AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message

avatar


♦ Lettres Envoyées : 99
♦ Crédit : barda doll

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 27 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Dim 23 Mai - 10:10

Sa tête dodelinant mollement sur ses épaules, Razel reprit peu à peu conscience. Il se sentait assis sur quelque chose de dur et avait l’impression d’être en mouvement. Les sons qui l’entouraient venaient confirmer ce sentiment, même si tout lui paraissait lointain, encore étouffé par le sommeil lourd duquel il s’arrachait difficilement. Un grognement rauque s’échappa de ses lèvres engourdies alors qu’il tentait de réclamer le silence pour pouvoir prolonger sa nuit ne serait-ce que de quelques minutes. Mais rien à faire, le vacarme ne cessait pas.
Le jeune homme émergea alors de sa léthargie et un nouveau grognement passa sa gorge irritée. Cette fois-ci, il ne lui permettait pas de traduire son agacement mais la douleur. Ses membres étaient ankylosés et lui paraissaient peser une tonne, mais c’était sans conteste son crâne qui était à l’origine de ses souffrances.


« Enfoiré » murmura Razel, sa bouche pâteuse

Il tenta de remuer et le voile qui semblait recouvrir son corps, l’enveloppant dans la chaleur du sommeil, se leva soudainement. Il était courbaturé et chaque parcelle de son corps était à présent source de douleur. Mais encore une fois, rien de comparable à la migraine qui lui était tombée dessus.
Des relents d’alcool et de cigarette agressèrent ses narines et vinrent chatouiller son estomac fragilisé. Gardant ses paupières à travers lesquelles la lumière filtrait fermées, il rejeta sa tête en arrière en priant pour que ses nausées passent. Il savait pourtant parfaitement qu’il faudrait qu’il passe à un moment où un autre par la case « vomi » mais pour le moment, c’était trop.
Le jeune homme resta ainsi un long moment, brinqueballé désagréablement sur son siège. Le métro. Il était très certainement dans une des rames du métro de Londres, parti d’il ne savait où pour arriver…eh bien il n’en avait pas la moindre fichue idée !
Poussant un lourd soupir, le jeune Callahan s’essaya à ouvrir les yeux. Comme il s’y était attendu, la lumière, même tamisée, de l’endroit l’obligea à les refermer dans une grimace d’irritation. Au moins cette fois, il ne l’avait pas abandonné dans une pièce lumineuse aux murs blancs… Ce fumier ne perdait rien pour attendre et il lui ferait savoir. Il n’y gagnerait rien mais au moins, il se libérerait un peu de ses colères et frustrations.

Après quelques secondes, Razel renifla discrètement puis rouvrit les yeux, prudemment cette fois. Il finit par s’acclimaté à la lumière et le décor tomba enfin. Il avait vu juste : il se trouvait dans une rame vide de métro. Ce qui n’était pas plus mal.
Comme chaque fois qu’il s’éveillait après une petite sauterie organisée par l’Autre, il observa ses mains et ses vêtements pour s’assurer qu’il n’était pas couvert de sang… Heureusement, ce n’était pas le cas. Il ignorait encore ce qu’Il avait fait, mais au moins il ne s’en était pris à personne. L’Autre n’avait pas pour habitude de faire dans la discrétion ou d’être propre ; c’était un adepte des massacres en bonne et due forme et on pouvait le suivre à la trace sans grandes difficultés en règle générale. D’ailleurs, Il s’amusait à le voir, lui, remonter sa piste pour savoir quel nouveau crime odieux il avait pu commettre en utilisant son enveloppe charnelle…
Laissant échapper un nouveau soupir (de soulagement cette fois cela dit), Razel se cala contre le fond de son siège, posant son regard délavé et morne sur le sol crasseux de la rame. Les bras croisés sur sa poitrine, il somnola vaguement, décidant qu’il se préoccuperait de l’endroit où il se trouvait quand il y serait rendu. De toute façon, c’n’était pas comme s’il était attendu quelque part.

Razel tiqua d’agacement. Évidemment qu’il était attendu quelque part : son père devait se faire un sang d’encre à l’heure qu’il était. Le jeune homme se redressa alors vaguement pour fouiller ses poches à la recherche de son cellulaire… qu’il ne trouva pas.


« Enfoiré… » répéta-t-il simplement, blasé

La trame ralentit alors progressivement pour finalement s’arrêter. Les portes s’ouvrirent et une silhouette s’engouffra dans la trame sans lui porter grande attention. Tant mieux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 153
♦ Crédit : By Angelys
♦ Citation : Life hates you ? Fuck life

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 17 ans au 1er avril, eh ouais...
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Dim 6 Juin - 10:10

Ce matin-là, je me réveillai avec un mal de tête lancinant.

C'était devenu une habitude depuis quelques temps, comme si j'avais quelque chose dans la tête qui ne demandait qu'une chose : sortir. Et me le ferait savoir à chaque seconde de ma vie. Ce n'était pas vraiment douloureux, plus comme une gêne latente qui ne voulait pas me lâcher. Et je n'avais aucune idée de ce qui me causait ce foutu désagrément.

