AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

there's magic in the air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message

avatar


♦ Lettres Envoyées : 148
♦ Crédit : rusty damages ; tumblr

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 96 ans (24 ans)
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: there's magic in the air Lun 14 Fév - 20:06





THERE'S MAGIC IN THE AIR
CHARLOTTE LEONHART & ERIN CALLAHAN
Fleury & Botts ; February 14th 2095



Pas un bruit. Pas même une sonnerie d'alerte. Pas le moindre appel. Rien. Le silence, le vide. Allongée sur un lit aux couvertures de soie, Erin attendait un signe qui ne venait pas. Avait-elle perdu toutes ses capacités ? Ses dons l'avaient-elle quitté ? Était-elle redevenue humaine ? Non impossible. Elle l'aurait sentit. Il y aurait eut des signes. Or Erin Callahan se sentait parfaitement normal. Ou du moins aussi normal qu'un Gardien pouvait se sentir et paraître. La seule étrangeté qu'elle ne s'expliquait pas en cet instant était bel et bien qu'elle ne recevait aucun appel. Comme si rien ne se passait nul part. Comme si le monde avait cessé de tourner et le temps de couler. Les Hommes pouvaient-ils tout à coup être bon ? Elle l'ignorait et en réalité elle n'y croyait pas. Son rôle était de veiller à ce que le bien triomphe. Si plus rien de mal ne se produisait alors elle n'avait plus la moindre utilité et, peut-être, serait-elle morte. L'obscurité passa et le soleil se leva peu à peu dans l'horizon. Erin avait gardé les yeux ouverts toute la nuit dans l'espoir d'entendre quelque chose. Mais rien n'était venu à elle. Il fallait pourtant qu'elle se rende utile. Il le fallait à tout prix. Se levant d'un bond, trop vite, Erin retomba aussi sec sur le lit. Elle ferma les yeux quelques secondes afin de retrouver ses esprits après ce malaise qui n'avait rien de normal. Pourtant, au fond d'elle, Erin se sentait parfaitement bien. Peut-être trop bien...

Arpenter les rues de Londres ne l'aida pas vraiment. Elle avait espéré voir quelque chose. Entendre un appel. Elle avait espérait qu'il y est une affaire à régler pour elle. Mais Londres semblait désespérément calme aujourd'hui. Un étrange soleil rayonnait au dessus d'elle. Pire encore que de ne pas voir le mal dans les rues, elle ne s'expliquait toujours pas pourquoi elle n'avait pas pu se téléporter. Son pouvoir personnel lui aussi ne répondait plus, comme si elle était bel et bien redevenue humaine. Une perspective peu envisageable. Malgré toutes les questions qu'elle se posait, Erin continuait à marcher d'un pas lent, assuré, sans savoir vraiment où elle allait. Elle avait besoin de réponses. L'enseigne de Fleury & Botts se profila devant elle et, sans trop savoir pourquoi, elle se dirigea vers la boutique et y entra. Le lieu inspirait au calme et Erin l'apprécia immédiatement. Elle n'y était venu que rarement, la plupart du temps pour régler des conflits. Aujourd'hui il n'y avait aucune affaire urgente et elle s'accorda le droit de farfouiller les livres qui s'offraient à elle. Ce livre n'occupa cependant pas son esprit. Elle tournait les pages sans grande conviction, repensant sans cesse à cette drôle de journée. Aucune explication logique et censée ne venait combler les questions qui envahissaient son esprit par vague. Elle n'arrivait même plus à réfléchir convenablement et, plus le temps passait, plus elle ressentait une vague de chaleur envahir son cœur. Une sensation de plus qu'elle n'expliquait pas et qui l'effrayait presque. Londres n'étais pas la même. Quelque chose d'étrange se passait...

La cloche du magasin sonna. Machinalement, Erin releva la tête et croisa le regard d'une femme qu'elle ne connaissait pas mais qu'elle trouva immédiatement très belle, très séduisante même. Elles se regardèrent un long moment jusqu'à ce que le contact visuel ne soit brisé par Erin elle-même. Gênée, déboussolée par des sentiments qu'elle ignorait mais qui brûlait son corps, elle essayait de se re-concentrer sur son livre, en vain. Le visage de la belle inconnue n'avait de cesse de lui revenir en tête et sous les yeux. Décidément, rien n'allait plus dans cette ville... Pourquoi se sentait-elle si troublait par cette étrangère ? Pourquoi diable avait-elle aussi chaud tout à coup ? A à peine cinq mètres d'elle se tenait la belle brune qui faisait tout à coup battre son cœur plus vite, sans raison. La peur envahissait peu à peu son être. Pourquoi tout ça lui arrivait à elle aujourd'hui ?



Dernière édition par Erin Callahan le Ven 18 Fév - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: there's magic in the air Mer 16 Fév - 18:26


~† Un regard sur la pendule. Les deux aiguilles se chevauchaient et scindaient le douze en deux. Minuit. Un autre regard sur le calendrier. Le 14 février. Les sourcils surplombant le regard pensif de la jolie brune se froncèrent quelques instants lorsqu'elle se rendit compte de la date. Etant vampire, elle ne prêtait presque plus jamais attention au temps qui s'écoulait. Les jours défilaient et l'état des arbres, des trottoirs, les vêtements que portaient les humains l'informaient de la saison de l'année. Elle ne prêtait plus attention aux dates et pourtant. Février. Un an plus tôt, la totalité des vampires étaient redevenus humains et avaient retrouvé leurs âmes. Comme les choses avaient pu changer durant cette année... A l'époque elle était encore avec Lokhyan et leur relation était tellement fusionnelle qu'ils avaient du mal à se séparer physiquement. Mais depuis, elle avait eu le temps d'être enlevée par des chasseurs, torturée, violée, battue, de redevenir vampire et d'essayer de surmonter cet Enfer. Elle avait pu croiser le regard du monstre qui se trouvait au fond d'elle, celui qui refusait qu'un homme ne la touche après ce qu'on lui avait fait subir. Elle avait eu l'occasion de comprendre vraiment à quel point Lokhyan était fort, de considérer qu'il pouvait lui ôter la vie et à quel point elle chérissait son éternité. Au cours de cette année elle avait eu peur de lui pour la première fois. Elle ne l'avait pas revu depuis. Mais, aidée d'Isobel, elle était également parvenue à remonter la pente et à redevenir elle-même. La grande Charlotte Leonhart sanguinaire que tous craignaient ou désiraient, voire les deux... Elle avait aussi eu le temps d'essayer d'oublier Lokhyan en retrouvant ses anciennes habitudes séductrices, et cela marchait plus ou moins bien. Le problème était qu'au moindre moment où elle était seule, ses pensées déviaient et se tourner à nouveau vers son créateur.

