses choix. Cependant, elle finit par venir s'asseoir en face de moi, et demeura silencieuse. Je me sentais ... Ridicule. C'était un peu ça, en fait. Oui, ridicule. Ou honteux, comme vous préférez. Je finis par lever les yeux vers elle, silencieuse.

Qu'elle est belle.

Je souris très faiblement.


" Tu chantes vraiment très bien. J'ai vraiment aimé. "

Pom pom... Que dire de plus ?

" J'espère te réentendre un jour. "

Ca voulait dire quoi, ça ? J'étais vraiment stupide.
Regardant mon verre, je finis par le vider d'un trait, espérant qu'il ne soit pas trop corsé en alcool. Sinon, j'allais me marrer pour rentrer chez moi. A valdinguer de gauche à droite, sans trop savoir m'équilibrer de moi même. Silencieux, je regardai mon verre, avant de me lever subitement. Je regarde alors Elisabeth, plus sérieusement.


" Viens, je dois te parler. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Mer 9 Juin - 9:16

Si Jason se sentait ridicule... C'était bien évidemment mon cas à moi aussi. Qu'avait-il dû penser de moi ? Non seulement, les paroles de la chanson que je venais d'interpréter étaient plus que claires sur ce que je voulais, mais en plus, pendant mon show, je n'avais pas hésité à me montrer très proche de lui, allant même jusqu'à caresser assez sensuellement son visage et à chanter en le regardant droit dans les yeux. Je ne sais pas ce qui m'était passé par la tête. J'étais sobre, pourtant, enfin, à peu près. Je me sentais parfaitement bien, consciente de mes paroles et de mes mouvements. Une fois de plus, c'était mon cœur qui avait dicté mon attitude. C'était mon cœur qui avait chanté cet air, pour lui, ce jeune homme assis face à moi.

Je me sentais terriblement mal à l'aise, mais si bien à la fois. Il ne me rejetait pas. Au contraire même, il semblait presque content que je sois là, comme me le laissait imaginer ce petit sourire qui éclairait son visage. Mais j'étais consciente que j'étais peut-être allée trop loin. Je l'avais brusqué, en quelque sorte, à me montrer si... déterminée. Mais c'est ce que j'étais. Je savais très bien ce que je voulais. Et cette chose, ou plutôt, cette personne, s'appelait Jason. Pour rien au monde je ne voudrais le perdre.

Mais je n'étais que trop consciente que ce que je ressentais pour lui n'était peut-être pas réciproque. Un petit espoir m'animait cependant et me permettait de tenir. J'avais pourtant si peur de ce qu'il pourrait me dire. D'où mon malaise face à une situation qu'une fois de plus, je ne pouvais pas contrôler.

Jason me dit avoir aimé mon spectacle, il trouvait que je chantais bien. Je me sentis soudain comme une petite enfant à qui on vient de faire un compliment. Pourtant, j'avais trop peur de la suite de ses paroles pour montrer mon euphorie. Je restais suspendue à ses lèvres, incapable de prononcer la moindre parole.
Il ajouta qu'il espérait pouvoir me réentendre. Je lui souris légèrement.

« Quand tu voudras, où tu voudras. »

J'avais répondu spontanément. Et je le pensais sincèrement.
Je me détendis alors. Tout semblait bien se passer. Une nouvelle fois, je portai mon verre à mes lèvres, avant de finir mon whisky. La prochaine fois, je devrais choisir une boisson moins forte, au moins, il y aura plus de volume et j'aurai de quoi soulager ma gorge desséchée par le stress et le fait d'avoir chanté.

Tout s'enchaîna très vite. Jason finit son verre cul sec et se leva, me disant que je devais le suivre, qu'il devait me parler. Cette phrase ne laissait en général rien présager de bon. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine avant de battre rapidement et surtout, douloureusement. Je le regardai, incapable d'esquisser le moindre mouvement, la peur m'envahissant soudain après ces quelques secondes de calme. Il m'en fallut encore quelques unes avant de retrouver l'usage de la parole.

« Je... Où veux-tu qu'on aille ? »


N'étions-nous pas bien installés, ici ? Au chaud, dans un endroit convivial où malgré tout, personne ne viendrait nous interrompre dans notre conversation ? Apparemment, ce n'était pas son avis. Seulement, partir d'ici, rejoindre la fraîcheur des rues et surtout, me retrouver seule avec Jason me paralysait totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Lun 14 Juin - 14:57

La jeune femme face à moi avait su faire face au ridicule, afin d'exprimer ce qu'elle avait à dire. Sans mots, sans paroles - à part peut être celles de la chanson - juste avec le cœur. C'était quelque chose que je n'avais que trop rarement vu dans ma vie. Elisabeth avait la capacité de faire comprendre à ceux qui l'entoure ce qu'elle désirait par certains gestes, certaines manières qui lui étaient personnelles. Du moins était-ce mon avis.

Je ne l'avais pas repoussée. Pourquoi l'aurais-je fait ? Cela n'aurait pas été très sympathique, et surtout poli de ma part. Elle avait dit ce qu'elle avait à dire. Je l'avais déjà repoussé une fois dans le passé, je ne souhaitais pas recommencer. Juste être clair avec elle, c'était tout ce qu'il fallait que je fasse. D'où mon idée d'aller lui parler un peu dehors.

A ses paroles, alors qu'elle m'avoue qu'elle chanterait pour que je l'entende n'importe où, n'importe quand pour moi. Elle était si loyale envers moi. Ou du moins... Tellement affective. Je ne le méritais pas. Je savais pourtant tellement pourquoi elle était comme ça. Et pourquoi je pouvais l'être aussi. C'était quelque chose qui nous tournait autour, nous attachant, nous esquivant à chaque fois qu'il désirait s'installer. Mais autre chose empêchait que tout se produise, et je me doutais bien quelque part que cela devait venir de moi même.

Par la suite, j'avais souhaité partir, afin de lui parler tranquillement. Ici, certes l'endroit était pratiquement parfait, agréable, l'ambiance étant appréciable, mais ce dont nous devions parler était un peu plus intime et clair que tout ce que j'avais put lui dire jusqu'à présent. Enfin plus ou moins. Disons que je ne souhaitais aussi pas me répéter, et ainsi mal me faire comprendre. Alors qu'elle finissait son whisky, je m'étais levée, et je lui souris faiblement en l'entendant parler.


" Dehors, marcher un peu. Enfin si tu le veux bien. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Jeu 17 Juin - 12:00

Jason était bien gentil de dire que j'avais su faire face au ridicule. Mes peurs se confirmaient ainsi : j'avais été ridicule. Sans doute étais-je allée trop loin en venant m'asseoir sur la table et en caressant tendrement sa joue et ses cheveux. Pourquoi avais-je fait cela ? Jason avait raison. J'avais écouté mon cœur. C'était mon cœur qui avait parlé, qui avait chanté, qui avait contrôlé mes mouvements. Je le savais pertinemment moi aussi. Et malgré tout, je ne regrettais pas d'avoir agi ainsi. Au moins, maintenant, les choses étaient claires... ou du moins, Jason savait ce que je ressentais pour lui. Et quelque chose me disait que bientôt, j'allais savoir ce qu'il en était de ses sentiments.