J'avais pas d'exam en cours. Même pas la promesse de quelque foutage de gueule professoral - après tout, même ce foutu prof vampire avait fini par disparaître avec le retour de son allergie au soleil. Les deux ahuris du département de l'enfance m'avaient même fichu la paix depuis un moment - contre toute attente, l'arrivée du soi-disant propriétaire de mon appartement avait paru les rassurer, ils ne s'adressaient plus qu'à lui, depuis quelques semaines. Et même si cet absurde bonhomme - qui n'était pas le proprio, je le rappelle - continuait de me chercher des noises, j'avais fini par m'y habituer et cela ne représentait plus qu'un problème secondaire.

Alors quoi ? Aucune idée.

Je me préparai dans l'état second - et limite zombificateur - qui me caractérisait avec cette migraine et sortis de mon appartement en oubliant de passer un coup de clé. Il me fallut remonter la moitié de l'immeuble pour aller verrouiller ma porte. Enfin, je sortais dans l'air presque chaud de ce début de printemps. Je remontai la rue machinalement et m'engouffrai dans la bouche de métro sans prêter la moindre attention à ce qui m'entourait. De toute façon, ce trajet était tellement instinctif, à force, que ça n'avait plus aucun intérêt.

Arrivée sur le quai, je jetai un coup d'œil à ma montre : sept heures. Bon sang, quel jour on était, déjà ? Tch, bien sûr, celui où je n'avais pas cours avant le début de l'après-midi. Ce qui voulait dire que j'étais diablement en avance.

-Fais chier... bougonnai-je d'une voix pâteuse.

Tant pis, j'en profiterais pour aller faire un tour à la bibliothèque de la fac, maintenant que j'étais là - que ce soit pour réviser ou finir ma nuit, je savais pas encore. Joyeuse perspective, quoi qu'il en soit.

Le métro pointa enfin le bout de son nez et, comme cela arrivait de plus en plus au fur et à mesure que le temps passait, quasiment vide. Faute aux vampires ou au Spirit, plus personne n'en était très sûr - ça faisait même débat, dans les hautes sphères, pour ce que j'en savais. Je soupirai et montai dans la rame sans beaucoup d'entrain, presque sans remarquer son seul occupant. J'allais comater dans un coin, musique sur les oreilles, sans prêter attention à ce qui m'entourait. Rien à foutre.

Ouais, j'avais peur de rien ni personne. J'étais tarée, paraît.

Sauf que, alors que les portes se refermaient derrière moi, quelque choser attira mon attention. Je saurais pas le définir - comme un appel intérieur, ou ce maudit mal de crâne qui s'intensifiait. Toujours est-il que je me tournai vers l'inconnu de la rame. Et haussai un sourcil.

Il avait l'air encore plus lessivé que moi. Et c'était rien de le dire.

Je m'approchai et me penchai vers lui.

-Hey, dites, ça va ? demandai-je le plus poliment possible.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 99
♦ Crédit : barda doll

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 27 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Dim 6 Juin - 11:30

Razel n’avait jamais été quelqu’un de grossier, il était plutôt d’une bonne nature. Aimable, serviable, généreux, le gendre idéale en somme. Mais la donne avait changé depuis qu’il devait partager son corps et son esprit avec un psychotique sanguinaire amateur de whisky et autres drogues…
Le jeune homme releva son regard clair un peu vitreux vers la jeune femme qui s’était rapprochée de lui sans qu’il s’en rende vraiment compte. Elle aurait aussi bien pu venir le tuer qu’il ne se serait même pas défendu… Cela dit, elle s’était contenté d’un très aimable « ça va ? ».
Le grand brun demeura silencieux durant un long, très long moment, simplement avachi sur son siège, occupé à détailler l’allure du petit brin de femme face à lui.

Elle avait un teint assez pâle (peut-être pas autant que le sien) qui faisait ressortir la couleur naturellement rosée de ses lèvres charnues et délicates. Son regard azuré et profond semblait le transpercer… mais c’était sûrement à mettre sur le compte de l’alcool. Toujours était-il qu’il lui paraissait presque hypnotique et lui avait coupé le souffle.
D’ailleurs, Razel avait effectivement oublié de respirer durant les vingt dernières secondes.

Le jeune homme fit à nouveau fonctionner ses poumons et déglutit péniblement en essayant de se redresser sur le siège. La jeune femme aux longs cheveux ondulés semblait attendre sa réponse avec inquiétude et il se devait de prendre la parole. Sauf que ça n’était pas aussi évident qu’il y paraissait. Déjà parce qu’il ne pouvait s’empêcher de penser que, dès qu’il allait ouvrir la bouche, elle allait sentir un relent de vomi et d’alcool très désagréable, et qu’il ne pourrait jamais la draguer après cela. Ce qui était dommage parce qu’elle était très jolie. Mais c’était simplement la pensée incohérente de l’humain en lui.
Une autre part de lui hésitait à ouvrir la bouche simplement par peur de régurgiter sur elle…
En effet, les va-et-vient du transport en commun ne l’aidaient pas à calmer son estomac capricieux et malmené par l’alcool, qui semblait avoir élu domicile juste derrière ses lèvres scellées.
Il le détestait. Bon Dieu ce qu’il pouvait le détester !!

Prenant son courage à deux mains, Razel se racla laborieusement la gorge et déglutit une dernière fois avant de se lancer, son corps frêle et glacé parcourut d’un frisson.


