AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Time for Valentine's Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
BEAUTY FROM HELL ❦ " I will rip this town apart until it rains blood "

avatar


♦ Lettres Envoyées : 338
♦ Crédit : ava; bichou | gifs; psykie & tumblr
♦ Citation : « I am the one who make all the rules »

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 954 ans - 18 ans en apparence.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Time for Valentine's Day Mer 16 Fév - 17:48

Isobel avait toujours considéré la Saint Valentin comme une fête stupide, l'amour représentant pour elle un sentiment totalement inutile, un sentiment qui ne faisait qu'affaiblir l'individu au lieu de le rendre fort, puissant et sans peur. Ainsi, l'arrivée du 14 février ne l'enchantait pas le moins du monde, ce jour à ses yeux était semblable à tous les autres. Seulement, cette année là, ce fût totalement différent. Cette année là, son cœur semblait revivre, son âme semblait être de retour. En fin de matinée, elle avait rencontré une femme splendide, une femme dont la beauté était égale à la sienne. Il est vrai qu'en règle habituelle Isobel préférait le sexe opposé, la plupart du temps, mais là, cette brune envoûtante avait su la séduire. Son nom ? Jewel, Jewel Parker, une humaine tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Oui, Isobel détestait les humains, pour elle ils n'étaient bon qu'à servir de nourriture, mais là c'était différent. En cette Saint Valentin, Isobel avait trouvé l'amour, l'amour parfait, le seul et unique, celui qui dure pour toute l'éternité.
Bref, tout ça pour dire que désormais, Isobel avait trouvé chaussure à son pieds et le mieux dans toute cette histoire c'est que cet amour était partagé. Toute la journée, la vampire brune était restée en compagnie de sa dulcinée, acceptant de faire tout ce qu'elle attendait d'elle, même les choses qu'elle détestait le plus. Seulement, à présent, le soleil se couchait doucement et il était l'heure d'inverser les rôles. Cette nuit, c'était Isobel qui déciderait de leurs activités.

Ce soir, Isobel était décidée à faire découvrir à Jewel son lieu préféré dans cette charmante ville anglaise : Le Cabaret des Trois Ponts. La vampire ignorait encore si cet endroit était familier à son amante mais elle se devait de lui faire partager ses goûts, de lui faire découvrir son univers, un univers remplit de risques, de luxure, de désirs ... Et de sang. Isobel ignorait encore comment une histoire d'amour avec une humaine pourrait fonctionner : c'était inévitable, Jewel allait vieillir et mourir, tandis qu'Isobel resterait jeune à jamais ... Jusqu'ici, Isobel n'avait jamais ressentie de tels sentiments pour quelqu'un, c'est pourquoi elle avait réussit à vivre plus de neuf siècles. Mais désormais, elle savait que si Jewel venait à mourir, elle ne pourrait survivre sur cette terre sans elle. En effet, si jamais son humaine venait à périr, elle mettrait fin à ses jours afin de la rejoindre dans l'autre monde, pour être avec elle, à jamais.
Pour l'instant, Isobel préférait oublier ces pensées morbides, l'heure n'était pas à la dépression mais à la fête ! De plus, Jewel n'était pas éternelle, alors autant profiter de chaque moment. Enfin, à vrai dire, la vampire avait bien une idée pour remédier à ce problème de mortalité : faire de Jewel une immortelle, ainsi elles pourraient rester ensemble pour toujours. Seulement, elles ne se connaissaient pas encore assez pour que la brune se permette de faire ce genre de proposition. Cette soirée allait donc être déterminante dans son choix.

Isobel pénétra dans le cabaret, suivit de près par Jewel. Les deux jeunes femmes s'installèrent au bar et la vampire prit la liberté de commander deux téquilas frappées pour sa compagne et pour sa propre personne. Absorbant quelques gorgées du liquide que contenait son verre, l'imortelle garda son regard fixé sur le visage de la créature qui faisait de nouveau battre son cœur, une créature qui avait tout un ange. L'ange et le démon, c'est ainsi qu'on aurait pu découvrir leur couple.

