AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

VAMPIRES [4/6]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: VAMPIRES [4/6] Ven 29 Oct - 19:47

les vampires


    Quatre mois que le Spirit est parti, que Dieu a redonné sa liberté au monde. Quatre mois que la plupart des vampires se prennent à nouveau pour les maitres de l'univers. Mais tous ne croient pas à la supériorité de leur race, certains même cherchent à créer une alliance, une trêve entre espèces pour éviter que les guerres recommencent. Aucun vampire n'a vu ces personnes que l'on nomment gardiens, aucun ne parle de ces visages placides, de cette force interne, aucun. Pourtant, si une nouvelle race est apparue, et si elle est aussi puissante que celle des éternels, les combats ne vont pas tarder à revenir...





I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself


Dernière édition par Lokhyan Raphaël Dewitt le Sam 30 Oct - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: VAMPIRES [4/6] Ven 29 Oct - 19:47

DAVINDSON, GREGORY BOYD


© Box&Shock


Informations
27 ans age d'apparence et réel (né en 2067), vampire, ancien hunter/humain.

Autodestructeur ; Maniaque ; Téméraire ; Antipathique ; Solitaire ; En désaccord avec lui-même ; Protecteur.

Avatar
James Mcavoy (négociable)


Son histoire

AVANT LE DÉPART DU SPIRIT. Quand on a la chasse dans le sang, on ne peut pas s'en défaire. Fils et petit fils d'Hunter, Gregory n'a jamais eu d'autre idée en tête pour son avenir - il pourchasserait les suceurs de sang, et en dégommerait le plus possible. Et c'est ce qu'il a fait dès que ses parents l'ont autorisé à tenir une machette, ou un fusil à balles en argent. Ainé d'une famille de trois enfants, sa famille a tout fait pour le tenir hors de cette voie de chasseur, mais à force de discours et de parlotte, Gregory est parti en chasse avec son père dès l'âge de 17ans. Il se considérait déjà comme un adulte, et s'est empêché d'avoir une adolescence typique, refusant les sorties, les filles, les conneries, malgré les essais infructueux de son père pour qu'il vive avec son âge. Rien n'y faisait, Gregory ne voulait que la chasse, et c'est ce qui l'a mené à sa perte.
Étrangement, il haïssait plus les vampires que le Spirit, n'ayant jamais eu un membre de sa famille touché par ce fléau, et quand sa petite sœur, Anny, fut tuée par un suceur de sang, sa haine redoubla de force, et pendant des années, il extermina des vampires par dizaine, devenant une petite légende dans Londres. Non, son père n'était pas fier de lui, et malgré qu'il comprenne son fils, Richard Davindson voyait très bien que la colère et la haine le rongeait de l'intérieur. Il décida d'arrêter sa carrière d'hunter, espérant que son fils le suive. Mais Gregory ne fit rien, et quitta sa famille quelques jours après, honteux de voir son exemple raccrocher. Il avait 24 ans.

DEVANT DIEU. Quand le monde fut appelé à se rassembler, quand Londres tout entier dut se rendre sur le parvis du Ministère pour écouter ce que le Spirit avait à dire, Gregory n'y était pas. Il entendit les paroles du Monstre, et il crut à sa révélation. Il était Dieu. Athée, le jeune homme décida intérieurement de continuer la Guerre, de ne pas s'unir aux autres espèces, mais malheureusement, la plupart des autres décidèrent autrement, et le Spirit disparut, laissant le monde libre, et les vampires vivants. C'en fut trop pour le jeune homme. Ayant perdu la foi dans le monde, ayant perdu sa famille, ayant tout abandonné, il se lança à corps perdu dans la traque de suceurs de sang, et un matin, ce fut lui qui fut traqué.

LA FIN DE LA GUERRE Vampire. Il était devenu la bête qu'il chassait depuis des années, le monstre qui avait tué sa sœur. 12 morsures. 5 suceurs de sangs qui avaient réussi à le trouver et en avaient fait leur repas. Et pourtant, dans une extrême bonté, l'un avait décidé de lui offrir son sang et de le transformer en l'un des leur. Gregory aurait préféré mourir.
Depuis deux mois, il erre, se cachant, se nourrissant de sang animal, s'empêchant de tuer, ou de blesser. Pour se punir, il se flagelle, se torture, essayant par tous les moyens de souffrir. La honte, c'est ce qu'il ressent depuis sa transformation. Et pourtant, dès qu'il en a la force, il sort la nuit, et continue sa traque des éternels, ayant de plus en plus de mal à tuer ses semblables... Oui, il les hait toujours, et oui, il souhaite les détruire, mais maintenant, tout est différent - les vampires ne sont pas tous les mêmes et certains méritent de vivre.



ELEONORE MARY GODWINSON
Vampire. Il la connaissait de réputation, son pseudonyme d'Eleonore la Sanglante n'ayant pu passer inaperçu. Même s'ils sont de la même espèce, Gregory s'est mis à la chercher, à la traquer, voulant exterminer ce monstre. Mais quand il en a eu l'occasion, quand enfin il a pu entrer dans la chambre de la jeune Eleonore, lui aussi est tombé sous le charme de la dangereuse vampire, lui aussi est resté immobile devant une telle beauté. Arme au poing, il était resté debout, le regard ancré dans celui de celle qui aurait du être sa prochaine victime. Abandonnant les armes, il avait pour la première fois laisser le vampire en lui prendre le contrôle. Totalement envouté par la belle aristocrate, il s'était laissé mordre, et l'avait mordue en retour, dans une étreinte passionnelle qui n'était pourtant pas allée plus loin. Depuis ce moment là, Gregory ne l'a pas revue, étant parti en un éclair lorsqu'elle était allée se changer. Elle ne le connait pas, mais lui sait beaucoup de choses sur elle. La prochaine fois qu'il la verra, il la tuera, il se l'est promis. Mais pourtant, au fond de lui, ce désir insoutenable lui tord le ventre depuis cette nuit là, car sans le savoir, Eleonore l'a fait revivre durant quelques minutes...Et la prochaine fois, il ne sait pas s'il pourra se contenter de simples morsures...