« C’est la meilleure matinée d’ma vie » ironisa-t-il en s’essayant à sourire en vain, avant de froncer ses sourcils bruns « On… est l’matin au moins ? »

Il n’avait aucune idée de l’heure qu’il était et en réalité, s’en moquait bien. Tout ce qu’il voulait, c’était que son crâne explose pour de bon au lieu de le torturer de la sorte, et qu’il puisse enfin dormir. Que tout s’arrête, à commencer par ce maudit métro qui lui donnait la nausée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 153
♦ Crédit : By Angelys
♦ Citation : Life hates you ? Fuck life

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 17 ans au 1er avril, eh ouais...
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Dim 6 Juin - 15:34

J'esquissai une moue en l'entendant me répondre "C'est la meilleure matinée de ma vie." Mouais. Très convaincant.

-Ouais, je vois ça, lâchai-je, laconique. Il est sept heure et Londres s'éveille. Enfin... si seulement c'était vrai...

Bon, ce n'était pas le moment de sombrer dans l'amertume de ces temps pourris. Pour l'heure, y'avait franchement mieux à faire, c'était pas parce que j'avais la tête dans le c** qu'il fallait se laisser aller. Je posai ma main sur son front et l'autre sur le mien pour m'assurer qu'il n'avait pas de fièvre - grossière erreur, moi j'en tenais une bonne. Foutue migraine.

Toujours est-il qu'il n'avait pas du tout l'air en forme. J'avais des copains en meilleure santé aux lendemains de beuverie, c'était dire. Il était vert, comme ces fameux abrutis aux jours-mêmes de beuverie. Le genre vert à lâcher ses boyaux à ses pieds. Bon appétit. A dire la vérité, c'était peut-être déjà fait. Je me répète, bon appétit. J'avais déjà envie de rendre mon maigre petit-déj.

-Bon, on va commencer par faire quelque chose pour votre estomac, ok ?

Je lui demandais pas vraiment son avis, mais au moins je restais polie. Chacun son truc. Moi-même, je me sentais nauséeuse dans ce machin hurlant et brinquebalant. Mon cerveau me donnait l'impression de vouloir m'éclater la tête. Et c'était moi qui aidait monsieur. Entre éclopés, ma foi, on pouvait bien se serrer les coudes. J'étais pas du genre à me laisser impressionner par les alcooliques, anonymes ou non, mais je devais bien avouer que je le trouvais mignon... J'avais vraiment mal à la tête, c'était clair.

Conciliante, je passai son bras autour de mes épaules et l'aidai à se lever ; le temps de la manœuvre, le métro s'arrêtait dans un crissement d'enfer, à faire pâlir ce pauvre Cerbère. Ouhlà, voilà que je pensais à mes vieux cours de mythologie grecque, à l'aide. Je le soutins pour descendre et l'entraînai vers un siège où je le fis asseoir. Pas que mais il était lourd pour mes petits bras, le rigolo. Ah oui, il me fallait aussi préciser que j'étais sujette à un lot impressionnants de courbatures quotidiennes, en plus de mes migraines. Vive la vie.

-Ça va mieux ?

Moi oui, en tout cas.

Je m'accroupis devant lui et passai une main chaude sur mon front pas moins chaud. Allez, un peu de volonté, Savy, ce mec-là va encore plus mal que toi, tu peux bien oublier tes problèmes un petit moment, non ? On pouvait essayer, du moins.

-Je m'appelle Savannah, dis-je sans trop savoir pourquoi.

Je me disais que le forcer à se focaliser sur moi - au moins ma voix - l'aiderait peut-être à se sentir mieux et à reprendre un peu plus pied dans la réalité. Ça marchait pour un paquet de soûlards, pourquoi pas lui ?

-Comment tu t'appelles ?

Et puis j'avais souvent vu à la télé qu'appeler les comateux et les forcer à réfléchir pouvait les sortir plus facilement du coltard. Maintenant que j'en étais là, j'aimais autant éviter d'avoir à appeler les secours - d'ailleurs, j'étais pas très sûre qu'on puisse encore leur faire confiance, de nos jours. Se passaient de drôles de trucs en ville, ces derniers temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 99
♦ Crédit : barda doll

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 27 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Dim 6 Juin - 16:08

Un pied devant l’autre. Ne pas vomir. Un pied devant l’autre sans vomir. Razel n’y croyait pas et pourtant, il l’avait fait. Il avait réussi à ne pas être un trop gros boulet pour la jeune femme qui l’aidait laborieusement à quitter la trame des enfers dans laquelle l’Autre l’avait abandonné, complètement soul et certainement camé. Lorsqu’il aurait un peu de temps devant lui (et toute sa tête) il allait falloir qu’il s’attèle à mettre sur pied un plan pour le faire payer. Bien sûr, le jeune homme n’était pas dupe, il savait pertinemment qu’il ne pourrait rien faire du tout, mais c’était toujours rassurant d’imaginer qu’il avait un quelconque pouvoir sur le Spirit qui l’habitait. Se bercer d’illusion était d’ailleurs bien plus aisé quand on était ivre…
Razel s’imaginait par exemple qu’il marchait parfaitement droit, était maitre de ses mouvements et de ses paroles et que son interlocutrice avait un minimum d’estime pour le déchet inutile qu’il était présentement.

