AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Aide-moi... [Jason R. Lockaway]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur Message

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Mar 25 Jan - 23:11

Je n'étais qu'un vulgaire pantin entre leurs mains. Une simple marionnette. Ils faisaient de moi ce qu'ils voulaient... et je détestais cela.

Les chasseurs. Cela faisait des années qu'ils me confiaient des missions plus horribles les unes que les autres. La dernière en date avait été de m'occuper des vampires qu'ils retenaient captifs. Les voir dans un tel état de souffrance m'avait totalement bouleversée. Tous n'étaient pas aussi dangereux qu'ils voulaient bien le croire... et pourtant, ils les traitaient tous de la même manière. Le spectacle de leur malheur était si affreux... il m'arrivait encore d'en faire des cauchemars.
Durant sa captivité, je m'étais liée avec une certaine Charlotte. Elle avait capté mon léger accent français, un jour où je lui apportais à manger. Suite à cela, nous avons pas mal discuté. Nous nous confions l'une à l'autre, en français pour que les chasseurs ne comprennent pas ce que nous disions. Ils n'aimaient pas cela. Mais je ne pouvais faire autrement. Il était hors de question pour moi de ne pas aider une personne qui subissait jour après jour les pires atrocités du monde.

Des menaces, j'en avais reçues. Jamais ils ne les avaient mises à exécution.

A présent, Charlotte est de nouveau libre. Je ne sais pas trop ce qu'elle est devenue. Nous savons que nous pouvons compter l'une sur l'autre. Elle sait où me trouver, si elle a besoin de moi. Je ne m'inquiète pas trop pour elle. Sans doute retrouve-t-elle la vie telle qu'elle a laissée avant sa capture. Après tout, ne dit-on pas "no news, good news" ?

Les chasseurs, quant à eux, m'obligeaient toujours à venir les voir. Aujourd'hui, plus que jamais, j'aurais voulu ne pas y aller.

Ils souhaitaient à présent que je profite du lien que j'avais créé avec Charlotte pour les aider à mettre la main sur elle. Ils voulaient la tuer. J'avais pleuré, j'avais hurlé mon refus de leur obéir. Ils m'avaient frappée, pour me faire taire. Je m'obstinai encore. De nouveaux coups s'abattirent sur moi, aussi nombreux que douloureux. Ils me promirent de s'en prendre à mes proches si je continuais d'être aussi têtue. Je ne tins pas plus longtemps. L'idée qu'ils attrapent Charlotte m'écœurait mais je ne pouvais pas mettre en danger ma nièce et mes frères. Plutôt mourir que de les voir souffrir par ma faute.

Enfin, j'avais accepté. Ils arrêtèrent de proférer des menaces, mais n'oublièrent pas de me punir pour mon insolence. Toujours ces coups, que je ne pouvais qu'encaisser en silence. Il suffisait que je prononce un mot pour que leurs menaces résonnent à nouveau à mes oreilles.

Je sortais de leur repère en larmes. Je me cachais derrière ma longue crinière rousse depuis que j'avais vu mon reflet dans une vitrine. Un hématome et une bosse naissants sur ma pommette gauche, le contour de mon œil droit prenant une légère teinte jaune - jaune qui ne tarderait sans doute pas à virer au violet, ma lèvre inférieure fendue. Et ce sang, séché par endroits, encore frais à d'autres... Je comprenais mieux tous ces passagers qui me dévisageaient depuis que j'avais remis les pieds dans la rue.

Tous mes membres étaient douloureux. Je peinais à avancer. Mon dos me brûlait. Il me semblait encore sentir la ceinture d'un des chasseurs me fouetter une fois, puis une autre, et encore une autre.

Je ne pouvais rentrer chez moi dans cet état. Je refusais que ma nièce me voit ainsi.

Où aller ? Je ne me sentais en sécurité nulle part.

Sauf...

Jason. Cela faisait quelques semaines que nous nous étions revus. Pas un seul jour, une seule heure, une seule minute ne s'était écoulée sans que je ne pense à lui.

Je n'hésitai pas une seule seconde. Je n'avais pas envie de le voir, j'en avais besoin.

Dans le bus qui me menait à son quartier, je gardai la tête baissée. Cela ne m'empêchait pas de sentir tous ces regards braqués sur moi. J'avais l'impression d'être une bête de foire. Plus d'une fois, je me mis à pleurer un peu, ne pouvant retenir mes sanglots. Seule. Je me sentais terriblement seule.

De retour dans la rue, je me dirigeai comme un automate vers l'immeuble de Jason, les yeux vides, regardant à peine devant moi. Je n'étais allée chez lui qu'une fois, en sa compagnie, et avec pas mal d'alcool dans le sang. Il me semblait pourtant que je connaissais le chemin par cœur, que mes pas seuls me menaient à lui. Mon esprit, quant à lui, était comme déconnecté.

Je franchis la porte du hall. Péniblement, je montai les escaliers. Puis j'appuyai sur la sonnette. Et attendis. Attendis qu'il m'ouvrît, espérant qu'il était bien là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Mar 25 Jan - 23:44

Une femme. Un homme. Un couple. Lui est jaloux, Elle a des doutes. Elle fait appel à moi. Lui, je dois justement le découvrir.

Des affaires comme j'en avais traité des mille et des cents. L'amour est un terrain que je n'avais jamais pensé aborder autant de fois, lorsque j'avais obtenu mon diplôme; mais le doute et la jalousie sont des sentiments humains, menant le plus couramment sur des chemins plus tortueux que longs. La vérité se cachait à leur fin. Encore fallait-il les parcourir.

Il passait souvent à un certain café, après son travail. Ami avec deux-trois sorciers, à ce que j'avais put observer - de loin - ils bavardaient de longues heures, avant se quitter l'établissement, et de rejoindre leur voiture chacun de leur côté. Depuis la disparition du Spirit, l'ambiance anglaise semblait s'être plus ou moins détendue. Certains points restaient pourtant obscurs, je m'en rendais bien compte. Des tensions étaient entretenues, entraînant vengeance, ou revanche. Bien que les visages semblaient retrouver le sourire, les esprits n'étaient pas complètement apaisés.

Madame était venu me voir dans la soirée. Elle avait prit rendez-vous. Je sortais alors le dossier concernant son mari, lui faisant part de mes dernières déductions. Non, il ne semblait pas la tromper. Oui, il ne rentrait pas directement après le travail, mais c'était pour boire un verre avec des amis, semblait-il. Non, aucune conspiration secrète en vue pour l'instant. Non, aucune femme n'était présente au bar en question. Oui, ses amis étaient des hommes. Non, il ne semblait pas se douter de sa liaison avec le voi.... Cela ne me regardait pas pour l'instant, et sortait des termes du contrat.

Puis elle avait quitté l'appartement.
Je quittais son dossier un instant, me concentrant sur d'autres tâches d'un autre domaine. Le Spirit était donc parti... Mais tout cela ne me semblait pas très clair. Comment une entité comme celle-ci pouvait-elle faire souffrir ainsi, et décider de tout laisser tomber après tant d'efforts pour s'imposer... Ce n'était pas très clair pour moi, pour l'instant.

Je passais la nuit à effectuer plusieurs recherches. Sans aucun résultat. Je parvins à me reposer quelques heures. Dès le matin, je fis chauffer le café, le posant ensuite sur mon bureau, allumant la télévision. L'actualité était un très bon outil de travail. Je montais alors le son, et me rendis sous la douche, écoutant du même temps les paroles des journalistes.

La matinée fut ensuite bien tranquille. Madame demanda un rendez-vous dans deux jours. Je l'inscrivais, fermant d'un geste las mon agenda. Elle ne cessait de vouloir faire avancer les choses, ses doutes ne s'effaçant pas.
Le bip mécanique du minuteur retentit dans la cuisine. J'allai y arrêter la gazinière, égouttant les pâtes, les récupérant dans une assiette par la suite, accompagnée de sauce tomate. A table !!!

Posant le tout sur la petite table du salon, j'entendis alors la sonnette de l'appartement retentir entre les murs. Je fronçai les sourcils : je n'attendais personne. J'attendis un peu, avant de me lever, curieux. Je retirai le cadenas, et ouvrai la porte.
La silhouette qui apparut dans l'encadrement me coupa le souffle. Une chevelure rousse recouvrait complètement le visage d'une jeune fille, m'empêchant d'en voir les traits. Je ne la connaissais que trop bien, pour ne pas la reconnaître. Cependant, ma voix se fit hésitante.