Cette chose qui nous tournait autour, depuis le premier jour, qui nous liait l'un à l'autre, qui nous rapprochait, mais qui s'éclipsait dès lors qu'elle considérait que nous étions trop proches. Une seule fois, elle nous avait enchaînés l'un à l'autre. Une seule fois, elle nous avait laissés nous aimer. Mais elle était ensuite repartie bien vite, aussi vite qu'elle était venue. Aujourd'hui, elle était de retour. Lorsque j'ai tourné la tête vers Jason et que nous nous sommes reconnus, elle est revenue au galop, nous emprisonnant de nouveau entre ses bras. A présent, elle semblait prendre un malin plaisir à jouer avec nous.
Ou alors, deuxième hypothèse... c'était qu'autre chose essayait de la contrer. Une bataille entre deux forces invisibles mais pourtant bien présentes, qui se livrait autour de nous sans même que nous nous en rendions compte. Ou plutôt, si, nous en étions conscients. J'étais indubitablement attirée par Jason et j'étais certaine qu'il en était de même pour lui. Je le devinai à son comportement. Alors... qu'est-ce qui clochait ? Pourquoi les choses ne se déroulaient-elles pas comme je le voudrais ? Et... comme lui le voudrait, à moins que...

Aller dehors ? Marcher un peu ? Après tout, pourquoi pas. Au moins, nous serions plus au calme et il était certain que personne ne nous dérangerait, ou du moins, aucun autre client ou le patron lui-même, qui avait l'habitude de venir me voir après ma prestation.
Cette fois, il ne me fallut pas beaucoup de temps pour lui répondre. J'esquissai un petit sourire, tentant de cacher mon mal-être qui allait pourtant grandissant.

« D'accord.... Si tu veux... »

Je me levai alors, enfilai mon manteau et récupérai mon sac à main avant de suivre Jason dans la rue. Étrangement, l'ambiance y était bien plus pesante que dans le bar, le silence gênant. Je ne m'y sentais pas à l'aise. Pourtant, je restais à ses côtés. Même si je voulais entendre ce qu'il avait à me dire, je sentais la peur s'insinuer lentement en moi. La peur qu'il me rejette, qu'il me dise que ce n'était pas possible, qu'on devrait arrêter là, ne plus se revoir... Je n'étais pas prête à entendre tout cela, mais rester dans l'ignorance me paraissait encore pire. Je restais silencieuse, regardant devant moi. J'attendais qu'enfin, le son de sa voix grave rompe le silence qui nous entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Lun 28 Juin - 21:44

Elisabeth avait su faire face à ses envies, les trier, les choisir, pour garder celle qu'elle désirait, mettre de côté celles qu'elle pensait inutile. Pourquoi avait-elle fait cela ? Telle était la question. Mais le fait était que depuis qu'elle avait chanté, les souvenirs percutaient mon esprit, chaque coin et paroles du bar m'envoyant une onde de choc telle qu'elle réveillait en moi certains points de ma mémoire. Au point que parler ici ne me convenait plus. Quelque chose n'allait pas. Je voulais lui parler dehors.

La deuxième hypothèse n'était pas mauvaise. Alors que cette chose venait s'amuser, nous frapper, passer entre nous, narguer comme un enfant, lorsque tout semblait devenir sérieux, elle s'esquivait. Ou plutôt... Nous la bloquions. Une sorte de barrière se créait, nous séparant à nouveau. Ou alors... Etait-ce moi le fautif. Je le savais : je ne voulais pas recommencer. Que cet instant se déroule à nouveau, avant de nous embarquer dans un instant des plus purs. Et la faire souffrir, la bouleverser encore. Je ne le voulais pas.

Elle acceptait de me suivre. Souriant faiblement, je la laisse remettre sa veste, silencieux. Elle avait au moins été d'accord de venir avec moi à l'extérieur. Le bar était un lieu trop bruyant... Trop déstabilisant pour ce que j'avais à lui dire. Ou du moins... Troublant pour moi-même. Son chant m'avait quelque peu remué : j'en payais les conséquences à présent.
J'attends alors qu'elle finisse de s'habille, avant de prendre la direction de la porte d'entrée de l'établissement, passant entre les danseurs, les serveurs, brisant l'atmosphère festive et chaleureuse de l'établissement.

Alors que je passe les battants de la porte d'entrée, le vent frais nocturne vient me caresser le visage, jouant dans mes cheveux, contrastant avec la chaleur intérieure. Je souris doucement, avant de me tourner vers la jeune femme qui me suivait. A la faible lueur des lampadaires, une ombre s'était posée sur son visage fin, faisant ressortir ses yeux brillants.
Je réajustai ma veste, commençant à marcher d'un pas tranquille pour ne pas déranger Elisabeth, une voix posée brisant le silence de la nuit.


" Il me semble... Que je te dois des explications."

Je continuais d'avancer lentement, respirant un coup, regardant devant moi après avoir adressé un bref regard à la jeune rousse.

" Lorsque nous nous sommes rencontrés... J'étais encore avec ma femme, mais nous étions en tension. Elle était parti chez ses parents, et les nouvelles étaient rares. Et je ne veux pas que tu... Enfin que... Je veux que tu saches qu'il ne s'agissait pas d'un simple..."

Je ne terminai pas ma phrase. D'un simple " coup " ? Elle était bien plus. Jamais je ne pourrai parler d'elle ainsi. Je ne le pouvais pas... Ce serait vulgaire, et complètement déplacé. Surtout pour elle.
Je ralentissais alors l'allure, fermant les yeux, respirant calmement. Puis je m'arrêtais, levant les yeux pour les poser sur celle qui m'accompagnait, et continuant de parler d'une même voix calme.


Tu... Je, je ne veux pas que tu crois que... Rah, je n'arrive pas à m'expliquer ! "

Je baissais un instant mon regard, le reposant doucement sur la jeune femme.

" Crois-moi, ce n'était pas une façon de... De combler un vide sentimental, de me prouver quoique ce soit. Ce... Ce n'était pas ça. C'était... Autre chose. Mais pas ça, crois moi."

Mon dieu, que je me sentais ridicule. A mon tour. Lorsque nous nous étions rencontrés, l'histoire de ma femme, tout, tout s'était envolé... Et effacé. Le temps d'un soir. Mais quel soir. Je ne voulais pas qu'elle se croit autre que la personne qu'elle était, qu'elle pense que je la prenais pour ce qu'elle n'était pas, je le savais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Dim 11 Juil - 22:19

L'ambiance du bar avait ceci de pesant qu'elle nous rappelait bon nombre de souvenirs. A Jason comme à moi, apparemment. Les souvenirs de cette soirée passée ensemble, cette soirée pendant laquelle je me confiai tellement à lui alors que quelques heures auparavant, il était encore un parfait inconnu. Cette soirée qui avait précédée cette nuit, pendant laquelle je m'offris entièrement à lui, l'aimant avec une passion qu'aucun homme n'avait connue avant lui.
Aujourd'hui, beaucoup de souvenirs nous rappelaient ce qui s'était passé ce jour-là. Beaucoup d'éléments étaient identiques. Nous nous étions assis face à face, à quelques mètres à peine de la table que nous occupions ce soir. Nous nous regardions dans les yeux. Maladroits, nous ne savions, par moments, pas trop comment meubler le silence qui s'imposait entre nous. J'avais chanté, également.