En un battement de cils, il était assis. Marcher lui avait fait du bien et l’air lui paraissait moins étouffant à l’extérieur du wagonnet remuant. Et surtout : il n’était plus en mouvement. Le décor était déjà flou et mouvant mais lorsqu’il était allié à un réel mouvement, il devenait insupportable. Razel se pencha en avant dans un grognement rauque, portant ses deux mains à son visage. Il ferma les yeux un instant pendant que la jeune femme reprenait la parole face à lui.
Une part de lui voulait lui demander de se taire, par pitié. Mais d’un autre côté, le son de sa voix lui permettait de s’assurer qu’il était encore bien éveillé et le tirait petit à petit de sa léthargie. Et puis lorsqu’on se sentait aussi mal qu’il l’était en ce moment, une présence était toujours la bienvenue…
Incapable de contrôler ses pensées, Razel se laissa aller à repenser à sa mère. Il se revit, gamin, malade et alité. Il pouvait presque sentir la main de sa mère posées sur son front. Elle ne prononçait pas un mot, elle se contentait d’être là et c’était largement suffisant pour le faire se sentir un peu mieux…

Razel rouvrit soudain les yeux. Il était sur le point de s’endormir. Il n’avait aucune idée de ce que l’Autre lui avait fait ingéré ce soir (en réalité, il ne savait même pas combien de temps il était resté endormi à l’intérieur de son propre esprit) mais c’était assurément du lourd.
Il fit porta ses yeux délavé et hagards en direction de la dénommée Savannah et se racla une fois encore la gorge avant de prendre la parole d’une voix endormie.


« …Razel »

Il marqua une pause, le temps de pincer l’arrête de son nez entre deux doigts et d’essayer de se concentrer un minimum. Il avait l’impression qu’on martelait son crâne à coup de massues et que de petites animaux vicieux s’amusaient à gambader dans son estomac, à rebondir sur les parois. Des petits animaux insolites et colorés… avec des antennes. De toutes les couleurs !
Ok, il délirait. Le jeune homme rouvrit les yeux et essaya d’accrocher le regard de Savannah pour rester alerte.

« J’suis pas… l’genre de type qui… enfin c’est pas ma faute… » se justifia-t-il lamentablement « J’sais pas vraiment c’que j’ai pris mais… Merci… » conclut-il avant de passer à nouveau ses mains dans ses cheveux sombres et de se caler dans le fond de son siège

Il allait lui faire payer. Il allait le tuer… à la petite cuillère ! Voilà ce qu’il allait faire !! Même si ça signifiait se tuer lui-même à petit feu…avec une petite cuillère ridicule. Poussant un grognement de frustration et de colère mêlée, il releva la tête vers son interlocutrice au teint pâle si parfait.

« Vous avez pas mieux à faire ? » demanda-t-il en arquant un sourcil

C’n’était pas forcément très délicat, mais ça partait d’une bonne intention : il ne voulait pas être un poids pour la jeune femme. Surtout qu’elle était jolie… ou alors peut-être que ça n’avait rien à voir.

« Vous êtes jolie » lui sourit-il niaisement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 153
♦ Crédit : By Angelys
♦ Citation : Life hates you ? Fuck life

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 17 ans au 1er avril, eh ouais...
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Mer 9 Juin - 6:11

-Si j'avais mieux à faire, je t'aurais déjà largué là tout seul, jolie ou pas l'informai-je avec tout le tact qui me caractérisait.

On ne pouvait pas dire que j'étais très flattée de me faire complimenter par un mec à moitié soûl - peut-être pas seulement soûl, d'ailleurs. En tout cas, il avait pas les yeux en face des trous, ça se voyait bien. J'allais pas me fier à sa cervelle décalquée, non plus, du coup je préférais ne pas relever. Ça et ses pseudo-explications : c'était son problème et je m'en fichais royalement, pour être honnête. Bon, d'un autre côté, ça valait peut-être le coup de savoir ce qu'il avait ingurgité, histoire de savoir à quoi je devais m'attendre, mais j'avais rien d'une bonne samaritaine, fallait pas pousser non plus.

Allez, quoi, on sait bien que sous tes dehors sauvages t'es une gentille fille... Celui qui m'avait dit ça s'était pris mon poing entre les deux yeux.

N'empêche qu'il avait foutrement raison.

-Razel, c'est un joli nom, repris-je avec un sourire, essayant d'être plus aimable.

Il avait l'air complètement à côté de ses pompes mais j'avais au moins noué le contact, tout espoir n'était pas perdu. Il lui faudrait un moment pour se remettre de ses émotions, par contre. Bah, pas comme si j'étais pressée.

-Ok, Razel. Ça te dérange pas que je reste là pour bavarder ? Perso, je pense que ça peut que te faire du bien, mais t'as ptèt pas envie.

Et comme s'il avait déjà répondu, positivement bien sûr, je m'installai en tailleur sur le sol crade, face à lui. Ce bonhomme me rendait assez curieuse. En fait, je m'étais plusieurs fois énervée face à des étudiants alcoolos que je connaissais à peine, ces derniers temps. J'avais supposé que c'était ma migraine incessante qui me rendait particulièrement irritable, mais je ne ressentais pas le même agacement envers celui assis face à moi. Et puis il y avait toujours ce petit machin en moi qui me titillait sans raison, comme pour me faire comprendre que ce garçon était un ami.

