AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Premier cours. Pv : Savannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Premier cours. Pv : Savannah Dim 21 Fév - 16:08

    Je m'avançais sobrement, vers le quartier central de Londres. A quelques mètres du majestueux Big Ben, se trouvait le siège de ma nouvelle lubie : L'enseignement ! Je pouvais encore me souvenir des mots, et de leur sens. Je pouvais aussi me souvenir des événements de l’histoire. Les dates, me reliaient à des souvenirs que j’avais crée de mes propres mains. J’étais tout simplement voué, à être le meilleur professeur d’Histoire de tous les temps. Je souris, en entrant dans l’établissement scolaire. Tous ces étudiants, n’étaient que de la chair fraîche à mes yeux. Bien que je sois redevenu humain, je ne pouvais pas m’empêcher de garder cette pensée. Sûrement, une mauvaise habitude.

    Je longeais, le couloir qui menait vers le bureau du principal. Un homme loin d’être charmant, mais facile à berner. Il m’avait tout de suite donné le poste. Moi qui avais cru que ma beauté flagrante n’était liée, qu’à ma condition de vampire. Je me trompais grotesquement !

    Une fois mon emploi du temps, en main. Je m’en allais dispenser mon premier cours de la journée. Une classe, pas comme les autres dois-je avouer. Un sourire dément, s’afficha sur mon visage placide. J’ouvris la porte, et fis face aux gamins. Il m’avait suffit d’un regard pour faire évanouir leurs bavardages.

    Je fis volte face et me dirigeas vers le tableau. J’y inscrivis mon nom complet, puis me retournais vers eux.

    « Je suis votre nouveau professeur d’Histoire : Louca Van Der Waals. Mais vous pouvez m’appelez, Vanley. Il me semble que je ne suis pas plus vieux que vous. » Annonçais-je avec un sourire des plus charmants.

    « Après cette brève, présentation je vous demanderais d’ouvrir vos manuels à la page … Quelle page aimeriez-vous étudier aujourd’hui tiens ? » M'amusais-je.

    Mon regard accrocha, celui d’une étudiante en particulier. Son style n’avait toujours pas changé, et ses cheveux bruns semblaient toujours aussi bordéliques. Pire, ses yeux revolvers menaçaient de me fusiller à tout instant.

    « Vous … » L’invitais-je à répondre sobrement.

    Il n’y avait aucune once d’arrogance dans ma voix, ou dans mes gestes, mais mes yeux rieurs voulaient tout dire. Je me retins d’éclater de rire, en voyant sa mine déconfite.

    « Que pensez-vous, de la Bonne Guerre de 2003 aussi connu sous le nom de Chasse aux vampires. » Proposais-je amusé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


♦ Lettres Envoyées : 153
♦ Crédit : By Angelys
♦ Citation : Life hates you ? Fuck life

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 17 ans au 1er avril, eh ouais...
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Premier cours. Pv : Savannah Sam 27 Fév - 13:39

Il se chuchotait dans les couloirs du lycée que nous avions enfin un nouveau professeur d'Histoire.

Mr Henry Smith avait brusquement disparu il y avait plusieurs semaines, le jour où la presse surexcitée avait annoncé l'abherrante nouvelle : les vampires du monde entier étaient redevenus Humains. C'était une réaction hautement prévisible de sa part : il était de notoriété publique que le bonhomme avait une peur bleue des vampires. Il avait l'habitude de se barricader chez lui au crépuscule et de n'en ressortir qu'une fois le soleil bien levé. Alors apprendre qu'ils pouvaient maintenant se déplacer à la lumière du jour comme n'importe quel hurluberlu... On ne le reverrait pas avant longtemps. Il mourrait probablement d'inanition avant ça.

En tout cas, si la rumeur était vraie, c'était une bonne nouvelle. Les professeurs étaient de plus en plus difficiles à recruter, ces dernières années - les élèves aussi, en fait. Et moi, j'adorais l'Histoire. Même si l'Histoire me le rendait mal. Pour moi, tous les profs d'Histoire étaient des sociopathes patentés, des tarés qui auraient mieux fait de se recycler en matheux s'ils aimaient tant les chiffres. Moi, je m'intéressais aux faits, pas aux dates. Et pas seulement parce que les jours se mélangeaient aux mois et les années entre elles.

Lorsque le nouveau entra dans la salle, je sus tout de suite que les temps s'annonçaient difficiles - et qu'il allait m'en faire baver. Sa renaissance l'avait changé mais je l'aurais reconnu entre mille, je n'avais presque pas de doute. Mais qu'il ait choisi de profiter de son humanité retrouvée pour investir précisément ma salle de classe, j'avais du mal à y croire. Si c'était bien lui, alors, qu'est-ce qu'il foutait dans les parages, au juste ?