Jason avait raison de vouloir sortir un peu. L'air pollué de Londres nous ferait sans doute le plus grand bien. Quoi que, cela restait encore à voir.

Alors que nous sortions de la salle, la fraîcheur mais aussi le silence et le calme de la nuit m'envahirent soudain, et me parurent pesants. Cette sensation ne dura cependant pas longtemps. Me souvenant de Jason à mes côtés, toute mon attention se porta sur lui. Sur ses paroles, surtout. Des explications, disait-il. Ce n'était pas faux. Il devait m'expliquer pourquoi, pourquoi tant d'amour alors qu'il était marié.

Nous marchions lentement. Presque trop. Quoi que, non, c'était parfait. A vrai dire, je ne faisais pas attention à mes pas. J'avançais comme un automate, sans me soucier de où je mettais mes pieds. Mon regard était fixé devant moi, sans pour autant voir quoi que ce soit. Tant que je sentais la présence de Jason juste à côté de moi, à ma droite, je continuais de mettre un pied devant l'autre.

Ainsi, sa femme l'avait déjà, en quelques sortes, quitté, lorsque nous fîmes connaissance. Savait-il que c'était fini ? Savait-il qu'il ne le reverrait que dans le cadre de leur divorce ? Avait-il encore des sentiments pour elle ? Je me posais tant de questions. Mon cerveau était en ébullition, et qu'il explose littéralement ne m'étonnerait pas plus que ça.

Il s'arrêta, d'un coup. Je fis de même. Je le regardai brièvement, ne sentant pourtant pas en moi la force de soutenir son regard. Instinctivement, je me postai face à lui, mais fixai pourtant un point quelconque du bitume, quelque part sur ma gauche.

Lorsqu'il se tut, je pris pourtant mon courage à deux mains. Une bonne fois pour toutes, je relevai la tête et plongeai mon regard triste dans ses yeux. Ses yeux que je pourrais fixer pendant des heures sans jamais regarder ailleurs. Mon Dieu, il était si beau.

Dans ma tête, je réécoutais ce qu'il venait de me dire. J'essayais de me remémorer chacun de ses mots, de bien interpréter, de ne rien comprendre de travers. Il me fallut encore quelques secondes avant de prendre la parole. J'étais comme paralysée.

« Si ce n'était pas ça... qu'est-ce que c'était alors ? »

Je vous l'assure, je suis rousse, pas blonde. Mais je ne comprenais pas ce que voulait me dire Jason. Ou plutôt si, il me semblait que je comprenais quelque chose, mais j'avais terriblement peur de me tromper. Et je ne voulais pas connaître une nouvelle déception. J'avais déjà bien assez de soucis à la maison et je n'avais pas besoin d'un nouveau chagrin d'amour qui risquerait de m'achever une bonne fois pour toutes. Alors, pour éviter cela, je préférais demander des éclaircissements. Je souhaitais que les choses soient parfaitement claires. En ce qui concernait mes sentiments, je savais ce que je voulais. Par contre, concernant Jason, j'avais du mal à saisir. Il me semblait qu'il n'était pas insensible à ma personne mais... c'était comme s'il y avait une barrière entre nous. Une barrière que je voudrais tellement briser à grands coups de hache afin que plus rien ne nous sépare jamais, et que nous puissions vivre pleinement notre relation, une relation que depuis des mois, j'attendais désespérément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Mar 20 Juil - 20:10

Je me sentais à présent ridicule. Dans la nuit Londonienne, j'étais aux côtés de Elisabeth, ma veste sur le dos, après qu'elle ait chanté dans le bar. Avançant tranquillement, ce qu'il nous restait de l'atmosphère enjouée du petit bar était une musique de fond, un reste de rires un peu trop enthousiastes, brisant le silence de l'obscurité.
Je venais de tout expliquer - ou presque - à la jeune femme, concernant ma situation au moment de notre rencontre. Elle n'avait rien à savoir de plus, après tout. Tout ce qui concernait ma vie familiale, ou les déboires par lesquelles j'étais passé enfant, ou mêmes ces dernières années.

Je ne savais pas quelles réactions attendre de sa part. Ni ce qu'elle pourrait me dire, me répondre. J'avais été franc, je ne savais pas quoi sortir d'autre. Je me sentais comme un enfant dans des chaussures bien trop grandes, ou au cartable bien trop grand dans la cour de récréation. Bref : ridicule, et complètement incompréhensible.

La lune nous éclairait faiblement, accompagnée des lampadaires de la ruelle, et des enseignes lumineuses, dont certaines clignotaient nerveusement.
Enfin, une question traversa l'espace, lancée par la voix douce et féminine de la personne à mes côtés.
Qu'est-ce que c'était. C'était une bonne question. Quoique, peut-être le savais-je vraiment, sans réellement me l'avouer. Suite au divorce de ma femme, ma seule aventure avait été celle avec Elisabeth, le temps d'une nuit. L'amour que j'avais ressenti lors de mon mariage s'était déchiré en deux avec le divorce, laissant un coeur blessé, qui avait été réconforté le temps de quelques heures nocturnes, alors qu'il s'était juré de ne plus aimé personne.

Me tournant vers la rouquine, je la regardais à présent, percutant son regard. Ses yeux brillants dans le noir. Qu'est-ce que c'était... Je me le demandais encore à moi-même. Ou alors, je ne voulais pas en entendre parler pour l'instant. Je la regardais, silencieux. Un vent frais vint s'aventurer dans mes cheveux.


" Je... Je ne sais pas. Je ne pourrai pas te le décrire..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Mer 21 Juil - 11:00

La lune, les réverbères, les enseignes lumineuses... Je ne prêtais attention à aucun de ces détails. Seul Jason m'importait. Je restais suspendue à ses lèvres, prête à entendre, peut-être, ces quelques mots qui feraient enfin de moi une jeune femme heureuse... Mais ce sont d'autres paroles qu'il finit par prononcer. Il ne savait pas. Il ne pouvait pas me le décrire. Mais ça n'avait rien de compliqué, pourtant !

Ou plutôt... si. Ca l'était. Qu'il ne sache pas décrire ses sentiments prouvait une chose : il ne ressentait pas pour moi ce que je ressentais pour lui.

Sa réponse me fit l'effet d'une bonne claque. Je ne quittais pas son regard des yeux. Une brise fraîche me fit reporter mon attention sur le monde qui nous entourait. Si nous étions seuls dans cette ruelle, ce n'était pas que pour nous que la Terre continuait de tourner.

Je baissai le regard.

« Je... »

Que dire ? Je le regardai de nouveau.

« Je... »

Mais encore ? Je fixai le trottoir.

« Jason... »

En effet, le magnifique jeune homme face à toi s'appelle ainsi, pauvre cruche.
Je reportai mon attention sur lui.

« Pourquoi ? »

Pourquoi quoi, me répondrait-il sûrement.

« J'ai besoin de savoir ce que je représente pour toi... J'ai besoin de savoir, merde ! »

Reste calme... Ne t'énerve pas...

