AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

I have only one burning desire, Let me stand next to your fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
QUEEN ♣ she's a deluxe edition

avatar


♦ Lettres Envoyées : 780
♦ Crédit : THRILLING GLOW

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Dim 13 Fév - 20:55



© TUMBLR

Belle se glissa dans différentes ruelles à l’aveuglette, d’une étonnante bonne humeur. Elle ne jugea pas du tout étrange le fait que tout le monde ait l’air enchanté par toutes les merveilles qu’offrait Londres, ayant elle-même un large sourire et un regard brillant affiché sur son visage de porcelaine. Elle avait chassé dans la forêt aux premières lueurs du jour et avait fait partir tous les mortels qui logeaient chez elle et la nourrissaient lorsqu’ils l’avaient réclamé, comme transportés d’une euphorie commune. C’était quasiment par bonté maternelle qu’elle leur avait ouvert la porte et les avait vu défiler un à un avec un regard protecteur. Pourquoi ? Elle-même l’ignorait, mais Belle ressentait une sorte de fierté. Et c’était affreusement étrange puisque, généralement, elle n’était fière que d’elle-même et de personne d’autre – encore moins pour ses repas, qu’elle affectionnait peut-être mais ne s’en vantait point.

Ses pas la menèrent à la frontière du Scount Grint Village qui paraissait l’accueillir les bras ouverts. Quelle blague, cet endroit était un repère pour chasseurs qui la prendraient dès qu’ils la verraient. Elle était encore à bonne distance mais pouvait déjà apercevoir les chasseurs qui semblaient tous amourachés, semblant totalement aveugle face à sa silhouette gracile qui se glissait entre les arbres qui entouraient le village. Cet endroit avait un air de scène de film américain de cow-boys après un affrontement, avec des couples se tenant la main à chaque coin de rue, ce qui était affreusement démoralisant. Et pourtant, la joie qui habitait Belle ne la quittait pas d’une seconde, et sans crainte, elle s’aventura dans le village car vêtue comme elle était, les chasseurs ne pourraient pas deviner rapidement qu’elle était une éternelle. Cependant, dès qu’ils le sauraient, il faudrait qu’elle s’enfuie aussi vite que l’autre jour où une armée l’avait poursuivi jusque chez Thomas Desmond. Et l’endroit où elle récolterait le plus d’informations sur les prochains vampires chassés – à par elle, devinant facilement qu’elle était sur la liste des têtes à couper – était certainement le bar, où elle devinait les conversations plus faciles grâce à l’alcool. Il fallait qu’elle sache qui étaient les prochaines victimes, pour soit les protéger et s’assurer de leur fidélité, soit les laisser périr avec un sourire satisfait. Ainsi, elle atteindrait rapidement les sommets.

La voici alors, vêtue d’un manteau noir remontant jusqu’à la pointe de son nez, de lunettes fumées, d’un jean noir serré et de bottes montantes, dans le village. Elle avait tout fait pour se fondre dans la masse et masquer ses yeux dorés, sa peau blanche et ses dents affilés. Ses cheveux avaient été coincés dans le col de sa veste pour que leur blondeur resplendissante évite d’attirer l’attention et pour qu’ils paraissent plus courts et ne rappellent pas de suite ses cheveux à elle. Elle avait néanmoins mis du rouge à lèvres car avoir une telle tenue et ne pas en mettre était une catastrophe.

Elle ouvrit la porte du bar brusquement, les mains dans les poches, d’un léger coup de pied qui parut fort pour duper les quelques malheureux mortels qui l’entouraient en dehors du bar, s’attirant ainsi les regards noirs des personnes qui tenaient à ce malheureux bar. Belle claqua la langue avec désintérêt. Les foudres qui s’abattirent sur elle s’évanouirent aussitôt. Ravalant un sourire de satisfaction, bien que sa bouche n’était pas visible, l’éternelle s’avança vers le bar, toujours cachée derrière ses lunettes et son col remonté.
Il n’y avait qu’une personne, de dos, seule, dont la silhouette lui était très familière et l’attrayait horriblement. Elle n’aimait qu’elle, pourquoi diable était-elle soudainement attirée par un mortel ? Un chasseur, en prime. Pourtant, elle ne cessa pas de marcher en direction du bar et s’installa sur un des tabourets, dont la couleur rouge sang avait défraichi depuis longtemps en un rouge fade et crade. L’éternelle s’était assise juste sur le siège à côté de celui du jeune homme : Thomas Desmond. Lui ? Elle craquait pour lui ? Impossible, elle était mille fois plus belle que lui, plus méritante de son amour, seul son reflet pouvait réellement la faire chavirer. Et pourtant, ces pensées ne firent pas long feu dans sa tête.
Elle se tourna vers le jeune homme, l’air toujours royalement impassible bien que la curiosité la tiraillait et les battements de son cœur froid s’accéléraient jusqu’à commencer à le réchauffer. Et pourtant, il ne lui avait pas fait autant d’effet la première fois. C’était vraiment, totalement, atrocement, étrange – elle détestait ces sensations qui l’envahissaient mais ne elle voulait pas qu’elles partent non plus.

    Thomas Light Desmond… Que fais-tu ici ? Tu planifies la façon dont tu va me tuer ? Demanda-t-elle en murmurant presque, avec légèreté, un sourire aux lèvres mais un pincement au cœur, redoutant la réponse du jeune homme.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THE DUCK HUNTER × i'm there for you, guardians (also for other stuff ...)

avatar


♦ Lettres Envoyées : 96
♦ Crédit : MΛRVEL

MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Ven 18 Fév - 19:00

Cela fessait plusieurs lunes qu'il n'avait point dormi, quelques heures, moins d'une dizaine, le teint de sa peau devenant livide, les cernes creusant sa peau comme les pelleteuses creusent des gisements de pétroles, c'est-à-dire sans aucune pitié. C'est en ce levant ce matin d'une de ses courtes nuit face-à-face avec la glace et sa couche de poussière.

