AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

« Connivence Tacite ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
◊ Magic is Might ◊ it sounds like a never ending story

avatar


♦ Lettres Envoyées : 77
♦ Crédit : HorseF*ckingBiatch (avatar) ; Tumblr (signature) ; 30STM (signature)
♦ Citation : « L'espérance est le seul bien de ceux qui n'en ont plus. »

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 21 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: « Connivence Tacite ... Mer 8 Déc - 23:09

Connivence Tacite

ateenagedream


    Damien boutonna son manteau jusqu'aussi haut qu'il put. Depuis quelques heures, des bourrasques glaciales soufflaient dans les rues de Londres, dont les branches des arbres aux alentours suivaient la cadence lancinante. Les gens autour étaient tous affairés, marchant sans s'arrêter, ni même sans se retourner. La plupart regardaient leurs pieds, peut-être impressionnés parce qu'évoquait désormais le lieu. Il commençait à se faire tard et bon nombre de personnes quittaient ce qu'on pouvait considérer comme un mausolée. Et dire que des années auparavant, Big Ben le faisait rêver. C'est aujourd'hui le symbole de ce que l'arrivée du Spirit a engendré, provoquant la mort des milliers de gens et contraignaient davantage à vivre dans la peur.
    Damien n'était venu ici pour aucune raison particulièrement définie. Son amour des beaux édifices ? Sa mélancolie chronique l'y avait poussée peut-être ? Quel qu'en était la raison, il y était, droit comme un pic sur le trottoir, au pied d'un réverbère à attendre la nuit l'embrasser. Il allait tantôt au plus proche des murs, les touchant, étrangement pris de sensation étranges qu'il avait du mal à définir. Cette tour était là depuis si longtemps et malgré tout ce qui s'était passé, elle l'était encore, comme un souvenir impérissable.
    Longeant ce mur, il se mit à penser à sa vie. L'image de ses frères, surtout, régnaient en maitre impitoyable sur son esprit. Il se sentait un peu coupable de les avoir laissé pour vivre sa vie à Londres et par la même leur causer du soucis. Il n'était pas le plus jeune de la fratrie, mais bien l'avant dernier pour lequel on s'était toujours inquiété et plié en quatre malgré ce que les apparences pouvaient parfois cacher.

    Longeant ce mur, il se mit à penser à sa vie. L'image de ses frères, surtout, régnaient en maitre impitoyable sur son esprit. Il se sentait un peu coupable de les avoir laisser pour vivre sa vie à Londres, et par la même leur causer du soucis. Il n'étais pas le plus jeune de la fratrie, mais bien l'avant dernier pour lequel on s'était toujours inquiété et plié en quatre malgré ce que les apparences pouvaient parfois cacher.
    Les effluves spécifiquement urbaines chatouillaient ses narines, et le faisait éternuer. Un peu maladroitement, les doigts engourdis par le froid, il sortit de sa poche un mouchoir, le roula en une espèce de boule, et s'essuya le nez avec, avant d'apercevoir un banc sur lequel il alla s'assoir. L'éclairage artificiel était doux, et colorait l'atmosphère d'une couleur jaune orangée qu'il trouvait assez jolie.


Dernière édition par Damien M. Collins le Mar 21 Déc - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 51
♦ Crédit : //