« Explique-moi. Explique-moi pourquoi nous nous sommes aimés avec tant de passion cette nuit-là si je ne représente rien de plus pour toi ! »

Un silence. Je pris une légère inspiration avant de poursuivre. Les mots que j'allais prononcer n'étaient pas à prendre à la légère, d'autant plus que j'étais parfaitement sincère. De nouveau, je le regardai dans les yeux.

« Je t'aime Jason. »

Ça y est, je l'avais dit... Enfin entre nous, je pense qu'il l'avait compris, surtout au vu de la chanson que j'avais interprétée ce soir.

« Pendant tous ces mois, je n'ai jamais cessé de penser à toi. J'ai eu besoin de toi. J'aurais tout donné pour te retrouver mais je n'osais pas. J'avais trop peur que tu me rejettes. Tu me dis que tu étais sincère... mais que reste-t-il de tout ça, aujourd'hui ? »

Nouveau silence. Je soutenais toujours son regard, même si cela m'était terriblement douloureux. Quelques larmes me montèrent aux yeux. Les paroles que je m'apprêtais à prononcer étaient terriblement difficiles à accepter, surtout pour moi, mais c'était sans doute la meilleure solution.

« Si mes sentiments ne sont pas réciproques, alors je préfère ne plus jamais te revoir. »

Voilà, ça aussi, c'était dit. Et moi... je ne tenais plus. Instantanément, je me détournai et commençai à m'éloigner en courant. Je ne pus retenir plus longtemps mes larmes. Des dizaines de gouttelettes d'eau salée se mirent à couler le long de mes joues.

J'étais partagée entre l'envie que Jason me rattrape et celle qu'il me laisse seule. Je ne voulais pas qu'il me voie pleurer et j'avais si peur de ce qu'il allait me répondre... Quelle idiote j'étais, en même temps. Lui balancer tout ça dans la gueule. Je le regrettais déjà, consciente que je risquais à présent de le perdre. Et s'il ne tentait pas de m'arrêter... il ne me resterait plus qu'à rentrer chez moi et à tout faire pour l'oublier. Chose à laquelle il me serait bien difficile de me résoudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Lun 26 Juil - 22:13

Les réverbères, les enseignes lumineuses qui grésillaient et clignotaient à certains instants. C'est vrai, quelle importance cela avait-il en cet instant ? Telle était la question. Je portais peu d'intérêt à tout ce qui pouvait nous entourer, mais ces petits détails pouvaient à présent changer tout une scène. Du moins était-ce mon avis. Car si à ce moment, il avait fait jour, je ne sais pas si tout ce que je pensais aurait put faire surface dans une ambiance quotidienne, emportée par la folie de travailleurs et la tranquillité des vacanciers et étudiants, quoiqu'ils soient en révisions.

Je ne pouvais décrire ce que je ressentais. Pourquoi ? Le ressentais-je encore ? Avais-je cependant encore des sentiments pour cette jeune femme ? Elle ne me rendait pas indifférent, je le savais... Et pourtant. Je ne cessais de me braquer, de me défendre et de me justifier, de dresser un mur de pierres entre nous deux. Pourquoi ? Les choses pourraient être si simples. Mais non. C'était bel et bien moi.

Je ne me rendis pas tout de suite compte à quel point je l'avais blessé par mes paroles. Silencieux, je regardais le sol, lorsqu'elle décida de rompre le silence. Timidement, l'entendant répéter ses mots, je levais les yeux vers elle, à la fois troublé, coupable et curieux.

Alors que je restais silencieux, immobile, je vis une jeune femme continuer à parler sur ses sentiments, expliquant alors clairement ce qu'elle ressentait. Je ne sortis pas un mot. Je ne le pouvais pas. De toute manière, j'estimais ne pas en avoir le droit. Elle en avait gros sur le coeur, et je tenais à entendre ce qu'elle avait à dire. Jusqu'au bout. Sans un mot.
Peut-être n'aurais-je pas dut.
Elle cherchait une réponse que je ne lui avais jamais donné. Elle était en son droit. Mais ses paroles me firent l'effet d'un coup de froid, me révélant tout ce qu'elle avait caché.

Je me taisais toujours, la regardant dans l'obscurité londonienne. Elle était magnifique. Mais terriblement troublée. Par ma faute. Ce que je ne savais que trop bien. Silencieux, je restais à la regarder dans les yeux, sans bouger, prêt à encaisser le moindre reproche, la moindre parole qu'elle voulut me donner.

Et les simples mots que je reçu valurent bien plus que tout ce que j'aurai put imaginer.

Jamais je n'aurai cru les entendre si tôt. Nous ne nous étions rencontré que lors d'une nuit, et déjà, la jeune femme semblait m'avoir accordé plus d'affection que jamais je n'aurai put en demander. Je le savais, mais l'avais toujours mit de côté. Sa chanson. Bel aveux bien rangé quelque part, en moi.

Ses prochaines paroles me révélèrent combien je la faisais souffrir. Combien je l'avais réalisé, aussi. Combien je ne voulais pas qu'elle souffre à nouveau, par ma faute, ne pas la laisser tomber, non... Je ne voulais pas la voir pleurer, plus tard, à cause d'une faute de ma part. Une faute quelconque. Elle ne le méritait pas.
Brusquement, elle partit. Du moins, je la vis tourner sur elle-même, et courir dans le sens opposé de notre route. La regardant, un sentiment étrange m'envahit. Que faire... La laisser partir, l'effacer, ne plus y penser ? Ou la rattraper, angoisser à nouveau ? Mais la revoir.

* Tu es bête, ou tu le fais exprès ? *

Citation :
" Je t'aime Jason."

Je clignais un instant.

* Mais cours, Duc** !!!! *

Mes jambes me portèrent seules. Courant, je partis dans sa direction, essayant de la rejoindre. Il fallait que je la rattrape, que je lui parle, que je lui explique de ne plus souffrir par ma faute, je ne le voulais pas. Surtout pas. Elle avait tellement à vivre, encore. Je la laissais à présent encore s'éloigner de moi le coeur lourd et plein de questions, comme la dernière fois. Ca, je ne le voulais pas. Je voulais qu'au moins, elle dorme un peu, mieux que ce qu'elle s'apprêtait à faire.

Accélérant un peu, je finis par la rattraper facilement, arrivant au niveau d'un vieux café éveillé par les habitants matinaux, et les déjeuners du midi. Lui saisissant le poignet comme je pus, tentant de ne pas lui faire mal, je la rattrapai enfin.


" Elisabeth ! "

Je ne savais trop que dire, encore.

" Il faut que l'on parle, vraiment."

La tenant par le poinet, je la retournai doucement vers moi, voulant qu'elle me regarde dans les yeux. Une discussion était meilleure lorsque les deux protagonistes se regardaient l'un l'autre. C'était un principe auquel j'adhérai fortement. Le retournant, je retrouvais ses yeux brillants. Parmi la respiration que je retrouvais de même, une bouffée d'air et de mystère me vint de l'intérieur, d'une origine dont j'ignorais tout, mes yeux toujours posés sur les siens.

Ma main glissa sur sa joue, mes lèvres sur les siennes.

Je l'embrassai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Sam 31 Juil - 13:11

Ce mur de pierres. Qu'aurais-je été capable de donner pour parvenir à le détruire. A le faire s'écrouler. Beaucoup de choses, sans doute. Beaucoup trop de choses. Les choses pourraient être si belles et si simples, oui, s'il n'y avait pas cet obstacle entre nous. Et une chose était certaine : je n'y était pour rien dans la construction de ce mur qui nous séparait.