Voilà que depuis sa dernière rencontre avec une éternelle, il n'avait pas bougé, Belle, oui la belle Belle, elle qui l'avait mis dans une situation plus que délicate avec ses paires, il s'était vu en l'espace de deux petites semaines intégré puis radié de l'ordre « officieux » des chasse-immortel (il leurs faut bien un nom, c'est celui que choisi Light pour les décrire à son ami le miroir). Il ne lui restait qu'à hanté dans cette baraque pourrie, et faire le même rituel jour après jour comme pour avoir un rythme de vie : se lever, se laver, manger, sortir, rentrer, dormir et recommencer.

C'était sans compté sur cette nuit et ces deux fées, minuit sonna, et au loin il entendit le son des coups de cloches sans pour autant se réveillé, ses rêves vides se transformèrent très vite en heureuses aventures, où il tenait la place du chevalier sauvent la princesse , ou du plombier combattant un un gorille géant (rêve absurde nous sommes d'accord), mais dans chaque segment des sept heures qu'il lui restait pour dormir , elle était là B.B.B , oui le surnom qui lui donna dans ses écrits sur les vampires, et bientôt le surnom que donnèrent ses rêves.

Puis sept heure du matin , avec le soleil arriva si vite qu'il n'eut pas le temps de finir, et rebelote le rituel du miroir « oh-mon-bô-miroir » recommença , cernes disparues, teint rafraichi, c'était encore mieux que les pubs de cosmétiques masculin du début du siècle, il entama par un peu de footing, rentra pris une douche et fila , vers le far-west ou plus exactement vers le bar où de vieux chasseurs à moitié vivants à moitié alcoolisés finissait leur vie devant ce célèbre tableau d'honneur récompensant les hommes et femmes tombés sous la tyrannie du bloodsucker.

Il traversa les rues de Londres, se faufilant dans les petits chemins, sautant par dessus quelques clôture, barrières de maison comme l'enfant qu'il était , non pas pour récupérer un ballon, mais pour aller plus vite, pour retrouvé ce bar dans lequel il n'était encore jamais entrer, dans celui dont il connaissait tout.

Plus qu'une vingtaines de mètres, un air de duel pesant entouré le lieu, un saloon, voilà à quoi cela aurait pus ressemblais si la porte avait était un peu plus pittoresque, quand il pénétra à l’intérieur , il aurait crus voir des hommes armés jusqu'au dents, non rien de cela juste des vieilles personnes âgées, celui du fond leva son verre de Whisky, de tout manières ils étaient tous au fond , et ils avaient tous un verre de Whisky donc savoir de qu'il il s'agissait en particulier, n'était guère très important.

Quand il s'avança vers le bar même pour commandé , à mon humble avis du Whisky, il parut bien chic par rapport aux autre gens avec son pull universitaire , d'un rouge pourpre, sa barbe de trois jours , ses cheveux peignés au réveil et son bas beige.

Il pris position sur un tabouret en trépied accompagné, s'il vous plait, de son bois abîmé et de son odeur d'alcool séché, et il n'avait toujours pas aperçus que tout le monde autour de lui étaient heureux, en couple, ça se sentait, le baby-boom était proche.

Enfin, le barman s'avança pour lui demandé ce qu'il voulait tout en versant un verre de Whisky, tendant le bras pour le prendre, voilà que Mademoiselle Blair apparaissait comme par magie à ses côtés, un drôle d'accoutrement en prime elle qui aimait qu'on l'as remarque avait l'air d'un fantôme inconnu. Mais la voix douce de madame vint à lui, son cœur aveugle des merveilles vînt d'un coup réalisé ce qu'il l'attendait, le souffle de la belle se posa sur le visage de notre jeune héros, et celui-ci en devint complètement raide dingue, il fît signe au barman d'apporté un verre vide avec un couteau, puis se coupa délicatement l'avant de son bras gauche , pour en laisser jaillir la boisson de madame, le liquide rougeâtre s'écoula doucement dans le verre, quand il en eu assez il pris un serviette pour recouvrir sa plaie, puis se mit à sourire à la jeune blonde.


« A la tienne, B.B.B. »,
rétorqua t-il en réponse à la question de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
QUEEN ♣ she's a deluxe edition

avatar


♦ Lettres Envoyées : 780
♦ Crédit : THRILLING GLOW

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Dim 20 Fév - 17:40

Belle n’avait vu que lui. Mais le bar était infesté de chasseurs. Tant pis, ils semblaient tous trop occupés à faire les yeux doux à leur conjoint. Les mots doux flottaient autour d’eux, c’était à vomir. L’odeur qui régnait dans le bar lui donnait déjà assez la nausée, elle était au bord de l’évanouissement en les voyant tous se bécoter. C’était dégueulasse. Cependant, l’éternelle se trouvait au comble de l’excitation lorsque l’effluve de Thomas parvenait à ses narines, mourant d’envie de goûter à ce sang qui coulait librement dans ses artères. Elle se délecterait de chacune des gouttes de sang de Thomas qu’elle boirait, si elle avait la chance d’y goûter. Elle ne manquerait aucune occasion pour cela.
Soudain, l’éternelle s’affola lorsqu’elle le vit appeler le barman. Il voulait à nouveau la dénoncer. Quel homme infect ! Il voulait se faire pardonner de ses chers confrères qu’il avait trahis en aidant l’ennemi, et tout cet amour n’était qu’une couverture. Pourquoi lui ? Cependant, Belle fut étonnée lorsque le barman donna négligemment ce que Thomas lui avait demandé puis retourna vers une jolie chasseuse qui l’embrassa fougueusement. Est-ce que tout le monde avait perdu la tête ? Est-ce qu’il y avait un sort qui avait annulé toute envie aux chasseurs d’exterminer les vampires ? Impossible, ils avaient encore leurs armes sur eux. Alors, un traité signé la nuit même ? Insensé, ni les vampires ni les chasseurs ne signeraient jamais une chose pareille et ils ne changeraient pas de comportement aussi rapidement. Est-ce que Thomas avait oublié qu’ils étaient dans un repère de chasseurs et qu’ainsi, ils étaient tous sensés sortir leurs armes pour l’achever, elle ?