Louca Van Der Waals. Avec ça, c'était un "monsieur de" ? J'étouffai un rire sarcastique à l'évocation de son surnom et, mieux encore, de son âge. Pas plus vieux que nous ? C'est sûr, à quatre cents ans et quelques poussières, c'était encore un gamin !

Il demanda à la cantonade ce qu'on voulait apprendre aujourd'hui - c'était quoi, cette drôle de manière d'enseigner ? - et se tourna finalement vers moi. Bien entendu. Je le fusillai du regard, histoire de bien lui faire comprendre que je n'appréciais pas sa façon d'empiéter sur ma vie. Pour ce que ça devait lui faire... Ça le faisait marrer, je le voyais bien, et je ne pouvais même pas m'offrir le luxe de lui rabattre le caquet.

-La Chasse aux Vampires ? répétai-je avec un soupçon d'ironie dans la voix et le sourire en coin que j'affichais. J'en pense que vous avez sûrement énormément de choses à nous en dire...

Et toc ! Je n'étais pas totalement stupide, malgré ce qu'il pouvait croire, et j'avais très bien perçu qu'il avait quelque chose derrière la tête. Un vampire, aborder ce sujet hautement délicat ? Il se payait ma pomme.

D'un autre côté, il avait salement réussi à m'intriguer. Tout le monde, les moins cons en tout cas, sait que l'Histoire est écrite par les vainqueurs ; les sorciers, dans le cas présent. Allais-je avoir droit au point de vue inédit d'un vampire, ces grands perdants dans l'affaire, sur la question ? J'en rêvais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Premier cours. Pv : Savannah Sam 27 Fév - 20:32

    Je n'étais Je n’étais peut-être plus un vampire, mais cela ne me rendait pas pour autant humain, ou banale. Mon don de Legillimancie, n’était pas prêt de me fausser compagnie. Heureusement pour moi ! Je clignais légèrement des yeux, ouvrant mon esprit à toutes les pensées extérieures. Les critiques fusaient de toute part, et il fallait avouer qu’elles étaient plutôt positives. Surtout du côté des filles.

    Je balayais la salle de classe du regard, pour retomber sur les yeux froids de Savannah. Je lui souris, aimablement. Sa voix était emplie de sarcasmes, et son esprit aussi. Elle voulait donc connaître ma version des faits. La jeune adolescente, semblait donc ignorer que ma place initiale était celle de sorcier et que ma version n’était pas très différente de l’officielle. Qu’à cela ne tienne. Je refusais, de la décevoir dès le premier jour.

    « J’ai énormément de choses à dire en effet. Je connais toutes ces histoires fantastiques, et magiques qui emplissent vos bouquins. » Lançais-je en m’approchant d’elle.

    Je m’arrêtais en face de sa table.

    « Vous êtes Mademoiselle Brooks. N’est-ce pas ? » Commençais-je. « Eh, bien vous me semblez bien curieuse. Comme vous le savez, les versions sont nombreuses mais la finalité est toujours la même : Chasser le Spirit, par le biais du sang éternel. Cette course contre la survie est un concours de circonstances, ou le vainqueur n’est pas le plus fort mais le plus rusé et le plus égoïste. »

    Je souris.

    « Les humains veulent la vie paisible, et donc ils n’hésitent pas à traquer les vampires. Ces derniers, sont contraints de survivre, et de se nourrir … C’est la nature qui est faite ainsi. Il serait donc gonflé, d’avoir des idées pré requises sur telle ou telle race sous prétexte que ce sont les méchants. Tout le monde est vils ici.»

    Je fis volte face, et revint vers mon bureau.

    « Les vampires … Tout d’abord. Qu’est-ce qu’un vampire pour vous ? Il serait intéressant de définir l’objet de cette guerre. Le bon chasseur se doit de connaitre son gibier, qui dans notre cas représente tous les éternels du monde.»

    Mon regard n’avait pas lâché le sien. Bien que je puisse bien lire, sa réponse dans son esprit je préférais encore lui laisser la chance de la formuler à haute voix. Je pouvais ainsi filtrer ses émotions et ses colères. Et il fallait avouer que cette petite était une bombe de colère et de rébellion.

    « Puis, Qu’est-ce que vous qualifiez d’humain ? Il est certain que ce sont les sorciers et les moldus qui ont déclenchés cette chasse. Avides, de vie ou de pouvoir qu’en sais-je … Je suis presque sûr que votre vision des humains se limitent à ‘ personne pourvue d’une âme et de bon sens’ comme si tout ce qui était humain était saint. »

    Je ne pu réprimer un rire.