Elle n'en revenait pas que cela fasse déjà toute une année. Les secondes, les jours semblaient s'écouler et filer entre ses doigts comme du sable fin dont la source ne s'épuiserait jamais. Elle voyait les années passer comme des minutes et cela faisait déjà plus de quatre siècles qu'elle foulait cette terre. Quatre siècles et tous ses troubles s'étaient condensés sur ces cinq dernières années. Auparavant elle avait passé son temps à faire la guerre, faire l'amour, séduire, charmer, saigner, prendre du plaisir sans s'attacher à rien. Mais depuis le voyage en Russie, rien n'était plus pareil... Et les tourments qu'elle avait vaguement réussi à refouler, les sentiments qu'elle avait tenté d'effacer semblaient tous revenir en cet instant précis. Elle ressentait subitement cette sensation de chaleur derrière son sein gauche, juste sur son coeur. Ou plutôt, à l'intérieur de celui-ci. Elle retrouvait avec délice le sentiment et l'émotion. Comme une ancienne drogue qu'elle aurait quitté mais dans laquelle elle replongeait aujourd'hui. Cette sensation qui la faisait se sentir légère, planer et juste... bien. Aimer et être aimée. Pourtant c'était idiot, elle était seule dans sa maison de Kensington. Cameron n'était pas là, et elle n'avait pas apporté de distraction extérieure ce soir. Par Merlin que lui arrivait-il ? C'était complètement insensé. Grotesque. Ridicule. Et pourtant, elle aimait ça... Qu'est-ce qui clochait chez elle ?

Elle resta quelques heures ainsi enfermée, parfois allongée sur son lit, parfois à se scruter dans le miroir, pour essayer d'analyser ce qui lui arrivait et pourquoi cela la prenait subitement. Pourtant sorcière, pas une seconde elle ne pensa à un enchantement... Cela lui paraissait tellement naturel. Elle retrouvait exactement la même sensation qui l'habitait constamment lorsqu'elle filait le parfait amour avec Lokhyan. Pourtant elle le sentait, ce feu qui brûlait à nouveau en elle n'était pas dirigé vers le seul qu'elle avait été capable d'aimer. Et c'était cela qui la perturbait et la rendait sceptique au point qu'elle ne comprenne pas ce qui lui arrivait. Quelques heures s'étaient donc écoulées avant qu'elle ne se décide à se préparer. Elle se fit belle, enfila une robe noire qui laissait entrevoir ses formes parfaites, mit juste une touche de maquillage, passa une main dans sa crinière brune sans la lisser et sortit enfin. Dehors, elle décida de se laisser guider par son instinct, son odorat et son coeur. Elle ne la savait pas où elle allait, ni ce qu'elle allait trouver, mais elle se laissa attirée sans résister. C'était un peu comme si ses pieds savaient exactement là où elle devait se rendre pour trouver ce qu'elle cherchait. Drôle de sensation. Ses talons claquant sur les pavés, elle se retrouva bien vite sur le Chemin de Traverse. C'était ici, quelque part dans cette rue. Elle continua de marcher pour finalement s'arrêter devant Fleury&Botts. Les rayons du soleil se reflétant sur la vitrine l'empêchèrent de voir l'intérieur de la boutique, aussi poussa-t-elle la porte pour faire son entrée.

Sous ses yeux se tenait une merveille. Ses yeux carmins plongèrent avec plaisir dans le regard époustouflant de la jeune femme et elle sut que c'était jusqu'à elle que ses pas l'avaient menée. C'était elle qui la rendait aussi euphorique pourtant elle ne pensait pas la connaître. Bien vite, leurs regards se détachèrent, leur lien ayant été brisé par cette jolie étrangère. Mais pas découragée ni gênée pour une mornille, Charlotte continua de l'observer et de laisser son regard se promener sur ce visage parfait. Il y avait ces grands yeux qui semblaient gênés. Ce nez très droit qui équilibrait le reste du visage. Ce menton tout à fait grâcieux et féminin. Et puis ces lèvres à la moue boudeuse qu'elle eut une violente envie d'emprisonner entre les siennes... Elle ressemblait à un ange et, l'espace d'une seconde, Charlotte eut peur de l'approcher, de l'éclabousser de toute la noirceur qu'elle avait en elle. Mais qu'importe, elle avait envie de la prendre dans ses bras, de se perdre dans ses cheveux et de lui faire plaisir, de la combler comme elle savait si bien le faire... Gardant un visage plutôt mystérieux, elle s'avança d'un pas félin jusqu'à la jeune femme, la contournant pour finalement venir se poster dans son dos, son corps frôlant à peine le sien. Un murmure lascif s'échappa de ses lèvres entrouvertes.
†~

    « Je t'ai trouvée. »

