AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

n'est pas si bizarre celui qu'on croit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: n'est pas si bizarre celui qu'on croit... Lun 17 Mai - 10:05

N’y avait-il rien d’autre à faire ? Liam n’avait pas de scrupules à tuer des humains, des personnes comme lui, pour leur boire le sang, loin de là. Seulement, au-delà de sa fainéantise, il était quand même humain dans ses sentiments, et ça ne lui plaisait pas plus que cela de faire souffrir le martyr à ses victimes. Et ne pas boire ? L’idée ne lui venait même pas. Il aurait pu aussi s’introduire dans un hôpital et dérober des poches de sang. Oui mais voila, outré le fait qu’il n’y avait pas pensé (encore !) il n’y avait en soi aucun challenge, puis les poches de sang sont très bien gardées, et cela semblait être une chasse bien plus difficile que de traquer une personne encore vivante. Et surtout, à l’hôpital, c’est du sang congelé ! Aller essayer de dérober une poche de sang frais, au don du sang, reviendrait à se présenter à l’accueil et à leur dire “bonjour, je souffre d’un désordre schizophrène, je bois mon sang et celui des autres. Je peux me faire interner, s’il vous plait ?” Ce qui en soi, en plus n’était pas totalement vrai pour Liam. Déjà, il n’était pas schizophrène, merci, ensuite il n’avait jamais testé son propre sang (trop glauque) et puis surtout… Et bien il avait appris à chasser avec sa mère vampire, alors pourquoi se simplifier la tâche ?

Il était donc là, dans une ruelle sombre, à marcher, les mains dans les poches, l’air nonchalant, mais les idées fixées sur un seul objectif : la gorge du bonhomme qui le fuyait. Oui parce que les filles, ça va bien un temps, mais à un moment, ça gave ! Marre de les entendre hurler à la mort, quand on les regarde de travers. Marre aussi de ne trouver que des minettes trop fragiles et faibles, ça n’en donnait que moins de goût à leur nectar. Désespérant. Il faudrait qu’il arrête de choisir la facilité parfois…
C’est pour ça que ce soir, il avait jeté son dévolu sur un homme plutôt frais, athlétique d’apparence, jeune et dynamique dans la vie. Liam l’avait suivi un peu avant de le chasser, il connaissait à présent quelques petites choses qui l’aideraient à l’attraper plus facilement, mais c’était sans calculer que celui-ci courrait vite. Mazette, ils avaient tous un défaut, et à chaque fois, ça tombait sur un truc que Liam avait du mal à parer. Ou bien c’était lui qui râlait trop ? Etrange, avant, avec Mama, il ne râlait jamais. Il n’avait jamais eu de problème. Le jeune homme prit le temps de s’asseoir sur un carton qui trainait sur son passage. D’un geste las et lourd, il sortit de sa poche un paquet de cigarettes. Il ne fumait pas non plus, il y a six mois de cela. Il l’allumait, et tira une grosse bouffée de fumée qu’il prit le temps de gouter. Comme si on pouvait gouter la fumée d’ailleurs. Adossé à un mur, comme s’il était dans une chaise longue, fatigué, il semblait ramolli à l’extrême. Il n’aurait pas le sportif ce soir, et ça le fatiguait d’avance de lui courir après.
Mais lorsqu’un clodo fit un boucan du tonnerre dans la poubelle immense à coté pour se trouver à manger, cela redonna un sursaut d’énergie à Liam, qui éteignit sa cigarette à peine étamée sous sa semelle, et reparti comme s’il était frais réveillé.

Il ne tarda pas à retrouver l’homme qu’il avait choisi. Il est vrai que poursuivre des âmes ainsi était un jeu de torture en soi. Mais en même temps, c’est lui qui courrait devant non ? Cela irait bien pus vite s’il se laissait faire.
En quelques rues, il avait rattrapé sa cible, ainsi il pu l’entrainer dans un coin sombre et l’assommer en quelques mouvements bien placés.