THEO ELVIS DOOLITTLE
L'un est un junki qui se ment en pensant pouvoir s'en sortir, l'autre est un vampire désabusé, tuant ses congénères comme l'ancien chasseur qu'il était. Gregory et Theo se sont rencontrés au détour d'une rue, le vampire sautant sur le sorcier, tant le désir de sang était grand. Mais alors qu'il aurait pu le mordre, Gregory s'était reculé, la tête dans les mains, refusant de devenir un animal. Theo avait été surpris de voir qu'un vampire pouvait se contenir de la sorte, et il l'avait invité à boire un verre, "pour oublier" comme il disait. Depuis, les deux se revoient parfois, autour d'un verre, histoire de penser à autre chose qu'à leurs problèmes, chacun essayant d'aider l'autre à sa manière...







I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself


Dernière édition par Lokhyan Raphaël Dewitt le Mer 15 Juin - 8:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: VAMPIRES [4/6] Ven 29 Oct - 19:48

GODWINDSON, ELEONORE MARY


©Box&Shock


Informations
19 ans d'apparence, 238 ans en réalité (née en 1856), vampire, ancienne sorcière.

Imbue d'elle-même ; Gourmande ; Aguicheuse ; Joueuse ; Souriante ; Drôle ; Attractive ; Pieuse ; Aime donner des ordres.

Avatar
Talulah Riley (négociable)


Son histoire

AVANT LE DÉPART DU SPIRIT. Eleonore Godwindson, fille de la grande famille aristocratique du Hampshire du 19eme siècle. Enfant chérie, aimée de tous, qui était promise à un grand avenir dans le monde magique. Mais pourtant, son avenir si radieux fut balayé en une nuit tragique, où son domaine fut attaqué par un groupe de vampires. Sa mère, son père, tous y laissèrent la vie, sous les crocs des suceurs de sang. La raison pour laquelle Eleonore ne fut pas tuée cette nuit là est toute simple - un vampire la trouvait si belle qu'il décida d'en faire sa fiancée. Transformée, arrachée à sa vie de noble, elle suivit pendant quelques années celui qui fut son bourreau et en même temps, son professeur. Il lui apprit comment chasser, comment se nourrir, comment survivre. Elle devint une vampire assoiffée de sang, et très douée dans la traque. Elle resta pendant dix ans à ses cotés, puis un jour, Eleonore le tua, excédée de sa jalousie, et de l'emprise qu'il avait sur elle. Seule, elle retourna dans son domaine, où avec étonnement, elle retrouva quelques uns de ses anciens serviteurs. Tous savaient ce qu'elle était devenue et pourtant, ils restèrent pour elle. Jusqu'à leur mort, ils la servirent, lui apportant des hommes à dévorer, l'aidant à organiser des soirées plus somptueuses les unes que les autres, pour faire perdurer le nom de Godwindson. Puis comme tout humain, ils disparurent. Pourtant, Eleonore resta dans son château, recrutant à nouveau du personnel, leur expliquant ce qu'elle était, et la plupart acceptèrent de rester et de garder le secret. Pendant près de 200 ans, elle vécut de la sorte, se fichant bien des histoires entre espèces, de la révélation au monde entier de l'existence des vampires. Elle vivait telle une princesse des temps modernes, dévorant des hommes qu'on lui apportait. Puis un jour, le Spirit eut raison de sa vie idéale, et à nouveau le domaine familial fut attaqué, elle se retrouva seule une nouvelle fois. Elle n'arriva à Londres que quelques mois plus tard, en 2089. Elle était restée enfermée dans sa bulle si longtemps que le changement fut radical. Non, elle n'aimait décidément pas la modernité, et le fait de devoir chasser elle-même les humains l'énervait. Alors au lieu de tuer pour se nourrir, elle décida de traquer les envoutés et d'en faire sa nourriture primaire, ayant une aberration pour ces monstres, qu'elle jugeait responsable de son malheur. Et rapidement, elle fut surnommée Eleonore la Sanglante, par ses congénères, car ses pratiques n'avaient rien a voir avec celles des autres vampires... Mais tout changea lors de la révélation du Spirit.

DEVANT DIEU. Croyante, elle l'avait toujours été. Car pour elle, si Dieu n'existait pas, elle aurait été tué lors du massacre de sa famille. Si Dieu n'existait pas, rien n'existerait dans ce monde. Alors quand le Spirit avoua sa véritable identité, la belle fut prise d'une violente crise d'identité, se rendant compte qu'elle avait chassé les élus du Seigneur. Quand il lui demanda de choisir entre l'union ou la guerre, elle décida de s'unir, refusant d'aller à l'encontre de ce que voulait vraiment Dieu. Mais pourtant, au fond d'elle, cette situation ne lui plait guère. La paix revenue, elle ne peut plus tuer sans se sentir responsable de quelque chose. Alors, de nouveau, la belle décida de retourner à son ancienne vie, et de redevenir cette princesse à la beauté ensorcelante.

