AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

~† Hate never lies †~ [Eethaniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: ~† Hate never lies †~ [Eethaniel] Dim 14 Juin - 0:37



~† Tous ces humains... Tous ces humains qui fourmillaient, sorciers comme moldus, dans les rues longues et sinueuses... Si elle n'avait pas été sous traitement, elle était certaine qu'elle aurait fait un carnage. Ah non, c'est vrai, elle oubliait. Il ne fallait pas toucher à Moscou... Elle n'avait jamais compris cette volonté qu'avaient Alexey et les siens de vouloir protéger une ville et ses habitants à tout prix. Ce n'était que des humains... D'autres viendraient les remplacer s'ils mourraient, et si ceux-là disparaissaient, alors d'autres encore les remplaceraient à leur tour... Les humains n'étaient que de passage. Inintéressants. Leur seul intérêt était qu'ils nourrissaient les vampires, les rendaient plus forts. Hormis cela, ils étaient totalement inutiles. Charlotte n'avait jamais compris pourquoi le Spirit voulait tellement s'emparer d'eux, s'infiltrer en eux. Il les rendait un peu plus forts, certes, mais c'était tellement dérisoire... Remarque, s'il n'essayait pas d'envoûter les vampires c'était peut-être qu'il n'en avait pas la force. Alors il se rabattait sur des êtres plus faibles. Allez savoir...

Il était beaucoup de choses que Charlotte ne comprenait pas. Du moins, elle ne parvenait pas à en saisir le sens, les raisons. Pourquoi les humains s'attachaient les uns aux autres. Pourquoi ils avaient ce besoin d'aimer. Pourquoi Alexey voulait à tout prix sauvegarder cette ville. Pourquoi il s'était allié à de vulgaires sorciers pour cela. Pourquoi Lokhyan avait eu envie de transformer ce gringalet. Pourquoi. Pourquoi. Pourquoi. Elle n'arrêtait jamais. Son cerveau était en constante ébullition, à se poser mille et une questions. Pour la plupart, elle saisissait le but de la manœuvre mais n'en voyait pas l'intérêt. C'était ainsi. Mais Charlotte n'avait jamais vraiment été du genre à s'intéresser à autre chose qu'à elle-même. Pas sur la durée en tout cas. Qu'importe les choses et comment elles arrivaient, elle en revenait toujours au même point : il lui fallait sa solitude et sa liberté. Elle ne s'encombrait de rien, n'avait pas d'attaches, et était de ce fait presque intouchable. Déesse immortelle barricadée tout en haut de sa tour de solitude. Le pire étant peut-être qu'elle voyait cela comme un avantage...

Qu'importe, elle avait décidé d'aller se promener dans Moscou en ce début d'après-midi nuageux. Le ciel était tellement bas qu'il aurait été facile de croire que le soleil allait se coucher... Il semblait faire froid. Sembler. Charlotte ne ressentait plus le froid depuis bien longtemps. Elle était passée devant un bâtiment qui avait affiché -3°C. Toutes les personnes qu'elle croisait étaient emmitouflées dans d'épais manteaux de laine. Elle avait à peine jetée sa cape noire sur ses épaules, pour ne pas trop se faire remarquer. Pas de cours cette après-midi, aussi avait-elle décidé d'en profiter pour venir errer dans la belle Moscou, retrouver des ruelles qu'elle avait déjà empruntées de nombreuses années auparavant. Bien vite, elle se rendit compte que ses pas la menaient au Kremlin. Pourquoi pas ? Il lui était déjà arrivé d'aller chasser là-bas. Cela aurait pu être avec les Andropov, avec Alexey, son amant. Mais non. C'était Moscou, alors il ne fallait pas toucher. Vous pensez bien que Charlotte n'avait eu aucun remord à enfreindre le règlement... Il lui avait suffi de faire cela de façon discrète.