Une chose étrange aussi, Liam n’était pas un tueur. On aurait pu le croire, après tout il avait été élévé par un vampire, pas vrai ? Et bien non, en fait, depuis son adoption, sa mère avait fait en sorte que rien ne puisse le toucher lui, et lorsqu’il avait demandé, la première fois qu’il était sorti avec elle, si le monsieur allait se réveiller, et si oui, quand ? ET pourquoi était-il si froid, s’ils ne pouvaient pas lui donner une couverture, pour qu’il dorme au chaud (c’est si mignon les enfants, dans leur grande candeur innocente…) elle avait décidé d’agir différemment, lorsque son fils la suivrait. Si bien, que bien qu’il ne soit pas dupe, Liam avait compris ce geste comme une énième marque d’amour qu’elle lui avait porté.

Nous disions donc, n’étant pas un tueur, Liam avait dans la tête de juste assommer son compatriote, lui ponctionner quelques décilitres de sang, et le laisser retrouver ses esprits plus tard. Sauf que cette fois-là, Liam ne su pas contrôler ses réactions, et l’homme en face, trop hargneux à se défendre, fit les frais de l’expérience vampirique du garçon. Si bien que lorsqu’il s’écroula à terre, juste après le craquement horrible qui résonna dans la ruelle, Liam se figea une seconde. Mais savoir que le sang encore frais était disponible à ses pieds était une tentation trop forte pour y résister. Avec une grande douceur, qui contrastait d’une manière terrible avec les dernières secondes passées, Liam entailla la chair dans la gorge de sa victime, et recueillit le précieux liquide encore chaud au creux de sa main. L’instant où son bras faisait le voyage entre la source et ses lèvres était un infini bonheur, doublé d’une infinie torture. Est-ce qu’il serait assez bon ? Est-ce qu’il aimerait ? Pourquoi est-ce que ça lui prenait tant de temps à chaque fois ? Pourquoi restait-il toujours aussi distant, tout en étant respectueux, et pourquoi ne se laissait-il pas aller à se goinfrer comme une bête, directement à la plaie béante ? Une question qui fut rapidement réglée, car dès qu’il sentit sur sa langue la précieuse vie, il recouvra des instincts qu’il n’aurait jamais dû avoir, et s’agenouilla près du corps qu’il souleva avec force pour se sustenter. Qu’il était bon de se laisser aller ainsi !
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: n'est pas si bizarre celui qu'on croit... Lun 17 Mai - 15:55

~† Il faisait nuit noire. Et c'était le moment de la journée que Charlotte préférait. Assez tard pour que les rayons du soleil se soient cachés, laissant leurs places à ceux de la lune. Assez tard, mais pas encore assez pour qu'il n'y ait plus dans la rue que des inconscients imbibés d'alcool. Ceux-là étaient les moins amusants à chasser. Trop euphoriques, ils n'avaient peur de rien. Ils n'avaient plus aucun réflexe. Une petite pression sur le torse suffisait à les faire s'écrouler à terre. Et en riant en plus ! Elle n'aimait pas chasser les ivrognes. Pourtant leur sang avait un certain goût avec l'alcool, mais l'enjeu ne valait pas la peine d'une chasse aussi médiocre. Surtout pas ces temps-ci, alors qu'elle chassait uniquement pour se divertir l'esprit. Ne pas réfléchir. Quelques jours plus tôt, on l'avait invitée à une réunion réservée aux anciens vampires, ceux qui avaient fait leurs preuves lors de la première Guerre. Réunion à laquelle assisterait forcément Lokhyan. Et elle n'avait pas envie de se perdre dans un océan de question à savoir si oui ou non elle devait assister à l'événement. Alors elle chassait...