~† Le temps sembla se suspendre lorsqu'elle leva une main pour attraper entre ses doigts une mèche de cheveux qu'elle amena jusqu'à son nez pour la respirer. Charlotte se pencha très légèrement pour s'approcher un peu plus et venir sentir le cou de l'inconnue, autorisant sa bouche à effleurer sa peau dénudée. Elle inspira profondément pour capter toutes les odeurs qui composaient la fragrance de cette beauté. Et elle sentait particulièrement bon... Le sang qui pulsait sous sa peau semblait chanter rien que pour la vampire qu'elle était. Elle avait envie de la mordre, de goûter son sang, maintenant. Heureusement ses siècles d'existence lui permirent de se retenir, elle ne voulait pas effrayer sa nouvelle obsession. †~

    « Je t'ai trouvée mais tu n'es pas une mortelle ni une vampire. Je le sens. Qu'es-tu, jolie tentatrice ? »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm

avatar


♦ Lettres Envoyées : 148
♦ Crédit : rusty damages ; tumblr

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 96 ans (24 ans)
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: there's magic in the air Ven 18 Fév - 15:04



Quel drôle d'enchantement. Qui avait joué avec la vie et ses sentiments ? Qui avait décidé que son cœur se remplirait d'amour et de chaleur aujourd'hui ? Ces sentiments depuis longtemps oubliés, perdus et chassés se mélangeaient soudainement dans son être sans qu'elle ne puisse plus rien contrôler. Erin se sentait terriblement seule et perdue. Et pourtant elle se sentait étrangement bien en même temps. Comme si ce phénomène, aussi perturbant puisse-t-il être, avait quelque chose de positif. Elle sentait ses forces faiblir. Bientôt ses barrières rompraient et elle n'avait pas peur. Elle assumerait ces sentiments, les accepteraient, les accueilleraient comme de vieux amis. Un bruissement derrière elle lui fit cesser toute activité. « Je t'ai trouvée. » Comme figée sur place, Erin regardait les livres posés sur leur éternel socle. Le souffle court, elle sentit celui de la belle inconnue contre son cou., froid et pourtant si chaud. La gardienne n'avait pas peur. Elle ignorait ce sentiment, ignorait tout jusqu'à son sens. Elle laissa l'étrangère s'imprégnait de son odeur bien qu'elle fût persuadée qu'elle devait être un vampire. Un être de la nuit. Il n'y avait qu'eux pour agir de la sorte. En temps normal Erin aurait probablement eut envie de la tuer. Ou du moins ne l'aurait-elle pas laissé s'approche à plus de cinq pas d'elle. Cette femme ne lui aurait probablement pas inspirée confiance. Et pourtant elle aimait sentir ce souffle contre elle. Elle aimait la savoir toute proche...

- Peu importe ce que je suis. Qui nous sommes n'a que peu d'importance.

Les mots avaient passé ses lèvres avant même qu'elle n'y ai pensé comme si une force supérieure lui dictait ce qu'elle devait dire. Comme si ce n'était plus elle qui contrôlait son corps et son âme. Comme si finalement son cœur avait pris le pas sur tout le reste. Erin referma le livre qu'elle tenait toujours entre ses mains et le laissa glisser sur la pile devant elle. Un regard en biais lui permit de contempler à nouveau cette beauté fatale qui lui retourna les entrailles. D'un geste délicat elle récupéra sa mèche, frôlant la peau de celle qu'elle ne connaissait toujours pas. Une douce chaleur se répandit dans son corps. Une chaleur qu'elle était incapable de refouler. Qu'elle ne voulait même pas refouler. Elle voulait ressentir ce feu dans tout son corps. Les barrières de son être se brisaient peu à peu... Bientôt il n'en resterait plus que des morceaux éparpillés. Son visage se tourna enfin vers celle qui lui donnait l'impression de revivre. Elle était belle. Plus belle qu'elle n'avait osé l'imaginer lorsqu'elle l'avait vu sur le pas de la porte. Sa tempe gauche sembla brûler tout à coup et elle ferma les yeux quelques secondes. C'était terminé. Une alarme s'était allumée en elle. Pourquoi avait-elle cette drôle de sensation ? Pourquoi avait-elle l'impression d'avoir déjà connu ce froid qui régnait en l'inconnue ? Aucune importance, se répéta-t-elle. Si ses pas l'avaient finalement conduit ici ce n'était pas pour rien. Les choses n'arrivent jamais sans raison. Elle n'avait peut-être plus ses pouvoirs mais elle n'en restait pas moins une Gardienne. Il ne fallait pas l'oublier. Surtout pas.

Le temps s'était arrêté. Il n'y avait qu'elles dans la boutique et Erin ne voyait plus le monde bougeait. Comme si il avait décidé d'arrêter sa course pour leur accorder un moment de paix. Un moment unique pour elles. Personne ne viendrait les dérangeaient. Et si tel était le cas Erin serait capable du pire. A cette pensée un frisson la parcouru. Ce n'était pas elle qui pensait. Ce ne pouvait pas être elle. Pourquoi avait-elle ces drôles de pensées et de sensations ? Encore une fois elle se perdit dans le regard de ténèbres de la femme qui lui faisait face. Plus aucune importance. Elle oublia un instant tout le reste.

- Je voulais que tu me trouve, il fallait que tu me trouve.

Un regard, une approche. Les fins doigts d'Erin se posèrent sur frêle joue de son inconnue et glissèrent en une douce caresse. Tout son être brûlait d'un feu qu'elle ne connaissait pas mais qui lui paraissait pourtant si familier. Un feu qu'elle voulait découvrir et explorer...