Rapidement, elle arriva sur une place assez large. La place des cathédrales. Tout autour d'elle s'élevaient des monuments somptueux. Cathédrales, mais aussi palais, anciennes résidences des Tsars. Elle se souvenait en avoir vu un de ses propres yeux une fois. Lequel était-ce déjà ? Elle ne s'en souvenait même plus... Face à elle s'élevait la cathédrale de l'archange Saint-Michel. Magnifique bâtiment, évidemment. Ses yeux remontèrent tout le long de la façade blanche, jusqu'à s'arrêter sur le sommet doré d'une tour. Elle resta quelques secondes à observer les courbures de la cathédrale, silencieuse et plutôt calme. Jusqu'à ce qu'une odeur ne vienne titiller ses narines. Elle fit aussitôt volte-face et ses yeux se mirent à chercher des yeux la silhouette à laquelle appartenait cette odeur. Elle l'avait sentie pour la première fois quelques jours plus tôt, et en avait été furieuse. Son regard carmin se posa alors sur celui qu'elle cherchait. Eethaniel Blackhart venait de faire son entrée sur la place. Et, comme à chaque fois qu'elle pensait à lui en tant que vampire, ses lèvres s'entrouvrirent légèrement pour laisser voir ses canines parfaites, et un petit sifflement s'échappa de l'ouverture. Peut-être ne l'avait-il pas encore remarquée. Mais même si ce n'était pas le cas, elle savait qu'il ne tarderait pas à la sentir...
†~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~


Dernière édition par Charlotte Leonhart le Sam 8 Aoû - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm

avatar


♦ Lettres Envoyées : 832
♦ Crédit : Barda.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 31 ans, d'apparence la vingtaine.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Hate never lies †~ [Eethaniel] Dim 14 Juin - 19:17



Emmitouflé dans un épais manteau gris clair, il n'était vêtu que d'une chemise noire en dessus. Pour se mêler aux habitants de la ville et autres personnes de passage, il avait soigné les apparences, donnant l'illusion qu'il subissait lui aussi le froid constant du pays et la rudeur du la vie en Russie. Il avait passé sa matinée à bouquiner dans sa chambre, restant le plus possible à l'écart de toutes tentations. Il était devenu difficile pour lui de s'occuper. Quand Lokhyan quittait la chambre qu'il partageait, il retrouvait son objet favori, qui avait su canaliser pendant si longtemps sa frustration et qui avait eu ce pouvoir libérateur sur lui. Il faisait glisser ses doigts avec lenteur sur chaque courbe de son violon, que sa grand-mère lui avait confié alors qu'il n'était qu'enfant. Il continuait sa redécouverte en pinçant les cordes, puis prenait le temps et l'occasion que son ami lui donnait là en s'absentant, pour jouer quelques notes, parfois des mélodies entières, la nostalgie des après-midi chez son aïeule l'envahissant. Mais depuis quelques jours, l'instrument était resté dans son précieux étui, attendant patiemment le nouveau jour où Eeth viendra l'utiliser et se délectera du son qu'il produirait. Alors, pour passer le temps qui lui semblait bien long avant de pouvoir retrouver un train de vie s'approchant de la normalité, il avait emprunté un tas de livres à la bibliothèque et lisait, enregistrant une page sur deux, parfois lisant pour lire, sans retenir les mots, ou sans les comprendre. Les grimoires et romans s'empilaient près de son lit, la poussière se déposant dessus. Son esprit était omnibulé par autre chose, par quelqu'un plus précisément. Cela faisait près d'un mois qu'il s'était fait mordre comme il l'avait tant voulu, et qu'on ne le voyait plus arpenter les corridors, comme s'il avait disparu, pourtant, il était bien là, mais par prudence, il était contraint de rester cloîtrer entre quatre murs qu'il commençait à ne plus supporter. Les cours étaient une vraie torture et il faisait particulièrement attention d'arriver dans la salle avant tout le monde, pour ne croiser personne dans les couloirs, et il était de même quand la cloche de fin retentissait. Les sens décuplés, son odorat était mis à l'épreuve constamment. Et c'est d'ailleurs grâce à lui qu'il sortit de ses pensées.