LA FIN DE LA GUERRE Engager des serviteurs en 2094? D'une simplicité effroyable pour Eleonore, qui en quelques mots, peut embobiner n'importe quel humain, sorcier ou vampire. Consciente de son charme, elle en joue encore plus qu'avant, se recréant une petite cour, qui lui apporte ses repas, l'aide à se préparer, sort avec elle. Anciennement connue pour son sadisme, la belle est maintenant réputée pour offrir la meilleure des nuits aux hommes lui apportant des présents. Plus qu'une noble, elle se voit à présent comme une courtisane de haut grade, s'amusant de ce rôle qu'elle s'est elle-même donnée. La guerre entre espèces? Elle n'y pense même pas, trop occupée à choisir son prochain amant, ou la prochaine victime que ses serviteurs iront lui chercher... Les rumeurs qui courent sur ces "gardiens"? Elle les a entendu, et les a même commentées lors d'un meeting entre vampires. "Si quelqu'un en trouve un, qu'il le ramène chez moi, je suis en manque de sensation forte...". Pieuse, peut-être, mais joueuse en premier lieu.



GREGORY BOYD DAVINDSON
La première fois qu'elle l'a rencontré, ce fut une nuit d'octobre, dans sa chambre. Allongée sur son lit, à lire, le jeune homme était apparu près de la fenêtre, arme au poing, prêt à la blesser, pour ensuite, certainement la tuer. Simplement vêtue d'une nuisette, elle n'avait pas attaqué, restant simplement là, à regarder cet inconnu qui était de la même espèce qu'elle et qui pourtant voulait l'anéantir. Et en une fraction de secondes, il s'était ruée sur elle, abandonnant son arme et l'avait mordue, comme obsédé par sa peau. Eleonore s'était elle aussi laissée aller, étant elle aussi profondément attirée par l'odeur de l'inconnu, et par son sang. Puis après, elle était partie enfiler quelque chose de plus couvrant, et l'inconnu disparut alors que les morsures qu'il lui avait laissées n'avait même pas eu le temps de cicatriser. Habituellement, elle aurait simplement souri et oublié rapidement cette minuscule aventure. Mais étrangement, elle reste frustrée de ne rien savoir sur cet homme...


BELLE BRITANY BLAIR
Belle Blair ? Mary n'en avait jamais entendu parler jusqu'à qu'elles soient confrontées pour une proie. Cette gamine, si jeune, mais tellement forte que Mary n'arrivait pas à la battre et à la déchiqueter avec grâce. Comme si l'élève dépassait le maître, même si, dans ce cas-là, les deux seraient de totales inconnues. Leur haine est palpable, leur rivalité est grande, malgré leur différence d'âge. Belle, ce prénom se répand comme une traînée de poudre dans Londres. La pire ennemie d'Elenanore la sanglante ne serait qu'une vulgaire suceuse de sang n'ayant même pas cent ans ! Comme c'est pitoyable ! On espérait mieux. Mais Mary est sûre d'une chose : la prochaine fois, elle l'écrasera sans pitié, peu importe sa beauté, son âge, ou sa popularité grandissante ayant des chances de lui faire un peu d'ombre.






I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself


Dernière édition par Lokhyan Raphaël Dewitt le Sam 30 Oct - 12:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: VAMPIRES [4/6] Ven 29 Oct - 19:48

BLAIR, BELLE BRITANY
PRISE


© THRILLING GLOW


Informations
17 ans en apparence, 22 ans en réalité (née en 2072), vampire, ancienne sorcière.

Frivole ; Narcissique ; Joyeuse ; Naïve ; Flegmatique ; Angélique ; Manipulatrice ; Imbue d'elle-même ; Menteuse ; Séductrice ; Délicate.

Avatar
Imogen Poots (négociable)


Son histoire

AVANT LE DÉPART DU SPIRIT. Belle menait une vie simple, entourée de sa mère, de son père, de sa sœur Blondie, et de son frère Bobby. Elle était l'aînée, et donc la meilleure de la fratrie Blair. Elle aimait sa famille autant qu'elle adorait son reflet dans le miroir – quoique, ce devait être un peu moins. Sage fillette, Belle eut une enfance comblée, et apprit beaucoup avec son père – bien plus qu'à Hogwarts, qu'elle intégra à 18 ans. Arrivée dans la prestigieuse école, la jeune fille fut répartie dans la noble maison des Opale, le Choixpeau jugeant qu'elle avait des qualités pour intégrer toutes les maisons, ce que Belle traduisit comme étant au sommet de la perfection, elle ne pouvait correspondre à aucune maison – il lui en fallait une spéciale. Elle atteindrait le statut de Reine, puis de Déesse. Et c'est ce qui se produisit.
Adulée de tous, Belle coulait des jours paisibles, avec la couronne des Opale posée sur sa tête. Tout changea au moment où une vampire vint la mordre. La trouvait-elle tellement belle qu'elle avait voulu cristalliser son charme dans le temps ? Un autre sentiment, beaucoup plus noble que celui de l'égocentrisme, vint perturber la demoiselle, lors de sa transformation : sa mère avait été morte, tuée par un vampire assoiffé de sang. Belle ne risquait-elle pas d'être comme ce suceur de sang, à détruire des innocents, et ainsi, des familles entières ? Car oui, Belle était persuadée que la mort de sa mère avait été le coup de feu de lancement pour toutes les calamités qui suivirent : le décès de Bobby, puis la disparition de Blondie. Et à présent, sa mutation en éternelle. Devait-elle s'en réjouir ? Se battant constamment entre ces deux pensées lors de sa métamorphose, Belle ne découvrit les joies d'être un suceur de sang que lorsque tout fut terminé. Cette nouvelle vision des choses, ces nouvelles sensations, cette nouvelle force. C'était affreusement génial. La culpabilité flottait, là, quelque part, mais Belle l'oublia rapidement : être un vampire l'ancrerait dans le temps, elle ne verrait jamais sa grâce se liquéfier pour devenir quelque chose de flasque, une abjection, quelque chose de vieux.
Le regard des autres sur elle changea : encore plus de passion, mêlée à une goutte d'effroi. Elle venait d'atteindre le statut de Déesse. L'Opale se nourrissait des bêtes de la Forêt Interdite, et parfois, jouissait du sang de sorciers généreux voulant briller à ses yeux. Elle se sentait tellement complète lorsque le liquide vermeil filait entre ses lèvres charnues, qu'elle eut de la peine à quitter tous ces êtres faibles mais généreux quand Hogwarts ferma ses portes.
Belle retourna dans le cottage où elle avait vécu, prête à affronter le regard du seul survivant des Blair, hormis elle : son père. Sa surprise fut grande lorsqu'elle découvrit une vieille maison à l'abandon à la place de l'ancien cottage où la vie semblait tellement facile. Son père était-il, lui aussi, tombé ? Mais qui aurait fermé le cottage alors ? Et quelqu'un l'aurait prévenue si son père était décédé, non ? Belle ne comprenait plus. Tout se mélangeait dans son esprit. A quand remontait la dernière lettre de son père ? Était-elle la seule Blair restant sur cette Terre ?
Belle partit pour Londres. Elle s'installa dans la maison du Premier Ministre moldu sans grand peine. Il lui fallut rompre le cou d'une centaine de gardes du corps, ce qui fut du gâteau, puis savourer un à un les personnes travaillant pour le Ministre, et chasser celui-ci, impuissant et effrayé de ce culot. Belle jouissait convenablement du luxe de cette vaste maison, mais sortait souvent, pour tenter de retrouver la même ambiance qu'à Hogwarts. Et ce fut très simple, avec sa beauté figée et ses douces paroles, elle trouva en moins de quelques heures une vingtaine d'hommes prêts à tout pour lui plaire.