Alors que je parlais, son immobilité, son silence, augmentaient mon mal-être et mon trouble. Mon ignorance, aussi. Ne pas savoir ce que lui pensait m'était de plus en plus insupportable. Et pourtant, j'étais effrayée à l'idée qu'il me réponde. J'avais si peur. Si honte. D'où ma fuite. Je ne pouvais rester si près de lui si son cœur ne saurait jamais être le mien.

Élisabeth. Mon prénom qui résonnait dans la nuit. Pourtant, je ne cessais de courir. Jason s'était élancé à ma poursuite. Les derniers mots que j'avais prononcés étaient clairs : si ses sentiments n'étaient pas réciproques, je préférais ne pas le revoir. Mais il était là, derrière moi. Soit il n'avait pas compris, soit il voulait me faire souffrir, soit...

Non. Je ne voulais pas m'imaginer qu'il m'aimait. Ne pas être déçue une nouvelle fois. Ne pas me laisser emporter alors que je n'étais pas certaine de ses sentiments.

Sa main se serra autour de mon poignet. Je tentai de me dégager de son emprise, mais mon geste fut aussi faible qu'inutile. Je m'arrêtai enfin. Je regardais devant moi. Les larmes rendaient ma vision floue mais je ne pouvais me résoudre à me tourner vers Jason. J'avais peur de ce que je pourrais lire dans son regard.

Pourtant, je n'eus guère le choix lorsqu'il me fit pivoter lentement. Je ne pus lui offrir qu'un visage baigné de larmes. Je ne voulais pas qu'il me voit ainsi. J'avais honte. Je m'étais rarement sentie aussi ridicule. J'aurais voulu reprendre la fuite, mais je restais captivée par son regard, si différent de celui qu'il m'adressait ordinairement. Mystérieux, protecteur, bienveillant.

Je sentis sa main caresser tendrement ma joue. Je frissonnai.

Je sentis ses lèvres se poser sur les miennes.

Nous nous embrassâmes.

Longuement. Ses lèvres étaient prisonnières des miennes (ou était-ce le contraire ?), et je ne comptais pas les libérer de si tôt.
Ma main passa dans ses cheveux. L'autre entourait délicatement son cou.

Plus rien n'existait autour de nous. Il n'y avait plus que lui et moi dans cette fraîche nuit londonienne. Lui, moi, et ce baiser que nous échangions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Mar 24 Aoû - 19:53

Des heures... Des heures, et des jours entiers. J'aurai voulu rester ainsi aussi longtemps que durerait l'éternité. Mes lèvres étaient pressées contre les siennes, les capturant, les caressant. Un contact si doux, si rare, si léger et magique à la fois... Jamais je n'avais ressenti une telle chose. La barrière qui emprisonnait mon coeur semblait s'être brisé en des milliers de morceaux, les briques s'effondrant au sol, tel la destruction du mur de Berlin, ouvrant l'accès à des âmes qui n'attendaient qu'une seule chose : se retrouver.

Sa main rejoignit mes cheveux. Son autre ma nuque. Son contact me fit frissonner, et je prolongeais le baiser. Mon dieu, je ne m'étais pas senti aussi bien depuis des mois... Des années. Une braise s'empara de mon coeur, l'emballant, l'emprisonnant, l'enflammant.

Mais soudain, ce sentiment se défit lentement, aussi doucement que mes lèvres quittaient les siennes. J'ouvrais les yeux à nouveau, les posant sur la jeune femme qui était face à moi. Ses yeux étaient clos, et je les rencontrais à nouveau quelques secondes plus tard. Je soupirais un peu, me pinçant les lèvres.


" Je..."

Me repassant en tête ce qu'il venait tout juste de se passer, j'ouvrais un peu plus grand les yeux, me reculant, complètement gêné. S'il n'avait pas fait si sombre, Elisabeth aurait put s'apercevoir de ma teinte écarlate.

" Oh je... Je suis désolé, je... Je n'aurai pas dût..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Jeu 26 Aoû - 22:31

J'aurais voulu que cet instant ne finisse jamais. J'aurais voulu que jamais nos lèvres ne se séparent.

Alors que nous nous embrassions, je revins à cette nuit que nous avions passée ensemble. C'était ainsi, qu'elle avait commencé. Par un long baiser, à la fois si tendre et si passionnel. Mon cœur se mit à battre plus vite alors que mes mains ne cessaient de caresser avec douceur sa nuque et surtout, ses cheveux.
Je sentais qu'il s'écartait mais j'essayais de prolonger notre baiser. Ses lèvres, dont je me souvenais si bien du goût, se détachèrent des miennes, mais je gardais les yeux fermés. Je me sentais si bien. Pourtant, cette sérénité ne dura pas. Lorsque, ouvrant les yeux, j'aperçus les lèvres pincées, l'air gêné de Jason, lorsque j'entendis son soupir, je fronçai légèrement les sourcils.
Qu'est-ce que ça voulait dire ?
Soudainement, chaque seconde me parut durer une éternité.
Comment ça, il était désolé ? Comment ça, il n'aurait pas dû ?

« Comment ça ? Tu... »

Effectivement, je ne remarquai rien de la teinte écarlate de Jason. La faible lueur des réverbères me permettait à peine de distinguer ses traits.
En le voyant reculer, je n'eus qu'une seule envie : avancer vers lui, raccourcir cette distance qui nous séparait de nouveau, prendre ses mains dans les miennes, de le sentir me serrer dans ses bras, de l'embrasser. Pourtant, je restais immobile.
Si la ruelle avait été suffisamment éclairée, il aurait pu lire de l'incompréhension sur mon visage. De l'incompréhension, et, une fois de plus... de la douleur. S'il savait à quel point son attitude me blessait. Pourtant, j'essayais de prendre sur moi afin de ne pas trop montrer mes émotions. Si moi je savais exactement ce que je voulais, ce n'était apparemment pas du tout son cas et je n'avais pas le choix : je devais l'accepter et le respecter, même si c'était dur.
Lorsque je repris la parole, ce ne fut qu'un murmure qui put s'échapper de mes lèvres.

« Tu regrettes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Lun 30 Aoû - 19:46

Ses mains sur ma nuque, mes cheveux, mon cou... J'aurai aussi tellement aimé qu'elles ne se retirent jamais.

J'avais le sentiment de ne pas la mériter. Que tout allait trop vite à nouveau... Nous nous étions laissé prendre par nos sentiments pendant une nuit entière que jamais, je n'oublierai. Et pourtant, maintenant que nous nous étions embrassé à nouveau, j'étais gêné, ayant peur d'être allé trop vite. De l'avoir surprise.
Je m'étais senti si bien durant les quelques secondes qui venaient de nous précéder.
Aux paroles de Elisabeth, je la regardais, peinée. Je ne savais que faire... Je ne me permettais que trop difficilement de vivre agréablement avec cette femme. Je n'avais jamais été véritablement heureux, je n'arrivais pas à me le permettre...