Dernière édition par Erin Callahan le Dim 20 Fév - 18:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: there's magic in the air Dim 20 Fév - 17:57

~† Silencieuse mais la réponse que lui donna la jolie brune ne lui convint pas. Elle pensait que ce qu'elles étaient, qui elles étaient n'importait pas, ce qui n'était pas le cas de Charlotte. Bien sûr que si, c'était important. Cela ne changerait pas ce qu'elle ressentait mais elle voulait savoir. Et c'était important parce que... Aurait-elle été capable de la trouver si elle n'avait pas été elle-même, Charlotte Leonhart ? Aurait-elle pu suivre son instinct avec autant de force et d'envie si elle n'avait pas été elle-même ? Aurait-elle su éveiller ce qu'elle sentait être une attraction réciproque si elle n'avait pas été elle-même ? Aurait-elle ressentit ce qui brûlait dans son corps avec la même intensité si elle n'avait pas été elle-même ? Et aurait-elle voulu à tout prix, à ce moment précis, charmer le bel ange qui se trouvait face à elle au même titre que celle-ci venait de la faire chavirer si elle n'avait pas été elle-même ? Elle ne pensait pas non. Si elle n'avait pas été Charlotte Leonhart, les choses ne seraient pas déroulées de la même manière et n'auraient peut-être pas atteint cette perfection. Alors, oui, qui elle était importait. Tout aussi bien que de savoir qui était cette belle enchanteresse, car si elle non plus n'avait pas été elle-même, ça n'aurait pas non plus été pareil... Mais si sa jolie séductrice préférait garder sa part de mystères pour l'instant, soit. Elle n'insisterait pas, si tel était son désir... Du moins, pas tout de suite.

Il n'était effectivement pas dans le caractère de Charlotte de renoncer. Si elle avait quelque chose à l'esprit, elle ne l'avait pas ailleurs. Et elle finissait toujours par avoir ce qu'elle voulait, d'une manière ou d'une autre. En cet instant, elle voulait savoir qui était cette fille. Cette femme. Et plus que cela, elle la voulait même toute entière, rien qu'à elle. Elle voulait la faire sienne. Pourtant elle ne perdrait pas de vue ce qu'elle avait décidé de découvrir : ce que pouvait être la demoiselle si elle n'était ni humaine ni vampire. Et le regard charmeur et polisson que l'éternelle lança à la jeune brune lorsque cette dernière se tourna enfin complètement vers elle ne cachait pas ses ambitions et son entêtement. Pas plus qu'il ne dissimulait les pensées peu catholiques qui traversaient en ce moment précis l'imagination débordante qu'elle pouvait avoir, cachée derrière ses jolis yeux sanguins... Imagination qui n'avait pas manqué de s'enflammer quand leurs peaux s'étaient effleuraient alors qu'elle décidait de récupérer sa mèche de cheveux. Inutile de dire que depuis cet instant, Charlotte n'avait plus qu'une idée en tête : renouveler cette expérience du toucher, et l'approfondir même...

Aux mots qui suivirent, elle ne put empêcher ses lèvres de s'étirer en un petit sourire à la fois malin, impudique et charmé. Elle avait fini par trouver l'objet de son obsession inexpliquée, et mieux même, cette obsession ne demandait qu'à être trouvée. Par ces paroles, Charlotte comprenait que l'attirance qu'elle avait, cette attirance qui était venue d'elle ne savait où et qu'elle ne s'expliquait toujours pas, était partagée et réciproque. Et étrangement, cette révélation ne fit que la séduire et l'exciter un peu plus encore. Au contraire, elle aurait pu songer que si les sentiments étaient les mêmes, ce serait plus facile. Mais non, elle voulait conquérir cette jeune femme jusqu'au bout... Elle voulait l'emmener haut, très haut, et lui faire oublier tout ce qu'elle avait pu connaître auparavant. Et la main que l'inconnue amena jusqu'à sa joue ne fit qu'augmenter ce désir grandissant. Sa peau était douce, sa main était chaude, ses doigts étaient une caresse aussi légère qu'un rayon de soleil qui la réchauffait. Elle ne parvint pas à se retenir et avança d'un pas, s'approchant un peu plus et se collant un peu à elle. Pourtant elle ne posa pas ses mains sur elle, pas plus qu'elle n'amena ses lèvres jusqu'aux siennes.
†~

    « Ne t'inquiète pas. Maintenant que je t'ai trouvée, je ne compte pas disparaître... »

~† Elle ne souriait pas mais ses mots étaient sincères. Plus proche, elle sentait la lascivité et la sensualité qui commençaient à l'envahir et déjà, ses mouvements se faisaient plus félins. Elle réduisit encore un peu la distance qui séparait leurs deux visages mais ne laissa sur la bouche attirante de sa tentation que la sensation d'un souffle. Pas de baiser. Pas de baiser mais le regard qui accrochait le sien ne devait pas la tromper sur ses envies et pensées. Un regard brûlant, passionné et déterminé. Mais, avant de tenter quoi que ce soit, il lui fallait éclaircir un point. Parce que derrière le désir de cette inconnue, il y avait une attirance sous-jacente encore plus forte qu'elle ne pouvait pas refouler : l'appel de son sang. Et cela envahissait complètement son esprit, l'empêchant de penser droit... †~

    « Cela va te paraître audacieux mais... M'autoriserais-tu à te mordre ? Ton sang m'appelle et je ne pourrais pas me concentrer tant que je n'y aurais pas goûté.
    Au fait, moi c'est Charlotte. »

~† C'était bien la première fois qu'elle demandait la permission. †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm

avatar


♦ Lettres Envoyées : 148
♦ Crédit : rusty damages ; tumblr

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 96 ans (24 ans)
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: there's magic in the air Ven 18 Mar - 19:31