Je croyais pas trop à tous ces trucs ésotériques genre télépathie et j'en passe, mais après tout, dans quel genre de monde vivait-on, actuellement ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 99
♦ Crédit : barda doll

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 27 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Mer 9 Juin - 8:20

Du moment qu’elle ne parlait pas trop fort (ce qui n’était heureusement pas le cas) sa présence ne e gênait pas le moins du monde, au contraire. Curieusement, il ne ressentait aucune méfiance à son égard, lui qui faisait toujours preuve d’une extrême prudence. Mais présentement, il était de toute façon trop affaibli pour faire quoi que ce soit et ne réussirait probablement qu’à se blesser tout seul s’il tentait de se défendre. Cela dit, quelque chose lui disait que l’Autre ne laisserait rien de fâcheux lui arriver. S’il s’endormait quand le Spirit prenait le contrôle de son corps, l’inverse n’était pas vrai. L’Esprit était toujours bien éveillé, en retrait, surveillant le moindre de ses faits et gestes, explorant certainement ses pensées et réfléchissant au meilleur moyen de l’faire chier…
Et il avait de la ressource le bougre !

Razel acquiesça donc à la demande de la jeune femme qui s’était de toute façon déjà installée. Etait-ce parce qu’elle avait décrété que peu importe son avis elle resterait ou parce qu’il y avait un décalage énorme entre ses gestes et ceux des autres… Tout était possible et l’imagination d’un homme ivre ne connaissait aucune limite.
Une part de lui se sentait légèrement coupable. Cette fille ne le connaissait ni d’Eve ni d’Adam, mais elle comptait rester à ses côtés, le temps qu’il récupère un peu. L’aurait-il fait à sa place ? Très certainement. N’empêche qu’il n’était pas tranquille…
Il se méfiait toujours des personnes trop gentilles, trop rapidement apte à rendre service. Non, il ne s’en méfiait pas vraiment en réalité, il avait peur pour elle. La gentillesse était pour l’Autre un signe de faiblesse et il détestait les faibles... Il voulait toujours leur « donner une bonne leçon ».

Razel tiqua d’agacement. Ces pensées l’amenaient à repenser à son père, probablement mort d’inquiétude à l’heure qu’il était. Combien de temps avait-il disparu au juste ? Devait-il compter en heure, en jour ? Peut-être en semaine… c’était arrivé une seule fois
.

« J’sais qu’j’abuse » commença le brun en poussant un lourd soupir « mais j’ai perdu mon portable et… mon père doit s’inquiéter. J’ai… des genres de crises. J’suis épileptique » mentit-il effrontément, et pas pour la première fois « Il doit croire que j’ai eu un problème alors… enfin t’aurai pas un portable ? …Et si t’en as un tu pourrais pas… t’sais, parler à ma place ? »

Au point où elle en était…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 153
♦ Crédit : By Angelys
♦ Citation : Life hates you ? Fuck life

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 17 ans au 1er avril, eh ouais...
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Sam 19 Juin - 8:07

Visiblement, ça ne le dérangeait pas que je m'installe - autrement, il aurait râlé, non ? Même dans l'état où il était, je le soupçonnait d'avoir encore assez de ressources pour m'envoyer bouler si bon lui semblait. Après tout, on a toujours assez de force pour envoyer chier les gens qui nous emmerdent, j'en savais quelque chose.

Hm ?

Non, rien... Juste une espèce de réminiscence de souvenir qui venait de me traverser l'esprit avant de disparaître tout aussi vite. Sauf que je ne voyais pas de quoi. Allons bon, si ma mémoire se mettait à me jouer de drôles de tours, maintenant...

Je m'aperçus que j'avais déconnecté de la réalité en entendant la voix de Razel, pas du tout confiante, voire même carrément hésistante. Je faillis secouer la tête pour me ramener au présent mais me retins de justesse ; non, franchement, ça l'aurait pas fait. Je levai le regard vers lui et haussai un sourcil en entendant son explication boiteuse. Il pouvait toujours dire ce qu'il voulait, j'avais traîné avec des dépravés pendant une bonne partie de mon adolescence tronquée, alors les poivrots et autres drogués, j'en connaissais un rayon. Il pouvait être épileptique autant qu'il voulait, n'empêche qu'il avait bu son content.

Quoi qu'il en soit, je n'hésitai pas longtemps avant de continuer à me rendre serviable. Faut croire que c'était mon jour de bonté. Et puis sa gueule me revenait bien. J'avais rien contre les gars comme lui, j'étais sortie avec pire que ça dans ma vie - s'il savait ! Je réprimai un fou rire pas très poli et sortis mon téléphone de la poche de ma veste.

-Ouais, j'ai un portable, attends. Tu veux appeler ton vieux, c'est ça ? Quels chieurs ces adultes, j'te jure, m'enfin... C'est quoi le numéro ?

J'avais déjà le doigt sur les touches, prête à appeler. Prête à jouer le jeu. Je savais pas ce qu'il voulait que je raconte au juste, mais je m'y connaissais en mensonges, j'arriverais bien à sortir une arnaque au bonhomme sans qu'il capte quoi que ce soit. Je les emmerde, les adultes, et ce depuis toujours. Y'avait qu'à voir comment je les traitais, toute façon. J'avais pas envie d'embêter ce pauvre Razel déjà bien mal en point, mais j'aurais bien été tenté de faire mariner son vieux comme je savais le faire.

Bah, je les connaissais pas, après tout, je pouvais bien faire ce que je voulais, non ?