" Non, ne crois pas que... Ce n'est pas ça ... "

Je ne savais pas qu'elle ne percevait mon état. Ma rougeur. Mon gêne. Ses prochaines paroles me déchirèrent à nouveau. Je me rapprochai alors d'elle, prenant ses mains dans les miennes. Je me devais de le lui expliquer...

" Elisabeth, écoute moi. Non, je ne regrettes pas, j'ai cru te surprendre, mais... Ecoute, je ne veux pas aller trop vite. "

Je voulais qu'elle comprenne. Je ne pouvais la laisser dans l'incompréhension la plus totale. Je collais alors mon front doucement contre le sien, posant mes mains sur ses joues, parlant d'une voix très calme, et posée. Un vent frais vint jouer dans mes cheveux un instant.

" Tu comptes énormément pour moi, Elisabeth... Je veux que tu le saches. Mais je... Pas tout de suite. Et si tu trouves quelqu'un d'autre... Alors ne m'attends pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Mer 1 Sep - 14:01

Pour moi, les choses ne pouvaient aller trop vite, au contraire. Tout allait trop lentement. Cela faisait des mois que je savais ce que je voulais. Des mois que j'étais prête. Il m'avait fallu attendre et maintenant que je le retrouvais... il en était de même. Attendre. L'attendre. Et pourtant, Dieu sait que j'étais prête à le faire. Pendant des mois, je n'avais cessé de penser à lui. Aucun homme n'avait réussi à le remplacer. Nous nous étions aimés pendant une unique nuit, mais une nuit qui avait été si différente de toutes celles que j'avais jamais connues. Si magique, si intense...

Jason prit mes mains, je les serrai délicatement. Silencieuse, je l'écoutai. Il ne voulait pas aller trop vite. Sans doute me montrais-je trop entreprenante. Et pourtant, je me retenais. Si ça ne tenait qu'à moi, nous serions déjà... bref.
Ses paroles étaient d'autant plus difficiles à entendre que malgré tout, je sentais qu'il ressentait quelque chose pour moi. Seulement, lorsqu'il me demanda de ne pas l'attendre si je trouvais quelqu'un d'autre, je compris qu'au fond, malgré le fait que je compte pour lui, il ne tenait pas plus que cela à moi. Si ça avait été le cas, il ne m'aurait pas dit cela. S'il tenait à moi autant que je tenais à lui... il me demanderait de l'attendre, de lui laisser du temps.

Sentant ses mains se poser sur mes joues, son front se coller au mien, je n'eus qu'une envie : l'embrasser une nouvelle fois. Mais ses paroles me l'interdisaient et j'en étais bien consciente. Je me contentai de fixer son regard si près de moi.
De justesse, je retins une larme. Des dizaines de ces petites gouttes d'eau salée ne demandaient pourtant qu'à couler. Mais je ne voulais pas pleurer. Je ne voulais pas me montrer si faible et pathétique. J'avais si honte, je me sentais si ridicule.
Si je ne pleurais pas, il m'était impossible d'empêcher ma voix de trembler.

« Jason... Ne me demande pas de ne pas t'attendre. J'en suis incapable. »

Me détachant un peu de lui, je baissai la tête, pensive. Perturbée, surtout. Les derniers mots qu'il avait prononcés résonnaient dans ma tête. Ne m'attends pas... Sans le regarder, je repris la parole.

« Explique-moi. Je te laisserai tout le temps dont tu as besoin. Je t'attendrai. Mais explique-moi juste pourquoi, s'il te plaît. Pourquoi tu me fais attendre si, comme tu le dis, je compte énormément pour toi. »

Il était certain que je ne pourrai accepter cette situation si je n'avais pas au moins une explication valable. Au fond, j'étais persuadée qu'il pensait encore à sa femme. Sans doute vivait-il mal son divorce. Ce serait douloureux mais je ne pouvais qu'accepter ce fait. Jason avait été marié, il avait aimé une femme pendant des années et je ne pouvais lui demander de l'oublier si vite, surtout si c'était elle qui l'avait quitté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Sam 23 Oct - 19:53

Cette jeune femme, je l'avais rencontré il y a plusieurs mois. Pourtant, durant tout ce temps, elle était restée logée quelque part, dans mon esprit, ma tête ou mon cœur, je n'en savais rien. Tout ce que j'étais capable de vous assurer, c'était que je ne l'avais jamais oublié. Et à présent que je la retrouvais... J'étais en train de tout gâcher. Mais le souvenir de ma femme demeurait présent, encore et encore. Ou plutôt de mon ex-femme, pour être précis. Et dire qu'elle n'était même pas morte, n'avait pas eu d'accident de ce genre, heureusement d'ailleurs... Non, elle était tout simplement parti. Avec quelqu'un d'autre. Plus rien n'allait, en ce temps là. A présent, j'essayais encore de me remettre.
Et lorsque je retrouvais la seule qui avait réellement compté pour moi jusqu'ici, je mettais fin à tout espoir. J'étais vraiment ridicule...

Lorsque je lui tins les mains, je la sentis me les serrer un peu plus. Mon front collé au sien, je vis ses yeux briller, intensément, à la faible lueur du lampadaire le plus proche. Oh non, je ne voulais pas la faire pleurer... Pas encore. Aux premières paroles qu'elle prononça, j'eus moi aussi l'envie de retrouver ses lèvres. Mais je me retins. Je lui devais des explications nettes, claires et précises.

Elle se reculait alors, se détachant. Je l'observais, silencieux, avant de baisser les yeux à mon tour. Je regardais ensuite devant moi, relevant un peu le col de ma veste : il était tard, un vent frais commençait doucement à se lever. Puis je regardais la jeune femme à mes côtés, décidé à lui répondre, cette fois ci.


" Je ne veux pas te paraître comme quelqu'un qui profiterait de toi. Je veux que tu saches que je ressens réellement quelque chose pour toi. Mais avant toute chose... Je dois t'avouer que je n'ai pas encore fait le deuil de mon ancien mariage, et que... Je ne veux pas te dire certaines choses tant que je ne suis pas encore certain de les assurer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Ven 21 Jan - 23:19

J'avais aussi sincèrement aimé des hommes. Au point d'imaginer que nous nous installerions ensemble, que nous nous marierions peut-être... mais ils m'avaient quittée avant que nous n'en arrivions là. Je comprenais donc ce que pouvait ressentir Jason après avoir été abandonné par sa femme. Ce devait même être pire pour lui qui avait quand même été marié à elle. Je ne pouvais que comprendre... et surtout, accepter. Accepter qu'il ait besoin de temps pour se relever, pour se remettre de son divorce, pour avoir de nouveau confiance en lui et en les femmes. J'étais passée par les mêmes étapes suite à mes ruptures. Les étapes du deuil : le choc, la colère, le marchandage, la dépression et enfin, l'acceptation. Je ne savais où il en était dans ce cheminement, pas loin de l'acceptation je l'espérais, mais je savais également que passer par tous ces stades pouvait prendre beaucoup de temps. Temps que j'étais prête à lui accorder. Même si cela impliquait de ne pas le revoir pendant un moment. J'étais prête à tout pour lui si cela me permettait de pouvoir lui appartenir dans un futur que j'espérais proche.

