AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

~† Négligence †~ [Cameron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: ~† Négligence †~ [Cameron] Mer 2 Fév - 22:29


~† Humeur maussade. Le triste soleil d'hiver se couchait, là dehors. Elle regardait les couleurs rougeoyantes qui berçaient le ciel, se perdant dans celles-ci. Allongée sur son lit, elle restait totalement immobile, s'amusant des ombres qui tournaient comme le soleil descendait. Elle leva une main et fit danser son double ombré sur le mur nu de la chambre. C'était cet endroit qui la rendait si triste. C'était cette maison. Cette chambre. Parce qu'elle y avait vécu beaucoup de choses. Avec Lui. Leur première fois. Les suivantes. Elle le voyait encore la projeter contre un mur, saisi d'une crise de violence parce qu'il était affamé. Et une seconde plus tard, il la cajolait et s'excusait en l'ensevelissant sous les baisers. A cette époque, elle acceptait sa violence. Elle l'acceptait parce qu'elle avait confiance en lui et qu'elle l'aimait. Elle n'avait pas peur. Pourtant, oui, il l'avait effrayée. La dernière fois qu'elle l'avait vu. Il avait failli lui arracher la tête... Et puis, c'était le silence radio. Elle ne sentait même plus sa présence. Était-il mort ? Non, elle ne pouvait pas le croire. Il était bien trop... lui-même pour succomber un jour. Trop fort. Trop vieux. Trop charismatique. Qui aurait bien pu vouloir priver la planète de la merveille qu'il était ? Elle ne pouvait pas croire qu'il était parti alors que ses derniers mots pour lui le banalisaient au rang de vulgaire amant-jouet. Elle ne pouvait pas croire qu'il était parti sans lui avoir expliqué pourquoi il les avait choisi eux, les vampires, et pas elle.

Elle détestait cette maison. Chaque fois qu'elle y venait, elle déprimait. Dehors, dans le monde, elle était redevenue elle-même. La Charlotte Leonhart que tous désiraient, enviaient, craignaient ou détestaient. Ici, dans cette petite baraque volée, elle redevenait la Charlotte qui avait un jour éprouvé et qui ne s'en remettrait jamais. Dans cette maison, elle ressombrait au plus profond d'elle-même, de ses craintes et de ses blessures. Dehors, elle paradait sur un podium en permanence. Ici, elle était dans le petit trou caché derrière les murs, dans les ténèbres. Dehors, elle vivait la grande vie et le monde lui appartenait. Mais ici. Oh... Ici, elle redevenait cette petite fille brisée par l'amour d'un fabuleux vampire. Elle détestait cette maison. Elle détestait cette chambre. Elle détestait ce lit. Elle les détestait mais elle préférait broyer du noir ici plutôt que d'aller au manoir et les voir tous s'affairer. Le voir, lui, sourire et fanfaronner. Le voir se pavaner quand elle passait encore en second choix... Elle ne le supportait pas. Cela faisait deux semaines qu'elle réduisait de plus en plus ses visites au manoir. Elle avait commencé par ne plus se rendre dans les appartements qu'elle partageait avec Cameron. Puis, elle n'y avait plus été que la nuit. Et depuis quelques jours, ses visites duraient à peine quelques minutes et elle repartait. Le temps de voir quelques détails avec Isobel, donner des missions aux recrues ou en engueuler d'autres. Sa présence se raréfiait mais elle préférait rester ici.

Tout était parti d'une rumeur. Alors qu'elle était seule dans le salon privé, Jaline était venue la trouver, visiblement embarrassée. Cameron n'était pas là ce jour-là. Isobel non plus. Et la jeune vampire était venue la voir parce qu'elle avait quelque chose à dire. Quelque chose qui n'était pas bien. Charlotte lui avait demandé de parler et elle s'était mise à réciter un texte qu'elle semblait avoir appris par coeur. Il était question de Cameron. Cameron qui verrait régulièrement une humaine. Très régulièrement. Cameron qui rechignerait lors des chasses en groupe. L'éternelle avait demandé à sa cadette pourquoi elle lui révélait tout cela. Jaline lui avait répondu qu'elle jugeait cela incorrect. Parce qu'ils ne devaient pas sympathiser avec la nourriture. La vérité, mais Charlotte ne l'apprendrait que plus tard, était que Jaline était jalouse à la fois de Cameron et de Charlotte. La pauvrette aurait bien aimé que le beau vampire lui accorde un regard. Et tout à la fois, elle le haïssait d'être si proche de l'une de leurs maîtresses quand elle n'était qu'un soldat. Mais peu importait les raisons, elle avait très bien joué car le doute planait à présent et Charlotte avait porté toute son attention sur son amant. Elle l'avait suivi une fois, et elle l'avait vu rejoindre une humaine. Elle avait mémorisé l'odeur de cette fille et était repartie sans se montrer. Mais dès lors, elle avait senti chaque jour l'odeur de cette gamine sur lui. Lors de leurs ébats, qu'il n'avait pas abandonnés, elle goûtait son sang. Son sang qui, de plus en plus, n'avait plus qu'une seule teinte en arrière-plan. Celui de cette fille. Elle se fichait qu'il s'amuse avec une humaine, ou qu'il aille voir ailleurs. Elle aussi le faisait. Mais pas au détriment de son identité vampirique et il semblait très clair que Cameron ne chassait plus.

Là encore elle n'avait rien dit. Elle aurait pu s'énerver. Aller la tuer. Le congédier. Le faire renvoyer au simple rang de soldat sans plus aucun avantage, ni plaisirs. Elle aurait pu lui arracher la tête aussi. Elle n'avait rien fait. Elle préférait attendre un peu et lui accorder le bénéfice du doute. Voir si cela durait, ou si ce n'était qu'une passade. Cela faisait déjà un mois. Elle ne voulait plus le voir. Elle s'arrangeait pour ne pas le croiser et allait au manoir quand elle sentait qu'il n'y était pas. Il la décevait. Elle avait placé tellement d'espoir en lui, et lui se réduisait de son propre chef à l'esclave d'une seule humaine. Elle ne voulait plus le voir et cela impliquait de n'avoir plus sa distraction pour éviter de penser à Lokhyan. Mais il était hors de question qu'elle passe à nouveau au second plan. Lokhyan l'avait déjà abandonnée une fois, dans le pire moment. Elle ne laisserait pas Cameron faire la même chose. Pourtant elle le sentait, il lui échappait toujours un peu plus. Alors elle prenait du recul et commençait à se passer de lui, de ses rires et de sa capacité à chasser la tristesse de ses pensées. Elle ne l'avait pas croisé depuis deux semaines.

Le silence et la nuit engloutissaient sa chambre depuis quelques heures maintenant. Plongée dans l'obscurité. Elle continuait d'observer avec fascination sa main levée qu'elle continuait de faire danser. Elle sortit finalement du lit, sur la pointe des pieds, et enjamba les débris qui encombraient toujours sa chambre. Sans se soucier du regard sans vie de l'homme qui gisait dans la deuxième moitié de son lit, elle enfila un jean et un petit haut beige. Elle n'accorda pas un regard au cadavre de ce pauvre humain dont elle avait profité, bu le sang jusqu'à la mort, mais qui n'avait pas réussi à la distraire. Elle sortit de la chambre et descendit les escaliers. Elle alla s'installer sur son large canapé et alluma d'un geste machinal la télévision. Elle tomba sur un film qu'elle ne connaissait pas, un film d'action devant lequel il n'y avait pas besoin de réfléchir. Mettant le son au minimum, elle resta là à fixer l'écran dans lequel les images défilaient. Un peu plus tard, la porte d'entrée s'ouvrit puis se referma. Elle l'avait senti. Bien sûr qu'elle l'avait senti, depuis trois bonnes minutes même, alors qu'il était encore à l'autre bout du pâté de maison. Plus elle vieillissait plus ses sens s'aiguisaient. Mais plus que les autres, c'était son odorat qui était particulièrement affuté. Elle l'avait senti, entendu, pourtant elle n'eut aucune réaction lorsqu'il arriva dans la pièce, se contentant de garder son regard rivé sur la télévision. Muette et inexpressive.
†~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
BLOOD DRAWS BLOOD╰☆╮I'm a cannibal just like an animal with more charm.

avatar


♦ Lettres Envoyées : 315
♦ Crédit : moi
♦ Citation : Human blood was flowing only one way : between my teeth.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 83 ▬ 24 apparently
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron] Mer 16 Fév - 18:17


© BRITISH TOUCH & BIDOUILLE



MAISON DE CHARLOTTE LEONHART, 11 : 15 PM.

    Je dévalais les escaliers du manoir doucement, saluant les quelques vampires qui montaient à l'étage avec leur victimes humains consentants. Arrivé en bas, Jaline vint le voir, se rapprochant de lui de sa démarche féline, séduisante, femme fatale. Je savais tout de suite ce qu'elle voulait de moi. Depuis que j'étais ici, je voyais nettement le jeu qu'elle faisait pour m'attirer dans ses filets. Bien sûr, j'allais dans son sens, jouant aussi mon charme. Tout le monde me connaissait dorénavant. Ils savaient tous que j'étais le vampire charmeur de la clique, aimant à tout prix jouer avec ma beauté pour me faire des relations. Cependant, ce qu'ils savaient aussi c'était que j'appartenais à Charlotte. Je pouvais très bien aller avec les nombreuses filles qui n'arrêtaient pas de me tourner autour et pourtant je faisais tout pour me rendre inaccessible. C'était peut-être pour ça qu'elles voletaient toujours autours de moi, essayant à tout prix de mettre le grappins dessus. Mais bon, les filles du manoir n'étaient vraiment pas ma tasse de thé. En faite je crois que je n'aimais pas fricoter avec les filles qui étaient dans le clan de Charlotte, je m'arrangeais toujours pour séduire les vampires indépendantes. Et puis de toute façon je savais que si Charlotte me voyaient flirter avec les filles du manoir, elle n'allait pas apprécier. Entre nous deux c'était toujours aussi libre, pourtant je la connaissais assez pour savoir qu'elle ne tolérait pas de me voir avec d'autres filles. Tant qu'elle ne me voyait pas, c'était sans problème.