DEVANT DIEU. Belle, persuadée que toute sa famille était morte, décida que l'apocalypse serait convenable, demandant en même temps qu'elle soit épargnée – elle était la meilleure, elle ne pouvait pas subir une mort aussi vulgaire. Elle savait que si l'apocalypse se produisait, elle serait l'une des seules survivantes – elle devait l'être.
Sa déception fut courte lorsqu'elle découvrit que la majorité des gens peuplant la Terre décidèrent la paix. Si tel était leur choix, Belle n'avait qu'à s'y plier et continuer comme si rien n'était.

LA FIN DE LA GUERRE. Belle prit souvent son temps pour aller chasser seule, d'elle-même, comme une grande fille. Elle avait besoin de sentir les battements indénombrables d'un cœur fatigué d'avoir tenté de fuir, elle avait besoin de cette sensation d'avoir attrapé sa proie en s'amusant, elle avait besoin d'action. Comme si le fait que la paix soit revenue sur Terre la rendait plus sauvage, plus dangereuse, et surtout, en manque d'adrénaline.



DAMIAN SAMAËL BLAIR
Damian est son père. Belle le considère comme mort, faute de l'avoir retrouvé lors de son retour chez elle, et n'espère plus le retrouver, ni mort ni vivant. Et pourtant. Lors d'une de ses balades nocturnes, en soif de pratiques physiques, elle découvrit un homme pouvant totalement correspondre à ses attentes. Il semblait assez robuste pour essayer d'échapper à ses griffes pendant un moment, et les oscillations légères de son cœur étaient agréable à son oreille. Belle s'approcha et se retrouva alors face à l'inconnu, dont le parfum, un mélange d'eau fraiche et salée de la mer, de vieux bois humide, de sang de vampire était entrecoupé par un autre, bien plus familier : celui de son père. Il lui fit tourner la tête, et fit renaître en elle de nombreux souvenirs qu'elle avait préféré oublier. Était-il le meurtrier de son père ? Alarmée, déboussolée et obsédée par cette senteur, Belle disparut, ne pouvant plus se contrôler. L'homme fuit. Mais Belle fut sûre d'une chose : elle le retrouverait, coûte que coûte, et vengerait son père, lentement et sûrement, pour être certaine que la mort serait atrocement douloureuse. Après tout, elle aimait sa famille presque autant qu'elle s'idolâtrait, non ?


MARY ELEONORE GODWINDSON
Un seul combat, et Belle déclara Mary comme étant sa rivale. Leur beauté avait la même force, leur grâce et leurs manières étaient similaires, tout les poussait à se haïr. C'est ce qui arriva. Le choc des titans, une simili fin du monde. Ce fut violent, long, presque fatiguant. Leurs forces égales, on aurait cru qu'elles se connaissaient par coeur. Première confrontation, mais certainement pas la dernière. Quelques jours après cet affrontement, Belle entendit des rumeurs disant que Mary et un jeune vampire, au charme nostalgique - disait-on, s'étaient mutuellement mordus. A ce moment là, elle sût naturellement ce qu'elle avait à faire : avoir ce suceur de sang dans son lit la première, voler le futur amant de Mary sous son nez, et en profiter pleinement, avant de le laisser tomber devant elle, telle une princesse jetant une poupée usée à sa servante.






I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself


Dernière édition par Lokhyan Raphaël Dewitt le Sam 30 Oct - 12:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
GUARDIAN Ϟ I'll face myself To cross out What I've become

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3608
♦ Crédit : BS*
♦ Citation : "La cruauté est le remède de l'orgueil blessé"

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 1125 ans Ϟ 24ans d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: VAMPIRES [4/6] Sam 30 Oct - 12:02

STEELES, CAMERON "CAM" DWIGHT
PRIS


© Box&Shock


Informations
24 ans en apparence, 83ans en réalité (né en 2011), vampire, ancien humain.