Jamais elle n'avait voulu quelqu'un à ce point. Ou du moins n'en avait-elle aucun souvenirs. Une partie de son être lui échappait totalement, comme à cet instant. L'inconnue face à elle lui faisait perdre ses moyens, lui faisait presque oublier qui elle était. Elle en oubliait sa vie, ses obligations... tout en somme. Il n'y avait plus rien en dehors d'elles. Plus rien ne valait la peine. En elle Erin continuait à sentir le feu de la passion la brûlait et l'envahir un peu plus à chaque secondes qui passaient. Une sensation qu'elle n'arrivait pas à comprendre mais qu'elle appréciait malgré tout. S'était-elle jamais sentie aussi vivante qu'en cet instant ? Elle ne saurait le dire. Elle en oubliait tout le reste pour se concentrer sur le moment présent. Même si, parfois, la peur et l'incompréhension venait lui rappeler que ce phénomène n'avait rien de naturel. Quelque malice était à l'œuvre ici. Pourtant Erin n'avait pas vraiment envie d'en découdre ni de découvrir ce qui se tramait de si étrange dans les parages. Elle ne pouvait détacher son regard de cet être devant elle. Un être qu'elle savait dangereux et qui pourtant la fascinait, la possédait presque. Qu'était le danger face au plaisir ? Bien peu de choses. Erin n'avait pas peur. Elle ne connaissait pas ce sentiment et maintenant plus que jamais elle l'ignorait totalement. Même lorsque la distance entre leur deux corps diminua elle resta de marbre, le regard plongé dans celui de la belle inconnue. La chaleur s'intensifiait de secondes en secondes. Bientôt elle serait complètement consumée. Et, aussi étrange que cela puisse paraitre, elle attendait ce moment avec une certaine impatience.

Si elle l'avait pu Erin aurait tenté de toucher chaque parcelles du corps de son inconnue. Si elle l'avait voulu, bien sur. Une force invisible en elle retenait ses mains. Le feu qui brûlait dans son corps combattait une force contraire qui tentait de résister en vain. Il n'y avait qu'une seule issue possible à ce combat et déjà la fin se profilait et s'insinuait dans son esprit. « Ne disparais jamais... » Le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, elle sentait son sang battre dans ses veines comme si celles-ci étaient prêtes à lâcher et à déverser au sol le précieux liquide. Sa respiration se faisait plus saccadé, plus chaude aussi et sentir celle de la vampire sur elle lui donnait des frissons. Pas de ceux qui nous effraie, non. Des frissons de plaisirs, de ceux qu'on aime sentir et qu'on veut transmettre. Plus proche, toujours plus proche. Elle pouvait presque atteindre les lèvres qui lui faisaient tant envie. Encore un petit effort et bientôt elle pourrait goûter au pêché ultime. Les barrières de son âme se brisaient encore un peu plus. Elles disparaitraient bientôt et elle serait libre d'assouvir ses pulsions. Elle pourrait enfin goûter à cette femme qui la faisait se sentir unique, vivante. Il lui était devenu impossible de détourner le regard. Elle voulait se noyer pleinement dans ces yeux rouge si effrayant et si rassurant à la fois. Elle n'aspirait plus qu'à cela. Erin avait cessé de réfléchir et de se poser des questions. Pourquoi lutter ? Elle n'en avait plus la force. Même si une lueur au fond d'elle, quelque chose lui disait de se méfier. De ne pas se soumettre à la volonté de son seul désir. Trop tard. Elle ne voulait plus que cela.

Charlotte. Charlotte... quelle magnifique prénom. Mais qu'avait-elle dit avant ? « M'autoriserais-tu à te mordre ? Ton sang m'appelle » Vampire. Non, elle ne pouvait le permettre. Le feu en elle perdit de son intensité et elle recula presque imperceptiblement. Elle ne pouvait laisser faire ça. Quelque chose en elle la torturait. Son cerveau refusait pourtant d'admettre la menace. Il était comme figé, tout comme elle l'était. Plus rien ne voulait fonctionner. Accepter et s'abandonner au feu brûlant qui la dévorait ?

- Je... Non. Je ne sais pas.

Que lui arrivait-il ? Pourquoi cette perte soudaine de ses moyens ? Elle était bien loin de cette femme forte qu'elle semblait être. Elle se sentait extrêmement vulnérable tout à coup. Pourtant elle se sentait bien auprès de Charlotte. Il lui était impossible de savoir ce qu'elle devait faire. Elle ignorait même ce qu'elle ressentait vraiment au fond d'elle. Elle se sentait sans défense face à la belle. Elle était sans défense puisque ses pouvoirs s'étaient volatilisés. Et si Charlotte se jetait sur elle ? Serait-elle capable de la repousser ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: there's magic in the air Mer 13 Avr - 20:42

~† C'était presque imperceptible. Si elle n'avait été qu'humaine, elle n'y aurait peut-être même pas fait attention. Mais elle n'était pas humaine, elle était vampire. Et la vampire qu'elle était captait le moindre des gestes, le moindre des mouvements, le moindre des battements... Et même si elle n'avait pas bougé, Charlotte aurait compris la réponse à sa requête rien qu'à la réaction de la jolie brune. Elle se reculait... Non, ne fuis pas, bel ange. Je ne voulais pas te faire peur, je ne te ferais pas de mal. Pour toi, je me retiendrais... Elle aurait aimé lui dire cela. C'était ce qu'elle pensait en tout cas. Mais, étrangement, les mots ne sortirent pas. Elle restait muette parce que quelque chose la perturbait. Ce n'était pas le refus en lui-même. C'était plutôt qu'elle ne comprenait pas ce refus. A vrai dire elle ne comprenait pas grand chose aujourd'hui... Ces sentiments soudain, cette pulsion qui l'avait poussée à venir jusqu'ici, l'état dans lequel cette jeune femme la mettait. Et pourtant elle ne savait même pas qui elle était, ni ce qu'elle était. Elle n'avait pas de prénom. Elle avait juste la certitude qu'elle n'était ni humaine ni vampire. Car sinon, hormis le fait qu'elle n'avait pas démenti quand elle lui avait demandé plus tôt, cette jeune femme n'aurait pas eu pareil hésitation.