    Jaline était du genre tenace. Même maintenant, tandis que je me dirigeais vers la porte d'entrée, elle tenait encore mon bras dans ses mains, passant l'une d'elle sur mon torse, battant des cils, essayant à tout prix de m'amadouer. Ses lèvres s'approchaient de mon oreille et elle me susurra des mots doux, essayant de raviver une quelconque flamme qui pourrait me faire tomber dans ses bras. Je lui sortis mon sourire ravageur et je voyais dans son regard qu'elle n'attendait plus que je lui réponde positivement. Mon visage se rapprochait de plus en plus vers le sien, ses lèvres étaient accrochées à ce petit étincelle que je pouvais peut-être lui offrir. Les regards des autres vampires se firent alors oppressant autours de nous, j'entendais des murmures qui commençaient à se pavaner un peu partout. Cependant, je m'arrêtais dans ma lancé, juste aux bords de ses lèvres et lui chuchotait avec prétention qu'elle ne valait même pas la peine que je puisse m'intéresser à elle. Je sentais alors la déception sur son visage et tout de suite la colère qui montait dans ses yeux rougeâtres.
    « De toute façon, ton manège ne durera pas longtemps crois moi Cam !! »
    Je sourcillais à cette phrase, intrigué par ses dires mais restais tout de même moqueur dans ma façon de la regarder.
    « Charlotte ne se souciera plus de toi. Et ça commence déjà ! »
    Sur ses derniers mots, elle s'en alla, blessée. Mon regard la suivait toujours tandis que les autres continuaient encore à marmonner dans leur coin. Je relevai ma tête, fier, imperturbable. Je ne comprenais pas pourquoi elle avait dit cela, cependant elle avait réussi tout de même à me mettre le doute dans la tête. Je décidais enfin de sortir du manoir pour faire ma promenade du soir. Mes pensées étaient rivées sur une seule et même personne, Charlotte. Cela faisait un moment que je ne l'avais plus revu d'ailleurs et les dires de Jaline appuyaient encore plus mes incertitudes vis à vis d'elle. Je savais que Charlotte ne pouvait se passer de moi, qu'elle venait toujours le soir me rendre visite. Mais c'était vrai que depuis quelques temps, elle se faisait rare. Pourtant je ne savais pas ce que j'aurais pu faire de mal pour qu'elle puisse se détacher doucement de moi.

    Je tournais dans une ruelle et me décidai à aller lui rendre visite. En ce moment, elle me manquait... Énormément. Cependant, j'avais toujours l'image d'Ebony ancrée dans ma mémoire. Cette humaine qui me servait de réserve et qui ne me lassait nullement. J'avais besoin d'elle et parfois je passais mes soirées à rester avec elle, à m'abreuver de sa liqueur de vie et parfois à parler de tout et de rien. Ce petit plus que Charlotte ne m'avait jamais laissé faire. Pourtant Charlotte... C'était Charlotte. Mes sentiments grandissaient pour elle et je ne pouvais le nier. Elle me manquait terriblement. Je m'approchais de sa maison et entra sans prendre la peine de toquer à la porte. En refermant la porte derrière moi, j'entendis la télé dans le salon. Son parfum m'enivrait déjà mais il n'y avait pas que son odeur qui m'attirait. Elle avait du s'amuser avec un quelconque humain. Mes pas me guidèrent donc vers le salon et j'apparu juste à côté d'elle, dans son champs de visions. Cependant, elle ne m'accordait aucun regard, elle était neutre. Le sourire aux lèvres je m'approchais d'elle, m'agenouillais face à elle, mes mains se posèrent sur ses cuisses, remontant doucement vers sa hanche et je posais mes lèvres sur son ventre.
    ❝ Pourquoi tu ne viens plus aussi souvent me voir ? ❞
    Tout le monde avait l'habitude de me voir subtil mais avec Charlotte, je ne passais pas par quatre chemins. J'aimais être direct avec elle et je pense qu'elle appréciait ce trait de personnalité que j'avais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron] Mer 16 Fév - 22:10

~† Ses yeux restaient fixés sur la télévision. Elle l'avait senti. Elle l'avait entendu. Elle le voyait même, silhouette floue dans un coin de sa vision focalisée sur le film qui défilait. Pourtant elle n'eut aucune réaction, demeurant aussi immobile et glaciale qu'une poupée de porcelaine sans vie. Parce que c'était ce qu'elle était en réalité, tout au fond d'elle. Rien qu'une poupée au sourire tellement figé qu'il en donnait des frissons. Une poupée qui refusait d'éprouver et qui préférait être à l'abandon plutôt que l'on ne joue avec elle qu'en deuxième option, si le jouet favori n'était pas à portée de main. Elle n'était pas un second choix et ne le serait jamais. Soit elle était une pensée obsédante soit elle n'était rien du tout. Lokhyan en avait fait l'expérience. Il ne l'avait pas choisie elle, par deux fois. D'abord en lui préférant Apolheen, une vulgaire humaine. Puis en choisissant de sauver les vampires plutôt qu'elle. Et aujourd'hui, plus rien. Alexey... Alexey, ce n'était pas pareil. C'était plutôt lui qui était son second choix à elle et elle refusait de lui faire subir ce qu'elle refusait de supporter. Elle ne le laisserait pas être un second choix, il valait mieux que cela. Quant à Cameron... Il comprendrait lui aussi bientôt que s'il ne voulait pas jouer avec elle en priorité, alors il ne jouerait plus du tout. Quitte à ce qu'elle doive se retrouver seule encore. Elle préférait panser sa solitude que de passer au second plan. Hors de question.

C'était sa fierté qui la faisait penser ainsi. Son égo sur-dimensionné qui lui faisait croire qu'elle ne pouvait décemment pas accepter n'être qu'en deuxième place alors qu'elle s'appelait Charlotte Leonhart. C'était son égocentrisme qui lui faisait un joli mensonge pour lui éviter de songer qu'elle ne pouvait pas rester à la première place sans rien donner. Elle ne voulait pas donner. Parce que donner signifiait s'impliquer, se dévoiler, affaiblir les défenses construites et ouvrir la porte. Elle ne voulait rien ouvrir parce qu'elle ne voulait pas souffrir, pas se retrouver dans l'état de catatonie qui s'était emparée d'elle quand elle avait cru Lokhyan mort. Elle était devenue un véritable zombie sans envie ni goût de rien, c'était à peine si elle avait assez de force pour aller chasser. Et elle ne voulait plus jamais redevenir comme cela. Alors son narcissisme lui faisait croire qu'elle était trop bien pour n'être qu'un second choix et que ceux qui la considéraient comme telle ne la méritaient pas. Mais elle était tellement têtue, bornée et prête à se mentir à elle-même pour ne plus avoir à souffrir qu'elle gobait volontiers ce doux mensonge, cette vérité enjolivée. Elle n'était pas une poupée sans vie, elle était une petite fille qui avait peur de la douleur. Elle avait beau avoir quatre siècles et le corps d'une femme, elle n'était qu'une enfant qui avait été transformée en monstre à l'âge de dix-huit ans et qui s'était beaucoup amusée de ses nouveaux pouvoirs, laissant s'exprimer tout le sadisme et la noirceur qui sommeillaient en elle. Mais elle restait une enfant, et elle jouait tellement bien la comédie que personne ne le voyait...

Et ce ne serait certainement pas ce vampire-là qui pourrait arriver à percer son secret. Il était trop joyeux, trop enjoué, trop superficiel. Il était un peu comme elle auparavant, à ne vouloir que s'amuser. Sauf que lui ne semblait pas avoir à se cacher de quoi que ce soit, à se mentir ou à prétendre. Elle avait toujours vécu dans un immense mensonge. Elle se croyait sincèrement incapable d'avoir des sentiments. Foutaises. Elle n'était pas différente des autres. Pas différente et pourtant, même si elle ne passait qu'en second choix, ils finissaient tous par revenir un jour vers elle. Comme lui le faisait en ce moment même. Elle resta toujours aussi glacée lorsqu'il s'approcha, s'installa devant elle avant de glisser ses mains sur son corps. Elle n'eut aucune réaction, ne détachant pas ses yeux carmins de l'écran de la télévision. Elle ne baissa pas non plus son regard sur lui lorsque ses doigts froids soulevèrent un peu son haut afin que ses lèvres, tout aussi froides, puissent atteindre son ventre. Aussi inanimée qu'une statue de pierre. Elle entendit sa question. Sa voix charmeuse qui voulait savoir pourquoi ses visites se faisaient moins régulières. Mais elle n'eut toujours aucune réaction. Elle décida d'attendre quelques secondes, que la scène en cours soit terminée en fait, avant de daigner lui répondre. Mais, ne prêtant aucune attention à son manque d'enthousiasme, Cameron continuait de relever le haut beige qu'elle avait enfilé, la dénudant toujours un peu plus. Enfin, elle se décida. Sa main attrapa la sienne pour l'arrêter dans son élan avant même que ses yeux ne descendent jusqu'à son visage. Ses yeux si froids et indifférents.
†~

    « Je ne viens pas moins souvent Cameron. Je ne viens plus du tout. »

~† Voilà qui avait au moins le mérite d'être clair... Elle ne venait pas le voir moins souvent dans l'aile du manoir qu'ils partageaient, elle ne venait plus tout court. Cela faisait deux semaines qu'elle ne venait plus et il commençait seulement à s'inquiéter de savoir pourquoi elle venait "moins". Depuis un mois, elle mettait de moins en moins les pieds au manoir, et les seuls fois où elle passait la porte d'entrée, c'était soit pour aller voir Isobel, soit pour rappeler aux recrues qui commandait. Mais toujours, elle veillait à ce que Cameron ne soit pas là. Elle ne voulait pas le croiser parce qu'elle ne savait pas comment elle réagirait lorsqu'elle le verrait. Il l'énervait. Son attitude la décevait et elle était même en train de se demander pourquoi elle lui avait donné accès à cette maison. Cette maison qu'elle avait protégée de sortilèges dès qu'elle en avait pris possession, et dans laquelle seule elle-même et ceux qu'elle autorisait magiquement pouvaient entrer. Elle n'aurait pas dû autoriser Cameron. Le visage impassible, elle ne détourna pas son regard dédaigneux de celui de son amant, pas plus qu'elle ne relâcha sa main. †~