Cela faisait donc quelques jours que la vampire errait dans les rues de Londres. Ou, pour être plus précis, qu'elle hantait les rues de Londres. A raison d'une moyenne d'environ une demie-douzaine de victimes par jours, elle ne perdait pas son temps. Toutes les quatre heures environ, elle jetait son dévolu sur un humain et se mettait à le suivre, partout où il allait. Lorsque c'était un enfant, elle se montrait bienveillante et se liait d'amitié. Lorsque c'était une femme, elle pouvait provoquer un conflit avec son compagnon, prétextant être une amante. Lorsque c'était un homme, elle pouvait s'amuser à le séduire, ou à jouer les veuves désespérées. Autant de jeux de rôles qui la distrayaient. Une fois elle avait fait particulièrement fort. La personne qu'elle avait suivie s'était avérée être une enseignante. Alors, devant une classe de maternelle, elle avait donné un cours du pourquoi il fallait craindre les vampires, avec démonstration de liquidation de l'enseignante à la fin de la leçon...

Elle était également tombée sur un chasseur qui travaillait en solo et qui l'avait entraînée dans les égouts. Il ne l'avait pas semée, n'avait pas réussi à lui tendre de piège. Il était mort mais il avait réussi à lui faire salir sa jolie robe. Pour cela, elle l'avait fait payer. Quelques jours et pourtant elle n'était pas repassée par chez elle. Elle portait toujours cette robe indécente d'un rouge aussi vif que la couleur de ses yeux, bien qu'un peu tâchée à présent. Talons aiguilles et ongles assortis. Rouge, sa peau aussi blanche que la lune, et sa crinière noire aussi sombre que les ténèbres. Autant dire que Charlotte détonait dans le décor... Pour se faire un peu plus discrète, elle avait volé une cape noire à un sorcier qu'elle avait dégusté. Et, capuche relevée sur la tête, ce soir elle chassait en plein air. Gambadant joyeusement sur les toits de la ville, elle cherchait sa prochaine victime. Ses pas l'avaient menés au beau milieu de Londres, dans le quartier de Piccadilly. Mais plus les jours passaient, plus les humains étaient réticents à sortir de nuit. Quel dommage, c'était ce qu'elle préférait...

Une odeur attira soudainement son attention. L'odeur du sang. Tiens ? Suivant son instinct et son odorat, la jolie brune sauta sur un toit, puis un autre, pour se rapprocher de la source de ce si doux fumet. Y avait-il un vampire qui chassait lui aussi dans ce secteur ? Hum. Non. Il y avait quelque chose qui n'allait pas. Elle sentait l'odeur du sang. Elle pouvait même entendre les bruits de succion, mais aucune odeur de vampire dans les airs. Du moins pas assez près pour être responsable de cette mort. Intriguée, Charlotte arriva finalement au sommet de la rue où la victime était sacrifiée. Légèrement penchée en avant, elle ne put qu'être fascinée par le spectacle qui s'offrait à elle. Un humain. C'était un humain qui buvait le sang d'un autre, directement à la source : la carotide. Loin de la rebuter, l'écœurer ou l'effrayer, l'idée l'amusa. Elle resta là quelques secondes à observer la scène, avant de finalement se décider à aller faire la rencontre de ce drôle de bonhomme. Sautant dans le vide, elle atterrit finalement accroupie juste devant lui, qui avait toujours le visage plongée dans le cou du décédé. Un large sourire sur les lèvres, Charlotte resta ainsi immobile, fixant de ses yeux carmins le vampire en herbe.
†~

    « Que Merlin me sacrifie si mes yeux me jouent des tours. Tu bois le sang d'un de tes compères ! »

~† L'humain semblait plus vieux qu'elle, physiquement du moins, de quelques années. Un jeune homme, blond, aux lèvres rougies par le sang, semblant en bonne santé. En temps normal, il aurait été un candidat idéal pour son futur repas. Mais à l'instant, elle n'avait absolument pas envie de le croquer. Un immense sourire résidait sur ses lèvres, une lueur malsaine dansant dans son regard attentif. Elle ressemblait à un enfant qui venait de trouver un trésor... En un peu plus glauque, évidemment. Ne lâchant pas le blondinet du regard, elle se redressa, bien droite sur ses talons, et retira la capuche qui lui cachait une partie du visage. Le visage penchée vers lui, ses yeux semblaient le couver. Oh non, elle n'allait pas le laisser filer... †~