Opportuniste ; Charmeur ; Déterminé ; Intrépide ; Ouvert ; Jaloux ; Optimiste ; Attentif ; Minutieux.

Avatar
Hayden Christensen (négociable)


Son histoire

AVANT LE DÉPART DU SPIRIT. Cameron a toujours été là où on ne l'attendait pas. Sa famille était ce que l'on pouvait appeler une famille d'artistes. Sa mère jouait la comédie dans un petit théâtre de Cleveland (USA). Son père était guitariste dans un groupe de musique country qui se produisait toutes les semaines lors de bals villageois. Quant à sa soeur, plus vieille d'une demie-douzaine d'années, elle avait toujours été très attirée par la peinture et la sculpture. Et Cameron, au beau milieu de tout cela, ne savait pas trop où donner de la tête. On avait pensé qu'il finirait éventuellement par se tourner vers l'un des domaines artistiques présents dans sa famille. Mais Cameron n'aimait pas faire comme tout le monde. Il voulait plus. La révélation lui vint à l'école : il décida de s'orienter vers les sciences. Il parvint même à intégrer l'université Case Western, un établissement de recherche et d'enseignement de renommée mondiale. Une fois son cursus fini, avec un peu de chance et beaucoup de culot, il entra dans un grand laboratoire pharmaceutique. Il effectua quelques basses besognes, avant de saisir une opportunité en or qui le vit propulsé sur un projet d'une envergure phénoménale. Cam se retrouva à travailler sur le traitement Edyard, ce traitement qui promettait une vie humaine aux vampires.
A tout juste 24 ans, ce jeune scientifique promettait d'avoir une jolie carrière. Edyard lancé, il travaillait déjà sur un nouveau projet de la même ambition, mais c'était sans compter sur la folie des vampires. Un éternel, plutôt âgé, fit effraction dans le laboratoire, hurlant qu'ils avaient créé une ignominie, une horreur qui allait à l'encontre de la nature des vampires. Il massacra pratiquement tout le service. Cam aurait dû y passer mais encore une fois, son audace le conduisit vers un destin plus glorieux. Il parvint à convaincre le vieux vampire de l'épargner. Ce dernier accepta. Il fit du jeune humain sa progéniture et, pour le punir d'avoir engendré pareil traitement, il le força à se l'injecter durant un demi-siècle. Durant tout ce temps, Cameron ne resta pas sans rien faire. Il rencontra de nombreux éternels, qui ne prenaient pas le traitement, et se lia d'amitié avec eux. Abusant encore une fois de ses charmes, il les persuada d'organiser un putsch visant à éliminer son créateur maltraitant. Le plan fonctionna et plutôt que de s'entretuer avec les autres vampires pour savoir qui prendrait le contrôle de la région, Cameron décida de s'exiler à Londres, là où les choses semblaient bouger.
Pendant environ cinq ans il profita de sa nouvelle vie de vampire libre et sans contraintes, jusqu'à ce que le Spirit ne refasse son apparition. Une fois encore, Cam ne fit pas comme tout un chacun. Plutôt que de se lier à son espèce, il préféra s'allier à l'ennemi. Régulièrement, il renseigna les envoûtés sur les dernières cachettes de ses confrères, ou il les aida à capturer des humains pas encore envoûtés. Ces informations lui assurèrent la survie et la tranquillité durant les quelques années où le Spirit menaça la Terre entière. A cette époque, Cameron était loin de se douter pour qui il agissait réellement...

DEVANT DIEU. Dieu. Rien que ça. Lorsque le Spirit avait tenu ce discours, Cam qui s'était rendu au Ministère par curiosité avait d'abord pensé à une blague. Sérieusement ? Dieu ? Il eut beau considérer la chose dans tous les sens du terme, il n'y crût pas. Cependant il ne put s'empêcher de répondre malgré tout au choix qui lui était imposé. Comme toujours, il suivit ce qui était le plus profitable pour lui, et choisit de s'allier. Si le Spirit était vraiment Dieu, allez savoir s'il ne lui viendrait pas un jour l'idée de dénoncer publiquement ceux qui avaient refusé l'alliance. Cam préférait assurer son joli popotin.

LA FIN DE LA GUERRE. Il avait pensé qu'avec le départ du Spirit et la fin de la guerre, il allait enfin pouvoir vivre une vraie vie de vampires, comme avant qu'il ne participe à l'élaboration de ce stupide traitement. La Grande Vie quoi, celle où les vampires pouvaient faire ce qu'ils voulaient et profiter des dons que Dame Nature leur avait fait. Mais non. Voilà maintenant que des traités de paix étaient imposés par les Ministères et par certains éternels eux-mêmes. Si Cameron, étant humain, avait contribué à pouvoir affaiblir les vampires avec le traitement, c'était bien pour augmenter ses chances de survie. Mais, maintenant qu'il était devenu l'un d'eux, il aimerait bien en profiter. Et puisque tout le gratin du monde vampirique se trouve à Londres, il ne lui reste plus qu'à trouver la bonne paire de canines sur laquelle miser. Son nouvel objectif est de trouver un vampire duquel se rapprocher, et s'allier, et qui lui permettrait de gagner en crédibilité et en pouvoir, tout en assurant à leur espèce une place supérieure à celles des moldus et des sorciers dans le monde. Sans ambition, on ne va nulle part dans la vie...