    « Qu'est-ce que tu es venu faire ici ? »

~† Et s'il lui répondait avec son sourire en coin, espérant l'amadouer avec un peu de charme, elle jurait de lui arracher la tête. †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
BLOOD DRAWS BLOOD╰☆╮I'm a cannibal just like an animal with more charm.

avatar


♦ Lettres Envoyées : 315
♦ Crédit : moi
♦ Citation : Human blood was flowing only one way : between my teeth.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 83 ▬ 24 apparently
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron] Ven 18 Fév - 14:25


    Je gardais toujours mes mains sous son haut, attendant patiemment qu'elle daigne enfin me répondre. Je continuais à soulever son haut pendant ce petit laps de temps, mais toujours pas de réaction de sa part. Alors je continuais encore, faisant glisser mes lèvres sur sa peau douce, froide mais tellement délicieux. En ce moment je ne la comprenais plus. Bon d'accord, je ne l'avais jamais totalement compris en faite. Charlotte était du genre très difficile à cerner. Moi qui ai la manie de toujours vouloir connaître à la perfection toutes les personnes que je connaissais, juste pour anticiper mes gestes et mes réactions vis à vis d'eux, avec Charlotte j'avançais à l'aveuglette. Je tâtais le terrain et quand il n'y avait aucune réaction, comme là par exemple, je continuais à tâter le terrain jusqu'à qu'elle décide enfin à se bouger ou à faire quelque chose. Qu'elle ne soit pas toujours cette femme mystérieuse qui n'en avait rien à foutre des autres. Parce que j'étais sûr et certain que ce n'était pas vrai. J'étais très jeune par rapport à elle, je n'avais pas l'expérience qu'elle pouvait avoir, c'était certain, mais au moins au fond de moi je savais très bien qu'elle en avait là-dedans, à l'intérieur de sa poitrine. Que cette chose qui ne battait plus mais qui était toujours présente en nous, pouvait encore brûler jusqu'à consumer son hôte. Oui, c'était certain. Elle ne me l'avait pas encore montré mais je n'allais pas m'arrêter en si bon chemin. J'avais envie d'en voir plus d'elle et c'était peut-être pour cela que j'agissais de la sorte. À toujours vouloir tâter le terrain jusqu'à ce qu'elle explose un moment donné. Quand je voulais, je pouvais être très énervant avec mon air taquin et de mon attitude "je m'en foutisme" de tout ce qui pourrait m'arriver ou de tout ce que je faisais pour que les autres puisse réagir face à moi. Alors oui, je continuais.

    Lorsque soudain elle me prit la main et daigna ENFIN me regarder. Faire quelque chose ! C'était tout ce que j'attendais après tout. Cela faisait une ou deux semaines que je ne la voyais plus, parce que oui, elle ne venait plus me voir pour je ne sais quelle raison. Et je voulais comprendre. J'avais fait le déplacement pour connaître cette raison, j'avais besoin de savoir ce qu'elle traversait, qu'est-ce qui se passait dans sa tête pour qu'elle ne vienne plus passer des moments avec moi comme avant. Il fallait qu'elle m'explique parce que j'étais légèrement perdu. Moi, en moins, je ne refoulais absolument pas ce que je pouvais ressentir car, bien évidement, Charlotte me faisait ressentir quelque chose de fort, là, à l'intérieur. Elle me faisait revivre une flamme que j'avais longtemps perdu. Pour l'instant c'était minime mais je savais que ça commençait toujours ainsi de toute façon. Les sentiments avaient plusieurs étapes. Le manque de ne plus la voir, la jalousie de la voir avec d'autre et l'acceptation enfin de reconnaître qu'on est amoureux en ayant ressenti les deux phases avant. En ce moment, Charlotte me manquait. Première étape. Mais peut-être que c'était juste une passade. Peut-être que j'avais juste perdu pied dans mes habitudes et que je n'aimais pas qu'on puisse bousculer mon quotidien. C'était ce que je me disais en tout cas, mais il ne fallait pas que je me leurre. Au fond, je connaissais divinement bien la nature même de ce manque que j'éprouvais.

    J'entrouvris les lèvres lorsqu'elle me répondit et releva mon regard carmin vers le sien. Si indifférent. Si neutre. Alors quoi ? Tout ce que je faisais ne lui faisait aucun effet ? Et c'était ça sa réponse ? Après ces jours où elle ne me rendait plus visite, elle ne me répondait que ça ?! Et en plus elle me demandait ce que je foutais ici ! Je fronçais les sourcils. Ces jours de frustration où je me demandais où elle était passée, qu'est-ce qu'elle était devenue, pour entendre juste ça ?! Je me défis violemment de sa main et me relevai. La colère commençait à monter légèrement. J'en avais marre de toujours la brosser dans le sens du poil juste parce que j'ai cette petite appréhension qu'elle puisse m'arracher la tête facilement. Depuis le temps qu'elle me connaissait, qu'elle avait enduré mes taquineries, elle aurait pu le faire bon nombre de fois.
    ❝ Alors quoi, c'est tout ? C'est tout ce que tu as à me dire ? Pas d'explication, rien ? Parce que là j'aimerais comprendre Charlotte ! ❞
    J'avais légèrement haussé le ton à la fin de ma phrase. Il fallait que je me ressaisisse mais là, m'avoir répondu ne serait-ce que ça, me mettait vraiment hors de moi. Je pense que les sentiments que j'avais pour elle et qui grandissaient de jour en jour ne m'aidaient pas non plus à me calmer. Au contraire, elle me faisait encore plus monter dans mes gonds. Je secouais ma tête puis me reculai du canapé, levant une main sur mon front pour me gratter celui-ci. Une espèce de tic lorsque j'étais énervé. Lui montrant mon dos un instant puis lui faisant volte face à nouveau, posant une main sur ma hanche et l'autre, qui la pointait du doigt, parlant avec les gestes.
    ❝ Tu n'es qu'une égoïste et tu ne comprends vraiment à rien ! Que crois-tu que je suis venu faire ici ? Hein dis moi ?! Parce que madame a déserté de l'endroit et que son toutou, parce que je ne suis qu'un objet pour toi bien évidemment, est inquiet ! Ce n'est pas si difficile à comprendre non ? Oh peut-être que pour toi si ! Pardon, j'avais totalement oublié que tu n'es pas du genre à te soucier des autres, c'est vrai !!! ❞
    Ironique et sec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron] Ven 18 Fév - 23:46

~† Pas de sourire en coin mais des sourcils froncés. Au moins garderait-il sa tête, pour l'instant. Elle ne le retint pas lorsqu'il se dégagea de l'emprise de sa main. Si elle l'avait voulu, elle aurait pu l'empêcher de se relever, se reculer, mais elle le laissa faire. L'espace d'une seconde, son geste prit toute sa symbolique dans son esprit. Elle le laissait partir. Elle ne le retenait pas. S'il se contentait de simplement partir et refermer la porte derrière lui, sans rien demander de plus, alors elle le laisserait partir. Peut-être qu'il irait retrouver son humaine mais, à partir du moment où il aurait franchi le seuil de cette maison, il ne serait plus d'aucune importance à ses yeux. Mais bien sûr, elle ne lui dirait pas qu'il était en train de passer une sorte de test. Elle ne le disait jamais. Et c'était peut-être là toute la difficulté. Elle ne prévenait pas à l'avance et les autres face à elle ne pouvaient décemment pas savoir que ce qu'ils faisaient était passé au peigne fin et qu'elle enregistrait tout, les gestes, les mots, les regards. C'était son grand paradoxe. Elle voulait qu'on lui prouve des choses, mais ne le demandait jamais. Parce qu'il fallait que ce soit une impulsion qui venait des autres. Quel était l'intérêt de réclamer une quelconque preuve ? Elle savait qu'elle l'obtiendrait si elle demandait. Non, Charlotte était plus dans la subtilité. Elle voulait savoir si elle pouvait avoir ce qu'elle voulait, mener les gens là où elle le souhaitait sans rien leur dire. C'était terrible, un test permanent, mais c'était ainsi. Encore une fois son perfide égo qui se jouait des autres...

Et sans le savoir, Cameron passait le test avec succès. Il restait. De son plein gré. Elle n'avait pas à le laisser partir. Mieux encore, il ne l'abandonnait pas et cela voulait dire qu'elle n'était pas un second choix. Pourtant, son visage restait impassible et ses yeux vindicatifs. Comme il lui réclamait des explications, son regard se fit sauvage. Il en voulait plus, encore. Voulait comprendre, savoir pourquoi elle ne venait plus et pourquoi, ce soir, elle était si peu réactive. Il restait mais il s'énervait. Il y avait une partie d'elle qui s'en réjouissait, parce que cela voulait dire qu'il tenait à elle et que cela le révoltait qu'elle puisse être aussi indifférente. Cela voulait dire qu'elle comptait. Il y avait aussi une autre partie qui aurait préféré qu'il ne réagisse pas et s'en aille. Parce que depuis le temps, il devait avoir compris qu'il n'obtiendrait jamais d'elle plus que ce qu'elle voulait bien accorder. Et enfin, il y avait une dernière petite partie d'elle qui ne supportait pas qu'il puisse se rebeller. Pour qui se prenait-il pour la toiser de haut et presque lui crier dessus ?! Cette étrange combinaison de sensations différentes l'empêchèrent de réagir tout de suite et elle resta là à le fixer, tandis qu'il était de dos à elle, semblant réfléchir et tenter de se calmer. Cela ne dura qu'une seconde, déjà il lui faisait face à nouveau et cette fois, ses paroles allaient au-delà de ce qu'elle pouvait tolérer.