Ce fut avec sérieux que Thomas s’entailla sans que personne ne fasse attention à ce qu’ils faisaient. Derrière ses lunettes fumées, Belle restait hypnotisée par ce liquide vermeil qui jaillissait sans cesse, mais elle avait du mal à saisir tout ce qui se passait. Elle imaginait qu’elle aurait pu hurler « Je suis un vampire ! » et qu’elle aurait pu s’en sortir vivante – si le terme était approprié. Non, ils l’auraient tous exterminés et auraient repris leurs petites affaires.

    A la tienne, B.B.B.


Belle eut un mouvement de recul, même si elle mourrait d’envie de goûter au sang de Thomas. Elle ne devait pas être repérée ici. Il fallait qu’elle reste sous couverture, elle ne pouvait pas boire ça. Quoique, pour éviter que tout le monde découvre le sang dans ce verre, il fallait qu’elle l’avale rapidement. En un geste, le plus naturellement possible, elle but avec la lenteur d’un mortel. C’était trop lent, ennuyant de boire ainsi. Cependant, elle savoura pleinement le sang aux miles saveurs.

    Refais une chose pareille et je te viderais de ton sang, L.


En disant ces mots avec autant de froideur que de chaleur, Belle réalisa que c’était plus qu’une simple menace. Elle hésitait : une part d’elle désirait vraiment mordre dans sa chair fraîche et palpitante de vie pour aspirer tout le sang, une autre part ne voulait pas toucher à ce bel humain. Que choisir ? Pour l’instant, ses paroles ne restaient qu’une simple menace, pourtant, si il la poussait à devenir plus que des mots, l’éternelle ignorait ce qu’elle ferait.

    Alors, tu n’as pas répondu à ma question. A moins que si je la repose, tu vas me resservir un verre ?


Elle eut un sourire, dévoilant ses canines brillantes, toujours cachée derrière son manteau. Elle avait clairement vu l’attirance de Thomas pour elle – ce qui était totalement normal, étant la plus belle, mais c’était si facile à voir chez les humains. Leur souffle qui s’accélérait, les yeux qui ne savaient plus où se poser, les frissons couvrant la peau. C’était comme ouvrir un livre, alors que chez les vampires, il fallait regarder entre les lignes. Pour l’instant, Belle semblait avoir avalé la pilule sur le fait que son cœur était à présent partagé entre deux individus : elle-même et Thomas. Cependant, elle hésitait encore à se jeter sur lui-même si l’appel du sang la rendait folle. Il fallait qu’elle éteigne tous ses sens, comme avec ce maudit chasseur qu’elle avait voulu exterminer. N’était-ce pas ironique ? Tous les jours elle et les siens manquaient de se faire décimer par des chasseurs sauvages, les jugeant comme des misérables humains, mais elle s’était éprise d’un chasseur, ou du moins, de quelqu’un très proche d’eux. Cadeau empoisonné ? Si elle pouvait profiter de lui… Non, elle n’en aurait pas le cœur, elle ne voulait pas le trahir. Depuis quand se préoccupait-elle des autres ? Tout était si étrange et elle avait tellement de mal à s’y habituer… Enfin, elle voulait surtout savoir qui il était, réellement, au fond de lui. Elle voulait connaître cette part de lui qui restait un mystère. Quelle était l’essence même de sa vie, ce qu’il y avait sous cette peau blanche et chaude comme de la braise. Elle voulait savoir pourquoi soudainement, il attisait son amour. Comment il avait fait. Et surtout, elle voulait entendre le son de sa voix.

    Qui es-tu Thomas Light Desmond ? Chuchota-t-elle à son oreille. Qui es-tu vraiment ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THE DUCK HUNTER × i'm there for you, guardians (also for other stuff ...)

avatar


♦ Lettres Envoyées : 96
♦ Crédit : MΛRVEL

MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Dim 20 Fév - 20:28

Les gens autours disparurent peu à peu de l'esprit de Monsieur Desmond, ne laissant de la place qu'à la vampire qui se trouvait à ses côtés, quand il lui proposa un verre de son essence de vie, la jeune femme afficha un dégoût égalent presque son envie de le boire, puis elle se résigna sans vraiment se forcé à dégusté ce liquide presque divin.

Il s'amusait à la lire, à travers ses mouvements, ses expressions et la lueur, l'amour qui habitait ses yeux, voilà à quoi s’occupa Thomas ne pouvant détourné les yeux de madame. Parfaite, une sculpture Romaine, avec ses bras en entier, c'était la manière dont il percevait Belle.

Et à dire vrai , il n'avait pas prévu les menaces de celle-ci, étrange , elle était craintif et ne voulait en aucuns cas être découverte en ce lieux, ou elle finirait en gibier cuit à l'étouffé si jamais parmi ces dingues de la gâchette, des sorts et du couteau on en avait un avec une tare chronique le menant au nécro-cannibalisme, tout aussi étrange étaient les pensées de Light comme vous pouvais le constater.