CHARLOTTE LEONHART
Il semblerait que ces deux-là se soient bien trouvés. Cameron a vite compris à qui il avait à faire. L'un des grands noms de la première guerre contre les sorciers et, mieux encore, l'ex-petite amie de l'ancien Chef des Vampires. La bonne nouvelle étant que la belle partage ses idées : elle veut à son tour régner sur les éternels et imposer son point de vue plus qu'avantageux pour les vampires. Il se sert d'elle pour son ascension sociale, mais il va sans dire qu'elle aussi se sert de lui. Elle ne lui a rien dit de son histoire mais il lui a suffit d'écouter les rumeurs : elle a un amour malheureux à oublier. Et c'est en cela qu'il l'aide. Insatiable, Cam est tout de même frustré qu'elle joue à la poupée avec lui et que ce soit toujours où et quand elle l'a décidé. Mais s'il veut que leur bonne entente perdure, il a bien compris qu'il avait tout intérêt à ne pas la contrarier. On a rien sans rien, pas vrai ?


BENJAMIN EDWARD MACFADEN
Il ne connait ni son prénom, ni son age, mais ce qui est certain, c'est que Cameron souhaite tuer ce petit con. La seule fois qu'il l'a vu, c'est à la sortie d'un bar qui venait d'exploser, et dans lequel Cameron avait failli laisser qa vie. Tombant face à face avec un jeune homme, qui tenait un détonateur et riait aux éclats, il avait essayé de le suivre, mais l'explosion l'avait rendu sourd quelques minutes, et cela l'importait un peu plus que de traquer le jeune homme. Mais depuis, le vampire se souvient de son odeur, et ce qui est sûr, c'est qu'il va le traquer, jusqu'à ce que la gorge de ce terroriste de pacotille finisse entre ses dents. ..








I can't escape this hell, so many times i've tried. But i'm still caged inside, I can't control myself
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: VAMPIRES [4/6] Dim 3 Avr - 20:05

SAMSON, TREVOR HAZL


© THRILLING GLOW


Informations
18 ans et 11 mois d'apparence, 21 ans en réalité (né en 2074), vampire, ancien humain

Mélancolique ; Enfantin ; Fidèle ; Rêveur ; Imagination démesurée ; Passionné ; Rat de bibliothèques ; Amical ; Méticuleux.

Avatar
Robbie Wadge (négociable)


Son histoire

AVANT LE DÉPART DU SPIRIT. Trevor n'avait que sept ans et trois mois lorsqu'il dut quitter Veel à jamais. Et ça, il s'en souviendra jusqu'à la fin de sa vie sans fin.
Trevor a été mordu peu avant son vingt-et-unième anniversaire, trois semaine et deux heures plus tôt. Depuis ce moment, la notion du temps lui a semblé démesurément importante, pour qu'il se rende compte. Ce fut comme un réveil qui sonnait trop près de l'oreiller, et qui lui fit un sale mal de tête. Et son côté minutieux naquit avec ce désir de toujours évaluer le temps, d'un coup, car toute cette poussière visible lui était insupportable.
Trevor était bien dans sa famille et avec ses voisins, jusqu'à que le vieux papy de Veel les surprenne en train de jouer et le chasse à jamais comme une vulgaire peau de poulet. Et pourtant, Veel était la seule amie qu'il n'avait jamais eu dans le coin, car, bien qu'il soit amical, il n'y avait aucune autre maison que celle de Veel à côté de la sienne. Les autres se trouvaient à une demi-heure de vélo de chez lui, ce qui ne l'arrangeait pas. Après que tout contact soit coupé avec Veel, Trevor dut s'amuser seul avec ses chevaliers miniatures, ce qui était loin d'être aussi drôle que ses jeux avec sa voisine.
A l'école, Trevor avait de très bons résultats et une imagination débordante, puisant dans ses aventures fabuleuses pour ses rédactions. Premier de classe, il était tout de même toujours très entouré mais regrettait que Veel ne soit pas avec lui. Il était loin d'imaginer qu'elle était dans une école de sorcier, ce qu'il jugeait comme étant une école de fous – dans le bon sens du terme.
Trevor eut le temps de finir correctement ses études, obtenant de très bonnes mentions. Mais à quoi servaient-elles dans un monde où les seules choses qui régnaient étaient la misère, la peur et le Spirit ? Il s'engagea à ses côtés, pour pouvoir avoir un revenu décent et se nourrir. Ses anciens camarades l'évitaient ou faisaient les amis qui tentaient de lui rappeler d'anciens souvenirs communs pour s'attirer ses bonnes grâces. Mais Trevor se lassa facilement de son métier, trouvant cela trop loin de ses idéaux. Il quitta les locaux du Ministère et lança sa propre entreprise : une pâtisserie. Les saveurs de ses gâteaux reflétaient son caractère, ses envies et ses humeurs. Des gaufres multicolores aux goûts époustouflants, des nougats aux ailes en sucre, des biscuits à la gélatine d'ortie, des sucettes sans fin, son imagination était sans fin. Il se fit rapidement un nom et réchauffa tant bien que mal les cœurs. Mais le rêve tourna au cauchemar.
Trevor, en fermant les portes de sa boutique comme tous les soirs, se fit attraper par deux éternels. C'était exactement une semaine avant que le Spirit fasse sa grande annonce. On but son sang, on le frappa, on se moqua de lui, on le traita de charlatan, de fou – et cette fois-ci, dans le mauvais sens du terme, on le laissa au sol, totalement mort. Une immortelle, seule, lui redonna vie et s'enfuit. A l'agonie, sa transformation fut lente. Depuis, il n'osa plus rouvrir les portes de sa boutique, redoutant le regard de tous. Que faire, après tout ? Son imagination intarissable semblait s'être volatilisée depuis sa métamorphose. Il n'aurait plus d'inventions géniales, c'était fini.