Égoïste. Comme un flash, elle se revit subitement dans cette ruelle sombre. Elle avait elle-même craché cette insulte au visage de Lokhyan alors qu'il rompait avec elle. Grâce à ses mots, ses insultes, elle avait réussi à le faire réagir et changer d'avis et subitement, elle eut l'impression que les places étaient inversées. Elle était Lokhyan, et c'était elle qui larguait Cameron, à la place qui avait été la sienne ce soir-là. Sauf qu'il n'y avait rien entre Cameron et elle, hormis un petit deal qui impliquait le sexe et le pouvoir. Le pouvoir, elle l'avait toujours, lui non. Le sexe, elle pourrait le trouver ailleurs. C'était lui qui était perdant et elle avait l'impression qu'il tentait de lui faire un électrochoc avec ses mots, pour la réveiller de son détachement et la ramener vers lui. Il voulait savoir pourquoi elle ne venait plus le voir, ce qu'il lui prenait. Elle ne comprenait rien. Vraiment ? Au contraire, cela lui paraissait très clair. Elle le prenait pour un objet. Ca, ce n'était pas totalement faux. Mais à quoi s'attendait-il ? C'était ce qu'ils avaient convenu, pourquoi lui reprochait-il cela aujourd'hui ? Il s'était inquiété. Cette nouvelle la déstabilisa plus encore que s'il l'avait frappée ou mordue. Parce que l'inquiétude impliquait l'attachement. Et elle se rendit compte que le parallèle qu'elle s'était imaginée avec Lokhyan prenait tout son sens. Cela la rendit furieuse. Un feulement de rage s'échappa de ses lèvres au moment où elle bondissait hors du canapé pour atterrir sur Cameron, brisant au passage la table de salon qui se trouvait à l'endroit où ils atterrirent. A califourchon sur lui, elle emprisonnait l'une de ses mains avec son genou, les siennes étant trop occupées à retenir la main restante de Cameron et à serrer son cou.
†~

    « Des explications ? »

~† Sa voix était doucereuse. Bien trop mielleuse si l'on comparait avec la violence qu'elle venait de mettre à le plaquer au sol. Le visage à quelques centimètres du sien, son regard venait de se planter dans le sien et il pouvait y lire toute la noirceur qui l'habitait et qui était cachée là, au fond d'elle. D'un mouvement, elle serait capable de le tuer, là, maintenant. Sans réfléchir et sans même avoir aucun regret. †~

    « Moi, je te dois des explications ?
    Cameron, Cameron... Il va falloir que tu finisses par te mettre dans la tête que je ne te dois absolument rien, hormis les termes que nous avons conclu.
    Tu n'es pas en droit de venir ici, dans MA maison, pour exiger des explications quand à mon absence alors que TU es le fautif.
    A ton avis, pourquoi est-ce que je ne viens plus ? Réfléchis un peu Cam, sers-toi de ta tête. Pourquoi est-ce que je ne viendrais plus te rendre visite au manoir ? Parce qu'Isobel ne t'apprécie pas ? Isobel n'a pas à intervenir dans mes relations. Parce que je ne supporte pas de voir les recrues te tourner autour ? Mais si ça m'embêtait tellement, crois bien que j'aurais déjà trouver un moyen de les décourager. Alors, il ne reste que toi pour être la cause de ma désertion.
    Voyons, que peux-tu avoir fait de mal ? »

~† Une seconde, elle sembla afficher une moue faussement pensive mais, l'instant d'après, elle avait pivoté le visage du vampire pour avoir un accès total à sa jugulaire. Elle mordit. Sans prendre la peine de veiller à ne pas le blesser. Elle le mordit simplement comme une vulgaire poche de sang et aspira quelques goulées de son liquide vermeille. Elle retira ses dents de sa chaire sans ménagement et revint planter son regard dans le sien. Des filets de sang s'écoulaient de ses lèvres et venaient finir leur course sur le visage de Cameron. Elle l'obligea à ouvrir les lèvres et recracha le sang dans Sa bouche. A vrai dire elle ne l'écoutait pas, il aurait bien pu la supplier, gémir ou l'insulter qu'elle n'y aurait pas fait attention. Elle comptait bien aller jusqu'au bout de la petite démonstration qu'elle avait commencée et si pour cela elle devait serrer un peu plus fort son cou, elle le ferait. †~

    « Ah, je crois bien avoir trouvé. C'est ton sang. Ne le trouves-tu pas un peu fade ? Moi j'ai l'impression qu'il a de plus en plus le goût d'une seule personne. D'une seule humaine. Mais ce serait terrible n'est-ce pas ? Que tu sois devenu l'esclave d'une sale petite traînée d'humaine. Parce que ça irait à l'encontre de tout ce pour quoi nous nous battons avec Isobel. Si les vampires sont une race supérieure comme nous nous plaisons à le faire entendre, nous deviendrions peu crédible si nous laissions l'un des nôtres respecter la nourriture et accepter d'épargner le reste de ses petits copains. Qu'en penses-tu Cam ? Moi je dis que ce serait mal. Trèèèès mal. Et je ne peux pas laisser cette abomination être associée à mon nom. Lequel de nous deux se soucie moins de l'autre maintenant ?

    As-tu compris pourquoi je ne viens plus ou veux-tu encore un dessin ? Tu oses trahir tout ce que nous défendons. Tu oses devenir le toutou, non pas d'une vampire comme tu le prétends, mais d'une putain d'humaine. Et tu veux savoir pourquoi je ne viens plus ?! TU N'AS AUCUNE EXPLICATION A EXIGER DE MA PART ! »

~† Comme elle parlait, laissant tout ce qu'elle avait contre lui se déverser à coups de mots empoisonnés, sa fureur montait crescendo et elle finit par lui hurler dessus. Elle resta encore une seconde à le dominer ainsi, le fixant de ses yeux brûlants de rage, les canines légèrement sorties. Sa main serrait de plus en plus fort le cou de son amant et, se rendant compte de cela, elle finit par le relâcher et se releva. Elle se détourna, comme si de rien n'était, mais l'énervement se lisait encore sur son visage. Elle l'enjamba et fit quelques pas pour tenter de se calmer, allant se poster face à une fenêtre sans rien dire d'autre. Ayant retrouvé son calme, son silence et sa nonchalance, elle resta là à observer la rue qui s'étendait sous ses yeux, sans pourtant réellement la voir. Elle aurait pu le tuer. Elle ne savait pas exactement ce qui l'avait retenue. Peut-être de savoir que lui, il s'était inquiété... †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
BLOOD DRAWS BLOOD╰☆╮I'm a cannibal just like an animal with more charm.

avatar


♦ Lettres Envoyées : 315
♦ Crédit : moi
♦ Citation : Human blood was flowing only one way : between my teeth.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 83 ▬ 24 apparently
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron] Lun 21 Fév - 15:56


    Je ne bronchais pas encore, face à cette statue en marbre. Je la trouvais encore surprenante malgré qu'elle ne m'adresse pas la parole. Sa beauté était éternel même si cette indifférence qu'elle me montrait fièrement m'énervait au plus au point. Quand est-ce qu'elle allait se décider à réagir enfin à ce que je lui offrais ? J'étais là, menaçant, ironique, agaçant et pourtant elle était encore assise, me fusillant du regard mais restant neutre. Un moment encore. Et là elle grogna sans vraiment que je puisse m'attendre à ce soudain revirement de situation. Me faisant projeter contre la table qui était derrière nous, le cassant en deux, je me trouvais vite à terre, coincé. Elle au-dessus de moi, me tenant fermement. Je ne pouvais plus bouger. De toute façon je ne pouvais rien faire face à elle. Elle était beaucoup plus âgée que moi, donc plus forte que moi. Et puis je ne cherchais pas forcément à être plus fort qu'elle. Je savais très bien que je pouvais un jour la vaincre en utilisant la ruse. Mais je n'avais pas envie de ça, et ce n'était pas ce que je planifiais pour Charlotte. Elle était devenue importante à mes yeux. Je fronçai les sourcils lorsqu'elle commença à parler. Comment ça j'étais le fautif ? Je ne savais pas du tout de quoi elle parlait et plus elle déballait ce qu'elle pensait, plus j'étais perdu. Qu'est-ce que j'avais fait de mal pour qu'elle puisse m'en vouloir à ce point ? Qu'est-ce que j'avais fait pour qu'elle puisse réagir aussi excessivement ? Je restais sous elle et je n'essayais même pas de me débattre puisque c'était vain. Sa main qui enserrait mon cou, m'étouffant légèrement, me faisait un mal de chien. Je voyais sa rage dans ses yeux rougeâtres. Je voyais toute sa monstruosité qui se terrait au fond d'elle rien qu'en la regardant, son visage à quelques centimètre du mien. Où voulait-elle en venir avec tout ce qu'elle disait ?!

    J'entrouvris les lèvres pour pouvoir placer quelque chose mais elle me coupa le sifflet en me tournant le visage d'un coup sec puis me mordit avec violence. Un rictus de douleur apparut sur mon visage. Ce n'était pas un baiser mortel comme on avait l'habitude de faire. J'avais l'impression de n'être qu'un vulgaire humain qui était tombé au mauvais moment, au mauvais endroit car son prédateur avait seulement faim. D'ailleurs je n'aimais pas avoir cette sensation là. Ce n'était plus du tout sensuelle et ça n'avait rien d'excitant. Lorsqu'elle finit enfin de s'abreuver de mon sang, je lui faisais une nouvelle fois face et là elle m'ouvrit la bouche, grande ouverte. Je fronçai d'autant plus mes sourcils et j'essayais de me débattre pour une première fois. Mes yeux s'écarquillèrent lorsqu'elle me dégueula -car oui, c'était exactement le mot- tout mon sang dans ma bouche. Je serrai mes poings mais je ne pouvais rien faire, la force n'était pas du tout de mon côté, c'était évident. Alors j'étais obligé de suivre et d'avaler ce qu'elle m'offrait. Je tournais vivement mon visage lorsqu'elle me lâcha enfin son étreinte sur cette partie et je recrachais le peu de sang que je n'avais pas avalé.