« Voyons n'est pas peur ils sont trop occupés,regarde. », dit-il en lui souriant et en n'oubliant presque les menaces de mademoiselle en leur criant a plein poumons :« Cette jeune et jolie femme est une vampire ! » Comme il l'avait envisagé , une tête ou deux se retournèrent, mais aujourd'hui rien ni fessait, vampires, humains, lutins et toutes autres choses vivantes complètement farfelues qui aurait débarqué à Londres ce serait retrouver amouraché à quelqu'un, tiens par exemple, le gars que l'on voit à travers la fenêtre du bar, celle de droite, il fait la court à son chien … donc bon.

Énervée, certes.
Mais rassurée elle ne répliqua pas, laissant tout loisir a Thomas de continué dans sa lancé, ainsi vint la fameuse question
« Qui était donc Thomas L. Desmond ? », elle voulait une réponse et lui ne savait pas quoi dire, car même lui ne sait pas vraiment qui il est , il décida donc de tenté une de ses phrases à la noix dont il avait le secret.

« Qui je suis ? Franchement , tu n'as pas d'autre question, bon puisque tu veux une réponse : je suis né à Londres, je n'aiment pas les chats, et je t'apprécie. Cela vous suffit ? », puis il approcha ses doigts du Manteau sombre de B.B.B. , commença à la déshabillée, laissant naturellement les lèvres de la suceuse de sang apparaître devant lui.

Il lui sourit, lui attrape la main, et pose alors ses lèvres sur celle de Belle, ou plus exactement les effleura doucement, de telle façon que leurs souffles se retrouvent en cet instant mélangé, il devait manqué moins d'un centimètre pour s'unir à elle, alors il lui chuchota :


« Ne trouves-tu pas cela plus agréable que tes petites questions ? », dit-il légèrement effrayé de la réponse que madame aurait à lui offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
QUEEN ♣ she's a deluxe edition

avatar


♦ Lettres Envoyées : 780
♦ Crédit : THRILLING GLOW

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Lun 21 Fév - 13:05

    Refais une chose pareille et je te viderais de ton sang, L.
    Voyons, n’aie pas peur, ils sont trop occupés, regarde.


Une pause. Belle pressentit le pire.

    Cette jeune et jolie jeune femme est une vampire !


Elle s’hérissa comme un chat s’hérisse. Comment avait-il osé lui faire une chose pareille ? Fou, c’était ça, il était fou à lier ! Thomas n’était vraiment pas quelqu’un de normal – de plus du fait qu’il fréquentait des chasseurs – et elle lui ferait payer ce qu’il venait de lui faire. Elle s’apprêta à s’enfuir, tous ses muscles tendus et prêts à se jeter sur n’importe quelle sortie si l’un d’eux approchait. Cependant, à son grand étonnement, personne ne se leva pour la détruire. Elle ravala un juron et se détendit, mais c’était bien la deuxièmes fois que Thomas avait failli la vendre aux chasseurs. La prochaine fois, il ne la reverrait plus. Jamais. Quelque soit sa propre attirance pour lui – que Belle espérait temporaire.

    Qui es-tu Thomas Light Desmond ? Qui es-tu vraiment ?
    Qui était donc Thomas L. Desmond ?


Pourquoi parlait-il au passé ? Peu importe, Belle le fixa attentivement, scrutant le moindre de ses expressions.

    Qui je suis ? Franchement, tu n’as pas d’autre question ? Bon, puisque tu veux une réponse : je suis né à Londres, je n’aime pas les chats, et je t’apprécie. Cela vous suffit ?


Belle ne répondit rien. Bien sûr que non cela ne lui suffisait pas ! Et depuis quand la vouvoyait-il ? Voilà, ce qu’elle voulait, c’était cesser de se poser toutes ses questions sur lui, pour essayer de le comprendre, de savoir pourquoi il lui sortait une vieille réponse que même sa grand-mère ne lui sortait pas du temps où elle était en vie. Il était un véritable mystère à ses yeux et elle qui adorait qu’on se dévoile à elle, était très, très contrariée. Elle aurait aimé avoir une réponse plus… Intime, venant du plus profond de lui-même. En réalité, si il lui avait posé la même question…
L’éternelle ne prit pas le temps de continuer dans ses pensées, les mains de Thomas se posant sur son manteau. Elle se laissa faire, sans qu’une expression quelconque ne traverse son visage. Soudainement, elle lui faisait confiance, elle le croyait. Sa bouche rouge sang se trouvait dévoilée aux yeux de tous, mais surtout à ceux de Thomas, qui s’approcha lentement d’elle. Belle ne recula pas, sachant exactement ce qu’il allait faire. Ses lèvres ne frémirent pas lorsqu’elles frôlèrent celles du jeune homme, restant de marbre.

    Ne trouves-tu pas cela plus agréable que tes petites questions ? Souffla-t-il.


Elle haussa des épaules, négligemment, un sourire jouant sur sa bouche tandis qu’elle ressentait clairement le désir de Thomas. Il ne fallait pas qu’il soit si impatient et si inquiet.
Ses lèvres se mêlèrent à celles de Thomas, soudainement. C’était impulsif. D’abord, son baiser fut hésitant, et retenu puis il devint passionné, fougueux, passant une main dans ses cheveux bruns et caressant sa peau de l’autre. Elle se détacha un moment de lui, le fixant dans les yeux avec un sourire malicieux. Elle s’approcha à nouveau que lui, leurs bouches n’étant plus qu’à quelques millimètres l’une de l’autre.
Elle joignit à nouveau sa bouche à celle du jeune homme, mais mordit dans sa lèvre inférieure avec ses canines. Le sang de Thomas était meilleur lorsqu’elle le prenait elle-même que lorsqu’il y avait un petit arrière goût de métal. Ce fut avec regret que quelques secondes plus tard, leurs bouches se séparèrent. Elle eut un petit rire cristallin, amusée.

    Oui, c’est plus agréable. Bien plus agréable. Quoi d’autre me réserves-tu, L. ?