- Alors, que penses-tu de cet endroit ? J'espère qu'il te plaît. Ce n'est pas trop différent des endroits que tu as l'habitude de fréquenter j'espère, je ne voudrai pas te mettre mal à l'aise tu sais. En tous cas pas au premier rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 94
♦ Crédit : Cristalline

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 31 y.o.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Time for Valentine's Day Jeu 17 Fév - 21:49

La Saint Valentin. Dans le petit monde dans lequel l’ancienne Moi vivait, cette fête signifiait douceurs, bonheur et Andreas. Et pas conséquent, la nouvelle Moi ne le supportait pas. Vivre sans lui, sans son odeur, sans les mots qu’il aurait pu me prononcer, sans murmure. De plus, je l’avais vu, enfin, après tout ce temps, j’étais retournée devant notre ancien appartement et j’avais vu une autre femme. Oui, oui, peut-être qu’il avait déménagé et qu’elle se trouvait là et pas lui mais je m’étais faite à l’idée qu’il avait refait sa vie. Après tout, c’était parfaitement normal : j’avais bien tenté de le tuer. Certes, c’était le Spirit, mais en soit, c’était tout de même moi… Et aujourd’hui ? Je tentais tant bien que mal de chasser mes anciens démons, et je savais pertinemment que je ne pouvais pas effacer le sang qui me restait sur les mains. Qu’avais-je fait durant la dernière Saint Valentin ? A oui… C’est vrai… Ce couple, si mignon, si gentil… Un haut le cœur me prit, je ressentais le besoin immédiat de quitter mon petit appartement, de prendre l’air, de me changer les idées, mais d’un autre côté, dehors, il y avait surement des tas de personnes heureuses qui ne comprendraient pas à quel point l’on peut être mal lorsque cette fête intervient alors que sa vie sentimentale peut être comparable au désert de Gobi.

Je sortais finalement, avançais un peu, assez perturbée, ne voyant personne. Etrange. Jusqu’à ce que je la vois. Elle. Je ne sais pas du tout ce qui m’a prit, auparavant, je n’avais jamais été attirée par aucune femme, mais elle… Je me sentais irrépressiblement captivée par cette magnifique créature. J’en étais jusqu’à oublier celui qui avait été ma vie durant tellement d’années, je ne voyais plus que par les traits fins de son visage, les courbes de son corps et ses prunelles sombres et enflammées. Mais quelle mouche m’avait piquée ? Et notre rencontre s’était faite toute naturellement, et, comme si nous nous connaissions depuis toujours, nous avions passé la journée ensemble, je retrouvais celle que j’avais pu être avant le Spirit, la fille qui croyait en l’amour, en la bonté humaine, et, en la vie tout simplement. Car c’était cela, je voyais la vie dans ses yeux, la mienne. Je me demandais comment j’avais pu vivre durant toutes ses années sans l’avoir côtoyée. Si l’Eden pouvait prendre forme humaine, je savais qu’elle aurait prit ses traits.

Durant toute la journée, elle avait suivit le moindre de mes désirs, sans bronché, avec plaisir même, alors qu’elle ne me paraissait pas accrochée à des activités aussi frivoles que les miennes, et maintenant que le crépuscule paraissait, c’était moi qui allait la suivre, dans les méandres de sa vie… On s’arrêta devant un bistrot « Le cabaret trois pont » indiquait l’enseigne. Je me mordis la lèvre inférieure, intriguée par cet endroit, j’avais toujours entendu dire que les gens de la pire espèce s’y trouvait, je crois que j’étais déjà venue là, lorsque j’étais possédée. D’ailleurs, aurais-je le courage de lui avouer ? A ma belle Isobel, quelle créature j’avais été, durant ces trois interminables années qui venaient à peine de s’achever ? Je me souvenais des danseuses légères et des hommes à l’œil licencieux, à l’odeur de chair que l’on y trouvait et, bizarrement, à la magie qui y régnait, bien qu’il n’y ait pas d’éléments particuliers qui puisse laisser transparaitre quelques sorcelleries que ce soit.