" Elie... ? Elisabeth ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Jeu 27 Jan - 10:59

Et bien, quelle histoire étrange à laquelle avait été mêlée Jason. Les histoires de couple ne devaient pas être les affaires les plus palpitantes auxquelles il était confronté dans le cadre de son travail.

La disparition du Spirit, par contre, devait par contre être une affaire bien plus intéressante. De mon côté, je ne savais qu'en penser. Au fond, je ne crois pas tellement à toutes ces histoires. Il disait être Dieu... Non, c'était impossible. En France, mes parents nous avaient élevés, mes frères et soeurs et moi, dans la foi catholique. La messe tous les dimanches -voire plus, les bénédicités à chaque repas, la prière en famille tous les soirs, le baptême, la communion, la profession de foi, la confirmation. J'étais passée par tout cela. Les choses ont changé, à notre arrivée à Londres. Notre catholicisme était moins exacerbé mais je n'en restais pas moins profondément croyante. Impossible donc, pour moi, de croire que c'était le Spirit que je priais depuis ma naissance. Et cet ultimatum qu'il nous avait lancé. « Unissez-vous, ou mourrez ».
En fait, j'en étais (presque) persuadée. Le Spirit n'avait pas disparu. C'est ce qu'il faisait croire, mais il attendait de faire son grand retour. Quand, je ne le savais pas. Personne ne le savait. Je vivais dans la peur. L'atmosphère londonienne semblait s'être allégée mais dans mon esprit, rien n'avait changé.

Bref. Spirit ou pas, les vampires, eux, existaient bien. Et les chasseurs aussi. Plus que jamais, ils étaient prêts à tout pour éradiquer la race sanguinaire. Et ça, ils me l'avaient bien fait comprendre, à mes dépens, évidemment.

Alors que Jason ouvrit la porte, je le regardai, à travers ma chevelure qui dissimulait toujours mon visage. Bien sûr, lui ne pouvait pas me voir. Mais avec ma crinière peu courante, il ne pouvait que me reconnaître. Je ne tins cependant pas longtemps ainsi, face à lui, immobile et silencieuse. Alors qu'il venait de prononcer mon prénom, je me jetai dans ses bras et me remis à pleurer, comme une gamine.

"Jason..."

Ma voix n'était qu'un murmure, mais je n'étais pas capable de parler plus fort entre mes sanglots. J'avais honte, si honte de me montrer dans cet état, d'être si vulnérable. L'espace d'un instant, je regrettai d'être venue le déranger. Je savais qu'il travaillait chez lui, sans doute le dérangeais-je ? Et pourtant, je ne pouvais qu'admettre que j'avais terriblement besoin de lui. Aujourd'hui plus que jamais. J'avais en tête la soirée de notre rencontre. Celle où nous avons longuement parlé. Celle où, des heures durant, je m'étais confiée à lui. J'avais pleuré. Il m'avait prise dans ses bras. M'avait rassurée. Consolée. Depuis, la confiance que je lui accordais ne s'était pas affaiblie. Il était le seul sur qui je pouvais compter, aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Jeu 27 Jan - 13:46

Des histoires de ce genre, j'en voyais presque tous les jours, en ayant traité à présent un bon nombre, et comme on le dit si bien : des vertes et de pas mûres. J'espérais le plus souvent qu'elles ne dureraient pas trop longtemps. Les plus complexes s'éternisaient quelque fois, mais ne dépassaient jamais le mois, habituellement.

La disparition du Spirit était certes une affaire bien plus intéressante. Toutes les hypothèses que nous pouvions tirer de son départ, de la façon dont il était parti, et de la demande qu'il avait faite, de qui il était réellement... Tant de choses qui me restaient à l'esprit, et qui me plongeaient dans une réflexion des plus intenses. Être concentré ainsi m'empêchait ordinairement d'entendre quoique ce soit autour de moi. Le travail me prenait parfois complètement.

L'atmosphère qui régnait en ville ne faisait qu'appuyer ce désir de découvrir tout ce qui se tramait à Londres. Il y a des signes qui ne trompent pas. La nervosité de certaines personnes, l'ignorance d'autres lorsque certains sujets sont abordés...

Mais quelles que soit les affaires que je traitais actuellement, elles ne concernaient en rien ce que je vivais actuellement. Alors que je devinais la silhouette - et surtout la crinière - de Elisabeth devant ma porte, dissimulant les traits de son visage. Je la vois alors se rapprocher, se poser contre moi, et prononcer mon prénom d'une voix faible. Elle éclate alors en larmes. Un peu étonné de cette venue surprise, je passe mon bras autour de ses bras, l'attirant doucement dans l'appartement, fronçant les sourcils.


" Viens, entre."

Je fermais la porte derrière moi, et rejoignais le salon, la maintenant toujours contre buste. Puis je l'emmenais près du canapé, et l'y installais. Ses cheveux toujours devant son visage, je n'avais pas vu ses coups, ses bleus. Après avoir veillé à son confort, je me rends à la cuisine, et remplis un verre d'eau. Puis je la rejoins, lui tendant.

" Tiens, bois ça, ça te fera du bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Jeu 27 Jan - 22:25

Je restai un instant contre Jason, parfaitement immobile. Puis je le laissai m'entraîner, ou plutôt, me traîner vers le salon ne faisant pas le moindre effort pour mettre un pied devant l'autre. Là, je me laissai presque tomber sur le canapé et posai négligemment mon sac à main à mes pieds. La tête toujours baissée, je continuais de pleurer, incapable de me calmer dans l'immédiat. Depuis que j'étais sortie du repère des chasseurs, j'avais tenté avec plus ou moins de succès de contenir toutes ma peine et ma douleur. Mais depuis que Jason m'avait ouvert sa porte, je ne tenais plus. J'avais pourtant tellement honte de me montrer dans cet état... Pathétique. J'étais pathétique, une fois de plus. Et en faire l'amère constatation ne m'aidait en rien à me calmer.

En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Jason me rapporta un verre d'eau. Je le regardai un instant à travers mes larmes, avant de réagir enfin.

"Je... Merci..."

D'une main tremblante, je saisis le verre qu'il me tendait. Je le portai à mes lèvres, sans retirer ma chevelure de mon visage, et avalait rapidement tout le contenu du verre.

Je fermai un instant les yeux, pour tenter de me calmer. Sans succès. Mes tremblements ne s'estompaient pas, si bien que je finis par lâcher le verre, sans même m'en rendre compte. Seul le bruit de mes sanglots venait briser le fond sonore produit par le téléviseur face à moi, mais auquel je n'avais prêté aucune attention jusque là. Avant de réaliser. Il était là, tranquille, chez lui, prêt à déguster un bon plat de je-ne-sais-quoi à la sauce tomate au vu de l'odeur qui se répandait dans l'appartement. Et moi... je débarquai, sans prévenir, en pleurant, dans un sale état qu'il n'avait pas encore découvert d'ailleurs.

Subitement, je me levai. Je ne voulais pas le déranger plus longtemps. J'allai rentrer chez moi et... éviter que ma nièce me voie dans cet état ? Notre appartement était exigu, j'aurai bien du mal à trouver une planque mais je verrai le moment venu.

"Excuse-moi, je... J'aurais pas dû venir. Oublie... oublie ce que tu as vu. Désolée."

Je me penchai pour récupérer mon sac... mais mon intuition féminine me laissait présager que je n'aurai pas le temps de me redresser sans que Jason n'intervienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Jeu 27 Jan - 22:55

Je n'avais jamais vu Elisabeth dans un tel état. Pour le peu que je l'avais vu... A notre dernière rencontre, je lui avais clairement expliqué que si quelque chose n'allait pas, elle n'avait pas à hésiter à venir me voir. Cependant, je ne me serai jamais douté que ce serait en ces conditions.

Alors que nous sommes à présent dans le salon, mon téléviseur encore allumé, mon assiette de pâtes attendant patiemment que la fourchette à son côté vienne y planter ses dents. Mon estomac était d'ailleurs tout à fait de cet avis. Mais mon esprit était tourné ailleurs. Ma faim attendrait. Je venais de recueillir une jeune fille en sanglots devant ma porte, et je ne comptais pas la laisser ainsi.

Alors que je lui tendais le verre, je vis Elisabeth porter le récipient à ses lèvres. Je ne fis aucun geste, attendant une parole de sa part. Je ne la forcerai pas à discuter. D'abord, l'aider à se calmer. Les choses viendraient ensuite d'elles-même.
Mais alors que les doigts fins de la jeune femme enserrent le récipient, ceux-là se mettent à trembler, et de nouveaux sanglots se font entendre; le verre tomba au sol, ses parois accueillies aussi tendrement que possible par le tapis ayant élu domicile sous la petite table.