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THE DUCK HUNTER × i'm there for you, guardians (also for other stuff ...)

avatar


♦ Lettres Envoyées : 96
♦ Crédit : MΛRVEL

MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Mer 23 Fév - 22:31

Elle continua dans son jeu , le jeune homme, chasseur devant sa proie fut épris d'amour alors il devint la proie et sa proie devint chasseur ainsi était faites les choses pour Madame Blair et Monsieur Desmond, entouré de ses paires il se vendit au diable, le choix fait , sa mission oubliée en un baiser, son sang souillé par le poison divin déversé par la morsure amoureuse infligée.

« La suite ? Non, allons y doucement si tu veux bien , on as encore une bonne soixantaine d'années pour s’amuser , enfin toi tu à l'éternité ''ma Belle'' mais ce n'est qu'un détail ça. », puis il caressa le visage parfait de sa muse intemporelle au cheveux d'or, passant ses doigts abîmés et mortel sur les lèvres vermeille de celle-ci, puis après ses doigts se fût à nouveaux ses lèvres qui rejoignirent celle de madame, à son tour il pris ses aises , et à son plus grand étonnement, les lèvres d'un vampire étaient bien fragile, les canines humaines qu'il possédait pouvait se servir en sang de vampirette désormais , loin de la froideur de la peau , il était chaud agréable , un goût sucré, un nouveau parfum de bonbon en quelque sorte.

« La prochaine fois, demande moi avant de te servir. Cela dit tu as bon goût. », dit-il avec assurance, cela dit il était loin d'être certain de lui, mais tout comme elle il avait décidé de ne rien montrer tant que Britanny Belle Blair ne se déciderais pas à montrer qu'elle était complètement folle de lui. Ce qui était réciproque cela dit.

Mais le temps joué contre lui, elle voulait qu'il agisse, lui ne voulait pas, mais qui des deux finirais de mourir en attendant ? Franchement , il ne savait quoi faire au milieu de tous ces vieux, et cette poussière environnante. Histoire de passer le temps, pourquoi ne pas répondre à la précédente question de madame.


« Je suis, je suis … je ne sais pas; un humain , à vrai dire je trouve ta question super-bizzare, ce que tu sais de moi, ou plutôt ce que tu as vus de moi ne te suffis donc pas, que veux-tu ? Je suis là pour … toi, voilà rien d'autre du moins pour le moment. », puis voulant rajouté quelque chose qu'il ne trouva malheureusement pas à ajouté, tout ça dû à des pulsions stupides.

Ce qu'il le poussa à attraper la nuque de madame, se leva , la laissant plus petite que lui, puis la porta l'embrassant à nouveau dans le cou.


« Madame veut-elle que je la pose au sol , où a-t-elle d'autres idées en ce qui nous concerne ? », posa t-il intrigué avec un sourire enfantin et bienveillant.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
QUEEN ♣ she's a deluxe edition

avatar


♦ Lettres Envoyées : 780
♦ Crédit : THRILLING GLOW

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Sam 5 Mar - 17:11

    La suite ? Non, allons-y doucement si tu veux bien, on a encore une bonne soixantaine d’années pour s’amuser, enfin, toi, tu as l’éternité « ma Belle » mais ce n’est qu’un détail ça.


Elle lui sourit, tandis qu’il passait sa main sur son visage, puis ses lèvres, puis aux siennes. Il avait encore les traces de canines et les aurait pendant plus d’une semaine s’il n’y prenait pas soin. Elle avait succombé, c’était fait. Il s’approcha à nouveau, mais la mordit, comme elle avait fait. C’était étrange de sentir son sang quitter son corps, bien que ce n’était pas réellement le sien mais celui de Thomas et d’un cerf qu’elle avait chassé. Elle se demandait quel goût il avait. Belle n’avait jamais bu son propre sang, même si elle le devinait exquis à souhait. Mais pour le moment, elle jugeait que celui de Thomas était certainement bien meilleur que le sien.

    La prochaine fois, demande-moi avant de te servir. Cela dit, tu as un bon goût.


Elle haussa les sourcils, amusée. Demander ? Pourquoi pas, après tout, si c’était ce qu’il voulait. Belle acquiesça vaguement, prête à tout lui offrir. L’Asie et l’Amérique entière. Les joyaux de la couronne royale. Et même, la vie éternelle.

    Je suis, je suis… Je ne sais pas, un humain, à vrai dire je trouve ta question super bizarre, ce que tu sais de moi, ce que tu as vu de moi ne te suffit donc pas, que veux-tu ? Je suis là pour toi, voilà, rien d’autre pour le moment…


Elle aurait aimé en savoir plus, certes. Mais elle s’en contenta. Sa dernière phrase surtout, la laissait rêveuse et satisfaite – pour le moment. Ce n’était pas une déclaration de rêve, mais elle lui convenait parfaitement. Romantique certes, Belle se faisait de moins en moins rebelle à son attrait pour Thomas et s’y pliait lentement.
Il l’embrassa à nouveau mais n’atteint pas ses lèvres. Seulement la peau de son cou, en y laissant une marque brûlante pendant quelques instants. En un mouvement, il la portait, comme si elle était légère comme une feuille.

    Madame veut-elle que je la pose au sol, ou a-t-elle d’autres idées en ce qui nous concerne ?


Belle lui sourit, ne le quittant pas des yeux. Elle songeait à tout ce petit monde qui l’entourait et qui se moquait de sa nature de vampire, elle avait même oublié l’idée d’un probable piège de la part de Thomas. Oui, leur amour était possible, c’était un fait. Belle ne voulait plus se prendre la tête avec tous pleins de questions.

    Eh bien… Je n’ai pas d’idées particulières, tout ce que je veux, c’est rester avec toi.


Il y eut un court silence. Un sourire malicieux étira ses lèvres.