Mais j’étais redevenue celle d’avant, qui s’émerveillait de tout, qui s’intéressait et qui croyait. C’était Isobel qui avait cet effet sur moi, c’était ainsi que je réagissais à l’amour, au vrai, celui qui est éternel. Une fois entrée dans ce cabaret, je la suivis jusqu’au bar, où je l’entendis commander deux tequilas frappées. M’asseyant à côté d’elle, je regardais ses lèvres se poser sur le rebord de son verre. Après quelques secondes, elle me parla, elle me demanda comment je trouvais l’endroit, qu’elle ne voulait pas me mettre mal à l’aise, pas pour notre premier rendez-vous. Je m’enflammais en entendant ces quelques mots, c’était si officiel que j’avais l’impression de ne plus toucher terre.

« Ce n’est pas comme à mon habitude… Je suis plus pub irlandais mais… Tout changement est bénéfique… Et… »

Je regardais mon verre, quelques instants, je ne me comprenais pas, elle était si jeune, si belle, et moi ? J'avais passé la trentaine, je n'étais plus dans mes fraiches années, elle allait perdre son temps avec une personne comme moi. Mais je ne pouvais m'empêcher de penser à elle et, soudain, je murmurais presque :

« Peu importe où l’on a notre premier rendez-vous, je suis heureuse que ce soit avec toi… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BEAUTY FROM HELL ❦ " I will rip this town apart until it rains blood "

avatar


♦ Lettres Envoyées : 338
♦ Crédit : ava; bichou | gifs; psykie & tumblr
♦ Citation : « I am the one who make all the rules »

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 954 ans - 18 ans en apparence.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Time for Valentine's Day Mar 22 Fév - 12:41

Cela faisait bien longtemps qu'Isobel n'avait pas vécu un tel moment. Depuis sa transformation, les émotions humaines s'étaient envolées, elle avait fait taire cette part de son être, certainement pour oublier le passé, pour oublier cette souffrance qu'elle avait ressentie lorsque ses parents l'avaient condamnés à mort parce qu'elle était devenue différente, parce qu'elle était devenue un vampire ... Elle n'avait rien demandé à personne pourtant , on lui avait fait ce "cadeau" pour lui sauver la vie, pour la guérir de cette maladie qui la dévorait depuis des semaines. Mais comme toujours, l'Homme a eu peur de ce qui était différent de lui, de son espèce ... Depuis, Isobel avait su prendre sa revanche sur sa famille de la manière la plus horrible qui soit, elle avait également prit sa revanche sur l'humanité, tuant énormément de représentants de cette espèce au cours des siècles. Mais aujourd'hui, aujourd'hui qu'elle connaissait de nouveau l'amour, qu'elle avait rencontrée Jewel, cette haine envers les êtres humains commençaient doucement à disparaître et une certaine culpabilité commençait à naître en elle. Comment son amante réagirait à l'annonce qu'elle avait plus de neuf siècles de massacres derrière elle ? Certes elle savait qu'elle était un vampire, ses prunelles rouges vifs en témoignaient, mais elle ne pouvait se douter que l'immortelle était aussi âgée et qu'elle traînait derrière elle un lourd passé. Mais Isobel ne voulait pas salir cet instant avec des révélations, autant profiter du moment présent.