MessageSujet: Re: « Connivence Tacite ... Ven 10 Déc - 23:33

    J'aimais me promener dans les rues, observant le comportement des autres, le comportement des animaux lorsqu'ils étaient trop proches de moi, observer la nature autour de moi. J'étais très sereine et je n'avais aucune envie que ça s'arrête. Je n'avais pas faim, même si les délicieuses odeurs chatouillaient mes narines, me donnant envie, mais j'avais 144ans et je n'étais pas une amatrice. Je me sentais très bien, calme et assez décontracté. J'étais seule, comme d'habitude depuis quelques temps maintenant, ce n'est pas que ça me dérangeait, car je tenais beaucoup à ma liberté. Seulement, il me manquait beaucoup ; Léonard. Depuis qu'on vit en paix, il lui arrivait trop souvent de s'absenter, je ne savais pas ce qu'il faisait, mais il ne m'avait pas abandonné ce qui était déjà soulageant. Je savais que je ne supporterais pas son absence trop longtemps, il me fallait faire quelque chose pour le retenir près de moi, mais on n'était pas un couple et encore moins assez francs pour le faire. Je laissais donc couler, ma nature insensible, l'absence de mon coeur qui aurait dû battre douloureusement, me donnait l'impression d'être plus libre que jamais, je n'aurais échangé cette sensation pour rien au monde. J'aimais ma nature de vampire, car être devenue vampire m'avait fait éviter le pire ; la souffrance. Comment aurais-je pu survivre à la mort du seul être qui aurait pu rendre ma vie meilleure? Comment aurais-je pu me retrouver seule après cela. J'étais reconnaissante à la mort et la renaissance de m'avoir évité ça ; c'était pour cela que Léo était mon ange. Je n'aimais par contre pas les sorciers, ces êtres magiques, qui se fichaient de faire du mal aux gens autour d'eux, de les blesser et peut-être même les tuer juste pour satisfaire leur propre cause. Comment pouvais-je oublier ce qu'ils nous avaient fait et surtout moi ; avant et même après ma transformation. Je les haïssais, tout mon corps réagissait fortement à la vue d'un sorcier et je ne pouvais pas m'empêcher d'être cruelle et sans pitié avec eux. Plus ils souffraient, plus je me sentais vivre. C'est ainsi que j'étais arrivée au big ben, pensant à tout, me souvenant de tout. J'aimais rester avec mes pensées et elles m'emmenaient toujours vers le même but ; tuer les sorciers.

    C'est alors que je sentais une odeur familiale, mais très détestable. Je ne pouvais me tromper sur l'identité de celui qui portait ce parfum, je savais qui c'était et je m'étais tendue. Un sorcier. J'avais appris à distinguer l'odeur du sang d'un humain et d'un sorcier, avec tous ceux que j'avais tué, j'avais fini par m'habituer. Mais en plus d'être un sorcier, c'était un sorcier que je connaissais, un sourire se dessina sur mes lèvres et je marchais donc tranquillement en direction du banc où il était assis. Je m'installais près de lui, croisant une jambe sur l'autre, ma robe un peu courte remontant légèrement et je regardais devant moi, disant d'une voix charmeuse et calme.

    - c'est une belle soirée qui s'annonce .. parfaite pour un bon pique nique qu'en dis tu? d'ailleurs..j'ai un peu faim.

    Mensonge! j'étais douée pour ça, je voulais m'amuser un peu avec lui. Je savais que mon jeu se terminerai un jour où l'autre par sa mort, mais exceptionnellement pour lui, j'allais faire durer le plaisir, car pour un sorcier il était plutôt intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
◊ Magic is Might ◊ it sounds like a never ending story

avatar


♦ Lettres Envoyées : 77
♦ Crédit : HorseF*ckingBiatch (avatar) ; Tumblr (signature) ; 30STM (signature)
♦ Citation : « L'espérance est le seul bien de ceux qui n'en ont plus. »

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 21 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: « Connivence Tacite ... Dim 12 Déc - 16:49