    Je crois qu’il y a un hangar juste derrière… J’imagine que nous y serons plus tranquilles ? A moins que tu le connaisses aussi, que donc tous les chasseurs le connaissent également et qu’il y aura déjà des gens ? Enfin, ici, c’est votre territoire, tu dois certainement mieux connaître que moi…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THE DUCK HUNTER × i'm there for you, guardians (also for other stuff ...)

avatar


♦ Lettres Envoyées : 96
♦ Crédit : MΛRVEL

MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Dim 6 Mar - 20:58

Sourire au lèvres elle lui proposa un endroit peu commun pour faire plus ample connaissances avec le jeune homme. Ne trouvant rien à dire pour la suite, il lui rendit sa moue malicieuse.
Il avança doucement jusqu'à l'extérieur du bar, la vampire toujours dans ses bras, ils arrivaient à l'arrière de l'établissement, un escalier menant à une chambre du personnel contre la façade en bois , légèrement pourrie par le temps.


« Et bien, es-tu certaine , un hangar ? Ne préférais-tu pas la chambre là-haut ? », dit-il en la reposant au sol, une fois les pieds tout mignon de la belle sur terre, il la plaqua contre le mur du bar, caressant du bout des doigts le cou parfait de sa future amante, et puis il relâcha toute emprise, déposant un simple bisous sur la joue gauche de celle-ci.

« Sinon on peut le faire ici aussi, je te laisse choisir, je te laisse tout. Je suis tiens », malgré ses mot, il retira la sécurité de l'escalier menant à la chambre, le laissant tombé, il commença à « grimpé » sans même attendre les ordres de sa déesse, il ouvra avec aisance la porte en bois qui à vue de nez atteignait bien les trois voir quatre siècles d'âge, très certainement une récupération.

La chambre semblait refaite , un lit adossé contre le coin à droite, une petite table en bois massif au centre de la pièce, et le sol recouvert de parquet marron. En d'autres mots , la chambre parfaite pour découvrir tous les talents d'une suceuse de sang.

Au-delà de toute cette pensée perverse, le jeune humain essayait surtout d'enfouir la pensée amoureuse qui l'envahissait à chaque battements de cils de Belle, car leur union est interdite en un sens, un peu étrange en gros. Mais rien n'y fait , il lui donnerais tout, les plans d'attaques futures des chasseurs, la planque de ceux-ci, sans oublié sa vie, qu'elle le tue si elle à faim, il ne lui en voudrait pas.


« Bon, alors tu viens ? », dit-il en s’allongeant sur le lit , bras sous la tête et regardant le déhanché de madame qui s'approchait de lui, il lui sourit en attendant délicatement les demandes de Belle.

Puis comme un enfant ayant parlé trop vite il réfléchi au ton de son invitation : « Bon, alors tu viens ? », ce n'était pas vraiment excitant , ni même correcte d'invité une reine comme Miss Blair comme il l'as fait, car oui il l'as considérée comme sa reine en quelque sorte. Il se repris immédiatement , stoppant madame dans sa démarche gracieuse, il se mit face à elle lui caressant la joue droite, la fixant dans les yeux, comme pour sondé la moindre parcelle de son être, - Thomas n'était pas vraiment doué pour le sexe a vrai dire , non pas dans l'acte mais dans l'approche c'est peut-être dû a la monotonie de l'acte avec une humaine, pour lui il existe quelque chose de plus intense entre deux personne , mais il ne sait encore pas quoi. - Il l'embrassa aussitôt bien qu'elle allait certainement dire quelque chose, mais quand il vit ses lèvres ce déliées l'une de l'autre il ne pus s’empêcher d'y accroché les siennes.

Le baiser toujours d'actualité, il attrapa la cuisse royale de madame la plaçant contre lui, obligeant Belle à se maintenir sur une seule jambe et sur les bras du jeune homme, le haut de madame , qui se serra sous l'effet du déplacement de celle-ci, laissa apparaître ses formes de manière plus concrète.


« Tu m'excuseras de mon manque de tact de tout à l'heure. », dit-il en lui susurrant l’oreille, avant de la mordre un petit peu. Tout en passant ses mains sur les épaules de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
QUEEN ♣ she's a deluxe edition

avatar


♦ Lettres Envoyées : 780
♦ Crédit : THRILLING GLOW

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Lun 14 Mar - 14:27

Elle le suivit lentement et pénétra dans la chambre. D’abord douteuse à cause de l’état de l’extérieur, l’intérieur lui convenu assez, bien qu’elle avait bien mieux chez elle.

    Bon, alors, tu viens ?


Bon, alors, tu viens ? Comment ?! WTF ?! En d’autres circonstances, Belle aurait déjà foutu le camp. Personne ne s’adressait à elle de cette façon, elle était tellement mieux que ce genre de paroles. Néanmoins, ses pas avançaient presque au rythme de ses battements de cœur : elle n’avait pas la force de partir. Cependant, elle n’eut même pas le temps de faire deux pas que Thomas s’élançait vers elle, l’arrêtant dans sa démarche féline. Les petites lueurs dans ses yeux le rendaient tellement attrayant qu’un sourire à la fois obscur et sensuel se peigna sur les lèvres de l’éternelle. Alors ainsi, il se reprenait ? Taquine, elle voulut le lui faire remarquer lorsqu’il plongea sa bouche contre la sienne.

Elle fit glisser ses mains sur la nuque, dans ses cheveux, puis sur son torse. Leurs lèvres se détachèrent finalement, alors que la passion les brûlait tous les deux.

    Tu m’excuseras de mon manque de tact de tout à l’heure.


Ce n’était qu’un enfant. Elle sourit, elle lui pardonnait. Elle n’avait pas la force de le blâmer de quoique ce soit. D’ailleurs, déjà elle glissait sa main sous le pull rouge et sous le débardeur de Thomas, où elle sentit la chaleur de sa peau et chaque battement de cœur qui faisait frémir son corps. Belle se demanda pendant un instant si c’était trop rapidement ou trop lentement qu’elle avait enlevé son pull puis son débardeur, découvrant les muscles de Thomas. Quelle force il pourrait avoir s’il était vampire !