Bizarre comme je me sentais d'humeur serviable, aujourd'hui...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 99
♦ Crédit : barda doll

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 27 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Sam 19 Juin - 10:42

Razel laissa échapper un lourd soupir en pinçant l’arrête de son nez d’un air las. Il détestait cette situation, se sentir vulnérable et sentir le regard plein de jugement de Savannah peser sur ses épaules courbées par la fatigue. Il n’avait jamais été un grand fan des soirées arrosés et buvait modérément, pour les grandes occasions uniquement. Mais l’Autre était amateur d’alcool, de drogues en tout genre… C’n’était pas la première fois qu’il se réveillait dans cet état, mais on ne s’y faisait évidemment jamais. En revanche, c’était la première fois que quelqu’un venait l’aider.
En règle générale, les gens l’observaient de loin tituber, se casser la figure et se relever tant bien que mal.


« C’pas un chieur » bougonna-t-il mollement

Il aurait voulu lui parler de son père, lui expliquer quel homme il était. Un héros ! Son héros ! Un mec bien comme on en faisait plus, patient, attentionné, sage, gentil, presque parfait. Il voulu lui parler de la manière dont il peinait à le regarder en face après ce qu’il lui avait fait subir. Comme il se sentait misérable comparé à lui…
Mais malgré son état, il sentit que c’n’était pas la meilleure des choses à faire. Il allait passer pour un de ces types pathétiques et pleurnichard qui perdent toute dignité une fois ivre. Razel ne voulait assurément pas laisser échapper le peu de fierté qui lui restait encore de cette manière.
Après lui avoir donné le numéro de téléphone, fouillant dans son cerveau embrumé pour le retrouver, il reprit la parole d'une voix éraillée.


« Dis-lui que c’est Razel. Dis-lui bien Raaazeeel » articula-t-il avec le plus grand soin, comme si elle était une enfant autiste et sourde muette au moins « Dis-lui que je vais bien et que je vais rentrer dès que j’pourrais m’mettre debout. Surtout dis-lui bien que je suis moi. T’as qu’à décrire mes yeux s’il est pas sûr ! Regarde comment ils sont » ajouta-t-il en se penchant vers la jeune femme en écarquillant ses dis yeux « Voilà, dis-lui ça, s’te plait… Oh et dis-lui de me préparer un de ces trucs-là contre la tête qui parle »

Razel se réinstalla dans le fond de son siège, satisfait d’avoir pu parler autant sans être pris de nausée et de s’être fait comprendre. Du moins, c’était l’impression qu’il avait…
Il croisa ensuite ses bras sur sa poitrine et ferma les yeux, laissant son menton appuyer sur son torse.


« Après tu pourras partir… je gère » murmura-t-il dans un nouveau soupir

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 153
♦ Crédit : By Angelys
♦ Citation : Life hates you ? Fuck life

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 17 ans au 1er avril, eh ouais...
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Sam 26 Juin - 7:56

Je gardai les yeux rivés sur mon écran tandis que je tapotais le numéro à vive allure pour m'empêcher de rire. Parce que c'était tout ce que ses paroles m'inspiraient : l'hilarité. Elles n'avaient aucun sens pour quelqu'un de sobre comme moi. Il devait être sacrément plus éméché que ce que je croyais.

-D'accord, fis-je, non sans une bonne dose de raillerie. J'appelle ton vieux pas chieur, je lui dis que c'est Raaazeeel et qu'il va bien et qu'il récupère de sa cuite mais qu'il a encore la tête qui parle. Oh, et qu'il a les yeux... attends voir... marrons, c'est bien ça ? J'ai rien oublié ?

Devant moi, le bonhomme me suppliait du regard, l'air de dire "Fais pas l'con !" Bah, n'ayant pas eu de parent, je ne savais pas du tout comment c'était d'en avoir, encore moins d'en avoir qui se faisaient du souci pour leurs mômes ; tout ce que je savais des adultes c'était qu'ils étaient tous des emmerdeurs qui nous empêchaient de vivre. J'avais eu envie de taquiner un peu Razel mais, à mesure que je parlais, mon sourire disparaissait et je plaisantais moins. Il y avait quelque chose qui me titillait dans ce que je venais de dire. Et je savais à peu près quoi.

Je le regardai droit dans les yeux, peu sûre de moi. Puis, histoire de reprendre contenance, je revins sur mon téléphone et pressai la touche d'appel, pour raccrocher aussitôt, en proie au doute. *Excuse mais, tu serais pas en train de me dire que tu es envoûté, par hasard ?* La question me brûlait les lèvres mais je pouvais franchement pas la poser.

Une chose était sûre : je savais peut-être très peu de chose sur ce machin que les journaux et les bruits de couloir appelaient communément Spirit, mais ce qu'il me demandait d'expliquer correspondait parfaitement au peu que je connaissais sur le sujet. Les yeux, la tête qui parle... Tout cela pouvait se rapporter aux élucubrations d'un fou malencontreusement échappé d'un asile et que j'aiderais à y retourner pour qu'il puisse prendre sa dose de pilules calmantes mais...

Nous vivions dans une drôle d'époque, ce n'était pas la première fois que je me faisais cette réflexion. Et aujourd'hui, on nous apprenait à nous méfier de tout, en prétendant en même temps que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. N'avait-on pas vu les vampires refaire une brève incursion dans le monde éphémère des vivants ? N'avait-on pas trouvé un remède miracle, dernièrement ? Il se passait tout un tas de choses étranges, et une petite voix me soufflait que le moment était venu pour moi de faire plus qu'en être une actrice de second ordre.