DEVANT DIEU. Enterré chez lui depuis quelques jours à présent, Trevor crut tout de suite le Spirit lorsqu'il annonça qu'il était Dieu. Il était bien un vampire, alors le Spirit pouvait bien être l'Etre Tout Puissant. Choisir entre l'apocalypse ou la paix ? L'apocalypse ne le ferait plus douter de lui – les faisant disparaître à jamais de ce monde, lui et ses pâtisseries. La paix pouvait lui redonner une chance de faire sourire les enfants en mangeant ses gâteaux. Que choisir ? Il décida pour la paix finalement, avec un sourire mélancolique.

LA FIN DE LA GUERRE Mi-Septembre 2094. Sa pâtisserie rouvrit. Il osa s'exposer aux yeux de tous sous sa nouvelle apparence. Les réactions furent divisées : la moitié de sa clientèle déserta, l'autre moitié fut encore plus fan de ses créations. Une nouvelle clientèle dévala la rue où se trouvait sa boutique pour venir goûter lors des portes-ouvertes, et furent charmés par les gâteaux. Trevor retrouva sa joie et sa fantaisie d'antan. Tout allait pour le mieux, et seul le sang des animaux lui plaisait. Tant mieux, car si la rumeur que le sang des humains le satisfaisait aussi courrait dans Londres, il serait à nouveau forcé de fermer les portes de sa pâtisserie.



VEEL ASH-PAK JUSH
Un souvenir d'enfance, qu'il aimerait bien revoir. C'était son premier amour après tout, sa première amie qui l'entraîna dans des aventures fantastiques, toutes plus géniales les unes que les autres. C'est avec ce doux souvenir au parfum sucré que Trevor se remémore Veel et s'imagine qu'elle n'a pas changé. Il aimerait la revoir, mais il n'arrive pas à la retrouver, ignorant même qu'elle loge dans la même ville que lui alors que ses sens sont surdéveloppés grâce à sa mutation en vampire. Saurait-il la reconnaître ? S'il apercevait son ombre au coin d'une rue, y verrait-il Veel ? Est-elle seulement encore en vie ? Où est-elle ? Le monde semble si grand quand on cherche quelqu'un même si on a la force de le parcourir vingt fois sans être fatigué pendant une seconde. Pourquoi ne parcourt-il pas tout l'univers pour la retrouver ? Elle n'est qu'un souvenir, un battement de cœur perdu dans tant d'autres, et pourtant...


IULIAN TIMOTEI ARDELEAN
Iulian ressemble à un des anciens camarades de Trevor. Hormis Veel, il était le seul autre ami qui habitait assez près de chez lui, soit à vingt minutes à vélo. Ils jouaient parfois ensemble, mais les seules fois où Trevor était allé chez son camarade était pour un goûter d'anniversaire ou une après-midi avec le père du garçon pour laisser les mères faire du shopping – ce qui fut très rares après qu'elles se disputèrent à propos d'un t-shirt violet. Néanmoins, Trevor avait appris la mort de l'enfant quelques temps après que le Spirit ait empiété dans leur campagne tranquille. Il avait été le premier à être emporté par le Spirit en réalité, et avait fait sombrer la commune dans un deuil qui dura jusqu'au départ du prétendu Dieu. Alors, comment se fait-il que son sosie – en plus âgé – soit venu manger une pâtisserie quelques temps avant le départ du Spirit ? Était-il sorti de sa tombe ? Impossible ! Peut-être fut-il effrayé par l'air incrédule de Trevor car depuis, il ne revint plus jamais.





    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: VAMPIRES [4/6] Dim 3 Avr - 20:06

BLÀS, AUREL CAMELIA


© THRILLING GLOW


Informations
30 ans d'apparence et en réalité (née en 2065), vampire, ancienne sorcière.

Enjouée ; Engagée ; Sans pitié ; Solitaire ; Exigeante ; Malicieuse ; Menteuse ; Rancunière.

Avatar
Gwyneth Paltrow (négociable)