Elle l’embrassa à nouveau, mais bien plus timidement que les fois précédentes. Une vérité qu’elle avait momentanément oubliée avait surgi dans ses pensées. Elle n’était plus vraiment sûre, mais comment lui faire comprendre ? Elle voulait retarder ce moment, le rendre unique et parfait, tandis qu’il semblait être impatient. Comment le lui dire ? Elle était impressionnée, légèrement effrayée. Elle détacha lentement ses lèvres, leurs nez se frôlaient encore. Ses yeux ne quittaient pas les pupilles du jeune homme. Quelle serait sa réaction ? Elle n’était pas une petite adolescente de 12 ans après tout…

    Thomas… Je… Je dois te dire quelque chose.


Elle fit une pause, se mordant les lèvres. Son regard voulait fuir mais son cœur lui dictait de rester ancré dans celui de Thomas. Elle soupira.

    Je suis toujours… Vierge.


Voilà, c’était dit. Belle eut un rire nerveux. Elle le laisserait partir, s’il le jugeait nécessaire. Pour la première fois de sa vie, Belle doutait. Bordel, elle doutait, elle ! Avait-elle eu raison de le lui dire ? Enfin, il l'aurait su, à un moment ou à un autre. Elle le laisserait faire ce qu’il voudrait. C’était ridicule. Comment pouvait-elle encore l’être ? Quoique, c’était tout à fait justifiable, personne n’était assez bien pour elle. Personne ne la méritait. Enfin, jusqu’ici. A présent, il y avait Thomas. Thomas…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THE DUCK HUNTER × i'm there for you, guardians (also for other stuff ...)

avatar


♦ Lettres Envoyées : 96
♦ Crédit : MΛRVEL

MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Dim 20 Mar - 22:48

Il l’a sentie nerveuse dans ses gestes, peu sûre d’elle et cela ne lui ressemblait pas, non ce n’était pas la belle qu’il connaissait si peu mais si bien à la fois, mais tous étaient devenus clair à la suite de sa « petite » explication, il ne put s’empêcher d’éprouvé le sentiment d’être un monstre, non il ne pouvait pas lui faire ça ici, pas maintenant, c’était Belle, c’était sa reine, elle méritait mieux.

« Eh bien, je t’avouerais que c’est inattendue, mais ne te sent pas obligée de le faire maintenant, on peut attendre on a tout notre temps… Enfin je ne veux pas dire par là que nous sommes ensemble, à moins que tu considères que nous soyons ensemble … Enfin ce que je veux dire c’est que j’aimerais bien que nous soyons ensemble… je crois » Il se précipita dans ses mots, se laissant débordé par madame et par les mains de celle-ci qui étaient en train de déshabillé totalement Thomas.

La prenant dans ses bras il la colla contre lui, glissant sa main gauche jusqu’à ses cheveux et ses lèvres contre son oreille droite, il laissa alors ses petits doigts glisser contre le bassin de la jeune femme.


« Je n’ai pas vraiment envie de faire ça ici du coup, disons que nous pourrions nous retrouvé ce soir au restaurant, ou chez moi, ou bien chez toi, enfin c’est toi qui décide mon ange. », lança-t-il peu certain de la réponse de la jolie blonde, bien qu’il se mit tout de même à enlever le haut de celle-ci, et un mordre son cou. Il ne voulait pas, mais il ne pouvait s’empêcher, son odeur était envoutante, ensorcelante pour le jeune homme.

Il huma son odeur un court instant, et pris les mains de la vampire, l’entrainant contre le lit, la laissant glisser sur le matelas, puis il se contenta d’attendre sa réponse en embrassant son nombril.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
QUEEN ♣ she's a deluxe edition

avatar


♦ Lettres Envoyées : 780
♦ Crédit : THRILLING GLOW

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Ven 15 Avr - 21:35

    Eh bien, je t’avouerais que c’est inattendue, mais ne te sent pas obligée de le faire maintenant, on peut attendre on a tout notre temps… Enfin je ne veux pas dire par là que nous sommes ensemble, à moins que tu considères que nous soyons ensemble … Enfin ce que je veux dire c’est que j’aimerais bien que nous soyons ensemble… je crois.


Pour toute réponse, Belle lui sourit en ne le quittant pas une seconde des yeux. Etre ensembles ? Pour l’instant, elle n’en était pas sûre, leur situation était plutôt inédite comme elle ne cessait de se rappeler depuis environ une bonne heure déjà. Elle préférait ne plus y penser pour le moment.

    Je n’ai pas vraiment envie de faire ça ici du coup, disons que nous pourrions nous retrouvé ce soir au restaurant, ou chez moi, ou bien chez toi, enfin c’est toi qui décide mon ange.


Il semblait que Thomas ne lui ait pas réellement laissé le choix puisqu’il ôtait déjà son haut en lui mordillant le cou. Et bien, n’avait-on pas parlé d’autorisation plus tôt ? Allongée sur le drap blanc du lit, ses lèvres glissaient sur son nombril. Il semblait tout faire pour qu’elle cède. Elle ne pourrait résister plus longtemps. Belle lui sourit à nouveau puis se releva et prit le visage de Thomas entre ses mains. Ses mèches blondes glissaient doucement la peau chaude du jeune homme dont elle ne voulait se détacher. Plus elle l’embrassait, plus ses lèvres l’appelaient et l’engageaient à rester. L’instinct guidait ses doigts qui effleuraient les muscles de Thomas. Malgré tout, elle restait indécise, ce qui l’empêchait de faire le « grand saut ». Non, elle ne le sentait pas. Vraiment pas.
Lentement, elle décela ses lèvres de celles de Thomas puis remit en place ses cheveux après s’être assise sur le rebord du lit.