    L'emprise de sa main sur mon cou se fit violent encore. Et je commençais à ne plus avoir d'air. Quel paradoxe pour un vampire d'ailleurs car c'était bien connu, nous n'avons plus de souffle puisque nous n'avons plus de vie. Elle me hurla sa rage ou sa peine, je ne savais pas trop après tout ce qu'elle m'avait dit. Ma peau devenait blême car la pression de son étreinte autour de ma gorge se faisait de plus en plus oppressant. Pendant quelques instant j'ai cru qu'elle allait m'achever. Elle pouvait très bien d'un seul geste m'arracher la tête et voilà, fini de moi. Mais j'avais encore l'espoir de lui importer ne serait-ce qu'un peu. Eternel optimiste dans l'âme. Et encore une fois, j'avais raison de me faire confiance. Ou bien faire confiance à ma belle étoile. J'avais toujours eu de la chance et là, les règles n'avait pas changé. J'allais encore vivre pendant longtemps.

    Elle s'en alla, se mettant devant la fenêtre et se tut. Je me redressais vivement et essuyai mes lèvres, tout en affichant une expression dégoûtée. Mon regard vint s'ancrer sur son dos et d'un réflexe je pris un bout de bois de la table, dont le bout fut pointu entre mes mains. J'étais soulagé d'être en vie, certes, mais ma colère n'était toujours pas descendu. Cependant, je pouvais comprendre les ressentis de Charlotte. Mais me faire ce genre de geste, je ne l'acceptait pas. Je ne voulais pas me laisser faire, elle me connaissait assez pour qu'elle puisse deviner que je n'étais pas du genre à me laisser piétiner facilement. D'un geste rapide je me relevai et fonça sur elle, menaçant et planta mon bout de bois sur le mur à côté, fissurant celui-ci, car elle m'avait stoppé dans mon élan. C'était prévisible, de toute façon je ne la visais pas. Cependant, j'affichais à nouveau un sourire sur mes lèvres.
    ❝ Alors c'était ça. Tu as horreur que je puisse peut-être m'enticher d'une autre que toi. ❞
    Je la provoquais encore. Mais j'avais l'impression qu'il n'y avait que ça qui marchait avec elle. Elle m'avait montré un peu de sentiment face à ce qu'elle venait de faire. Elle m'avait montré une partie d'elle et je voulais encore en savoir plus. Je savais qu'elle n'allait pas apprécier ma façon de faire, mais je voulais qu'elle puisse réagir par rapport à moi. Je voulais encore savoir si je lui importait encore ne serait-ce qu'un peu. Tout en évitant de mentionner Ebony dans notre petite discussion bien sûr, je la protégeais toujours, quoi qu'il arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron] Lun 21 Fév - 22:16

~† Debout, à nouveau immobile et silencieuse. Face à la fenêtre. Si elle avait eu sa baguette magique dans sa main, elle aurait certainement englouti la rue dans les ténèbres de sa colère encore brûlante... Elle s'en voulait de se mettre dans un état pareil, et elle ne comprenait pas pourquoi d'ailleurs. Enfin, si. Elle ne supportait pas de n'être qu'en deuxième position une fois de plus. Elle ne supportait pas non plus qu'un vampire qu'elle acceptait d'être lié d'une manière ou d'une autre à son nom puisse se réduire à de telles bassesses. Elle ne supportait pas non plus qu'il lui crie dessus et qu'il exige des choses d'elle - en l'occurrence, des explications. Et pourtant, même si tous ces faits justifiaient qu'elle s'énerve, il y avait quand même quelque chose qui n'allait pas. Elle aurait dû simplement lui arracher la tête pour les paroles qu'il proférait et l'attitude qu'il avait. C'était ce qu'elle aurait fait, avec n'importe quel vampire. Alors pourquoi pas avec lui ? Et plus que tout, c'était peut-être cela qui l'agaçait encore plus et la rendait plus agressive et furieuse. Il réussissait à obtenir d'elle un traitement spécial. Elle ne voulait pas faire une exception de lui autrement que pour lui permettre de revenir visiter plusieurs fois sa couche. C'était ce qu'ils avaient conclu, c'était tout ce qu'elle voulait bien lui accorder. Alors pourquoi Diable l'avait-il mise dans un tel état ?

Elle ne trouvait pas de réponse à cette question, et ce n'était pas la contemplation de l'extérieur qui la lui apporterait. Néanmoins, son regard ne fixant qu'un relatif point flou, cela permit aux autres de ses sens de capter ce qui se passait dans la pièce. Elle ne le vit pas mais elle le devina. Elle aurait pu l'arrêter au moment où il prit le morceau de bois entre ses mains. Cependant elle ne le fit pas et resta à attendre, feintant de n'avoir rien remarquer. Elle voulait savoir s'il était capable d'aller jusqu'au bout de son geste... Oserait-il tenter de la tuer parce qu'elle venait de l'humilier ? Elle écouta le lourd silence être brisé par les mouvements du morceau de bois fendant les airs. Elle écouta le bruit de pas de Cameron, puis comme il s'élançait vers elle. Elle écouta le bois siffler derrière elle, cherchant à atteindre son coeur. Elle entendit tout cela mais elle attendit le dernier moment pour se retourner et faire pivoter l'angle du bras du vampire, le faisant changer de cible et préférer le mur juste à côté d'elle. Un instant, elle contempla le bois enfoncé dans le mur et elle se dit qu'elle viendrait à bout de cette maison. Avant, Lokhyan qui abîmait les murs, aujourd'hui Cameron qui en fissurait un. Elle serait la perte de cette habitation... Et comme elle regardait l'objet férocement ancré dans la pierre, elle se dit que oui. Il avait osé.

Elle reporta son attention sur Cameron, ses yeux glacés sur lui. Il souriait. Il souriait parce qu'il la pensait jalouse. Elle ne sut pas vraiment caractériser ce qui la traversa à ce moment-là. Dans un flash utopique, elle se vit arracher le bout de bois du mur et le planter directement dans le coeur de Cameron. Elle le regardait tomber à genou, la suppliant du regard en réalisant ce qu'elle venait de faire et que c'en était fini de lui. Alors il chutait vers l'avant, face contre terre. C'était fini, il était mort. Peut-être que si elle avait écouté son instinct et ses pulsions, c'était ce qui serait arrivé. Au lieu de cela elle resta paralysée et redevint aussi inexpressive qu'une minute plus tôt. Impassible mais à l'intérieur, dans sa tête, elle hurlait. Mais si elle laissait ce cri franchir ses lèvres, elle était certaine de se rendre sourde et de se briser la voix. Parce qu'il avait compris. Il l'avait percée à jour. Mais elle ne voulait pas ! Qu'il s'entiche de dizaines d'autres ! Qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire ? Ils n'avaient jamais parlé d'être exclusifs !!! Ca ne devait pas la toucher à ce point. A vrai dire, elle s'en fichait. Ce n'était pas cela qui l'énervait ou la rendait jalouse. C'était juste qu'il ait accepté d'être l'esclave du sang d'une seule humaine alors qu'il osait marcher en arborant derrière son sourire une relative appartenance à elle-même. N'était-il pas heureux de pouvoir se sauver de situations cocasses en se vantant d'être son jouet et amant ? Et alors quoi, maintenant il se sentait assez à l'aise pour tâcher son nom ? Elle ne le permettrait pas. Elle voulait le tuer. Elle voulait hurler. Elle voulait le gifler. Au lieu de cela, elle se contenta de rester fixe mais de venir ancrer ses pupilles sanguines dans les siennes, le regard dissuasif.
†~

    « Arrête de sourire Cameron. Qu'est-ce que tu crois, que c'est un jeu ? Je ne joue pas. Alors regarde et écoute-moi bien parce que je suis très sérieuse.
    Si tu oses me menacer ne serait-ce qu'une fois de plus avec un objet tel que celui-ci, même si ce n'est pas fait exprès, même pour plaisanter... Tu ne veux pas savoir ce que je te ferais.
    Tu te pavanes. Tu fais le coq parce que je t'ai élevé à ce rang au sein de la basse-cour des recrues. La vérité est que tu ne sais pas le quart de ce que j'ai pu faire comme atrocité. Rappelle-toi simplement que c'est Lokhyan qui m'a transformée. Tu ne l'as peut-être jamais rencontré alors, si tu en doutes, demande aux autres vampires. Demande-leur de te raconter la violence de Lokhyan Raphaël Dewitt. Demande-leur l'étendue de sa force et de son goût du sang. J'ai son sang qui coule dans mes veines, pourtant je ne l'ai pas suppliée pour devenir un vampire. C'est lui qui m'a choisie pour être sa progéniture. Je ne me suis pas découvert une attirance pour la monstruosité et le sadisme parce que j'ai gagné l'immortalité et la force, c'était déjà bien ancré en moi. Si tu ne me crois pas capable de te faire du mal, rappelle-toi de ce que je viens de te dire et que c'est Lokhyan qui m'a choisie. »

~† Ce n'était pas une menace. Au contraire, c'était plutôt un avertissement. Elle ne faisait que remettre les point sur les i parce que ce vampire-là avait un peu trop tendance à se croire épargné simplement parce qu'il partageait parfois son lit. †~

    « C'était toi qui voulait parler non ? Discuter ? J'ai soif tellement je ne fais qu'énoncer des mots mais toi tu n'écoutes pas. Si tu n'as retenu que ma jalousie sur tout ce que j'ai pu dire, c'est que tu n'as rien compris. »

~† Bien sûr que si, il avait compris. Il avait tout compris même. Mais ça, elle ne l'avouerait jamais. †~

    « Va la rejoindre si c'est ce que tu veux. »

~† Mais elle voulait qu'il reste là. †~

    « Va la rejoindre mais je t'interdis de remettre les pieds ici ou au manoir tant que tu n'auras pas bu le sang d'un autre mortel. Si tu me désobéis, c'est moi qui irait trouver Ebony - oui, je connais son prénom, je peux même te dire où elle habite. Et sois sûr que si j'ai à me déplacer, tu ne retrouveras qu'un cadavre à la peau desséchée et racornie parce que j'aurais aspirer jusqu'à la dernière goutte de son sang. Et ça, ce serait le châtiment le moins douloureux que je pourrais lui réserver. »