Son histoire

AVANT LE DÉPART DU SPIRIT. Aurel naquit au sein d'une famille pauvre où elle fut isolée, étant une fille et non un garçon – étant, de ce fait, théoriquement moins forte et courageuse, et surtout, n'étant pas héritière de quelques pièces empreintes de poussière. En effet, ses parents avaient des croyances et des mœurs qu'elle jugea rapidement ridicules et archaïques. Et quelle joie, ô quelle joie, lorsque les Blàs accueillirent enfin un fils ! Aurel, qui, jusqu'à la naissance de son frère, s'était efforcée de rester aimable et disponible auprès de ses parents, s'effaça totalement et devint invisible. Ses passages chez elle étaient de plus en plus rares et courts, elle haïssait son frère pour lui brailler dessus malgré leur différence d'âge, et ses parents pour ne jamais lui avoir offert ne serait-ce qu'un sourire ou un remerciement. Elle courait les rues, avec ses amis qui eux, la regardait avec un autre œil. Elle volait et escroquait les touristes, elle revendait aux étrangers et aux plus grands, aux adultes, comme la plupart de ses camarades.
Aurel gardait l'argent sur elle, nourrissant des rêves de voyage et de rencontres. Les rues grises et tristes de Roumanie ne l'intéressaient pas, elle voulait les quitter à tout prix. Elle passerait par tous les continents, irait embrasser les crocodiles et manger des serpents. Aurel ne plia pas bagages rapidement, elle devait d'abord dépenser sa « fortune » pour se nourrir et payer son toit dès l'âge de sept-huit ans. Elle payait le loyer avec quelques personnes aussi infortunées qu'elle et chaque soir, chacun cuisinait. Il n'y a pas besoin de préciser que lorsque le tour d'Aurel arrivait, ses colocataires préféraient manger hors de l'appartement.
Un jour, lorsqu'elle retourna dans l'habitat de ses parents, quelques mois après sa dernière visite, elle découvrit un lieu dévasté, vide et clos. Ses parents ne semblaient pas être présents, son frère, hors de vue. Elle se rua alors sur la commode et prit la clé du meuble où elle savait toutes les économies réunies. Un hurlement de femme la surprit alors, et elle se fit violemment plaquer sur le sol. Ça avait tout l'air d'une scène romantique de films qu'on pouvait apercevoir dans les vitrines de boutiques vendant des télévisions, sauf qu'elle était sur le sol crade et collant, que la femme qui l'avait renversé était sa propre mère, avec les yeux argentés au lieu de leur bleu azur habituel, semblant avoir la rage. Hmm... Génial, Aurel Camelia Blàs mourrait terrassée par sa propre mère. Sauf si elle ne se laissait pas faire. Se dégageant à moitié, elle se débattit avec une créature qu'elle ne désirait plus reconnaître comme sa génitrice et faillit même prendre le dessus lorsque deux autres personnes, au même regard vide que l'animal en face d'elle la chopèrent et la plaquèrent fermement contre le mur. Là, c'était le moment où elle devait fermer les yeux et attendre la mort. Lorsqu'un troisième individu brisa la vitre et entra dans la pièce. C'était un de ses colocataires, qu'elle reconnut tout de suite. Il avait déserté depuis quelques semaines, et à présent, elle comprenait pourquoi. Il débarrassa Aurel de tous ses persécuteurs avec une facilité inouïe et lui donna le réel baiser de la mort, sur le cou. La douleur qui la saisit fut immense, mais courte. Il disparut.
Après s'être remise de sa transformation en vampire, Aurel ne resta pas très longtemps dans l'appartement miteux. Elle y prit l'argent et quelques autres babioles. Elle quitta le pays tout de suite après, sans dire au revoir à personne, puis prit la route, suivant ses rêves. Elle découvrit que la vie n'était malheureusement pas aussi belle que dans ses songes, mais elle était résignée et rencontra tout de même des personnes sincères. Arrivée à Londres, bien qu'elle soit rongée par le mal que répandait le Spirit, Aurel tomba amoureuse de la ville, et décida d'y rester.

DEVANT DIEU. Aurel buvait le sang chaud d'un jeune homme qu'elle avait fauché quelques secondes plus tôt lorsqu'une voix s'introduisit dans sa tête. Qui osait la déranger lorsqu'elle se nourrissait ? Ce n'était autre que Dieu. Dieu. Et elle, elle mangeait peut-être la peau des fesses du jeune homme qu'elle venait de tuer ? Et, en plus de la troubler lors de son repas, il continuait son discours, l'obligeant à faire un choix. La fin du monde ! Voilà ce qu'elle choisit, car c'était les derniers mots que le Spirit prononça avant qu'elle ne doive répondre. Et Aurel s'imaginait que plus vite elle répondrait, plus vite elle serait tranquille. Et son vœu fut à moitié exaucé.

LA FIN DE LA GUERRE. Aurel ne changea rien à ses habitudes, mais tenta de chercher un travail quelque part, une source de revenus autre que le vol dans lequel elle s'était spécialisée dès son plus jeune âge. Aurel ne trouva malheureusement rien, qui était assez fou pour vouloir d'une éternelle dans son entreprise ? Elle décida alors de joindre les vampires qui voulaient prendre le pouvoir, sachant qu'elle serait logée « gratuitement » si elle obéissait à leurs ordres et les suivaient – du moins, en apparence. Car dominer le monde ne l'intéressait pas réellement, quoique, à force de discours, l'idée finit par la séduire.



MIHAIL ARTUR ARDELEAN
Qu'y avait-il exactement entre eux ? Rien d'autre qu'un jeu d'enfants, une sorte de cap ou pas cap sournois. Ils aimaient ça, s’embêter au moment où on s'y attendait le moins. C'était un passe-temps comme un autre, surtout lorsqu'on était enfoncé dans la pauvreté jusqu'aux épaules. Il semblait se moquer qu'elle soit une fille et non un garçon, et jouait ainsi avec elle. Au fil du temps, leur jeu évolua et prit de l'ampleur : ils se haïssaient réellement. Pour quelle raison ? Aucune, mais ils l'acceptaient comme telle, se traitant de tous les noms et se battant parfois jusqu'à qu'ils ne puissent plus se relever. Un soulagement, lorsqu'ils se croisèrent dans une rue de Londres ? Pour Aurel, c'était synonyme de réconfort, celui d'avoir une connaissance avec qui passer du temps. Elle sait que ce n'est qu'un jeu, dans le fond. Qu'un jeu.


CLAUDIA ABBEY CAROLINE
Une rencontre dans un métro. Aurel était seule avec une autre femme, tard la nuit. Celle-ci aurait pu s'enfuir effrayée mais non, au contraire, elle aborda Aurel. Elles trouvèrent rapidement de nombreux points communs, comme leurs voyages et leurs expériences humaines. Aurel et Claudia se retrouvèrent souvent pour discuter des pays, des gens, de musique, et des races. Elles débattaient, se disputaient parfois violemment, trouvaient un point d'accord. Mais la bataille en Russie les divisa définitivement. Peu après, toute trace de Claudia disparut mystérieusement aux sens d'Aurel, qui aurait aimé la revoir pour une nouvelle discussion. Elle réapparut quelques jours plus tard, mais quelque chose avait changé dans son parfum, sa présence dans la ville n'était pas régulière, c'était étrange. Aurel la manqua ainsi plusieurs fois, à son grand damn.







    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VAMPIRES [4/6]

Revenir en haut Aller en bas

VAMPIRES [4/6]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: Secondly, there are presentations. :: Les Postes Vacants et scénarios-