Isobel était d'ailleurs ravie, cet endroit semblait plaire à sa dulcinée, ou du moins cette dernière aimait être là en sa compagnie, c'était déjà ça.
Pendant de longues minutes, la vampire admira le visage de celle qui avait su s'emparer de son âme. Comment pouvait-elle être aussi chanceuse ? Une chance comme ça ne se présente qu'une fois dans une vie, même dans une vie qui est censée durer éternellement. Isobel était bien décidée à profiter de Jewel jusqu'à la fin des temps et pas seulement jusqu'à sa fin à elle ... Seulement, accepterait-elle de la suivre jusque dans les ténèbres ? Isobel s'était pourtant promis de ne pas faire une telle demande ce soir, mais elle ne pouvait plus attendre, la seule pensée qu'un jour sa bien aimée pourrait lui être retirée à cause de la vieillesse l'empêchait de profiter pleinement de la soirée. Ainsi, elle attrapa doucement la main de son aimée et l'emmena dans un coin tranquille du cabaret, un coin sombre à l'abri des regards.
Avant de lui faire sa proposition, elle s'assura qu'elles étaient bien seules, elle ne tenait pas à ce que certaines oreilles indiscrètes ne viennent entendre leur conversation ou viennent les perturber lors du moment crucial si jamais la réponse de Jewel était positive. La vampire fixa son humaine dans les yeux avant de prendre la parole :

- Tu trouveras certainement que ça va beaucoup trop vite, tu seras peut être horrifiée voir terrifiée par ce que je vais te dire, mais je dois le faire. Je t'aime Jewel, je t'aime comme je n'ai jamais aimé quelqu'un depuis plus de 900 ans et c'est parce que je t'aime que jamais je ne pourrai supporter l'idée d'être un jour séparée de toi. Je sais qu'on ne se connait que depuis ce matin mais en une journée tu as su faire de moi une autre femme, tu as su faire renaître en moi quelque chose qui avait disparu depuis bien longtemps et c'est pour cela que je veux rester avec toi, pour l'éternité. Jamais je ne pourrai supporter te voir vieillir, puis mourir alors que moi je resterai aussi jeune qu'aujourd'hui, si jamais ça devait se produire je sais que je ne pourrai jamais m'en remettre. C'est pourquoi je te propose à cet instant de te faire un cadeau, de t'offrir la vie éternelle, afin que nous puissions être ensemble, pour toujours.

Isobel marqua une courte pause, se doutant que ce petit discours ne serait pas sans conséquences. Elle ignorait encore comment Jewel allait réagir à tout ça, peut être ne voudrait-elle pas la suivre dans l'obscurité, peut être préférerait-elle rester humaine plutôt que de se nourrir de sang jusqu'à la fin de ses jours, des jours qui dureraient jusqu'à la fin des temps. L'immortelle reprit :

- Je me doute que ce n'est pas une décision facile à prendre pour toi, être un vampire doit certainement t'effrayer mais rassures toi, je serai là pour t'aider, pour t'apprendre à gérer tes pulsions, pour te faire découvrir de quoi ton corps sera capable après cette transformation, je serai là pour t'apprendre tout ce que je sais. Tu deviendras mon égal, et ainsi je n'aurai plus peur de te perdre, ni même de te blesser. Nous pourrons enfin vivre notre amour pleinement. Qu'est-ce que tu en dis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 94
♦ Crédit : Cristalline

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 31 y.o.
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Time for Valentine's Day Jeu 3 Mar - 18:54

Nous nous sommes regardés durant plusieurs minutes, elle semblait songeuse, si près mais pourtant si loin, j’aurais tant donné pour réussir à pénétrer son âme. Savoir ce qui la perturbait, lorsque soudain, elle me prit la main et m’emmena dans un coin, comme si elle voulait fuir ou… Ou. Je fus soudainement tirée de mes pensées, troublée par ses yeux qui me fixaient. Elle était si belle… Et sa voix si envoutante, car elle me parlait, j’absorbais chaque de ses mots. Elle me le disait, ouvertement qu’elle m’aimait, et qu’elle ne pouvait être séparée de moi, et rien que d’y penser, l’éloignement que nous pourrions connaitre me donnait la nausée. Je ne pouvais plus être loin d’elle, plus maintenant. 900 ans ? Je commençais à comprendre ce que signifiait l’éternité, je comprenais ce quelle pouvait ressentir. Et d’un autre côté, je commençais à comprendre l’immensité : s’y perdre avec elle serait si parfait, mais d’un autre côté, on disait bien que l’éternité pouvait être long, surtout vers la fin. Et si jamais, un jour, notre amour périssait ? Si jamais elle ne voulait plus de moi ? et surtout, devenir un vampire me referait être celle que j’étais si heureuse de ne plus être, ce monstre sanguinaire et possédé. Je l’avais écoutée silencieusement, durant tout ce temps, et son honnêteté me poussait à être probe à mon tour. Je la regardais avec tout l’amour que je portais pour elle et commençais une fois qu’elle se tue.