~† C'était étrange comme elle pouvait être calme, en comparaison à la violence et la folie qui l'avaient prise un instant plus tôt. Mais le ton détaché qu'elle employait ne faisait qu'alourdir la sentence qu'elle prononçait. Il allait falloir qu'il commence à envisager qu'elle était bel et bien la méchante de l'histoire... Du moins, c'était ce qu'il devait croire. En réalité, elle n'était rien d'autre que cette petite poupée fragile qui était triste qu'on ne la choisisse jamais. Indéniablement, dans cette maison elle redevenait une enfant qui avait par trop été déçue et abimée par les personnes qu'elle laissait faire partie de son entourage, et Cameron faisait partie de ceux-là. Comme elle le regardait, ses yeux affichaient de la détermination. Mais au fond, tout au fond de ceux-ci, elle ne parvenait pas à cacher sa déception et la blessure de son égo. Sans un mot de plus, elle le contourna et se dirigea à pas lents vers les escaliers qui menaient à sa chambre. En cet instant précis, elle ne voulait qu'une chose : monter et aller se recroqueviller sur elle-même sur le plancher, dans un coin de sa chambre. †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
BLOOD DRAWS BLOOD╰☆╮I'm a cannibal just like an animal with more charm.

avatar


♦ Lettres Envoyées : 315
♦ Crédit : moi
♦ Citation : Human blood was flowing only one way : between my teeth.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 83 ▬ 24 apparently
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron] Mer 9 Mar - 16:45

    Je restais là à la contempler. Elle restait complètement impassible à ce que je venais de faire. Gardant sa position initiale. Ne daignant même pas faire le moindre geste. Cela me surpris d'ailleurs. Je pensais qu'elle allait pétée un câble, me frapper pour cette affront, pire me tuer. Je savais très bien dans quoi je m'étais engagé en faisant ce geste suicidaire. Pourtant au fond de moi, je caressais l'espoir qu'elle ne puisse rien me faire. Et encore une fois j'avais eu raison. Ce qui me réconfortait encore plus car maintenant j'avais la certitude qu'elle tenait à moi. Sinon, elle n'aurait même pas hésité à retourner mon arme contre moi. Me tuant de sang froid et me regardant avec indifférence. Oui, cette image m'était apparue lorsque je fendait l'air avec la pointe du bout de bois. Pourtant j'avais continué sur ma lancée. Mais tout ça ne semblait rien lui faire, d'apparence au moins. Charlotte était du genre à ne rien montrer, toujours à être forte et jouer la méchante de service. Sa réputation la suivait et pourtant je ne pouvais pas me contenter de ce qu'elle montrait à tout le monde parce qu'au fond de moi, j'avais cette impression que tout ça n'était qu'un jeu. Une protection pour qu'on ne puisse pas l'atteindre. La plupart du temps, les personnes comme Charlotte agissait toujours de la même façon. Elles avaient peurs que quelqu'un puisse les blesser alors elles se cachaient derrière une façade, un mur de plomb où on ne pouvait pas les atteindre. J'avais connu une personne comme ça lorsque j'étais à Cleveland, encore humain. Cette personne était l'un de mes meilleurs amis, un chercheur tout aussi talentueux que j'étais. Cependant, il avait une sacré réputation. Bosseur, dur, aigri, cruel. Je ne savais même pas comment j'avais fait pour être ami avec lui d'ailleurs en y repensant. Et pourtant j'ai cherché plus loin que l'apparence, que ce qu'il donnait et son histoire m'avait fait comprendre pourquoi il était devenu ainsi, ou plutôt pourquoi il se protégeait en arborant une personnalité tout à fait méprisable. Il avait juste peur d'être blessé encore une fois, c'était tout. Ce que je comprenais parfaitement. Moi non plus je n'ai pas envie que l'on me blesse. Je ne suis pas friand de tout ce mélodrame qu'une personne pouvait connaître dans sa vie, je suis plutôt de nature très joyeux, légèrement "je m'en foutiste" mais cette personnalité là était ma protection. J'envisage tout dans l'optimisme, dans la taquinerie pour ne pas être déçu. C'est une tout autre forme de barrage et je préférais avoir ce genre de comportement que d'être comme mon ancien ami ou bien Charlotte. C'était tellement triste ce qu'elle me renvoyait dans son regard malgré cette impassibilité qu'elle faisait preuve.

    Je buvais ses paroles mais gardais toujours mon sourire en coin jusqu'à ce qu'elle parle d'Ebony. Mon sang n'avait fait qu'un tour lorsqu'elle me confia se qu'elle lui réservait si jamais je continuais à ne boire que son sang, rien que son sang. Et elle me contourna, toujours calme, enfin de ce qu'elle me montrait. Ma main glissa du mur et je me redressais doucement, restant de dos un instant encore. Mon regard carmin fixait la fenêtre. Pour la préserver je devais la trahir. Je devais rompre la promesse que je lui avais fait alors que j'étais un homme de parole lorsque je le voulais et lorsque je lui avais dis que je ne boirais plus que son sang, j'étais sincère. Je serrais ma mâchoire en ayant cette boule au coeur rien que de penser que j'allais briser cette confiance qu'elle m'avait accordé. Cependant, je n'avais pas le choix, pour sa vie, je n'avais pas le choix. Restant silencieux encore un instant, je laissais marcher Charlotte, me distançant puis me décidais de couper le silence qui s'était à nouveau installé.
    ❝ Tu as peur de t'ouvrir, voilà le vrai problème. ❞
    Je me retournais vers elle et m'avançais assez vivement pour la rattraper. Pas d'excuses, rien, je ne regrettais pas mon geste il y a un instant ni la promesse que j'avais fait à Ebony. La provocation dans ce que je disais était toujours de rigueur mais j'avais retrouvé ma douceur même si les mots que je lui disais étaient tout de même assez conséquents, pouvant la toucher. J'attrapais ses bras lentement, entourant alors son buste avec les miens puis posa mes lèvres sur son cou. Murmurant.
    ❝ J'ai compris Charlotte. Tu n'es pas du tout à l'abandon tu sais. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron] Sam 12 Mar - 21:20

~† Elle n'avait pas encore atteint les escaliers lorsque la voix de Cameron s'éleva dans le silence lourd qui pesait sur la pièce. Après ce qu'elle avait dit, elle avait pensé qu'il partirait. Qu'il quitterait cette maison en claquant la porte derrière lui, furieux qu'elle ait découvert son secret et qu'elle ait menacé l'humaine dont il était devenu le jouet. Peut-être même qu'il irait la rejoindre, paniqué, pour lui conseiller de déménager, de se cacher. Cela aurait été mal la connaître. Si Charlotte se mettait en tête de chasser un humain en particulier, elle n'aurait de cesse de retourner la ville à feu et à sang jusqu'à ce qu'elle trouve ce qu'elle cherchait. D'autant plus qu'elle avait senti l'odeur de cette humaine. Elle avait même presque goûté son sang, au travers de celui qui circulait sous la peau de Cameron qui ne se nourrissait plus que d'elle. Alors, si elle se mettait à la traquer.... Oh oui. Elle la trouverait. Et elle était certaine que le jeune vampire mesurait l'étendue de la menace car ce n'était que quand elle avait abordé ce point qu'il avait arrêté de sourire. Pour autant, il n'avait pas essayé de la décourager, de se trouver une excuse et de chercher un moyen pour épargner son humaine. Il avait bien fait, sinon elle serait aussitôt sortie pour aller rompre le cou de cette sale petite mortelle. Et peut-être même qu'elle aurait laissé ses pulsions sadiques se défouler sur elle...

Mais rien de tout cela. Au contraire, il restait là, dans la pièce. Probablement à réfléchir à ce qu'elle venait de dire. A se demander comment il devait agir maintenant. Cherchait-il un moyen de revenir dans ses bonnes grâces ? Il aurait mieux fait d'essayer de ne pas la décevoir plutôt que de vouloir retrouver sa protection. Charlotte faisait partie de ces personnes que l'on ne décevait qu'une fois. Pourtant elle ferait peut-être bien de revoir ce principe qui était le sien parce qu'on lui avait accordé une seconde chance à elle. Et plus d'une fois. Que dirait Isobel si elle était là ? Elle l'incendierait de ne pas avoir achevé ce morveux après ce qu'il avait osé tenté de faire. Que dirait Alexey s'il était là ? Rien, mais il la regarderait en se questionnant certainement sur la sensibilité qu'elle avait développé car fût une époque, elle n'aurait pas hésité. Enfin, que dirait Lokhyan s'il était là ? Il lui tournerait autour, tel un rôdeur, en reniflant son odeur, et il la défierait du regard, lui annonçant solennellement qu'elle n'était plus digne de lui, qu'elle n'était plus la vampire qu'il avait connue, créée. Cameron se trompait. Peut-être que, oui, elle avait peur de s'ouvrir. Mais ce n'était pas ça le problème. Le véritable problème était qu'elle avait quelque chose à ouvrir.

Durant plus de quatre siècles elle avait été parfaite, n'avait rien eu à cacher parce qu'elle était claire comme de l'eau de roche. Sa vie n'était qu'un enchaînement de jeux et elle ne faisait que s'amuser avec les gens, avec leurs vies, leurs sentiments. Elle pouvait se le permettre puisqu'elle n'avait rien de tout cela. Elle ne connaissait pas les sentiments et les sentiments ne la connaissaient pas. C'était tellement mieux alors, tellement plus facile... Il n'y avait que la guerre et le sexe. Que la violence et le plaisir. Elle prenait sans rien donner et jeter si elle le désirait. Sans remords. Mais depuis que Lokhyan avait avoué ses sentiments dans cette église en Russie... Elle ne tournait plus rond. Ses propres sentiments étaient venus cogner à la porte de son coeur et réclamaient des comptes. Depuis, elle ne faisait plus que ça : les inviter à entrer avant de les repousser de toutes ses forces pour les faire ressortir. Mais ils avaient les clés maintenant, et sans cesse ils revenaient la hanter. Quoiqu'elle fasse, peu importe tout le mal qu'elle se donnait pour redevenir celle qu'elle avait été avant. Pour oublier, effacer, rejeter, supprimer... Ils étaient toujours là. Et c'était ça, le véritable problème. Néanmoins elle ne répondit pas à Cameron. Elle n'avait pas envie de lui expliquer tout cela. Car expliquer impliquait tout raconter. Elle ne voulait pas s'exposer. Alors, oui. Peut-être qu'elle avait peur. Mais elle ne cèderait pas...