Attentive, je l'écoutai. Mais je ne le regardais toujours pas. Plonger mon regard clair dans ses yeux qui me faisaient fondre m'était trop douloureux pour l'instant. Je ne me sentais pas prête à affronter ce regard qui m'apaisait autant qu'il me faisait du mal.
Ces paroles me rassurèrent, cependant. Il me disait ressentir réellement quelque chose pour moi, et semblait vouloir me promettre des choses... pas tout de suite, cependant. Du temps. Encore et toujours ce fichu temps que je me jurais de lui accorder.
Un petit sourire éclaira mon visage un faible instant.

"Oui, je... Je comprends... Ca ne doit pas être facile de... d'oublier une femme que tu as tant aimée..."

Remarque très... perspicace, ma chère Elie, sans doute bats-tu des records de ridicule ce soir.
Pourtant, j'avais beau ne cesser de me remettre en question, j'osai relever mon regard sur mon amant d'une nuit. Presque sans que je ne m'en rende compte, ma main vint se poser sur sa joue tandis qu'il me fallait lutter pour ne pas trop me noyer dans ses yeux.

"Mais moi, je ne pourrai t'oublier Jason. Je serai là pour toi si tu as besoin de moi. Je veux que tu le saches."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Lun 24 Jan - 14:33

Si j'avais su qu'un divorce était si difficile à vivre, je crois que je me serai posé quelques questions avant de me marier. Mais en ce temps là, j'étais tellement amoureux, que j'aurais été prêt à faire n'importe quoi pour celle qui comptait tant pour moi, pour me retrouver à ses côtés. Pour passer mes nuits et mes jours avec elle, et ne plus la quitter une seule seconde. Cependant, le destin en avait décidé autrement, et je me retrouvai à présent seul.
Enfin plus ou moins, car depuis une fameuse nuit, j'avais beau l'être physiquement, mon esprit restait accroché à celui d'une jeune femme que j'avais connu le temps de quelques heures... Tout en s'en voulant de tourner " aussi rapidement " la page sur un passé qu'il avait tellement apprécié.
Alors les différents stades de la perte d'une personne si proche, oui, je les connaissais tellement. Quant à savoir où j'en étais, je n'aurai su l'expliquer à présent à Elie. Mais notre discussion n'était pas tourné là dessus - ou presque -, et je décidais de ne pas en émettre un seul mot.

Mais alors que je lui explique un peu ma situation, un faible sourire se dessine sur ses lèvres. Je devine ainsi qu'elle ne prend pas si mal ma situation... Au contraire, même. Elle dit le comprendre... Bien que je devinais que ce ne soit pas si facile pour elle, après ce que nous venions de nous dire. Je demeure silencieux à ses mots, la laissant continuer dans sa lancée.

Je sens alors sa main sur ma joue, et la regarde dans les yeux, quant à moi. Bien qu'elle ne semble pas vouloir le faire de son côté. Ses paroles m'arrachent un petit sourire.
Je me penche donc vers elle et l'embrasse sur la joue, avant de la regarder.


" Merci, Elisabeth... N'hésite pas non plus à venir me voir, si ça ne va pas. "

Le vent se leva alors brusquement, plus frais, dans l'heure tardive de la nuit. Je jetais un coup d'oeil à ma montre, avant de regarder la jeune fille.

" Il se fait tard... Je te raccompagne ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Lun 24 Jan - 20:40

Je sentis mon cœur battre un peu plus fort dans ma poitrine lorsque ses lèvres vinrent déposer un doux baiser sur ma joue. Relevant la tête, je lui adressais un petit sourire. Ce soir plus que jamais, je pouvais affirmer que jamais un homme ne m'avait fait cet effet-là. Un simple baiser sur ma joue me comblait de joie alors que jusque là, je n'avais rien trouvé de signe d'affection plus banal. Décidément, il m'arrivait parfois de ne pas me reconnaître, de ne plus être la jeune femme que j'étais avant, avant que ma vie ne parte petit à petit en lambeaux. J'étais plus sensible, plus fragile aussi. A fleur de peau, un petit rien pouvait me mettre dans tous mes états. Un petit rien... ce n'était pourtant pas ainsi que je considérais ce baiser de la part de Jason.

"Merci..."

Le problème étant juste que j'étais persuadée que je n'irai pas bien dès lors qu'il ne sera plus à mes côtés. Si je prenais son invitation au pied de la lettre, je risquais d'aller souvent le voir !
Qu'il ne se fasse pas autant de soucis pour autant, j'arriverai à me contrôler. Je lui laisserai du temps. Je vaquerai à mes occupations en attendant qu'il me recontacte, qu'il m'annonce qu'il souhaitait me revoir. J'attendrai ce jour avec une impatience sans précédent. Une impatience qui serait pourtant indissociable de la crainte de ne jamais avoir de ses nouvelles.

Alors qu'une bourrasque de vent vint agiter ma longue chevelure rousse, je refermai, presque instinctivement, mon manteau sur moi. Encore une de ses fraîches nuits londoniennes. Moi qui étais si frileuse, j'étais servie à cette période de l'année. D'autant plus que dans ma tenue de soirée, je devais admettre que je ne risquais pas d'avoir chaud.

Un nouveau petit sourire vint éclairer mon visage alors que Jason me proposait de me raccompagner. Comment ne pas accepter ? Ce quartier n'était pas très bien famé la nuit, je n'aimais pas trop rentrer seule. Je n'habitais pas très loin pourtant - une quinzaine de minutes à pied, mais je préférais que l'on me raccompagne dans la mesure du possible. Je ne pouvais donc pas refuser la proposition de Jason, au contraire.

"Je veux bien, si ça ne te dérange pas."

D'après mes souvenirs, il devrait largement se détourner de son chemin pour me raccompagner chez moi.... Et il avait sans doute autre chose à faire que de raccompagner une pauvre fille amoureuse. Dormir, par exemple ? Personnellement, je sentais que j'aurai du mal à trouver le sommeil, mes pensées entièrement tournées vers la soirée que je venais de passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Lun 24 Jan - 22:47

Cela pouvait ressembler à un simple remerciement. C'était à la base ce que c'était. Habituellement, j'aurai remercié un ami de manière simple, en lui serrant la main, d'un geste de main, d'un sourire, ou d'une simple parole. Mais Elisabeth était une jeune femme qui se discernait de tout ceux que je connaissais. Et surtout de celles que je connaissais. Mais je pense qu'à présent, elle en avait déjà assez conscience, et mieux valait sûrement ne pas relever ce sujet délicat pour ce soir. Nous en avions déjà beaucoup discuté.

Je souriais en coin à son remerciement, espérant qu'elle ait réellement enregistré mes dernières paroles. J'espérai qu'elle viendrait me voir si quelque chose n'allait pas... Si elle avait un soucis matériel, physique, ou même juste... Psychique. Si elle avait besoin de parler.... Elle ne devait pas hésiter. Cependant, je sentais que certains points seraient pour l'instant difficilement abordable, avec moi.

Le vent se levait à présent, dans la cité Londonienne. D'où mon invitation à la raccompagner chez elle. Premier point, laisser une jeune fille rentrer seule ne se faisait pas. Second point, il commençait à faire froid. Et troisième point... Je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose. Et à cette heure, les rues n'étaient pas toujours bien fréquentées.
J'acquiesçai donc d'un signe de tête lorsqu'elle accepta ma proposition, remontait le col de mon manteau du mieux possible, afin de me protéger aussi du froid. Je me mis ensuite en marche, accompagnant la jeune femme en direction de son appartement. Je n'y étais jamais allé. Aussi la laissais-je me montrer le chemin.