« Isobel, je t’aime aussi. Vraiment. Comme jamais je crois, je ne pensais pas que ce serait encore possible… Mais là n’est pas le problème, je ne sais pas pourquoi mais je n’ai pas peur de devenir un vampire, je… J’ai été possédé par la Spirit, durant des années, j’ai semé le malheur, la désolation, j’ai fait coulé du sang. Imagine, je suis une infirmière et j’ai prit plaisir à tuer. Je… Je ne sais pas si j’aurais le courage de choisir de me nourrir par le sang, de… De devoir tuer encore… Mais je t’aime tellement. L’idée de passer des centaines d’années auprès de toi me comble de bonheur. Je ne sais pas… Je crois que je vais devoir y réfléchir… »

J’étais perdue. Choisir mon humanité ou son amour. Mon âme (déjà bien amochée) et elle, ma belle immortelle. D’un côté j’étais tiraillée par la curiosité et mes sentiments pour elle, et de l’autre, ma rationalité. J’avais toujours accepté les sorciers, les vampires, toutes espèces différentes de celle des humains, j’avais été élevée ainsi. Compréhensive. Mais soudainement, des tonnes d’appréhensions me prenaient. Après tout, même si mon amour pour elle ne pouvait pas être simulé, nous ne nous connaissions seulement depuis quelques heures, moins d’une journée. Certes, ce soir, je ne me voyais plus vivre sans elle, mais serait-ce la même chose dans quelques dizaines d’années ? Et puis elle paraitrait vingt ans durant tellement d’années alors que je paraitrais avoir le double. Comment autrui prendrait-il notre amour ? Hésiter lors d’un choix, parait-il, signifie se tromper… Mais à cet instant précis, je doutais de la véracité de ces paroles. Je me demandais si elle accepterait que je lui réponde plus tard, après tout, c’était quelque chose de sérieux sur lequel les sentiments ne devaient pas intervenir plus que de raison…

« Mais je t’aime, je te le jure… J’ai juste besoin de savoir ce qu’il pourrait advenir après. Peut-être calmer mes craintes pour que nous puissions vivre ensemble… Et, vivre notre amour, j’aimerais tellement, mais on croirait que je suis ta mère et non la personne avec qui tu vis… J’ai déjà vieillit, j’ai déjà tué, je ne sais pas si je pourrais supporter quelque chose comme cela… Avec toi, ce ne serait pas le supporter mais, je…. Je suis un peu perdue… »

Mon regard s’embrouilla, je me sentais si mal, j’avais peur qu’elle se sente rejetée. Et avant de la rencontrer, l’aurais-je fais pour être toute ma vie durant avec Andreas ? Même ça je n’étais pas sure alors que j’avais tellement aimé ce monde, mais je n’arrivais pas à réfléchir posément, tout me paraissait si étrange, comme si avant elle, je n’avais pas eu de vie. J’avais envie de tout quitter, tout ce qui me rattachait à Londres, de lui dire oui, de me faire me transformer immédiatement, de tout oublier sauf elle, mais je devais garder ma raison, rester logique avec mes craintes et mon vécu…

[Excuse-moi du temps que j'ai mis et de la médiocrité de mon post, je suis désolée =s]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Time for Valentine's Day

Revenir en haut Aller en bas

Time for Valentine's Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: Hide Ravage :: LE CABARET TROIS PONTS-