    « Il semblerait que ce soit mon jour de chance, je viens de tomber sur le gros lot. Et je pense que toi aussi ! Sais-tu qui je suis... Hum... Comment t'appelles-tu au juste ? »




    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: n'est pas si bizarre celui qu'on croit... Mar 18 Mai - 10:03

Tout à son repas, Liam se laissa surprendre par l’arrivée d’un vampire. Un pique-assiette ? D’abord, par méfiance, Liam avait surtout gardé le corps inanimé près de lui, quitte à le défendre, si jamais on l’attaquait. Il n’était pas sans ruse ni défense face aux buveurs de sang, mais il n’en restait pas moins humain, et mortel, de surcroit. Sur la défensive, il dardait un regard empli de rage et de possessivité. C’était son repas à lui, pas touche !

Mais le comportement de la femme en face de lui était étrange. Elle n’avait pas l’air intéressée par le sang. C’était peut-être ce qui l’avait attirée ici, mais elle semblait avoir trouvé un autre point d’intérêt. Sans arriver à mettre le doigt dessus tout d’abord, Liam lâcha lentement sa prise, et se releva, essuyant à peine le sang qui dégoulinait de sa bouche. Toujours méfiant, près à se défendre, il commençait à cerner ce qui turlupinait ainsi sa vis-à-vis. L’étudiant d’abord minutieusement, elle semblait frêle, mais chez les vampires, cela n’avait aucune valeur. Aucun d’eux n’était frêle et fragile, bien au contraire, c’étaient presque les plus féroces. Raison de plus pour ne pas être trop cordial avant l’heure.

Elle avait une lueur avide dans le fond de l’œil. Quelque chose qui ne rassurait pas Liam. Mais en même temps, il n’y avait pas d’agressivité dans son comportement, alors pourquoi s’offenser ? Le corps à ses pieds se refroidissait lentement, mais il était déjà hors de question d’étancher plus sa soif dessus : du fait qu’il n’était plus vivant, il était d’avance périmé. Une chance que pour Liam, cela ne porte pas à conséquence.

Et d’un sens, il était tout à fait fascinant de la voir si fascinée. Oui, il avait eu à faire à pas mal de réaction depuis qu’il avait été adopté par sa mère vampire, mais à chaque fois, c’était toujours aussi drôle, selon lui. Par contre, il se sentit obligé d’intervenir. « Ce n’est pas un de mes compères. Oui nous sommes humains tous les deux. Sauf que je ne le connaissais pas. Et ça m’est bien égal de savoir qui il était. » Lança-t-il. Comme si le centre de la phrase était la relation qui avait avec le cadavre frais ! Il passa une manche pour essayer d’effacer les traces de son méfait, pas qu’il ait honte, mais le sang séché sur son menton commençait à le gêner. Jetant un œil désintéressé aux traces roues laissées sur sa manche, il n’y accorda pas plus d’importance que cela, et reporta son attention sur la jeune femme. Elle avait l’air plus jeune que lui. Certains vampires choisissaient leurs victimes très jeunes, à peine diplômes, ne leur laissaient même pas l’opportunité de commencer une vie. Mais d’un sens, pourquoi les laisser commencer, lorsque l’ont sait qu’on va tout ruiner ? « Je ne sais pas qui tu es, mais je sens que dans deux minutes, tu vas éclairer ma lanterne. En quoi toi et moi sommes un gros lot ? J’aimerais bien savoir. » Il préférait jouer la carte de l’incompréhension que de dévoiler tout de suite son jeu. Que pouvait-elle bien lui vouloir, à le lorgner comme un chat lorgne une souris, ou un enfant un esquimau au chocolat. Il soupira cependant, et rangeant ses mains dans ses poches, il redressa son dos et ses épaules, et se présenta « Je suis Liam Michael O’Bundrige. Enchanté, miss ? » Demanda-t-il en tendant sa main, histoire d’officialiser poliment leur rencontre. Mama avait appris à son rejeton à être poli avec les inconnus. Surtout les inconnus qui pourraient représenter un intérêt quelconque pour lui. Et allez savoir ce que celle-ci pouvait réserver comme surprise ? Ne jamais fermer les portes devant une potentielle bonne rencontre. Et si jamais elle est mauvaise, la tourner à son avantage. Restait à savoir à quelle catégorie de rencontre il avait affaire.
Revenir en haut Aller en bas
BLOODY GIRL † Would you Die for me ?