A la question "m'autorises-tu à te mordre", elle aurait dû répondre "oui, cent fois oui". Car la morsure, bien qu'ayant une image négative, était pourtant très sensuelle et charnelle. Si elle n'était pas suivie par la mort, elle pouvait même être agréable pour un humain. C'était de l'excitation à l'état pur. Savoir qu'on nous aspirait un liquide vital, c'était flirter avec la mort et elle se souvenait de certains mâles qui avaient atteint un état de jouissance simplement parce qu'elle les mordait... La belle n'était certes pas un mâle mais, si elle se sentait aussi attirée que Charlotte ne l'était par elle, elle n'aurait pas pu refuser. Quelque chose n'allait pas, mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Peut-être que c'était son recul. Peut-être que c'était ses balbutiements. Peut-être que c'était son coeur. Il ne battait plus de passion, il chantait de panique. Et elle avait comme la très nette impression qu'il y avait quelque chose de beaucoup plus profond que la simple peur d'être mordue qui la forçait à refuser sa requête...

Cela aurait dû mettre la vampire hors d'elle. Elle aurait dû s'énerver, la pousser et la prendre de force puisqu'elle ne voulait pas se laisser faire, c'était après tout déjà assez exceptionnel qu'elle demande la permission ! Elle aurait dû mal prendre ce refus mais tout au contraire, elle n'en fit rien. Elle se contenta d'afficher un petit sourire taquin et rassurant. C'était sa manière de lui dire "ce n'est pas grave, je ne t'y obligerais pas". Étrangement, elle aimait le mystère qui se dégageait de sa belle inconnue. C'était la première fois qu'elle tombait sur plus secrète qu'elle-même... Et ce n'était pas sans lui plaire. Cela lui donnait un petit arrière goût de défi. Elle voulait en savoir plus sur cette inconnue tombée du ciel droit dans son coeur. Elle voulait en connaître d'avantage mais l'attachement et la tendresse incontrôlées qu'elle lui portait l'empêchaient heureusement de lui soutirer toutes ces informations de force. Elle serait patiente... Elle serait patiente pour la découvrir, mais certainement pas pour lui montrer l'effet qu'elle lui faisait. Elle avait beau avoir envie de se montrer compréhensive avec cette femme, elle n'en restait pas moins l'impétueuse, indomptable et exquise Charlotte. Celle qui aimait et profitait des plaisirs du corps et de la chair. Alors, sans attendre plus, sans se retenir plus, elle s'approcha de son bel ange pour franchir complètement la distance qui les séparait.

Avançant, elle l'obligea à reculer jusqu'à ce qu'elle ne se cogne contre l'étagère qui se trouvait derrière elle. Prisonnière entre une tour de livres et une vampire au regard brûlant de désir. S'approchant encore un peu, elle se colla cette fois complètement contre elle, visiblement pas gênée le moins du monde. Sa première main se glissa à sa taille, experte et pressante, tandis que la deuxième se levait jusqu'à son visage. Caresser ses joues, ses lèvres de manières lascives. Les propres lèvres de l'éternelle succédèrent à ses doigts pour venir danser sur celles de l'inconnue, alors que ses doigts à nouveau libres allaient danser dans son cou. D'abord chaste pour juger du degré de retenue qu'elle avait à mettre, le baiser se fit rapidement plus passionné et quémandeur. Elle profita de leur proximité pour vraiment explorer ses courbes, toucher, goûter, sentir, palper et frôler. Elle était époustouflante de beauté et de perfection. Le bruit d'un livre qui s'échoue sur le sol quelques rangées plus loin l'obligea à calmer ses ardeurs et à reculer son visage du sien, à regret. Si elle avait eu un coeur et besoin de respirer, elle aurait été essoufflée. Au lieu de cela, un murmure coquin et curieux s'échappait de ses lèvres qui affichaient un sourire satisfait.
†~

    « Tu ne m'as toujours pas dit ton prénom... »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm

avatar


♦ Lettres Envoyées : 148
♦ Crédit : rusty damages ; tumblr

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 96 ans (24 ans)
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: there's magic in the air Sam 14 Mai - 10:50



Un fabuleux maelström s'emparait d'Erin et grandissait à chaque secondes qui passaient. Un mélange étrange de sentiments contradictoires se déversait en elle comme un long cours d'eau dont la fin est à peine visible. La tentation et l'envie de s'y soumettre était si forte qu'elle savait que, bientôt, elle n'y tiendrait plus et voudrait se jeter dans les bras de la séduisante vampire. Son cerveau refusait de fonctionner correctement et dirigé chacun de ses actes, chacune de ses pensées, vers son cœur. A quoi bon lutter ? Elle avait tant envie de goûter au fruit défendu. Après tout, quel mal pouvait-il y avoir à cela ? Erin ne se sentait pas menacée. Elle se sentait étrangement bien, quoiqu'un peu paniquée de ne pas comprendre ce qui se passait. Elle avait comme perdu la tête et sa raison. Plus rien ne fonctionnait normalement et pourtant cela ne lui déplaisait pas. Il y avait un côté très aventureux qu'elle désirait découvrir. L'inconnu et le danger l'attirait tout en lui donnant des frissons. C'était là la raison qui poussait Erin à reculer et à mettre de la distance entre elle et cette beauté fatale. Elle ignorait ce qu'il adviendrait ensuite et craignait de le découvrir. Malheureusement sa fuite était vaine. Elle allait devoir affronter ses démons tôt ou tard. Ce fût plus tôt qu'elle ne le pensait car bientôt son dos buta contre une armoire emplis de livres qui ne lui donnait plus aucune échappatoire. Elle était pigée comme une souris face à un chat. Piégée et pourtant si heureuse de l'être car enfin sa tête cesserait de penser et son cœur s'emballerait de plaisir. Le temps de la lutte était passée et déjà Charlotte pressait son corps contre le sien, augmentant du même coup la chaleur qui régnait dans la boutique. Erin cessa tout mouvement et regarda intensément le visage pâle de la vampire. Pourquoi devrait-elle refuser une si belle femme ? Surtout que celle-ci ne désirait qu'Erin. Elle était venu à elle en lui disant clairement les choses. Pourquoi se poser plus de questions alors que tout semble si simple ? Il était grand temps de céder à la tentation.