Elle avait presque posé son pied sur la première marche de l'escalier quand Cameron la rejoignit. Elle aurait pu l'éviter. Le fuir, courir dans sa chambre et s'y enfermer avant qu'il ne l'attrape. Au lieu de cela elle n'avait pas bougé et l'avait laissé faire. Parce que malgré tout, elle était curieuse. Elle voulait savoir comment il allait agir maintenant avec elle, ce qu'il allait dire, faire. Si leur dispute avait changé quelque chose ou pas. Elle s'attendait peut-être à ce qu'il la provoque encore. Qu'il essaye de lui parler d'Ebony. Ou qu'il veuille discuter, encore. Au lieu de cela, il l'enlaça. Un baiser sur son cou et il lui assurait avoir compris. Elle n'était pas à l'abandon. Comme elle ne s'était pas attendu à de tels mots, elle ne sut pas quelle réaction avoir. Elle resta interdite quelques instants, constatant qu'il avait effectivement visé juste. Était-elle si transparente ? Si elle n'avait pas retrouvé tant de force de caractère, peut-être qu'une ou deux larmes auraient perlé d'avoir été mise à nue. Et de tout ce que cela impliquait... Il avait deviné qu'elle se sentait seule, et pourtant il affirmait que ce n'était pas le cas. Elle comprenait par-là que, même s'il s'était entiché d'une humaine comme il disait, ce n'était pas pour autant qu'il l'oubliait et la délaissait. Elle n'était pas seule puisque lui était toujours là. Même si elle le menaçait et qu'elle le forçait à boire son propre sang. Peut-être, mais...
†~

    « Prouve-le moi. »

~† Sa voix n'était plus blanche et inanimée. Elle semblait avoir retrouvé un peu de vie, de passion, de panique aussi. Ce n'était pas un ordre ou une demande. C'était une supplication. Elle avait besoin qu'il lui montre qu'elle n'était pas à l'abandon, comme il le disait. Elle avait besoin qu'il le lui prouve parce que... †~

    « Prouve-le moi Cameron parce que cette maison si vide m'impose le contraire.
    Si je ne suis pas à l'abandon où est-il ? S'il ne m'a pas abandonnée pourquoi n'est-il pas venu me chercher ? »

~† Elle parlait toute seule. Elle savait que Cameron ne comprendrait rien à ce qu'elle disait. Il comprendrait certainement qu'elle parlait de Lokhyan, mais il ne pourrait pas deviner à quels événements elle faisait référence. Il ne savait pas ce qui lui était arrivé quand ils étaient tous redevenus humains un an plus tôt. Qu'elle avait été enlevée par les chasseurs pour être la petite amie de Lokhyan, ce qu'ils lui avaient fait... Il ne savait pas tout cela. Il n'y avait qu'elle, Lokhyan et Isobel qui étaient au courant. Il y avait aussi l'humaine qui l'avait aidée. Et puis ces chasseurs, évidemment... Comme elle repensait à tout cela, elle se réanima. Il était temps que Cameron reprenne son rôle et la distraie, lui fasse penser à autre chose. Maintenant. Se serrant un peu plus contre lui, elle amena ses mains de chaque côté de son visage et appuya ses lèvres contre les siennes avec force. Elle planta ses pupilles rougeâtres dans les siennes sans le lâcher, répétant presque avec folie les mêmes mots. †~

    « Prouve-le moi Cam... »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
BLOOD DRAWS BLOOD╰☆╮I'm a cannibal just like an animal with more charm.

avatar


♦ Lettres Envoyées : 315
♦ Crédit : moi
♦ Citation : Human blood was flowing only one way : between my teeth.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 83 ▬ 24 apparently
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron] Mar 17 Mai - 1:13


    Lorsqu'elle me parlait enfin, son ton de voix avait changé. Elle avait l'air si triste tout d'un coup. Plus de colère dans sa voix, mais bien le contraire. Un peu de chaleur et surtout du chagrin. Je ne comprenais pas trop ce qu'elle me disait, ne pouvant deviner ce qu'elle pensait au plus profond d'elle-même. Cependant, je pouvais deviner tout de même la nature de ses dires. L'image de cet être totalement mystérieux mais néanmoins présent dans ses paroles qui reflétait totalement son ancien amant, ancien chef des vampires, Lokyan. Rien qu'en y pensant, un sentiment de jalousie s'était emparé de moi. Ce n'était pas que je le portais grandement dans mon coeur, je ne l'avais jamais connu, mais Charlotte semblait être habitée par ses souvenirs. Le passé étant bien trop présent elle. En même temps je ne pouvais pas la blâmer. Ayant vécu depuis des années à ses côtés -je pense- c'était normal qu'elle puisse n'avoir que de yeux pour lui. Pourtant qu'est-ce que j'aimerais avoir la place privilégiée dans son coeur. Oui, cet organe vitale qui ne battait plus semblait s'animer lorsqu'elle pensait à lui, seulement à lui. Je n'étais qu'un jouet pour elle, un simple jouet qui lui permettait de s'évader de la réalité de cet abandon qu'il lui avait fait subir. J'aimerais le remplacer, lui faire comprendre que je ne serais pas comme lui. Que je ne serais pas du genre à partir sans donner de nouvelle, la laisser dans le doute. Oui, j'aimerais lui faire comprendre qu'avec moi, elle sera plus tranquille, plus apaisée. Que cette torture qu'elle ressentait depuis trop longtemps pouvait être bannie, balayée lorsqu'elle passait du temps avec moi. Mais tout ça était juste un leurre. Je ne pouvais absolument pas lui faire oublier son premier amour.

    J'ai négligé ses sentiments pendant cette semaine où elle avait cru que je l'abandonnais pour une humaine. En même temps, j'étais fautif. Ebony m'obsédait complètement, je ne comprenais même pas la fascination que j'avais pour cette simple humaine mais c'était ainsi, je ne pouvais plus rien changer. Cependant mon coeur balançait énormément pour Charlotte. Cette femme me rendait complètement dingue, je devais l'avouer. Et je ne pouvais pas me résoudre à la perdre. Malgré qu'elle ne soit pas enclin à m'ouvrir son coeur, moi je pouvais très bien le faire pour deux... Lorsque ses lèvres me touchèrent, presque un besoin, une supplication, sa douleur profonde me transcenda. Les traits de mon visage changèrent en une fraction de seconde, reflétant alors de la compassion. Juste un instant. Je levai mes mains vers elle, sur son visage, et répondis tout naturellement à ce baiser. Passionné. Sincère. Je l'embrassai à mon tour tout en m'avançant vers elle qui reculait alors, son dos rencontrant le mur froid derrière. Non, je ne pouvais pas l'abandonner. J'étais peut-être provocateur dans ma façon de faire ou dans mon attitude, toujours à chercher la moindre chose qui pouvait contrarier les personnes ou seulement les faire bouger, mais c'était juste une protection que je me donnais. Cependant, j'accueillais volontiers les sentiments humains. Car oui, on pouvait ressentir les choses comme les hommes. Seulement, avec la nature de notre monstruosité les vampires avaient tendance à faire taire cette partie d'humanité qu'on avait tout de même gardé. C'était ironique d'ailleurs, un vampire qui avait des sentiments alors que c'était un être qui était mort. Mes lèvres qui étaient scellées avec les siennes vinrent se détacher quelque peu et d'un murmure, je sortis une phrase qui n'était pas du tout réfléchie d'avance. Pas calculée du tout mais cependant très franche.
    ❝ Je t'aime... ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron] Mer 1 Juin - 13:35

~† Elle y avait presque crû. Une seconde de plus et elle pensait sincèrement qu'elle venait de retrouver son Cameron, celui qui savait si bien lui faire oublier ses peines et sa souffrance. Elle y avait presque crû lorsque, viril, il la faisait reculer puis buter contre un mur. Sa passion s'était soudain décuplée, sa folie avait été libérée et elle avait glissé ses bras autour de son cou pour ne plus le laisser filer. L'une de ses jambes s'était même doucement levée, enroulant déjà sa taille. Ses lèvres et son baiser le suppliaient, lui retranscrivaient ses pensées. S'il te plaît Cam. Prouve-moi que je ne suis pas seule et que tu es bien là. Fais-moi oublier Lokhyan parce que chaque fois que je pense à lui, je ne peux plus respirer et j'ai envie de hurler. Je t'en prie... C'était tout cela que lui disait son baiser. Sa complainte silencieuse. Et un instant elle avait crû qu'il y répondait favorablement. Son corps pressé contre le sien, ses lèvres qui répondaient à son baiser. Sa propre fièvre qui semblait le gagner et le pousser une fois de plus directement dans ses bras et ceux de la luxure... S'amuser pour ne plus penser. Baiser pour ne plus ressentir. Elle y avait presque crû... Mais non. Au contraire, il se détachait. Que faisait-il ? Il faisait pire, il la tuait. L'achevait.