Je ne savais pas encore ce que je comptais faire, ni dans quel camp j'allai décider de me retrouver, mais je savais déjà que mon esprit rebelle se promettait d'agir au lieu de se contenter de tout critiquer à tout va sans jamais lever le petit doigt.

Tu fais déjà partie des nôtres...

Lentement, je recomposai le numéro et appelai le père de Razel, et m'exprimai avec le plus grand sérieux.

-Bonjour, j'appelle de la part de votre fils, Razel...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 99
♦ Crédit : barda doll

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 27 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Sam 26 Juin - 9:13

« Marrons ! » s’exclama-t-il d’un air scandalisé « Ils sont pas marrons, regarde mieux ! »

La moue un peu boudeuse, il tira sur sa pommette pour que la jeune femme puisse mieux admirer ses yeux verts. Erreur. Il manqua de s’éborgner, son doigt ne se plaçant pas du tout là où il l’avait prévu.

« Faut être plus attentive, ça pourrait t’sauver la vie un jour » bredouilla-t-il ensuite en frottant son œil à présent douloureux tandis qu’elle composait le numéro de téléphone et portait l’appareil à son oreille

Razel la regarda faire, devenant lui-même plus alerte. Le fait de savoir que son père allait répondre dans quelques instants l’avait un peu dessoûlé. Il se sentait gêné à présent, coupable. Peut-être qu’il aurait pu empêcher ça… Peut-être qu’il avait fait quelque chose cette semaine qui avait déplu à l’Autre et qu’il venait de le punir.
Nan, il n’avait pas besoin d’excuses pour lui pourrir la vie : toutes les occasions étaient bonnes pour cela.
Le brun se mordit nerveusement l’intérieur de la bouche pour essayer de rester concentrer. Savannah venait visiblement de tomber sur son père, s’il se fiait à sa phrase d’introduction. Même s’il ne captait rien d’ici, Razel pouvait aisément entendre son père soupirer de soulagement à l’autre bout du fil. L’appréhension remplacerait bientôt ce sentiment cela dit.
Son fils avait-il tué sous l’emprise du Spirit ? S’était-il fait remarquer ? Allaient-ils avoir des problèmes ? Où avait-il trainé ? Cette escapade aurait-elle des conséquences pour Razel ?
Pour l moment en tout cas, il était la malheureuse victime d’un horrible mal de tête carabiné et tous ses muscles étaient courbaturés.
Mais encore une fois, Razel avait connu pire. Comme cette fois où il s’était réveillé avec une entaille assez profonde dans son dos, s’étalant sur plus d’une vingtaine de centimètres et dont il ignorait encore aujourd’hui la provenance.

Savannah expliqua rapidement la situation, comme il le lui avait demandé, et maintenant qu’il avait retrouvé un peu ses esprits… il se maudissait d’avoir tant insisté sur ces détails. C’était tout sauf discret, même s’il ne s’en voulait pas d’avoir rassuré ainsi son paternel.
Peut-être la jeune femme ne ferait-elle aucun rapprochement et penserait qu’il s’agissait là des simples divagations d’un homme ivre.
Après une minute, sa vis-à-vis raccrocha finalement.


« Encore merci, Savannah » lâcha-t-il en s’essayant à sourire « Comme j’te l’disais, j’ai pas l’habitude de découcher comme ça, encore moins de boire et… avec mes soucis de santé… Enfin c’est gentil de l’avoir rassuré. Tu peux aller faire… ce que t’avais prévu de faire aujourd’hui maintenant, ça va aller pour moi. J’vais attendre un peu ici et puis j’me mettrai en route »

Il marqua une pause, le temps de lui sourire puis de faire disparaitre toute trace d’amusement de son visage pâle.

« La prochaine fois que tu trouves quelqu’un dans mon état, ne cherche pas à l’aider. Tu pourrais t’attirer de gros ennuis tu sais… J’aurai aussi bien pu être un vampire ou… pire encore » termina-t-il en détournant son regard, incapable de soutenir celui de son interlocutrice « C’était très imprudent »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 153
♦ Crédit : By Angelys
♦ Citation : Life hates you ? Fuck life

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 17 ans au 1er avril, eh ouais...
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Lun 5 Juil - 18:16

Bon, d'accord, je m'étais plantée sur la couleur, mais avec la lumière pas du tout naturelle du souterrain j'avais bien le droit non ? En plus, c'était pas comme s'il ouvrait grand les yeux, dans l'état où il était.

En tout cas, je donnai la bonne couleur au père, un gars complètement hystérique qui semblait ne jamais me remercier assez de lui avoir donné ces nouvelles rassurantes. Ça me faisait un effet extrêmement bizarre d'entendre autant d'inquiétude dans la voix d'un adulte ; on ne m'avait jamais témoigné autant d'attention, à moi. J'étais juste une source de problèmes, pour qui la première question n'était jamais "Tu vas bien ?" mais "Qu'est-ce t'as encore fait ?"

Je raccrochai et glissai mon portable dans ma poche en soupirant, non sans avoir rapidement noté l'heure dans un coin de ma tête. J'avais encore pas mal de temps devant moi. Super.