Les mains baladeuses et douce de Charlotte vinrent caresser la peau d'Erin qui se fit moins réticente. Elle laissa la jeune femme la découvrir, elle-même posant ses mains sur ses hanches. Un contact nouveau qui lui donna des frissons. Et, alors qu'elle fermait les yeux prise d'une pulsion soudaine, elle sentit les lèvres de l'immortelle se coller aux siennes. Loin d'être désagréable, ses lèvres avaient un goût sucrée et Charlotte faisait preuve de retenue. N'y tenant plus, Erin céda à la tentation et entrouvrit ses lèvres pour goûter au fruit défendu. Leur baiser devint nettement plus passionné, plus charnel et Erin voulu qu'il dure toujours. L'une et l'autre s'exploraient le corps, découvrant avec délice toutes les courbes parfaites de leur corps respectifs. La main droite d'Erin se perdit dans les longs cheveux de Charlotte et puis tout s'arrêta. Un bruit sourd la ramena à la réalité et elle sentit sa belle immortelle reculer lentement sans aller trop loin. Elles n'étaient pas seules et Erin l'avait oublié. Le cœur battant la chamade, la respiration saccadée, voire haletante, Erin balaya du regard la salle avant de le reposer sur le visage de sa belle amante. « Tu ne m'as toujours pas dit ton prénom... » Ce détail lui avait échappé et elle trouva l'information dérisoire désormais. Elles n'en étaient plus au stade des banalités et des présentations. Elles étaient allé plus loin dans la découverte de l'autre et la Gardienne en avait éprouvé un immense plaisir. Néanmoins, tandis qu'elle caressait d'un doigt la joue de Charlotte, elle consentit à répondre à sa demande. Mettre un nom sur un visage, pouvoir le murmurer ou le crier était toujours plus satisfaisant que la retenue. « Erin... Je m'appelle Erin. » Elle voulait l'entendre de la bouche de sa nouvelle amante. Elle voulait qu'elle lui murmure et qu'elle ne cesse jamais ses caresses. Peu importait le monde autour. Cette fois toutes les barrières étaient rompues et Erin ne s'occupait plus de ce que sa tête disait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: there's magic in the air Mer 1 Juin - 13:25

    « Erin... »

~† Le petit sourire satisfait habillait toujours ses lèvres comme elle prononçait ce prénom. C'était pour elle une sorte de reconnaissance. Prononcer le nom de cette fille, de cette femme, était comme se prouver qu'elle était bien réelle. C'était aussi mettre un nom sur son visage. A partir de cet instant, Erin n'était plus une simple fille comme elle en avait embrassé des tas d'autres. Elle devenait Erin, un ange tombé du ciel dans une bibliothèque pour lui accorder à nouveau la grâce d'aimer. Ce prénom représentait pour elle beaucoup et le prononcer encore plus. C'était un peu sa manière à elle de le graver dans sa mémoire. Faire l'association entre une personne et le moment passé ensemble. Ajouté à cela le fait qu'elle avait pratiquement entendu la-dite Erin penser tellement elle désirait avec force que Charlotte dise son prénom. Cela l'amusait et la touchait à la fois. Comment sa présence, ses gestes, ses mots, ses baisers pouvaient presque devenir vitales à une personne en si peu de temps ? Elle ne savait pas réellement si c'était le cas pour Erin, mais pour elle cela l'était. Si la jolie demoiselle la quittait en cet instant, elle serait capable de tout pour la retrouver. Comment pouvait-elle s'être attachée à quelqu'un qu'elle venait de rencontrer ? Cela n'avait pas de sens ! Non, mais c'était délicieux... †~

    « Enchantée, Erin. »

~† Un sourire charmeur alors qu'elle approchait à nouveau ses lèvres des siennes. Pour elle aussi, le reste du monde était dérisoire en cet instant. Il n'y avait que cette beauté qui importait. Elle et Charlotte, toutes les deux réunies et visiblement bien décidées à se moquer de ce que pouvaient faire ou penser les autres. Oui mais... Il n'empêchait que Charlotte restait une vampire aux sens aiguisés et qu'elle ne pouvait s'empêcher de constamment analyser les bruits et sentir les odeurs qui l'entouraient. Et, alors que sa bouche avait retrouvé le chemin vers celle d'Erin avec une facilité instinctive, elle ne pouvait ignorer ce que ses sens lui indiquaient. Il y avait d'abord eu ce livre qui était tombé et qui les avait séparé le temps d'apprendre un prénom. Maintenant, il y avait des bruits de pas et ce souffle. Ce même souffle qu'elle entendait toujours lorsqu'elle chassait : un souffle qui essayait de se faire inaudible, discret mais également un peu saccadé par la peur de se faire découvrir. Ce souffle, il se trouvait à présent dans la rangée juste derrière elle et Charlotte était sûre que si elle se retournait, elle pourrait croiser les yeux de l'homme au-dessus des livres sagement rangés. Homme. Sa respiration était plus lourde et rauque que celle d'une femme et son pas avait été plus lourd lorsqu'il s'était déplacé. En voilà un qui les espionnait et se rinçait l’œil...