Elle resta interdite à ses mots. Son regard vide le fixait, ses lèvres closes ne demandaient plus rien et son immobilité était presque inquiétante. C'était ses mots. Ces trois petits mots. Mais ce n'était pas possible... Ils avaient pourtant été clair dès le début dans leur relation. Pas de sentiments, rien de tout cela. Mais il ne respectait pas sa part du marché... Il l'aimait. Non, il disait juste ça pour la rassurer, parce que c'était ce qu'elle voulait entendre pour ne plus se sentir seule. Si seulement cela avait pu être vrai... Mais non. Ses mots avaient été limpides. Presque instinctifs. Elle avait bien ressenti qu'il n'avait rien calculé en les prononçant. Ce n'était que la pure vérité qui se faisait un passage forcé pour enfin être révélée. Il était sincère. Il l'aimait. Il ne pouvait pas. Il n'avait pas le droit. Comment pouvait-il l'aimer avec sa manière de le traiter ? Elle le prenait pour un simple objet qui n'était là que pour la contenter et lui servir de distraction. Du moins c'était qu'elle aimait à croire et à lui faire croire. Comment pouvait-il l'aimer ? Elle venait de le forcer à boire son propre sang. Elle avait presque failli le décapiter. Elle menaçait d'aller tuer cette humaine à laquelle il s'était tellement attachée. Peut-être, mais c'était elle qu'il aimait. Elle préférait que ce ne soit pas le cas mais malgré tout ses paroles lui réchauffèrent le cœur et lui firent du bien. Non, définitivement, elle n'était pas à l'abandon. Mais elle aurait préféré l'être. Car elle se rendit soudain compte, non sans surprise, qu'elle ne voulait pas blesser Cameron. Elle aurait aimé lui retourner ses mots mais ce n'était pas possible. Et elle ne voulait pas le décevoir mais, elle le sentait, elle lui devait la vérité. Pour la première fois, elle s'ouvrit à lui et lui montra une autre de ses facettes. La Charlotte qui n'était pas si forte que cela et qui pouvait être douce et tendre. Un petit rictus amer au bord des lèvres, elle franchit les quelques centimètres qui les séparaient pour venir déposer un baiser désolé sur ses lèvres.
†~

    « Merci, Cameron. Mais il ne faut pas. »

~† A cet instant, elle n'avait plus envie de violence. Elle voulait juste s'étendre à ses côtés et se laisser bercer jusqu'à ne plus penser. Comme elle aurait aimé pouvoir se laisser emporter par le sommeil... C'était bien une des seules choses qui lui manquaient de son humanité. Ne plus dormir. Ne plus rêver. De nouveau, un petit baiser alors qu'elle glissait tendrement sa main dans la sienne et qu'elle l'amenait de nouveau jusqu'au salon devenu champ de bataille. Elle le fit asseoir sur le canapé et vint se nicher contre lui. Le regard perdu dans le vague, dirigé vers des souvenirs qu'elle aurait préféré ne pas se remémorer. Machinalement, ses doigts se mirent à jouer délicatement avec les siens alors qu'enfin, elle accédait à sa requête et lui parlait. S'ouvrait à lui. Les mots semblèrent couler tout seul de ses lèvres sans qu'elle n'ait besoin de les chercher. Ils se déversaient comme s'ils ne demandaient que cela depuis très longtemps. Juste, sortir et ne plus être enfermés. †~

    « Il ne faut pas que tu m'aimes, parce que je ne pourrais jamais te rendre la pareille. Je n'ai aimé qu'une personne dans ma vie. Lokhyan. Je l'ai aimé pendant quatre siècles sans le savoir et aujourd'hui que je l'ai découvert, ça me tue à petits feux. Regarde-moi, je suis ridicule à ne pas parvenir à tourner la page...
    Tu n'es pas le premier à qui je refuse l'accès. Avec l'autre c'était toutefois différent. Quand lui voulait, je ne savais pas encore que j'étais capable de ressentir. Et quand c'est moi qui ai voulu, c'était lui qui ne voulait plus. J'aimerais pouvoir passer à autre chose et te retourner tes mots mais ce n'est pas possible. Parce que mon histoire avec Lokhyan n'est pas vraiment finie. Nous nous sommes disputés et je ne l'ai pas revu depuis. Il me laisse un goût d'inachevé.
    Je ne peux pas t'aimer Cameron parce que mon cœur est toujours occupé. Et même s'il était libre, je ne suis pas sûre de vouloir le laisser à nouveau dans les mains de quelqu'un quand je vois où cela m'a menée. J'en suis désolée. »

~† Elle n'osa pas lever son regard vers lui. Il ne connaissait pas toute l'histoire mais elle ne se sentait pas capable de tout lui raconter. Mais peut-être que, malgré les non-dits et ce qu'elle ne pouvait dévoiler, il parviendrait tout de même à comprendre ce qu'elle disait. Elle espérait. D'un autre côté, s'il saisissait réellement ce qu'elle venait d'expliquer, alors il n'aurait pas d'autre choix que de la repousser, se lever et partir. Car elle venait clairement de lui dire que jamais elle ne pourrait partager ses sentiments. Un petit coin de sa tête lui disait qu'elle aurait aimé. Pourtant, elle ne pouvait pas. Elle resta immobile et silencieuse, dans l'attente de la réaction du jeune vampire. Partirait-il ? Resterait-il ? Serait-elle vraiment à l'abandon ou non ? Une partie d'elle priait pour qu'il reste. L'autre espérait qu'il aurait le courage de la quitter car elle ne pourrait jamais être bien pour lui. Immobile et silencieuse, elle attendait. †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
BLOOD DRAWS BLOOD╰☆╮I'm a cannibal just like an animal with more charm.

avatar


♦ Lettres Envoyées : 315
♦ Crédit : moi
♦ Citation : Human blood was flowing only one way : between my teeth.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 83 ▬ 24 apparently
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron] Dim 10 Juil - 11:02

    C'était sorti tout seul. Je ne l'avais pas contrôlé, je ne pouvais pas non plus deviner que j'allais sortir ces trois mots là maintenant. D'ailleurs je ne pensais pas du tout que j'allais ressentir à nouveau cela même si je donnais l'impression d'aimer les personnes avec qui je partageais ma couche, je ne pensais vraiment pas les sortir comme ça d'un coup. La situation ne se s'y prêtait pas non plus, on venait tout juste de se battre et elle qui m'avait tout bonnement donné une bonne correction. Ce n'était pas prévisible que ce "je t'aime" puisse être dit après ce qu'elle venait de me faire. Mais non, je l'avais sorti. J'étais sincère, je ne l'avais pas joué, je ne voulais pas la rassurer en lui disant cela, je voulais juste qu'elle comprenne qu'elle n'avait rien à craindre par rapport à moi, que j'étais toujours là avec elle et que je ne la lâcherais en aucun cas puisque je l'aimais. Cependant je la sentis moins chaleureuse, moins prise par l'affection primaire que venait de ressentir nos deux corps. J'ouvris les yeux et je la voyais là, interloquée par mes paroles. Oui, j'avais sorti une grosse connerie vu la façon dont elle me regardait maintenant. Elle restait interdite face à ma révélation et je devais l'avouer, moi aussi je ne savais pas trop ce qu'il fallait faire dorénavant. C'était sorti tout seul sans que je puisse le contrôler et là maintenant je me sentais con face à elle. Je prenais conscience que je n'avais pas du tout respecter notre part du marché. J'ai franchi les limites, j'ai ouvert mon coeur pour elle et ce n'était pas ce qui était convenu. Pourtant, j'étais du genre à ne pas m'engager dans le sentimentale même si j'acceptais le fait que je pouvais ressentir des choses pour une personnes. Ma façon d'être avec les autres ne supposait pas que j'étais un être sérieux qui pouvait être stable ou ressentir un quelconque sentiment pour autrui. Bien au contraire, on me prenait plus pour un vampire qui ne sera jamais fidèle et qui aimait bien trop sa liberté pour être confiné avec des sentiments pour une seule femme. Et pourtant je montrais à Charlotte qu'elle avait tout faux sur moi et que oui, je pouvais aimer qu'une seule femme. Et c'était tombé sur elle en toute logique. Cela fait des mois qu'elle s'amusait avec moi, moi qui ne suis qu'une simple distraction pour elle, un objet dont elle pouvait abuser n'importe quand, n'importe où, mon corps étant un un simple esclave pour elle. Mais à force de la côtoyer, oui mon coeur a ressenti des choses de plus en plus forte pour sa personne et dans ma tête, je trouvais cela très logique d'être tombé amoureux d'elle.

    Un baiser sur mes lèvres et un remerciement en prime, cependant elle me disait qu'il ne fallait pas que je puisse ressentir de telle chose pour elle. Et c'était à moi maintenant d'être légèrement surpris par sa façon d'agir. Je pensais qu'elle allait encore se mettre dans une colère noire, me battre jusqu'à ce que mon coeur explose pour lui avoir avouer mes sentiments pour elle mais non. Elle était douce, tendre et compréhensive. Pour une fois je la voyais différemment et mon coeur s'emballait encore plus en découvrant une autre facette d'elle. Lorsqu'on aimait une personne, on aimait tout d'elle. Certes, Charlotte était un vampire sans pitié et je l'avais connu que comme ça, cependant j'ai cherché plus loin et j'ai vu sa fragilité et sa complexité. En y repensant, peut-être que c'est à cause de cela que je suis tombé en amour pour elle sans m'en rendre compte finalement de toute l'étendue des sentiments que je pouvais ressentir pour elle. Je m'asseyais à ses côtés, ouvrant mes bras pour l'accueillir contre moi et je la laissais s'ouvrir à moi pour la première fois. Mon regard se perdit quelque peu au fur et à mesure que j'écoutais ses dires. Une boule au ventre me prit lorsque je me disais que jamais elle ne pourra ressentir la même chose pour moi. Et une profonde tristesse s'emparait de moi lorsque je prenais finalement conscience qu'il n'y avait qu'un seul être qui pouvait atteindre son coeur et personne d'autre. Le truc avec les vampires c'était que les ressentis étaient décuplés et si on n'arrivait pas à les maîtriser, cela pouvait être dévastateur. Bien sûr avec le temps j'ai appris à me contrôler mais là, c'était difficile pour moi de ne pas déverser mon chagrin... Pourtant, j'arrivais encore à me calmer et à contenir tout ce que j'éprouvais à cet instant précis. Il ne fallait pas que je lui montre encore une de mes faiblesses, le "je t'aime" était déjà bien trop grand. Je la serrais doucement contre moi et souris quelque légèrement. Un sourire qui camouflait grandement la tristesse que j'éprouvais à la suite de ses mots.
    ❝ Je comprends et j'accepte. Cependant, je suis toujours là et je serais toujours à tes côtés Charlotte. ❞
    Je ne pouvais sortir que ses mots là. Même si j'avais envie de me lever, de lui dire qu'il fallait que je prenne un peu de distance avec elle pour un moment, je ne pouvais pas me résigner à l'abandonner comme ça maintenant après tout ce qui s'était passé ce soir. Prendre sur soi était la meilleure façon d'agir même si la souffrance envahissait chaque partiel de mon être en restant à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~† Négligence †~ [Cameron]

Revenir en haut Aller en bas

~† Négligence †~ [Cameron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: Résidences :: KENSINGTON :: Logement de C. Leonhart-