avatar


♦ Lettres Envoyées : 3681
♦ Crédit : Fatal†Error
♦ Citation : What doesn't kill me... will probably kill you.

A NEW BEGINNING
♦ Age du personnage: 432 ans - 18 d'apparence
♦ Nouvelle vie:

MessageSujet: Re: n'est pas si bizarre celui qu'on croit... Ven 28 Mai - 0:55

~† Ce sourire, cet étrange sourire, ne quittait pas les lèvres de la jolie vampire. Un sourire presque inquiétant, totalement intéressé et à la fois presque amusé. Oh ça non, elle ne comptait pas laisser ce garçon - enfin garçon, il avait l'air plus vieux qu'elle, mais techniquement parlant, il n'était qu'un bébé... - partir, ou en tout cas pas sans en savoir un peu plus. Elle ne savait pas où cette rencontre allait les mener. Après tout, ce n'était pas parce qu'il se nourrissait comme un vampire qu'il n'était pas un abruti fini... Mais bizarrement, elle n'arrivait pas à "se calmer". Trop excitée par le fait d'avoir trouvé un spécimen rare et peut-être aussi dérangé qu'elle, elle n'arrivait pas à apaiser son enthousiasme. De toute façon s'il s'avérait être un crétin ou un gros pervers, elle aurait tôt fait de le remettre à sa place et de lui rappeler qu'il n'était réellement qu'un humain... Mais fort heureusement, elle n'en était pas encore à ce stade critique.

Les présentations d'abord. Elle ne releva pas lorsqu'il jugea utile de préciser qu'il était de la même espèce que sa victime mais qu'il ne la connaissait pas. Ce fut à peine si elle leva les yeux vers le ciel aussi sombre que ses cheveux. L'idée ne lui avait pas effleuré l'esprit mais, à y bien y réfléchir, c'était dommage qu'il ne l'eût pas connu. Cela aurait été encore plus sinistre, et elle aurait encore plus adoré. Mais enfin, il était déjà assez rare de tomber sur un humain qui buvait le sang d'un autre, il ne fallait pas qu'elle en demande trop non plus... Quoiqu'il en soit, il ne la connaissait ni ne la reconnaissait. Charlotte aurait pu s'en offusquer mais il était vrai que son nom était plus parlant que son physique. Il n'y avait pas encore son portrait dans les livres d'Histoire des jeunes humains. Tiens, il faudrait qu'elle aille le proposer au Ministère, un jour... Mais son nom, lui, était plus prononcé que son visage n'était affiché. Elle avait été l'une des vampires les plus sanguinaires de la première guerre contre les Sorciers, et il semblerait que son patronyme ait fait quelques fois le tour des maisonnées mortelles.