Brusquement, mon "invitée" se leva sans prévenir, se précipitant vers son sac. Intrigué, je l'observais. Je me levais ensuite à mon tour, ramassant au passage le verre que je posais sur le meuble, aux côtés de mes couverts. Mes pas s'avancèrent rapidement dans le studio, concurrençant la musique des publicités anglaises.

La jeune femme se pencha pour récupérer son sac : je l'en empêchais. J'éloignais son sac d'un geste du pied, attrapant ses mains des miennes, pour la ramener contre moi. Mes bras passèrent autour de ses épaules, et je chuchotais quelques paroles, à côté de son oreille.


" Ne t'excuse pas. Tu n'es pas venu sans raison. Dis-moi ce qui ne va pas."

Je m'écartais ensuite, et passais ma main sur son visage, écartant les mèches de devant ses yeux. Je fronçais les sourcils en voyant ce qu'elles me révélèrent. Elle avait reçu des coups.

" Elisabeth... Que t'est-il arrivé ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Ven 28 Jan - 10:55

Alors que je me penchai pour prendre mon sac, je vis le pied de Jason le pousser un peu plus loin. Je voulais me déplacer pour le récupérer mais n'en eut pas le temps. Il attrapa mes mains pour me retenir, m'attira vers lui, passa ses bras autour de mes épaules. Je frémis légèrement. Mon dos était douloureux, ayant reçu plus d'un coup de ceinture.

Les bras le long du corps, je me laissais faire. Je n'opposai pas la moindre résistance, ne tentai pas de me défaire de son emprise alors que, quelques secondes plus tôt à peine, j'étais prête à partir de chez lui.

A ses premières paroles, je ne répondis rien. Que je lui dise ce qui ne va pas ? ... Comment pouvais-je lui raconter ce qui s'était passé ? Je n'en avais pas le droit. Si les chasseurs apprenaient que j'avais parlé, ils me battraient encore, s'en prendront à mes proches peut-être... et je ne me le pardonnerais jamais s'ils touchaient ne serait-ce qu'à un cheveu de ma nièce.

Il s'écarta de moi, et je devinai qu'il ne tarderait pas à écarter mes cheveux pour voir mon visage. Bingo. Ne voulant d'abord pas affronter son regard, je gardai les yeux baissés un instant, fixant un long moment un point quelconque sur le sol. J'avais peur de sa réaction alors qu'il découvrait ce que les chasseurs m'avaient faits. Ma pommette, mon œil, ma lèvre... Et s'il savait que sous mes vêtements, je cachais d'autres traces des coups que j'avais reçus.
Enfin, je relevai mon regard pour le plonger dans le sien. Je restai silencieuse pendant un long moment. Quelques secondes seulement peut-être, mais elles me parurent durer une éternité. Puis je me décidai à prendre la parole, d'une voix faiblarde et tremblotante.

"Je ne peux pas en parler Jason, je... je suis désolée."

Pourquoi étais-je venue, alors ? Je n'en savais rien. Ca avait été une évidence pour moi. Mais à présent, je ne savais pas ce que j'attendais de sa part. De la pitié, de la compassion ? Surtout pas. De l'aide, pour me libérer des chasseurs ? Le problème était que je ne pouvais pas lui parler de ce qu'ils me faisaient.
De nouvelles larmes s'échappèrent de mes yeux. J'avais sans cesse l'impression de revivre cette enfer. Je sentais les coups s'abattre les uns après les autres, sur mon visage, sur mon corps. La douleur était lancinante mais je n'avais pas la force de lutter contre elle. Doucement, je me penchai vers Jason, cherchant le réconfort que seuls ses bras pouvaient m'apporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Ven 28 Jan - 11:33

Je la tenais à présent contre moi, décidé à savoir ce qu'il pouvait bien se passer. Il faut dire que de voir un ( une, en l'occurrence ) proche arriver chez vous en sanglots, pouvait vous remuer profondément.
En écartant les cheveux de son visage, je devinais ce qui n'allait pas. La jeune fille avait reçu des coups au visage, et pas de toute tendresse. Je fronçais les sourcils en la dévisageant.
Alors qu'elle me regarde, je continuais de retirer doucement ses cheveux de sa peau claire. Elle refusait de me raconter quoique ce soit. Cependant, si vraiment elle ne voulait rien me dire : pourquoi être venu me voir ? Ce n'était pas le meilleur moyen pour me dissimuler sa situation. Je n'étais pas dupe : je supposais qu'elle ne pouvait surtout rien dire. Bien que je ne sache pas encore pourquoi.

Alors que ses paroles s'éteignent, je la vois se pencher vers moi. Je la rattrape contre mon torse, l'enserrant doucement.


" Je ne sais pas ce qui se passe, Elisabeth... Mais je ne te laisserai pas sortir de l'appartement comme ça."

Son sac à présent contre le mur de l'appartement, il ne pourrait pas aller plus loin, de toute manière. Silencieux, je la ramène vers le canapé, et la force un peu à s'asseoir. Si elle ne voulait rien me raconter... Autant essayer de la détendre du mieux possible. Elle en avait lourd sur l'esprit, et semblait épuisée. Je me penche ensuite vers elle.

" Reste ici, je reviens."

Je m'éclipse alors quelques minutes pour me rendre à la salle de bains, où je lui sors une serviette, et un gant de toilettes. Je n'avais pas de baignoire, ayant toujours préféré la douche afin d'aller plus vite : bien que le confort d'un bon bain me manquait, quelque fois.

Je reviens ensuite dans le salon, et la rejoins près du canapé, le visage toujours neutre, parlant calmement.


" Je t'ai sorti une serviette et un gant, si tu souhaites prendre une douche pour te réchauffer. Tu as mangé ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Dim 30 Jan - 21:38

M'écartant un peu de Jason, je n'opposai aucune résistance lorsqu'il m'incita à m'asseoir de nouveau. Je me laissai choir sur le sofa, d'épuisement et de mal-être. Patiemment, j'attendis qu'il revienne, essuyant de temps en temps les larmes qui s'échappaient régulièrement de mes yeux.

Comment ça il n'avait pas de baignoire ? J'aurais largement préféré prendre un bain, personnellement ! M'allonger dans une eau bien chaude, au milieu des bulles, poser ma tête sur le rebord de la baignoire et essayer de me détendre, de penser à autre chose, d'oublier tous ces coups, ces paroles, ces menaces... Mais non. Je devrais me contenter d'une simple douche. Elle me permettra au moins de nettoyer les traces de sang et, symboliquement, de laver mon corps de toutes ces blessures que les chasseurs m'avaient infligées.

"Merci... Non, je n'ai pas mangé, mais... ça va aller, je n'ai pas trop faim."

Le bel euphémisme ! Autant dire que je me sentais incapable d'avaler quoi que ce soit, l'estomac retourné par tout ce qui s'était passé.
Difficilement, je me levai du canapé. Mes membres étaient toujours douloureux et il me semblait que bouger demandait presque un effort surhumain de ma part.

"Je vais prendre une douche... ça ira mieux après, je pense."

J'allai dans la salle de bains, me souvenant de son emplacement. Fermant la porte derrière moi, je laissai un à un mes vêtements tomber sur le sol, en gros tas. Sans plus attendre, je me glissai sous une eau bien chaude, la laissant longuement couler sur mon corps et mes cheveux, les yeux fermés. Je soupirai légèrement, n'arrivant pas à me changer les idées ne serait-ce qu'une seconde.
Ce ne fut qu'après un long instant que je me décidai à utiliser le shampooing et le savon. Cependant, il m'était impossible de me laver le corps sans que mes blessures me fassent souffrir. Baissant la tête, je commençai à énumérer les hématomes naissants ou déjà apparus. Un nouveau sanglot vint bloquer ma gorge.

A la douleur se mêla, subitement, la colère. Je haïssais les chasseurs, aujourd'hui plus que jamais. Je les détestais pour ce qu'ils faisaient subir aux vampires, et pour ce qu'ils m'avaient infligé aujourd'hui. Je me détestais aussi, d'être si faible et fragile, de n'avoir su refuser, de n'avoir pu me libérer d'eux depuis des années.
De rage, je frappai, du poing, le mur, plusieurs fois de suite, en même temps que le bruit de mes sanglots recouvrait celui de l'eau qui ruisselait sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Dim 30 Jan - 22:16

Non, je n'avais pas de baignoire. Il fallait dire que cela m'économisait du temps, et surtout de l'argent. Je payais l'eau, dans cet appartement, et mon travail ne me permettait pas non plus d'être plein aux as. J'avais eu de la chance de garder l'appartement après le départ de ma femme, qui était plutôt spacieux et moderne... Mais pour la baignoire, cela avait été un projet futur, sur lequel je ne pouvais travailler pour le moment. Encore fallait-il de plus que je prenne le temps de m'occuper correctement de moi, ce qui n'était pas chose gagné.