Il devait absolument prendre l'air, quitter l'enceinte du Poudlard temporaire. Il s'était promis de venir un jour ici, alors il ne pouvait pas passer à côté d'une visite plus ou moins complète de Moscou. Une large écharpe en laine couvrait le bas de son visage. Il tentait vainement de se protéger du parfum de chair humaine, n'attendant qu'une chose, qu'il plante ses nouveaux crocs pour la première fois. Il se tenait à distance des quelques personnes traversant elles-aussi la ruelle sinueuse. Les mains dans les poches, il avait la tête baissé, essayant malgré tout d'oublier ce qui venait titiller ses narines, malgré la barrière qu'il avait mis. Il avait été idiot de penser qu'un simple tissu le protégerait. Une jeune fille en uniforme de l'école, enroulée dans sa cape noire d'hiver, passa près de lui, ses cheveux voletant derrière elle tant elle marchait vite. Ses pupilles brillèrent et un haut-le-coeur se manifesta. Portant sa main à son visage, il se pinça le nez et se couvrit la bouche. L'odeur était délicieuse, et malgré toute sa volonté, il ne put s'empêcher de la suivre. Il ne pensait pas qu'il aurait l'audace de lui sauter à la gorge pour autant, mais le plaisir de ce parfum s'était infiltré en lui, prenant le contrôle de son esprit et de ses membres. Il laissa retomber son bras, marchant derrière l'élève avant de débarquer sur la célèbre place de la ville. Une foule de personnes se tenait devant lui, s'agitant et se dirigeant dans tous les sens. Les conversations étaient imperceptibles, et ne ressemblaient qu'à un bourdonnement désagréable. Une ruche grandeur nature. Il serra son poing dans sa poche, se lançant au même moment de traverser l'endroit en se contrôlant le plus possible. Mais l'odeur qui l'avait amené là flottait toujours dans les airs, l'étudiante s'étant stoppé pour demander son chemin à un vieux russe qui connaitrait sans doute la bonne direction. Il se mordit la lèvre inférieur, l'appel se faisant de plus en plus fort et il savait le danger qu'il encourait si par mégarde, il venait à la blesser. Avec toute la conviction possible, il détourna le regard et se dirigea dans la direction opposée, s'éloignant de ce qui aurait pu être son premier crime.

Se sentant observé avec insistance, il chercha du regard une preuve de ce qu'il venait de penser. Quelqu'un d'immobile se tenait à peine plus loin. Cette éternelle qu'il ne portait pas du tout dans son coeur, non pas parce qu'elle-même le haïssait mais pour le danger qu'elle représentait vis à vis du secret qu'il tentait de conserver avec sa jumelle. Il se doutait que ses ressentiments avaient du grandir. Elle qui lui avait comprendre de ne pas jouer avec le feu à l'époque où Sunday avait été la meilleure cible à faire craquer pour obtenir ce qu'il voulait. Elle qui se sentait supérieure à tous. Satine lui avait raconté vaguement l'épisode de la serre mais il n'avait pas fallu de preuves supplémentaires pour savoir qu'elle en avait après lui. De là où il était, il la défia du regard, baissa rapidement son écharpe, dévoilant sa bouche sans couleur, où un sourire énigmatique venait de se dessiner. Moqueur ? Mauvais ? Plusieurs interprétations étaient possibles. Les humains et sorciers qui filaient autour de lui étaient cependant difficile à oublier. Il tourna la tête quelques secondes, fermant les yeux, cette sensation tentant de reprendre le dessus.

(correction in process)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Hate never lies †~ [Eethaniel] Lun 15 Juin - 18:10

~† Qu'il était loin le temps où elle s'amusait de l'attirance de Sunday pour le sang de ce misérable. Qu'il était loin le temps où elle se délectait à lui murmurer de ne pas approcher trop près. Si, à cette époque, elle avait su qu'il rôdait autour des vampires dans le but d'être transformé, elle aurait mis plus de conviction à le mettre en garde, quitte à l'effrayer. Et elle serait très certainement parvenue à ses fins... Elle arrivait toujours à avoir ce qu'elle voulait. Toujours. La seule exception à la règle était Lokhyan qu'elle n'était pas parvenue à attirer dans ses filets. Enfin presque... Leur dernière rencontre avait été pour le moins inhabituelle... Quoiqu'il en soit, elle n'aurait eu aucun mal à trouver de quoi persuader l'humain qu'il était encore de renoncer et d'aller voir ailleurs. Un petit cadeau ensanglanté à sa chère jumelle aurait probablement suffi... Alors qu'elle était encore humaine et élève à Poudlard, c'était la spécialité de Charlotte : laisser l'animal de compagnie d'une personne bien amoché, accompagné d'une rose noire et d'un parchemin signé C.L. Et si Satine n'avait pas eu de familier, n'importe lequel aurait bien fait l'affaire. Elle était prête à tout pour parvenir à ses fins, et si cela lui permettait d'exprimer le sadisme profond qui sommeillait en elle, c'était encore mieux.