    « En histoire, tout le monde a perdu sa conscience et son bon sens. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar


♦ Lettres Envoyées : 153
♦ Crédit : By Angelys
♦ Citation : Life hates you ? Fuck life

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 17 ans au 1er avril, eh ouais...
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Premier cours. Pv : Savannah Mer 10 Mar - 19:40

Moi, curieuse ?

Je n'avais même pas posé de question. Si le simple fait de chercher à le provoquer faisait de moi une fille curieuse, qu'est-ce que ça serait quand je le harcèlerais d'interrogations ?

Il enchaîna rapidement sur les enjeux de cette guerre ; bref, concis, il rappela les motivations de chacun des camps, l'instinct de survie qui avait poussé les uns et les autres à s'entretuer jusqu'à en faire trembler la Terre entière. Un combat visant à détruire un autre ennemi qui, aujourd'hui, avec l'humanisation des vampires, était devenu commun aux deux races. J'extrapolais, bien sûr, mais c'était un détail qu'il ne fallait pas oublier - et que le commun des mortels (vampires compris) occultait joyeusement.

Je remarquai néanmoins avec surprise que Vanley évitait soigneusement de prendre parti. Il faisait preuve d'un tel recul par rapport à la situation qu'une personne non avertie aurait été incapable de voir en lui un vampire. Il ne faisait pas leur éloge, il ne les défendait pas. Il énonçait simplement les faits avec une subjectivité à faire frémir. Etait-ce là la sagesse de l'âge à laquelle les vieux voulaient nous faire croire quand ils approchaient de la centaine de balais ? J'avais toujours cru à une espèce de légende urbaine mais, peut-être...

Non, aucun risque. Il m'avait suffisamment prouvé que vieillir lui apprenait les mauvaises manières pour que je croie si facilement qu'il avait en contrepartie gagné l'indifférence d'un historien accompli. De quelque manière que ce soit, il allait me chercher des noises - je le sentais rien qu'à la façon qu'il avait de me fixer comme si j'étais la seule étudiante de la pièce. Eh, oh ! Il y avait d'autres gamins immatures, dans les parages !

D'ailleurs, l'un d'eux tiqua en entendant la description auto-critiquée de l'ex-vampire.

-Mais c'est vrai, m'sieur, lança-t-il. L'Homme a une âme et une conscience. Et des émotions. C'est ce qui le différencie des animaux. Les vampires, eux, ils mangent et ils dorment. C'est comme mon chat qui va chasser la nuit et revient faire dodo dans son panier.

Des éclats de rire résonnèrent dans la salle ; moi, je réprimai un soupir de lassitude. Ce qu'ils pouvaient être débiles, ces ados... Pas une once de jugeote.

-Ils bouffent des êtres vivants, ajouta un autre avec véhémence. C'est un crime !

-Et nous, que mangeons-nous ? intervint une fille un brin philosophe - et végétarienne convaincue.

Le débat partait dans tous les sens, on s'éloignait allègrement du sujet du cours. Des tas de remarques fusèrent dans tous les sens. S'ils voulaient aller dans cette direction, il y avait matière à y passer la journée ; mais nous étions en cours d'histoire, pas de philosophie. Nous n'étions pas là pour déterminer si les vampires étaient d'abominables monstres ou non. Pour moi, de toute façon, c'était juste des abrutis.

-Les vampires sont juste des humains corrompus par la soif de sang, dis-je au milieu du brouhaha.

Le silence se fit net dans la salle. J'ouvrais rarement la bouche, et c'était en général toute une histoire. Là, j'avais lâché une vraie bombe. J'avais simplement évoqué l'idée que tout humain de base, surtout des ados perturbés, refusait de croire : que les vampires n'étaient pas si éloignés de nous. J'avais décidé de tous les prendre à contre-pied.

-Ils ont une âme, eux aussi, poursuivis-je, fixant l'ex-vampire droit dans les yeux. Une conscience, des émotions. Ils ne sont pas différents de ce qu'ils étaient quand ils étaient vivants, ils sont juste morts, c'est tout.

J'aurais bien ajouté que cette guerre n'était pas très différente de celles qui avaient opposé des humains entre eux, mais je savais que la majorité des hurluberlus de cette classe ne me suivait déjà plus.

-Sinon ça veut dire que les sorciers sont aussi une race complètement à part, terminai-je pourtant.

Voilà, j'avais bien fichu le bazar dans leurs pauvres petites têtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier cours. Pv : Savannah

Revenir en haut Aller en bas

Premier cours. Pv : Savannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: The magnificient London :: BIG BEN - The Ground Zero-