Mais pour le moment, la chose - ou plutôt la personne, dirai-je- la plus importante était Elisabeth. Elle refusa de manger quoique ce soit, acceptant cependant d'aller prendre une douche. Je l'observai se rendre dans la petite pièce, silencieux. Que pouvais-je faire d'autre pour l'instant. J'entendis le verrou de la porte s'enclencher, et baissai les yeux sur mon assiette. Elle avait refroidi. De plus, peut-être que la jeune fille aurait faim, après sa douche.

Je ramenais donc la vaisselle à la cuisine, et mettais le micro-ondes en marche, afin de réchauffer les pâtes. J'entendis l'eau de la douche se mettre en marche. Au moins, un peu d'eau chaude lui ferait du bien. Et lui redonnerait peut-être l'appétit, qui sait.
Sortant d'autres couverts, je me stoppai en entendant autre chose. Posant la vaisselle sur le plan de travail, je me rapprochai de la pièce où se trouvait la jeune femme, et observai la porte. C'était étrange, il y avait un autre son, différent de celui de l'eau du jet...

... Des coups. Des sanglots.

A travers les murs - en papier mâché ? - de l'appartement, j'entendais la jeune fille pleurer. D'abord silencieux, je finis par toquer un coup à la porte, probablement fermée à clef, et pris la parole.


" Elisabeth... Est-ce que ça va ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Lun 31 Jan - 12:57

Moi qui ne voulais pas inquiéter Jason, j'omis de penser que peut-être il serait interpelé par les bruits quelque peu anormaux qui s'échappaient de la salle de bains. Des coups et des sanglots... Lorsque je l'entendais toquer à la porte, je cessai de frapper et écoutai sa question, le visage baigné de larmes.

Sa question... qui m'énerva encore plus. Un nouveau coup s'abattit sur le carrelage. Je me mis à crier.

"NON !"

Encore un.

"NON, CA NE VA PAS ! EST-CE QUE J'AI L'AIR D'ALLER BIEN ??!!"

Et un autre.

"JE VIENS DE ME FAIRE TABASSER, ET TU ME DEMANDES SI JE VAIS BIEN ? MAIS T'ES CON OU QUOI ??"

Mais t'es con, ou quoi ?

... J'y allais peut-être un peu fort, là. Il m'avait ouvert sa porte et m'aidait à aller un peu mieux, et moi... Et moi, je l'insultais. Je soupirai légèrement. Pourquoi avais-je dit cela ? Je ne le pensais pas le moins du monde, en plus.
Coupant l'eau, j'ouvris le rideau et saisit la serviette, commençant par essuyer un peu mes cheveux, avant de l'enrouler autour de mon corps. D'un geste de la main, je retirai la buée sur le miroir au-dessus du lavabo et jetai un coup d'œil à mon reflet. Mauvaise idée. J'avais une tête effrayante, avec ces hématomes et ma lèvre fendue. Je frottai un peu mes yeux -non sans souffrir- afin d'effacer les coulures de mascara qui me donnaient un affreux air de panda.
Après avoir négligemment passé mes mains dans ma chevelure rousse pour les démêler un peu, j'ouvris la porte et m'appuyai contre le chambranle, gardant la tête baissée.
Je savais que Jason était là, juste en face de moi, mais je n'osais pas le regarder. Je m'en voulais tellement d'avoir prononcé ces mots...
Après de longues secondes, j'osai enfin le regarder.

"Je... Désolée... Je ne le pensais pas..."

D'ailleurs, s'il regardait... il découvrirait d'autres bleus sur le haut de mon corps et mes bras, et les marques laissées par la ceinture d'un des chasseurs, dans mon dos... Je n'avais pas pris la peine de les cacher, dans l'urgence de devoir m'excuser et parce que je ne voulais pas enfiler mes vêtements salis qui me collaient inconfortablement à la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Lun 31 Jan - 13:27

Me tenant face à la porte de la salle de bains, je demeurais patient, après avoir posé ma question. Je savais qu'elle ne voulait rien dire concernant son état... Elle n'avait rien voulu me révéler sur ce qu'il lui était arrivé. Ma question pouvait donc paraître indiscrète. Mais j'avais peur que quelque chose aille mal.

La réponse ne se fit pas tarder.

Je m'inquiétais simplement pour elle... Et j'avais apparemment raison. Je ne relevais pas ses remarques, admettant que quelque chose allait vraiment très mal. Elle ne souhaitait pas en parler... D'accord. Mais qu'elle ne m'insulte pas. Je souhaitais juste l'aider. Si elle ne voulait pas en parler, elle avait juste à le dire.

Je baissais donc les yeux, la mâchoire serrée, m'écartant de la porte. Je passais ma main à l'arrière de mon crâne, m'éloignant un peu plus. J'entendis par la suite l'eau s'arrêter, et les pas de Elisabeth s'abattre sur le carrelage recouvrant le sol de la salle de bain. La porte s'ouvrit ensuite, laissant échapper la buée qui s'était condensée dans la pièce. La jeune femme apparut... Enroulée d'une serviette. Un peu gêné, je déviais le regard, mais avais bel et bien perçu les bleus sur les bras de Elisabeth. Je ne relevais rien. Mais lorsqu'elle me regarda, je ramenais mon regard sur elle, neutre.

Elle s'excusa. Je la dévisageais un instant, silencieux. Puis je baissais les yeux, et m'éloignais, me dirigeant dans ma chambre, sans un mot. Cette jeune rousse ne me laisserait pas plus insensible si elle restait dans cette tenue, d'autant plus qu'elle risquait d'attraper froid. J'ouvris mon placard, en sortit un tee-shirt et un pantalon, ainsi qu'une ceinture, et revenais dans le couloir. Certes, ce serait bien trop large pour elle... Mais au moins, elle n'aurait pas froid. Je la rejoignis, et lui donnais les vêtements.


" Tiens... Habille toi. Tu risques de tomber malade, sinon. Je suis dans le salon."

Je m'éloignais ensuite, rejoignant le canapé et m'y asseyant, patientant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Dim 6 Mar - 10:22

Le silence de Jason, son regard blessé plongé dans le mien me figèrent. Je soutins son regard, et soupirai légèrement quand il s'éloigna dans le couloir. Qu'avais-je donc encore fait ? Le voyant revenir, je tendis les bras pour prendre ses vêtements et lui adressai un petit sourire, emprunt d'une gêne largement apparente, touchée par son attention.

"Merci..."

Je retournai dans la salle de bains et en fermai la porte. Là, je m'adossai contre le mur pendant un instant, les yeux clos. Pourquoi avais-je prononcé ces mots ? Je débarquais chez Jason sans prévenir, sans un sale état, il s'occupait de moi... et moi, je ne faisais que l'insulter. C'était moi la conne de l'histoire. Et cette idée que Jason se détourne de moi parce que je l'avais blessé m'était insupportable. Cela m'arrivait souvent, surtout quand j'étais mal, de dire des choses sans y penser et que je regrettais à peine une seconde après les avoir dites. Satanés troubles de l'humeur... il faudrait peut-être que je me décide à reprendre le traitement que m'avait prescrit mon psychiatre. Ou que je retourne le voir, sinon... Bref.

Alors que je sortais plus ou moins de ces sombres pensées, je finis de me sécher un peu et enfilai les vêtements que m'avais prêtés Jason. Ouh que j'étais sexy, avec ce tee-shirt quelque peu trop large et ce pantalon complètement difforme sur moi, moi qui portais le plus souvent des vêtements moulants et féminins. Me montrer ainsi à Jason me faisait quelque peu honte mais tant pis, je n'en avais pas le choix. Et puis à vrai dire, au point où j'en étais...
Pour tâcher d'être un peu plus présentable, je partis à la recherche d'un peigne. Affaire difficile dans une salle de bains dénuée de toute présence féminine, croyez-moi. Je me doutais bien que Jason était plutôt du genre à passer sa main dans ses cheveux, à mettre une petite noisette de gel et puis basta. Le pauvre hallucinerait s'il voyait le temps que je passais à soigner ma longue crinière ! Ouvrant à peu près tous les tiroirs, y trouvant mousse à raser, rasoirs, déodorant, gel, brosse à dents et dentifrice - pas grand chose de plus, je finis par dénicher un peigne. Alléluia !