Mais voilà. Aujourd'hui, même si Sunday avait toujours été là, elle aurait eu beau essayer de la torturer en jouant à être sa conscience, cela n'aurait plus servi à rien parce que le jeune Blackhart était devenu un immortel. L'un des leur.... Merlin non, certainement pas. Il avait beau être devenu un vampire, il ne méritait en rien de l'être. Il n'était qu'un bébé qui avait eu envie de venir s'amuser dans la cour des grands, et Charlotte aurait tôt fait de le lui faire regretter. Si humain il s'était senti supérieur parce qu'il descendait d'une longue lignée, il allait aujourd'hui se rendre compte que ce genre de détails importait peu chez les vampires. Peut-être même Charlotte tuait-elle déjà sauvagement des sorciers avant que le premier Blackhart ne soit né... Elle comptait bien prouver à Lokhyan qu'il avait eu tort, que son nouveau protégé était loin d'être à la hauteur. D'être à sa hauteur. D'être à leur hauteur... Il ne parviendrait jamais à égaler Charlotte dans sa violence, dans son sadisme, dans son envie de sang. Il ne parviendrait jamais à comprendre Lokhyan comme elle le comprenait. Il ne serait jamais un vampire prêt à se battre pour défendre leur race, quoiqu'il en coûte. Il ne serait jamais rien d'autre qu'une erreur...

Il avait beau se situer à quelques mètres d'elle, assez éloigné, elle avait une vue tout de même assez puissante - malgré le traitement - pour apercevoir le rictus qui déformait ses lèvres sans vie. Son regard se fit plus sombre, plus dur. Qu'il ne la cherche pas trop, il lui en faudrait très peu avant qu'elle ne se jette sur lui. Elle se ferait une véritable joie de l'éliminer, de le démembrer, morceau par morceau, avant de finalement le jeter aux flammes devant un parterre de collégiens terrifiés. Satine serait en pleurs, agenouillée devant le bûcher, à l'agonie face à sa propre souffrance. Et Lokhyan serait plus loin, à observer la scène. Peut-être la frapperait-il, mais elle ne pourrait s'empêcher de le regarder en souriant, lui annonçant un fatal "je te l'avais dit". Voilà qu'elle divaguait encore... A ce rythme-là, elle doutait de pouvoir s'empêcher de faire ses rêves devenir la réalité. Mais déjà, Eethaniel lui donnait une occasion de jouer... Les yeux fermés, la tête tournée suivant une odeur invisible, il se concentrait pour ne pas céder. Ce fut au tour de Charlotte d'arborer un sourire machiavélique. Sans attendre plus longtemps, elle fit quelques pas aisés pour se rapprocher, se mettant à faire un cercle autour de lui, comme un prédateur vient de trouver sa proie.
†~

    « Regardez-le, si désolant...
    Il devrait avoir l'air d'un lion. Mais il ressemble à une gazelle égarée qui ne sait pas à quelle source aller se désaltérer... »

~† Elle n'avait fait que murmurer, mais elle était certaine qu'il l'avait parfaitement entendue. La métaphore quant à elle n'était, bien évidemment, pas innocente. Elle espérait même que cela réveillerait la brûlure au fond de sa gorge, cette soif insatiable qu'il ne pourrait apaiser qu'en se délectant de sang... Elle n'avait aucun mal à se souvenir de cette sensation, elle l'avait elle-même déjà ressentie. Pas très longtemps cependant car elle n'avait aucun remord à se soulager rapidement. Il aurait dû ressembler à un prédateur, à un chasseur. Au lieu de cela, il semblait ne pas savoir quoi faire, tiraillé entre l'idée de tuer ou pas, mais aussi sans savoir qu'elle proie choisir. Il était si pitoyable... Elle ne comprenait décidément pas comment Lokhyan avait pu avoir envie de le transformer. Souriant un peu plus suite à une pensée, elle se stoppa, à quelques mètres de lui, pour le toiser avec ironie. †~

    « Ta chère soeur sait-elle ce que tu es devenu ? En est-elle satisfaite ? J'en doute, je me rappelle l'avoir entendue comparer les vampires à des créatures instables lors d'une vieille conversation.
    Oh... Te réserverais-tu pour elle ? C'est cela, n'est-ce pas ? Tu ne te jettes pas sur tous ces pauvres humains pour garder ta soif intact lorsque tu la croiseras... Je ne peux qu'acquiescer, elle avait une odeur délicieuse. Partagerais-tu ? »
~† Le jeu, encore et toujours... La voilà qui venait d'entrer dans une nouvelle partie. Elle adorait pousser les autres dans leurs retranchements, les faire enrager, les voir céder à la colère comme la neige ne peut que fondre au soleil. Et elle ne doutait pas de ce que ses mots provoqueraient chez le nouveau-né. Car après tout, elle venait de lui proposer de se faire un dîner en tête à tête avec, au menu, sa jumelle adorée... Jouera, jouera pas ? †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~† Hate never lies †~ [Eethaniel]

Revenir en haut Aller en bas

~† Hate never lies †~ [Eethaniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: Le Retourneur de temps :: Le Passé :: Russie (saison1)-