Elle se souvenait d'une fois, peut-être un peu plus d'un siècle plus tôt, où elle avait rencontré un sorcier. Quand elle s'était présentée, il avait eu un geste de recul et elle ne pourrait pas oublier la lueur de terreur qui était passée une seconde dans son regard clair, trop flatteur. L'air grave et belliqueux, il avait sorti sa baguette magique pour la pointer vers elle. Il lui avait expliqué qu'elle avait tué son père lors de la Guerre. Sa mère avait toujours la peau du visage de son père que Charlotte avait découpé et laissé au pied de la porte de la famille du défunt. Le jeune sorcier avait longtemps imaginé que seul un monstre pouvait avoir fait ça, et qu'il n'aurait jamais imaginé que la sanguinaire pouvait avoir le visage d'un ange. Le pauvre enfant avait tenté de lui lancer un sort mais elle lui avait arraché la main avant qu'il ne retente l'essai... Elle l'avait achevé. Et, comme pour son père, elle avait soigneusement découpé son visage et avait laissé le bout de peau pantelante devant chez sa mère. Elle ne se souvenait même plus de son prénom.

Bref, elle ne s'offensa pas que le jeune blond ne la reconnaisse pas, et qu'il lui demande en quoi ils étaient l'un comme l'autre des gros lots. Il s'appelait Liam Michael O'Bundrige et il était enchanté. Qu'il tende ainsi la main la surprit un peu, même si elle n'en laissa rien paraître. Était-il si confiant en lui pour offrir ainsi une main à une vampire ? Ou peut-être était-il simplement insouciant ? Mais elle avait du mal à croire qu'un jeune homme qui était capable de boire du sang humain pouvait être aussi négligent. Il était poli et cette manière de lui tendre ainsi la main était peut-être pour lui montrer que non, il n'avait pas peur. En temps normal, elle l'aurait mal interprété et aurait fait en sorte que le jeune Liam qu'il avait face à lui un prédateur plus dangereux que lui ne l'était... Mais pas cette fois. Elle voulait en savoir plus sur ce garçon, curieuse. Son regard carmin se posa sur cette main tendue, s'attarda sur le sang séché qui tâchait sa manche, avant de remonter pour croiser directement ses yeux. D'un pas elle s'avança, et glissa sa main glaciale dans celle, agréablement chaude, de l'humain.
†~

    « Enchantée de même Liam. Crois-moi, tu t'estimeras chanceux d'avoir croisé ma route. »

~† C'était à présent un sourire mystérieux qui venait de naître sur le visage de la jeune anglaise. Elle n'avait pas répondu à sa question, n'avait pas décliné son identité. Elle le savait très bien, c'était fait exprès. Elle voulait attendre un peu, voir comment il réagissait sans la connaître. Peut-être que, même si elle lui disait comment elle s'appelait, cela ne lui dirait rien et ne l'avancerait pas plus. Mais peut-être aussi qu'il avait entendu parler d'elle. Alors elle taisait son nom, pour le moment du moins... †~

    « Tu es un gros lot parce que je n'ai jamais vu un humain boire le sang d'un autre, pas une seule fois au cours de mes longues années d'existence. Et en cela tu m'intéresses.
    Quant à moi, je suis un gros lot parce que... Tu le sauras bien assez tôt.

    Raconte-moi un peu, depuis quand t'adonnes-tu à ces pratiques et qu'est-ce qu'y t'y as poussé ? »

~† Intéressée. Oui, vraiment. Ce n'était pas vraiment le genre de Charlotte, voir même pas du tout. D'habitude, elle n'avait que faire de la vie des autres, cela lui importait peu. Elle ne voulait pas connaître la vie des gens, elle n'en avait rien à faire. Elle préférait sa sacro-sainte solitude. Enfin presque. Mais pour une fois, oui, elle voulait vraiment savoir comment ce jeune moldu en était arrivé à ce stade, connaître son histoire, ou au moins un petit bout... Elle voulait savoir. Le reste viendrait plus tard. †~



    ~† I had hoped you'd see my face. And that you'd be reminded. That for me it isn't over. Don't forget me. I beg. †~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-showing-night.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: n'est pas si bizarre celui qu'on croit...

Revenir en haut Aller en bas

n'est pas si bizarre celui qu'on croit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE.SHOWING.NIGHT ▬ your fantastic rpg :: The magnificient London :: PICCADILLY-