Il ne me fallut guère de temps pour finir de soigner un peu mon apparence et plier un peu mieux mes vêtements, tâchant de ne pas prendre garde aux traces de sang séché qui s'y trouvaient. Les laissant en pile dans la pièce, je retournai dans le salon. Regardant Jason un instant, de loin, les yeux rivés sur l'écran du téléviseur face à lui, je finis par venir m'asseoir à ses côtés. Regardant un moment la boîte à images sans vraiment la voir, je finis par regarder Jason du coin de l'œil, avant de baisser la tête, mal à l'aise.

"Je... Désolée... Merci... Merci pour ce que tu fais pour moi, encore une fois."

Encore une fois, oui, parce que ce n'était pas la première fois que Jason m'aidait alors que je n'étais pas vraiment en forme. Et du fond du cœur, j'espérais qu'il ne ferait pas comme les autres hommes que j'avais pu aimer : qu'il ne m'abandonnerait pas en partie à cause de mes tendances dépressives, voire maniaco-dépressives même, qui avaient tendance à tous les faire fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Lun 7 Mar - 22:14

Après avoir donné ses vêtements à Elisabeth, je m'étais ensuite dirigé vers le salon, m'installant à nouveau devant le téléviseur. Oui, j'avais été blessé des paroles qu'elle avait prononcé. Certes, elle n'allait pas bien, je l'avais bien compris, et pressenti. De plus, les bleus de son visage et révélés sur son corps n'avaient que confirmés mon hypothèse. Elle avait de sérieux ennuis, mais refusait d'en parler. Cependant, elle était tout de même venu ici, dans mon appartement. Ce n'était donc pas sans raison. Autant mettre ces mots sur le compte de la colère... Ou d'autre chose.

Malgré ces pensées, je ne parvenais pas à être tout à fait calme. Le temps que la jeune fille ne se change, je me dirigeai alors dans la cuisine, préparant une autre assiette, aux côtés de la mienne. Peut-être n'avait-elle pas encore mangé. Et de toute manière, quoiqu'il se soit passé, autant qu'elle avale quelque chose, cela ne pourrait lui faire que du bien.

Demeurant silencieux, avançant entre les murs de l'appartement, avec comme seul fond sonore, la voix de la journaliste des informations télévisées, je mis une deuxième assiette au micro-ondes, servie du même plat que le mien. Une minute après, un petit " Ting ! " retentit. Je récupérais l'assiette, la recouvrai d'une cloche, prenais quelques couverts au passage ainsi qu'un verre, et posais le tout sur la petite table, devant la télévision. Je partais ensuite prendre mon assiette ainsi qu'une bouteille d'eau, pour revenir au même point de départ.

Quelques secondes après, Elisabeth vint me rejoindre. Je ne décollais quant à moi pas les yeux de l'écran, ayant encore un peu ses mots au travers de la gorge. De plus, elle pouvait être énervée, de nouveau. Alors autant ne pas faire de pas de travers.
Puis, enfin, sa voix si familière vint percer le jacassement incessant de cette femme, à l'écran. Je ne décollais pas les yeux de la boîte à image, ayant commencé à manger pour ma part : ça allait finir par être froid une seconde fois, sinon.


" Ce n'est rien... ( je lui indiquais l'assiette sur la petite table, à quelques centimètres d'elle, sous la cloche. ) Je t'ai fais réchauffer une assiette, si tu as faim. Il serait peut-être mieux que tu avales quelques chose. J'espère que tu aimes les pâtes. "

Je soulevais à nouveau ma fourchette pour la porter à ma bouche, avalant une nouvelle fois le contenu de mon plat. Puis j'en soulevais une autre, avant de soupirer, reposant le couvert à sa place.
Je me penchais vers la jeune femme, l'embrassant sur le front, avant de continuer à parler, plus calme, la regardant cette fois-ci, avant de baisser à nouveau les yeux sur mon assiette. Je parlais calmement, d'une voix posée et tranquille. Neutre.


" Et tu n'es pas obligé de tout me raconter. Prends ton temps. Je ne te force en rien. Mais si tu n'es pas en sécurité... Je veux le savoir. La chambre est à ta disposition, ça ne me gêne pas de dormir sur le canapé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Ven 11 Mar - 9:38

Des mots dus à la colère, mais pas que. Ils étaient également liés à la douleur, aussi bien physique que psychologique, à la peur, au regret d'avoir accepté une telle mission, aux tourments qui s'ensuivaient, à la promesse que je m'étais faite de trouver une solution... Tant d'émotions qui se mêlaient et qui ne faisaient jamais bon ménage chez la personne de nature névrosée que j'étais. En tout cas, il était bien clair dans mon esprit que jamais je n'avais pensé les mots que j'avais prononcés. Et Dieu sait à quel point je regrettais, à présent, de m'être ainsi emportée et d'avoir blessé cet homme si cher à mon cœur.

A présent de retour à ces côtés, mon malaise allait grandissant. Il semblait avoir vraiment été vexé... Comment pourrais-je me faire pardonner ? Ses paroles, cependant, me rassurèrent quelque peu. J'avais bien remarqué qu'une deuxième assiette trônait sur la table basse, dans l'attente d'un estomac affamé... le mien, en l'occurrence. Si je n'avais pas très faim avant d'aller se doucher, il n'en était pas de même à présent et ces pâtes me semblaient affreusement appétissantes.

"Merci, c'est gentil."

Je regardai un instant la boîte à images, écoutant la fin des explications de la journaliste sur une des nouvelles du jour. Cependant, je ne saurai pas le fin mot de l'histoire puisque Jason vint embrasser mon front avant de reprendre la parole. Longuement, je soutins son regard - ce regard qui m'était étrangement si familier alors qu'au fond, je ne l'avais que peu vu.

Je n'étais pas obligée de tout lui raconter. Tant mieux car je n'en avais aucune envie. Pas tout de suite, du moins... Par contre, j'étais en danger, ça, c'était certain. Charlotte aussi l'était, surtout si je ne me décidais pas à faire quelque chose pour la sauver. Mais si je décidai d'aider mon amie, ce serait ma nièce et mes frères qui seraient en danger. J'aurais voulu ne pas mêler Jason à toute cette histoire. Il risquait d'avoir des soucis à cause de moi... et c'était une idée que je ne pouvais supporter. Maintenant que je réalisais cela, je regrettais d'être venue. Cependant, au fond, je ne pouvais qu'admettre que j'avais besoin de lui et de toutes façons, je savais qu'à présent, il ne me laisserait pas filer ainsi.

"Tu es un ange Jason... Mais je ne peux pas accepter ton invitation. Je dois m'occuper de ma nièce."

Une façon d'admettre que j'étais en danger, sans le dire franchement. Mais je savais que Jason saurait le comprendre, tout comme il comprendrait que, si j'étais venue ici, c'était parce que, consciemment ou non, j'attendais de lui qu'il me protège.

Lui adressant un sourire, j'allai m'asseoir sur le tapis, en tailleur, face à la table basse et plus précisément face à mon assiette que Jason m'avait préparée. Puis je commençai à manger, plutôt rapidement... ces fâcheux penchants boulimiques qui m'habitaient, en plus de tout le reste, depuis l'emprisonnement de mon frère. Même si j'avais tendance à cacher ce côté de ma personne, je ne pouvais pas me contrôler en toute circonstance et pourtant, j'aurais voulu que Jason plus que quiconque de sache rien de tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Dim 13 Mar - 23:27

Des réactions que je ne connaissais pas chez la jeune femme, faisaient progressivement surface. Assise sur le sofa devant l'écran télévisé, je me repassais doucement sa venue en tête. Son apparition, sa venue à l'appartement, le moment où elle était tombé, ses larmes, ses pleurs, son cri... Ses bleus. Il n'en fallait pas plus à une personne pour savoir que celle qui venait s'apparaître n'était pas tranquille. Et surtout mal en point.

A l'instant même où elle était apparue, je m'étais juré de la protéger. Elle ne pouvait pas sortir comme cela.

Mais alors que Elisabeth m'avait rejoins devant la télévision, je lui avais doucement expliqué la situation. S'il le fallait, je lui laisserai ma chambre. Celle que nous avions partagé le temps d'une nuit, certes, mais je ne voulais surtout pas brusquer la jeune femme. Encore moins dans cette situation. Elle avait des ennuis, et je comptais bien l'aider, c'était mon ordre de priorité.