Je me mis à dévisager Razel sans pouvoir m'en empêcher. Il s'en rendait peut-être pas compte mais plus il parlait, plus il me faisait réfléchir. Je commençais à me convaincre qu'il n'était pas tout à fait net. Oui, certes, à première vue il n'était pas net du tout, défoncé comme il l'était. Mais j'en étais venue à me dire qu'on l'avait peut-être forcé à boire sans qu'il s'en rende compte, par exemple. Il avait l'air trop sage et dépassé par les événements.

Sauf que, en fin de compte, victime ou non, il cachait quelque chose, c'était clair. Enfin, je me faisais peut-être juste des idées, mais j'en étais de moins en moins convaincue. Il parlait vraiment trop bizarrement pour un mec innocent.

-Eh mon gars, tu crois que je suis Mère Thérésa ? m'insurgeai-je soudain. Tu m'as bien regardée ? Je m'arrête pas à chaque coin de rue pour aider les vieilles dames à traverser, moi !

Il avait juste eu la chance que j'aie du temps à tuer et que je me sente d'humeur gentille, ça m'arrivait pas souvent.

-Et puis c'est sortir de chez soi qui est complètement imprudent, de nos jours, tu devrais le savoir, ajoutai-je après quelques secondes de silence. Mais je vais pas me cloîtrer chez moi juste pour ton bon plaisir. On a tous une vie à mener et j'ai pas l'intention de me laisser brimer par quoi que ce soit.

Je plantai mon coude sur mon genou et appuyai mon menton sur ma main en fixant le bonhomme, avec un sourire amusé.

-Et puis les vampires ça sort pas en journée en ce moment, ça aussi tu devrais le savoir.

Il était vraiment pas bien réveillé. Par contre...

-Mais vas-y, développe ta pensée. Je suis curieuse de savoir ce que tu entends par pire que les vampires...

En fait, j'avais mon idée depuis un moment déjà, mais je voulais qu'il le dise. Je voulais voir sa réaction - et la façon dont il allait me répondre. Oui, j'étais avant tout curieuse. Mais une onde de peur, comme un écho presque complètement disparu, s'insinuait en moi à mesure que je réalisait ce qu'il était peut-être.

Depuis quand la peur me faisait-elle trembler ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♦ Lettres Envoyées : 99
♦ Crédit : barda doll

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 27 ans
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish... Mer 11 Aoû - 9:19

L’humeur du garçon s’assombrit un peu lorsqu’elle le rembarra sans prendre de gants. Il avait simplement voulu la mettre en garde, pas la peine de s’énerver comme ça.

« J’suis pas une grand-mère » marmonna-t-il simplement dans sa barbe alors qu’elle enchainait déjà

En tout cas, avec un caractère come celui-ci, il pouvait être certain qu’elle ne se laisserait pas ennuyer par n’importe qui. De là à pouvoir tenir la distance face à un vampire ou un mage, il y avait un monde. Encore qu’elle cachait peut-être bien son jeu… Après tout, il n’était pas tout à fait comme les autres lui-même et malgré cela, elle s’était arrêtée pour l’aider.
Peut-être même qu’elle était comme lui au fond, qu’est-ce qu’il pouvait en savoir ? Il lui avait fallu un long moment lui-même pour découvrir ce qu’il était. Un monstre sanguinaire venu d’un autre âge. Une abomination meurtrière qui avait tous les droits sur son esprit et son corps.


« J’sais même pas quelle heure il est, pour moi on pourrait être le matin de Noël ou le soir d’Halloween là » grogna Razel, plus dépité que vraiment irrité

La lassitude reprenait le dessus. Ses pensées avaient une fois encore emprunté un chemin sinueux et dépourvu d’éclairage. Il redevenait une loque pleurnicharde en somme. C’était lamentable. Et en même temps, on ne pouvait pas vraiment en attendre plus d’un homme dans son état.

« Pire que les vampires ? Bah ça m’paraît plutôt évident » marmonna-t-il en levant les bras au ciel « A moins que tu ais vécu dans une grotte ces derniers mois, t’as forcément entendu parler de Pom-pom, le raton laveur mutant qui sème la terreur en ville ! »

Il parvint à demeurer sérieux quelques secondes avant de pouffer lamentablement. A choisir, Razel préférait passer pour un idiot complètement plein plutôt que d’aborder le sujet des Spirit avec elle. Il avait trop de mal à dissimuler ses sentiments à ce sujet et son état d’ébriété n’arrangerait rien. Son cerveau se mettait en route après que sa bouche se soit ouverte et que sa voix se soit élevée. Il deviendrait sans doute un peu trop bavard et pourrait laisser échapper quelques informations compromettantes…

« Si tu t’bats avec autant d’agressivité que tu te défends verbalement, tu devrais t’en sortir facilement si tu croises sa route »

Il lui adressa un clin d’œil avant de tenter de se remettre debout. Il avait perdu assez de temps ici et cette conversation ne le mettait pas vraiment à l’aise. Il était temps que leurs chemins se séparent et pour cela, Razel pensait que lui prouver qu’il était maitre de ses moyens et capable de fuir était la meilleure des solutions...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish...

Revenir en haut Aller en bas

And in the sea there is a fish, a fish that has a secret wish...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: Communications :: LONDON UNDERGROUND-