Au bout de plusieurs minutes, marchant à notre rythme, la silhouette sombre de la bâtisse se dessina enfin au bout de la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Mar 25 Jan - 22:07

Nous marchions en silence, l'un à côté de l'autre. J'aurais eu envie de lui prendre la main ou le bras, mais bien entendu, je n'osais pas. Hors de question de le brusquer. Pas un mot ne franchit la barrière de nos lèvres. Je profitai de ce silence pour écouter le bruit de la ville, à cette heure avancée de la nuit. Quelques véhicules, peu de passants. Les sons provenaient surtout de restaurants et bistrots encore ouverts. Je m'allumai une cigarette, plus dans le but d'occuper mes mains que par réel besoin ou désir de fumer.

Rapidement, trop rapidement peut-être, nous arrivâmes en bas de mon immeuble. J'y habitais au dernier étage, sous les toits, avec ma nièce. Un modeste trois pièces dans un bâtiment ancien, sans ascenseur. C'était tout ce que nous pouvions nous payer à l'époque où nous sommes arrivés à Londres dix ans plus tôt. Pendant longtemps, nous y vécûmes à cinq, avec deux de mes frères, ma sœur jumelle. Cette dernière était partie quelques semaines plus tôt, avec ses affaires, sans laisser d'adresse. Un de mes frères avait été emprisonné pour trafic de drogue, l'autre, prêtre, vadrouillait à travers le monde, en mission humanitaire. Même si nous n'étions plus que deux dans notre appartement, nous y étions un peu à l'étroit, pas mal d'affaires s'étant accumulées au fil des années. Mais nous y étions bien, même s'il me rappelait bien des souvenirs du temps où nous étions heureux, tous les cinq. Pour rien au monde je ne voudrais le quitter -peut-être parce que je disais que si ma sœur revenait, c'était là qu'elle nous chercherait.

Bref. Trêve de discussion sur mon humble demeure. Nous étions à présent arrivés et il nous fallait nous dire au revoir. Mal à l'aise, je le regardai un instant dans les yeux, un petit sourire sur mes lèvres. J'avais bien des choses à lui dire, bien des questions à lui poser... Mais pourtant, je me contentai de quelques mots.

"Merci, Jason. Ça m'a fait plaisir de te revoir. A bientôt, j'espère."

Me penchant un peu, je déposai un petit baiser au coin de ses lèvres. Un dernier petit sourire et je me détournai, prête à pousser la porte du hall. Je me retournai un instant vers lui.

"Au fait... Dernier étage, porte à gauche."

Si jamais il venait me rendre visite, il valait mieux qu'il sache où j'habite.
Me décidant à le quitter, je pénétrai dans le hall. J'y restai un instant immobile, comme une idiote. Mon cœur m'ordonnait de ressortir pour retrouver Jason. Cette soirée avait un goût d'inachevé. J'aurais aimé qu'elle se termine autrement... Ma raison, elle, me disait plutôt de grimper les escaliers pour rentrer chez moi. Ce que je me décidai à faire.

J'y retrouvai mon frère dans la cuisine. Ne résistant pas à l'envie d'une dernière cigarette avant de me coucher, et n'ayant de toutes façons pas tellement envie de chercher le sommeil qui tenterait sans doute, une fois de plus, de me fuir, je restai avec lui, pour papoter un peu. De tout, de rien et... de la soirée que je venais de passer. Nous en parlâmes jusque tard dans la nuit. Auprès de lui, je puisai de sages conseils et surtout beaucoup de réconfort. S'il n'était pas revenu me tenir compagnie après le départ d'Ève, je crois que je n'aurai jamais tenu le coup. Je lui devais tellement, à mon cher frère.

Lorsqu'enfin, je m'allongeai dans mon lit, bien des heures plus tard, je me surpris à sourire. J'avais une certitude : je reverrai Jason. Où et quand, je ne le savais pas. Mais nous nous retrouverons. Un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway] Mar 25 Jan - 23:09

La fraîcheur des nuits londoniennes. Il y régnait une atmosphère différente de celle installée une fois que le soleil caressait de ses premiers rayons les pavés des trottoirs, et que les plus courageux des résidents s'aventuraient à l'extérieur afin de faire leur jogging matinal. Non, à cette heure, tout semblait différent. La boutique de l'antiquaire ressemblait à une vieille maison familiale abandonnée depuis maintenant plusieurs décennies; du supermarché du coin semblait surgir des ombres malfaisantes; la croix de la pharmacie continuait de répandre sa couleur verte, clignotant nerveusement. Un silence pesait sur nos épaules, nous encourageant à entamer une conversation, percé ça et là par les bruits nocturnes. Mais aucun son ne sortit de nos lèvres.

J'aurai certainement put essayer de la réchauffer, la ramener vers moi d'un bras sécuritaire, d'une main tendre, ou d'une simple accolade. Mais je ne fis rien de tout cela. Il me semblait l'avoir déjà assez perturbée pour la soirée. Inutile d'en rajouter.

La promenade fut plus courte que prévue. Au loin, une bâtisse à fière allure s'imposait face à l'horizon, éclairée à son entrée, annoncée par deux lampadaires, comme on avait la coutume d'en voir. Je n'avais jamais vu cet endroit. Aussi y posais-je des yeux curieux.

J'accompagnais ensuite la jeune femme à l'entrée de son immeuble, la laissant gravir les quelques marches menant à la porte d'entrée. Je ne comptais pas monter, et je pensais qu'elle l'avait compris. La lumière du perron jetait une ombre faiblarde sur son visage, dissimulant ses traits légèrement tirés par la fatigue de la soirée. Je répondis à son sourire, en esquissant un à mon tour. J'étais quelque part heureux de l'avoir revu ce soir.


" Ce n'est rien. A bientôt... Reposes-toi bien."

Je reçus ensuite son baiser au coin de mes lèvres, ne bronchant pas. Au contraire. J'eus le sentiment qu'une étincelle venait de me parcourir l'échine, rejoignant la base de ma nuque. Je lui rendis à nouveau son sourire, enregistrant ses dernières paroles. Puis je la regardais entrer dans l'immeuble, sans un mot.
Pendant plusieurs minutes, je restais ainsi, debout sur le perron, face au bâtiment. J'aurai très bien put la rejoindre; et la soirée aurait alors probablement prit une autre tournure.

Mais mes pieds me guidèrent de raison, m'éloignant progressivement de notre destination précédente. Je demeurais silencieux.

La douceur de sa peau, sa chaleur...

Je respirais à fond, chassant ces souvenirs enfouis dans un coin de ma mémoire. J'accélérais un peu le pas.

Son souffle, ses lèvres...

Je fourrais ma main au fond de ma poche, en sortant une cigarette. Je l'allumais nerveusement, rejetant dans l'air quelques petits nuages de fumée. Il fallait que je rentre, maintenant. La soirée était terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway]

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi m'as-tu fais ça ? [Jason R. Lockaway]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: Hide Ravage :: SOHO-