A son remerciement concernant l'assiette que je lui avais préparé, je lui rendis un petit sourire. C'était beaucoup mieux que de se faire insulter, c'était clair. De plus, j'étais sûr que ma tambouille lui ferait le plus grand bien. Du moins si elle la trouvait potable. Il me semblait m'être bien débrouillé, mais je pouvais me tromper.
D'ailleurs, elle ne toucha pas de suite à son assiette. Elle reprit la parole, me répondant. Un ange... C'était beaucoup. Et j'étais loin de ce bilan. Nous n'avions pas tous le même avis. Mais ce n'était pas la question la plus importante pour l'instant. La nièce de Elisabeth. J'avais omis quelques minutes que la jeune femme à mes côtés devait bel et bien s'occuper de sa nièce, suite aux histoires concernant sa famille. Terminant ma bouchée, je reposais ma fourchette contre mon assiette, avant de m'essuyer la bouche d'un coup de serviette, et de la regarder dans les yeux.


" Vous pouvez très bien venir ici... "

Je continuais de la regarder dans les yeux, conscient que je devais sûrement lui en demander beaucoup, subitement. Je m'expliquais alors, ne voulant pas l'offusquer, ou la presser.

" Je ne t'oblige en rien, Elisabeth. Mais si tu te sens plus en sécurité ici, alors... Je te propose de vous accueillir toutes les deux. Le temps que vous voudrez. L'appartement est bien assez grand, et puis... Je t'avoue que je serai rassuré de ne pas vous savoir seules, avec ta nièce."

Elle refusait de me raconter ce qui s'était passé. Je ne pouvais donc pas deviner. Mais il était simple de déduire qu'elle avait besoin d'aide. Et la laisser sortir seule était hors de question.
Alors qu'elle se mettait à déjeuner, je ne fis aucun commentaire, remarquant cependant son attitude. Je poursuivis ma lancée, effaçant ce bref mal aise.


" Mais si tu souhaites rester chez toi, je comprendrai. Je te raccompagnerai. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Ven 20 Mai - 11:55

En même temps, ce n'était pas par hasard que j'étais venue sonner chez Jason aujourd'hui. J'avais beau connaître du monde dans cette ville, seul lui pouvait m'apporter la sécurité dont j'avais tellement besoin. Pourquoi, comment, je ne saurais le dire. Mais j'avais envie que ce soit lui, et pas un autre, qui me protège. Il devenait un peu comme mon ange gardien. Sa façon de m'accueillir et de prendre soin de moi me laissait comprendre qu'il acceptait ce rôle... Et il semblait même le prendre à cœur, à en croire son insistance à me voir venir chez lui pendant quelques temps. Je soutins longuement son regard. J'avais envie d'accepter sa proposition, ne me sentait guère en sécurité seule, chez moi, avec une fillette de dix ans. Que faire ?

"C'est gentil mais..."

Je baissai un peu le regard, posai ma fourchette sur le bord de mon assiette avant de m'essuyer la bouche d'un coup de serviette. Ce que j'allais dire risquait de ne pas le rassurer. N'osant toujours pas relever le regard vers lui, je repris la parole, toujours assise en tailleur sur le tapis, face à la table basse.

"Ma nièce n'est au courant de rien, et... Je... Je ne veux pas la mettre en danger, elle aussi..."

Jamais elle n'avait su que je devais aller nourrir les vampires qu'ils avaient alors capturés. Jamais je ne lui avais parlé de Charlotte. Jamais je n'avais voulu la mêler à tout cela. Thalie était assez grande et débrouillarde pour oser tenter quelque chose contre eux et c'était hors de question qu'il lui arrive quelque chose par ma faute. Mon frère vadrouillait à travers le monde, mon autre frère était en prison, ma sœur avait quitté la maison sans donner d'adresse ni de numéro de téléphone. Jamais je ne pourrai me le pardonner si les chasseurs décidaient de faire du mal à la seule personne de ma famille qui était encore à la maison.

Et en même temps, mes dernières paroles lui montraient bien que non seulement moi, mais également ma nièce, n'étions pas en sécurité. Petit à petit, il devait réaliser que j'étais embarquée dans une sacrée histoire pour arriver chez lui en larmes, couverte d'hématomes et dans l'impossibilité de parler à qui que ce soit des raisons de cet état.

Une larme vint s'échapper de mes yeux à ces pensées. Je ne pouvais parler de tout cela à personne... ni même à Jason. Je le mettais en danger, lui aussi, à venir le voir maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Ven 20 Mai - 15:22

Alors que Elisabeth était un état peu convenable, la jeune femme était venu sonner à mon appartement. Je connaissais les raisons pour lesquelles elle était venue. Et je savais pourquoi je ne voulais pas qu'elle reparte, surtout en sachant qu'elle se retrouverait seule chez elle avec sa nièce. Si vraiment elle avait des ennuis, ce ne serait sûrement pas la meilleure solution. Ce pourquoi j'avais insisté pour qu'elle vienne s'installer à l'appartement, avec la jeune fille. Si jamais elle repartait à présent, et que j'apprenais peu après qu'elle allait très mal, ou qu'elle avait disparue ? Qu'on l'avait retrouver en piteux état, et même... Non, je ne voulais même pas en entendre parler.

Aussi lorsqu'elle reprit la parole, je posais mon regard sur elle, ayant pratiquement terminé mon assiette. C'est que ça refroidit vite, ces plats là. Mais c'est tellement bon.
Cependant, l'écoutant à présent, j'avais interrompus sans m'en rendre compte, le remplissage de mon estomac. Je la regardais plus sérieusement. Sa nièce n'était pas au courant ? Mais qu'est-ce que c'était que cette histoire ?

" la mettre en danger, elle aussi... "

Des paroles qui restèrent à mes oreilles. Je continuais de dévisager la jeune femme à mes côtés. Je ne savais pas du tout dans quelle combine elle s'était plongée. Mais depuis le début de sa visite, tout ce que je voyais, tout ce que je recevais étaient des appels à l'aide. Ses paroles, ses gestes ne faisaient que m'inciter à l'accompagner du mieux possible. Ne pas la laisser tomber, faire tout ce qui était en mon pouvoir pour la sortir de l'histoire qu'elle n'arrivait apparemment pas à quitter, seule.
Et de toute évidence, Thalie non plus n'était pas en sécurité. Comment voulez-vous être rassuré en entendant de telles paroles ? Je vous le demande.

Une larme s'avança sur sa joue. Elle n'eut pas le temps de terminer sa descente, que mon doigt vint l'accueillir doucement. Je descendais ensuite du canapé, me posant à la hauteur de Elisabeth, assis entre la petite table et le canapé. Mon bras fit le tour de ses épaules, la ramenant tendrement contre la mienne. Je parlais doucement, mais avec tout le sérieux possible, afin qu'elle comprenne que je ne lui laissais probablement pas le choix..


" Écoute-moi, Elisabeth. Je ne sais pas ce qui se passe, et tu te refuses à m'en parler. Mais je ne peux sûrement pas te laisser seule, ou simplement rentrer dans cet état. Je veux que vous veniez ici, ta nièce et toi, au moins ce soir. Ensuite, vous déciderez de ce que vous voulez faire. L'appartement vous est grand ouvert. Et je ne peux pas vous obliger à rester. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Sam 21 Mai - 9:33

Techniquement, il ne pourrait rien m'arriver si j'obéissais aux chasseurs et ne parlait de leur mission à personne. Sauf que je ne pouvais me résoudre à leur livrer Charlotte. Je l'appréciais trop pour les laisser la tuer sans rien faire pour les en empêcher. Comment pouvais-je faire pour protéger une amie sans nous mettre en danger, mes proches et moi-même ? Je ne le pouvais pas. Il était bien là le problème. Peu importe ce que je tentais pour contrer leur plan, cela risquait de se retourner contre moi. Qui sait ce que les chasseurs étaient capables de me faire. Me capturer, me battre... me tuer ? Ils étaient prêts à tout pour mettre la main sur Charlotte, iles me l'avaient déjà prouvé aujourd'hui en m'assénant des coups par dizaine jusqu'à ce que je leur promette de les aider. Et ça aurait pu aller bien plus loin.

Sentant sa main effleurer ma joue, je relevai un instant le regard vers lui. Je le vis s'asseoir à mes côtés, je sentis son bras autour de mes épaules. Je me sentis attirée contre lui. Je me laissai faire, posant ma tête contre son épaule. Mes bras entourèrent son corps, comme si cela me permettait de me sentir plus protégée.