Charlotte s'en moquait. Ce n'était pas la première fois qu'on la surprenait, ce n'était pas la dernière. Et, lorsque cela arrivait, elle adorait exagérer et en faire des tonnes. Comme cette fois où elle se trouvait avec Cameron en plein ébat dans la douche et qu'une recrue était entrée sans demander. Elle se souvenait s'être mise à hurler de plaisir juste pour le mettre mal à l'aise. Amusement. Elle aurait bien fait pareil aujourd'hui, juste pour voir jusqu'où l'homme serait capable de rester à les observer mais elle ne savait pas comment son bel ange réagirait ni si elle la suivrait dans son petit jeu. Et elle ne voulait pas la choquer. Alors, elle préférait opter pour une méthode un peu plus traditionnelle et ancienne : la peur. Prendre l'homme sur le fait de son méfait et le mettre au pied du mur, le regarder se liquéfier d'avoir été découvert et jouer sur cette peur pour installer un climat malsain qui laissait un énorme point d'interrogation quant à la punition qu'il avait devoir affronter... Charlotte détacha à nouveau ses lèvres de celles d'Erin mais resta très proche. Elle leva une main pour lui caresser la joue, découvrir son visage puis finalement poser son index sur ses lèvres. Elle murmurerait un "chut" que seule sa belle pourrait entendre puis un "je reviens tout de suite" accompagné d'un large sourire dangereux. Un dernier baiser et elle disparaitrait. Oh, elle n'irait pas bien loin. Dans la rangée voisine, pour atterrir juste derrière l'homme. Se pencher silencieusement sur son épaule et venir murmurer à son oreille... De là où elle était, Erin pouvait tout voir et tout entendre. Elle pourrait même déceler la stupeur de l'homme lorsqu'il sentirait Charlotte derrière lui et voir son visage pâlir à ses mots.
†~

    « On ne t'a jamais dit que c'était très vilain de mater les femmes en cachette ? »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm

avatar


♦ Lettres Envoyées : 148
♦ Crédit : rusty damages ; tumblr

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 96 ans (24 ans)
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: there's magic in the air Ven 17 Juin - 12:53



Le plaisir d'entendre son prénom prononcée par de si belles lèvres fût sans fin et Erin failli tomber à la renverse. Les battements de son cœur se firent plus pressant, incontrôlables même. Son corps ne répondait plus à l'appel de son cerveau mais aux pulsions primaires des êtres vivants. Elle se sentait plus vivante que jamais et cette impression de bien être ultime se renforçait à chaque fois que Charlotte effleurait sa peau. Un délice. Erin voulait s'abandonner toute entière à cet être ambigüe. Elle en ressentait un besoin pressant, comme si sa vie en dépendait. Pourtant, il n'y avait aucun danger immédiat. Tout était tranquille autour des deux jeunes femmes. La bibliothèque était vide, le son de la rue étouffé par les murs. Elle n'entendait plus que la voix de sa belle et sa propre respiration. « Enchantée, Erin. » La gardienne l'était davantage. Jamais personne ne lui avait fait cet effet et elle souhaita que jamais ces minutes ne cessent. Si ils 'agissait d'un rêve alors pourvu que personne ne la réveille jamais. Et si elle était morte et qu'il s'agissait là du paradis alors tant mieux. Elle y passerait une douce éternité. Enfin elle sentit à nouveau les lèvres sucrées se poser sur les siennes dans un baiser moins passionné mais tout aussi délicieux. C'était la plus belle chose qui lui soit jamais arrivé. Cette rencontre fortuite avait égaillée sa journée et rendue sa vie plus belle. La peur n'existait plus. Le doute quand à ce drôle de moment avait disparu, laissant place à une joie sans fin et à un désir surnaturel. Le besoin pressant de caresser chaque parcelles du corps de Charlotte se fit sentir et tandis qu'elle posait ses mains sur les hanches de sa douce, Erin laissa échapper un soupir de plaisir. Alors qu'elle était prête à s'abandonner pleinement à la suite des évènements, elle sentit la vampire s'éloignait d'à peine quelques centimètres certes, mais c'était déjà bien trop. Elle ne comprit pas immédiatement pourquoi Charlotte mettait cette distance entre elles. Il n'y avait aucune raison à cela. Aurait-elle changé d'avis ? Son cerveau lui aurait-il ordonné de tout arrêter maintenant ? Erin n'y croyait pas. « Chut. je reviens tout de suite. » murmura-t-elle en gratifiant la gardienne d'un sourire aussi beau que dangereux. Erin la vit disparaître en une fraction de seconde et elle comprit ensuite pourquoi tout s'était arrêté aussi vite. Elles n'étaient pas aussi seules qu'elle l'avait pensé. Un homme se tenait debout l'air ébahit et apeuré désormais. Charlotte se tenait derrière lui, menaçante mais si belle. Erin ne pu réprimander le sourire qui apparaissait lentement sur son doux visage. Elle regardait avec intérêt et d'autant plus d'envie sa compagne se penchait sur l'homme. « On ne t'a jamais dit que c'était très vilain de mater les femmes en cachette ? » Erin acquiesça d'un bref signe de tête. La situation devenait amusante. Le visage si sûr de l'homme se mua en une expression indescriptible de panique. Il n'avait pas douté de lui à un seul instant, pensant sans doute qu'il pourrait les regarder à loisir. Erin sentit à nouveau un malaise s'emparer d'elle. Elle répugnait depuis toujours à se donner en spectacle et cet homme venait lui rappeler que tout ceci n'avait rien de naturel. Peut-être n'était-ce qu'un rêve ou de la sorcellerie mais elle aimait ça au fond d'elle. « Laisse le et revient. » dit-elle, d'un ton plus sûr qu'à l'ordinaire. Elle n'avait pas envie de perdre son temps avec cet homme. Les deux jeunes femmes avaient mieux à faire. Mais, par dessus tout, Erin ne voulait pas voir Charlotte boire son sang. Cette vue pouvait lui faire prendre conscience du mal qui habitait sa douce et elle ne le souhaitait pas. Tout était si parfait jusque là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: there's magic in the air

Revenir en haut Aller en bas

there's magic in the air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: The magnificient London :: COMMERCES MAGIQUES :: Fleury&Botts-