    Je… Je suis désolée mais je ne peux pas. Pas maintenant, c’est trop… Je sais pas, précipité ? Je ne suis pas habituée à tout ça… Je ne suis même pas habituée à aimer quelqu’un…


… D’autre que ma famille aurait-elle du ajouter ? Bien qu’elle ait été très souvent courtisée, Belle n’avait jamais réellement aimé quelqu’un. En quelques sortes, Thomas était le début à tout. Son premier baiser, son premier « battement de cœur », et peut-être sa première fois. Mais ce dernier point était impérativement à remettre plus tard, cela allait trop vite. De plus, pour la première fois – encore – elle venait de sous-entendre qu’elle l’aimait. Néanmoins, il faudrait encore un peu de temps pour qu’elle le lui avoue explicitement, si le lendemain elle gardait les sentiments qu’elle avait actuellement pour Thomas.

    Je suis désolée, soupira-t-elle.


Combien de fois s’était-elle excusée dans sa vie ? Cela devait se compter sur les doigts d’une main, et encore. C’était donc à nouveau, une première fois. Thomas éveillait trop de nouvelles choses en elle, ce qui avait tendance à l’effrayer… Belle finirait par déserter s’il continuait, jusqu’à que son amour mène ses pas jusqu’à lui…


    Voilàààà (: Pas génial mais bon.. Tu peux clore si ça te semble mieux (:
    Encore désolée :§





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THE DUCK HUNTER × i'm there for you, guardians (also for other stuff ...)

avatar


♦ Lettres Envoyées : 96
♦ Crédit : MΛRVEL

MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire Dim 1 Mai - 3:20

Tout ne c’était certes pas passé comme prévu avec Belle, mais Thomas s’en fichait un peu de couché ou non avec elle, une relation ne se limite pas au sexe, enfin pas seulement, il n’avait connu aucune autre filles avant elle et il ne pouvait la blessée où aller contre ses envies.
Il attrapa ses deux jolies mains se leva et obligea madame à faire de même, il lui remit son haut, la fît tourbillonnée comme une enfant, et la rattrapa doucement en posant ses bras autour d’elle, il la fixa quelques secondes – cela devait d’ailleurs être assez gênant pour elle mais bon tant pis – pas une once de méchanceté, de mensonges où de n’importe autres domaines de prédilections que le folklore humains pourrait accorder à un vampire.


« Hum… comment dire … finalement c’est mieux que ce ne se soit pas fait, car ça aurait été une grande première pour moi aussi… », Voilà c’était dit, il ne pouvait rien lui cacher d’autre, bon très bien, il ne savait pas exactement comment la demoiselle allait le prendre, qu’importe il avait été honnête jusqu’au bout.

Et puis c’est là qui repensa à quelques petites choses, si jamais ça lui déplait ce qu’il vient de dire, ou bien si jamais elle se sentait trahie, il ne donnerait pas très chère de sa peau, une trentaine de livres pas plus …

Il sortit en premier de la chambre descendit les marches et remarqua qu’il était venus à pieds …. Un peu con vu le temps qu’il faisait, il s’était remis à pleuvoir comme vache qui pisse, – et le pire c’est que ça allait durer encore un bout de temps ! – fort heureusement lui qui était venu à pied retrouva sa voiture à quatre-vingts mètres de lui … plus ou moins.


« La magie toujours la magie … franchement ça me fait peur parfois tous vos trucs là … », grogna-t-il tout seul, mieux encore en s’en approchant les clefs étaient déjà sur la portière, qu’il ouvrit d’ailleurs et il fît le tour pour ouvrir celle du passager, il retourna dans le logis chercher Belle qui finissait de rhabillée, « votre carrosse est avancé, mon amour », ce fût peut-être un peu trop le « mon amour » mais c’était tout simplement la vérité vraie.

Ainsi une demi-heure plus tard ils étaient tous les deux devant le palier de la sexy-vampirette, ils ne s’étaient pas dit grand choses, notre jeune héro – oui … Thomas, le héros de l’histoire pas d’autre chose – embrassa sa jeune compagne, la regardant une dernière fois, il n’était même pas certain de la revoir alors que c’est ce qu’il désirait le plus au monde.


« Voilà on y est, bah écoute, passe une bonne soirée et on se revoit bientôt j’espère, de toutes manières tu as mon numéro je l’ai glissé dans ta poche arrière gauche. », prononça-t-il d’un air gêné, et peu joyeux, quitter un vampire c’est comme se déchirer à chaque fois, imaginez tombé amoureux d’un humains et multiplié se sentiment de besoin par mille fois et vous obtenez un Thomas L. Desmond en ce moment précis. Il pince ses lèvres pour se faire saigner un tout petit peu, puis embrassa langoureusement – malheureusement pas éternellement – son ange, laissant coulé le liquide pourpre jusqu’à elle, quand il eut finit, il partit sans rien dire jusqu’à sa voiture, rouvrit de nouveau la porte et à ce moment prononça les derniers mots qu’il dira à belle pour plus d’un mois.

« Tiens toi qui me demander qui j’étais au début de la journée, je crois que j’ai une réponse à t’offrir, je suis complètement fou de toi, je t’appartiens, je ferais tout pour toi … Je t’aime Belle Britany Blair. », il n’attendait alors pas de réponse, il savait comment Belle fonctionnait, il espérait bien l’avoir bousculée dans ses habitudes de reine qu’elle était, et il reprit la route la laissant là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I have only one burning desire, Let me stand next to your fire

Revenir en haut Aller en bas

I have only one burning desire, Let me stand next to your fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: Out of London :: SCOUNT GRINT VILLAGE :: le bar désert-