Je ne pouvais accepter son invitation, ne pouvait-il pas le comprendre ? Apparemment, non. Mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Son insistance me touchait. J'y voyais une preuve de l'affection qu'il avait pour moi, même si je me doutais que mes sentiments envers lui étaient bien plus forts. Au moins, pour une fois, je ne faisais pas fuir un homme à cause de mes névroses, angoisses et autres soucis. En général, les hommes m'abandonnaient dès qu'iles découvraient que ma vie était tordue et moi... dépressive. Cela ne semblait pas effrayer Jason, au courant de tout depuis le début, depuis la première soirée que nous avions passée ensemble. Il était là, fidèle au poste, fidèle à son rôle d'ange gardien que je venais secrètement de lui attribuer. Et je lui en étais vraiment reconnaissante.

Blottie contre lui, je réfléchis un instant à ses dernières paroles. Mais ma décision fut rapidement prise : je ne pouvais venir ici avec ma nièce. Le risque que les chasseurs ne décident de leur faire du mal était bien trop important. Mais tout ça, je ne pouvais l'expliquer à Jason.

"Je... je ne peux pas venir, Jason. Je ne peux rien lui dire. Et elle va trouver ça suspect de venir dormir ici et va chercher à comprendre pourquoi. Elle est assez intelligente pour comprendre ce qui se passe et c'est hors de question. C'est bien trop dangereux..."

Voilà qui allait encore plus le rassurer ! D'autant plus que je commençais à trembler, réalisant petit à petit à quel point mes proches étaient en danger par ma faute. De nouvelles larmes, plus nombreuses, s'échappèrent de mes yeux pour venir s'échouer sur l'épaule de Jason. Un bruyant sanglot recouvrit la voix de la journaliste qui continuait de débiter les nouvelles sur le petit écran. Je resserrai un peu mon étreinte. Je me sentais plus seule et plus impuissante que jamais face à la mission que m'avaient confiée les chasseurs. Une situation de faiblesse que j'étais incapable de supporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Dim 22 Mai - 10:40

Une situation que j'étais incapable de deviner, et cela me perturbait au plus haut point. La jeune femme à mes côtés avait des soucis, qu'il était simple de savoir de grande importance : personne ne vient en piteux état chez vous, anéanti, en vous affirmant qu'elle ne peut accepter votre aide, sous peine de la dangerosité de la chose. Sinon, elle mettrait aussi votre vie en péril. Ou celle de sa nièce, qui n'était donc au courant de rien. Cependant, Elisabeth devait probablement s'en douter, mais en débarquant dans mon appartement, elle n'avait fait que m'impliquer complètement dans son affaire. De laquelle j'espérais bien la tirer, en bon état de préférence.

Elle était contre moi, à présent. Ses larmes ne s'étaient pas arrêtées, et bien au contraire : la première n'avait fait que tendre la perche aux suivantes. Mon simple doigt ne suffirait pas à toutes les récolter, afin de les effacer. Je sentis ses bras m'enserrer complètement, et mon bras redoubla un peu de force, afin de la rassurer comme je le pouvais. Elisabeth avait la vie dure : et rien ne semblait s'améliorer. Bien au contraire. Le sentiment d'impuissance me déplaisait. Moi qui ordinairement faisait tout mon possible pour subvenir aux demandes de mes clients, redoublant de stratégie et de réflexion, je me retrouvais incapable de faire de même pour les besoins de Elie.

C'était un joli surnom qui venait de m'arriver à l'esprit.

A sa réponse, je demeure silencieux à nouveau. Non, ses paroles ne me rassuraient pas du tout, bien au contraire. Elles ne faisaient qu'accentuer mon inquiétude, et mon étreinte autour de son épaule. Je réfléchissais quelques instants, avant de rompre le silence qui s'était à nouveau posé, pesant.


" Alors... Laisse-moi venir chez toi."

Je continuais de regarder la télévision en disant cela, devinant ses pleurs, marqué par un sanglot qui lui secoua la poitrine. Je n'aimais pas la voir ainsi... Triste. Et c'était malheureusement déjà arrivé.
Un peu trop souvent à mon goût. Je la préférai souriante, et pleine de vie.
Je tournais la tête vers son front, parlant doucement, comme aux paroles précédentes.


" Tu es venu me chercher, c'est qu'il y a une raison. Je ne peux pas te laisser seule à présent. Surtout si tu es en danger. Ou que tu risque de l'être. Alors laisse-moi t'accompagner. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Lun 23 Mai - 13:30

Je ne voulais rien avouer à Jason, mais au vu du métier qu'il exerçait, je me doutais bien qu'il tenterait de mener une petite enquête à ce sujet. Au fond, c'était peut-être pour ça que j'étais venue le voir. Je savais que même en ne lui disant rien, il finirait par savoir ce qui se passait, ce qui me mettait dans cet état. Au fond, le problème était peut-être là. Je risquais indirectement de le mettre en danger. Cette idée m'obsédait. Je ferais mieux de partir, de m'isoler chez moi, et... de l'empêcher de venir me voir. Sans doute était-ce la meilleure chose à faire. Sauf que je savais qu'il ne me laisserait pas m'enfuir ainsi.

Au fond, je n'avais aucune envie de m'échapper. Ainsi blottie contre lui, j'avais l'impression qu'il ne pourrait rien m'arriver. Que les chasseurs pouvaient tenter ce qu'ils voulaient contre moi, jamais ils ne pourraient m'atteindre. Jason serait là pour me protéger. Et il venait de me le prouver une fois de plus.

Aux premières paroles de Jason, je relevai instantanément la tête vers lui, quelques larmes s'échappant encore de mes yeux. ... Venir chez moi ? Il souhaitait vraiment venir chez moi ?

Je ne savais que répondre. Je ne voulais pas rester seule avec ma nièce, mais je ne voulais pas le déranger. Enfin sur ce dernier point, c'était d'ores et déjà fait. Mais j'avais l'impression, indirectement, de lui en demander beaucoup. Beaucoup trop. Plus que ce que je ne méritais.
Je soutins un instant son regard avant de regarder de nouveau le petit écran qui se trouvait face à nous. Quelle belle façon de se donner contenance.

"Je... je ne sais pas quoi dire, Jason. Je... je ne mérite pas tant d'attention de ta part. Tu dois avoir bien d'autres choses à faire que de t'occuper de moi. Mais..."

Et en même temps, sa proposition me tentait terriblement. S'il venait chez moi... oui. Ce serait un moyen de ne pas être seule, tout en n'attirant pas les soupçons de ma nièce, ou du moins, moins qu'en venant chez Jason pour quelques temps. Je pourrais lui dire que c'était un ami, qu'il occuperait le salon le temps que... que la fuite d'eau de sa salle de bains soit réparée ? Ahah, très crédible. Si je croyais pouvoir l'embobiner sans qu'elle ne se doute de quoi que ce soit, je me mettais le doigt dans l’œil jusqu'au coude.

Je repris la parole, plus faiblement. J'avais envie d'être honnête avec lui.

"... mais je t'avoue que je suis bien tentée d'accepter."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Ven 27 Mai - 18:55

En effet, si j'y mettais ma touche personnelle, je ne pensais pas mettre énormément de temps à découvrir ce que la jeune femme me dissimulait. Mais je pourrais aussi la vexer, si je faisais un tel geste, ou pire encore, d'après ses dires : la mettre en danger, elle, et sa nièce. Je ne pouvais pour l'instant pas mesurer l'ampleur de tout ce qui se déroulait dans la vie de Elisabeth. Je n'en avais pas conscience, mais comptais bien le savoir tout de même un jour ou l'autre. Et l'aider du mieux que je pouvais.

La gardant contre moi, je demeurais silencieux, mon bras autour de ses épaule, ses cheveux venant chatouiller mon menton. Je ne réprimais cependant rien, gardant sa chaleur contre la mienne. Cette jeune femme avait besoin d'être réconfortée, et je ne comptais sûrement pas me défiler. Et puis... Il fallait que je l'admettes, sa présence me faisait aussi beaucoup de bien. Je n'en disais rien. Les choses étaient mieux comme elles étaient actuellement.

A ma proposition, elle me dévisageais. L'observant, je patientais en attente de sa réponse. J'osais retirer les larmes de ses joues, les faisant disparaître sur mes doigts.
Alors qu'elle me répond, je soupire un peu, mais retiens la fin de mon souffle en entendant son " mais ". Ainsi, elle n'avait pas terminé sa phrase ? J'esquissais un faible sourire. Je la devinais en train de réfléchir à la manière dont je pourrais éviter de proposer autre chose, ou de trouver un convenu. De toute manière, je ne comptais pas faire autrement, et la délaisser, sans veiller sur elle. C'était hors de question.