    Le froid d'automne commençait doucement à lui mordre le nez et le bout des doigts. Il ne l'avait pas remarqué avant, mais le banc sur lequel il s'était assis était glacé. Le plus étonnant était qu'en dépit, il n'avait pas bougé d'un pouce, lui qui réagissait si violemment généralement lorsqu'il entrait en contact avec une surface glacée. Son regard était perdu dans le vide, son esprit était flou et sa respiration se faisait encore plus discrète que d'habitude. La réponse à la question « que faisait-il ici ? » devenait de plus en plus clair, au fil des passant s'immisçant, puis quittant son champ de vision. Il voulait échapper à l'austère solitude qui l'attendait chez lui. Voir du monde, s'aérer, c'est ce qui lui fallait. Il n'avait même pas besoin de parler, simplement de voir que les gens s'activaient, criaient, crachaient et s'injuriaient. Voilà ce qu'il aimait vraiment faire. Se confronter à un environnement roturier et non élégant, lui donnant par la même un prétexte pour se plaindre... De fils en aiguilles, arriver à regretter son petit appartement et finalement le retrouver avec une certaine affection et s'endormir finalement. C'est triste, vous ne trouvez pas ?
    Avant, relativiser lui était facile. Les remous qu'avait crées le Spirit lui montraient qu'il était bien loti comparé à certains et donc ses plaintes n'auraient été que de pâles caprices face au désarroi d'autres. Aujourd'hui, c'est comme s'il se prenait en pleine poire tout ce qu'il avait si bien refoulé par le passé, période de crise oblige. Damien en faisait un triste bilan. Il était plutôt malheureux.

    Le jeune sorcier eut tôt fait de s'apercevoir que quelqu'un l'avait rejoint sur le banc qu'il considérait d'une manière irrationnelle maintenant comme étant le sien, se sentant alors comme envahi à cet instant. Cependant, son sentiment de gène prit vite une autre forme. Celle d'une peur passagère, qu'il pensait au départ s'apparenter à du dégout, mais qui au final s'était montré être pure appréhension. C'était son instinct de survie qui était à l'oeuvre. C'était une jeune demoiselle qui s'était installée à ses côtés. D'un charme assez particulier, en toute honnêteté, mais lequel était complètement nié par le jeune historien. Par réflexe, il s'était décalé de quelques centimètres. C'était une vampire que Damien connaissait bien. La voir le surprendre ici même n'était - justement - pas idéalement surprenant. Elle avait ce genre de don, d'arriver là où il ne s'y attendait pas. De le bousculer sur des terrains où il pensait être même intangible. Elle lui faisait un drôle d'effet et à voir l'obstination de la non plus toute jeune Vampire, elle l'avait remarqué.

    Alecto « C'est une belle soirée qui s'annonce .. parfaite pour un bon pique nique qu'en dis tu? d'ailleurs..j'ai un peu faim. »
    Damien « Navré, je n'ai rien pour toi. J'ai vu quelques rats trainer tout à l'heure. Si tu cherches bien, je suis sûr que tu pourras leur faire un sort. »

    Damien n'était pas courageux et encore moins téméraire. S'il pensait vraiment craindre quelque chose, il se serait déjà volatilisé en moins de temps qu'il en aurait fallu pour même y penser. Déjà, ce n'était pas leur première entrevue, aussi s'était-il permis ce genre de réplique un peu hautaine, voire même racistes. Ensuite, ils ne se trouvaient pas dans une ruelle sombre où il n'y a âme qui vive, mais bel et bien dans une des rues les plus fréquentés de Londres. Si une belle et douce vampire en apparence venait à se jeter au coup d'un sorcier sans défense, cela aurait certainement fait les gros titres du lendemain. Pire encore si Damien se serait défendu. Au sortir de la guerre, les actes répréhensibles entre espèce était très mal vues. Toutes ces conditions réunies faisaient qu'il allait rester là, sur ce banc, quoi qu'il arrive bien qu'elle provoque en lui une peur certaine. Puis, un peu de compagnie ne faisait pas de mal, même si c'était celle d'un vampire qui vous harcèle, c'est le mot !

    Il n'avait encore osé déposer son regard sur elle, un peu crispé. Il avait tenté à plusieurs reprises un regard en coin discret, mais sans succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Connivence Tacite ...

Revenir en haut Aller en bas

« Connivence Tacite ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: The magnificient London :: BIG BEN - The Ground Zero-