A la suite et fin de sa phrase, je souris un peu plus. Sourire. Ce n'était pas très courant, chez moi. Je me penchais, et embrassais Elisabeth sur le crâne, me levant ensuite en prenant mon assiette.


" Alors c'est décidé ! Finis ton assiette, tu dois manger."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Sam 28 Mai - 10:02

Bon, il allait peut-être falloir que je trouve un moyen d'empêcher Jason de se mêler de mes affaires. Il risquait fortement de se mettre en danger en agissant ainsi. Mais comment pouvais-je l'en dissuader ? Si je lui en parlais directement... mon petit doigt me disait qu'il refuserait de m'écouter. Si je l'informais du réel danger qu'il encourrait à vouloir m'aider, il risquait, justement, de ne pas en démordre pour me protéger. Si je ne lui disais rien, il chercherait à en savoir plus. Et si je faisais comme si tout allait bien... il ne me croirait pas car j'étais depuis toujours incapable de cacher ce que je ressentais. Mon Dieu, dans quel pétrin m'étais-je encore mise ? Dans quel pétrin l'avais-je mis ?

Au fond, sentir la protection des bras de Jason me rassurait quelque peu. Même s'il ne pouvait rien faire pour m'aider, je n'étais pas seule. Il était là et j'avais le sentiment qu'il ne m'abandonnerait pas.. Malgré toute la culpabilité que cela me faisait ressentir, cela m'apaisait beaucoup également.

Je souris un peu au baiser qu'il déposa sur mes cheveux encore mouillés, avant de relever la tête vers lui. Jamais je ne pourrai le remercier. Il faisait tellement pour moi, tellement plus que ce que je ne méritais... Pourquoi en faisait-il tant ? Je mourais d'envie de le lui demander mais je n'osais pas. Je savais très bien ce que j'avais envie d'entendre, mais j'avais peur que le contenu de ses paroles ne soit différent.
Alors je gardai ma question pour moi et me contentai de répondre à son injonction. Et bien. Je ne le savais pas si autoritaire.

"Oui, chef."

Obéissant à mon ange, je me rapprochai de mon assiette et saisis ma fourchette pour continuer à manger, toujours à ce même rythme rapide que je ne parvenais pourtant pas à contrôler. Je ne me rendais pas compte que mon attitude pouvait être alarmante, que Jason pouvait s'en inquiéter. A vrai dire, je n'y pensais pas tellement en cet instant. De nouveau, j'étais à la recherche d'une solution pour sauver Charlotte. Changer le lieu du rendez-vous, pour pouvoir prévenir la belle vampire avant que les chasseurs ne nous retrouvent ? Cela pouvait être une solution... mais qui risquait fortement de se retourner contre moi ou mes proches. Mais que pouvais-je faire d'autre ?
Plongée dans ces tortueuses pensées, je ne faisais plus attention à ce qui m'entourait. Ni l'écran du téléviseur face à moi... ni Jason.

En fait, si. Une chose me ramena à moi. Sans trop savoir pourquoi, je passai ma main sur ma pommette et ne pus m'empêcher de gémir doucement à la douleur que je ressentis alors. J'avais bien vu dans le miroir de la salle de bains qu'un bel hématome était déjà apparu. Je sentais une bosse, sous mes doigts. Les chasseurs ne m'avaient pas ratée. Et cela me terrorisait autant que cela me déterminait à me battre pour les empêcher de nous faire plus de mal, à mes proches et moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 125
♦ Crédit : ?

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Mar 31 Mai - 13:06

Je n'allais sûrement pas me laisser faire par Elisabeth, si je souhaitais aller fourrer mon nez dans ses affaires, afin de mettre fin aux ennuis qu'elle rencontrait actuellement. Je comptais bien la sortir de ce pétrin. Qu'elle le veuille ou non, en fait. La voir arriver ici dans cet état m'avait fait réfléchir, et réaliser que la vie compliquée de la petite Elie ne s'était pas arrangée, malgré les mois qui étaient passés depuis notre première rencontre. Quant à me faire croire que tout allait bien, elle se mettait le doigt dans l'oeil, c'était déjà raté.

Quant à savoir pourquoi j'en faisais tant, je ne m'étais pas posé la question. Probablement parce que j'avais certainement la réponse quelque part, caché dans mon inconscient. Dans un endroit où nul ne pourrait aller, hormis la personne concernée. C'est à dire moi-même. Elisabeth ne pouvait y mettre les pieds, j'y étais le seul à y prendre les décisions. Et à pouvoir y accéder. La réponse s'y trouvait, comme rangée dans une enveloppe, que je n'osais décacheter. Mais qui pourtant n'attendait que ça.

A sa réponse, je souriais un peu, ayant pris mon assiette pour me rendre à la cuisine, ayant un accès au salon. Ainsi, je pouvais entendre la jeune femme, et faire attention à elle. J'avais ramené mon assiette dans l'évier, et commençais à la laver, éponge et produit vaisselle en main. Au bout de quelques minutes, elle était propre, et je la posais sur l'étendage en plastique. Refermant l'évier, je m'essuyais les mains, m'interrompant en entendant un petit gémissement. Fronçant les sourcils, je me rapprochais de la pièce.
Y entrant, je vis Elisabeth, une main sur sa joue. Je restais immobile un instant, avant de m'approcher de la jeune femme, m'asseyant à ses côtés, sérieux.


" Laisse, fais-moi voir... Tu veux de la glace ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 157
♦ Crédit : Elo'
♦ Citation : Elo'

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage:
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway] Mar 31 Mai - 16:21

Dans ce cas, je n'aurai donc pas d'autre choix que de laisser Jason s'immiscer dans ma vie et se mettre en danger, lui aussi ? Jamais je ne le laisserai. Du moins, c'était ce que je me promettais. Mais je me doutais qu'il serait assez fin et rusé pour le faire dans mon dos, sans que je n'y voie rien. Ainsi, s'il lui arrivait quelque chose, je ne pourrai pas culpabiliser car je ne savais pas qu'il s'en mêlait. Certes, sauf que je m'en voudrais de n'avoir pas vu ce qu'il faisait. Je savais que je n'aurais pas dû venir ici. Je le savais...

Que n'aurais-je pas donné afin de pouvoir explorer l'inconscient de Jason. Savoir ce qu'il comptait faire, quelles étaient ses pensées, et surtout... quels étaient ses sentiments. J'ignorais s'il le savait lui-même, à vrai dire. Alors j'attendais qu'il me le dise par lui-même, ou alors, que son attitude ne me donne une réponse à mes questions. Peut-être attendrai-je longtemps... peut-être pas. Et c'était ça qui était insupportable : l'attente. L'attente d'un signe de sa part. Si seulement cette fichue enveloppe pouvait se décacheter seule, là, maintenant, tout de suite. Si seulement son contenu pouvait s'imposer à Jason et lui faire prendre conscience de ce qu'il ressentait pour moi. Si pour l'instant, je tolérais plus ou moins l'incertitude dans laquelle son attitude d'aujourd'hui me mettait, cela risquait de ne pas durer bien longtemps. Je n'étais pas le genre de fille que l'on peu qualifier de patiente, surtout quand j'avais l'impression que toute ma vie s'effondrait.

Apparemment, je n'avais pas été aussi discrète que je l'aurais voulu en gémissant. Alors que j'appuyais doucement sur ma joue gauche pour voir ce qu'il en était (réflexe aussi absurde qu'inutile : premièrement, c'était encore plus douloureux et deuxièmement, je n'y connaissais absolument rien en anatomie de la face), je vis Jason revenir et souhaitant voir ma pommette. Je retirai ma main, le laissant regarder. Si seulement il n'y avait que ça. Mon œil droit aux contours jaunes commençait à prendre lui aussi une belle teinte violacée et ma lèvre inférieure était fendue et un peu enflée. Autant dire que les chasseurs ne m'avaient pas ratée. Et c'était sans compter les hématomes sur mon corps, rendus invisibles par les vêtements que Jason m'avait prêtés, ainsi que les marques laissées dans mon dos par les coups de fouet, marques qui me donnaient l'impression que mon dos était en feu.

"Je crois qu'au point où j'en suis, c'est d'un seau de glace dont j'ai besoin..."

Ou d'une baignoire, peut-être... Mon humeur vaseux, survenant souvent quand on ne s'y attendait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aide-moi... [Jason R. Lockaway]

Revenir en haut Aller en bas

Aide-moi... [Jason R. Lockaway]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: Résidences :: KNIGHTSBRIDGE :: Logement de J. Lockaway-